AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Among us: Deadly whispers [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Mer 19 Mar 2014 - 21:13

22h30 du Dimanche 10 Novembre, 2014.
Je ne supportais plus mes camarades de chambre. Ils étaient trop bruyants pour moi, ils ne me laissaient pas lire et lorsque je tentais de les ignorer, ils osaient insister. Ce genre de pouilleux prétentieux m'a valu plus d'une nuit dans la salle commune, comme maintenant. À cette heure, en général, il n'y a personne, le dimanche puisqu'on a une journée très remplie, le lundi.

Confortablement installés -respectivement- dans mes cheveux et sur mes genoux, Eridan et Moon, menaient un débat passionnant, sincèrement : qui des individus que j'ai pu croiser à longueur de journée était plus con. Je ne pouvais pas m’empêcher de pouffer en les entendant. D'ailleurs, j'aime beaucoup mon nouveau familier, il arrachait les cheveux aux filles quand celles-ci osaient nous déranger. Cette pétasse de gryffondor que j'ai croisé dans le cours de M. Winterhell, par exemple. Je l'ai recroisée aujourd'hui. Elle a osé m'approcher et a caressé Moon alors que je le tenais entre mes bras. C'était une déclaration de guerre.

On sait qu'on ne doit pas m'approcher...
Enfin, certains le savent, d'autres finissent par l'apprendre à force de s'y casser les dents. Même si, un seul regard suffit pour qu'on me foute la paix, des bouffons comme Raphaël -le cinquième année de ma maison, celui à qui j'ai bousillé la main lors du repas d'Halloween-, n'apprendront jamais que me déranger a des lourdes conséquences.

Les elfes de la cuisine m'avaient piégé cette après-midi.
Dès qu'ils le pouvaient, ils me traînaient dans les cuisines pour me faire manger. À vrai dire, je préfère ça, plutôt que manger dans la Grande Salle. Déjà que je n'ai pas trop d'appétit, entendre et voir des pauvres imbéciles jacasser et raconter leur vie aux premiers venus m'ôtait l'envie qui me restait. Moon était enchanté, comme d'habitude. L'aînée de la cuisine lui donnait toujours des restes et me filait des bouteilles avec du jus de citrouille, puisqu'elle savait que je ne « mangeais » que ça, souvent.

Eh. Eh. Eh ! Raven. RAAAA.VEEEEEEE.NEEEEUH ! miaula Moon alors que je venais d'ouvrir le grimoire de ma grand mère Deliverance.

Esclave ! Oyez ce que notre cher camarade désire vous dire. intervint Sollux en se penchant sur mon front, faisant bien attention à ne pas tomber, comme ce matin.

Je ne suis pas ton esclave, Eridan. Je sais ce qu'il veut. Il me fait souvent la blague, quand il mange beaucoup. Ce n'est plus drôle. répondis-je en me calant bien contre le canapé.

Souvent est peu dire...
Presque tous les jours, arrivés le soir, quand il est vraiment repus, Moon me demande de lui grattouiller la croupe et de tirer un peu sur sa queue... Comme ces débiles de premières années qui vous demandent de leur tirer sur le doigt pour vous éructer en face, lui, il sait parfaitement user de ses flatulences.  Alors, sans commentaires.

Sir Eridan Sollux McGyver VIIe, impudent ! me corrigea-t-il en me tonnant un petit coup d'aile sur la tête.

Oui, oui, Sir Eridan Sollux McGyver VIIe. Veuillez excuser mon impudence mais je crois que vous oubliez qui est-ce qui vous nourrit, à présent. rétorquais-je avec un petit rictus.

Soudainement, autant Moon que lui se turent, se regardant entre-eux. J'avais touché un point sensible : la nourriture. D'une main, je tenais le grimoire et d'une autre je massais doucement mon cou. Il était rare que je ne porte pas mon uniforme ni une écharpe ou un keffieh. J'avais vérifié en avant le déjeuner : les traces d'étranglement étaient toujours présentes. Mes poignets étaient toujours marqués eux, aussi, mais maintenant, ce n'étaient que des hématomes jaunâtres, contrairement à mon cou qui était toujours violacé là où on avait posé ces froides mains meurtrières. Rapidement, je perdis le sourire, repensant à l'instant même où j'ai prononcé ce sort et que le sang de ces deux sorciers a souillé mes mains. Je m'étais promis de ne pas y penser en venant ici... Et pourtant, je l'ai fait plusieurs fois.

