AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mar 1 Juil 2014 - 16:42
J’étais bien assis sur mon rocher, surplombant le lac ; le soleil, caché par quelques nuages, était monté depuis un moment déjà, mais cela ne suffisait pas pour réchauffer un peu l’atmosphère. En effet, l’immensité du domaine de Poudlard était ensevelie d’un tapis blanc, et une fine couche de glace recouvrait le lac. Une bouteille par terre, la seconde à la main, j’avais passé la grande majorité de la nuit à boire. Sans crier gare l’ennui m’avait pris en embuscade, me laissant dériver sur le fleuve de la beuverie ; j’avais débuté tranquillement au bar, pour finir au beau milieu du parc de l’école.

J’avais fais quelque chose de très déconseillé, j’avais pris une pose au bar et commencé à réfléchir sur ma vie ; en faisant un très long constat j’en avais conclu que je n’avais rien fait de très spectaculaire ou de très important, ce qui m’amena aux choses plus sérieuses, les défaites. Pas de famille, pas d’amis, pas de travail, pas de relation sérieuse, une grande solitude qui s’étend à perte de vue ; dans une consternation pareille, il était impossible de trouver les choses qui pourraient remonter le moral.

Je ne savais plus du tout comme j’étais arrivé jusqu’ici, tout ce que je savais c’est que le paysage était tellement magnifique que j’étais cloué sur place.  Comme je n’avais pas d’appareil photographique sur moi, je me concentrais sur le panorama, je voulais graver dans ma mémoire cette image de paix, d’une beauté sans fin. Je reprenais une gorgée de ma troisième bouteille de vodka draconique, quand soudain, dans une éclaircie, un grand rayon de soleil perça à travers les nuages, ce qui m’aveugla en me faisant basculer en arrière. Les membres en l’air, la bouteille dans la bouche ; je devais essayer de me rattraper dans mon éboulis tout en vidant ma vodka cul sec.

Ma chute s’arrêta contre un second rocher en contrebas, ayant avalé de travers, je laissais tomber la bouteille, emporté par une  quinte de toux. Après plusieurs minutes, à vrai dire secondes, de toussotements acharnés, je réussis à me ressaisir et à m’asseoir tant bien que mal sur mon heurtoir. Frustré par cette situation lamentable, je ramassais mon alcool pour le balancer sur le lac en poussant un grand cri rageur ; comme celui-ci n’était que recouvert de glace, la bouteille brisa la surface pour s’enfoncer dans les bas eaux, faisant une fissure en forme d’arbre nu.


Dernière édition par Jasper Lernak le Dim 28 Déc 2014 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mer 2 Juil 2014 - 22:32

Aaah, l'air frais de l'hiver. Quoi de mieux pour se rafraichir les idées en l'inspirant par grandes bouffées, et prendre le risque d'attraper un rhume au passage ? Je ne risquais pas vraiment ce dernier point, ma résistance au froid étant plus grande que n'importe qui, je m'étais donc précipité dehors à la rencontre de la neige hivernale qui me rappelait tant de bons souvenirs. Alors que j'arpentais ce qui était un petit chemin de terre, avant d'être entièrement recouvert d'une épaisse couche de poussière blanche, je ressassais le passé qui n'était pas aussi lointain qu'il n'en avait l'air. Un an. Seulement. Cela remontait à un déjà un an que j'arpentais ce même chemin, en compagnie de cette douce Gryffondor qui avait su réchauffer mon cœur en de sombres périodes. Je m'en souvenais comme si c'était hier, et pourtant j'avais l'impression que cela remontait à des décennies.

On se tenait là, près d'un rocher vers lequel mes pas me dirigeaient, et on avait parlé. De tout, de rien, et on avait parlé. Parlé comme si nous nous étions connus depuis toujours, sans aucune gêne l'un envers l'autre. Elle m'avait tenue la main, et le contact de sa peau m'avait procuré une douce sensation indescriptible qui parcourait la moindre parcelle de mon corps. Et son odeur... Son odeur inoubliable qui exaltait mon odorat, une odeur... semblable à celle d'un chien errant et de vodka draconnique...

...Attends, quoi ?

Mes pensées s'éclipsèrent d'un seul coup, comme on allume une lampe de chevet en pleine nuit, et l'odeur qui émanait des environs me fouetta le nez à un tel point que la nausée m'en échappait presque, me forçant à porter mes deux mains à mes narines et à ma bouche pour les couvrir de cette immondice nauséeuse.

- Par le sang des trolls, c'est quoi cette odeur infecte ?! , m'exclamais-je, la voix légèrement déformée dû à mon nez pincé.

Si mon nez étaient capable de vomir, je crois que du liquide verdâtre en serait déjà sorti, ce qui accentua mon haut le cœur, prêt à rendre à tout moment. Qu'est-ce qui pouvait sentir aussi mauvais, nom d'un chien ?! Une telle torture odorante était un véritable supplice ! Ce n'est qu'en entendant le frottement de vêtements, signe que quelqu'un avait tourné la tête vers moi, que je me rendis compte que je n'étais pas seul. Quelqu'un se tenait devant-moi, mais je ne saurais dire où exactement, l'odeur déstabilisait mes repères. Je ne saurais même pas dire si c'était un homme ou une femme, ni quoi que ce soit d'autre. Je me sentais... vulnérable tout d'un coup.

- Dites, vous sauriez pas ce qui sent comme ça ?, dis-je en faisant mine de regarder autour de moi. On dirait un chien errant qui aurait picolé trois tonneaux de vodka draconnique ! Pourtant ni l'un ni l'autre ne sont acceptés ici à ma connaissance... Par la pisse de gobelin, c'est insupportable !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Jeu 3 Juil 2014 - 22:09
Après avoir entendu quelqu’un parler je me retournais, prêt à m’échapper au cas où ce serait le garde-chasse ou le directeur ; avec soulagement, je ne voyais qu’un homme qui avait l’air d’être aussi perdu que moi.  

- Dites, vous sauriez pas ce qui sent comme ça ? On dirait un chien errant qui aurait picolé trois tonneaux de vodka draconnique ! Pourtant ni l'un ni l'autre ne sont acceptés ici à ma connaissance... Par la pisse de gobelin, c'est insupportable !

Disait-il en regardant autour de lui, comme s’il ne m’avait toujours pas repéré, pourtant j’étais assis sur un rocher en toute visibilité. Après analyse, je remarquais qu’avec sa voix étrange et ses cheveux gris blanc, ça devait être un simple vieillard, qui se promenait une dernière fois avant de tomber pour ne jamais plus se relever. Je me retournais complètement pour mieux le distinguer, il avait l’air de faire la même taille que moi, mais il était beaucoup plus chétif et ses yeux blancs prouvaient clairement qu’il ne devait plus rien y voir. En tous cas, qu’il soit vieux ou pas, je n’aimais pas ce qu’il me racontait, il ne fallait pas me prendre avec des pincettes surtout en ce moment. Je décidais donc d’être aussi courtois que lui.

- Eh ! Papi ! Suis le son de ma voix, à moins que tu sois aussi sourd qu’aveugle. J’espère que tu n’as pas besoin de canne car je ne t’aiderai pas à te relever.

