AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Un lendemain imprévus [PV Lydia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Araekin V. Michaelis
Blaireau dans l'âme
avatar
Blaireau dans l'âme

Afficher infos

Messages : 316
Date d'inscription : 11/08/2014

Dossier
Statut Statut: 7e année, Attrapeur de Poufsouffle
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 3 058

MessageSujet: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mer 5 Nov 2014 - 14:26
(Suite de "Comme dans un rêve" [+18][PV Lydia])

J’étais bien au chaud dans mon lit, au oui, un bon lit bien douillet, je ne me rappelais pas qu’il était aussi douillet à vrai dire même ! Allongé sur le coté, je profitais encore de quelques minutes d’un pseudo-sommeil qui était bien mérité pour tous les efforts que je faisais dans l’année après tout, puis bon je suis préfet j’ai des droits !

Je sentis quelque chose sur mon bras gauche ensuite, un poids, mais quoi ? De ma main gauche je touchais un tissu, puis le tissus semblait s’ouvrir donnant sur quelque chose de doux et légèrement moue, enfin surtout dur en certains endroit. Mon bras droit lui, était au-dessus de cette étrange chose, j’aurais put regarder les yeux pour voir de quoi il s’agissait, mais je ne voulais pas pour profiter de mon pseudo-sommeil ! De mon bras droit je caressais lentement le tissus, parvenant à une partie qui se faisait bien plus importante, je la touchais un peu sentant quelque chose de moue, mais vraiment moue, ce devait être un coussin cette étrange poids surement, mal rembourrer peut-être mais un coussin !

Profitant donc et ne voulant pas chercher plus loin, je pressais mes mains contre ce « coussin » nichant ma tête dans un creux que je sentis rapidement, ce n’étais pas du tissus, c’était la même douceur que ma main gauche avait sentis, instinctivement, ou plutôt par réflexe, j’y déposais un baiser.

Puis d’un coup j’ouvris les yeux, étonner de mon acte, je vis une chambre, mais pas la mienne, surement pas une chambre de Poufsouffle ni même d’aucun élève ! Le lit était un grand lit à baldaquin, une couverture noir et rouge très belle, il y avait quelque peluche diverses dessus dont une qui avait sur elle un … un soutien-gorge ?! Il était là, sur la peluche, comme s’il avait été jeté plutôt que poser, il était aussi très beau certes, mais pourquoi était-il là ? Et où étais-je moi ?!

Ouvrant plus grand les yeux je tournais la tête, je vis une masse de cheveux blonds, de très beau cheveux blonds même ainsi qu’une chemise, une belle chemise blanche que je reconnus, c’était la mienne, enfin l’une des miennes mais surtout celle que je portais la vieille avant de … d’aller voir Lydia puis après je ne sais plus trop …

Je fus littéralement abasourdie en pensant à quelque chose ! Me levant légèrement, enfin levant surtout ma tête, je regardais le visage de l’inconnu, c’était bien Lydia ! Il ne me fallut pas longtemps pour trouver de ma main gauche son nombril et je fus extrêmement gêner en comprenant que je tenais et à pleine main, un de ses seins de ma main droite !

Le rouge me montant vite aux joues, mais mes cheveux … mes cheveux restaient blancs ! Un blancs si pur, je le reconnus, il était comme le pelage des licornes, je me rappelais alors que Lydia m’avait demandé d’avoir les cheveux blancs à un moment aussi pendant la soirée d’hier ! Baissant la tête je remarquais que moi je ne portais rien sur mon torse, peu étonnant puisqu’elle portait ma chemise, mais gênant … et comment avait-elle eut ma chemise ? Puis comment étais-je arrivé dans sa chambre aussi ?!

Je voulais me dégager dans l’espoir de partir, mais je remarquai alors que ma jambe gauche était enrouler autour de sa jambe droite, nous étions coller l’un à l’autre et moi tétaniser par la peur de son réveil et de sa réaction, mais aussi par la gêne de l’instant tant et si bien que j’en oubliais de lâcher son sein et de retirer ma main de son ventre ! Collant ma tête à l’oreiller je restais là sans bouger réfléchissant à comment résoudre mon problème et profitant inconsciemment de l’odeur de ses cheveux blonds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mar 11 Nov 2014 - 18:11

Un frémissement de la cuisse sous les couvertures, un léger poids sur son sein, de la chaleur humaine, une odeur de savon. La bibliothécaire encore à moitié endormie réussissait à sentir toutes ces étranges sensations, qui n'étaient manifestement pas si désagréables que ça. Dans ce calme matinale, un battement d'ailes précipité se fit soudainement entendre suivit d'une secousse due à une grosse masse sombre se posant au pied du lit. C'était le fidèle compagnon de Lydia. L'immense corbeau sembla se racler la gorge avant de croasser fièrement, poussant presque la chansonnette.