Lentement j'ai fermé mon grimoire et je l'ai posé à côté de moi, regardant mes mains : je tremblais. De peur ? Non... De honte ? Non plus... Je ne sais pas ce que devrais-je éprouver vis à vis de ces événements. Je  ne regrette pas mon geste, au contraire, je serais capable de tuer une nouvelle fois si la situation l'exigeait... Perdu dans les sombres méandres de ma mémoire, je ne me rendis compte qu'on n'était plus seuls...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Jeu 20 Mar 2014 - 14:48
Plus tôt dans la semaine, Lowell avait malencontreusement oublié de se rendre en cours d'Etudes de Runes... Ce n'était pourtant pas dans son habitude, il aimait bien ce cours. Mais voilà, un simple acte manqué... Ce qui lui valut un retrait de point, dont Lowell s'en fichait éperdument (ce système de point lui passait au-dessus de la tête à vrai dire), et à son grand désarroi il fut aussi collé le dimanche soir. Et ça, ça lui restait en travers de la gorge.

Ca n'était pas humain !! Un DIMANCHE SOIR ! Déjà le priver d'une partie de son week-end était sacrilège, mais en plus la veille de la reprise des cours ! C'était comme-ci sa semaine avait commencé en avance par rapport autres élèves. Et ça, c'était vraiment trop injuste.

Bref Lowell tentait de se changer les idées en descendant les marches d'escaliers qui rejoignaient les cachots. Il avait passé 2h a gratter les restes de plumes en sucres, patacitrouille et autres type de sucreries collantes sous toutes les tables de la salle de classe de son professeur de Rune tout en ruminant l'injustice dont il était victime. Tous ce temps gâché qu'il aurait pu passer à dormir, manger, lire ou simplement passer du temps avec ces camarades...

Arrivé dans les cachots, il croisa un petit groupe de Poussoufle au-détours d'un carrefour.

« ... et c'était écrit Crapaud Pourris il paraît !!! » « Nooon pas possible ! » « Hahaha ! » « Oui et Akrisoth était furieux et même qu'il a ... »

Lowell n'entendis pas la suite. Le Professeur Akrisoth était le pire individu de Poudlard et quoi qu'il lui soit arrivé, si cela avait déclenché sa fureur alors tant mieux !  Lowell ressenti tout de même un minimum de compassion pour les fauteurs qui avaient certainement dû subir la colère de l'horrible personnage qu'était le professeur d'Histoire de la Magie. Cet homme détestait littéralement les Serpentards. Et Lowell haïssait sa matière. Alors évidemment ce n'était pas ce qui allait arranger les choses. Ces cours étaient une torture.

Lowell pressa le pas, le couvre-feu du weekend n'allait pas tarder à tomber et il ne voulait pas subir d'autres remontrances aujourd'hui. Il avait eu sa dose avec la morale qui lui avait été faite par son professeur, évidemment  présent lors de la retenue. Tout ce qu'il souhaitait c'était de s'affaler confortablement dans un canapé de la salle commune et d'ouvrir le nouveau livre de Potion qu'il avait déniché à la bibliothèque la veille.

Arrivé devant l'entrée, il prononça le mot de passe. La salle était pratiquement déserte. Seule une petite fille qu'il avait déjà vaguement aperçue cette année était assise sur les canapés. Lowell décida de ne pas s'y attarder et commença à sortir son livre en s'approchant.
La jeune fille ne semblait pas dans son assiette, pensive, elle regardait ses mains et celles-ci tremblaient.

« Ca va ? » demanda Lowell dans son habituel élan de sympathie envers les personnes en détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 623
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de Troisièmeannée
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3081

MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Jeu 20 Mar 2014 - 20:04
Après dix nuits passée dans l’infirmerie, Eileen était plus que ravie de retrouver la chambre qu’elle partageait avec ses petites camarades depuis la rentrée. Même les ronflements de Moira lui avaient manqué. L’atmosphère de l’infirmerie n’était pas assez reposante. Il y avait ces lits les uns à côtés des autres séparés par de simples rideaux, le passage au milieu de la salle qui faisait parvenir de petits courants d’air sur les pieds lorsqu’ils dépassaient un peu des draps, les pas de Ms Welton prise dans son travail… Et puis, l’odeur des potions et concoctions qui rappelaient même lorsqu’elle fermait les yeux l’endroit où elle se trouvait. Les quartiers Serpentards étaient bien plus agréables. Au moins avait-elle pu rater quelques cours, ce qui n’était jamais négatif.

