AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivan Braginsky
Sweet Tyrant
avatar
Sweet Tyrant

Afficher infos

Messages : 28
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]   Sam 16 Aoû 2014 - 18:11

Le 28 décembre. Noël est passé, le Nouvel An approche. Et toi, toi, tu es là. Assis sur ton fauteuil de cuir, sirotant ton Earl Grey adoré. Tu attends, patiemment, que ton jeune invité arrive et frappe à ta porte. Il est assez tôt, même très tôt pour recevoir quelqu'un. Cependant, pour la requête qui t'a été demandée, il vaut mieux y aller le matin. Surtout en période de vacances. Histoire d'éviter les gêneurs, les bavards, les emmer- bref. Tu bois une gorgée de thé, feuilletant de nombreux dossiers.

Des candidatures. De Nightmare ? Bien sur que non. Ian se chargeait du recrutement, et jamais, ô grand jamais tu ne faisais l'erreur de consulter ces papiers dans ton bureau. Trop de tableaux t'observent. Puis, non, tu ne mélanges pas l'administration et les Nightmares. Tout de même ! Ces dossiers, donc, rassemblaient les listes de candidatures au poste de professeur d'Histoire de la Magie ainsi que des demandes d'Approfondissement Des Études Magiques pour l'année suivante. Ils s'y prenaient tôt. Des premières années en ADEM, visiblement, avides d'obtenir la place désirée. Tu soupire, observant les curriculum vitae et les diverses lettres. Tu poses ta tasse, te masses les tempes. Tu en as marre, de cette paperasse. Cela fait tout de même plusieurs heures que tu travailles dessus ! Il t'a fallut étudier les dossiers, et écrire diverses lettres sur différents tons. Toujours courtois, et sérieux. Mais bon, il faut bien savoir être ferme, pour refuser un dossier. Sauf que bon, quand on y est depuis la veille, à 18 heures, et qu'on a passé une nuit blanche – carburant au thé et au café en cas de gros coup de barre – sans même avoir dîné au préalable... On en a vite marre.

D'un coup de baguette, tu renvoies toute la paperasse à sa place : dans l'armoire, là, loin de toi. Tu finiras plus tard. Tu t'affales un peu sur ton fauteuil, dénouant ta cravate et déboutonnant les deux premiers boutons de ta chemise. Tu te mets à l'aise. Tu as encore du temps avant que M. Astrea n'arrive. Autant se reposer un peu. Enfin, essayer. Est-il possible de s'endormir le ventre vide ? Tu soupires une nouvelle fois, tandis qu'une Minerva McGonagal secoue la tête depuis son cadre tout en te reprochant de ne pas prendre assez soin de ta santé. Tu grommelles quelques douces paroles à son encore, paroles qu'elle semble ne pas avoir entendue. Ou bien elle fait la sourde oreille. Quoi qu'il en soit, quelques minutes plus tard, après un rapide entretien avec Zackias et Pili, deux elfes travaillant au château, tu te retrouves à grignoter un repas léger. Un œuf à la coque, deux tranches de bacon, deux tartines grillées et beurrées, deux autres réduites à l'état de mouillettes, quelques tomates cerises et une petit portion de choux de Bruxelles. Ce rapide repas terminé, tu te sens plus énergique. Et plus réveillé. Tu as tout juste le temps de finir une rapide toilette – vraiment, avoir ses appartements juste au-dessus de son bureau, ça a du bon – et de te servir une nouvelle tasse de thé que quelque frappe – doucement – à  la porte.

Déjà ? Tu regardes l'heure, fronçant les sourcils. Oh. Effectivement. L'heure a déjà sonné. Il est  sept heures et demi. Pourquoi as-tu accepté de le recevoir à cette heure-ci, déjà ? Oh, oui. Pour qu'il puisse emprunter un livre de la réserve. Chose requérant la présence d'un adulte appartenant au personnel de Poudlard. Pourquoi avait-il fallut que tu l'accompagnes, et non un autre professeur, ou même Rusard ? Parce que tu aimes aller dans la Réserve, avec ou sans raison, avec ou sans témoin. Ce lieu recèle divers ouvrages, aussi intéressants que fascinants, aussi inquiétants que dangereux. Et puis, bien que d'ordinaire, la réserve n'est pas ouverte aux élèves avant leur septième année, tu aimes accompagner ces quelques courageux. Juste pour voir leur réaction face à la taille de la Réserve, à la quatité d'ouvrage qu'elle renferme. Et surtout, leur réaction face aux ouvrages qu'ils cherchent à emprunter. Certains livres ont tendance à être... Caractériels, dirons-nous.

