AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mer 2 Avr 2014 - 14:47

27 Novembre 2013

« Wingardium Leviosa »

Le poids s’éleva dans les airs. Accroché à un étrange système. Un fil le tenait par le haut, passait par une poulie à plus de trois mètres de hauteur, puis tirait sur un piston. Plus le poids exerçait justement du poids sur le fil, plus le piston se dilatait. En mesurant cette dilatation, la jeune prodige espérait mesurer l’influence du sort de Lévitation sur la force gravitationnelle de la Terre. Elle nota avec attention sa mesure, finalisant un tableau. Elle avait fait varier la hauteur du poids, la masse du poids. Dans l’unique but de parvenir à une conclusion digne de ce nom.
Mais la seule conclusion qui était possible à cette série de mesure était simple. Le sort de Lévitation annulait purement et simplement la gravité.
Mais ce résultat ne lui plaisait pas vraiment. Elle avait espérer pouvoir mesurer, théoriser, formuler, ce sortilège. Le rationaliser ? Oui et non. Oui, car elle était actuellement dans cette démarche qu’ont les moldus de vouloir expliquer le monde via des phénomènes connus, et rationnels. Non, car quoi qu’il en restait, ce qu’elle mesurait était un sortilège, et par définition, n’était pas rationnel.
Elle observa un temps son appareil, que la bibliothécaire lui avait autorisé à installer ici. Pour tester d’autres sorts permettant de faire bouger des objets. Mais désormais, la jeune fille craignait une chose. Que chacune de ses expériences sur la magie se terminent par ce même résultat.
Alistine s’assit à la table qu’elle avait choisit de monopoliser. Dessus s’étalaient des objets divers et d’autres. Son Manuel de Potions était ouvert sur la page de la Potion de Rattatinage, sur laquelle elle avait à rendre un devoir la semaine prochaine. La sienne avait été une réussite, à son plus grand bonheur. Il s’était chuchoté que les professeurs de potions utilisaient parfois les animaux des élèves distraits pour tester une potion. Et la blonde n’aurait pas apprécié d’être elle-même à l’origine de l’empoissonnement de son chat, le bel Elvis. Son livre de sortilèges était lui ouvert à la page du sortilège d’Allégresse. Elle avait essayé de s’entrainer sur sa meilleure amie, mais celle-ci étant ce qu’elle est… Peut être Gideon accepterait-il d’être son cobaye ? Enfin, un grimoire, intitulé « De la lévitation des objets » était ouvert à la première page. Wingardium Leviosa.
Si Alistine avait choisit ce livre ci parmi tous ceux présents dans la bibliothèque, ce n’était pas pour rien. Il contenait tous les sorts permettant de faire bouger un objet. Avec chacun d’eux se trouvait l’histoire de son invention, et dans quels moments épiques il avait pu être utilisé. Ils étaient également classés selon un ordre de difficulté théoriquement croissant. Evidemment que le Wingardium ouvrait le bal.
Elle passa au sort suivant, découvrant le sortilège d’attraction. Elle avait déjà vu des élèves l’utiliser celui là. Il ne devait pas être si compliqué. Est-ce qu’il était dans son livre de Sortilèges ? Elle vérifia en un instant, non. Oh, il ne fallait pas qu’elle oublie son devoir. Elle se saisit d’un parchemin, et écrit le titre de celui-ci en haut. La plume qu’elle utilisait était une plume enchantée, qui l’aidait à avoir une écriture claire, aux jolies lettres rondes. Sinon, ses devoirs seraient sans doute des plus raturés, avec une écriture minuscule, en pattes de mouches, et aux lettres déformées. Elle lu son livre, tout en tenant machinalement sa baguette dans sa main droite, répétant inlassablement la formule de l’enchantement d’Allégresse, tout en pensant à ce sort qu’elle voulait apprendre, Accio…

« Aleccio ! »

Clama-t-elle en pointant sa baguette dans le couloir. Puis aussitôt, elle se mordit les lèvres. Un trait bleu filait dans celui-ci. Elle avait encore mélangé deux sorts, et il en résultait un phénomène magique, certes, mais certainement rien de bon. Elle adressa une courte prière au Destin pour que personne ne passe à ce moment là. Peine perdue. Le trait magique percuta un nouveau venu en pleine face.
Aussitôt, Alistine se leva, et accourut vers l’autre, manquant plusieurs fois de trébucher.

« Ohjesuisdésoléjenevoulaisvraimentpasvousfairedemalmaisjem’entrainaisausortilège d’Allégresseetj’aimalprononcélaformuleohquejesuisdésolé, j’espèrequeçava,partouslesgobelinsdeGringott… »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mer 2 Avr 2014 - 19:28

Jetant un coup d’œil autour de lui et observant les élèves studieux perdu dans la lecture d’immense grimoire, Aiden se demanda pour la 100ème fois si oui ou non, il aimait ce lieu. La bibliothèque. Il y régnait une ambiance calme, reposante et légère. Idéale pour travailler. D’un côté, il y avait à portée de page tous les savoirs dont il rêvait, toutes les réponses aux milliers de questions qu’il se posait depuis sa venue dans le monde magique.  C’était une source infinie de savoir. De l’autre…bah c’était une bibliothèque. Une putain de bibliothèque. Le genre de lieu où l’on pouvait recevoir un regard noir si l’on commettait l’erreur de respirer un peu trop fort. Le genre d’endroit ou Aiden ne se sentait absolument pas à sa place.

Lui, il aimait parler. Il aimait le bruit, la vie, la joie. Le silence le rendait mal à l’aise, inconfortable. Il ne sentait jamais à sa place dans ce lieu. En fait, il y passait en coup de vent. Juste le temps de trouver un livre intéressant, de l’emprunter et de partir. Il avait bien essayé de rester, de lire tranquillement sur une table, mais c’était plus fort que lui, il ne tenait pas en place. Il fallait qu’il bouge, qu’il parle, qu’il commente à voix haute chacune des nouvelles informations qu’il assimilait. Et puis la bibliothécaire de l’aimait pas. Dès la première fois où il était venu, quand ses pieds avait, pour la première fois, foulé le sol de la bibliothèque, un grand sourire aux lèvres, elle l’avait agressé. Il n’était pas assez discret, trop grossier et il répondait trop.

De toute façon, il n’avait jamais fait l’unanimité chez les figures d’autorités…

Flânant tranquillement –après une grimace à la sorcière accoudée à son bureau, il se dirigea vers une section au hasard. Il n’aimait pas choisir de sujet spécifique à apprendre. Il aimait bien lire de tout, alors pour choisir, d’habitude il prenait une étagère au hasard, un étage aléatoire puis piochait le premier livre qui lui tombait sous la main. Mettant en pratique sa technique habituelle, il laissa ses doigts glisser sur les livres, s’étonnant du nombre de matière différente qu’il pouvait sentir. Curieux, son index s’arrêta sur une couverture usé. Le cuir vieilli était doux, laissant glisser ses doigts avec facilité. Il l’accrocha et le grimoire tomba dans ses bras.

Métamorphose : Histoire et Sortilèges.

Cool. Il était bien tombé.

Content, il prit le livre et s’engagea vers la sortie, bien décidé à ne pas passer une seconde de plus dans ce silence assourdissant. Marchant difficilement –Dieu ! Ce livre était d’un lourd !- il traversa des couloirs de livres, sortant des profondeurs dans lesquels il c’était enfoncé.

Au moins, il aurait de la lecture se soir ! Et puis il pour-…

Il n’eut pas le temps de réfléchir plus à ses plans qu’un filet de lumière bleu lui fonça dessus. Le touchant en pleine face. Head shot, se dit-il –réminiscence de tous ses jeux vidéo- avant de s’effondrer sur le sol.



Est-ce que tous les élèves se prenaient autant de sort que lui ? Ou est-ce qu’il les attirait inévitablement ?

Toujours allongé au sol, le regard planté sur le plafond, il regarda droit devant lui. Vu l’état du plafond en question, il pourrait parier que la magie avait quelque chose à voir avec le fait que ce tas de pierre ne c’était pas effondré. Parce qu’honnêtement, il y avait des parties de l’école qui était de vraie ruine.

Perdu dans ses pensées, les yeux parcourant une poutre plus ou moins abîmé, c’était une masse de cheveux blonds et un visage fin qui l’avait fait prendre conscience de sa position. Il fixa son regard sur la jeune fille.

-Ohjesuisdésoléje...maisjem’entrainais...formule...lesgobelinsdeGringott…

Hein ?

Heiiiiiiiiiiiiiiin ?!

Il n’avait absolument rien pigé. A part un truc sur des Gobelins…il n’était pas sûr. Perplexe, il se releva en position assise.

-Quoi ..? Les Gobelins vendent des bottes ? Demanda-il, essayant de comprendre ce que la jeune fille avait bien pus lui dire.

Reprenant ses esprits, il se releva doucement. Il s’apprêta à interroger la jeune fille–Quoique peut-être plus âgé que lui, maintenant qu’il l’observait bien- , déterminé à savoir qui était l’idiot qui ne savait pas viser, quand il fût pris d’un vertige.

Chancelant, il se rattrapa de justesse au mur. Il se sentait…bizarre. Léger. Plissant les yeux, il essaya de déterminé ou il était. Il voyait flou. Il ne comprenait plus rien. Il n’avait plus envie de réfléchir, plus envie de rien faire. Il se sentait…heureux. Joyeux. Tout à coup, tout lui paraissait bien plus beau, bien plus intéressant. Les murs n’étaient plus d’un gris terne, ennuyeux, sale. Non, les pierres étaient colorés, belles, elle semblait presque se mouvoir !

Exalté, il s’approcha du mur et caressa une pierre bleu turquoise. Ravis, il commenta sa découverte.

-Ooooh ! Elle est si jolie cette pierre ! Et ce mur ! Si coloré ! Pourquoi je me plains toujours de la déco du château ? C’est super jolie pourtant ! Oh !! Et ce soooool ! Si brillant ! Je peux presque voir mon reflet ! Il faut vraiment que je remercie la femme de ménage ! Ou un elfe de maison ? Ou peut-être que c’est un sortilège ?! Il s’arrêta, pensif, puis repris son monologue, toujours délirant. Merci Mr. Le sortilège. Vous faites du super travail !

Ravis, il se tourna vers la jolie jeune fille. Tient, il était certain que plus tôt, ses cheveux était blond. Actuellement, ils étaient roses. Rose pétant. Touchant une mèche de cheveux, il admira la couleur, puis souris à la jeune Serdaigle –L’aigle orange, c’était bien les intello, non ?-.

-J’adore ce rose ! C’est si lumineuuuux ! Roooooh ! Et si je colorais mon rat en rose ?! Ça serait joliiiii ! Je me sens de super humeur ! Cette journée est super ! Commenta-il, bondissant un peu partout et jetant un regard vers la fenêtre, à travers laquelle on pouvait voir une énorme averse et un temps sombre et gris.

-J’vais aller me promener tient ! Puis il regarda à droite et à gauche, pas vraiment sûr du chemin à prendre pour aller à l’extérieur.

Il se sentait super bien. Adieu remarque cynique, sarcasme et blague étrange. Aujourd’hui, tout lui semblait lumineux !