Avec des jambes si fines cela ne me m’étonnerait pas qu’il s’effondre sur place, j’étais d’ailleurs surpris qu’il soit allé aussi loin. Je le laissais s’approcher un peu avant de répliquer accompagné d’un sourire narquois.

- Tu es sûr que ça sent ce que tu penses le vioc ? C’est peut-être toi qui viens de te pisser dessus.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Sam 5 Juil 2014 - 19:42

- Eh ! Papi ! Suis le son de ma voix, à moins que tu sois aussi sourd qu’aveugle. J’espère que tu n’as pas besoin de canne car je ne t’aiderai pas à te relever.

...A ce moment-là, mon esprit entra en conflit total et ça devint vite le bordel. Pour ne pas dire le chaos. Les questions se succédaient à une vitesse affolante avant même que je n'esquisse l'idée de répondre à une seule d'entre elles : "Qui c'est ce taré ? Il est aveugle ? Quel salaud quand même ! Qu'es-ce qu'il faisait là ? C'était lui qui sentait comme ça ? Aucun respect pour les vieux !..." et j'en passe. Ces questions se succédaient si vite que j'avais l'impression que plusieurs moi vivaient en moi et parlaient tous en même temps, et je sentais le mal de crâne venir à grand pas. J’appuie donc mentalement sur le gros bouton rouge d'arrêt d'urgence de mon cerveau, et ce fut le blanc total en un rien de temps.

Bien.

Maintenant que toutes mes voix intérieures s'étaient tues, il était temps de remettre un peu d'ordre dans ce foutoir qu'était ma tête. Tout d'abord : Qui était ce type ? Il avait une voix d'adulte, mais pas trop vieux. Il devait avoir le même âge ou presque que le professeur Audlington. Sans doute. Un professeur ? Je n'avais jamais entendu parler de lui. Et vu son comportement, c'était très peu probable. Son comportement d'ailleurs, parlons-en : C'était quoi ça ? Depuis quand on traite un inconnu de cette manière ? Même si il m'avait confondu avec un vieux -encore la faute à mes cheveux-, cet homme manquait cruellement de politesse ! Je m'approchais de lui, ayant au passage oublié cette odeur infecte, et percuta du bout du pied un rocher.

Pestant de douleur, je lâcha un juron entre mes deux mais me reprit aussi vite. La douleur n'était pas très grande et elle passera très vite. La preuve, je la sentais déjà plus. Pendant que je me tenait mon pied gauche, l'autre toucha une sorte de bouteille de verre vide. Lorsque je me baissa pour la saisir et porter son goulot à mon nez, je reconnu immédiatement l'odeur caractéristique de l'alcool qui me fit reculer vivement la tête. De la vodka draconnique. Pas étonnant que ce type parlait aussi désagréablement : il était bourré jusqu'aux orteils !

- Tu es sûr que ça sent ce que tu penses le vioc ? C’est peut-être toi qui viens de te pisser dessus.

...

OK, là il allait morfler le bonhomme ! Bourré ou pas bourré !

Par nature, je suis quelqu'un de très gentil, et je m'attaquais jamais aux gens, mais là il fallait pas pousser aussi loin ! Un tel manque de respect était tout simplement inadmissible, et j'allais lui apprendre les bonnes manières à ce chacal ! Et de la part d'un loup-garou, vous pouvez vous douter que le terme "chacal" était la pire des insultes ! Je lâcha la bouteille vide, recula de quelques pas et leva la tête vers le ciel.

- Descends-donc de ton perchoir, sale cabot !, hurlais-je plein de rage. Que je te montre qui vas se pisser dessus une fois que je t'aurais appris à respecter autant les jeunes que les vieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Lun 7 Juil 2014 - 19:54
C’était amusant de voir cet aveugle analyser ma situation, il me faisait penser à un chiot qui n’avait pas encore ouvert les yeux et qui découvrait le monde dans lequel il était embarqué.


- Descends-donc de ton perchoir, sale cabot !, hurlait-il mécontent. Que je te montre qui va se pisser dessus une fois que je t'aurais appris à respecter autant les jeunes que les vieux !

Après ces mots je n’avais plus aucune envie de rire, ma mine devenait sombre et je me redressais du mieux que je le pouvais. On pouvait me traiter de pas mal de noms, même si je n’appréciais guère, mais oser me traiter de « sale cabot » c’était très déconseillé. Je trouvais d’ailleurs que pour un ancêtre il avait beaucoup de tonus, l’alcool devait troubler ma vue en plus de mon esprit, et pour le coup je ne voyais pas d’autre choix que de lui donner une petite correction à ce supposé gamin de se faire passer pour un vieux !

- Alors comme ça on se fait passer pour un vieillard ?

Je descendais maladroitement de mon rocher, sans le quitter des yeux, mais c’était inutile comme il était aveugle. J’ai toujours pensé qu’on pouvait ressentir un regard le regard des autres, c’est pour cela que je le faisais quand même.

-- Je vais t’apprendre ce que ça fait de me traiter de sale cabot !

Dis-je furax, il était venu empiéter dans mes alentours me sortant sa bonne parole, comme un pèlerin. Moi qui étais tranquille dans mon coin ! Je glissais ma main dans ma veste pour en sortir ma dague, prêt à lui donner un souvenir de moi, qu’il n’oublierait pas de si tôt. Je levais mon bras en me précipitant vers lui pour le planter.
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Lun 7 Juil 2014 - 22:10

- Alors comme ça on se fait passer pour un vieillard ?

...Pardon ? Ce type était saoul à ce point-là ? J'en venais même presque à me demander si sa vodka draconnique n'avait pas subi un mauvais maléfice ou si on ne lui avait pas ajouté une quelconque drogue hallucinogène. Ouais... Je crois que mes séminaires d'apprenti Auror commençait à me rendre paranoïaque. Il faudra que je reste vigilant sinon je deviendrais un de ces Aurors à moitiés fêlés prêts à être internés à Ste Mangouste par-ce que trop prudent ou trop impliqué dans son travail...

Pendant que je spéculais sur ma santé mentale, l'homme saoul en avait profité pour descendre de son rocher, bien que maladroitement à en juger par ses pas irréguliers et ses frottements de semelles contre la paroi rocheuse. Et mon intuition me soufflait qu'il me regardait plus ou moins intensément, en profitant de l'occasion pour ajouter que j'allais sans doute passer un mauvais quart d'heure en sa compagnie.

- Je vais t’apprendre ce que ça fait de me traiter de sale cabot !

Parfois... Je déteste mon intuition. Surtout quand elle à raison et que ça joue en ma défaveur. Pour lui donner encore plus raison, lorsque l'homme fouilla dans sa veste, je portait ma main à ma baguette d'un geste vif, m'apprêtant à la sortir à tout moment pour engager un duel de magie. Sauf que ce que tira l'homme de sa veste n'était pas une baguette. Mais une lame. J'ai pu l'identifier grâce à son chuintement caractéristique, comme un sifflement aigu. Vu la durée, ce devait être un couteau ou une dague. Peut-être même une arme enchantée.