Elle déchanta vers 22h dans le lit bien chaud de sa chambre lorsqu’elle fut réveillée par un tiraillement au bras droit. Celui-ci n’était plus en écharpe et elle pouvait déjà l’utiliser comme elle l’entendait mais elle ressentait parfois comme une chaleur intense à l’endroit où son ravisseur l’avait mordue. Tout son bras se tendait alors en une immense crampe très gênante. Impossible de dormir dans ces moments-là. Dans l’infirmerie, elle pouvait toujours demander un soin particulier pour parvenir à se rendormir mais à présent, elle devrait se débrouiller seule. Certes, la douleur dans les premières nuits qui avaient suivi l’incident était réellement intense. Cette nuit-ci était bien plus tolérable en comparaison.

Elle passa de longs instants à se tourner et se retourner dans son lit en attendant que la gêne qui tiraillait son côté droit passe. Après une demi-heure de lutte infernale et aussi silencieuse que possible pour ne pas réveiller les autres, elle demeura sur le dos en poussant un long soupir et en agitant les jambes, frustrée. La jeune Serpentard finit par s’asseoir dans son lit pour attraper une feuille du tas de cours en retard posé sur sa table de nuit. Elle n’avait pas encore essayé de les lire, trop occupée qu’elle était à retrouver ses camarades. Un léger coup d’œil lui suffit à conclure qu’elle avait essentiellement manqué des leçons théoriques. Les professeurs n’allaient pas lui en vouloir si elle n’était pas tout à fait à jour dans ses dernières leçons, si ? Après tout, elle pourrait jouer la carte de la grande blessée épuisée par son combat pour sa survie.

C’était le message qui était passé dans les couloirs de l’école. Les suites de l’enlèvement avaient obligé la jeune fille à prendre repos pendant quelques jours pour leur revenir en plus grande forme que jamais. Elle devait encore voir avec le directeur comment aborder la chose avec les autres professeurs et élèves. Eileen s’en fichait éperdument. Si ce n’était pour la gêne occasionnelle, elle allait plutôt vraiment très bien. Et puis, elle avait déjà eu un débriefing avec Ms Welton qui lui avait expliqué que désormais, avec l’utilisation de plus en plus généralisée de la Potion Tue-Loup depuis la dernière guerre, son futur allait aussi tranquille que celui de ses camarades de classe.

Une boule d’agacement vint se loger dans l’estomac de celle qui était éveillée trop tard pour son âge. Elle frissonna un peu et soupira une nouvelle fois. Il serait impossible pour elle de se rendormir dans l’immédiat et rester ainsi dans la chambre entendant les respirations endormies des autres n’aidait en rien. D’un bond, Eileen sortit de son lit, décidant de rejoindre la salle commune. Se détendre, les pieds auprès de la cheminée en écoutant les clapotis du lac et en rêvassant, l’aiderait probablement à oublier sa frustration. Elle attrapa un de ses pulls dans une armoire et y enfourna un sachet contenant des souris en sucre dans une poche et une tablette de chocolat dans l’autre, la laissant dépasser joliment. Quitte à ne pas dormir, autant bien manger. Elle sortit enfin en se tenant le bras encore tourmenté avec sa main gauche, par instinct plus que par nécessité.

A travers l’ouverture de la salle, Eileen aperçut une silhouette passant par l’entrée extérieure. Elle bailla un grand coup sans y faire trop attention. Son objectif était simplement de s’asseoir près que feu pour manger ses sucreries, qu’il y ait du monde ou non, bien qu’elle aurait préféré ne pas se faire remarquer, en tant que première année encore debout. En chemin une de ses pantoufles se prit légèrement dans le bord d’un tapis manquant de peu de la faire trébucher. Elle parvint à se rattraper de justesse en pestant.

Elle allait pour s’installer sur un fauteuil quand une voix masculine s’enquit de son bien-être. Se tournant vers l’origine de la voix en ouvrant la bouche pour s’apprêter à répondre elle corrigea cette description. La voix questionnait une autre personne qu’elle n’avait pas encore remarquée. L’observant un peu plus, Eileen songea qu’elle avait déjà vu ce jeune homme lors d’un évènement particulier, mais lequel ? Une sorte de souvenir flou venait à elle, tel un rêve, d’une jeune fille cueillant des fleurs… Sa sœur ? Elle écarquilla les yeux en se rappelant une certaine épreuve de courage puis, se secouant la tête, elle se souvint que cette scénette absurde n’avait jamais eu lieu. C’était trop aberrant.