Psssst:
 



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Jeu 3 Avr 2014 - 19:13
Myrcella était d’humeur…joyeuse et le mot était faible, elle irradiait de bonheur ! Le jour précédent, elle s’était rendue (à la base réticente) à un concerto dans le Londres moldu avec certains de ses amis eux-mêmes moldu. Ça avait été l’occasion de sortir une de ses plus belles robes, de s’apprêter au mieux possible, pas comme le matin où elle était obligée de se dépêcher pour aller prendre son déjeuner et donner cours, non, l’a, elle avait fait de gros effets, maquillage coiffure (épilation), la TOTALEUH !

Ce qui a la base l’avait rendue réticente, c’était d'un, de devoir sa déplacée loin de poudlard, parce que si elle dormait sur place, il lui faudrait se lever très, très tôt et ça c'était la poisse et de deux, la dernière fois qu’elle était sortie avec ce groupe d’amis, ils avaient fini dans les quartiers chauds, c’est-à-dire dans des endroits interdit aux enfants et pendant que ses soi-disant amis s’amusait avec deux trois filles, elle s’était fait aborder par des types louches qui ne cessaient de lui demander si on ne lui avait jamais dit qu’elle ressemblait vaguement au mannequin Myrcella Mc Davidson… Autant dire que dans c’est cas-là, la meilleure réponse, c’est non.

Enfin, rien de tout cela ne s’était passé hier, la soirée avait même été extra, le concerto était vraiment bien, en même temps, dès qu’il y avait les 4 saisons de Vivaldi, la jeune femme ne répondait plus de rien et une de ces connaissances lui avait présenté un jeune homme tout à fait charmant ! Du genre qui veut vous raccompagner devant votre porte et ne demande rien de plus ! Si, si, ce genre de type existe encore, la preuve.

Enfin bref, rien n'aurait pu gâcher cette journée, non, vraiment rien, à part peut-être quelques choses de vraiment grave, mais bon comme ça n’arrive pas souvent, la journée s’annonçait vraiment pas mal !

Prise d’une envie soudaine de se promener pré au lard par une douce journée de novembre (ok, il fait caillant et il pleut, mais elle est euphorique la gamine là), la jeune prof revêtit l’un de ses plus beaux manteaux, un long brun, en Dain et fourré de laine beige avec des motifs orangés sur les manches et le bas. Son pantalon beige lui aussi, dépassait quelque peu, mais était vite caché par ses bottes brunes.

D’un pas bien décidé, elle descendit du 5e étage et passa devant la bibliothèque et tout à coup, elle se rappela qu’elle avait demandé à la bibliothécaire de lui réserver un livre. Ce qui devait n’être qu’un petit crochet par la salle d’étude, dura bien plus longtemps que ce qu’elle avait espérée.

Déjà, la bibliothécaire n’était plus à son poste, alors qu’elle jurait l’y avoir vu 30 secondes plus tôt. Ensuite, elle était complètement introuvable dans les rayons de livres. Et c’est en se promenant dans c’est même allées, que quelque chose d’étrange se produisit. Une jeune fille, de Serdaigle, vu ses couleurs, jeta un sortilège (joli bleu en passant) à l’un de ses petits camarades Gryfondor (en se basant là aussi sur les couleurs que porte le jeune homme).

La jeune femme en resta un peu abasourdie, une élève se permettait de s’en prendre à l’un de ses camarades alors qu’un professeur était en train de passer par là… Cette fille était-elle suicidaire ? Peut-être… M’enfin, le plus étonnant quand même, c’est que le jeune homme n’avait strictement rien fait, enfin de ce que Myrcella avait pu voir. Surtout qu’en voyant la jeune Serdy se précipiter sur lui pour s’excuser, elle se douta que ce n’était peut-être pas vraiment fait exprès.

Le jeune homme en question, se remit debout et là… Le choc ; sur sa tête, ses cheveux avaient blanchi et de petites oreilles blanches de chien venaient de faire leur apparition. Y avait-il vraiment un sortilège capable de faire ça ? Si oui, elle devait l’apprendre sur-le-champ ! Il était so cute le petit comme ça !
Sauf qu’en se rapprochant de plus près, elle put entendre que le sortilège ne s’était pas arrêté à cette seule anomalie.

-Ooooh ! Elle est si jolie cette pierre ! Et ce mur ! Si coloré ! Pourquoi je me plains toujours de la déco du château ? C’est super-joli portant ! Oh ! Et ce soooool ! Si brillant ! Je peux presque voir mon reflet ! Il faut vraiment que je remercie la femme de ménage ! Ou un elfe de maison ? Ou peut-être que c’est un sortilège .! Merci Mr. Le sortilège. Vous faites du super travail !

Ok ! Surtout on ne rigole pas, c’est peu professionnel et le gamin n’a vraiment pas besoins d’une prof qui se fend la poire plutôt que de l’aider…

-J’adore ce rose ! C’est si lumineuuuux ! Roooooh ! Et si je colorais mon rat en rose .! Ce serait joliiiii ! Je me sens de super humeur ! Cette journée est super !

Ok, y a pas moyens, on rit ! La jeune femme ne s’en priva d’ailleurs pas, à force de rire, des larmes apparurent sur les coins de ses yeux et cela ne l’empêcha même pas de continuer.

Ce n’est que quand il évoqua le faite de sortir, qu’elle reprit un peu ses esprits.

-Oh non ma petite bestiole, toi tu restes là. Elle rigola de plus belle, bestiole, le mot était tellement bien choisi…

Elle le prit par le bras et le poussa un peu plus dans un recoin, histoire qu’il ne soit pas vu dans cet état et que cela nuise à toutes relations sociales qu’il avait espéré un jour faire. Myrcella elle, se massa le ventre, une pointe de côté vicieuse, venait de faire son apparition à cause de ses rires.

-Alors les enfants, une explication ne serait pas de trop, tout d’abord toi jeune fille, bien que mignonne et…comment dire ça pour ne vexer personne…originale ? Ton camarade de classe ne doit pas rester comme ça, quel sortilège l’a rendu comme ça. En passant, si tu voulais bien me dire où tu l’as trouvé, ça m’arrangerait de l’apprendre, ça peut toujours servir ce genre de sorts, je ne sais pas vraiment pour quelles occasions, mais on ne sait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Sam 5 Avr 2014 - 11:29
Calme toi,calme toi, calme toi ! Voilà ce que pensait la jeune fille, alors qu’elle observait les effets de son sort sur le Gryffondor. Un état des lieux s’imposait. Cheveux blancs. Oreilles de chien. Et comportement… Comment décrire ce comportement. Au moins, il avait l’air joyeux, pouvait-elle en déduire que son sort n’était pas un échec des plus complets. Mais il avait l’air de l’avoir rendu complètement idiot par la même occasion. Et ça, c’était bien moins amusant. Elle triturait sa baguette magique. Finite Incantatem. C’était la formule à utiliser, n’est ce pas ? Mais elle n’osait pas, et si jamais elle ratait, qu’allait-il bien pouvoir se passer ? Et… C’était qui, ce rire.
Elle tourna le regard vers la jeune femme qui riait. Un professeur. Elle lui lança un regard courroucé.

« Ahnon, ahnon, ilnefautpasrireMadame, c’estunevéritablecatatrophe ! »

La femme sembla enfin prendre conscience de ce qui se passait, et alors que le jeune garçon semblait vouloir partir, elle les emmena tout deux dans un coin, à l’abri des regards. Et l’interrogea. Rapidement, elle secoua la tête.

« Cedevaitêtreunesortilèged’Alegressemaisj’aimélangélaformuleaveccelledusortilèged’Attraction parcequejetravaillaisdessuspourvoiràquelpointildéfiaitlalogiqueetjenevoulaispasluilancercadessus, jelejure… »

Elle s’arrêta en voyant la tête du professeur, qui, manifestement, n’avait rien compris à ce qu’elle venait de dire. Bon sang, elle s’exprimait pourtant normalement. Un peu énervée, elle brandit sa baguette magique, et clama.

« Finite Incantatem ! »


Si le professeur ne semblait pas avoir pour idée de lancer ce simple sortilège, alors, elle le ferait ! Aussitôt, l’air niais, disparu, mais les cheveux blanchis poussèrent en un instant, sans vouloir s’arrêter. Les larmes montèrent aux yeux de la jeune fille. Pourquoi ça ne marchait pas ?

« Finite Incantatem ! »


Et voilà qu’ils poussaient plus vite encore ! Elle commença bientôt à jurer à anglais, à la mode moldue tout autant qu’à la mode sorcier. Puis finit par se calmer, pour parler plus doucement au professeur. Elle, elle allait bien trouver une solution non, c’était un professeur, une gardienne du savoir ! Sinon, elle emmènerait le Gryffondor au bureau du Professeur Audlington, professeur dont elle ne doutait absolument pas de l’efficacité, au contraire de cette femme.

« C’est mon sortilège d’Allégresse qui a échoué. Enfin, pas vraiment échoué, mais il a récolté de beaucoup d’effets secondaires, et je n’arrive pas à les supprimer, oh, je suis vraiment désolé, mon dieu, mais comment on fait pour réparer ça, si le Finite Incantatem… »


En disant cela elle agita sa baguette, et voilà que les cheveux du jeune homme allèrent de mal en pis.

« CA NE MARCHE PAS ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Sam 5 Avr 2014 - 20:00

Hu hu hu.

C’était coooool d’être sorcier. Il avait envie de sortir et de lancer des sorts un peu partout sur un peu tout le monde. Il rendrait le monde plus coloré ! Rooooh. Ça serait joliiiie. Heureux, il commença à partir dans une direction au hasard quand une main attrapa son épaule et l’entraina avec Pink-lady -Mwarf! Comme les pommes, se marra t-il tout seul- dans un coin.

Le rire de la nouvelle arrivante devait être contagieux puisqu’il y répondit, riant comme un demeuré avec elle, sans se soucier du fait qu’il était la raison de cette hilarité soudaine. Attentif, il écouta la femme aux boucles de feu parler, ne pigeant absolument rien, trop absorbé par ses cheveux. Ils semblaient en feuuuu ! Il avait envie de toucher ! Ah…et si il se brûlait ? Pourtant, la jeune femme ne semblait pas souffrir…Les yeux plissé, il fixa la chevelure, s’interrogeant. C’était super bizarre !

Un peu à l’Ouest mais conscient de son environnement, il essaya de suivre la conversation en cours. C’est qu’il aimerait bien participer ! Plissant les yeux, il focalisa toute son attention sur les deux jeunes femmes.

-…jenevoulaispasluilancercadessus, jelejure…

Hu hu huuuu. Il eut un rire idiot.

Elle articulaiiiiit paaaaaaaas ! Il rit tout seul.

Quand est-ce que la fille en rose prenait le temps de respirer ? Et s’il essayait ?



Et s’il mourrait en parlant trop et en oubliant de respirer ?! HAN !

Totalement dans son monde, il regarda la jeune femme suspicieusement…à tous les coups, elle parlait comme ça pour qu’il essaie et s’étouffe ! Haaaan ! Certain d’avoir découvert les rouages maléfiques du plan de la jeune rosée, il recula d’un pas. PERSONNE NE VIENDRAIT GACHER SON BONHEUR ! Le monde était trop beau ! Jamais plus il ne se plaindrais, jamais plus il ne répondrait, jamais plus il ne serait sarcastique envers les gens, jamais plus il n-…

-Finite Incantatem.

Hein ?