Le fait de savoir que l'homme en face de moi avait dégainé une arme blanche me fit couler une sueur froide sur la tempe. En quelques secondes, mon opposant venait de passer de "homme saoul, grognon et inoffensif" à "potentielle menace". Toute mes pensées s’extirpèrent pour ne laisser place qu'à la concentration. Totale. Lorsque l'inconnu chargea, il ne lui fallut qu'une seconde pour arriver à ma hauteur. Une demi-seconde de trop. C'est le temps qu'il me fallut pour tirer ma baguette et lancer un Expelliarmus droit devant moi. Au mieux : Mon adversaire serait tout simplement désarmé, au pire il serait éjecté de quelques mètres.

J'entendis son arme tomber devant mes pieds, et je m’empressais de la saisir, en la tâtonnant jusqu'à trouver le manche qui était en bois. Je me redressa et pris quelques secondes pour l'examiner du doigt. Double lame, pointe aiguisée, extrêmement tranchante... Je portai la lame devant mon nez et en huma l'odeur. De l'argent. Cette lame était faite d'argent. La situation aurait été plutôt drôle si cet homme croyait pouvoir me tuer grâce à cette lame à cause de cette soit-disant allergie à l'argent qu'on racontait dans les histoires. C'était totalement faux : Les loups-garous ne développaient aucune allergie à aucun métal. C'est juste que ça fait un mal de chien quand elle mords la peau ! Je ne réfléchit donc pas à deux fois avant de jeter la lame par dessus mon épaule pour la laisser hors d'atteinte d'un type qui n'était pas en pleine possession de ses facultés mentales. A supposer qu'il en ait.

- Par Merlin, vous tenez à aller à Azkaban ou quoi ? Vous balader avec une dague en argent dans une école... Vous êtes complètement inconscient !

Oui ma colère avait décru d'un seul coup, mais que voulez-vous, chassez le naturel et il revient au galop de centaure, comme on dit chez nous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Lun 7 Juil 2014 - 23:11
Surpris de me faire désarmer ainsi je restais un peu en mode pause pendant quelques secondes, ce qui lui permit d’examiner mon arme et de la jeter au loin, une erreur de ma part qui ne devait plus se reproduire, si j’espérais me débarrasser de lui sans un retour de mauvaises nouvelles. S’il avait osé l’abimé, il pouvait être sûr qu’il deviendrait sourd et muet en plus de sa cécité actuelle. En tous cas, je devais admettre que son analyse avait l’air rapide et efficace, il devait prendre des cours particulier.

- Par Merlin, vous tenez à aller à Azkaban ou quoi ? Vous balader avec une dague en argent dans une école... Vous êtes complètement inconscient !


Après écouter son petit dialecte mélodramatique de grand homme défendant la veuve et l’orphelin, je ne pouvais m’empêcher d’exploser de rire, un rire plutôt méphistophélique. Avait il réfléchit un peu avant de dire cela ? Avec toute les armes qu’il y avait à portée de main dans le château ma simple dague passait presque inaperçu. Une fois apaisé je me rapprochais de lui doucement tout en lui tournant autour, tel un fauve, l’informant d’une voix calmement, détachant chaque mot distinctement, mais douteuse.

- Mais dans ta main… Tu as une baguette. Du baragouin et du mouvement, tu es encore plus dangereux que moi... Malheureusement, sans la connaissance, elle ne t’est d’aucune utilité.

Je lui arrachais la baguette de sa main et la jetait au loin sans plus y prêter aucune attention. Emporté par une vague de rage, nourri par ma haine de la magie à tout va, je repris la parole d’une voix furibonde.

- Alors ?! Comment la sale taupe va retrouver son bâton parmi ceux de la forêt ?! Sans ton bout de bois tu n’es rien de plus qu’un misérable gamin, qui ne sait rien faire !

Je me retournais et fis un pas faisant mine de partir plus loin pour calmé ma frustration ; sans perdre une seconde je fléchis légèrement les jambes pour être à bon niveau, puis d’un coup de coude calculé je le frappais en plein dans le plexus. Avant qu’il se pli en deux et chute en avant, je me redressais pour lui envoyer un coup de pied retourné au niveau du visage. Une fois à terre, je lui crachais au visage en rajoutant odieusement, avec une certaine moquerie en arrière plan.

- Il est beau le fils à papa, il doit être fier de toi ! Aussi minable que lui, qui ne sait rien faire sans sa BAGUETTE !!
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mar 8 Juil 2014 - 20:50

Tandis que je venais de finir ma phrase, l'inconnu en face de moi fut prit dans un élan de fou-rire. Mais un fou-rire qui appartenait plus à la catégorie "rire de méchant" ou "dangereux psychopathe", au choix. Il ne savait pas si c'était qu'il se moquait de lui, bien qu'il y avait de fortes chances, ou c'est qu'il était un peu trop saoul. Ce qui, ça, était une certitude. Sans doute les deux, en fait...  Mais dans tout les cas, cela n'augurait rien de bon, surtout après sa tentative de poignardage. Non ne cherchez pas ce mot dans un dictionnaire, sorcier ou moldu ; je viens de l'inventer.

- Mais dans ta main… Tu as une baguette. Du baragouin et du mouvement, tu es encore plus dangereux que moi... Malheureusement, sans la connaissance, elle ne t’est d’aucune utilité.

Hun... Cet homme avait beau être saoul, il soulevait néanmoins un débat. Même si c'était le discours d'un odieux pessimiste, voir paranoïaque, il n'avait pas tort dans un sens. La magie, utilisée d'une certaine façon, était une arme. C'était un fait. Et utilisée de la mauvaise manière, elle pouvait devenir une arme très dangereuse qui pouvait causer beaucoup de mal. Mon existence en était la preuve. Le résultat d'une utilisation de la magie à des fins obscures. Intolérable. Perdu dans mes pensées, ressassant un passé lointain, je ne l'avais pas entendu arriver, et ce chacal en avait profité pour m'arracher ma baguette des mains et la jeter au loin. Nom d'un-

- Alors ?! Comment la sale taupe va retrouver son bâton parmi ceux de la forêt ?! Sans ton bout de bois tu n’es rien de plus qu’un misérable gamin, qui ne sait rien faire !

-fils de chacal ! Ce type était vraiment dérangé ! De là à me traiter de taupe passe encore -il faut dire que je l'avais traité de cabot-, mais de là à balancer ma baguette, il n'avait vraiment aucun scrupule ! Sans doute qu'il était un Cracmol, un de ses sorciers incapables de pratiquer la magie. Ce qui expliquerait son aversion certaine pour celle-ci et un comportement aussi vil envers mon égard. Je l'entendis faire volte-face, et m'attendant à ce qu'il parte pour de bon, j'avais commencé à humer l'air pour tenter de retrouver ma baguette. Heureusement que j'avais pris assez rapidement mon souffle, par-ce que l'inconnu s'était empressé de m'en priver. Un coup de coude dans le plexus. Précis, et puissant. L'impact me plia en deux, tentant de trouver mon souffle, mais il avait enchainé avec un coup de pied latéral sur ma tempe qui m'envoya valser à la rencontre de la neige.