"Le petit matin est arrivé ! Il est l'heure de se lever ! C'est le moment d'aller bosser ! Debout... !! Quoaaaaa ?!! Mais... ARG ! Je n'ai rien vu ! Rien entendu, je ne veux pas savoir comment vous avez fait pour vous retrouver là !! Je suis aveugle..."

L'immense oiseau venait tout juste de remarquer qu'il n'y avait non pas une personne mais deux dans ce lit, chose dont il n'avait pas l'habitude, s'il avait sue, il aurait surement frappé avant d'entrer. Levant la tête pour mimer qu'il n'avait rien vue, il s'enfuit à tire d'ailes sans demander son reste. Lydia entre-ouvrit les yeux et battit des paupières à plusieurs reprises histoire de retrouver ses esprits. Un léger mal de crâne tambourinait timidement dans sa tête. Impossible de tout se remettre en mémoire, une partie de la soirée passée restait dans le floue. Lydia porta une main à son front et soupira profondément. Puis elle tourna la tête vers la source de chaleur et aperçut de longs et soyeux cheveux blancs. Sans réfléchir, elle fit le lien directe avec ce personnage qu'elle appréciait tant dans une saga de romans.

- Le Prince !

Mais pourquoi celui-ci était-il dans son lit ? Et comment avait-elle fait pour se retrouver plaqué de la sorte contre lui, impossible de voir son visage. L'une de ses mains était au niveau de son ventre et l'autre... s'accrochait à l'un de ses seins. Elle eut un léger mouvement de recule, non pas pour fuir, mais pour mieux observer. Se décollant un peut du jeune homme, elle pu plisser les yeux pour voir son visage. Ce n'était pas le visage d'un elfe adulte aux traits masculins dur et brutaux, mais ceux d'un jeune homme, un certain Araekin, fervent "client" de la bibliothèque. Et il avait les yeux grands ouverts, peut-être qu'il ne savait pas comment réagir. La bibliothécaire jeta un coup d’œil vers la porte grande ouverte, où elle pu apercevoir le bureau un peut plus loin. Il était sans dessus dessous, pie que d'habitude, c'était comme si quelqu'un s'était allongé dessus... Puis elle tourna à nouveau la tête vers le jeune homme et rie pour détendre l'atmosphère.

- Si tu veux mon avis... il se peut que j'ai de gros problèmes. J'ai quelques images imprimés sur la cervelle. Tu te souviens de deux ou trois choses ? En tout cas merci pour la chemise. Si tu continue à te crisper tu va finir par me l'arracher.

Dit-elle tout naturellement, attendant la réaction du Préfet. Préfet, c'était vraie, il l'avait donc bien amené dans cette salle de bain légendaire... elle s'en souvenait.

Revenir en haut Aller en bas
Araekin V. Michaelis
Blaireau dans l'âme
avatar
Blaireau dans l'âme

Afficher infos

Messages : 316
Date d'inscription : 11/08/2014

Dossier
Statut Statut: 7e année, Attrapeur de Poufsouffle
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 3 058

MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mer 12 Nov 2014 - 17:17
Alors que je restais là à réfléchir je sentis un poids sur le lit, regardant je vis un grand corbeau, celui de Lydia percher là qui semblait comme se racler la gorge.

"Le petit matin est arrivé ! Il est l'heure de se lever ! C'est le moment d'aller bosser ! Debout... !! Quoaaaaa ?!! Mais... ARG ! Je n'ai rien vu ! Rien entendu, je ne veux pas savoir comment vous avez fait pour vous retrouver là !! Je suis aveugle..."

Il leva la tête faisant mine de n’avoir rien vue, j’étais comme lui, je ne savais pas comment je m’étais retrouver là, je vis alors Lydia commençant à tourner la tête vers moi, que faire ?! Il n’y avais pas pire situation, je n’avais pas d’excuse en plus, je ne savais même pas comment je m’étais retrouver là !

- Le Prince !

Je l’entendis crier ce mot, étrangement je me reconnus dans cette appellation, je finis par me souvenir qu’elle m’avait appelé comme ça hier, mais quand, comment et pourquoi … Aucune idée, j’avais la mémoire dans un état lamentable, le réveil n’aidant en rien ici …

Je la sentis bouger, elle se recula légèrement pour m’observer, j’avais les yeux grands ouverts toujours tétanisé par l’instant et sans voix. Je la vis ensuite regarder vers la porte, jetant à mon tour un coup d’œil, je vis son bureau dans un état lamentable, à croire que quelqu’un avait dormis dessus !