Tu t'es perdu dans tes pensées quelques instants. Juste assez pour que ton supposé invité frappe une seconde fois, plus fort. Tu arbores ton sourire habituel, ce sourire poli qui te réussis bien. Silencieusement, tu provoques l'ouverture – lente, calculée – de la porte. Tu observes une seconde ton invité. Puis tu lui fais signe d'entrer.

« Bien le bonjour, Monsieur Astrea. Vous êtes pile à l'heure, et c'est tant mieux. Cependant, avant que nous n'allions dans la Réserve, je souhaiterai vous poser quelques petites questions. »

D'un sort informulé, tu fais apparaître un second fauteuil, aussi confortable que le tien, devant toi. Tu fais signe au jeune Serpentard de s'y installer, tandis qu'une tasse vole et atterrisse sur le bureau, juste en face de lui.

« Tout d'abord, voulez-vous une tasse de thé ? En ces matinées froides, un peu de Earl Grey n'est pas de refus. Surtout à cette heure-ci. »

Sans attendre de réponse de sa part, tu lui sers une tasse. Libre à lui de la boire ou non, après tout, ce n'était que par politesse que tu la lui as offert. Enfin. Tu savoures une gorgée de ta propre tasse. Puis, reposant celle-ci et observant d'un air des plus sérieux le jeune homme, tu reprends.

« Cela mis-à-part, vous vous doutez qu'il me faut savoir quel est l'ouvrage que vous souhaitez emprunter. Après tout, bien que vous soyez l'un de nos élèves les plus assidus et pourtant relativement discrets, il est nécessaire de savoir de quel genre est livre que vous convoitez. C'est là faire preuve de prudence, une chose tout à fait normal si vous voulez mon avis. De fait, Monsieur Astrea, auriez-vous l'obligeance de me donner le titre de ce livre, et la raison de cet emprunt ? »

Tu lui souris, buvant à nouveau une gorgée de thé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]   Mer 10 Sep 2014 - 1:50
Cet agacement que certains de mes confrères me procuraient s'était rapidement transformé en dégoût. Je les détestais. J'avais beau être indifférent, en apparences, ils m'insupportaient. J'étais resté dans la salle commune jusqu'au petit matin puisque je n'avais point eu droit au repos, comme d'habitude. Je dois avouer que, discrètement, j'étais sorti plus d'une fois afin de surveiller la potion de cette gamine que j'avais rencontré peu avant... hum... Blank. Alistine Blank, si mes souvenirs sont bons. J'attendais simplement à ce que le somnifère que j'avais administré à mes collègues fasse effet : malgré ce puissant mélange, ils étaient très coriaces. Trop, même... Comme des cafards...

J'avais dévoré chacun des livres qui traînaient dans la salle commune ainsi que tous ceux que j'avais emprunté avant hier. Je n'avais rien à lire et tenter de déchiffrer l'écriture de ma grand-mère me donnait la migraine lorsque j'insistais un peu trop. De ce fait, j'ai seulement fermé le grimoire et je l'ai rangé dans ma bandoulière. Moon était dans les cuisines avec Elvis, le chat de la serdaigle que j'ai mentionné et... Eridan mangeait tranquillement ses sauterelles au miel : je m'ennuyais... Même si j'aimais profiter du calme et du silence qui régnait dans la salle commune à cette heure, je n'avais pas grande chose à faire.

