AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Lun 29 Sep 2014 - 12:27
Ma santé m'a joué des tours, dernièrement...
Les séjours à l'infirmerie et mes siestes dans la serre numéro deux sont des récurrents, en ce moment.  Malheureusement, je suis humain, j'ai des limites à ne pas dépasser et j'en suis parfaitement conscient. Ma misanthropie ne m'a jamais empêché de faire face à la réalité, au contraire. Malgré le recul que j'ai pris il y a longtemps, je suis capable de me mêler à la foule afin de progresser. Mes efforts sont indescriptibles, personne ne pourrait vraiment comprendre à quel point je souffre d'être en société. J'ai mon propre rythme de vie et je ne veux pas le changer... Je ne veux pas l'accommoder entièrement à celui de ma génération ni même à celui de la communauté que j'ai récemment intégré. Cela reviendrait à perdre une partie de moi, une partie de mon être, de ma personnalité. Cela peut sembler stupide mais, c'est ainsi.

D'ailleurs, après ma rencontre avec Raphaël à l'infirmerie, je ne pensais pas avoir le cœur aussi léger. Quelque part, je devais encore avoir quelques sentiments à son égard. J'étais confus et j'en ai bien le droit. Je réfléchis trop, pour tout et n'importe quoi. Je cogite et je machine sans cesse, que ce soit pour profiter de tout ce qui peut me convenir ou pour éliminer ce qui pourrait éventuellement me nuire. J'aurais aimé éliminer cet abruti de Lalanne, l'écraser et le faire souffrir davantage mais, à présent, je n'ose même plus croiser son regard. Que m'arrive-t-il ? Et puis, ce n'est pas le pire... J'ai encore plus de mal à regarder M. Braginsky en face. J'ai honte... Il ne m'intimide pas, non, je me sens juste gêné d'être en sa présence... L'Amour est pour les faibles, pour les idiots et pour les désespérés. Je ne suis rien de cela, je ne veux pas aimer ! Aucun sort ne peut nous priver d’émotions, hélas et j'en ai pas un contrôle total.

Pour moi, aimer n'est qu'une punition... ça ne finit jamais bien, ça ne commence pas bien non plus. Quoi que l'on puisse dire, sourire comme un imbécile heureux, ne penser qu'à une seule et unique personne tandis que tu fais tourner ton monde autour de cette dernière, c'est la chose la plus cruelle pour nous qui soit. Certes, quelque part, c'est une sorte de désir primaire qui nous pousse à rechercher ce qui pourrait nous compléter. Je doute fortement que l'Amour soit capable de combler le vide que je ressens... Au contraire, il ne fait que le creuser davantage et m'y enfoncer impunément.  Aimer deux personnes... Quam pitoyable ! Sérieusement, je ne sais plus où j'en suis...

Au final, tout cela revient au même point : ma solitude. Les gens ne comprennent pas que c'est une habitude, un fait que j'apprécie et que je n'évite pas. J'ai toujours été seul et je ne vois pas pourquoi est-ce que je devrais cesser de l'être. Même si je ne voyais jamais personne, chez moi, j'étais à l'aise. Enfin... toujours et du moment où je ne restais pas dans le rez de chaussée quand il y avait ces.... bruits étranges. Ceci dit, je dois bien avouer que je m'amuse -parfois- ici, puisqu'il y a des gens à enquiquiner. Je ne suis pas du genre à attaquer les gens, mais, si on m'aborde mal, je ne me générais sûrement pas à leur rendre la pareille. Je ne sais pas pourquoi mais... voir quelqu'un pleurer et regretter ses gestes est amusant. Je m'en lasse vite, certes, mais c'est amusant quand même. Non, je ne suis pas un psychopathe, je suis un sociopathe et je l'assume.

Silence, assez bavardé !
Je ne veux plus me confier à vous, c'est suffisant, pour aujourd'hui. Quoi qu'il en soit, aujourd'hui, j'avais besoin d'être seul et loin de tous puisque je voulais bosser un peu. Je ne pouvais pas rester dans la salle commune ni traîner dans le château puisque les préfets étaient encore plus actifs les week ends. D'ailleurs, j'avais entendu que, en plus de ce vieux placard à balais ambulant et sa touffe miauleuse, on avait employé une nouvelle concierge. Une femme ! Celle-là, je ne tenais même pas à la voir du coin de l’œil, je ne voulais pas la croiser. Ah, ça non ! Toutefois, je ne comptais certainement pas me priver des sorties nocturnes pour ça. C'est pourquoi, après m'être fait gaver par les elfes de cuisine, avant l'heure du couvre feu, j'ai quitté les cachots et je me suis discrètement dirigé à la Tour d'Astronomie. J'ai tout de mêmes évité la foule puisqu'ils risquaient de dire que j'étais passé par là, si jamais on demandait où est-ce que j'étais. Les préfets ne passaient pas souvent par la tour d'Astronomie mais Rusard n'y allait jamais alors, au cas où, j'ai monté sur le toit. Il n'y avait pas cours, donc j'allais être tranquille. Ou, du moins, j'aurais dû être tranquille, puisqu'il devait faire plutôt froid. Je ne ressens pas le froid mais il y avait des plaques de glace sur le toit et les escaliers glissaient, comme celles de la volière.

Moon s'est roulé en boule dans mon sac, refusant de sortir puisqu'il « se gelait les moustaches ». Eridan, quant à lui, il est resté emmitouflé entre mon cou et mon écharpe maudissant de tout son cœur ces baisses de température : et oui, mon pauvre ! L'hiver existe aussi, chose qu'il n'avait jamais vu puisqu'il vient d'une zone tropicale.

Soupirant d'aise, je me allongé après avoir tendu une petite couverture noire et blanche à motif tartan que j'avais trouvé au fond de ma valise. Ensuite, j'ai sorti tous les livres que j'avais prévu de lire dans la soirée ainsi que mon petit chaudron portable ainsi que quelques fioles. Je devais faire quelques expériences et chercher une façon de contraire le Syndrome de Cupidon. J'avais lu que certains philtres avaient l'effet inverse lorsqu'on les loupait ou bien, lorsqu'on ne dosait pas bien les ingrédients. Il fallait que je trouve la bonne dose pour inverser l'effet ou bien, créer philtre anti-amour, directement... Cela risquait de me prendre du temps, mais j'y arriverais, peu importe les efforts que je doive fournir !
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen H. O'Hare
Lil'Miss schtroumph
avatar
Lil'Miss schtroumph

Afficher infos

Messages : 385
Date d'inscription : 13/04/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: 5e année de Serdaigle - Poursuiveuse
Argent Argent: 2 564 gallions
Points Points: 751

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Lun 29 Sep 2014 - 16:44
Le corps en sueur, tremblant et les larmes coulant à travers ses yeux clos, Kathleen était assise dans son lit, se forçant à se calmer pour ne pas réveillée ses camarades de chambre. Cette nuit, elle avait réussi à se réveiller avant de hurler, ce qui lui arrivait régulièrement ces derniers temps. C'était sa première nuit dans son dortoir depuis son accident dans la Forêt Interdite,  l'infirmière l'avait en effet décidé que la jeune fille devait passer une nuit au dortoir, ne serait-ce que pour voir si ses cauchemars la hanteraient encore avec du monde autour d'elle. Eh bien la réponse était oui.

En regardant par la fenêtre, Kathleen vit que la lune était déjà haut dans le ciel et un coup d’œil à son horloge lui indiqua que la nuit était déjà bien avancée, donc que le couvre-feu était en vigueur et qu'elle ne pouvait donc pas retourner à l'infirmerie, elle ne voulait pas déranger l'infirmière, surtout que cela ne servait pas à grand chose. Ou qu'elle aille, que ce soit à l'infirmerie, dans la salle commune ou dans ses dortoirs, Kathleen était poursuivie par ses cauchemars. Elle avait pourtant tout essayer, mais rien à faire, la jeune Serdaigle était victime de terreur nocturne et n'avait peur que d'une chose, s'endormir.

Du moins la nuit, car la journée, Kathleen trouvait plus facilement le sommeil. La lumière du soleil contre son visage donnait en effet l'impression à la jeune fille d'être entourée d'une douce chaleur et éloignait les mauvaises ondes. Mais cela avait des conséquences négatives, la jeune Serdaigle était moins attentive et ses notes avaient chuté d'un coup. Elle se montrait aussi beaucoup plus distante envers ses amies, refusant de leur révéler ce qu'il s'était passé. Elle ne voulait pas en parler, car cela ne faisait que renforcer sa terreur. Un grondement se fit entendre au niveau de son estomac, signifiant que la jeune fille avait encore oublié de manger. Cela lui arrivait aussi fréquemment que les cauchemars, la jeune Serdaigle profitait en effet des heures des déjeuners pour se mettre à jour dans ses devoirs et se reposer un peu.

Regardant ses camarades profondément endormie, Kathleen jeta un coup d’œil à sa fenêtre et à la vue du ciel étoilé et trouva enfin une idée à faire. Mettant des bottes et une veste bien chaude sous sa chemise de nuit, elle se glissa doucement hors du dortoir et muni seulement de sa baguette magique, de son journal et d'un bocal, elle se dirigea silencieusement vers la plus haute tour du château, la tour d'Astronomie. Oui, même si elle avait peur du noir, elle voulait voir les étoiles pour se rappeler des souvenirs agréables et qui sait, pouvoir dormir tranquillement malgré l'absence de Damien.

Damien, l'homme qui l'avait sauvé et qui avait le pouvoir incroyable de chasser toutes ses craintes avec un mouvement de la main. Il avait réussi là où l'infirmière, ses amis et surtout ses parents avaient échoué. Quand elle sentait sa présence, elle s'endormait d'un coup et surtout ne faisait aucun cauchemars. Mais malheureusement, il ne logeait pas à Pourdlard, alors elle ne pouvait pas compter sur lui pour dormir tranquillement la nuit.