Finalement Lydia me regarda en riant, ce qui eut pour effet de me détendre, desserrant un peu mes bras autours d’elle, mais j’avais toujours un peu peur, je n’avais jamais eut un tel moment dans ma vie, j’étais horriblement gêné …


- Si tu veux mon avis... il se peut que j'ai de gros problèmes. J'ai quelques images imprimés sur la cervelle. Tu te souviens de deux ou trois choses ? En tout cas merci pour la chemise. Si tu continue à te crisper tu va finir par me l'arracher.

Je lâchais prise, retirant immédiatement ma main de sa poitrine préférant la mettre sur son ventre, j’essayais de réfléchir, mais plus je réfléchissais, plus j’avais mal à la tête et moins je me rappelais en fin de compte, poussant un léger soupir je la regardai mes cheveux, toujours d’un blanc à en faire pâlir même la neige … comment mes cheveux pouvaient-ils rester bloquer dans cette teinte à un moment pareil ?! La regardant de nouveau je plongeais mon regard dans le siens.

-Non princesses, pardonnes moi mais je ne parviens à ne me souvenir d’absolument rien ...

Puis j’eus un léger sursaut accompagné d’un air surprit, je l’avais appelé princesses ?! Je voulais dire Lydia, mais étrangement, pour dire Lydia le mot qui est sortit de ma bouche fut princesses, le rouge me montait encore plus aux joues c’était horriblement gênant comme situation … J'espère qu'elle pourrait m'apporter un éclaircissement sur la situation au moins ...

-Je euh … hum … non désoler, mais toi de ton coté, tu te souviens de ce que l’on a fait hier après que je sois arrivé dans ton bureau ? Comment je suis arrivé dans ton … dans ton lit et pourquoi tu portes ma chemise aussi … aussi, désolé pour ma main sur ta ... sur ta poitrine, c’est gênant comme situation je suis vraiment désolé …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Lun 17 Nov 2014 - 14:39

Princesse... ce mot la fit frémir, lui donnant l'impression qu'une fine lame glissait le long de sa colonne vertébrale. Pourquoi l'avait-il appelé de la sorte ? Elle ne ressemblait en rien à une princesse, d'autant plus que ses manières et son langage étaient loin d'être soutenus. Lydia sentit son compagnon de chambre sursauter, sans doute lui aussi surpris de l'avoir appelé d'une telle manière.

Alors que leurs regards étaient plongées l'un dans l'autre, la bibliothécaire remarqua que le préfet avait le visage tout rouge, la situation lui faisait certainement perdre ses moyens. Gardant son calme comme s'il n'y avait rien eut de si dramatique, la blonde lâcha son emprise visuelle pour reporter son attention sur la chemise qu'elle portait et qui cachait partiellement sa poitrine. Étrangement elle ne se souvenait pas s'être endormie avec. Tout en jouant avec un plis afin de fuir le regard du jeune homme, elle poursuivit.

- T'inquiète pas pour ta main, je pense que c'est rien du tout. Bref, je me souviens de pas mal de choses mais ce n'est pas dans le bon ordre. Je me souviens avoir reçut un colis de mes parents... après je me souviens que tu buvais avec moi et qu'après on s'est retrouvé dans la salle de bain des préfets. A moins que tout ceci n'était qu'un rêve.

Elle cessa de tripoter la chemise et tendit délicatement la main vers une mèche de cheveux blanche appartenant à Araekin. Lydia se perdit dans la contemplation de cette sublime mèche, elle se surprit même à caresser distraitement le reste de cette chevelure tout en remontant sa main. Lorsque à cet instant son regard croisa celui rouge sang du jeune homme, ses joues devinrent roses un bref instant, avant qu'elle ne reprenne.

- Non. C'était pas un rêve. Je t'avais demandé d'essayer cette couleur de cheveux pour voir et tu l'a vraiment fait. Après pour ce qui est du bureau... on y a mis les pieds deux fois. Avant la salle de bain, et après. Mordicus qu'est-ce qu'elle était forte cette foutus boisson ! On devait écrire un rapport. ou plutôt tu devais m'aider à l'écrire et... on l'a écris il me semble. Et y'avait la plume à papote à côté qui écrivait n'importe quoi. Alors pour rire t'a commencé à lire toutes les cochoncetés qu'elle avait écrit.