Très tactile, la rencontre.

Légèrement sonné, je tentais de me relever tant de bien que mal, la douleur étant encore présente, surtout au niveau du crâne. Je sentais une forte vibration, comme si on avait passé ma tête dans un étau.

- Il est beau le fils à papa, il doit être fier de toi ! Aussi minable que lui, qui ne sait rien faire sans sa BAGUETTE !!

Sa phrase me fit l'effet d'un électrochoc. Non, pire que ça. Une explosion. Comme si tout mes sens s'étaient réveillés d'un seul coup, et qu'ils étaient désormais à vif, au bord de leur paroxysme. Mon sang entra en ébullition tandis que repassait dans ma tête la terrible scène. Une scène qui s'était produite il y a de cela dix ans maintenant. Et dont je me souvenais de tout les détails. Je me relevais, lentement, mais sans aucune difficulté. La douleur avait disparue. Complètement. Mes sens devenaient aussi forts que lors d'une pré-transformation. L'ouïe, le gout, le toucher, l'odorat... Tous étaient aux aguets, et comblaient les faiblesses de l'autre, les faisant rentrer dans une réaction alchimique surprenante.

Je ne voyais pas. C'était bien plus que ça. Bien plus.

Il ne me fallut qu'une poignée de secondes pour repérer précisément l'individu. Je pouvais sentir sa position, sa posture, sa taille, sa corpulence, sa résistance, ses émotions... Je le voyais. Parfaitement. Une seconde suivante, je chargeais sur lui, et la distance qui me sépara de lui fut rompue en quelques foulées seulement. Très rapide. Je m'étais précipité sur lui, enlevant au passage le crachat dans mes cheveux, lui sauta à la gorge et le fit basculer en arrière jusqu'à le faire tomber au sol. Pas le moins du monde décontenancé, je resserrais ma prise sur sa gorge, et de l'autre main, je ferma mon poing pour l'envoyer droit sur son visage. Une seule fois. Et très violemment.

- Qui es-tu ?! Qui sont-ils ?! Combien sont-ils ?! Où est leur repère ?! Qui est leur chef ?! Toi, peut-être ?! Parles !

Je tendis à nouveau mon poing et l'envoya contre la trogne de celui que je suspectais. Encore plus fort que le précédent.

- PARLES !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mer 9 Juil 2014 - 22:30
Mes remarques déplaisantes avaient l’air d’être efficace, le gamin se relevait lentement mais sûrement et n’avait pas l’air content du tout. Je n’aimais pas la façon qu’il avait, son visage braqué sur moi comme s’il arrivait à me voir… Quand je vis cette lueur dans ses yeux il ne lui fallut qu’une fraction de seconde pour se jeter sur moi, mes réflexes étant considérablement ralentis par l’alcool, je m’effondrais comme une souche. Le choc m’en coupa le souffle, c’est là que je sentis sa main sur mon cou, sans vraiment serrer, cela devais être juste pour maintenir ma tête au sol, avait-il peur que je le morde ? C’était durant cette pensée amusante que je reçu un coup de poing en pleine tronche, celui-ci me sonna légèrement, je réussi toute fois à comprendre les questions qu’ils me posaient, mais je les  trouvais incongrues.

De quoi me parlait-il ? J’étais seul, il n’y avait jamais personne avec moi, et j’étais libre, entièrement libre je n’avais donc pas de chef. Avant que j’ai le temps de dire quoique se soit je reçu un autre coup purement gratuit, mais il ne savait pas où frapper, cela se voyait contrairement à lui. Je ne pu comprendre le mot qui sortait de sa bouche, il me faisait penser à un étrange barrissement.

- Si tu vois pas où tu marche, t’iras pas loin !

Je ramenais mes jambes sur moi, les faisant passer entre ses jambes, pour le pousser, frappant en plein sur son thorax. Ce qui le fit basculer en arrière me libérant de son emprise ; profitant de ma situation je me relevais précipitamment, dans mon élan je perdis l’équilibre et m’effondrais sur lui. Pour le déconcerter, et gagner du temps, je lui flanquais une grosse baffe ; je posais mon genou gauche à l’extérieur contre sa jambe et mon droit en travers sur ses cuisses exerçant une certainecompression, posant mon pied sur le sol pour avoir un meilleur appui. Je m’emparais de ses auriculaires, avec ma main gauche, les tordant en arrières ; tandis que je posais mon coude droit sur sa gorge, ma main soutenait ma gauche à l’immobilisation de ses mains.

- Si tu ne t’étais pas mis du sang de licorne dans les yeux, tu verrais que je ne ressemble pas à ceux que tu pense ! Et toi hein ?!! Parlons-en !

Pour l’inciter à être tout ouïe je tirais un peu plus sur ses petits doigts ; peut être serait – il plus apte à répondre que moi tout à l’heure.


- Qui es-tu ?! Quel âge as-tu ?! Et pourquoi tes cheveux son blanc, bordel !!
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Ven 11 Juil 2014 - 19:00
- Si tu vois pas où tu marche, t’ira pas loin !

Sa façon de parler sonnant comme une menace prochaine, l'inconnu que j'avais immobilisé avait replié les jambes sur lui mêmes et les avaient détendues contre mon thorax pour me repousser, avant même que je n'eut le temps de l'en empêcher. Je fus projeté un peu plus loin, et atterrit les deux pieds sur la couche de neige qui recouvrait la terre. Lorsque je l'entendis se fondre sur moi, je m'étais effacé sur le côté pour esquiver sa charge, mais il sembla trébucher et sa course s'inclina vers moi, me frappant de plein fouet et me plaquant au sol. L'individu en profitant pour m'asséner un coup au visage et m'immobilisa en quelques mouvements bien précis. Ce type était peut-être saoul, mais il avait de l'expérience du combat. L'issue aurait probablement été très différente si il avait été en possession de tout ses moyens. L'homme se saisit d'un de mes doigt pour les tirer en arrière, me tirant un cri de douleur, qui s'était étrangement étouffé en un genre de grognement sauvage.

- Si tu ne t’étais pas mis du sang de licorne dans les yeux, tu verrais que je ne ressemble pas à ceux que tu pense ! Et toi hein ?!! Parlons-en !

L'homme tira à nouveau sur ses doigts immobilisés, me faisant à nouveau hurler. La douleur était insupportable, et se propageait dans mon corps comme une vague de flammes brulant tout sur son passage. L’exacerbation de mes sens rendait la douleur bien plus insupportable qu'elle n'aurait dû l'être. Cette découverte me fit rendre compte que mes capacités sensorielles n'étaient pas uniquement constitués de qualités ; elle possédait aussi ses défauts. La situation actuelle me le confirmait.

Oh non... Elle s'agitait.

Je la sentais au fond de moi. La Bête. Celle qui prend ma place chaque nuit de pleine lune, celle qui s'empare de mon corps et de mon esprit pour faire ce que bon lui voulait. Celle qui vivait en sauvage dans les forêts, hurlant au clair de lune. Celle qui avait la soif de sang. Elle tressaillait au fond de moi, comme cachée dans un recoin de mon âme, et s'agitait. Si je ressentais une douleur ou des émotions trop forte, il arrivait que son sommeil soit "perturbée", et qu'elle grogne dans mon sommeil. Ce qui me terrifiait au plus haut point.