Aussitôt, toute joie disparut. Les couleurs étaient redevenue terne, normale. Le ciel était gris, pluvieux. Et les cheveux de la jeune fille était blond, pas rose. Il l’observa, se faisant la réflexion que peut-être, il devrait lui conseiller la teinture, parce que le rose lui allait plutôt bien.

A ses côté, la jeune femme aux cheveux de feu se trouvait en fait être une jeune femme normal. Belle, grande et des boucles rousses tombant élégamment autour de son visage, elle semblait gentille, bien qu’un peu moqueuse.  Si la joie et l’euphorie avait bel et bien disparut, les souvenirs eux, étaient toujours bien présent.

On lui avait lança un putain de sort qui l’avait rendu complètement attardé ! Et la rousse c’était allègrement foutu de sa tronche ! Outré, il se tourna vers cette dernière, bien décidé à lui expliquer qu’on ne se moquait pas des gens en difficulté –Comment ça, c’est exactement ce qu’il aurait fait à sa place ?- quand quelque chose l’en empêcha.  

Là, devant ses yeux, une boucle blanche. Les yeux rond, il apporta sa main à la mèche et, hésitant, tira dessus. Aie. AIE ?! Ce truc était à lui ?! Fourrant carrément ses mains dans sa chevelure, il put sentir, en plus d’une toute nouvelle longueur, deux appendices sur le haut de son crâne. C’était quoi ce délire ?! Touchant la … chose en question. Il en déduit qu’il s’agissait d’oreille animal. Pelucheux et sensible, les deux oreilles semblaient réagir à chacune de ses émotions.

Ses boucles lui frôlant les épaules, il relativisa en se disant que, de toute façon :

-Hey, j’avais toujours voulut savoir si la coupe hippie m’irait !

Au moins, il avait sa réponse. Quoique, la coupe hippie/grand-père/canin, ça devait être moyen.

Non, vraiment, il fallait que cette adorable jeune fille arrête de secouer son arme de destruction massive –pardon : sa baguette- dans tous les sens. Elle allait finir par tuer quelqu’un !

-Finite Incantatem.

Ses cheveux, jusque-là aux épaules, reprirent leurs fulgurantes ascension et tombaient maintenant jusqu’au bas de son dos. A cette longueur, il avait une meilleure vu sur eux. Et sur la blancheur de ceux-ci. Pourquoi étaient-ils de cette couleur ? Il espérait ne pas être devenu albinos ou un truc de genre !

-Bah tient, maintenant, le style travelo. Super. ‘resement qu’y a personne.

N’empêche, ils étaient tout doux ses cheveux, se dit-il en caressant quelques boucles.

… dit donc, il avait de ces pensées chelous !  

Les yeux brillants de larmes contenues la jeune fille expliqua à … à… -ah bah tient, c’était qui c’te nana d’ailleurs ?- à la jeune femme rousse comment toute cette histoire avait commencé. S’il y avait un sort raté à se prendre, c’était forcément pour lui…bah tient !

Prise dans ses explications, la jeune fille secoua sa baguette dans sa direction, lançant pour la 3ème fois le sort maudit. Et comme les deux première fois, ses cheveux poussèrent. Encore et encore. Et ça ne voulait pas s’arrêter. Traînant sur le sol, la fugace pensé que ça allait les abîmer lui traversa l’esprit, avant qu’il ne se ressaisisse –c’était quoi ces pensées à la con ?!- .

Il mit sa main sur celle de la blonde, baissant la baguette de celle-ci vers le bas.

-Arrête de secouer ce truc dans tous les sens ! Et calme toi, sinon, t’y arrivera jamais et d’ici 1h, je m’étoufferais avec mes propres cheveux ! Ce qui serait à la fois hyper drôle, et hyper triste, cela-dit…Dit-il, pensif. N’empêche, ça porte hyper chaud ces trucs, c’est super pour l’hiver ! S’exclama-il en désignant la masse de boucle blanche qui tombait un peu partout autour de son visage. Enfin bon, quelqu’un me doit une séance chez le coiffeur et une bonne teinture ! Sérieusement, si on n’arrête pas ça, on va pouvoir faire toute une corde avec ! Oh ! S’interrompit-il, ça vous rappelle pas raiponce ? Demanda-il, sans réfléchir au fait que, peut-être, il avait face à lui des sorcières qui ne connaissaient pas les films moldus. P’t’être il faut juste couper ? Ca redeviendra normal et le blanc partira ? Et ces quoi ces trucs sur mon crâne ?



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mar 8 Avr 2014 - 0:16
Avait-on appris à cette gamine à parler normalement ? Elle avait de sérieux doute là-dessus, mais bon, chacun éduque ses enfants comme il le souhaite.

Elle trouva quand même le garçon amusant dans ses propos et elle put remarquer que le côté mort bourré, ou drogué, au choix, avait disparu.

Et dire que tout ça n’était qu’une expérience avec le sortilège d’allégresse, ça pouvait vachement dégénérer comme truc ! Non, mais franchement, on ne lui avait jamais parlé de tels effets secondaires, pourquoi d’ailleurs ? La communauté sorcière devait vraiment être au courant de ce genre de choses !

Lorsqu’elle vit que les deux enfants commençaient à perdre leur calme, elle décida d’être bien plus sérieuse que quelques minutes auparavant. Parce que déjà, c’était son devoir de prof et qu’en plus, en plus… en plus ne pouvait pas les laisser comme ça .

-Bon, gardez tous les deux votre calme, où on ne fera qu’empirer les choses. Oui, c’est encore possible. Déjà toi, mademoiselle, je ne connais pas le règlement par cœur, mais je ne suis passure que tu puisses t’entrainer aux sortilèges en plein milieu de la bibliothèque, déjà parce que ce genre de choses peut arriver plus vite que ce que tu ne crois. Dit-elle d'un air sévère. Ça fera 10 points en moins et je crois que je suis encore gentille jeune fille.

Elle n’avait pas l’habitude de jouer au méchant prof, mais quand il faut, il faut. Puis peut-être que ça empêchera à l’avenir que d’autres accidents de ce genre se produisent.

-Bien, maintenant, essayons de sauver ce qui peut être sauvé.

Elle se retira quelques instants du recoin où ils s’étaient cachés, pour vérifier que la bibliothécaire n’était pas dans le coin. Non ? Bien, la jeune femme rousse attrapa le premier bouquin qui lui tombait sous la main. « La faune et la flore magique en Australie » Certes… Personne n’allait venir le chercher maintenant, c’était presque certain. Qui aurait de toute façon envie de lire ça… Certaines personnes… certes, certes. Même en se disant tout ça, ça n’empêcha pas l’ancienne poufsouffle de métamorphoser le livre en une chaise en bois. Elle présenta cette dernière au jeune homme.

-Je ne sais pas si tu as envie de me faire confiance, mais, j’ai travaillé quatre ans dans le monde dans la mode, je suis certaines que je peux redonner à tes cheveux l’aspect qu’ils avaient avant. Autant pour la longueur que pour la couleur, on s’occupera des oreilles de chiens en dernier.

-oh et faite, je suis désolée de te dire que Raiponse est bien plus jolie et féminine que toi puis qu’elle est blonde elle . Enfin, surtout si on se base sur la version de Disney. Mais si tu recherches ton prince charmant, pas de soucis, je laisse ça comme ça.

Elle pouvait être sérieuse parfois, oui, mais bon, détendre l’atmosphère ne leur ferait peut-être pas de mal.

-J’aimerais beaucoup savoir votre nom à tous les deux, je ne peux pas continuer de vous appeler « demoiselle » et « jeune homme » tout le temps où nous seront bloqué ici.

Elle attrapa d’autres bouquins, qu’elle transforma tour à tour en une paire de ciseaux, une brosse, un peigne pour plus tard et en une bassine pour y mettre les cheveux une fois couper et histoire de ne pas en mettre partout.

-Si tu es ok, moi je suis prête. Et que savons-nous sur les petites transformations du corps humain en partie animale ? trois têtes valent mieux qu’une après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mar 8 Avr 2014 - 22:48
Une grimace et quelques marmonnements, tout à fait incompréhensible, vinrent accueillir le rappel du règlement et la perte des points. Ces grognements contenant notamment le fait qu’elle s’ennuyait, et qu’il fallait bien optimiser son temps, pour étudier le plus possible, et tout connaitre, tout apprendre, tout comprendre, surtout si elle en était capable.
Puis elle se demanda ce que la professeur voulait faire. Un visage catastrophé fit son apparition en voyant la directrice de Poufsouffle, car la jeune fille avait reconnue Myrcella McDavidson, se souvenant de l’avoir vu vaguement, alors qu’elle était avec son amie, Ange, transformer des livres en divers objets.

« Pourquoivousn’avezpasuserd’unsortilèged’Apparitions ? Vousdétruisezdeslivres, debeauxlivres, recueildetousnossavoirs c’estunvéritablesacrilège. »

Tout ça pour un bête attirail de coiffeur en plus. Pourquoi est ce qu’elle n’usait pas de sa baguette magique pour rectifier la coupe du Gryffondor ? Perplexe, elle observa faire le professeur, les sourcils froncés.

« Alisitine Blank. Troisième année. »


Puis elle chercha dans sa petite tête tout ce qu’elle savait. Oh, il y en avait des choses à dire. Mais elle souffla déjà, deux fois, profondément, afin de garder le contrôle de son débit de parole.

« Est-ce que dé-dé-déjà on est sûr qu’il s’agit de métamorphose ? Pour les oreilles je veux dire, les cheveux, c’est évident, mais ce n’est pas très grave, les cheveux. C’est très joli des cheveux blancs, vous savez, ma meilleur amie, Ange, et bien, elle a les cheveux blancs, et elle est à Poufsouffle, votre maison madame. On fait souvent nos devoirs ensemble, mais sur elle, mes sortilèges d’Allégresse ne marchaient pas. Je peux pas m’empêcher d’être heureuse qu’ilyaeuuneffetlà, parcequebonc’estunsortilègedifficileet… »


Elle s’arrêta, se rendant compte qu’elle avait largement digressé, et que en plus, elle avait recommencé à parler à tout vitesse. Un peu rouge de honte, ses mains plaquées sur sa bouche, elle bougonna des excuses, puis reprit, parlant cette fois ci presque excessivement lentement.

« Je disais d-d-d-d-donc. C’est un enchantement, de base. Et donc, peut être qu’en lui donnant du Moly, vous savez –elle commença à aller presto- cette plante, qu’on utiliser, pour justement briser un enchantement sur une personne, et bien, peut être que cela suffirait ? Et sinon, on peut utiliser le sort Reparifagex on l’apprendenpremièreannéec’estunsortsimple… -elle souffla- C’est un sort simple, qui permet à tout objet ou toute créature partiellement métamorphosée de retrouver son état initial. Mais vous savez, je ne suis qu’en troisième année, je ne peux pas être sûr que là dans notre cas ce soit efficace. On n’a pas encore étudier la métamorphose humaine, on sait juste que ça existe, les animagus. J’adorerais être un animagus, je me demande ce que je serais. Dans l’Egypte ancienne, les sorciers savants les plus illustres étaient tous des hiboux, vous savez, c’est l’animal d’Horus, justement, le dieudusavoirégyptien. J’aimeraisbienmoiaussiêtreça, etpuisc’estbeauetmajestueuxpascommemoi. »


Elle s’arrêta de nouveau, après sa longue et difficile tirade. Puis elle baissa les yeux, un peu penaude, rouspêtant à voix basse, enfin, pas si basse que ça.