Oui, c'était bien elle la fautive, si cette méchante plume à papote perverse n'avait pas couché sur papier tous les sous-entendus que faisait les deux jeunes gens à moitiés concentrés sur la rédaction du rapport, Lydia ne serait sans doute dans une telle situation. Mais après tout pourquoi regretter ? Elle n'avait rien à regretter, au contraire c'était même drôle rien que d'y repenser. Et le bureau dans cette histoire ? La bibliothécaire gloussa un bref instant comme si les images de la nuit passée lui revenait à nouveau en tête.

- C'est toi qui m'a porté et qui m'a lancé sur mon lit. La chemise j'ai due te la piquer à partir du moment où je m'étais assise sur le bureau. Quant à savoir ce qu'on y a fait... y'a qu'a voir le bordel qu'on à mis partout. D'ailleurs ça m'étonnerais que tu ne te souvienne de rien à ce propos.

Ajouta-t-elle en lui lançant un regard de braise. Sa jambe était toujours enroulée autour de celle du jeune homme, mais elle ne s'en était pas rendu totalement compte, et puis, elle se sentait bien là, c'était même plutôt agréable de sentir une présence masculine. Lydia se cala un peut mieux contre lui, après tout le réveil venait à peine de "passer" pour ne pas dire sonner, il leur restait un peut de temps pour discuter, et puis elle serait très déçut s'il ne se souvenait vraiment pas de certains points. Comme quoi, même sous l'emprise d'une potion magique, la bibliothécaire savait faire travailler sa mémoire au petit matin.
Revenir en haut Aller en bas
Araekin V. Michaelis
Blaireau dans l'âme
avatar
Blaireau dans l'âme

Afficher infos

Messages : 316
Date d'inscription : 11/08/2014

Dossier
Statut Statut: 7e année, Attrapeur de Poufsouffle
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 3 058

MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Lun 17 Nov 2014 - 22:01
Elle avait cessé de me regarder, c'était gênant comme instant et j'avoue avoir du mal à soutenir son regard sur le moment ... Détournant son regard elle alla jouer avec un plis de la chemise qu'elle portait, ma chemise.

- T'inquiète pas pour ta main, je pense que c'est rien du tout. Bref, je me souviens de pas mal de choses mais ce n'est pas dans le bon ordre. Je me souviens avoir reçut un colis de mes parents... après je me souviens que tu buvais avec moi et qu'après on s'est retrouvé dans la salle de bain des préfets. A moins que tout ceci n'était qu'un rêve.

Elle cessa de jouer avec sa chemise, venant toucher une de mes mêches, elle commença lentement à caresser mes cheveux, d'abord cette mêche, j'adorais que l'on vienne caresser mes cheveux de la sorte, sans m'en rendre compte elle s'était mise à me caresser les cheveux complètement, j'étais aux anges et souriant je rouvris les yeux, mon regard se plongeant dans le sien, je vis ses joues rosirent alors que nous nous regardions.

- Non. C'était pas un rêve. Je t'avais demandé d'essayer cette couleur de cheveux pour voir et tu l'a vraiment fait. Après pour ce qui est du bureau... on y a mis les pieds deux fois. Avant la salle de bain, et après. Mordicus qu'est-ce qu'elle était forte cette foutus boisson ! On devait écrire un rapport. ou plutôt tu devais m'aider à l'écrire et... on l'a écris il me semble. Et y'avait la plume à papote à côté qui écrivait n'importe quoi. Alors pour rire t'a commencé à lire toutes les cochoncetés qu'elle avait écrit.

La plume a papotte ? Des cochoncetés ? Je fouillais dans ma mémoire et étrangement, en pensant à ces mots les souvenirs revinrent, je me rappelait la plume, moi qui avait prit la feuille où était marqué toutes ces choses alors que Lydia tentait de me la reprendre et que je lisais à haute voix toutes ces choses ...

J'étais de nouveau gêner en repensant à ça, être ainsi avec une adulte ... étrangement néanmoins ceci ne me gênait pas autant que ça dans le fond pour une raison inconnus.

- C'est toi qui m'a porté et qui m'a lancé sur mon lit. La chemise j'ai due te la piquer à partir du moment où je m'étais assise sur le bureau. Quant à savoir ce qu'on y a fait... y'a qu'a voir le bordel qu'on à mis partout. D'ailleurs ça m'étonnerais que tu ne te souvienne de rien à ce propos.

Ce que l'on a fais ? Sur le bureau ? IL lui avait suffit de prononcer ces mots pour qu'une grande partit de la soirée me revienne, en fait, je crois que tout m'étais revenus même et cela augmentait ma gêne, mais en même temps, son regard, il me fis disparaitre toute gêne m'offrant à la place une certaine envie et je la serrais alors qu'elle se calait mieux contre moi.