Le temps passait trop lentement et j'étais incapable de fermer les yeux quelques instants. Je me suis installé près de la vitre donnant au fond du lac noir et j'ai observé les strangulots qui rasaient la paroi, par moments. Je n'avais pas oublié ce que j'avais à faire, aujourd'hui, non. Loin de là. J'attendais avec impatience le rendez-vous que j'avais avec le directeur. Je n'avais pas encore digéré le coup du déguisement d'Halloween, mais, malgré tout, je me suis bien « amusé » dans la forêt ce soir-là. J'ai pu cueillir certaines plantes et approcher des accromantules. Un soupir m’échappa lorsque j'ai daigné de regarder l'horloge de la salle : 5h42 du matin. J'avais encore une heure et quart devant moi, au moi. Uniforme ou pas uniforme ? On est en vacances, mais je dois aller voir M. Braginsky. Uniforme ? Il était confortable, alors, pourquoi pas ? Il cachait mon cou et mes poignets, c'était suffisant, même s'il ne restait plus que des traces jaunâtres traversées par des points rouges -résultat de ma dernière crise d'urticaire-.

Discrètement, je suis allé à ma chambre. Mes collègues dormaient profondément depuis quelques minutes, sans doute. Le mélange de plantes que j'avais testé était lent, mais était aussi fort qu'un calmant pour chevaux. Ça a tardé à faire effet mais ils ont dû arrêter ce qu'ils faisaient à cet instant même, s'endormant d'un coup. La preuve ? Un dormait par terre, allongé sur ce qui semblait être un château de cartes et un autre était assit contre son propre lit. Crétins. J'ai juste récupéré une paire de chaussettes et une chemise propre puis je me suis changé. J'ai ajusté ma cravate puis j'ai enfilé l'écharpe qui était caractéristique à notre maison. Je n'avais pas froid, non, puisque je ne le ressens plus. C'était uniquement pour cacher ma gorge, comme mentionné. D'ailleurs, je n'ai même pas pris ma tunique avant de quitter la salle commune.

J'avais au moins quarante minutes devant moi : c'était largement suffisant pour me rendre à la Tour Nord, où se trouvait le bureau du directeur. Personne pouvait m'interpeller, puisque j'avais une raison d'être dehors aussi tôt, donc j'étais tranquille. Ceci dit, j'ai tout de mêmes évité les préfets et, surtout, ce vieux désagréable qu'on appelle Rusard. Je ne tenais pas à m'expliquer auprès de qui que ce soit. Alors que je traversais le château, je regardais par les maintes fenêtres et voûtes qui ornaient les couloirs. La lune était toujours visible et le jour n'allait sûrement pas se lever avant quelques heures. C'était l'hiver, après tout.

Je n'aimais décidément pas les fêtes, encore moins lorsqu'il s'agissait de mon anniversaire. Cela faisait maintenant seize ans que ma mère a rendu l'âme. Elle était une sorcière exemplaire, une élève de Serpentard. Aujourd'hui, je porte son nom et non celui de mon père, parce qu'il est plus discret. Leur relation n'avait pas été rendue publique, heureusement pour tous. Bien que, théoriquement, je portais les deux, puisqu'ils ne se sont jamais mariés. À ce qu'il paraît, ils voulaient le faire après ma naissance. J'étais pensif et je marchais mécaniquement : j'avais perdu la notion du temps et de l'espace. Soudainement, je me suis arrêté, fronçant involontairement les sourcils.

Esclave ! Pourquoi sembles-tu aussi....peu commode, aujourd'hui ? lança Sollux, me ramenant à la réalité.

Pour rien, je n'aime pas cette date. C'est pareil, tous les ans. soufflais-je, tout en reprenant la route. Je n'avais plus que quelques marches à monter. Sans m'en rendre vraiment compte, j'avais fait une bonne partie du trajet.

Ah. Un malheureux évènement a eu lieu dans cette date, c'est cela ? demanda-t-il. En vérité, il n'attendait aucune réponse de ma part, il quitta ma chevelure pour aller s'installer entre l’écharpe et mon cou. Il fit une longue pause -ce qui était rare-, gardant silence jusqu'à l'entrée du bureau. Sinon... As-tu réfléchi à quel genre d'ouvrage vas-tu emprunter ?