- Qui es-tu ?! Quel âge as-tu ?! Et pourquoi tes cheveux son blanc, bordel !!

La phrase de l'inconnu était passé au second plan de mon esprit, mais elle était enregistrée. Comme mise de côté pour plus tard. La priorité était de rendormir la bête. Tout de suite. La pression qu’exerçait mon adversaire sur mon corps était parfaitement répartie, et réduisait considérablement mes capacités d'actions. Mes capacités tout court. J’eus soudainement l'envie brutale de lui saisir le bras avec mes crocs et de le mordre jusqu'à la chair, mais je me contint à l'ultime seconde. Hors de question de le mordre, sans quoi il se transformerait à son tour en loup-garou. Et peu importe quel criminel il était, il était hors de question que j'inflige cela à qui que ce soit. L'homme me bloquait mes cuisses. Pas mes chevilles.

Plus que suffisant.

Je tendis mes pieds jusqu'à en poser la plante jusqu'au sol, prit appui sur mes orteils aussi fort que possible, et mes coudes également posés sur le sol m'aidèrent à me soulever. Un raclement rauque se dégageant de ma gorge, je me levait lentement, centimètre par centimètre, jusqu'à arriver à mi-hauteur des bras. Soudain, je bascula en avant d'une impulsion des coudes et en profita pour placer un coup de front contre celui de mon opposant, l'obligeant à dégager son emprise. Je recula de quelques pas, jambes écartés, en position de combat, et leva les yeux droit vers l'inconnu qui se tenait face à moi. La bête s'était calmée, jusqu'à se rendormir. C'est à ce moment que les questions de l'inconnu revinrent enfin dans mon esprit comme si il venait de les poser.

- Ne joues pas les ignorants, chacal. Cette nuit là, il y a 10 ans. Le soir de la 424ème Coupe du Monde de Quidditch. Dans la forêt. Vous avez tendus une embuscade à mon père, Mathis Throwback, Ministre du département des Jeux et sports magiques. A lui et à son fils. Vous l'avez assassinés, tandis que l'un d'entre vous aviez lancé un maléfice sur moi pour me rendre aveugle. Et vous m'avez transformés en loup-garou.

Je pris un temps de pause pour reprendre une longue inspiration afin d'endiguer ma colère, et reprit lentement, la voix plus grave, teintée d'une obscure menace.

- Il a été désarmé, avant d'être lâchement tué.

Je lui laissa le temps de faire le rapport, de lui laisser le temps de se souvenir avant de m'avancer d'un pas vers lui.

- Je ne sais pas comment tu t'appelles, assassin. Mais je ferais en sorte de le savoir lorsque je vous aurai tous envoyés derrière les barreaux d'Azkaban.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mer 27 Aoû 2014 - 22:16
Je n’avais pas vraiment compris comment il était parvenu à se dégager, mais dès qu’il y parvint, il m’envoya un coup de boule qui me renversait en arrière. Plutôt sonné, je me relevais en sachant pertinemment que si j’avais été sobre jamais il n’aurait pu bouger le moindre poil. Assis,  je remarquais qu’il était déjà debout, prêt à la prochaine attaque ; après quelques secondes il commença à me raconter une charmante petit histoire, qui commençait très mal car je n’avais rien d’un chacal. Le reste arrivait doucement à mon cerveau comme si j’avais tellement d’alcool dans le crâne que les informations peinaient à nager jusque là, ce qui, évidemment, était le cas. Pendant qu’il reprenait la parole, je réfléchissais à ce que je pouvais bien faire il y à dix ans, en tout cas j’étais loin d’être là bas, car le Quidditch c’était pas trop mon truc.

- Je ne sais pas comment tu t'appelles, assassin. Mais je ferais en sorte de le savoir lorsque je vous aurai tous envoyés derrière les barreaux d'Azkaban.

A peine avait il finit, que j’explosais de rire, un rire franc, légèrement triste, enfaite c’était le rire que j’avais quand j’aurais du arrêter de boire depuis plusieurs verres, en l’occurrence c’était plusieurs bouteilles.


Tu sais, j’en sais foutre rien, mais certainement pas Chacal. Je marquais une pause, le temps de me relever, puis reprenais d’une voix neutre avec un soupçon de malice, lourdement du à l’alcool.
On a plus de point en commun que je ne le pensais.

Je m’arrêtais car le sol tanguait tout autour de moi, je clignotais comme une chouette des yeux pour équilibrer ma vue. Un jour j’aurais trop bu et je me serais enfoncé dans une selle de troll tellement épaisse que je ne m’en sortirais pas.


Dix ans que tu hurle à la lune comme un cabot. Je m’avançais lentement, un pas devant l’autre espérant ne pas tomber, tout en calculant le plus rapidement que je pouvais faire, c'est-à-dire de longues secondes peut être même une-deux minutes. Quinze plus six cela faisait vingt-deux, j’avais trente-deux ans…
Moi aussi, mais je n’ai hurlé qu’une fois, je me suis sentis ridicule.

Je me rasseyais sur le sol car je ne me sentais plus capable de rester debout plus longtemps, puis me rallongeais, j’écartais les jambes et les bras et commençais à faire l’ange. Une fois l’empreinte faite, je repliais les genoux pour les poser sur ma poitrine, reprenant la parole d’un ton douteux avec un regard absent.


Petit, nous sommes des anges adorés de tous, innocent et inconscient. Je me relevais, fixant toujours un point inexistant car je me retrouvais dans le passé aux moments où le Diable avait fait son apparition.
Puis un jour on se relève, on quitte cette angélisme et on marche vers la vallée de la vie, on y rencontre chacun ses démons.

Je tournais lentement la tête jusqu’à ce que mon regard lourd s’écrasa sur le sien, lourd d’un passé trop chargé.
Jusqu’au jour où on en devient un à notre tour. Et on aime ça, jusqu’à ce que l’ivresse vous retranscrive la réalité.


Je fus pris d’un grand frisson, pourtant le vent c’était tut, tout comme la fin de ma phrase était devenu un murmure. Je savais pertinemment pourquoi je buvais trop, quand je me posais la question c’était seulement histoire de changer le tiroir. Il n’y avait que de cette façon que je me posais et contemplais aussi bien le passé que le présent, la vérité qui s’écoule lentement, le vrai, la dure, cette qui faisait mal. Je n’étais pas désolé pour ce qui lui était arrivé mais au moins lui n’avait pas eu de choix, il n’avait pas choisi d’aller à droite ou à gauche, on l’avait aveuglé pour que seul le destin l’emmène jusqu’aux baisé de la malédiction. Moi, j’avais choisi d’aller à droite, j’avais courus de longues heures, j’avais supplié, je m’étais battue ; aveuglé par une simple voix, j’étai devenu sourd. Sur mes mains la terre et la sueur des efforts étaient devenu du sang, puis comme chaque péché, celui-ci devint un plaisir. Et je m’y délectais à chaque fois que cela recommençait, comme tout démon. Avoir perdu mes parents, mes repères, mon innocence, pour avoir gagné du sang, du désir, du pouvoir, la liberté. J’étais rongé par une seule chose, la solitude.