J'essayais de me rappeler la soirée, la boisson, la salle de bain ... le bain ... avec Lydia ... mon dieu cette boisson m'avait fait faire de ces choses, mais le retour dans le bureau fut pire, car le bureau et son état ne laissait que peu de place à l'imagination ...


-Oui, je me rappel, d'à peu près tout maintenant, je me rappel de notre arrivé à la salle de bain, je souhaitais te la montrer et sans attendre tu t'étais retrouvé nue à mon insu et tu avais plongé dans la baignoire ... tu avais même finis par m'y faire venir et tu avais essayer ou plutôt tu m'avais montré que ...

Je détournais le regard un instant puis approchant mon visage de son oreille je lui chuchotais :

-Tu m'avais montré à quel point, tu n'étais pas une gentille fille Lydia

Je me remis face à elle toujours souriant voulant garder une atmosphère détendus.

-Sinon, je me rappel du bureau et du lit, enfin, je crois m'en rappeler, j'ai quelques souvenirs, mais s'ils sont vrai alors ...

Le rouge me monta de nouveaux aux joues, puis je détournais totalement le regard, s'ils étaient vrais alors ... je me refusais à le penser, j'espèrait que ce n'était qu'un rêve fugace ou bien n'importe qu'elle autre chimère du réveil, une réalité serait tellement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mar 18 Nov 2014 - 5:40

Il était gêné, elle le voyait bien dans sa manière de réagir. Impossible de lui en vouloir, en même temps il était jeune, plus jeune qu'elle et c'est ce qui allait très certainement lui faire courir quelques risques. Par chance il n'avait pas tout oublié, il s'était même souvenu d'un point qui était resté à l'écart de la mémoire de la jeune femme, c'est à dire le passage où elle s'était déshabillée sur un coup de tête.

Elle souriait tendrement jusqu'a ce qu'il lui rappela quelque-chose de plutôt dérangeant. Afin de cacher son visage, elle tira les draps sur son visage. Mais qu'avait-elle fait ? Pour quoi allait-elle passer à présent ? En silence, elle jura la boisson et les mauvaises idées de ses parents par la même occasion.

Puis elle baissa le drap, les cheveux ébouriffés, son regard croisa celui du jeune homme qui continuait ses explications. Personne n'avait le droit de savoir cette partie d'elle, jamais elle n'avait osé dire des choses pareilles. La vilaine. Elle se redressa dans le lit pour s’asseoir quelques instants histoire de mieux irriguer son cerveau. C'est alors que sa tête se mit un peut plus à tourner, mais elle fit mine de ne pas y prêter attention.

- Je suis désolée Araekin, je ne voulais pas que tu ai une mauvaise image de moi... ne va pas croire que ça m'arrive régulièrement. Et puis je ne bois jamais rien d'autre que du jus de citrouille ou de l'eau.

Que dire, que faire ? Que pouvait-elle ajouter d'autre, c'était en partie à cause d'elle s'il s'était passé tout ces événements, mais ils n'en avaient sur le coup pas tout à fait conscience. Elle aurait tant aimé se blottir contre lui, sentir sa présence rassurante, ses caresses frissonnantes, au moins une dernière fois avant d'affronter la journée.

D'un côté, il y avait cette partie d'elle même très gênée et de l'autre, il y avait cette moitié qui ne regrettait rien et qui pensait que si c'était à refaire, elle n'y manquerait pas. Bien sur que non, elle n'était schizophrène, c'était simplement qu'elle ne savait pas comment réagir pour ne pas froisser son jeune compagnon. Alors elle restait là assise dans son lit à mordiller pensivement un morceau de drap, le regard dans le vague.

- J'espère que personne ne nous a entendu lorsque l'on traversait les couloirs. Pour ce qui est du bureau, de mes appartements ça ne craint pas puisque le directeur avait lancé un sortilège empêchant toute oreille indiscrète à entendre ne serais-ce que le parquet grincer... pauvre prince, je ne te montre vraiment pas le bon exemple.

Mince alors, elle l'avait encore appelé prince et cette fois-ci elle ne s'en était pas rendu compte. Lâchant un soupire à fendre l'âme, la bibliothécaire s'en voulait. Si ca se trouvait, le jeune homme allait s'enfuir en courant, la traitant de perverse dévergondée ou d'on ne sait quoi d'autre, bien que ce comportement ne lui ressemblerait pas le moins du monde.

Et puis après tout, il s'était laissé entraîner et en avait fait de bonnes lui aussi, sans doute étais-ce particulièrement la lecture du texte de la plume à papote qui avait réussit à les émoustiller un peut plus tout les deux. La seule conclusion qui venait à l'esprit de Lydia, c'était qu'au fond, elle s'était bien amusée, et ça, ce n'était pas arrivé depuis un long moment.