Oui. Un livre porté sur la magie ancienne qu'un des portraits près de la bibliothèque a mentionné. Il paraît qu'il a été interdit deux ans après sa parution. lui dis-je avant de frapper à la porte.

Je n'aime pas insister mais, je suis quelqu'un de très ponctuel. J'ai du frapper une deuxième fois à la porte, puisque personne n'avait répondu. La porte finit par s'ouvrir lentement, me permettant de pénétrer dans cette salle que j'évitais de visiter, en général. Je dois l'avouer, ce n'est jamais bon signe qu'on se fasse appeler par le directeur. Même moi, je le sais alors que je n'ai jamais été scolarisé. Aussi calme que d'habitude -du moins, en apparence-, je suis resté au seuil de la porte, sous le regard de mon aîné et ce, jusqu'à ce qu'il me fit signe d'entrer.

Bien le bonjour, Monsieur Astrea. Vous êtes pile à l'heure, et c'est tant mieux. Cependant, avant que nous n'allions dans la Réserve, je souhaiterai vous poser quelques petites questions. commença-t-il avant de faire apparaître un fauteuil et de m'inviter à m'y installer -chose que j'ai fait-. Une tasse lévita jusqu'au bureau et se posa devant moi avant avant que le directeur ne reprenne la parole : Tout d'abord, voulez-vous une tasse de thé ? En ces matinées froides, un peu de Earl Grey n'est pas de refus. Surtout à cette heure-ci.

Je n'eus pas le temps de répondre quoi que ce soit. De toutes façons, je doute qu'il n’attendisse une réponse de ma part. Je ne refusais jamais une tasse de thé, j'aimais bien le goût de cette plante et de ses diverses infusions, pratiquement autant -voire plus- que celui du jus de citrouille. Je lui fis juste un léger signe de tête afin de le remercier, tendant une main vers la boisson avant d'effleurer le récipient en porcelaine. M. Braginsky sirota son propre thé avant de me regarder plus sérieusement. Il ne me faisait pas peur parce que j'avais la conscience tranquille mais, si j'avais été quelqu'un d'autre, je me serais sans doute senti intimidé.

Cela mis-à-part, vous vous doutez qu'il me faut savoir quel est l'ouvrage que vous souhaitez emprunter. Après tout, bien que vous soyez l'un de nos élèves les plus assidus et pourtant relativement discrets, il est nécessaire de savoir de quel genre est livre que vous convoitez. C'est là faire preuve de prudence, une chose tout à fait normale si vous voulez mon avis. De fait, Monsieur Astrea, auriez-vous l'obligeance de me donner le titre de ce livre, et la raison de cet emprunt ? termina-t-il en souriant avant de boire une gorgée de son thé : il venait de me questionner sur ce que je « redoutais ».

Puisque, en théorie, je n'ai pas le droit d'entrer la réserve jusqu'à ma septième année et que les ouvrages se trouvant sur place sont dangereux et/ou interdis depuis un bail, je doutais de ce que je pouvais bien lui répondre. Et s'il n'appréciait pas ma réponse et refusait finalement de me laisser emprunter ce livre ? Logiquement, je voulais le lire et apprendre son contenu -ou, du moins, chercher à le comprendre. Que voudrais-je faire d'autre, avec ? Inutile de dire que j'avais pas vraiment réfléchi à ce que j'allais dire si jamais on me posait la question. Je ne comptais pas assommer quelqu'un avec le bouquin ni même l'utiliser à mauvais escient...  Cependant, je me devais de mesurer mes mots. On ne sait jamais.

C'est le seul ouvrage que Alphard Vilmos-Zwiaginsev a publié. Je ne connais pas le titre, j'en ai juste entendu parler, Monsieur. Je sais cependant qu'il est pratiquement écrit en runes anciennes et qu'il porte sur la magie noire au Xv° siècle. répondis-je avant de siroter mon thé.

Sacrebleu ! Comment ose-t-il te parler ainsi ?! Raven ! Tu n'es guère obligé de fournir de telles informations à ce plébéien ! intervint Eridan en plissant les yeux. Il « criait » près de mon oreille, pratiquement. Il gigota pour sortir le museau entre deux tours de mon écharpe, fixant M. Braginsky.