« AlistineBlanktuasl’airtoutàfaitstupide. Stupide ! Stupide stupide stupide que je suis ! »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mer 9 Avr 2014 - 11:40

Haussant un sourcil, Aiden jeta un regard perplexe sur la chaise, le peigne et la paire de ciseaux de la prof. Quand il avait dit qu’on lui devait une coupe…il rigolait, hein. Pourquoi ne pas tout régler d’un coup de baguette ? Quoique…peut-être que la méthode moldu était la meilleure. Après tout, la magie les avaient conduit à cette situation et comme il s’agissait d’un sort raté, rien ne prouvait qu’un sort d’annulation –même lancé par quelqu’un de compétent- n’allait pas empirer les choses. Oui, les ciseaux étaient sans doute mieux. Et il espérait sincèrement qu’elle savait ce qu’elle faisait. Pas qu’il ait un attachement particulier à ses cheveux, mais il ne voulait pas non plus finir en épouvantail. Et puis d’où sortait cette prof, pour avoir vécu dans le monde de la mode ? Elle était prof, au moins ? Ou mannequin ? C’était pas net tout ça…

Soudainement mal à l’aise, il regarda la femme étrangement.

-Vous êtes prof, au moins ?

Il s’assit tout de même, laissant sa magnifique chevelure –mais qu’est-ce qu’il racontait, encore ?- entre les mains de la rousse.

D’où il n’était pas aussi joli que raiponce ?! Il était carrément mieux ! Pis encore heureux qu’elle était plus féminine ! Ça aurait était inquiétant sinon…autant pour elle que pour lui.

-C’pas parce qu’elle est blonde qu’elle est mieux ! Grommela-il. Et puis je ne cherche pas mon prince charmant, non. Cela-dit, si je devais le faire, je préférerais ne pas avoir des cheveux qui manqueraient de l’étouffer. Alors coupez-moi tout ça ! Enfin, me coupe pas une oreille hein ! S’inquiéta-il, parlant aussi bien de ses deux nouveaux appendice que des habituelles.

Et, s’installant confortablement, il sourit en écoutant la jeune fille blonde se mettre à parler. Vraiment.
Pourquoi n’articulait elle pas ? Un peu à côté de la plaque et n’écoutant pas vraiment ce qu’elle avait dit, il la regarda et pencha la tête sur le côté, interrogatif.

-C’est ton débit de parole habituel ? … Tu dois être balèze en apnée !

Il écouta attentivement les explications d’Alistine. –Jolie nom, d’ailleurs-. Le résonnement était très bon. S’il était d’accord avec elle pour la plupart des points, il était, en revanche, complètement perdu à propos de la plante dont elle parlait. Ça lui apprendrais à sécher les cours de botanique, tien ! Fallait dire que la matière était d’un nul…mais la plante évoqué était très intéressante. Il faudrait qu’il se renseigne plus en détail dessus, une plante qui annulait les sortilèges ? Quel était son champ d’action ? Est-ce qu’elle pouvait marcher en potion pour annuler certain effet précis ? C’était plutôt intéressant. Il eut tout de même un petit rire quand la jeune fille parti sur la couleur de ses cheveux et commença à parler de sa meilleure-amie. Il était d’accord, les cheveux blancs, c’était plutôt cool.

Puis, se souvenant de la question de la femme, il lui répondit.

-Je vous donne mon nom si vous me donnez le vôtre, dit-il, espiègle.

-AlistineBlanktuasl’airtoutàfaitstupide. Stupide ! Stupide stupide stupide que je suis !

Ce comportement lui rappelait étrangement celui de Pili, son ami Elfe de maison, se dit-il, les yeux
ronds, en regardant la jeune fille. Il hésitait entre la qualifier de génie, ou de folle. Ou les deux. L’un n’empêchait pas l’autre. Et puis, pourquoi une réaction pareil ? Après tout, même si elle divaguait beaucoup pendant son discours, son cheminement de pensées et ses réflexions étaient bonnes. Lui –même avait décidé d’ignorer la question. Il n’avait pas envie d’y répondre, il n’avait pas cour aujourd’hui, alors il ne ferait pas d’effort non voulu. En plus, Alistine avait dit le plus important.

-Oh ! J’aimerais trop être animagus aussi ! S’exclama-il, joyeux, en pensant à une certaine louve sombre. Ca à l’air hyper cool ! J’aimerais bien être un truc cool, moi. Genre, pas un hibou, déjà. C’était peut-être illustre avant, mais maintenant, ça fait surtout poste magique. Y a tellement mieux ! Enfin, après, si t’aime bien porter des lettres au gens, pourquoi pas. Mais la forme animal que l’on prend dépend de la personnalité du sorcier. Alors je pense que tu seras quelque chose d’intelligent, de malin. Et de plutôt timide, se moqua-il, pas vraiment conscient que, peut-être, ses propos pouvaient se montrer vexant.



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Dim 13 Avr 2014 - 14:55
Bien que la jeune élève, parle avec un débit de parole très élevé, ja jeune professeur compris grosso modo de quoi il s’agissait. L’habitude des élèves timides ? Peut-être.

-Eh bien, tout simplement mademoiselle Blank, parce que la magie ne créer rien si je n’ai pas quelque chose à la base. Mais vous verrez peut-être ça dans les prochains mois. Et je ne me permettrai pas de « détruire » des livres, je leur rendrais leur forme originelle quand j’aurai fini de m’en servir, personne ne remarquera rien.

Et de toute façon, même si quelqu’un le remarquait, rien ne prouvait que ce fût elle qui était à l’origine de ce changement et elle-même n’irait pas le crier sur tous les toits, sait-on jamais que les livres valent une fortune.

-Oui, je suis bien prof, d’art et musique magique. Répondit-elle au jeune homme qui ne lui avait toujours pas donné son nom. Depuis deux ans si tu veux tout savoir et avant cela, j’étais mannequin, c’est pour ça que je m’y connais un peu en coupe et brushing.

Alistine continua toute une tirade sur ses amies, ses devoirs et la métamorphose. Myrcella fronça les sourcils quand la jeune élève de Serdaigle avoua se servir de son amie Poufsouffle lors de ses expériences. Heureusement qu’il n’y avait pas eu d’accident jusqu’à aujourd’hui ! Enfin, vu la tête du Gryfondor en ce moment, on pouvait dire que là, il y avait un problème. Après, la jeune fille partit dans une grande explication sur l’enchantement, les plantes et les contres sorts, on s’éloigna même du sujet en parlant des animagus.

Myrcella avait tant de chose à lui dire, qu’elle ne savait pas trop par où commencer. Le jeune homme en profita donc pour lui lancer né petite pique sur son débit de parole et il n’avait pas vraiment tort sur ce sujet.

-Écoutes, tu ne peux pas t’entrainer sur tes camarades s’il n’y a pas un professeur pour vous surveiller, il pourrait arriver des choses bien pire que ce qu’il vient d’arriver. Je peux comprendre que tu veuilles t’entrainer, c’est même très bien, mais pas toute seule, la sécurité avant tout. Pour ce qui est de la plante, on peut toujours essayer, manger un peu de verdure ne peut pas lui faire de mal, mais, ce n’est pas vraiment avec ça que je me balade tous les jours. Pareil pour la potion, mais je suis sûr qu’en demandant aux professeurs compétents, ils pourront nous aider eux. En attendant, je m’occupe de la tête de ce garçon.

Sur c’est bonne parole et commença à couper de longues mèches blanche qu’elle disposa dans la bassine. Arrivé à une longueur bien plus courte, c’est-à-dire, arrivée aux épaules, elle commença par égaliser la longueur, afin qu’elle voit un peu ce qu’elle était en train de faire. En passant ses mains dans les cheveux du jeune homme, elle put sentir ses deux oreilles humaines. Au moins, il les avait toujours !

-Je suis Myrcella Mc Davidson, j’ai droit à ton nom maintenant ? Lui demanda telle joyeusement. Oh et Alistine, je ne savais pas pour les animagus dans l’Égypte ancienne. Par contre, il me semble que Horus et le Dieu à tête de faucon et c’est Thot, le Dieu à tête d’ibis, ou de babouin selon les représentations, qui est le Dieu du savoir. Je ne pense même pas qu’il y ait de Dieu à tête de hiboux dans l’Égypte antique. Dit-elle en réfléchissant. Aaaah, l’histoire était vraiment sa matière préférée. Moi par contre, je ne suis pas animagus, bizarrement, ça ne m’attire pas, j’ai peut-être peur de savoir quel est le moi animal.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mer 14 Mai 2014 - 14:44
Non, elle n’écoutait plus rien, perdue dans son désespoir. Elle était si incroyablement stupide, et elle se haïssait pour cela. La raison était simple. Elle avait mit très exactement deux secondes à se rendre compte de qu’elle venait de dire. Elle ignora superbement la malheureuse victime de son sortilège raté, comme la directrice de la maison Poufsouffle. Et celle-ci finit juste de l’achever, en posant le doigt sur l’erreur de la jeune fille. Elle opina de la tête, sans piper mot. Emotive, elle semblait même être sur le point de pleurer.

« Faireuneerreurpareille ! L’ondevraitmerenvoyerdeSerdaigle ! Jenesuisabsolumentpasdignedemamaison… NimêmedePoudlard !»

Ce serait oublier, bien sûr, qu’elle avait la fâcheuse tendance d’arriver systématiquement première à chaque examen théorique, et dans la tête de classe pour la pratique. Mais la jeune fille avait pour habitude d’oublier qu’elle possédait de nombreuses qualités, et de s’affubler de tous les défauts possibles et imaginable.
Immobile, elle fixa un instant l’ancien mannequin refaire la coupe du jeune homme. Anxieuse, elle veillait surtout à ce que les cheveux ne repoussent pas au double lorsque la jeune femme les coupait. Et tout semblait à vrai dire être pour le mieux. Soudain, elle se rappela.

« LeMoly ! »

Aussitôt, elle courut à son sac, et fouilla dedans. Sur la table où elle travaillait précédemment, il ne tarda pas à s’empiler de nombreux livres, un mini chaudron, des fioles de potions, et un grand nombre de parchemins. Enfin, elle arriva à ce qu’elle désirait, soit une boite d’ingrédients peu communs. Oh, rien de bien folichon non plus, mais au moins, elle savait que dedans, elle en avait. Du Moly. Ah oui. Son sac était soumis à un sortilège, lui permettant de le surcharger, et ce, sans en avoir mal au dos. Elle avait été aidée pour celui là, et elle en était particulièrement heureuse.
Elle courut pour retourner dans le coin, se prenant les pieds dans… Dans rien du tout en fait, juste, elle trébucha, s’étalant de tout son long. La boite tomba de ses mains, se cassa, et quand elle se releva, elle eut pour premier réflexe de la réparer d’un coup de baguette, prononçant la formule à toute hâte.
Enfin, elle put importer à Aiden et le Professeur McDavidson ses herbes, et surtout, le Moly.

« Jesuisdésastreusementmaladroite, etvraimentidiote, jesuisdésolée, jen’auraispasdumettreautantdetempsàneserait-cequepenserauMoly, quediraisleProfesseurAudlingtondemois’ilm’avaitvusiidiote ? Ohqu’ilseraitdéçu ! Ilsauraitaussisurementcommentrendreplusefficace, ouplusagréableàmanger, cetteherbe, maistiens, voilà ! »

Et brusquement, elle fourra la dite herbe, en grande quantité, dans la bouche du jeun homme. Il y avait certes des manières plus douces d’administrer un remède, mais pour cela, il ne fallait pas faire appel à Alistine…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Jeu 5 Juin 2014 - 19:50

Oookey.