- Au moins on ne s'est pas ennuyés.

Lâcha-t-elle à mi voix en souriant de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Araekin V. Michaelis
Blaireau dans l'âme
avatar
Blaireau dans l'âme

Afficher infos

Messages : 316
Date d'inscription : 11/08/2014

Dossier
Statut Statut: 7e année, Attrapeur de Poufsouffle
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 3 058

MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mer 19 Nov 2014 - 0:04
Mes révélations ne semblaient pas être dans sa mémoire, du moins jusqu'à cet instant, c'était facile à voir et elle était au moins autant gêné que moi, remontant la couverture sur son visage, j'eus un pincement au coeur, je ne lui en voulais en rien elle n'avait pas à avoir honte, enfin … je la comprenais tout de même, puis elle se redressa sur le lit me regardant.

- Je suis désolée Araekin, je ne voulais pas que tu ai une mauvaise image de moi... ne va pas croire que ça m'arrive régulièrement. Et puis je ne bois jamais rien d'autre que du jus de citrouille ou de l'eau.

Étrangement, je savais peu d'elle, mais j'étais prêt à jurer qu'elle ne me mentais pas ! Et une mauvaise image ? Je n'étais pas mieux qu'elle, en fait ce serait moi le pire au vus de mon jeune âge …

Néanmoins aucun de ces souvenirs n'étaient mauvais, tous m'emplissait de bonheur et mes cheveux ne changeant pas de couleur, j'en jugeais que ce devait-être le cas.


- J'espère que personne ne nous a entendu lorsque l'on traversait les couloirs. Pour ce qui est du bureau, de mes appartements ça ne craint pas puisque le directeur avait lancé un sortilège empêchant toute oreille indiscrète à entendre ne serais-ce que le parquet grincer... pauvre prince, je ne te montre vraiment pas le bon exemple.

Personne ne nous avais entendus, notre arrivé fut discrète et calme et notre retour … notre retour … nous ne sommes pas retourner dans le bureau pourtant … les souvenirs me revenant j'eus peur, j'avais transplané ! J'avais transplané avec elle, j'espère qu'elle ne vienne pas à se demander le pourquoi du comment de notre retour, je n'ai pas envie de lui mentir mais … je ne pourrais pas lui avouer ainsi mon ascendance elfique ...

Au fait, prince ? Elle m'avait appeler prince, au même titre que je l'avais appelé princesses tout à l'heure, elle poussa un long soupir, elle aussi l'avait lâcher de façon presque naturel. Puis cela me revint, elle m'appelant prince et moi, princesses en retour.


- Au moins on ne s'est pas ennuyés.

Elle l'avait dit à mi-voix, peut-être espérait-elle que je entende pas, quoi qu'il en soit j »essayais de me souvenir du reste de la soirée. Quelques souvenirs me revinrent, inconsciemment, mes mains, toujours sur son corps, défirent les boutons du bas de sa chemise, trouvant abri en dessous et caressant légèrement sa peau nue.

Lorsque je sortis de mes rêveries, je fus très gêner de me rendre compte de mon geste, subitement, je retirais mes mains, je savais par contre pourquoi je me permettais d'être si proche d'elle. Je me levais légèrement puis monta à califourchon sur ses jambes, face à face avec elle, je saisit ses mains, entrelaçant mes doigts avec les siens, le regardant droit dans les yeux.


-Lydia, tu as remarqué que mes cheveux n'ont pas changer de couleur depuis tout à l'heure, je suis sur que tu as vus ma gêne, c'est impossible autrement … néanmoins comme je t'ais expliquer, les cheveux des métamorphomages changent suivant leurs émotions, hors malgré ma gêne ils n'ont pas changé de couleur. *Je fis une pause avant de reprendre* Lydia … s'ils n'ont pas changé de couleur, c'est car une émotion plus forte m'obnubile … * J'approchais mon visage de son oreille et prononça à voix basse et calmement * Je t'aime Lydia, ce sont les mots que je t'ais dit hier, ce n'était pas du vent.