Les deux jeunes hommes étaient étrangement similaires et partageaient, entre autre, un petit air froid de ceux qui n’appréciaient pas le dérangement. Même le chat noir assis sur les genoux de son maître semblait la regarder d’un drôle d’air. Quoique, tous les chats ont un drôle d’air.
Essayant de se faire toute petite, Eileen prit un ton d’excuse.

- Oh, bonsoir. Désolée je ne voulais pas vous interrompre. Je vais, eum… aller dans le coin là-bas.

En reculant, la tablette de chocolat, instable dans sa poche, chuta à ses pieds. Eileen jeta un regard au très sérieux couple en face d’elle puis ajouta en ramassant le traître objet, un petit sourire crispé aux lèvres :

- Euh… Vous voulez du chocolat ?

Elle se serait sentie bizarre de les quitter ainsi impoliment sans leur proposer. Peut-être n’aurait-elle pas ou aurait-elle moins de regards agacés et intimidants si elle se montrait polie et gentille. C’était toujours ennuyeux de tomber au milieu d’une scène qui se jouait alors qu’on n’y était pas acteur. Tout cela était la faute de cette tablette de chocolat et du tapis mal placé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Sam 22 Mar 2014 - 11:28
Allongée sur son lit...
Morgane fixait l'horloge de sa chambre, suivant de ses yeux vert, chaque mouvement du pendule. Gauche, droite, gauche, droite... L'heure approchait ! Pourquoi diable était-elle encore éveillée ? Parce qu'un élève de sa maison a fais le... Débile ? Sans vouloir être grossière. Chaque matin, Morgane vérifiait les points de sa maison, et chaque soir... Elle vérifiait à nouveau celui-ci et là, ce fut le drame ! DES POINTS EN MOINS !!

Qui ? Pourquoi ?? COMMENT ??
Elle avait interrogé bon nombre d'élève dans la maison, puis enfin, par lassitude et crainte de subir son courroux... Un nom fut lâché.

Lowell Edwards
La préfète soupirait...
L'espace d'un instant, on aurait pu la croire étonnée, surprise... Mais non, en réalité, elle était bla-zée ! Même pas deux mois de rentrée scolaire que Monsieur Edwards se faisait remarquer et attirait déjà les foudres de la préfète si ... Adoré ?

Le problème avec Lowell...
Car elle a déjà eu à faire avec lui. C'est qu'on a beau lui expliquer l’intérêt des choses, être patient, lui dire que c'est pour son bien ou carrément l'engueuler... Et bien il s'en moque ! La blonde, soupirait sur son lit et cherchait comment lui faire entendre raison, lorsque soudain, au même instant que sa révélation, l'horloge se mit à sonner 22h30.

La blonde se levait de son royale lit.
Suivit du regard par Rarity qui se mit à bailler. La persan angora blanche se demandait bien où diable sa maîtresse pourrait aller à une heure si tardive ? Surtout que demain, c'est lundi et si elle n'est pas reposée, Poudlard commencera une mauvaise semaine...

Alors...
Rarity décidait de suivre sa blonde de maîtresse, à pas de velours et même si son esprit était encore embrumé de doux rêve affectueux et de nourriture gourmet. Pas à pas, Morgane descendait les escaliers en pierre, en forme de colimaçon pour arriver à la salle commune de Serpentard... Mais au fur et à mesure de son avancée, elle entendit des voies, familière... Reconnaissable.

Tapis dans l'obscurité.
Elle vit Raven, son "meilleur ami". Eileen, sa protégée et... La victime de ce dimanche soir, Lowell qui revenait de sa retenu. Morgane est au courant de tout en ce qui concerne les élèves de sa maison, c'est son rôle... Que Raven fasse le noctambule, c'était devenu une habitude et il ne faisait aucun mal à discuter avec son chat... Mais qu'une petite première année gâche une de ses nuits... C'est étrange ! C'est dans le sommeil qu'on apprend le mieux ! En ce qui concernait Lowell... Pour une fois, il avait une "excuse" pour rentrer si tard. Après un raclement de gorge, Morgane fit son entrée, regardant chacun d'entre eux.

Le regard sévère pour Lowell.
Mais pour Raven, juste de l'indifférence et pour la petite Eileen.. Un regard qui se voulait interrogatif.

_ Bonsoir tout le monde.