C’est qu’ça devenait bizarre dans le coin. Déjà, il y avait cette prof étrange. Qui passait d’ex mannequin à prof à Poudlard ?

-Tient, y a des mannequins dans le monde sorcier ? Se demanda-il soudainement à voix haute sans vraiment attendre de réponse. Oh mon dieu ! Il y a des magazines peoples aussi ?! Vous avez des genres de scoop aussi ? « Coup d’éclat : Dumbeldore et Gridelwald : c’est fini, mariage annulé ! », continua-il théâtralement en s’imaginant divers titre. Puis il rit tout seul en imaginant le contenu du fameux article. Faut que j’m’abonne ! Ça doit être super drôle ! S’exclama-il, tout joyeux, ne sachant même pas si de tels magazines existaient réellement.  

Toujours souriant, il regarda la jeune fille blonde au bord de la syncope près de lui. Oula, fallait la mettre sous perfusion de calmant, si elle réagissait comme ça à chaque petite erreur, elle allait faire un arrêt cardiaque avant la fin de sa scolarité. Heureusement, elle ne semblait pas être du genre à dire beaucoup de bêtise. Contrairement à lui…sauf que lui, il s’en souciait beaucoup moins. Intrigué malgré lui, il écouta la rouquine lui répondre d’une voix calme et douce. Mwarf, vu la section dans laquelle ils étaient, ils pouvaient bien faire disparaître la moitié des livres que personne ne le remarquerait avant un bon siècle. Son regard s’attarda sur quelques titre (« Élever sa mandragore. », « La flore d’Angleterre. », « Les effets des plantes magiques.») et il soupira, non, vraiment, perdre quelques livre de cette section ne serait vraiment pas une grosse perte…

D’un coup net et précis, une première mèche de cheveux blanche quitta son crâne pour tomber doucement au sol. Intrigué, il ramassa la mèche en question. Bizarre. C’était étrange de penser que c’était ses cheveux. Mince ! Il aurait dû prendre une photo pour sa mère. Elle aurait adoré ! Après tout, même lui devait avouer que –bien qu’extrêmement ridicule- cette situation était super drôle. Bah, il lui raconterait.

Tout en s’amusant à récupérer le plus de mèches possible avant qu’elles ne touchent le sol (C’était tout douuuux), il écouta la prof expliquer à la jeune Serdaigle qu’il était fortement déconseillé de s’exercer sur ses camarades. Quelque chose lui disait que, même si c’était interdit, un bon nombre d’étudiant n’en prenait pas vraiment compte. Lui-même exerçait la plupart de ses blagues sur ses amis. C’était d’ailleurs étonnant que, inexpérimenté comme il l’était, il n’ait encore tué personne…

Bwarg. Dégoûté, il écouta les deux jeunes femmes débattre sur les « bien faits » que pourraient avoir les plantes et potions sur son état. Non merci. Les plantes : Pas son truc. Les potions ? Encore moins.

-En fin de compte, je préfère garder les oreilles….c’est mignon dans un sens...C’est pas si grave et je suis sûr que ça partira sous la douche. Gaspillez pas vos précieuses plantes pour moi…et je suis pas très potions. Vous savez, les ingrédients tout ça…je suis pas fan. Je suis sûr que plus de la moitié de ce qu’elles contiennent peuvent me rendre plus malade que  ces trucs sur mon crâne. Et puis, vraiment, personne n’a eu l’idée de demander aux potionnistes de mettre des goûts sympa ? J’suis sûr qu’aurait plus de partisans des potions si vous faisiez des goûts fraise ou banane…

Il sourit, exposant ses arguments. Il ne voulait pas de potion ou d’herbe ! Il avait l’air d’un rongeur ?! Enfin bon, ils étaient dans une bibliothèque de toute façon, elles n’allaient pas trouver des potions entre deux tables et des herbes dessous une chaise. Rassuré par ce résonnement, il décida d’enfin donner son nom aux deux occupantes de leur petit coin.

-Aiden Abberline ! Répondit-il tout sourire en se tournant un peu vers la rouquine. Comment peut-on ne pas vouloir devenir animagus ? C’est juste le truc le plus cool du monde !  On pourrait voler ou c-…

-LeMoly !

Hu ? C’était qui ça, Moly ?

Comme une tornade, la jolie blonde se précipita sur son sac et en sorti…un nombre incalculable de chose. Cette chose n’avait pas de fond ?! Son père disait souvent que les sacs de filles étaient sans fond…mais là, c’était juste impossible ! Comment faisait-elle pour ne pas crouler sous son poids ? Lui-même avait déjà du mal avec plus de 3 livres…Alistine sembla trouver ce qu’elle voulait puisqu’elle revint vers eux en courant. Franchement, les gens à Poudlard étaient juste trop bizarre…Il regarda la jeune blonde les rejoindre et, à quelques mètre d’eux, trébucher.



Il y eu quelques seconde de silences avant que, sans pouvoir s’en empêcher, il éclate de rire !

-Mwhahahaha ! C’te gamelle ! Mais t’as trébuché sur du vide ! Hahaha (Pour une fois que ça n’était pas lui…). Respirant difficilement, il continua à rire, regardant la jeune fille se relever à la hâte tout en parlant. Pourtant, à ses paroles, son rire se coupa brutalement.

Des herbes ?

Sérieusement ? Cette fille avait des herbes dans son sac ? Genre normal ? Trousse, cahier, herbe ? Difficilement, il essaya de décoder les phrases de la jeune blonde. Rohlala, il avait l’impression que ses phrases manquait cruellement de ponctuation (C’était bien la première fois de sa vie qu’il se faisait une remarque pareil sur quelqu’un qui parlait à l’oral…).

-Jesuisdésastreusementmaladroite…

-T’as vraiment mal à droite ?!

-cequepenserauauMoly, quediraisleProfesseurAudiligtondemoi…

Il ne pigeait absolument rien. Peut-être que c’était lui qui était trop lent ? Non, quand même pas…il n’était pas si lent !

Hein ? Il essaya de reprendre le fil de la conversation. Rendre quoi, plus efficace ?

Il n’eut pas à attendre longtemps pour avoir sa répondre, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, la blondinette lui fourra violemment dans la bouche une poignée d’herbe…

…Qu’il recracha immédiatement, tout en se relevant de la chaise précipitamment pour s’éloigner.

-Bwaaaah, kof kof. Mais quel horreur !

Il essuya ce qui était tombé sur ses vêtements et cracha ce qui restait dans sa bouche. Puis, une fois débarrassée de toute herbe à l’intérieur de son organisme, il regarda la jeune blonde, restant tout de même à une distance respectable.

-Mais ça va pas ? T’es folle ou quoi ? Tu veux m’étouffer en plus de me transformer en je ne sais quoi ? Il fit de grand geste avec ses bras, toujours sous le choc. Haaaaan, mais vraiment, dans quelle école je suis tombé ?! Ca va pas de me faire manger du foin? T’es sûr que c’est comestible ? Et si t’as pris la mauvaise herbe ? Et si elle s’est mélangée avec autre chose quand tu l’as fait tomber ? Oh mon dieu, je vais mourir ! Et mon dernier repas sera du foin ! S’écria-il dramatiquement, comme si ça dernière heure venait de sonner.

-Faut que je fasse un bain de bouche, ce truc à un gout atroce. Y a rien de bon dans le monde magique ou quoi ? C’est votre marque de fabrique les trucs immangeables? Ohmondiohmondieuohmondieu, j’vais jamais finir cette journée entier.

Il tourna en rond, continuant à monologuer sur les tentatives de meurtres de jeune fille qui semblait respectable et sur le nombre de brossage de dent qu’il allait devoir faire pour ne plus avoir ce goût en bouche.

Lui, exagérer ?

Jamais.



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Ven 25 Juil 2014 - 17:25
Myrcella ne savait plus où donner de la tête, entre la jeune serdaigle qui ne cessait de dire ses phrases plus vite que la lumière et le jeune griffondore qui avait décidé de ne pas l’aider à lui rendre la vie facile. Elle était censée être de repos aujourd’hui et donc ne devoir baby-sitter personne, non mais !

-Ça suffit vous deux, vous ne m’aidez vraiment pas !

La jeune rousse prit une grande inspiration, elle avait peut-être haussé le ton un peu trop fort… En fait non, que c’est deux la comprenne doucement qu’elle était au bord de l’énervement, comme ça elle n’y rentrerait pas. Prof gentille oui, mais sous certaines conditions tout de même.

-Alistine, je comprends que tu veuilles réparer tes erreurs et c’est tout à ton honneur, mais tu fais ça trop précipitamment et en fin de compte…tu n’aides pas. De plus, on ne comprend absolument pas ce que tu dis, désolée. Dit-elle gentiment mais embarrassée.

Elle espérait tout de même ne pas avoir blessé la jeune fille, ce n’était absolument pas le but, mais la serdaigle et le griffon ne semblaient pas donner bon ménage ensemble, alors autant qu’ils soient chacun de leur côté, pour éviter…quelque dérapage de plus. Bon elle n’avait pas non plus à être de mauvaise foi, c’était marrant de se coltiner c’est deux-là, enfin au début, maintenant elle pourrait avoir envie de taper sur un avec l’autre…

Mais passons ses envies de prof violente, elle avait peut-être réussi à neutraliser la jeune fille, lus que le jeune homme.

-Quant à toi, même si les méthodes de ta camarade sont…discutables, t’es une vraie drama queen mon pauvre ! Donc maintenant, si tu veux bien te rassoire, ce serait très gentil de ta part. Dit-elle de son ton le plus gentil et le plus doux. De plus, grâce à la plante, tes oreilles sont en train de disparaitre, elle vient tout de même de t’éviter d’être la risée de poudlard pendant un temps.

Elle tapota la chaise qu’il venait de quitter d’un bon, pour lui montrer qu’elle voulait qu’il se rasseye et qu’elle puisse continuer la coupe qu’elle était en train de lui faire. Elle se détourna de lui un instant pour chercher un de ses magazines dans son sac, en espèrent que cela le calme et le désintéresse de sa camarade.

-Allez, rassied toi, histoire de ne pas lancer une nouvelle mode à la coupe complètement... inégale… Et lit ça pour t’occuper, un magazine people sorcier.

En attendant qu’il veuille bien obtempérer, elle se retourna vers Alistine.