Ma révélation m'avait gêné, car maintenant que l'alcool ne jouait plus, comment allait-elle réagir ? Et si cette fois il s'agissait d'un refus ? Je chassais ces idées noirs de ma tête, la nichant au creux de son cou, humant l'odeur de sa peau qui sentait encore le savon d'hier et je restais là à attendre sa réponse à la fois calme et impatient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mer 19 Nov 2014 - 13:23

Elle sentit qu'il défaisait les boutons du bas de la chemise afin de mieux pouvoir venir loger ses douces mains contre la peau de la jeune femme. Un instant à peine s'écoula avant qu'il ne retire précipitamment ses mains et change subitement de position. Très vite il se retrouva à califourchon sur les jambes de la bibliothécaire, après quoi il lui pris les mains, leurs doigts s'entre mêlèrent. Le rythme cardiaque de Lydia semblait s'être emballé. Il l'aimait, c'était clair et net, le sons de sa voix profonde résonnait encore dans le creux de ses oreilles.

- Araekin... en fait je voulais être certaine que ce n'était pas une vue de mon esprit. Es-tu bien certain de vouloir t'engager dans cette voie ? Tu sais je n'ai pas un bon caractère et on va devoir faire attention de ne pas se faire prendre...

D'un côté elle avait raison, et savait que si elle acceptait ses sentiments elle s'engageait elle aussi dans une relation très dangereuse et de l'autre, une relation aussi fusionnelle lui ferait le plus grand bien. Lui souriant pour détendre le sérieux de cet étrange atmosphère, la bibliothécaire fit soudainement basculer son poids sur le côté. A son tour, c'était elle qui se retrouvait à califourchon sur les jambes du jeune homme. Plaquant ses mains contre le matelas à la manière d'un prédateur, Lydia se pencha un peut plus vers le visage du préfet.

Puis sans demander son reste, elle l'embrassa tendrement. Un baiser long et chaleureux comme toute femme en rêverait au petit matin. Lydia aimait ces lèvres chaudes, ce corps, ce regard sanguinaire et par dessus tout cette âme nommée Araekin qui la faisait se sentir heureuse. Soudainement elle brisa le baiser en posant ses mains sur le torse du jeune homme, s'en servant comme appuis pour se redresser.

-Maintenant le tout est de savoir si tu seras à la hauteur ...

Revenir en haut Aller en bas
Araekin V. Michaelis
Blaireau dans l'âme
avatar
Blaireau dans l'âme

Afficher infos

Messages : 316
Date d'inscription : 11/08/2014

Dossier
Statut Statut: 7e année, Attrapeur de Poufsouffle
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 3 058

MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   Mer 19 Nov 2014 - 23:15
- Araekin... en fait je voulais être certaine que ce n'était pas une vue de mon esprit. Es-tu bien certain de vouloir t'engager dans cette voie ? Tu sais je n'ai pas un bon caractère et on va devoir faire attention de ne pas se faire prendre...

La connaître ? D'un coup je réalisais pleinement que nous ne nous connaissions que d'avant-hier et que nous avons juste eut une rencontrer furtif au départ … En vrai je ne sais rien d'elle tout comme elle ne sait rien de moi ! Mais mes sentiments ne sont pas faux pour autant, je savais que je l'aimais, j'en étais sur, mes cheveux reflètent mes émotions, ils ne reflètent pas simplement des idées que je pourrais me vixer sur un coup de tête !

Mais elle avait aussi raison en parlant de la dangerosité de notre relation, elle était une employée de Poudlard et moi un élève qui dans ce pays n'était pas majeur, certes je n'en provenait pas mais cela revenait à peu près au même … Mais, peu m'importe, je voulais être avec elle et ce pourrait être amusant de braver le danger à ses cotés pas vrai ?

Puis alors qu'elle me souriait, elle bascula sur le coté, me faisant tomber avec elle, elle devait être plus lourde que moi, quoi qu'il en soit, cela ne me gênait pas, ses formes étaient parfaites au même titre que l'harmonie de ses courbes et j'étais sur que si elle était plus lourde que moi, il n'y avait pour sur aucun poil de graisse sur ce corps.

Elle plaqua ses mains sur le matelas de chaque coté, elle était au-dessus de moi, se tenant comme une lionne au dessus de sa proie. C'était étrange, je ne me suis jamais trouver particulièrement fort, enfin pas plus que la normal en tout cas et être ainsi avec une fille, c'était étrange surtout que cela ne me dérangeait pas, enfin après tout il n'y avait rien de dérangeant je pense dans cette position.

Puis elle approcha lentement son visage du mien alors que cette approche se terminait en un baiser, un baiser passionné dont je profitais totalement, si tout mes réveils pouvait se faire ainsi ce serait tellement beau … et je crois que je le peu ! Je profitais de ce long baiser, puis lorsqu'elle se retira je lui souriait alors qu'elle se servait de mon torse comme appuis de ses mains pour se relever.


-Maintenant le tout est de savoir si tu seras à la hauteur ...