Hum... Quant à la raison pour laquelle j'aimerais l'emprunter, elle est pourtant simple : j'aimerais apprendre davantage sur la magie noire et son influence sur la société. Je ne peux point m'adresser aux professeurs si je veux savoir plus sur ce genre de domaines... ajoutais-je en posant la tasse avant de placer ma main sur Sollux, histoire de l’empêcher de quitter sa cachette.

En effet, je ne pouvais compter sur personne pour enrichir mes connaissances extra-scolaires. Sauf quand il s'agissait de potions, M. Audlington me conseillait parfois. En tout cas, je tenais vraiment à lire cet ouvrage. J'ai cherché des informations sur ledit Alphard et il n'y a pas grande chose, hormis le fait qu'il fut disparut peu avant qu'on ait interdit la vente de son bouquin. Il ne sortait jamais de chez lui.


Dernière édition par Raven Astrea le Dim 31 Mai 2015 - 14:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ivan Braginsky
Sweet Tyrant
avatar
Sweet Tyrant

Afficher infos

Messages : 28
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]   Sam 10 Jan 2015 - 13:26

  « - C'est le seul ouvrage que Alphard Vilmos-Zwiaginsev a publié. Je ne connais pas le titre, j'en ai juste entendu parler, Monsieur. Je sais cependant qu'il est pratiquement écrit en runes anciennes et qu'il porte sur la magie noire au XVème  siècle. » Il sirote une gorgée de thé. Il te semble avoir entendu une espèce de couinement. Mais tu décides de faire comme si de rien n'était, mettant cela sur le compte de la fatigue. Le jeune Astrea continue. « Hum... Quant à la raison pour laquelle j'aimerais l'emprunter est pourtant simple : j'aimerais apprendre davantage sur la magie noire et son influence sur la société. Je ne peux point m'adresser aux professeurs si je veux savoir plus sur ce genre de domaines... 

- Ce qui est des plus normal, monsieur Astrea. Dans cette école, la magie noire n'est pas enseignée en tant que matière, et elle n'est que mentionnée lors de vos cours d'Histoire de la magie. Ou encore en cours de défense contre les forces du mal. A ce propos, le programme de ces deux matières devraient a été étudié pour que tout élève possède les connaissances que nous jugeons nécessaire quant à ce domaine, comme vous le dites. A savoir, que la magie noire est instable, dangereuse, et nocive. Ce n'est pas pour rien que toute pratique de cette magie, même des sorts que l'on pourrait jugés comme faibles, est sévèrement punie. »

Tu parles avec une certaine nonchalance, bien que la teneur des propos est des plus sérieuse. Enfin, tu sais bien de quoi tu parles. Tu as étudié ici, enseigné ici, et tu es également ce que certains appelleraient un mage noir. Tu n'es pourtant pas vraiment méchant, tu juges juste que la magie se doit d'être employée dans son intégralité. Magie noire comprise. Cependant, la Loi des sorciers n'est pas de ton avis, alors, plus pour éviter de te prendre la tête que par peur, tu gardes généralement ton avis pour toi. Et tu t'efforces de rester discret.

« Je comprends cependant votre intérêt pour ce domaine. Et plus encore pour cet ouvrage que vous désirez consulter. Il est aussi fascinant qu'intéressant, de par ses propos, mais également la complexité de certaines runes employés et sujets abordés... Il me semble que vous avez un niveau des plus acceptables, en étude des runes. Ce recueil pourrait vous permettre de vous améliorer davantage dans ce domaine, et les informations contenues représentent un véritable enrichissement personnel des plus appréciables, dirons-nous. » Tu finis ton thé, réfléchissant quelque peu. Quelques secondes passent avant que tu ne reprennes la parole. « Finissez votre tasse, nous allons aller à la Réserve. Arrivés à la Bibliothèque, il nous faudra signer un registre spécifique à votre... Demande. Puis nous trouverons ce livre que vous désirez tant, et vous pourrez le garder pour la durée d'un mois. C'est la durée maximum autorisée pour, disons, ce genre spécifique d'ouvrage.Veillez à le lire avec assiduité, pour ne rien en perdre, car il n'est pas dit que vous ayez réellement le temps, plus tard, de vous pencher une seconde fois dessus. Le programme de votre dernière année risque de ne pas vraiment vous le permettre. »