-Maintenant que les oreilles, c’est fait, que propes-tu pour la couleur ? moi j’aurai pensé qu’au lieu d’aggraver son cas, on pourrait lui faire une coloration à la mordue. Quand penses-tu ? mais n’oublie pas, respire un coup, propose et puis, on verra si on agit.
Revenir en haut Aller en bas
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Sam 26 Juil 2014 - 21:14
Si elle fusillait du regard le dénommé Aiden –elle avait réussi bon gré mal gré à enregistrer cette information dans sa cervelle- Alistine semblait être avant tout à la limite de verser des larmes. Il faut dire, elle venait de subir de nombreuses remarques, qui avaient réduit la très faible confiance en soi d’Alistine à… Rien du tout. Même voir le résultat du Moly ne l’aidait pas à reprendre du poil de la bête. Car oui, bientôt, il n’y avait plus d’oreilles de chien.
Résumé de la situation : Aiden l’avait moqué pour sa chute, puis avait rouspété (enfin, plus que rouspéter) à son traitement, alors que pourtant, elle savait, elle était sûre, à 100%, que cela allait marché, et la Serdaigle s’en était sentie presque insultée. Et en plus de cela, ce professeur bien ingrat la disputait ! Elle ne faisait jamais rien précipitamment voyons ! Et elle était toujours parfaitement claire lorsqu’elle s’exprimait.
Elle n’avait même pas écouté la réprimande à Aiden. Non, la voilà qui était là, les bras croisés, la tête en l’air, fixant le titre, sans arriver à le lire, d’un volume épais. Bref, elle boudait. Oui, comme une enfant de six ans. Et elle boudait les yeux tout humides.
C’est par chance, presque, que les questions du professeur MacDavidson lui parvinrent. Mais dans un premier temps, elle choisit de les ignorer royalement, avant de finalement sortir un :

« J’m’en fous. »

Expliquant rapidement ceci par.

« Ilaétéméchantavecmoi, jenel’aideraisplus, voilà ! »

Sauf que, sauf que… Et bien, la question de base l’intéressait, aussi, elle finit par répondre.

« En vérité, pour décidé de la meilleure façon d’agir, et bien, l’on devrait commencer par se demander comment a agit mon sort raté, et comment agit ces colorations. Si les colorations moldus agissent à l’intérieur du cheveux, alors que mon sort agit sur l’extérieur, par exemple, et bien, ça ne fonctionnera pas… Mais bon, je ne me suis jamais intéressé à la cosmétique, ce domaine de connaissance m’apparait bien futile. Surtout à mon âge. »

Non, vous ne rêvez pas. Elle avait parlé normalement ! Pour une simple raison, elle avait mené une réflexion sur un sujet qui l’intéressait particulièrement, soit, le fonctionnement de la magie. D’ailleurs, elle se saisit d’une mèche de cheveux d’Aiden, et d’un coup de baguette magique

« Amplificatum ! »

Le fit grossir sérieusement, le regardant. Bah ouais, pourquoi user de microscope quand on peut faire grandir les objets directement ? Puis elle s’arracha un cheveu, et fit de même, comparant attentivement les deux échantillons.

« C’esttrèsintéressantlastructured’uncheveuxenfaitjenesavaispasdutoutqueçaressemblaitàça… »

Cependant, il devait sauter aux yeux des trois personnes ici présentes qu’il y avait quelque chose qui n’allait définitivement pas avec les cheveux d’Aiden. Si celui d’Alistine ressemblait à un épis de blé, et affichait donc des espèces d’écailles vaguement transparentes, laissant apparaitre un cœur blond presque blanc (mais ça, c’est sa couleur naturelle), et bien celui d’Aiden ne disposait que du cœur, blanc pour sa part, aucune écaille.

« On dirait que j’ai supprimé toute une partie de tes cheveux. Je me demande bien ce que cela a pour conséquence…. Aguamenti ! »

Un sort enseigné dans les années supérieures, mais honnêtement, celui-ci était trop pratique pour qu’elle n’ait pas passé des heures et des heures dessus. Cependant…. Le résultat ne fut pas concluant, puisque rien ne se produisit.

« Jen’arrivejamaisàlancercesortilm’énervetellement ! Parcontrejepensequ’ondevraitmieuxfairedesessais avantd’utiliserquoiquecesoitsurlescheveuxmanifestementâbimésd’Aiden. »

Oui. Même Alistine pouvait faire preuve de sagesse.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mar 29 Juil 2014 - 20:25

Tss. De toute façon, cette école était un vrai nid à sociopathe. Tous plus fous les uns que les autres ! C’était quoi cette manie de lancer des sorts à tout va ?! « Oulala, je suis magicien, je vais lancer des sorts partout ! ». ‘Devait vraiment ce passer des choses pas net dans la tête de certains sorciers, pas étonnant qu’en avait qui viraient côté sombre après !
Comment ça, lui aussi il faisait de la magie sur ses camarades ?

Ça n’avait aucun rapport. Chut.

Ces gens étaient fous. Et cette petite blonde mignonne devait en être leur leader. Derrière ses airs adorables et ses lunettes de première de la classe, une graine de sociopathe se cachait, il en était certain ! De toute façon, elle avait essayé de le tuer avec de l’herbe, elle prenait donc directement la première place dans sa liste mentale de « PNFAESPMP ».

« Personne Non Fréquentable à Absolument Eviter Sous Peine de Mourir Prématurément ».

Voilà.

Occupé à reléguer mentalement  Mr.Londubat à la seconde place –Mourir d’ennuie était l’une de ses plus grandes préoccupation- il sorti de ses pensées suites à l’exclamation de la prof. Bah tien, si tout le monde pétait un câble aussi ! Heureusement qu’il était là pour rester zen !



Oui, oui. Il était très zen.

Il était la définition de la zen-atti-…

QUOI ?! « Bien de réparer ses erreurs » ? Y a pas idée de dire des trucs pareil, y aurait rien à réparer du tout si cette sociopathe ne s’amusait pas à lancer des sorts sur les passants. Bon, il fallait l’avouer, il préférait ça à autre chose. Imaginez si Alistine était parti les mains dans les poches, l’air de rien, après l’avoir rendu débile.

Ce que lui aurait fait à sa place, d’ailleurs…Mais là n’était pas la question.

Donc, quelque part, il était plutôt chanceux. Ça aurait pu être bien pire. Il aurait très bien pu finir dans la grande salle à danser la macarena en s’extasiant sur les couleurs de cheveux de total inconnus. Il frissonna. Bon. Ok, il accordait ça à la jeune fille : elle essayait de réparer ses torts. Il avait peut-être était un peu excessif, après tout. Il devrait prendre sur lui de temps en tem-…

QUOI ?!

Lui, une drama queen ?!

-QUOI ?! Moi, une drama queen ?!

Adieu bonne résolution.

-Non mais je rêve, c’est quoi cette école ?! Je manque de mourir, touché par un sort inconnu qui me rend particulièrement stupide, on me lance sort sur sort pour régler un problème qui ne fait, en fin de compte, qu’empirer, on manque de m’étouffer avec de l’herbe –d’ailleurs, on se demande bien qu’elle genre de personne se promène avec des herbes sur lui- et c’est moi qui exagère ?! Oh, et super, les oreilles disparaissent ! C’était bien le seul truc intéressant de ce sort, au moins, c’était drôle. Alors que là, j’ai juste l’air d’avoir pris une douche de javel...

La risée de Poudlard ? Duh ! Il était trop mignon avec ces oreilles, elle était juste jalouse ! Na !

Mauvaise foi, bonjour.

-Et pis, j’m’assoie si j’veux ! Peut-être que j’adore cette coupe et cette couleur, j’vais lancer une mode, je serais hyper populaire et cool ! Vous ferez moins les mali-…oh, un magazine !

Les yeux plein d’étoiles, il attrapa le dit-magazine et se rassit, l’air de rien. Cool. A fond dans son livre –ouah, les potins sorciers étaient coooool !- il n’écouta même pas la prof s’adresser à Alistine. Elles étaient plus âgées, plus expérimentées et plus douée que lui, elles régleraient très bien tout ça sans lui ! Sauf qu’apparemment, l’une d’elles n’avaient pas très envie d’aider…Relevant les yeux, il fixa Alistine, boudeuse.

Après un « J’m’en fou » plein de rébellion, elle se reprit, expliquant sa remarque. Remarque à laquelle il s’entendit répondre avant même d’y penser :

-Mais c’est elle qui a commencé !

C’était vrai, en plus.

Boudeur et suspicieux, il laissa ses yeux trainer sur la jeune fille, inquiet d’une nouvelle attaque. Celle-ci sembla oublier son moment bouderie puisqu’elle répondit à la question posée plus tôt.

Avec de la ponctuation.

Et des points, des virgules, des petits moments pour respirer même. Des phrases et tout et tout ! Surpris, il regarda la jeune fille les yeux ronds, paralysé de surprise. Tellement supris, en fait, que quand Alistine s’approcha pour prendre l’une de ses délicates et douces mèches de cheveux –Encore ?!C’était quoi cet attachement nouveau à ses cheveux ? Un effet secondaire ?- il ne broncha pas, la regardant manipuler un cheveu doucement.

Enfin, jusqu'à ce qu’elle en fasse un putain de dread. Sisi, c’était un dread ! C’était moins inquiétant que de ce dire qu’elle venait de grossir son cheveu dans des proportions astronomique. Il allait sérieusement finir chauve avec tous les sorts que ce prenait cette pauvre chevelure. C’était pas radioactif la magie, au moins ?

Angoissé, il la regarda manipuler cet innocent cheveu avec soin. Encore heureux, elle semblait prendre toute les précautions du monde en le manipulant. Intrigué par ses paroles, il se pencha,  comparant à son tour les deux cheveux. En effet, la différence était flagrante. Pourtant, à taille normal, ils semblaient tout ce qu’il y a de plus commun.

-Comment on sait que c’est le mien qu’est bizarre et pas le tien ? Commença-il, peu confiant. Oh mon dieu, mais ils vont être hyper fragile ! Je vais devenir chauve ! Non, je suis trop jeune, pas ça ! Et puis ça m’irait pas du tout ! Je veux pas être comme Lex Luthor !! Faudrait comparer avec d’autres cheveux ! Sur quelqu’un qui a une couleur par exemple, qu’on note bien la différence !

Pris d’une soudaine idée, il se tourna, attrapant délicatement dans une main, une mèche de cheveux roux.

-Dites, M’dam, commença-il, un sourire mi-innocent, mi-sadique aux lèvres, c’est votre vrai couleur,  le roux ?



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Jeu 7 Aoû 2014 - 23:48
Elle avait tellement envie de les étrangler.

Oui mais bon, même temps que prof, elle n’avait ni le pouvoir, ni le droit de le faire, quand bien même ce serait la dernière chose qu’elle voulait dans ce fichu monde. Comment pouvait-elle rester calme devant une jeune fille en pleine crise de « rébellion » et bourrer de mauvaise foi qui étalait son intelligence à tout va et un jeune homme complètement hystérique et complètement lunatique !

Elle était calme et le resterait, oui, tout à fait, c’était ce que c’était son avoir de la maitrise ! C’était ça, être adulte ! C’ÉTAIT CA RESTER ZEN EN TOUTES CIRCONSTANCES !

Non elle ne le dirait pas à quel point elle rêvait de les laisser là tirer leur plant, même si elle devrait expliquer au directeur pourquoi deux élèves s’étaient entretué dans la bibliothèque, elle ne leur dirait pas non plus qu’elle voulait leur enlever 100 points à chacun et que rien, mais vraiment rien, ne l’obligerait à rendre des comptes donc qu’elle pouvait vraiment le faire; elle ne leur dirait pas non plus qu’elle ne voyait absolument pas pourquoi le nain à cheveux blancs se plaignait d’une certaine insécurité dans l’école alors qu’elle-même risquait de se prendre un doloris entre deux cours parce qu’elle était sang-de-bourbe (enfin sang-mêlé, mais ça, elle ne l’avait su qu’après).

Bref, pour reprendre une expression qu’elle détestait à son âge encore peu avancé. « Alala, les jeunes, je vous jure ! »

Elle passa encore trente secondes à les torturer et puis les tuer dans sa tête, avant de répondre au caniche.