Tout était devenu blanc autour de moi, étais-je devenu aveugle à mon tour ? Etait-ce pour cela que se yeux étaient blanc ? Bien sûr que non, il voyait tout noir. Quand mon cerveau parvenait enfin à m’informer qu’une chose fine comme un doigt d’enfant me caressait la joue. J’avais mis plusieurs secondes avant de comprendre que je pleurais, enfin je comprenais à l’instant où j’entendais les larmes s’écraser sur la neige qui crissait à chaque goutte.
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Dim 7 Sep 2014 - 18:36

J’eus pour seule réponse à ma phrase, remplie de toute la haine que j'avais refoulée depuis des années, un rire. Mais pas un rire auquel je me serais attendu, du genre l'assassin qui venait de se faire griller et qui ferait ressortir son côté psycho-machiavélique. Il n'en fut absolument rien. Le rire que j'avais reçu comme réponse ressemblait plutôt à celui qui venait d'entendre la blague de l'année et qu'il était plié en deux jusqu'aux larmes. Et c'était pour le moins... déconcertant. A un tel point que toute la tension et la colère qui faisait rage en moi se dissipait peu à peu, comme par magie. Je m'étais redressé et avait complètement relâché ma garde. Mon opposant n'affichait plus aucune once d'agressivité, même en s'étant arrêté de rire.

- Tu sais, j’en sais foutre rien, mais certainement pas Chacal.

Comment ça "j'en sais foutre rien" ? Il essayait de me dire qu'il ne connaissait pas son propre prénom ? Soit il se payait de ma tête, soit il se foutait de ma tronche. Ce qui revenait relativement au même.

- On a plus de point en commun que je ne le pensais.

...Quoi ? Plus ce type parlait, plus il prononçait des phrases incompréhensibles, dénuées de sens. Ou peut-être était-ce une ruse pour me déstabiliser et me faire baisser ma garde. Ce que j'étais exactement en train de faire. On peut dire que si c'était son but, il était doué. Je ne me remettais pas néanmoins en garde, toutefois je gardais mes sens en alerte, à l'affut du moindre geste brusque pour riposter le plus vite possible, d'autant qu'il se levait. Il ne m'aura pas comme ça. Foi de futur Auror. Tiens ? Il semblait qu'il... boitait ? En tout cas, il marchait pas très droit, sa démarche vacillait. Un contre-coup de l'alcool ? Plus que probable.

- Dix ans que tu hurle à la lune comme un cabot.

Le fait qu'il m'appelle à son tour "cabot" me fit tiquer, comme une aiguille qui avait piqué mon front, faisant furtivement levé un coin de ma lèvre. Il continuait de s'avancer, mais mon instinct me hurlait de se méfier. Il se pouvait que c'était une ruse pour s'approcher de moi incognito et me poignarder avec un autre couteau qu'il aurait caché quelque-part. Prudence, Damien, prudence...

- Moi aussi, mais je n’ai hurlé qu’une fois, je me suis sentis ridicule.

Mais bon sang, de quoi parlait-il ?! Son discours n'avait absolument aucun sens ! Mais qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'il faisait ? Il s'était assis, ça ok, même si c'était étrange pourquoi pas, mais là, il faisait... quoi ? On aurait dit qu'il se frottait contre la neige répétitivement... L'alcool faisait vraiment des ravages chez certaines personnes. Note à soi-même : Ne boire que de la bièreaubeurre. Pas plus de trois verres.

- Petit, nous sommes des anges adorés de tous, innocent et inconscient.

...Okaaaaay... Je peux décrocher maintenant ou je suis obligé de suivre jusqu'au bout ? Non par-ce que là j'ai l'impression que ça va durer un moment et les monologues d'alcooliques complètement déphasés ne m'intéressaient pas vraiment. Autant j'appréciais le fait que la situation se soit calmée, autant là je commençais à me poser de sérieuses questions sur la santé de cet homme. Et d'ailleurs, en y pensant, je ne savais toujours pas qui c'était, ni ce qu'il faisait ici.

- Puis un jour on se relève, on quitte cette angélisme et on marche vers la vallée de la vie, on y rencontre chacun ses démons.

Je m’apprêtais à ignorer cette phrase, comme les précédents, mais cette fois, elle réveillait quelque-chose en moi. Elle sonnait comme dans une grotte pleine d'écho, réveillant un souvenir enfoui en moi. Un souvenir pleins de couleurs et de lumières. Les souvenirs de mon enfance. Les seuls souvenirs qui possédaient des images. Le sourire de ma mère, les petites attention de mon père, les repas préparés, les sorties dans les magasins ou les randonnées dans les forêts... Tout ces souvenirs que je conservais précieusement.

- Jusqu’au jour où on en devient un à notre tour. Et on aime ça, jusqu’à ce que l’ivresse vous retranscrive la réalité.

Soudain, tout le discours de cet homme devint plus ou moins clair. Il se remémorait son passé. Et au vu de ce qu'il semblait dire, il avait lui aussi vécu une période sombre. Une période dont on souhaiterais oublier, revenir en arrière, recommencer, et tout faire pour faire en sorte que cela ne se produise pas. Combien de fois en avais-je rêvé ? Combien de fois en avais-t-il rêvé, lui ? Sans doute plus que moi au vu de son âge. Je comprenais enfin. L'alcool n'est pas un moyen de nous rendre plus heureux. L'alcool est un moyen de nous faire oublier. D'oublier ce qu'on a vécu, et vivre dans un monde d'illusions.

Il ne pouvait pas être l'assassin de mon père. J'en étais persuadé désormais.

J'en finissais par regretter mon geste. Bon sang, c'était complètement stupide et immature ! Ce type voulait juste être seul, être tranquille, et oublier. Et moi comme un imbécile je me suis permis de lui dire des choses déplacées, et j'en suis même venu aux mains ! J'avais envie à cet instant présent de me foutre une bonne mandale dans la figure. La culpabilité m'avait pris d'assaut, et je ne cherchais désormais plus qu'une chose : m'excuser auprès de cet homme. Ah, et ma baguette, aussi. Elle était dans la neige et je devais la retrouver. Je reniflais pour tenter de déceler ne serait-ce qu'une infime odeur de bois d'orme. Rien. La neige brouillait l'odeur. Je pestais intérieurement. Bon, eh bien... Il allait falloir faire les recherches à l'ancienne. Je m'accroupissais et me mit à la recherche de ma baguette à tâtons.

Pendant que je la cherchais, je gardais un œil -enfin, une oreille pour être plus exact- sur l'individu. Il s'était assis et ne bougeait plus, ni ne parlait plus. Comme si il était perdu dans ses pensées. Ou alors il me regardait galérer à chercher ma baguette dans toute cette neige, au choix. Bon, si mes souvenirs et mon sens de l'orientation n'étaient pas trop mauvais, elle devait être dans le coin... Je déblayais la neige d'une main et cherchait à tâtons avec l'autre, en quête d'une petite branche de bois. Lorsque le bout de mon doigt tâta enfin l'objet convoité. Je la porta à mon nez pour vérifier si c'était bien elle et pas une branche lambda. Bois d'orme : OK. Droite : OK. Sculptée : OK. 25 cm : OK. Parfait ! C'était bel et bien ma baguette ! Je passa le dos de ma main sur le front, soulagé. Je lança alors un Accio dans l'air pour récupérer le couteau que j'avais arrachés des mains de l'inconnu. En espérant que ce soit le bon, et pas un autre de la cuisine ou je ne sais quoi.