Kathleen boitillait encore, sa cheville avait été soignée, mais cela lui faisait encore un peu mal de marcher. Et ce n'était pas la seule trace de son passage dans la forêt. Son corps était en effet recouvert de bleu, certains au niveau des avant-bras avaient cette couleur jaune vomi qu'elle détestait. Fort heureusement, elle connaissait le parcours de Zazou par coeur, et pu donc l'éviter. Pour les préfets, ce fut un peu plus dur, mais elle parvint à échapper à leur vigilance et au bout d'une vingtaine de minutes arriva enfin devant la Tour d'Astronomie. Sortant sa baguette et son bocal, elle utilisa un sortilège pour enfermé une flamme à l'intérieur et ainsi elle ne craindrait pas le froid. Ce soir, elle avait envie d'écrire, de sortir ses idées noires de son esprit. Qui sait, cela allait peut-être faire disparaître ses cauchemars. Sinon elle n'aurait pas le choix, elle devrait kidnapper Damien pour pouvoir dormir paisiblement.

Au loin elle entendit un hululement et vit une boule de plume qu'elle connaissait bien foncée vers elle. Aela, sa chouette depuis sa première année vint se posé sur son épaule, lui donnant un gentil coup de tête pour lui souhaiter bonsoir. C'était étrange, mais depuis qu'elle était revenue de la forêt, depuis qu'elle avait changé, sa chouette venait toujours la voir dès qu'elle mettait un pied dehors. Elle ne comprenait pas pourquoi, c'était comme si elle devinait que Kathleen n'allait pas bien et essayait de la réconforter. Et ça marchait, la jeune fille aimait sa chouette par dessus tout et avait toujours pris bien soin d'elle. Parfois, elle nourrissait même les autres hiboux et chouettes quand elle le pouvait. C'était pour ça qu'elle avait prit soin aux créatures magiques, une matière qui était rapidement devenu l'une de ses préférées.

Elle entendit un bruit et quitta des yeux sa chouettes pour se rendre compte qu'elle n'était absolument pas seule... Zut... Un garçon, aux yeux très étrange était assis un peu plus loin, et au vu de son matériel, il allait sûrement s'entraîner à créer une potion. Il lui disait quelque chose, mais elle n'arrivait pas à voir quoi lorsqu'elle eu une illumination, elle l'avait croisé plusieurs fois à l'infirmerie ! Elle hésita à tourner les talons et à trouver un autre endroit, mais, la tour d'Astronomie était le seul endroit où elle pouvait aller, respirer l'air frais et voir aussi bien les étoiles.

-Ah... Euh... Bonsoir … Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous déranger, je vais m'installer là-bas et vaquer à mes occupations sans me mêler des vôtres !

Joignant l'acte à la parole, Kathleen alla s'installer un peu en retrait sur le rebord de la Tour, sa chouette toujours sur son épaule et posa son bocal à côté d'elle. Elle ne voulait pas partir, mais pas non plus déranger, donc se faire invisible était la meilleure solution. Car il était évident que s'il était venu ici seul en pleine nuit, c'était sans aucun doute parce qu'il voulait être seule pour ses expériences et Kathleen comprenait très bien ce sentiment. Et puis, être indiscrète, ce n'était pas son truc, ni être une pipelette, donc elle attendrait de voir s'il veut ou non établir le contact. Sa chouette hulula à nouveau, réclamant des câlins. Souriant, elle s’exécuta et sorti son journal.

Sa mère avait enchanté son journal, de sorte qu'elle pouvait noter n'importe quoi dedans et avec sa baguette, elle pouvait tout relire. Avec Aela contre elle, qui refusait de la lâcher d'un pouce, Kathleen la caressa en souriant, elle était trop chou. Elle avait hâte d'être en vacances, de retourner chez elle afin de pouvoir voler la nuit avec Aela, c'était leur passe-temps préféré après tout. Bien que sa curiosité la piquait, Kathleen se força a ne pas jeter un regard vers l'inconnu, après tout elle avait dit qu'elle ne se mêlerait pas de ses affaires !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae Marsh
Brave lioness
avatar
Brave lioness

Afficher infos

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/11/2013
Âge : 20

Dossier
Statut Statut: 7ème année - Attrapeuse/Capitaine
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3 905

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Mer 1 Oct 2014 - 0:02
Shae se retournait dans son lit depuis maintenant une heure. Une heure qu'elle essayait de s'endormir, sans succès. Et la Gryffondor qui ronflait dans la pièce (elle n'arrivait pas à déterminer qui c'était) n'aidait pas beaucoup. Bon, certes, ce n'était pas le ronflement le plus puissant qu'elle ai entendu mais quand même, c'était génant. Mais le plus génant était encore les inombrables pensées qui envahissaient son esprit, de plus en plus nombreuses et qui ne la laissait pas en paix.

Elle avait l'impression de devenir folle. Et elle savait d'où ça venait. Elle avait en effet reçu un peu plus tôt dans la journée une lettre du ministère lui indiquant que son père, qui travaillait depuis de nombreuses années pour la brigade de police magique, actuellement en déplacement, n'avait plus donné signe de vie depuis près de deux semaines. N'ayant reçu aucune réponse à ses propres lettres, la Gryffondor commençait sérieusement à s'inquiéter. Et cette lettre avait été la cerise sur le gâteau. On pouvait donc comprendre qu'il lui était difficile de s'endormir. Des centaines de scénarios défilaient dans son esprit, plus improbables les uns que les autres. Et ces derniers finissaient toujours de manière tragique, était-il nécessaire de le préciser ? Mais une image ne cessait de revenir à l'esprit de la jeune fille : celle de son père allongé sur un lit d'hopital, immobile. Elle se penchait et le secouait longuement avant de prendre son pouls et de constater que son coeur avait cessé de battre.

Après une énième vision comme celle-ci, Shae fini par renoncer à l'idée de s'endormir et se leva. Elle commençait à étouffer dans son lit. Elle avait l'impression que l'air était devenu irrespirable et enfila rapidement un pantalon et un haut avant de traverser le dortoir en se cognant un peu partout. Merde. Elle risquait de réveiller toute la chambrée. Mais à ce moment précis, la Gryffondor ne pouvait plus réfléchir très rationnellement et n'avait qu'une envie : atteindre le plus vite possible un endroit aéré pour pouvoir respirer. Elle savait au fond d'elle qu'elle n'était sûrement qu'en crise de panique et qu'elle n'était pas réellement en train d'étouffer mais qu'importe, elle avait vraiment besoin d'être à l'air libre. Et pour cela, elle savait parfaitement où elle allait aller.

D'habitude, quand elle allait mal, elle se précipitait dehors et enfourchait son balai. Mais, à cette heure ci, il était un peu dur pour elle de sortir se faire un petit vol sans que personne ne la remarque. Et, par un peu dur, elle voulait dire impossible, entendons nous. Il fallait donc qu'elle trouve un endroit qui se rapprochait le plus possible du ciel, où elle se sentirait entourée par les élèments. Là où elle pourrait sentir le vent lui gifler le visage et observer les milliard d'étoiles scintiller et danser sous ses yeux. Et quel lieu autre que la tour d'Astronomie répondait aussi bien aux critères recherchés ?

Durant cette intense réflexion, Shae avait parcourue une bonne partie du chemin, échappant un peu miraculeusement à tout préfets, professeurs et concierge qui auraient dû se trouver sur son chemin en temps normal. A croire que tout le monde avait décidé de la laisser tranquille ce soir là, comprenant que, dans l'état d'esprit dans lequel elle se trouvait, il valait mieux la laisser faire ce qu'elle souhaitait. Autant pour la santé des autres que pour sa propre santé mentale.

Plus elle s'approchait du lieu convoité, plus la jeune femme accélérait. Elle gravit le dernier escaliers en courant, manquant de se casser plusieur fois la figure à cause du verglas qui s'était déposé sur les marches et se précipita dehors. Une fois à l'extérieur, elle inspira profondément, les yeux fermés, essayant de faire pénétrer le plus possible d'air glacial dans ses poumons. Ca faisait mal mais ça lui faisait du bien. Une fois que l'angoisse commença lentement à disparaître de son corps, elle se détendit légèrement et rouvrit les yeux.

Oups. Elle n'était pas seule. Il n'y avait pas une mais deux personnes en plus d'elle ici. Mais qu'est ce qu'ils foutaient dehors avec la température qu'il faisait ? Bon, d'accord, qu'est ce qu'ELLE foutait dehors avec la température qu'il faisait. Mais enfin, c'était pas une raison pour venir pile à l'endroit où elle voulait être le jour même où elle voulait y être !

Elle en était à là dans ses réflexions quand elle reconnut les deux élèves ayant eu la même idée qu'elle. Elle se tourna vers la jeune Serdaigle et s'exclama :

-Toi ! Mais suis je donc condamnée à te rencontrer à chaque fois que je sortirais de mon dortoir pendant la nuit ? C'est fou ça ... Tu ne dors donc jamais ?

Mais très rapidement, la jeune Gryffondor se retourna vers l'autre personne ... Qu'elle avait tout de suite reconnue. Et qu'elle aurait préféré ne pas trouver ici.

-Et toi ! Tu sais qu'après ton départ, la bibliothècaire m'a courut après car elle était persuadée que j'étais à l'origine du merveilleux spectacle que TU avais déclenché ! Et moi qui n'avais fait que la prévenir pour pas que ton pote pas si pote que ça ne meurt pas étouffé par une de ces limaces ! Et bien sûr je n'aurais même pas pu lui dire que c'était toi parce que un, je connais pas ton prénom et deux, elle m'aurait pas cru si j'avais dis que c'était un espèce de travesti serpentard bizarre et froid qui lui avait jeté un sort ! J'ai dû passer deux soirs à récurer les chaudrons avec Audlington ! Alors je sais pas quel est ton problème mais tu pourrais au moins t'excuser !

Au moins la présence des deux élèves avait-elle fait taire les angoisses de Shae qui ne pensait plus à son père. A croire que c'était la présence d'une personne à ses côtés (et réveillée, c'était tout de même plus pratique) qui lui manquait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Dim 5 Oct 2014 - 1:53
À peine je fus installé, des pas résonnèrent dans la tour. Ma première pensée fut que quelqu'un avait dû me suivre et allait monter sur le toit, ce qui ne me sembla pas des plus logiques. Cependant, la pensée suivante me coupa le souffle : et si c'étaient les préfets ? J'étais bon à finir dans le bureau de Rusard avec cinq ou dix points en moins pour Serpentard... Je ne craignais pas vraiment de me faire prendre, je craignais surtout le fait de me faire déranger, remarquer et gagner une pénalisation pour la maison alors que je travaillais durement (comme bien d'autres) pour gagner ces points.