-Oui effectivement, bonne observation, ils ne sont pas du tout de couleur naturelle.
Elle s’en arracha un et l’amplifia comme Alistine l’avait fait un peu plutôt et le passa à cette dernière.

-Tiens, fais tes observations, je pense qu’il n’y a que toi qui comprennes vraiment de quoi tu parles. Oh et aguamenti ! Dit-elle en visant le cheveu d’Aiden que la serdaigle avait visé.

Elle lui donna la cheveux géant roux, puis elle s’en retourna à la coiffure. puis de toute façon, plutôt mourir que de dire qu'elle ne comprenait rien en science. C'était déjà le cas en primaire et ça ne s'était pas arrangé en potion...

-Oh moi, si tu veux rester comme ça, je veux bien, mais tu ne veux pas un petit résumé de la situation avant ? ça vaut le détour, crois-moi ! Sinon, quelque chose d’intéressant dans le magazine, j'ai pas encore eu le temps de le lire celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Jeu 14 Aoû 2014 - 23:20
Finalement, le domaine des cheveux n’était pas si inintéressant que ça. Alistine regardait, très intriguée, les cheveux, écoutant bien moins ce qui se passait du coup autour d’elle. Tapotant les écailles, pliant les cheveux géants. Oh, un nouveau ! Comme le sien, il y avait des écailles dessus.  Le cheveu brillait plus, et son cœur était rouge. Normal, elle était rousse. Donc, la couleur, dépendait du cœur du cheveu. Et les écailles… Elles protègent ce cœur. Ce qui fait dire que ce cœur est fragile.
Elle eu confirmation de cette hypothèse quand le professeur lança le sortilège d’eau sur les cheveux –Alistine s’étant arrangé pour que ses trois échantillons soient mouillés- et que le cheveu d’Aiden absorba l’eau, grossissant, tandis que l’eau coulait sur les autres. Elle fronça légèrement les sourcils, avant de formuler quelques hypothèses.

« Je suppose que vous avez utiliser une coloration moldue. De toute façon, sinon, autant parler de sort, ou de potion. Donc, ces colorations agissent sur le cœur des cheveux. Et elle parvient à traverser les écailles qui protègent le cœur. Donc, sans conteste possible, la coloration agirait. Mais. L’absence de protection m’inquiète. Madame, vous utilisez des soins particuliers sur vos cheveux ? Oui, bien sûr. Je suis sûre que c’est pour cela qu’ils sont si… »

Elle ne finit pas sa phrase, se rappelant tout à coup que Poudlard abritait une des bibliothèque les plus fournies du monde entier, et qu’elle se trouvait dedans.

« Nefaitesrientantquejenesuispasrevenue ! »

Aussitôt, elle courut, manquant de tomber plusieurs fois. Elle se dirigeait vers une section, qu’elle évitait d’ordinaire, tant elle avait tendance à abriter des poupées barbies gloussantes. L’esprit plus agile que les pieds, elle parcourut les différentes couvertures du rayon, jusqu’à se saisir d’un livre en particulier. Puis elle fit le chemin inverse, et, triomphante, montra la couverture à ses compagnons de galère : « Sorcière apprêtée : Une chevelure toujours parfaite. »
Sans plus parler, elle fila à la page sur la coloration magique des cheveux, lisant en diagonale, à une vitesse folle, jusqu’à arriver à un passage qu’elle jugeait intéressant.

« Je tiens à prévenir mes lectrices. Si les sorts que je présente ici pour colorer les cheveux ont fait leur preuve, et qu’ils respectent parfaitement ceux-ci, ce n’est pas le cas de tous. Un sort non approprié pourrait notamment complètement détruire le cuticule de votre cheveu. Il n’y a en générale aucune magie qui puisse réparer ceci d’un coup de baguette.
Ainsi, si vous avez eu le malheur d’user d’un tel sort –ou si une de vos rivales a osé vous en lancer un- je vous conseille fortement d’appliquer chaque soir la Potion « Fortis Capillum », et chaque matin, appliquez avec un vaporisateur un mélange huile/eau. Favorisez une eau de source, et une huile neutre.
En aucun cas, ne tentez pas la moindre coloration pendant un mois. Les colorations moldus sont très agressives, et je ne parle même pas des sorts. Préférez un sortilège d’illusion pour retrouver une couleur normale. »

Aussitôt, elle fila à la page de la potion indiquée, regardant attentivement la potion.

« C’est une potion très facile à faire… Alors, on suit les conseils de ce livre ? »

Et oui, Alistine n’a peut être pas la science infuse, mais elle sait où aller chercher des informations. Même des informations type esthétisme. En continuant de feuilleter le bouquin, elle se rendait d’ailleurs compte que tout ce qui était compté dans ce livre n’était pas si inintéressant que ça. Il y avait énormément de petits détails sur les métamorphoses mineures de la chevelure, le plus souvent, grâce à des potions, l’auteur de ce livre expliquant que les potions restaient moins agressives qu’un sortilège. Et Alistine voulait bien le croire, avec le résultat du sien, de sort.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Sam 16 Aoû 2014 - 19:25

L’aura d’impatience et de meurtre qu’il sentait venir de son dos était presque palpable. La rouquine commençait à perdre patience…Heureusement, elle semblait être maître de ses émotions et très vite elle repris ses esprits, et donna un de ses cheveux à la blondinette. Pouah, si la blonde continuait à mettre en colère la prof c’est sur lui que ça allait retomber ! Après tout, elle avait des ciseaux à quelques centimètres à peine de sa tête. Un accident était si vite arrivé… Essayant de reléguer l’arme qui coupait toujours ses cheveux dans un coin de son cerveau, Aiden observa les trois cheveux, notant sans vraiment le vouloir leurs différences et caractéristiques dans sa tête. Sa mémoire visuelle craignait vraiment parfois, à quoi ça lui servirait, plus tard, de connaitre la nature et l’aspect d’un cheveu ?

Les cheveux n’étaient décidément pas sa tasse de thé. Alala, il était bien loin des formules de maths et des expériences scientifiques de son ancienne école de p’tit sociopathe en herbe. Lassé, il laissa la jeune damoiselle à lunette comparer les cheveux avec passion. Les Serdaigles aimaient vraiment tout comprendre. Reportant ses yeux sur le magazine et laissant faire les choses autour de lui, il découvrit avec enchantement un SuDoKu magique. Cool. Il lut rapidement les règles magiques et commença à remplir les cases quand la prof s’adressa à lui.

-Ouais, y a des trucs sympas ! Il quitta sa page pour retourner en arrière. Ecoutez : « La mode sorcière en péril ? Lundi dernier, pendant le très prisé festival de mode magique, la « Magic FashionWeek » un incident s’est produit, discréditant le travail d’un de nos meilleurs talents. Les robes de la dernière collection du favoris, ensorcelé pour voleter doucement au rythme des pas  –très beaux rendu, malgré la suite- ont soudainement pris vie, s’envolant avec leurs porteuses. Les mannequins –privées de leurs baguettes pour le défilé- ont manquées de sévères dommages en retombant sur le sol une fois libérée de leurs robes. Pour comprendre ce qu’il s’est passé, nous avons interviewé les designers, blabla… »

Il rit.

-C’est super ! T’imagine, commença-il, passant au tutoiement sans faire attention, des robes tueuses ! C’est tellement super la magie ! Y a un autre article qu’a l’air sympa, «Besoin de se débarrasser d’une rivale ? Les 10 astuces pour battre votre ennemie sans laisser de signature magique ».

Puis il sourit, continuant à feuilleter le magasine alors quAlistine lisait un immense bouquin. D’où sortait donc ce livre ? Elle l’avait fait apparaître ? Il n’avait pas fait attention.

Il l’écouta, conscient que le livre détenait probablement un remède à sa situation.



Ah bah non.

Ça n’était carrément pas une solution. Pas une acceptable.

-Euh, non. Je suis désolé, mais il est hors de question que je garde un mois cette couleur de cheveux. Et attention, ça n’est pas un caprice mais je ne peux tout simplement pas m’amuser à mettre de l’huile sur mes cheveux tous les jours ! Peut-être que c’est instinctif pour les filles, mais moi, j’y penserais jamais ! Et puis, un sortilège d’illusion ? Tu penses vraiment que j’ai le niveau pour un tel sort ? En plus ça doit être fait tout les jours.

Roh lala. Cette fille le mettait dans des situations pas possible. Déjà en lui citant un livre qui commençait par « mes lectrices ». Gros coup à sa fierté. Et il serait obligé de garder un mois des cheveux blanc ? Non, juste hors de question.

Décidé à régler ce problème, il se releva de la chaise, ignorant ou en était sa coupe de cheveux et attrapa le livre des mains d’Alistine. Son regard parcourut les instructions pour la potion. Simple, des ingrédients qu’on pouvait trouver n’importe où et la potion se faisait en 5min avec le matériel adéquat.

Les potions, c’était de la chimie, c’était son truc.

-Bon, les ingrédients sont super simple à trouver, je suis sûr que tu dois tout avoir dans ton sac. Dit-il, tout à coup sérieux en regardant Alistine. Quant au matériel, Madame Davidson peut tout métamorphoser. La potion met un mois à agir, ce qui est le problème. Heureusement, sourit-il espiègle en regardant les deux jeunes femmes, la physique/chimie, c’est ma spécialité ! Et les potions n’en sont qu’un dérivé. Il regarda la liste des ingrédients en continuant à parler, tant qu’on connaît bien les ingrédients, toutes les potions peuvent être améliorées, et celle-ci n’utilise que des choses très stables. J’ai lu dans « 1000 herbes et champignons magiques » -je n’avais plus rien à lire-, se justifia-il rapidement, que le Champignon vénéneux sauteur avait des vertus particulière selon leurs utilisation. Et couplé avec une potion simple et des ingrédients qui ne sont pas…toute une liste d’ingrédient qui ne sont pas là de toute façon, donc je ne vais pas les citer, eh bien il peut accélérer l’effet de certaines potion.  Et selon la potion, même les rendre immédiat!

Il rendit le livre à Alistine, pour qu’elle puisse chercher les ingrédients qu’elle avait ou pas.

-Et j’espère vraiment que ça sera le cas…Je m’occupe de la potion ! Ça vous va ? Et quand on aura fini, on aura qu’à essayer de teindre magiquement une de mes mèches et voir si ça a fonctionné !

PS:
 



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Lun 15 Sep 2014 - 18:46
Myrcella sourit en tout en coupant les cheveux du garçon. Elle espérait enfaite secrètement que la couturière qui avait vu ses robes se transformer en tueuse n’était autre que Lucy Dashwood, une petite peste friquée qui pensait qu’elle dominait sur le monde de la mode. Oh, ce serait jubilatoire de pensée que c’était elle !

Et en même temps la jeune femme ne pouvait que plaindre les jeunes filles à qui ça était arrivé. Déjà, travailler avec cette harpie de couturière anglaise n’était pas de tout repos, mais si en plus, si c’était pour se retrouver pendue au plafond par ses habits, beaucoup des mannequins étaient surement sortie en claquant la porte. Et elles n’avaient certainement pas eu pas tort de le faire.

Après cette pensée plutôt malveillante sur une de ses connaissances, elle se pencha quand même un peu plus sur le cas de ses élèves, ne pas se laisser distraire par une vieille rancœur voyons !
Elle ne put que donner raison à Aiden, même s'il était doué en sortilège (ce dont elle n'avait aucune idée), un sortilège d’illusion n’était probablement pas de son niveau.