Lorsque je sentis un sifflement aigu s'approcher et l'air se couper en deux, je tendis la main gauche pour attraper le manche du couteau de chasse. Je passa le doigt pour vérifier la forme et passa la lame sous le nez pour vérifier son acier. Argent. Parfait, c'était le bon ! Je me tournais alors et m'approcha de l'individu qui se tenait toujours assis, mais un léger bruit cristallin s'élevait autour de lui. Comme si quelque-chose de fin s'écrasait sur la neige.

...Des larmes ?

Par le kilt de Merlin, si en plus il se mettait à pleurer, comment j'allais faire moi pour venir m'excuser auprès de lui ? Bon... Allez courage, Damien ! Avance, excuses-toi, rends-lui son couteau, et après... Et après... Eh bah on verra ! Je m'approchais alors de lui, me mit à genoux à son niveau et après une légère hésitation, lui posa ma main gauche sur son épaule.

- Euhm... Comment dire... Excuses-moi. Je me suis énervé contre toi, et en plus je t'ai confondu avec quelqu'un d'autre. C'était débile... Pardon.

Joignant les mots à la parole, je lui tendit son couteau de chasse par la poignée, tenant la lame sur le bout de doigts. Comme il se doit.

- Tiens... Je te le rends.

J'attendis qu'il s'en empare, tant de bien que mal, avant de m'asseoir à mon tour sur la neige. Je me frottais les cheveux, un réflexe que j'avais développé lorsque je ne savais pas quoi faire, que j'étais dans une impasse.

- Écoutes... Je pense qu'on est partis du mauvais pied, tout les deux. Je te propose qu'on oublie ce qui vient de se passer, et on recommence depuis le début.

Cela étant dit, malgré tout, une rencontre pareille avait permis que l'on saute directement le passage du vouvoiement au tutoiement. C'était sans doute plus facile comme ça. Je tendis ma main ouverte vers lui pour lui faire une poignée de main.

- Je m'appelle Damien Throwback.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mar 23 Sep 2014 - 20:34
Malgré sa main sur mon épaule et ses excuses, je ne réagissais pas ; qu’est-ce que pouvait bien m’apporter un gamin comme lui ? Un bâtard aveugle qui se prend pour un policier magique à tabasser le premier type louche qu’il croise. Le vent m’arracha un frisson ou alors était-ce dû à l’alcool ?

- Tiens... Je te le rends.

Je récupérais mon couteau qu’il me tendait sans aucun remerciement. A quoi bon, il y a quelques minutes j’étais prêt à l’égorger au beau milieu du parc de Poudlard sans la moindre hésitation, maintenant il me rendait poliment ma lame comme s’il ne s’était rien passé. Je le regardais s’asseoir en bredouillant une sorte de formule d’excuse ou je ne sais quoi, à vrai dire les informations m’arrivaient après l’image ; j’étais toujours en train de me demander si ses cheveux avait blanchi au même moment que ses yeux ou s’il les avait teints pour les faire ressortir et leur donner un côté plus… Naturel?

- Je m'appelle Damien Throwback.

Je m’étais mis à jouer avec mon couteau pour être sûr que j’étais encore capable de me servir correctement de mes mains, je dévisageais donc sa main tendue vers moins tout en jonglant d’une main avec ma lame en me demandant si c’était très raisonnable de jouer la carte joker. L’idée de me faire des connaissances pourrait me changer les idées et reprendre un peu goût à la vie humaine sans passer par la débauche.

Au bout d’une longue hésitation je lâchais ma lame, qui dans sa chute fit crisser la neige puis résonna en se plantant dans la terre gelée. Je lui serrais la main, d’une bonne poigne.

- Jasper Lernak

Ca faisait déjà un moment que je laissais un silence presque gênant, j’essayais donc de lancer un sujet de conversation du mieux que je le pouvais.

- Qu’est-ce que tu faisais seul dehors un matin en plein hiver ?
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Dim 28 Sep 2014 - 21:58

Tandis que je lui tendais la main, celui-ci ne semblait pas disposé à s'en saisir tout de suite. Il préférait jongler avec sa lame, ce qui n'avait pas vraiment le don de me rassurer. Mon instinct me hurlait de la retirer par-ce qu'il pourrait très bien l'empoigner d'un seul coup et planter sa lame dans la paume de ma main. Mais j'ignorais mon instinct, faisant de lourds efforts pour ne pas l'écouter. Finalement, j'entendis la lame se planter la neige dans un léger crissement caractéristique et je sentis sa main empoigner fermement la mienne. Un tout petit peu trop même, manquant presque de me faire tirer une grimace de douleur. Il retira sa main et j'en fis de même. Mais le silence régnait et alourdissait l'atmosphère, légèrement gênant. Silence que l'inconnu -Ah non, il s'appelle Jasper- Jasper, donc, s'empressa de briser.

- Qu’est-ce que tu faisais seul dehors un matin en plein hiver ?

Je me frottais l'arrière de la tête en m'ébouriffant les cheveux, hésitant un peu à lui répondre. On venait à peine se s'échanger nos noms, je n'allais quand même pas lui dévoiler le fond de ma pensée et mes petites histoires personnelles ? Je pense qu'il allait me falloir du temps pour faire pleinement confiance... Il fallait dire que nos premier échanges avaient été plus douloureux qu'autre chose.

- Je me rafraichissais simplement les idées, vu qu'il ne fait pas trop froid... Et toi ? Tu n'es pas du personnel de Poudlard, n'est-ce pas ?

Alors que j'avais juste cette question à poser, une phrase traversa mon esprit, comme si je l'entendais à nouveau. Je n'y avait pas fait attention tout à l'heure, la trouvant dénuée de sens, une simple élucubration d'un homme saoul, mais elle résonnait désormais dans ma tête comme une idée, comme une possibilité. Quelque-chose qui me ressemblait.

- Ah, et autre chose... Tout à l'heure, tu me parlais de hurler à la lune. Mais qu'une seule fois, pas vrai ? Donc tu n'es pas un loup-garou comme moi...

Au fur et à mesure où je parlais, qui ressemblait plutôt à un déroulement de pensées personnelles plutôt qu'un vrai dialogue, un mot s'assemblait dans ma tête. Un mot que j'avais croisé quelques fois, que j'avais seulement effleuré de mon esprit, et qui cette fois s'imposait à moi comme si il se gravait dans ma tête. De plus, son odeur semblait confirmer mes doutes. Qui n'était désormais plus un doute.