Un hululement se fit entendre lorsque les pas se rapprochèrent. Peu après, une tête rousse dépassa par dessus le creux des escaliers : une gamine. C'était une gamine... Cela me rassurait, malgré tout. Je préférais croiser une jouvencelle plutôt qu'un préfet. Surtout que, dans cette zone, je risquais notamment de croiser une certaine balourde bretonne.

Ah... Euh... Bonsoir … Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous déranger, je vais m'installer là-bas et vaquer à mes occupations sans me mêler des vôtres ! me rassura-t-elle, allant s'installer au bord du toit avec sa chouette ainsi qu'un... bocal où elle avait enfermé une petite flamme magique.

Habituellement, je n'aurais pas prêté attention à quelqu'un comme elle. Cependant, sa voix m'était familière, tout comme son visage. Je l'aurais bien ignorée si je ne m'étais pas souvenu du fait que je avais croisée à l'infirmerie... Elle m'avait vu dans un état secondaire que je refusais de montrer, en temps normal, elle avait été témoin ma faiblesse physique -actuelle, du moins-. Je voyais qu'elle était dans le même état que moi, à quelques détails prés. Avec tous les événements qui ont eu lieu ici, les postes maudits au sein du personnel et la source de problèmes pour les élèves, qu'on ose me redire que Poudlard est l'endroit le plus sur de Grande Bretagne. Après, s'il l'est vraiment, ça ne donne pas vraiment envie d'aller visiter...

Je ne voyais pas ce que la rouquine faisait mais elle caressait son familier et, soit elle avait la tête penchée sur quelque chose qu'elle regardait -et/ou lisait-, soit elle songeait à sauter du haut de la tour -chose que je ne lui aurais pas empêché, il faut croire-. J'ignore pourquoi mais, je sentais que cette gamine était curieuse et que ma présence ne la laissait pas indifférente, quoi qu'elle veuille faire croire. Elle me rappelait un peu cette fille que j'ai croisé dans les cachots et qui est partie chez ses parents pour le reste des vacances... hum.... Alistine Blank, si je me souviens bien. De ce fait, et tel qu'elle me l'avait assuré, la troisième année ne me dérangea point. Nous restâmes en silence pendant quelques instants, du moins, jusqu'à ce que l'un de mes familiers daigne de briser le calme...

Salutations, ma chère dame. Vous êtes resplendissante et je ne pense pas vous connaître, alors... me feriez-vous l'honneur de me dire votre nom ? intervint Eridan, sortant la tête par dessus l'écharpe : il lorgnait la chouette de la rouquine et n'avait pas hésité une seule seconde à s'adresser à elle.

C'est vrai qu'elle est jolie, mais ne sois pas aussi bruyant, tu vas réveiller Moon. soufflais-je à l'entente de mon familier.

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que des nouveaux pas résonnèrent, plus précipités et plus lourds -selon moi-. Ceux-ci m’inquiétèrent bien plus que ceux de la rouquine lors de son arrivée : mon intuition m'alertait de l'arrivée de quelqu'un que je n’avais spas envie de croiser... Lorsque la personne concernée gravit les marches pour monter sur la terrasse, j'eus des frissons.

Toi ! Mais suis je donc condamnée à te rencontrer à chaque fois que je sortirais de mon dortoir pendant la nuit ? C'est fou ça ... Tu ne dors donc jamais ? lança une certaine brune que je ne tenais pas à croiser dans mon état actuel : Shae Marsh. Sa voix me fut largement suffisante pour la reconnaître... Et toi ! Tu sais qu'après ton départ, la bibliothécaire m'a courut après car elle était persuadée que j'étais à l'origine du merveilleux spectacle que TU avais déclenché ! Et moi qui n'avais fait que la prévenir pour pas que ton pote pas si pote que ça ne meurt pas étouffé par une de ces limaces ! Et bien sûr je n'aurais même pas pu lui dire que c'était toi parce que un, je connais pas ton prénom et deux, elle m'aurait pas cru si j'avais dis que c'était un espèce de travesti serpentard bizarre et froid qui lui avait jeté un sort ! J'ai dû passer deux soirs à récurer les chaudrons avec Audlington ! Alors je sais pas quel est ton problème mais tu pourrais au moins t'excuser !

J'ai eu tort d’espérer qu'elle me laisserait tranquille, même si j'essayais de me faire oublier. Nonobstant, ce n'est pas une cadette, une femme et une inconnue, qui plus est, qui va pouvoir me faire la morale et s'en sortir sans que je lui touche un mot.

Met un peu la vielleuse, Marsh. On risque de se faire repérer par les préfets et j'y tiens moyen... Je pense que tu as d'autres problèmes plus que d'avoir dû tenir compagnie à M. Audlington. commençais-je en fourrant une main dans mon sac afin de grattouiller mon familier qui commençait à bouger, à cause de cette gonzesse. Ensuite, j'ai sorti un flacon où j'avais rangé la sève d'une plante que j'ai cueilli le jour d'Halloween : j'allais en avoir besoin, si je voulais faire ce fichu philtre... D'ailleurs, Mlle. Wellington sait déjà que ce n'est pas toi et Lalanne a démenti les faits auprès de la bibliothécaire après avoir été... soigné. Maintenant, si tu veux bien, j'ai mieux à faire que t'entendre brailler. continuais-je, versant une partie du volume du flacon dans mon chaudron. Un par un, j'ai enchaîne les ingrédients que je pouvais mélanger ensemble. Le reste, devaient être ajoutés après X temps de coction.

J'avais parlé d'un ton un peu plus sec que d'habitude, mais la froideur n'avait pas changé. Ceci dit, et pour une fois, je me suis dit que je pourrais bien leur parler, à ces filles ou, du moins, les écouter... J'avais besoin de me changer les idées, en ruminant et en réfléchissant à ma potion, je ne risquais pas de le faire. Puis, elles semblaient aussi en avoir besoin... Après avoir rangé les ingrédients dont je n'allais plus en avoir besoin, j'ai poussé un léger soupir et j'ai regardé mes deux cadettes à tour de rôles.

Tout le monde a des problèmes, on est plus ou moins dans les mêmes, je pense. Quoi qu'il ait pu vous arriver... si vous avez besoin d'être écoutées sans être jugées, je suis là. Souvent, faire part de son malheur à autrui peut nous apaiser, ne serait-ce que pendant l'instant même où on se confie... ajoutais-je, laissant l'ironie de côté. J'étais sérieux, j'étais prêt à les écouter et à leur parler -éventuellement- normalement, comme une personne civilisée. Après tout, connaître les malheurs d'autrui soulagent souvent les nôtres. Accessoirement, je suis Raven Astrea, sixième année de Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen H. O'Hare
Lil'Miss schtroumph
avatar
Lil'Miss schtroumph

Afficher infos

Messages : 385
Date d'inscription : 13/04/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: 5e année de Serdaigle - Poursuiveuse
Argent Argent: 2 564 gallions
Points Points: 751

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Dim 12 Oct 2014 - 0:44
Kathleen relisait tranquillement les notes sur l'un de ses cours de Défense contre les forces du mal. L'un de ses derniers thèmes abordés fut celui des épouvantards et en lisant ce mot, la jeune Serdaigle ne put réprimer un frisson. Avant son incident, il était très clair qu'elle ne savait pas ce qu'était sa plus grande peur, elle n'avait jamais eu d'expérience malheureuse, hormis avec les cognards, et donc même en travaillant sur elle-même elle ne voyait pas quoi. Mais c'était le souvenir d'une enfance heureuse, maintenant, si elle croisait un épouvantards, ce dernier se transformerait, non pas en acromentules, mais en cette ombre qu'elle avait vu derrière cet arbre... Les acromentules étaient terrifiantes, certes, mais elle savait ce qu'elles étaient, alors que cette ombre restait un mystère complet pour la jeune fille, surtout qu'elle ne comprenait pas ce qui l'avait attiré dans cette forêt.

Un hululement la ramena dans la triste réalité et elle vit qu'Aela avait relevé sa tête et regardait dans la direction du jeune homme et n'arrêtait pas de hululer, comme si elle lui parlait et contrairement à Kathleen, c'était une vraie pipelette :

-Bonsoir jeune humain et chère chauve-souris, n'avez-vous pas froid ? Je me nomme Aela. J'aurais été ravie de parler avec vous, mais je dois prendre soin de ma petite, elle souffre tellement alors qu'elle n'a rien fait de mal et n'en a parlé à personne hormis à moi et d'autres chouettes... Alors je me dois de m'occuper d'elle ce soir et seulement d'elle. Pardonnez-moi.

Après tous ses hululements, elle retourna se blottir contre la jeune Serdaigle. Kathleen n'avait pas vraiment compris ce qu'il s'était passé, elle n'avait même pas osé regarder le jeune homme, car elle lui avait dit qu'elle ne le fera pas. Aela frottait sa tête contre le cou de la sorcière, elle voulait chasser les mauvais souvenirs de Kathleen et ne connaissait que cette méthode pour apaiser la jeune fille.Cela fonctionnait plutôt bien, Kathleen avait même arrêter de lire pour regarder sa chouette en la caressant et en osant son premier sourire de la soirée. Sa chouette était douée.

Alors que le calme régnait sur le sommet de la tour, il fut bientôt interrompu par un bruit de pas et bientôt une nouvelle tête les rejoignit. Kathleen pria le plus fort possible pour que ce ne soit pas un préfet et surtout pas Annaëlle, sa propre préfète, sinon elle était foutue. Zazou... Ce n'était pas si grave, elle était sa nounou, elle pourrait s'arranger. Regardant le nouvel arrivant, ou plutôt la nouvelle arrivante, Kathleen se rendit compte qu'elle l'a connaissait, elle s'était déjà croisé il y a un peu plus d'une semaine après le couvre feu et avait jouer avec la concierge. Elle ne put s'empêcher de laisser un soupir de soulagement lui échapper.

— Toi ! Mais suis je donc condamnée à te rencontrer à chaque fois que je sortirais de mon dortoir pendant la nuit ? C'est fou ça ... Tu ne dors donc jamais ?