Je la regardais, puis je ne pus m'empêcher de rire, pas un rire moqueur, mais un rire amusé, je ne la connaissais pas encore si bien, mais pourtant, je savais que j'adorais la personne qu'elle était et sa touche d'humour ne put me faire penser le contraire !

Je savais qu'il me fallait me lever, mais j'avais envie de jouer un peu, j'avais sûrement quelques relent de Felix Felicis à mon réveil, car j'avais envie de jouer avec elle et n'avait pas peur de grand-chose, car oui je me rappelait que la potion d'hier en contenait, mais on ne peut pas contenir les effets d'une potion !

Ainsi, je lui souriais avec un sourire et un visage digne d'un enfant ! Puis je fis glisser mes mains sur son ventre, caressant lentement sa peau nue, hier, je n'étais pas sobre, mais en cet instant si et je voulais retenir la pureté de ses formes. Elle avait une peau si douce, elle avait beau dire qu'elle n'avait ni le mental, la les expressions d'une princesse, tout dans son corps lui donnait un prestige princier voir même royale tant elle était … elle ! Aucune mot ne me permettait de la décrire dans toutes sa beauté tant est si bien que Lydia en plus de la décrire elle est devenus pour moi un adjectif qualificatif d'une beauté sans pareil.

En plus d'avoir la peau douce, je pouvais aussi sentir ses abdominaux, je retirais alors mes mains, allant parcourir ses bras, les caressant lentement, ils étaient aussi doux que son ventre et l'on pouvait sentir ici aussi ses muscles, qu'elle femme, c'est vrai qu'elle était batteuse pro, mais elle avait encore garder tout de cette ancienne vie ! Mes mains après avoir longuement caresser ses bras, revinrent sur son ventre, allant aussi se balader dans son dos.

Puis je posais alors mes mains sur les siennes puis me releva inversant de nouveau les positions alors qu'elle se retrouvait allonger de nouveau, cette fois c'est moi qui jouais au prédateur avec elle !


-A la haurteur tu dis ? Si tu te souviens de la nuit passé alors … *je m'approchais doucement de ses oreiles avant de lui chuchoter lentement et sensuellement* Tu es la mieux placer pour me dire si j'ai été à la hauteur, non ?

Je me remettais bien face à elle en souriant, un sourire très joueur, j'avais vraiment envie de jouer, mais pas dans le sens plus … osé du terme, enfin je pense.

Je restais ainsi, au dessus d'elle puis vint l'embrasser dans le cou, embrassant chaque parcelle de sa peau, mes mains, elles, vinrent retirer le reste des boutons de sa chemise, qui était aussi la miennes. Je ne pensais pas à lui retirer, juste l'ouvrir, je n'avais pas vraiment d'idée derrière la tête et alors que je me relavais, je posai un doigt juste en dessous de son cou, le faisant lentement redescendre, je ne fixai pas ce que je faisais, mon regard était rivé dans le sien, observant ses moindres réactions.

Mais mon « jeu » retomba bien étrangement, lorsque mon doigt, arriver entre ses seins ne sentis aucune résistance dû à un soutien-gorge comme il se devait et là je compris, ou plutôt me rappelais. Elle n'en avait pas, nous venions de nous réveiller, elle avait dormit sans, je le savais, ma main, poser sur un de ses seins au réveil n'avait pas sentis de soutien-gorge.
Ainsi, la réalité revint d'un coup, me rendant compte qu'elle avait pour seule vêtement ma chemise maintenant largement ouverte et dont les cotés maintenant peinait à cacher sa poitrine. Et mes yeux qui parcourait son corps à la recherche d'autre vêtement ne découvrir bien sûr qu'un seul autre vêtement, vêtement qui aussitôt qu'il l'entrevus le parcourra d'un frisson léger et d'une grande gêne, tournant la tête de coté le rouge au joue, il n'osait plus la regarder.

Lui-même se rendit compte qu'il ne portait pas grand-chose, en fait, moins qu'elle même car c'est elle qui avait sa chemise, ainsi il était habillé d'un seul boxer, il était ainsi presque nue devant cette jeune femme, mais néanmoins adulte et plus vieille que lui. Il avait subitement retirer sa main, se retenant comme avant, une main de chaque coté de Lydia, toujours rouge et le regard détourner.

-Je … euhm … pardon, je ne pensais plus que tu n'avais pas de … je suis désolé, en fait, c'est moi de nous deux qui donne la plus mauvaise image, je suis vraiment désolé Lydia ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un lendemain imprévus [PV Lydia]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Un lendemain imprévus [PV Lydia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Voyage imprévu.....
» Lendemain de fête
» Voyage imprévu
» [RP] Visite imprévue
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-