Tu te lèves, et fais disparaître la théière et le reste du service en porcelaine, après t'être assuré que les deux tasses sont bien vides. Cela fait, tu ouvres la porte de ton bureau, et attend poliment ton jeune interlocuteur. Son intérêt pour la magie noire t'a quelque peu intrigué, mais tu te supposes qu'il n'emploiera pas ces connaissances à mauvais escient. Aussi taciturne qu'il soit, et bien qu'étant un Serpentard – ce qui au final ne veut pas dire grand chose -, le jeune Astrea ne t'apparaît pas comme un mage noir en puissance. Plutôt comme un être curieux, et fondamentalement intrigué par la magie.

Peut-être te trompes-tu. Peut-être pas. Toujours est-il que tu as fait ton choix.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]   Dim 31 Mai 2015 - 22:52
Du bout des doigts, je caressais mon familier, le forçant à rester dans sa cachette.
Eridan ne comprenait pas encore la hiérarchie de l'école et, autant qu'il aimait enquiquiner les élèves, si je ne lui apprenais pas à se tenir tranquille dans certaines situations, il n'hésiterait pas à se rebeller contre le personnel ou les professeurs. Sollux n'était pas idiot, il apprenait vite, mais il fallait beaucoup de patience avec lui. C'est normal aussi, je pense. Après tout, ça ne faisait pas longtemps qu'il était avec moi. C'est un animal sauvage, on ne peut pas étouffer ses instincts du jour au lendemain. Heureusement que ce n'était qu'une chauve-souris. J'ignore si j'aurais été en mesure de m'occuper d'un serpent, un oiseau ou de quelque chose de plus gros que lui qui ne soit pas un animal dit domestique.

Ce qui est de plus normal, monsieur Astrea. Dans cette école, la magie noire n'est pas enseignée en tant que matière, et elle n'est que mentionnée lors de vos cours d'Histoire de la magie. Ou encore en cours de défense contre les forces du mal. À ce propos, le programme de ces deux matières a été étudié pour que tout élève possède les connaissances que nous jugeons nécessaires quant à ce domaine, comme vous le dites. À savoir, que la magie noire est instable, dangereuse, et nocive. Ce n'est pas pour rien que toute pratique de cette magie, même des sorts que l'on pourrait juger comme faibles, est sévèrement punie. me répondit-il, aussitôt.

Ses propos avaient été tenus avec une certaine nonchalance mais ne demeuraient pas moins sérieux, j'en avais conscience. La magie noire pouvait être aussi dangereuse que n'importe quelle autre forme de magie, en soi ; tout ne dépendait que de l'usage qu'on lui réservait. Rester dans l'ignorance n'était pas la meilleure des choses qui soient, à mon avis : la magie devait être apprise en son intégralité, selon moi. Car tout savoir était bon à être appris.

De ce fait, je n'excluais aucune forme de Connaissance, surtout si je voulais mieux comprendre ma grand mère et sa caste, tout en me rapprochant spirituellement d'elle. Je voulais devenir un sorcier respectable comme elle, comme ma mère et, pour cela, je devais apprendre sur tous les domaines. L'avis d'autrui m'importait peu mais, tant que je serais en société, je me contenterais de mesurer mes propos et mes actes : je savais qu'il y avait des limites à ne pas dépasser car, après celles-ci, on arrivait à un point de non retour. Mais, je trouvais intéressant ce que le portrait avait dit au sujet de cet ouvrage et je voulais savoir pourquoi est-ce qu'il avait été banni aussi rapidement. Il devait receler plein de secrets sur la société magique de son époque et les runes employées pouvaient même être révolues... J'avais hâte de l'avoir entre les mains.