Kathleen pencha la tête légèrement sur le côté, la regardant avec ses grands yeux. Cela lui paraissait pourtant si évident que si elle ne dormait pas la nuit, elle devait forcément dormir le jour, qu'elle se demanda si c'était une farce ou si elle était sérieuse. Et le plus innocemment du monde lui répondit avec calme :

-Ben si...  Je dors pendant mes pauses déjeuners...

Puis Shae commença à piquer une petite crise sur le nouvel arrivant, ce qui n'était pas pour déplaire à la jeune fille. Mieux valait que ce soit lui qui se prenne un savon plutôt qu'elle. Elle voulut reprendre sa lecture, mais elle parlait trop fort et donc la déconcentrait. Alors elle n'avait pas d'autre choix que de regarder la scène tout en caressant Aela qui réclamait des câlins à chaque fois qu'elle arrêtait. Le point positif fut qu'elle pu enfin entendre la voix de l'inconnu aux yeux trop cool. En l'écoutant, elle fut certaine d'une chose, si la température n'était déjà pas glaciale, rien que le son de sa voix aurait baissé la température. Tout allait bien, digne d'un diner spectacle, jusqu'à ce que le jeune homme s'adressa non seulement à Shae, mais aussi à Kathleen.

— Tout le monde a des problèmes, on est plus ou moins dans les mêmes, je pense. Quoi qu'il ait pu vous arriver... si vous avez besoin d'être écoutées sans être jugées, je suis là. Souvent, faire part de son malheur à autrui peut nous apaiser, ne serait-ce que pendant l'instant même où on se confie... Accessoirement, je suis Raven Astrea, sixième année de Serpentard.

-Astrea... C'est un très beau nom de famille...

Ce n'était peut-être pas la réaction dont on s'attendait de la part de la jeune Serdaigle, mais elle se devait de le dire, car c'était la vérité. Cela lui faisait penser aux étoiles et à l'une des raisons pour lesquelles elle était montée sur le toit de la Tour d'Astronomie. Elle leva le regard vers le ciel étoilé et eu un imperceptible sourire. Mais elle ne devait pas se laisser aller à ses pensées, après tout, elle avait deux élèves qui attendaient sûrement à ce qu'elle se dévoile... Honneur au plus jeune comme on dit. C'était vraiment pas juste...

Mais cela lui posait problème, elle ne pouvait pas le leur dire. Pas seulement parce que c'était très dur, mais surtout parce qu'elle mettrait son sauveur dans une mauvaise position. Aller dans la forêt interdite était comme le nom le dit, strictement interdit. Bon, Kathleen avait été attiré là-bas et n'y avait pas été de son plein gré, mais elle ne voulait pas que celui qui avait risqué sa vie pour elle ait des ennuis et que son avenir soit compromis par sa faute. Soupirant, elle tenta de trouver une parade pour expliquer son teint pâle et ses cernes...

-Hum... Disons que je souffre d'insomnie et que j'avais envie de prendre l'air frais pour essayer de me calmer.

-Menteuse ! Pourquoi tu ne te livre pas ? Ils pourraient t'aider ! Tes cauchemars et tes terreurs nocturnes ne sont pas le fait d'une simple insomnie ! Parle-leur !

Kathleen n'avait bien entendu qu'une simple vague de hululements mécontent provenant d'Aela, mais vu le regard que cette dernière lui lançait, elle avait comprit le message. Soupirant une nouvelle fois, elle réfléchit rapidement à une façon de se livrer sans que Damien n'ait des ennuis.

-Bon d'accord.. En fait, il y a une semaine, j'ai eu... Un accident... J'ai vu des choses horribles, j'ai souffert et je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Et depuis... Je n'arrête pas d'avoir des cauchemars, des visions de ce qui s'est passé et je me réveille en hurlant dès que je ferme les yeux. Donc ben, mis à part si vous connaissez un remède pour dormir sans faire de cauchemars ou chasser cette peur qui refuse de me quitter... Je ne vois pas en quoi parler peux aider...

En fait, cela l'avait légèrement soulagé de parler, mais ne pas avoir de solution n'arrangerait rien pour la jeune fille... Sa chouette hulula de nouveau, regardant à la fois Raven, Shae et Kathleen, avec ses grands yeux et une nouvelle fois, Kathleen sembla comprendre.

-Ah oui... Je m'appelle Kathleen O'Hare, je suis en troisième année à Serdaigle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae Marsh
Brave lioness
avatar
Brave lioness

Afficher infos

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/11/2013
Âge : 20

Dossier
Statut Statut: 7ème année - Attrapeuse/Capitaine
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3 905

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Mar 28 Oct 2014 - 14:22
Trop occupée à s'en prendre au Serpentard, Shae avait "occulté" la réponse de la jeune fille. Pas qu'elle l'avait fait exprès hein, loin de là.
Bon, maintenant, Raven allait la rabrouer, elle en était persuadée. Elle ne l'avait vu que deux fois mais avait pu qu'il n'était pas du genre à écouter quelqu'un lui faire la morale sans rien dire en retour. Une fois de plus, elle constata à quel point elle avait raison quand il lui répondit sèchement.

-Met un peu la vielleuse, Marsh. On risque de se faire repérer par les préfets et j'y tiens moyen... Je pense que tu as d'autres problèmes plus que d'avoir dû tenir compagnie à M. Audlington. D'ailleurs, Mlle. Wellington sait déjà que ce n'est pas toi et Lalanne a démenti les faits auprès de la bibliothécaire après avoir été... soigné. Maintenant, si tu veux bien, j'ai mieux à faire que t'entendre brailler.

Voilà. En quelques mots, il l'avait soufflé. De plus, le fait qu'il soit entrain de faire une potion en même temps, semblant très peu intéressé de ce qu'elle disait, la faisait grincer des dents. Elle détestait se faire recadrer et surtout quand ça marchait aussi bien. Elle était prête à répliquer, les mots qu'elle pourrait bien envoyer au Serpentard se formant déjà dans sa tête quand ce dernier rangea ses ingrédients, se tourna vers les deux filles et soupira avant de leur dire :

-Tout le monde a des problèmes, on est plus ou moins dans les mêmes, je pense. Quoi qu'il ait pu vous arriver... si vous avez besoin d'être écoutées sans être jugées, je suis là. Souvent, faire part de son malheur à autrui peut nous apaiser, ne serait-ce que pendant l'instant même où on se confie... Accessoirement, je suis Raven Astrea, sixième année de Serpentard.

Elle fut coupé en plein élan. Si elle s'attendait à ça ... Elle entendit la Serdaigle formuler une phrase en réaction à son nom de famille mais elle était déjà perdue dans ses propres pensées. Avait elle vraiment envie de parler de ses problèmes ? Certes, elle savait au fond d'elle que c'était pour le mieux, que se confier à quelqu'un purgeait un peu de la peine que l'on pouvait ressentir mais ce n'était pas comme si elle faisait face à deux amis proches. Elle ne les connaissait qu'à peine, l'un comme l'autre. Mais n'était-ce pas mieux au final ? Ainsi ils ne seraient pas en mesure de juger et elle aurait le point de vue de personnes neutres.

Elle revint à la surface quand elle entendit une chouette hululer. Eh ben, elle en faisait un boucan celle là ! Blottit comme elle était contre la Serdaigle, elle ne pouvait que lui appartenir. Avant qu'elle n'ai pu réfléchir plus longtemps à se confier ou pas aux deux autres, la plus jeune se lança. Shae ferma alors la bouche et l'écoute attentivement, sans faire de bruit.

-Bon d'accord.. En fait, il y a une semaine, j'ai eu... Un accident... J'ai vu des choses horribles, j'ai souffert et je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Et depuis... Je n'arrête pas d'avoir des cauchemars, des visions de ce qui s'est passé et je me réveille en hurlant dès que je ferme les yeux. Donc ben, mis à part si vous connaissez un remède pour dormir sans faire de cauchemars ou chasser cette peur qui refuse de me quitter... Je ne vois pas en quoi parler peux aider... Ah oui... Je m'appelle Kathleen O'Hare, je suis en troisième année à Serdaigle.

En effet, elle ne pouvait pas l'aider plus qu'être une oreille attentive pour le temps qu'ils allaient passer tous les trois en haut de cette tour. Enfin, peut être que Raven, qui semblait s'y connaitre en potion, pourrait lui en concocter une pour qu'elle puisse dormir en paix. Qui sait, après tout elle ne le connaissait pas assez pour savoir si c'était ou non dans ses cordes.

Comprenant que c'était son tour, elle se lança. Après tout, qu'avait elle à perdre ? Elle se fichait bien de savoir si ils en parleraient autour d'eux, ce n'était pas comme si c'était un secret d'état. De plus, elle doutait qu'ils disent quoi que ce soit. Ils n'avaient pas l'air d'être des personnes qui se servent des secrets des autres pour arriver à leurs fins. Du moins pas ce soir.

-Shae Marsh. Cinquième année, Gryffondor.

Elle passa une main dans ses cheveux, fixa les étoiles et reprit :

-J'ai reçu une lettre il y a peu me disant que mon père était porté disparu. Depuis aucune nouvelle. C'est ... la seule famille qu'il me reste. Alors forcément, je m'inquiète et je n'arrive pas à fermer l’œil, persuadée que si je le fais, on m'annoncera une mauvaise nouvelle à mon réveil. De plus, je ne peux pas m'empêcher de penser que le pire est arrivé et que je ne le reverrais jamais. Si il meurt, qu'est ce que je vais devenir hein ?

C'était une question rhétorique, évidemment. Comment auraient-ils pu lui répondre ? Personne ne savait. Elle baissa la tête, retenant de justesse les larmes qui menaçaient de couler. Elle détestait montrer ses faiblesses aux autres. Mais parfois, c'était juste trop dur de se retenir.

Hors Rp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Lun 3 Nov 2014 - 0:50
Cette fille n'était pas la première à complimenter mon nom de famille et, je dois vous avouer que ça me flattait. J'étais fier de pouvoir le porter, encore plus que celui de mon géniteur. Être descendant d'une famille de chasseurs ne rimait à rien, pour moi. Je n'allais rien apprendre, je n'aurais qu'à tuer et à chasser des créatures et des personnes nuisibles pour une société dont je m'en contrefous royalement. Une société qui est pourrie et bâtie sur des injustices, des fausses valeurs et un manque total de volonté. Leurs ambitions étaient pitoyables, tout comme leurs motivations et ils n'étaient pas fichus d'utiliser la Raison à bon escient. Pourquoi devrais-je leur rendre service, même en étant payé ? Ce genre d'aide n'a pas de prix... Certes, tout le monde n'est pas pareil, j'en ai bien conscience. Hélas, il n'y a qu'une minorité qui sait faire honneur aux principes et à la diplomatie, d'une façon ou d'une autre.