- ...Tu es un Animagus ?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Mar 30 Sep 2014 - 17:46
Mon humeur était meilleure qu’il y a quelques minutes, je pourrais presque sourire, ce petit n’avait pas l’air aussi bête que l’autre voleur de viande que j’avais mordu à Pré-au-lard. Et puis j’aimais bien sa façon de tripoter ses cheveux, je le faisais moi-même de temps en temps.

- Je me rafraichissais simplement les idées, vu qu'il ne fait pas trop froid... Et toi ? Tu n'es pas du personnel de Poudlard, n'est-ce pas ?

Le temps que mes esprits se rassemblent pour que je lui réponde il reprit la parole hasardement.


- Ah, et autre chose... Tout à l'heure, tu me parlais de hurler à la lune. Mais qu'une seule fois, pas vrai ? Donc tu n'es pas un loup-garou comme moi...


Ses pensées avaient l’air de sortir de sa bouche comme la brise légère du matin qui nous mordillait les oreilles, mon début de sourire s’évanouissait lentement pendant que j’attendais la fin de sa phrase, la conclusion de la remémoration de la scène précédente. Sur le coup j’étais élancé par mon désarroi et cette erreur était sortie sans pensée aux répercutions qu’elle engendrerait, avec les pourcentages de grammes d’alcool qui devaient circuler dans mon sang cette erreur était à prévoir. On pourrait même dire que cela était inévitable.


- ...Tu es un Animagus ?

Seul comme un grand il avait trouvé la réponse à la première question qu’il m’avait posée en me voyant. « Qui es-tu ? », un animagus, évidemment ! Mais par la barbe de merlin voici un gugusse d’animal ! Dans quelle merdier de chartier je m’étais encore fourré, pour une fois que je ne faisais que boire avec pour seule compagnie une bouteille ! Je regardais mon couteau planté dans la neige puis l’aveugle en face de moi, je n’aurais pas de mal à l’égorger, je suis plus près et il est plus en confiance qu’il y a un quart d’heure.

Après tout pourquoi devrais-je le tuer ? Ce n’est pas parce qu’une personne sait mon secret qu’il va tout de suite me dénoncer, il y a quand même beaucoup d’animagus dans le monde. Puis comment pourrait-il deviner que je ne suis pas déclaré ? Et puis qu’est-ce que ça pourrait bien faire à un gamin en pleine étude ? Il doit avoir la tête pleine de buses.

Ma décision était prise, je n’allais pas le tuer, pour le moment du moins, s’il s’avérait être un danger pour ma vie j’y serais contraint, ou alors il me suffirait juste de lui vider la mémoire tout simplement. Je fis surpris de ne pas en avoir penser à cette solution plus tôt, tout de suite j’ai cru qu’l fallait que je le tue comme s’il n’y avait que ça comme solution. Est-ce que mon instinct animal était autant présent dans ma forme humaine que je l’aurais imaginé ? Il y eut soudain un grand vent glacé qui me fit une douleur inimaginable au crâne, ma veste ne me tenait pas bien chaud et je me demandais comment j’avais pu passer la nuit dehors, l’alcool avait vraiment des effets surprenants sur une personne.

- hrmm… Je ne suis pas du personnel de Poudlard, de toute façon tu aurais forcément reconnu mon odeur. Et… pour ce qui est de ta seconde question…

Sans attendre de réponse de sa part je me transformais en chien. Une fois le changement terminé je m’ébouriffais histoire de chasser les quelques picotements que je ressentais au bout de mes oreilles et de ma queue. Je pouvais toujours regarder sa tête, pour voir son expression mais étant donné qu’il était aveugle il ne pourrait pas vraiment comprendre ce qui se passe, ou si mais bon ce n’est pas la même réaction. J’étais épuisé et j’avais froid, vu mon état de sobriété il était préférable que je ne lui parle plus de la journée, de toute façon si je revenais dans les parages je n’aurais pas de mal à le retrouver. C’est ainsi que j’aboyais un coup avant de partir vers le chemin en direction de Pré-au-lard où je trouverais sûrement un endroit où aller dormir, à l’abri du vent de l’hiver. Même si c’était plutôt court et remuant comme rencontre, je crois que ça ma fait du bien de faire sa connaissance, j’essayerai certainement de le revoir un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 789
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: ADEM Auror 2° année
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5292

MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   Jeu 2 Oct 2014 - 16:34

- Hrmm… Je ne suis pas du personnel de Poudlard, de toute façon tu aurais forcément reconnu mon odeur. Et… pour ce qui est de ta seconde question…

Je me demandais comment il pouvait être au courant pour mon odorat, mais la réponse me fut apportée avant même que je ne puisse penser à ouvrir la bouche pour lui demander. L'odeur de Jasper changea du tout au tout, troquant son haleine pleine d'alcool à une odeur de... chien. Littéralement, ce n'était pas une expression ! Je sentais devant moi un chien, et je compris donc que ma théorie était donc fondée : Jasper était un Animagus. Je ne savais pas précisément quelle race de chien il était, mais au vue de sa respiration, il devait être d'un gabarit assez grand. En même temps, je voyais mal ce genre de personne devenir un bichon maltais ou un yorkshire... Je m'apprêtais à essayer de le toucher, mais il m'aboya soudainement dessus, me faisant vivement retirer la main. Il n'aimait pas qu'on le touche sous sa forme de chien ? Mouais... Au final ça semblait logique : Même sous forme animale, lui il garde sa conscience humaine. Donc mon geste revenait au même que de toucher Jasper sous forme humaine. Je comprenais qu'il n'était pas tout à fait d'accord. Je l'entendis faire demi-tour et partir au pas de course. Je m'apprêtais à partir à sa poursuite, mais je me ravisa en me disant qu'au final, je n'avais peut-être rien de plus à lui demander. Pour l'instant.

Je me tâtais le torse au niveau du plexus solaire et tira une grimace de douleur en découvrant que je devais avoir un beau bleu à ce niveau-là. Je me tâta également mes phalanges, ressentant encore la légère douleur au niveau des poings. La douleur qui indiquait que j'avais également frappé quelqu'un. Quelle étrange sensation... Dans mes souvenirs, ce devait être la première fois que je me battais contre quelqu'un. Réellement, en tout cas. Et dire que ça allait probablement devenir mon quotidien dans deux ans... Je me relevais péniblement, ressentant une douleur au niveau des côtes, et marcha jusqu'à l'intérieur du château, voulant passer par l'infirmerie pour aller chercher une potion anti-douleur discrètement pour ne pas attirer l'attention de l'infirmière. Je m'arrêtais quelques instants avant de franchir les portes, tournant la tête et humant l'air. Je sentais l'odeur animale de Jasper, et elle semblait s'éloigner en direction de Pré-au-Lard. Si il y passait, il pouvait y avoir des chances que l'on se rencontre à nouveau. Un jour ou l'autre.

- Un chien et un loup..., pensais-je à voix haute.

Un léger sourire s'esquissa sur mon visage pendant qu'une brise d'hiver balaya mes cheveux, puis je me retourna pour franchir les portes du château.
RP FINI !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT   
Revenir en haut Aller en bas
 
Accrochage au Lac noir ! [PV Daminoooouuuu] FINIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE
» 74 - PELUCHE caniche moyen noir 9 ans
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Extérieur-