En dehors de cela, détrompez-vous parce que je déteste étudier.
J'étais toujours curieux d'apprendre, notamment si c'étaient des choses que beaucoup ignorent ; tout ce que je faisais, c'était pour mon propre enrichissement personnel. Rien de plus. Il m'arrivait de partager ce que je savais avec autrui mais je ne forçais personne à m'écouter et je ne faisais avec n'importe qui, non plus. Bouddha disait que donner des perles aux pourceaux était inutile puisqu'ils ne pouvaient – ni savaient – s'en servir. Il y a des ignorants un peu partout, certes, mais ce n'est pas par manque de moyens : ce sont des gens qui préfèrent rester dans l'ignorance.

Des gens qui ne veulent pas savoir parce que la connaissance apporte des responsabilités. C'est tellement mieux de se laisser mener, c'est plus facile, pour eux puisqu'ils peuvent pointer leurs guides du doigt si quelque chose ne sort pas comme ils le souhaitaient. Les ignorants ne se pensent jamais fautifs, peu importe les erreurs qu'ils commettent ; ils croient être des victimes. C'est pitoyable, je trouve.

Je comprends cependant votre intérêt pour ce domaine. Et plus encore pour cet ouvrage que vous désirez consulter. Il est aussi fascinant qu'intéressant, de par ses propos, mais également la complexité de certaines runes employés et sujets abordés... Il me semble que vous avez un niveau des plus acceptables, en étude des runes. Ce recueil pourrait vous permettre de vous améliorer davantage dans ce domaine, et les informations contenues représentent un véritable enrichissement personnel des plus appréciables, dirons-nous. continua-t-il, finissant son thé. Pensif, le directeur marqua une courte pause avant de reprendre la parole : Finissez votre tasse, nous allons aller à la Réserve. Arrivés à la Bibliothèque, il nous faudra signer un registre spécifique à votre... Demande. Puis nous trouverons ce livre que vous désirez tant, et vous pourrez le garder pour la durée d'un mois. C'est la durée maximum autorisée pour, disons, ce genre spécifique d'ouvrage.Veillez à le lire avec assiduité, pour ne rien en perdre, car il n'est pas dit que vous ayez réellement le temps, plus tard, de vous pencher une seconde fois dessus. Le programme de votre dernière année risque de ne pas vraiment vous le permettre.

Effectivement, on pouvait traiter quelques sujets ayant un rapport avec mon domaine d'intérêt mais les professeurs se succédaient, à Poudlard. Apprendre quelque chose de nouveau n'était pas évident puisque chacun faisait plus ou moins ce qu'il voulait : rarement ils reprenaient à partir du point que leur prédécesseur avait laissé en suspens. Le parfait exemple restait le poste dit maudit : celui de professeur de Défense contre les forces du mal. Cela ne faisait que quatre mois que j'étais ici et on avait déjà eu trois professeurs différents... Chacun commençait un module différent. Idem pour Histoire de la Magie, où on a eu deux professeurs, comptant Monsieur Akrisoth.... La remplaçante traite des chapitres qu'on avait déjà traité avec le premier enseignant. Impossible de suivre normalement un cours, ma foi.

Personnellement, je n'étais pas quelqu'un de patient – et je n'ai jamais prétendu l'être. Bienheureusement, j'avais mon propre rythme d'apprentissage et j'avançais de mon côté. Certains élèves de septième année étaient sympas alors ils m'aident quand je leur demandais. Si tous les ans c'est le même bordel de professeur, il va y avoir des mauvaises surprises au ASPICS et aux BUSES.

Entendu. lançais-je, finissant aussitôt ma tasse de thé.

Mon aîné se leva et fit disparaître le service en porcelaine avant d'ouvrir la porte du bureau. Je ne le fit pas trop attendre, je rejoignant aussitôt. Eridan fronça le museau et finit par s'extirper de mon écharpe : à présent, il avait trop chaud, il fallait qu'il migre ailleurs. Où ça ? Sur son perchoir préféré : ma tête. Il pouvait se cacher entre mes cheveux et regarder les gens de haut, comme il me le faisait aussi bien remarquer. Malheureusement pour lui, je n'étais pas très grand. C'est pour ça qu'il aimait bien Caïn et Victor, il leur grimpait dessus parfois.