Hum... Disons que je souffre d'insomnie et que j'avais envie de prendre l'air frais pour essayer de me calmer. me répondit la gamine aux reflets roux, après avoir soupiré.

Peu avant qu'elle ne prononce ces mots, elle avait scruté le ciel, esquissant un mince sourire Indéniablement, il n'y avait pas que ça : quelque chose la tracassait, quelque chose la hantait... Si je n'avais pas ce genre de mimiques, je n'aurais pas été capable de percevoir cette esquisse : elle était quasi imperceptible. Elle en faisait sûrement des cauchemars et je pouvais la comprendre. Au moment je pensais à cette éventualité, la chouette de la serdaigle intervint, hululant agressivement sur son épaule.

Menteuse ! Pourquoi tu ne te livres pas ? Ils pourraient t'aider ! Tes cauchemars et tes terreurs nocturnes ne sont pas le fait d'une simple insomnie ! Parle-leur !  s'exclama-t-elle, lançant un regard de mécontentement à sa propriétaire.

Bon d'accord.. En fait, il y a une semaine, j'ai eu... Un accident... J'ai vu des choses horribles, j'ai souffert et je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Et depuis... Je n'arrête pas d'avoir des cauchemars, des visions de ce qui s'est passé et je me réveille en hurlant dès que je ferme les yeux. Donc ben, mis à part si vous connaissez un remède pour dormir sans faire de cauchemars ou chasser cette peur qui refuse de me quitter... Je ne vois pas en quoi parler peux aider...  expliqua-t-elle, soupirant de nouveau. Elle avait tardé à reprendre la parole, comme si elle cherchait à abréger son discours, pesant le moindre de ses mots. Ah oui... Je m'appelle Kathleen O'Hare, je suis en troisième année à Serdaigle. termina-t-elle, après que sa chouette lui ait fait comprendre qu'elle avait omit de se présenter.

Kathleen O'Hare, hum ?
J'avais eu raison de penser au fait qu'elle faisait des mauvais rêves. Mais, qu'est-ce qui lui était exactement arrivé ? Et où, surtout ? Certaines zones du château pouvaient s’avérer effrayantes, mais, pire que la forêt, ça ne pouvait pas être, pour bon nombre des habitants de Poudlard.

Shae Marsh. Cinquième année, Gryffondor.  lança la brune que j'eus en guise de coéquipière, le soir d'Halloween. Elle passa une main dans ses cheveux avant de lever le regard vers le ciel, poursuivant son discours : J'ai reçu une lettre il y a peu me disant que mon père était porté disparu. Depuis aucune nouvelle. C'est ... la seule famille qu'il me reste. Alors forcément, je m'inquiète et je n'arrive pas à fermer l’œil, persuadée que si je le fais, on m'annoncera une mauvaise nouvelle à mon réveil. De plus, je ne peux pas m'empêcher de penser que le pire est arrivé et que je ne le reverrais jamais. Si il meurt, qu'est ce que je vais devenir hein ?

La rhétorique était une notion très embêtante lorsqu'on cherche du réconfort. Je ne me souviens pas d'en avoir fait l'usage, de cette façon du moins. En général, je n’émettais pas des questions auxquelles je ne voulais pas obtenir de réponses puisque je les jugeais comme étant inutiles. Shae baissa la tête et j'eus le sentiment qu'elle se retenait de pleurer. Elle voulait paraître forte ? Non. Je pense plutôt qu'elle ne voulait pas montrer ses faiblesses et, ça me coûte de l'admettre, mais nous avons ce fait en commun.

D'habitude, je n'aime pas parler de moi. Je préfère être comme l’étranger de Baudelaire : un parfait inconnu puisqu'il est plus simple de cacher nos faiblesses quand on ne sait rien de nous. Je ne sais pas dans quoi tu as été mêlée, O'Hare, mais je peux comprendre tes insomnies et tes cauchemars. Je suis incapable de dormir depuis des années, dormir tranquille, du moins. Je me repose durant la journée et uniquement quand je me sens en sécurité. Mais c'est bien pire depuis cet été, disons...Tout comme toi, j'ai été victime d'un événement, un imprévu dont la suite a été néfaste. Depuis, je ne supporte pas qu'on m'approche ou qu'on me touche. Le moindre contact physique m'indispose... Je dois avouer que c'est la première fois que je suis parmi d'autres humains. commençais-je en grimaçant légèrement. J'ai poussé un long soupir, baissant le regard vers mon chaudron. Tout comme on l'avait fait avec moi, j'avais omit des informations que je ne tenais pas à exposer, pour l'instant. Je ne voulais pas la pitié de qui que ce soit. Quant à toi, Marsh... Je peux et je ne peux pas te comprendre, en même temps. Tout comme toi, je n'ai plus que mon géniteur. Le souci c'est qu'il n'a pas vraiment pu être présent, encore moins maintenant. Je n'ai pas de frère, d'oncles, de cousins ni d'autres consanguins. Toutefois, je pense comprendre le sentiment que cela peut te procurer...

Suite à ses mots, j'ai eu un moment d'absence, le regard plongé dans le somnifère que j'étais en train de concocter. Pour une raison ou une autre, je me sentais plus apte à parler, aujourd'hui. J'avais un peu moins de mal à m'exprimer et, sans doute, c'était parce qu'elles pouvaient comprendre ce que je ressentais.

Malgré les apparences, j'ai aussi des êtres qui me sont chers, même si on ne partage pas des liens sang. murmurais-je, dénichant ma baguette dans ma manche droite. Papilio Lunaris. soufflais-je, pointant la potion du bout de ma baguette.

Lentement mais sûrement, le liquide commença à s’évaporer, formant un nuage au dessus du chaudron. Une fois ceci de fait, j'ai passé une main sous le nuage rougeâtre, le laissant prendre la forme d'un papillon tropical noir et rouge. Doucement, je lui ai soufflé dessus, le faisant s'envoler puisqu'il allait devoir se rendre dans mon dortoir afin d'assommer ces crétins de colocataires que j'avais.

Je ne suis pas doué pour réconforter les gens mais, si quelque chose a lieu, vous saurez vous en sortir. Vous avez sûrement des amis et de gens qui vous soutiendront, dans le meilleur et dans le pire. ajoutais-je, m'adressant de nouveau à mes cadettes. Pour l'instant, je ne peux que vous écouter et vous offrir de quoi avoir un semblant de repos. Surtout à toi, O'Hare. C'est un somnifère qui nous maintient dans les premiers stades du sommeil dit léger, d'un point de vue scientifique.On ne rêve qu'à partir du troisième stade, lorsqu'on entame le REM et qu'on plonge dans le sommeil profond. Ensuite, on parle de sommeil paradoxal, lorsqu'on atteint les stades 5 et 6 du cycle de repos. Tout ça pour dire, qu'il n'y aura qu'un très petit pourcentage de changes de rêver de quoi que ce soit, puisqu'en général, grâce à cette potion, vous restez dans les deux premiers stades. continuais-je avant d'esquisser un léger rictus, ajoutant une pointe d'humour : Ceci dit, assurez-vous de n'en prendre que deux gouttes, sinon, vous êtes bonnes à rester au lit pendant variant entre douze heures et plusieurs jours. Tout dépendra de la dose que vous prendrez... Dans ce cas-là, si vous voulez vous suicider, j'ai mieux, vous savez ?


Dernière édition par Raven Astrea le Jeu 20 Nov 2014 - 22:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen H. O'Hare
Lil'Miss schtroumph
avatar
Lil'Miss schtroumph

Afficher infos

Messages : 385
Date d'inscription : 13/04/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: 5e année de Serdaigle - Poursuiveuse
Argent Argent: 2 564 gallions
Points Points: 751

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Lun 10 Nov 2014 - 20:01
Aela était aux anges, sa petite protégée s'était livrée. Bon pas autant qu'elle l'aurait souhaité, mais assez pour que les deux autres humains comprennent qu'elle avait besoin d'aide. Elle ignorait si la femme bruyante pourrait l'aider, mais il y avait un air chez le jeune homme, une lueur dans le regard qui l'incitait à penser qu'il pourrait l'aider. Kathleen quant à elle ignorait si elle avait ou non fait le bon choix, elle se rassurait seulement en se disant que Damien n'aurait pas d'ennui et que cet homme pourrait peut-être lui concocter une potion pour l'aider à dormir. L'infirmière refusait catégoriquement de lui en donner, seulement lorsque ses crises étaient les plus fortes. Elle voulait que Kathleen s'en sorte seule et ne passe pas sa vie dépendante des potions. La jeune sorcière jeta un regard vers la forêt.... Vers ce lieu dont elle avait failli perdre la vie et où elle avait risqué celle d'un autre... Elle ne regarda dans la direction des deux adultes que lorsqu'elle entendit la voix de Shae.

Après avoir ouvert le bal, ce fut aux autres de se livrer. La jeune Serdaigle regardait Shae, sans dire un mot... Que pouvait-elle lui dire ? Kathleen avait la chance d'avoir ses deux parents encore en vie et les deux ne faisaient pas de métier à risque. Elle ignorait comment elle réagirait si elle perdait l'un ou l'autre ou ce qu'elle deviendrait. Elle refusait d'avoir ce genre de pensée car c'était quand on pense au pire qu'il nous tombe dessus.

-Je suis désolée... Je ne sais pas ce que tu ressens, je ne peux donc pas prétendre comprendre. Je sais juste que ce doit être horrible et j'aimerais pouvoir t'aider...