-Pour ce qui est du sortilège d’illusion, tu n’as qu’à venir tous les matins, je t’en lancerai un. Dit-elle. Tu devras, certes te lever plutôt pour passer à mon bureau, mais c’est déjà une idée à laquelle on peut réfléchir si la potion ne marche pas immédiatement. Si tu portes un bonnet, pour venir, personne ne verra la couleur.

Alistine avait eu une très bonne idée d’aller chercher ce bouquin, purement et simplement de la littérature féminine, mais bon, quand il faut, on emplois les grands moyens un point c’est tout !

Quant à la potion dérivée de la chimie, sans aucun souci, elle leur laissait, il fallait toujours avouer ses faiblesses (mais intérieurement bien sûr) et l’art vénéré (par certains) des potions étaient justement l’une de ses faiblesses. Elle avait fini sa scolarité poudlardienne en ayant le strict minimum requis. Ce qui pouvait être handicapent lorsqu'il fallait se trainer jusqu’à la boutique de potion la plus proche, était incapable de se préparer une potion spéciale (oui, parce qu’elle n’est pas douée, mais y a des trucs pas compliqués non plus, prenez les produits d’entretien magique par exemple !)

-Eh bien si Alistine a tous les ingrédients qu’il te faut, je finis vite de coupé ce qui dépasse pour que ta coupe soit parfaite et je métamorphose ce qu’il faut ! Je crois même avoir une bouteille d’eau rapetissée dans la poche de mon manteau, je vérifierais ça.

La jeune femme rousse n’avait plus vraiment grand-chose à faire, en quelques coups de ciseaux elle finit de faire la coupe du rouge et or, elle espérait qu’elle avait bien reproduit ce dont elle se souvenait de l’ancienne coupe, qu’elle avait aperçu que quelques minutes.

Pour qu’elle puisse lui faire admirer son boulot, elle changea ses ciseaux en miroir.

-Tiens, dis-moi ce que tu en penses. Je pense que c’est un peu plus court qu’avant, mais j’espère surtout que tu apprécies la coupe. Quant à la potion, si ça venait à marcher où a réussi, n’allez pas le crier sur les toits, vous n’imaginez même pas les problèmes que je pourrais avoir si le directeur l’apprend.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Alistine Blank
Petit rat de bibliothèque
avatar
Petit rat de bibliothèque

Afficher infos

Messages : 671
Date d'inscription : 31/03/2014
Âge : 17

Dossier
Statut Statut: Élève de 5eme année de Serdaigle
Argent Argent: 8 061 gallions
Points Points: 1336

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mar 16 Sep 2014 - 11:16

Comment osait-il lui prendre le livre des mains ! Il avait suffit d’un moment d’inattention de sa part – elle s’était demandé quel sort avait permit aux robes de voleter, puis comment et pourquoi il avait finit par transformer les dites robes en espèce de lutin de Cornouailles- pour prendre le grimoire qu’elle avait cherché. Le lui reprenant de la même façon, un petit air dédaigneux sur le visage, elle lui répondit. Il fallait tout de même avouer qu’elle était étonnée de voir les ressources du garçon, un né moldu comme elle qui plus est.

« Comme je doute que tu sois allé aussi loin dans l’étude de la chimie, je vais t’expliquer ce qu’est un catalyseur. Un catalyseur est une espèce chimique, qui agit sur la vitesse de réaction. Cependant, ce qui est catalyseur positif pour une réaction peut parfaitement n’être rien du tout pour une autre, ou même, la ralentir. Seule l’étude précise de la réaction nous permet de le savoir. Une étude, à vrai dire, atomistique. »

Elle remonta ses lunettes sur son nez, les yeux brillant d’excitation, de fait qu’elle touchait là encore à un domaine qu’elle adorait.

« Ainsi, si nous devons comparer les potions à la chimie, le champignon vénéneux sauteur est un catalyseur.  Cependant, il n’agit pas sur toutes les potions. Je le sais parfaitement, pour avoir testé un grand nombre de potions élémentaires avec cet ingrédient, l’année dernière. »

Elle sortit alors de son sac sans fond plusieurs parchemins, sur lesquels le professeur et Gryffondor pouvaient admirer son écriture en pattes de mouches. Les dits parchemins étaient dans une chemise cartonnée, sur lequel il était écrit en gros « Etudes complémentaires sur les potions ». La jeune fille les feuilleta rapidement, avant d’en sortir un rouleur, qui faisait bien un mètre, écrit recto verso, et s’intitulant « Essais sur le Champignon Vénéneux Sauteur : des potions dont il est catalyseur. » Avant d’enfin expliquer.

« J’avais alors remarqué une constante dans les potions dont il accélère bel et bien les effets. Elle ont toutes deux ingrédients en commun. Des bais de gui, et des brins de Valériane. J’ai aussi noté que le sisymbre annulait ses effets catalyseurs. En revanche, les champignons donnent alors un très agréable gout de bolets à la potion. Évidemment, ceci n’est qu’une étude statistique, et ne comprend pas toutes les potions qu’il serait possible de faire pour tester cet ingrédient, mais je juge mon échantillon au moins assez important pour poser ceci en tant qu’hypothèse valide. J’espère pouvoir comprendre rapidement les mécanismes de la création de potion afin de pouvoir théoriser ces effets, mais j’en suis encore bien loin. »

Elle confia à Aiden ses notes, avant de sortir tous les ingrédients nécessaires à la potion. Puis un chaudron miniature, et une gourde. Oui, elle se promenait toujours avec de quoi faire quelques expériences. Sauf que la dite expérience mijotait quelque part.

« La Fortis Capilum contient bien des bais de gui, mais aucunement des brins de Valerianne. Si tu veux tout de même tenter de catalyser la potion, je ne t’en empêcherais pas. Je n’ai jamais observé d’effets secondaires. Peut être même que d’ailleurs, la potion était catalysée, mais de manière si infime que cela n’en était pas mesurable… »

Puis elle se stoppa. Venant de caler quelque chose.

« Nous ne pouvons pas faire la potion ici. On ne peut pas allumer un feu pour faire chauffer notre potion dans une… Bibliothèque ! Il faudrait bien mieux aller dans votre bureau Madame. »

Aussitôt, Alisitine rangea ses affaires. Puis elle se dirigea vers la bibliothécaire pour emprunter cinq grimoires, avant de retourner vers ses deux compagnons d’expérience car oui, elle était désormais, à son sens, en pleine expérience magique. Et Aiden était donc son cobaye. PARFAITEMENT !  

« D’ailleurs, si les effets du champignon sauteur t’intéresse, sache que dans toutes les potions où il est expressément donné comme ingrédient, si on l’enlève, les potions gardent leur effet, mais sont d’une lenteur affolante. Et toutes ces potions contiennent bais de gui, et brin de Valériane. En tout cas, quand tu lis quelque chose, retiens qu’il y a une énorme différence entre « pouvoir le faire » et « faire ». »

Elle prit son sac sur son dos, le livre de la potion dans les mains, laissant le soin à Aiden d’emporter les ingrédients et son chaudron. Et à la professeur de tout remettre en place les livres è_é.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 304
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Troisième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1400

MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   Mar 11 Nov 2014 - 17:46
Hu.

Spjvpzgj.

Grommelant et rageant, Aiden regarda l’air dédaigneux/snob de la demoiselle je sais tout. C’était quoi cet air, sérieux ? Pas moyen d’avoir une conversation un peu poussé avec un serdaigle sans  qu’il ne se sente l’envie d’étaler sa science et son intelligence. C’était insupportable. Ils étaient à Serdaigle, les élèves savaient déjà par défaut qu’ils étaient intelligent, alors pourquoi ce constant besoin d’en rajouter ? Ils avaient une solution qui, de toute façon, allait marcher alors pourquoi rajouter toutes ces informations, certes intéressante, mais au final, pas bien utile ? Surement un truc de Serdaigle.

-« Comme je doute que gnagna », « je vais t’expliquer gnagnagna »…Imita-il, franchement peu flatteur et vexé au plus haut point. Elle osait le reprendre sur de la chimie. Lui. Sa matière de prédilection ! Bon, une de ses matières de prédilection. Ok, il avait 11ans, mais il y avait des tas de gens qui à 11 ans étaient aussi (voir plus) avancé que lui dans ce domaine. D’une oreille distraite et toujours en rageant, il écouta le bourdonnement que produisit le son de la voix de la jeune fille, refusant d’écouter ses explications sur quelque chose qu’il savait déjà parfaitement.

Il ne portait déjà pas la jeune fille dans son cœur –Il portait rarement les personne qui lui lançait un sort dans son cœur- mais si en plus la jeune fille en rajoutait…ils n’allaient vraiment pas s’entendre. Il regarda les lèvres de la jeune fille se mouvoir sans écouter ce qui pouvait bien être dit. Puéril, lui ? Tout à fait. Seulement s’il y avait bien une chose qu’il ne supportait pas, c’était que, sous prétexte de son jeune âge, on le prenne pour un débile. Bon, en même temps, c’était une Serdaigle,  il aurait était professeur, qu’elle lui aurait quand même répondu.

Soulagé, il écouta le discours de la jeune fille prendre fin. Enfin ! Il leva les yeux au ciel en joignant les mains dans un remerciement silencieux. Pas trop tôt. Il s’apprêta à ignorer tout son discours et à commencer la potion quand il s’aperçût qu’elle semblait vouloir partir.

Partir. … Ok.

Il n’en voyait pas l’intérêt. Ils avaient tout ce qu’il fallait pour le faire ici ! Cette fille avait, de toute évidence, une énorme tendance à se compliquer la vie. Prenant le chaudron qu’elle lui avait refilé, il s’assit par terre, posant les ingrédients près de lui et leva les yeux vers leur professeur.

-Vous pouvez allumer un feu doux, s’il vous plait ? Et mettre l’eau que vous avez directement dans le chaudron ?

Puis il commença à couper les ingrédients comme demandé dans le livre, suivant les étapes qui n’avaient pas besoin d’être faites directement dans le chaudron. La jeune Serdaigle pouvait bien garder le livre si ça lui chantait, il n’en avait pas vraiment besoin pour une potion si simple.

-Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas faire la potion ici. Mme Davidson peut très bien métamorphoser ce dont nous avons besoin, tout en nous surveillant. Personne ne vient dans ce coin de la bibliothèque de toute façon.

Il évita volontairement de donner suite au débat de la Serdaigle sur les catalyseurs. La potion se présentant sous forme liquide, il utiliserait le champignon –catalyseur, donc- en dernier. Les catalyseurs hétérogènes étant les plus utilisés, ainsi que les plus pratiques. De toute façon, il ne comprenait pas bien pourquoi la jeune fille avait autant débattu sur l’utilisation du catalyseur : après tout, les catalyseurs ne modifiaient ni l’évolution, ni la composition de la réaction chimique ou, dans ce cas-là, de la potion.

Au final, dans le pire des cas, il ne se passait rien.

Il avait une folle envie de terminer cette potion, de rentrer se reposer dans la salle commune des lions et de tranquillement s’allonger devant le feu.

Et oublier cette horrible journée.
OhMyGawd:
 



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une chose à la fois [Myrcella&Aiden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Truc / Machin / Chose ─ LMS de Myrcella
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il était une fois... Carrefour!
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-