Je vous remercie d'avoir accepté ma requête, Monsieur Braginsky. En mentionnant le contenu de cet ouvrage, vous avez piqué ma curiosité à vif. commentais-je, marchant d'un pas léger.

Un mois était peu et beaucoup de temps, à la fois. J'allais devoir mémoriser le livre et prendre des notes car, comme le directeur l'avait dit, le programme de la septième année semblait être plutôt chargé. J'allais avoir envie de lire beaucoup d'autres bouquins, tout comme j'allais devoir en lire d’autres obligatoirement. Je risquais de ne pas avoir droit à une deuxième lecture du grimoire d'Alphard Vilmos-Zviaginsev. Ainsi, j'ai suivi mon interlocuteur en gardant une certaine distance – pour changer. Je n'aimais pas qu'on envahisse mon espace vital donc je n'envahissais celui d'autrui. Je respectais toujours les distances et les élèves le prenaient mal, souvent. On me trouvait trop froid, réservé et inaccessible, on me le reprochait mais c'était tout à fait volontaire. Pourquoi est-ce qu'on ne le comprenait pas ?
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ivan Braginsky
Sweet Tyrant
avatar
Sweet Tyrant

Afficher infos

Messages : 28
Date d'inscription : 08/01/2014

MessageSujet: Re: Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]   Dim 16 Aoû 2015 - 21:14
Le jeune Astrea ne te fait pas trop attendre. Il semble pressé, soit d'obtenir ce livre, soit d'en finir. Je ne saurais dire, et puis, ce n'est qu'un détail inutile, pour le coup. Votre arrivée dans la réserve répondra probablement à la question, alors bon. Ces considérations ne sont pas à l'ordre du jour, ne nous en occupons pas ! Vous commencez à marcher. Derrière toi, tu l'entends commenter.

« Je vous remercie d'avoir accepté ma requête, Monsieur Braginsky. En mentionnant le contenu de cet ouvrage, vous avez piqué ma curiosité à vif. »

Tu souris à ces mots.

« Vous m'en voyez ravis, monsieur Astrea. J'ose espérer que ce livre saura en partie satisfaire votre curiosité. »

Tu retombes dans le silence, avançant à pas non pas hâtifs, mais tout de même soutenus, en direction de la bibliothèque. Vous commencez à croiser quelques élèves n'étant pas rentrés chez eux pour les vacances. Certains, notamment, pour assister à quelques cours particuliers. Leur démarche, et leurs yeux assez ensommeillés pour la plupart, démontre leur motivation quant à aller en cours. Tu les salues, juste pour le plaisir de les faire quelque peu sursauter, et s'éveiller davantage. Tout sourire, tu entonnes doucement un petit air, une comptine plus précisément.

Tu es de bien bonne humeur.

Finalement, vous arrivez enfin à la Bibliothèque. Elle n'est pas encore ouverte, mais qu'à cela ne tienne. Tu as le double des clés. Double que tu fais jouer dans la vieille serrure protégée par des sorts et enchantement rendant impossible l'emploie d'alohomora. Vous pouvez dès lors pénétrer dans la Bibliothèque. Tu te diriges vers le bureau, sort une sorte de livre d'or, et y inscrit quelques formalités. La date, la raison de la pénétration dans la Réserve, le titre du livre emprunté, la durée de l'emprunt, ton nom, et enfin ta signature. Puis tu tends la plume au jeune Raven.

« Veuillez inscrire votre nom complet, ainsi que votre signature. Cela étant fait, nous irons dans la Réserve, récupérerons le livre, et vous serez libre de vaquer à vos occupations. Cela vous convient-il, monsieur Astrea ? »

Tu le regardes, lui tendant encore la plume, souriant simplement. Ce n'est qu'une formalité, rien qui ne devrait lui poser problème, s'il souhaite ne pas s'attirer les foudres de la bibliothécaire, ainsi que du conseil d'administration dont tu fais partie.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Perdons-nous dans la Réserve ♪ [Ivan & Raven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Massacrons-nous dans la taverne (pv Kealey) - Abandonné
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-