C'était vrai, elle aimerait pouvoir, mais ne savait pas comment. Si elle aurait mesuré trente centimètre de plus elle serait aller la prendre dans ses bras et l'aurait serré contre elle. Mais avec son pauvre 1m50, la situation aurait été ridicule. De plus, se faire réconforter par une gamine en présence d'un inconnu, cela aurait pu froisser sa fierté ou je ne sais quoi. Avec les adultes il faut s'attendre à tout... Surtout si ce sont des gryffondor au caractère bien trempé. Elle laissait le soin de réconforter la jeune fille au Serpentard, s'il en avait envie, il était presque aussi vieux que Shae donc il devait mieux comprendre les sentiments humains que Kathleen. Car hélas, les sentiments ne s'apprennent pas dans les livres... En parlant de livre :

- L'Etranger de Baudelaire ? Toi aussi tu lis des livres moldus ? Et j'ai une question qui va vous sembler stupide mais... Tu ne cesse de nous appeler par nos noms de famille, est-ce que je dois faire de même et t'appeler Astrea ?

Encore une fois, ce n'était peut-être pas la réaction qu'elle aurait dû avoir, surtout en présence de personne qui comme elle n'allait pas très bien. Mais elle n'y pouvait rien, c'était dans sa nature de relever les petites choses qu'elle considérait comme importante. Et qu'on lise des livres moldus étaient importants aux yeux de la jeune fille. Cela prouvait que l'on était ouvert d'esprit et que la personne ne restait pas coincé dans le monde des sorciers. Le monde était si vaste, qu'il ne faut pas se fixer des limites à la connaissance. Elle le regarda droit dans les yeux lorsqu'il lui parla de ses insomnies et de ce qu'il avait vécu... Enfin il avait juste survolé ce qu'il avait subit, mais Kathleen avait fait de même alors elle n'allait pas lui poser mille question pour savoir. Surtout que étrangement, cela ne l'intéressait pas. Les gens doivent aller vers les autres d'eux-même et ne pas y être pousser.Surtout que contrairement à Kathleen, l'incident ne fut pas néfaste, il n'y avait eu aucune victime... Juste un traumatisme.

-Oh... C'est pour ça alors que je t'ai souvent vu à l'infirmerie ? Et moi qui pensait que j'étais la seule à avoir élue domicile là-bas... Enfin, je dors plus sur un banc en plein soleil que dans leur lit... Surtout que l'infirmière refuse catégoriquement de me mettre sous médicament, elle dit que ce n'est pas bon pour ma santé et mon moral car rêver est censé permettre à une personne d'enregistrer tout ce qu'elle a vu et entendu dans la journée... Il me semble.

C'est en regardant Raven droit dans les yeux qu'elle remarqua quelque chose autour de son cou et vit une tête de chauve souris dépassé de son col. Elle ne la voyait de que loin, mais Kathleen trouva qu'elle avait une bouille trop mignonne et c'est en la regardant et en sentant Aela calée dans le creux de son cou qu'elle se souvint qu'elle avait omit de présenter sa chouette aux deux autres. Il était d'ailleurs étonnant que cette dernière ne rouspète pas pour son oubli :

-Oh désolée ma belle, j'ai oublié... Je vous présente Aela, ma seconde mère qui n'arrête pas de veiller sur moi comme une mère poule. Et c'est accessoirement une chouette, même si ça, c'est évident.

Entendre que la jeune fille considérait Aela comme une seconde mère réchauffa le coeur de la chouette et cette dernière fut émue de voir que la jeune fille ne la considérait pas comme un animal. Enfin elle le savait, mais c'était la première fois que Kathleen la présentait aux autres en la qualifiant d'abord de mère avant de la qualifier de chouette.

Le fait que Raven ne sache pas non plus réconforter les autres fit que Kathleen se sentit moins stupide, mais d'un côté... Cela l'ennuyait car personne ne pouvait réconforter Shae alors qu'elle en avait besoin... Bon Raven et Kathleen aussi, sinon ils ne seraient pas tous les trois sur le toit de la Tour d'Astronomie en plein hiver et en pleine nuit. Deux personnes sur trois qui ne savait pas réconforter.... Il ne manquait plus que Shae non plus ne soit pas douée dans ce domaine pour qu'ils forment un duo d'enfer.

Finalement venir sur le toit allait avoir des conséquences positives pour la jeune fille, surtout pour son sommeil. Si le jeune homme pouvait lui concocter une potion qui lui permettrait de dormir, cela lui faciliterait la vie au château ! Surtout dans les dortoirs, les filles n'auraient pas appréciées que Kathleen continue à les réveiller tous les soirs. De même que l'infirmière, mais cette dernière risquait de se rendre compte de quelque chose si elle arrivait à dormir d'un coup... Bah au diable les conséquences, si elle pouvait dormir, peut-être que sa peur elle disparaitrait... Comment savoir... Lui le savait !

-Quelques gouttes tu dis... Si tu pouvais me passer un peu de ta potion je te serais infiniment reconnaissante et je n'en parlerais à personne. Surtout pas à l'infirmière... Mais euh... Vu que tu sais ce que je ressens... Est-ce que la peur va me quitter un jour ? C'est horrible... Je me sens tellement impuissante face à elle...

La peur mêlée à la fatigue eut raison de la jeune Serdaigle et cette dernière sentit les larmes envahirent son regard. Regard qu'elle se hâta de porter au loin, histoire que ça passe. Il ne fallait pas qu'elle pleure... Elle était assez pathétique comme ça et elle avait déjà bien assez pleurer comme ça. Aela hulula, elle-même triste pour sa maîtresse, ce qui donna à Kathleen la force de ne pas pleurer. Elle rendait bien assez de monde triste comme ça.

-En plus... Je ne peux pas parler aux autres.... Je n'en ai pas le droit, ils savent qu'il s'est passé quelque chose, mais ne savent pas quoi. Il n'y a qu'une personne qui sait et elle n'est pas à Pourdlard. Même ma famille ne sait rien, je ne peux pas... Je n'ai pas le droit.

Car parler lui attirerait des ennuis et bien plus encore à Damien et elle ne pouvait pas lui faire ça, pas après ce qu'il avait fait pour elle. Elle se força à les regarder à nouveau en souriant :

-Et puis... Si je voulais me suicider, je n'aurais qu'à sauter de la Tour … Ou écouter toute la journée le professeur d'Histoire... Ces cours sont mortels ~Enfin pour moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae Marsh
Brave lioness
avatar
Brave lioness

Afficher infos

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/11/2013
Âge : 20

Dossier
Statut Statut: 7ème année - Attrapeuse/Capitaine
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3 905

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Jeu 20 Nov 2014 - 21:55
Il semblait que nombre d'élèves avaient leur propres problèmes, ici à Poudlard. Enfin, comme partout ailleurs, sûrement, mais c'était la première fois que Shae le remarquait. Il faut dire que les réunions entre élèves de différentes années, ne se connaissant pas plus que ça, en haut de la tour d'Astronomie, étaient plutôt rares.

Shae se demandait ce qu'avait bien pu vivre les deux autres pour être aussi "traumatisés". Car ne plus pouvoir dormir ou ne plus supporter le contact humain était assez violent comme réaction ... La Gryffondor se doutait qu'ils avaient vécu plus qu'une engueulade avec quelqu'un de proche ou une connerie du genre.

Elle était agréablement surprise de voir que Raven, même s'il ne racontait pas exactement ce qu'il se passait dans sa vie, se confiait. Il n'avait absolument pas l'air d'être une personne qui déblatérait toute sa vie au premier venu et, quelque part, ça la toucha. A vrai dire, elle avait tout d'abord pensé qu'il se contenterait de les écouter sans rien dire pour sa part. Shae s'en voulut un peu d'avoir eu mauvais esprit et vit encore une fois que les jugements hâtifs se révélaient souvent être faux.

Même si les deux autres disaient ne pouvoir réellement comprendre son état, elle était comme soulagée d'avoir parlé. De s'être confié de ce qui lui pesait sur le cœur depuis un bout de temps. Parfois il faut juste que tout sorte ... On ne peut pas brider autant d'émotions sans exploser. Les deux autres n'avaient pas dit grand chose mais ça l'avait réconforté.

La Gryffondor ne put retenir un sourire à l'évocation de Baudelaire et du changement prompte de sujet de la jeune Kathleen à ce sujet. Elle semblait pleine de vie et remplie de mille questions et il était dur de la suivre dans son discours mais cela eut au moins un effet positif sur son humeur, balayant les quelques larmes qu'elle retenait dans ses yeux.

Elle eut un sourire attendri en voyant la façon dont la jeune Serdaigle parlait de son animal et la réaction de cette dernière, comme si elle comprenait totalement ce que lui disait son amie humaine et en était touchée. Shae n'était pas sûre que cela soit possible mais, dans un monde rempli de magie, on pouvait s'attendre à tout.

Quand elle vit Raven finaliser sa potion, elle regarda avec émerveillement le changement qui s'effectua et ne put détacher ses yeux du papillon qui se forma sous ses yeux jusqu'à ce qu'il disparaisse de son champ de vision. Elle ne savait pas à quoi servait cette potion et pourquoi le Serpentard tenait à la faire à cette heure là de la nuit mais trouvait que c'était de la belle magie, qu'elle soit blanche ou noire.

-Quelques gouttes tu dis... Si tu pouvais me passer un peu de ta potion je te serais infiniment reconnaissante et je n'en parlerais à personne. Surtout pas à l'infirmière... Mais euh... Vu que tu sais ce que je ressens... Est-ce que la peur va me quitter un jour ? C'est horrible... Je me sens tellement impuissante face à elle... En plus... Je ne peux pas parler aux autres.... Je n'en ai pas le droit, ils savent qu'il s'est passé quelque chose, mais ne savent pas quoi. Il n'y a qu'une personne qui sait et elle n'est pas à Pourdlard. Même ma famille ne sait rien, je ne peux pas... Je n'ai pas le droit. Et puis... Si je voulais me suicider, je n'aurais qu'à sauter de la Tour … Ou écouter toute la journée le professeur d'Histoire... Ces cours sont mortels ~Enfin pour moi...

Ce discours lui serra le coeur et elle ressentit de plein fouet la tristesse de la jeune fille. Autant Raven maîtrisait toujours ses émotions, autant la détresse de Kathleen à ce moment précis était presque douloureuse à voir. La jeune brune ne put contenir un élan d'affection envers la plus jeune et, pour ne pas l'embarrasser plus que de raison, se contenta de se rapprocher d'elle et de lui attraper la main, la serrant dans la sienne pour lui montrer qu'elle avait son soutient. Elle ne savait que trop l'effet que cela faisait de devoir se taire et de ne pouvoir parler à personne d'une chose qui nous pesait.

-Ne dis pas de bêtises, rien ne doit te pousser à vouloir ta propre mort. Je ne sais pas si tu dis ça pour plaisanter ou autre mais, à ton âge, on ne devrait pas même penser à se donner la mort pour faire passer une chose douloureuse. Certes, ce que tu as vécu à dû être difficile et traumatisant mais tu es forte, tu passeras au dessus de tout ça, un jour. Tu n'oublieras pas, ça sera en toi à jamais, quoi que ce soit, mais tu apprendras à vivre avec et bientôt cela n'aura plus autant d'impact sur toi. Crois moi, je suis déjà passée par ce stade. Je n'ai pas la prétention de te dire que je sais exactement ce que tu ressens mais je pense être en mesure de comprendre certaines choses. Et si tu penses que la potion de Raven peut t'aider, alors saisis cette chance. L'infirmière n'a pas toujours raison, il peut lui arriver de se tromper, surtout qu'elle ne peut pas savoir ce que tu as dans la tête.

Elle avait dit tout ce discours en s'adressant à la Serdaigle mais espérait que Raven écouterait aussi. Elle savait qu'il était inutile de lui adresser directement les mêmes mots mais si cela pouvait le faire se sentir un peu mieux, du moins pour ce soir, alors elle en serait ravie.

-Quand à moi je vais refuser la proposition de la potion, je préfère avoir la tête froide. Et puis mes rêves restent des choses qui ne se sont pas vraiment passées et j'espère avoir de bonnes nouvelles d'ici peu. Il faut que je reste positive sinon qui le sera ?

Elle leur adressa un sourire légèrement triste avant de reprendre :

-Mais en tout cas merci de proposer, c'est vraiment gentil de ta part. Et merci de m'avoir écouté, tous les deux. Je ne comptais certainement pas tomber sur qui que ce soit en montant ici mais ... je dois avouer que cela m'a fait du bien. Même si mon problème reste entier. Je pense que je ne m'en serais pas sortie aussi bien si le toit avait été désert ce soir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Sam 22 Nov 2014 - 20:46
Ladite Kathleen O'Hare ne savait pas vraiment ce qu'on ressentait à la perte d'un être cher puisqu'elle n'était pas orpheline. Jusqu'à présent, elle n'avait pas été confrontée à la mort, sans doute, c'est pourquoi elle n'avait pas non plus trouvé d'autres exemples que ses parents pour justifier sa réponse vis à vis de Shae. De fait, cette dernière esquissa un sourire lorsque j'ai mentionné Baudelaire et que notre cadette a changé de sujet : elle fut attendrie par cette réaction, ce qui sembla chasser les larmes qu'elle retenait.

Par ailleurs, la troisième année me demanda si je lisais aussi des livres moldus et ajouta si on devait s'adresser à moi par mon nom de famille, puisque je le faisais avec elles depuis le début. Je ne lui répondis pas directement, puisque j'étais trop occupé à expliquer autre chose lorsqu'elle parla. Toutefois, je retins sa question, soutenant son regard.

Oh... C'est pour ça alors que je t'ai souvent vu à l'infirmerie ? Et moi qui pensait que j'étais la seule à avoir élue domicile là-bas... Enfin, je dors plus sur un banc en plein soleil que dans leur lit... Surtout que l'infirmière refuse catégoriquement de me mettre sous médicament, elle dit que ce n'est pas bon pour ma santé et mon moral car rêver est censé permettre à une personne d'enregistrer tout ce qu'elle a vu et entendu dans la journée... Il me semble. commenta l'irlandaise, sans rompre le contact visuel qu'on avait préalablement établi.

Elle sembla réaliser l'existence d'Eridan puisque son regard riva légèrement vers le bas, par la suite. Aela, sa compagne, était calée contre elle, à cet instant même, ce qui sembla lui rappeler quelque chose, c'est pourquoi elle ne tarda point à répondre la parole :

Oh désolée ma belle, j'ai oublié... Je vous présente Aela, ma seconde mère qui n'arrête pas de veiller sur moi comme une mère poule. Et c'est accessoirement une chouette, même si ça, c'est évident. ajouta-t-elle, présentant officiellement son familier.

Je dois avouer que voir des personnes qui tiennent autant à leurs compagnons -et que ce soit réciproque- me faisait toujours plaisir. C'était une preuve que l'individu en question n'était pas quelqu'un de mauvais. Du moins, en général. Il arrive que des familiers malicieux tiennent énormément à leurs maîtres pour la simple raison qu'ils leurs permettent d'être aussi mauvais qu'ils le désirent, par amusement ou par envie. Mais qu'importe ? Ce qui est intéressant dans l'affaire n'est uniquement que le lien qu'ils ont réussi à tisser entre eux. Cette chouette aimait beaucoup sa petite protégée, elle sembla émue, même, par ses dires.

Quelques gouttes tu dis... Si tu pouvais me passer un peu de ta potion je te serais infiniment reconnaissante et je n'en parlerais à personne. Surtout pas à l'infirmière... Mais euh... Vu que tu sais ce que je ressens... Est-ce que la peur va me quitter un jour ? C'est horrible... Je me sens tellement impuissante face à elle... s'enquit-elle alors que des larmes rougissaient ses yeux.

Je n'étais pas le genre de personne qui se souciait de cela, mais... le fait qu'elle essaye de cacher sa faiblesse ou plutôt, de la retenir, de lutter contre elle-même, ne me laissait pas indifférent. Je me sentais généreux, pour ainsi dire. C'était étrange d'écouter des inconnus qui, pourtant, avaient des points communs avec ma personne et qui nous rapprochaient, dans un certain sens. Triste, la chouette de la gamine hulula, encourageant sa maîtresse à vaincre sa tristesse. D'habitude, le fait que quelqu'un soit triste et ne figure pas dans mon cercle d'amis n'était qu'un motif pour que je me moque de cette personne. Le malheur d'autrui me remontait le moral, souvent, à vrai dire.

En plus... Je ne peux pas parler aux autres.... Je n'en ai pas le droit, ils savent qu'il s'est passé quelque chose, mais ne savent pas quoi. Il n'y a qu'une personne qui sait et elle n'est pas à Pourdlard. Même ma famille ne sait rien, je ne peux pas... Je n'ai pas le droit. précisa-t-elle, se forçant à sourire, avant d'achever son discours : Et puis... Si je voulais me suicider, je n'aurais qu'à sauter de la Tour … Ou écouter toute la journée le professeur d'Histoire... Ces cours sont mortels ~Enfin pour moi...

Encore une fois, je ne me soucis pas de ce genre de choses, en général, mais le fait qu'elle sourisse à contrecœur m’énervait. Elle m'avait fait tiquer... Elle se noyait dans la fatalité et sa propre détresse sans oser la crier. Elle peinait à se confier à autrui, tout comme moi, même si ce n'était peut-être pas pour les mêmes raisons.

Dans un élan d'affection, la lionne s'approcha de prépubertaire et saisit une de ses mains, la gardant entre les siennes ; elle cherchait à la réconforter comme elle le pouvait. Je connaissais le sens de ce geste puisque Caïn avait prit mes mains de cette façon, peu après notre rencontre, lorsqu'il comprit que je n'étais pas le genre de personne à extérioriser sa douleur. Il eut vent de ma situation et commença à me protéger tout comme Victor le faisait. Ils étaient comme les frères que je n'avais jamais eu et que je n'aurais certainement pas, à présent.

Ne dis pas de bêtises, rien ne doit te pousser à vouloir ta propre mort. Je ne sais pas si tu dis ça pour plaisanter ou autre mais, à ton âge, on ne devrait pas même penser à se donner la mort pour faire passer une chose douloureuse. Certes, ce que tu as vécu à dû être difficile et traumatisant mais tu es forte, tu passeras au dessus de tout ça, un jour. Tu n'oublieras pas, ça sera en toi à jamais, quoi que ce soit, mais tu apprendras à vivre avec et bientôt cela n'aura plus autant d'impact sur toi. Crois moi, je suis déjà passée par ce stade. Je n'ai pas la prétention de te dire que je sais exactement ce que tu ressens mais je pense être en mesure de comprendre certaines choses. Et si tu penses que la potion de Raven peut t'aider, alors saisis cette chance. L'infirmière n'a pas toujours raison, il peut lui arriver de se tromper, surtout qu'elle ne peut pas savoir ce que tu as dans la tête. intervint la brune, s'adressant directement à notre cadette. Toutefois, j'aurais donné ma main à couper qu'elle me visait aussi puisque je me sentais concerné par ses ses dires. Quand à moi je vais refuser la proposition de la potion, je préfère avoir la tête froide. Et puis mes rêves restent des choses qui ne se sont pas vraiment passées et j'espère avoir de bonnes nouvelles d'ici peu. Il faut que je reste positive sinon qui le sera ? continua-t-elle, déclinant mon offre. Mais en tout cas merci de proposer, c'est vraiment gentil de ta part. Et merci de m'avoir écouté, tous les deux. Je ne comptais certainement pas tomber sur qui que ce soit en montant ici mais ... je dois avouer que cela m'a fait du bien. Même si mon problème reste entier. Je pense que je ne m'en serais pas sortie aussi bien si le toit avait été désert ce soir ... termina-t-elle, esquissant un petit sourire mélancolique.

Laissant mon sac sur la nappe, je me suis redressé, faisant craquer mon dos et mon cou avant de me pencher, saisissant une petite fiole avant de la remplir. Je fis de mêmes avec ce qui restait dans le chaudron et je n'ai rangé que la fiole plus encombrante. Ensuite, je me suis approché des filles. Shae était plus grande que moi et l'autre gamine ne tarderait certainement pas à me rattraper, puisqu'elle était encore jeune.

La peur est un sentiment qui nous est indispensable. Tout le monde doit craindre et croire en quelque chose pour confirmer son existence, même si, parfois, il faut faire le mort pour réaliser qu'on est bel et bien en vie. commençais-je, regardant mes mains. Je tripatouillais la fiole, la gardant entre les doigts avant de la tendre à la serdaigle. Le but n'est pas d'effacer les phobies, mais de savoir y faire face. Ce n'est pas parce qu'on vainc notre peur qu'elle disparaît, c'est le paradoxe de l'Esprit et personne n'échappe à cette maxime. continuais-je, résistant à l'envie de reculer pour montrer que même moi je devais lutter contre mes craintes et mes manies. De plus, tout comme toi, j'ai quelque chose que je ne peux pas dire à autrui. On sait parfois qu'il s'est passé quelque chose, mais on n'a pas conscience l’ampleur de la situation. D'ailleurs... ajoutais avant de me pencher légèrement vers elle : Tu n'est pas la seule à aller dans la Forêt Interdite... lui murmurais-je, esquissant un sourire en coin qui ne devait pas être des plus rassurants, je l'avoue.

Une fois qu'elle eut récupéré la potion, j'ai reculé, regardant mes cadettes dans les yeux à tour de rôles. Elle avait regardé la forêt du haut de la Tour d'Astronomie, il ne me fut pas difficile de comprendre que son traumatisme y avait été originé. La source ? Je l'ignore, pour l'instant. J'ai d'un coup de baguette j'ai rangé mes affaires dans la bandoulière, sans bousculer Moon, puisqu'il dormait toujours. Ensuite, j'ai repris mon sac. De dos à mes interlocutrices, j'ai fait un commentaire leur étant adressé, à toutes les deux :

C'est bien le dualisme qui nous permet d'apprécier chaque chose, qu'on l'aime ou pas. Ceci dit, l'Existence ne se réduit pas à une simple équation manichéenne. Tout n'est pas noir ou blanc et les ténèbres peuvent être claires, tout comme la lumière peut être sombre. Cela dépend de la façon dont on envisage les faits. ajoutais-je, m’éloignant davantage, songeant à rentrer au château, maintenant que mes collègues devaient dormir.

Le seul que je n'assommais pas toujours c'était notre préfet. Je ne tenais pas à l'avoir sur le dos. Qui y tiendrait, de toutes façons ? Il n'y avait que Morgane que j'aimais titiller et même ainsi, on ne s'entendait pas aussi mal que cela. Une fois que je fus près des escaliers et que j'avais commencé à les descendre, je me suis arrêté et je me suis tourné.

Au fait... Peu importe comment vous m'appelez, tant que vous ne me donnez pas des surnoms -ridicules, qui plus est- comme certaines personnes se plaisent à le faire. Bonne soirée, vous deux. terminais-je, me retournant avant de leur faire un léger signe de main. Ensuite, je suis parti, retournant à la salle commune aussi discrètement que j'en étais sorti.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kathleen H. O'Hare
Lil'Miss schtroumph
avatar
Lil'Miss schtroumph

Afficher infos

Messages : 385
Date d'inscription : 13/04/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: 5e année de Serdaigle - Poursuiveuse
Argent Argent: 2 564 gallions
Points Points: 751

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Dim 4 Jan 2015 - 17:51
Même si elle ne s’en rendait pas compte pour le moment, rencontrer ces deux personnes allaient lui permettre au fils du temps d’aller mieux. Même s’ils ne connaissaient rien de son histoire, ils comprenaient sa peur et leurs paroles restaient graver en elle. Elle se sentait toujours aussi patraque, mais au fond d’elle une lueur d’espoir grandissait, le temps allait la guérir, mais pas seulement et elle venait de le comprendre.

Alors qu’elle avait enfin fait une plaisanterie, sa camarade vint jusqu’à elle pour lui prendre la main et la sermonner sur le fait qu’elle ne devait pas penser à mourir. Elle n’eut pas le temps de lui dire qu’elle ne voulait pas mourir car Shae se mit à parler sans s’arrêter. Elle n’avait pas envie de mourir, plus maintenant. Elle avait eu envie juste après… L’accident… Mais Damien le lui avait bien fait comprendre, elle n’était pas responsable et surtout il avait failli mourir pour qu’elle vive, elle ne pouvait donc mettre fin à ses jours, cela n’aurait pas été juste. Et puis… Elle faisait assez de peine à ses parents, comment réagiraient-ils si leur enfant venait à se suicider ? De plus, ils ne pourraient jamais comprendre les raisons, déjà qu’ils s’en voulaient qu’elle ne puisse leur dire ce qui lui arrivait.

Puis ce fut au tour de leur aîné de prendre la parole. Là encore, Kathleen comprit que sa peur était tout à fait normale, qu’elle ne pouvait pas vivre sans car c’était tout simplement impossible… Mais elle aurait juste aimé qu’on lui dise comment faire pour qu’elle ne la hante plus et qu’elle soit si forte en elle… C’était peut-être à elle, et à elle seule de trouver la force pour la combattre… Mais comment faire ? Elle n’en avait aucune idée… Elle ne pouvait cependant le leur demander, elle avait été assez faible jusque-là, elle devrait donc trouvée la solution toute seule.

Elle baissa légèrement la tête lorsque Raven lui avoua qu’elle n’était pas la seule à être allée dans la forêt interdite… Oui mais elle y avait été contre son gré ! Et comment était-il au courant ? Etait-ce lui l’ombre ? Non c’était stupide… En réfléchissant la jeune fille repensa à son regard et donc à la logique même, il semblait très intelligent, donc il avait été facile de deviner que ces malheurs venaient de là-bas.

Serrant son journal contre elle, Kathleen releva la tête, l’heure du départ approchait, mais elle n’était pas triste, grâce à cette rencontre, non seulement elle allait enfin pouvoir dormir, mais en plus elle sentit enfin quelque chose d’autre que la peur grandir en elle. Elle sentit l’espoir, l’espoir d’oublier, l’espoir d’avancer. Et puis elle les reverra ! Et plus question qu’ils ne la voient comme ça ! Kathleen O’hare allait se reprendre en main ! Au moins essayer…

-Je vous remercie, tous les deux, vous écouter m’a fait prendre conscience de certaines choses… Bien sûr j’ai toujours peur et j’ignore ce que demain sera mais… Vous m’avez aidé ! Je suis juste désolée de ne pas avoir fait de même pour vous… Je ne suis pas très douée dans les relations sociales, je préfère la compagnie des livres ou des créatures volantes plutôt que des humains, surtout en ce moment.

Regardant son aîné partir la jeune fille leva la main pour le saluer.

-Alors je vous appellerais Astrea, je trouve ce nom magnifique ! Et puis ça me rappellera comment je vous connais. Je vous souhaite une bonne soirée et merci pour la potion !

Avoir des moyens mnémotechniques était toujours très important, surtout quand on était comme Kathleen à faire mille choses en même temps et donc ne pas se rappeler de certains détails. Après son départ, Kathleen sentit que c’était à elle de quitter les lieux et regarda la jeune lionne :

-Merci à toi aussi et j’espère de tout cœur que tu auras bientôt des nouvelles de ton père… Et si tu as besoin de parler, je saurais toujours t’écouter ! Et attention en rentrant, Zazou est toujours dans les parages ^^

Repensant à leur première rencontre, Kathleen eu un petit rire, le premier depuis de long jours et quitta sa camarade. Ayant hâte de tester la potion et de pouvoir dormir sans cauchemars, ni terreurs nocturnes de puis son incident. Sa chouette toujours contre elle, elle rentra sans faire de bruit dans sa salle commune et alla se coucher, ayant pris sa potion peu avant de se mettre au lit et ferma les yeux, heureuse de ne plus voir d’horreur la hanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shae Marsh
Brave lioness
avatar
Brave lioness

Afficher infos

Messages : 1198
Date d'inscription : 09/11/2013
Âge : 20

Dossier
Statut Statut: 7ème année - Attrapeuse/Capitaine
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3 905

MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   Sam 31 Jan 2015 - 23:22
Raven tendit la potion à Kathleen tandis que Shae écoutait attentivement ce qu'il disait, hochant la tête pour montrer son accord avec ce que le jeune homme disait. Faire face. C'était bien ce qu'elle avait apprit au cours de ces années. Elle comprenait donc ce que le serpentard disait.

Il rangea ses affaires d'un coup de baguette et Shae sut que le moment où chacun repartait de son côté arrivait. Enfin, elle se sentait désormais apaisée. La Gryffondor sentait qu'elle pourrait aller se recoucher sans craindre un autre cauchemar pour cette fin de nuit.

Elle adressa un sourire à la jeune Kathleen quand elle la remercia.

-Je t'en pris. Et ne t'inquiètes pas, tu n'as pas besoin d'en faire plus. Je pense que nous écouter les uns les autres nous a fait du bien à tous.

Elle jeta un coup d’œil entendu à Raven avant de le voir se diriger vers la sortie, leur souhaitant la bonne nuit.

-Bonne soirée à toi aussi, Raven Astrea ...

Cet étrange garçon l'intriguait mais Shae savait qu'elle n'en saurait plus que s'il décidait de lui en confier plus et elle doutait que cela arrive. Aller questionner ses amis pour savoir était éthiquement hors de question. De plus, elle ne savait s'ils en savaient réellement beaucoup plus qu'elle, Raven semblant très secret.

Ce fut la voix de Kathleen qui la sortit de ses pensées :

-Merci à toi aussi et j’espère de tout cœur que tu auras bientôt des nouvelles de ton père… Et si tu as besoin de parler, je saurais toujours t’écouter ! Et attention en rentrant, Zazou est toujours dans les parages.
-C'est vraiment adorable de ta part, je suis touchée. J'espère quand à moi que tes cauchemars cesseront ! Et ne t'inquiètes pas, je saurais évitée notre concierge chérie !

Elle lui fit un clin d’œil puis lui souhaita une bonne nuit.

Une fois la jeune fille partit, Shae resta encore pendant quelques minutes, observant les étoiles, un fin sourire accroché aux lèvres. Puis elle se dirigea sans se presser vers son dortoir où, comme elle l'avait prédit, elle dormit d'une traite jusqu'au matin sans être dérangée le moins du monde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Confidences hivernales ! [Pv Shae & Kathleen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kathleen Jones
» De surprise en surprise [Kathleen]
» DAENERYS SHAE ೱ Color my life with the chaos of trouble.
» Chaleurs hivernales [PV]
» Tiens moi la main, que je ne glisse pas loin de toi..[PV Kathleen H. O'Hare]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-