Commençait-elle.
Mais avant que la blonde ne puisse poursuivre quoique ce soit, c'est Rarity qui prit les devants en allant rejoindre d'un pas gracieux et de son aspect pompon, Moon ! La persan allait saluer son confrère félin et ne manqua pas d'observer le nouveau hiboux, un peu étonné. Puis, Rarity regardait Eileen et se mit à ronronner... Il y avait des gens, elle avait attiré l'attention et maintenant, tout ce qu'elle souhaitait... C'était une paire de bras pour s'y blottir affectueusement et se faire câliner.

Pourquoi Rarity a évité Lowell ?
Parce qu'elle sentit l'agacement de sa maîtresse vis à vie de ce dernier. Rarity n'avait rien contre lui, bien au contraire ! Mais... Pas ce soir.

_ Merci Rarity pour ton intervention...

Marmonnait Morgane.
Dépitée ! Comment passer pour une préfète droite, juste, charismatique et dur si à coté de ça, miss Pompon s'en mêle et cherche par tout les moyens, à détendre l'atmosphère ! Morgane serrait les poings et se re-concentrait sur sa cible... Lowell ! Qu'elle fixait à nouveau du regard tout en s'approchant doucement de lui.

_ Et bien et bien Lowell... Tu ne me feras pas croire que tu révisais jusqu'à cette heure tardive à la bibliothèque.

Elle appuyait son bassin contre une table de bois arrondis, bras croisés.

_ La maison a perdu des points par ta faute. Que tu fiches ton avenir en l'air c'est une chose... Que tu sois égoïste en est une autre.

TADAM !
La voilà la nouvelle arme de Morgane, la cul-pa-bi-li-té. Elle prit une mine désolée et reprit pour expliquer.

_ Beaucoup d'élèves travaillent dur pour que la maison obtienne ses points, et toi... Tu ruines leurs efforts sur un coup de tête... Ou un caprice. Et Salazar sait ô combien je m'y connais en caprice, cependant, jamais je n’entraînerais qui que ce soit dans ma chute.

Le décore était planté.
Et Morgane savait pertinemment que Raven allait s'en mêler. Puisqu'il se mêle de tout pour le malheur de Morgane et que c'est un sport pour lui que de la contredire. La préfète passait une main dans ses longs cheveux blonds avant de désigner Eileen.

_ C'est ça ton modèle pour les premieres années ? Leurs montrer que nous ne sommes absolument pas soucieux de l'avenir de la maison et que c'est chacun pour soi, ici ?

Puisqu'Eileen est là...

Autant en profiter un peu !


Dernière édition par Morgane Taylor le Dim 23 Mar 2014 - 10:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Dim 23 Mar 2014 - 1:16

« Ca va ? »

Cette voix masculine me fit brusquement revenir à la réalité.
J'ai baissé mes mains, en posant une sur mon chat, le caressant. Il ronronnait fortement afin de me détendre alors que je daignais d'accorder un regard à cet élève. C'était un adolescent, malgré sa grande taille, ayant les yeux bleus-gris glacés et les cheveux noirs. De plus, il venait de rentrer dans la salle commune, qu'est-ce qu'il avait été en train de faire dehors, celui-là, à une telle heure ?

Comme s'il se souciait vraiment de ce qui m'arrivait...
Quoi que, malgré les apparences, il semblait être assez dévoué. Il possédait une sympathie que je n'avais pas envers mes semblables, hélas. Quoi qu'il en soit, je n'avais pas besoin de lui, de son aide ni de sa gentillesse.

Alors que je m’apprêtais à répondre à cet individu, une tierce personne entra dans la salle commune, du côté des dortoirs. C'était une première année, Eileen Shalford, si je me souviens bien. Je m'étais informé un peu à son sujet, après Halloween. On avait du aller la chercher, elle et l'autre frappadingue de Serdaigle, puisqu'elles s'étaient perdues dans la forêt interdite. Saphyr, le chat birman de Raphaël m'a dit qu'elle était dans l'infirmerie, quand l'autre boulet s'y était rendu afin de se faire soigner la main. Bleh. Il n'avait qu'à pas me faire chier avec ses conneries... Il connaît parfaitement mon orientation sexuelle et il se permet de se moquer de moi en me collant dès qu'il le peut. Qu'il se démerde, maintenant. S'il insiste encore, je lui bousille l'autre main.

Oh, bonsoir. Désolée je ne voulais pas vous interrompre. Je vais, eum… aller dans le coin là-bas. fit-elle, avant qu'elle ne fasse tomber une tablette de chocolat sur les tapisseries. Elle nous regard le brun et moi très sérieusement avant d'opter pour se pencher pour ramasser sa sucrerie.Euh… Vous voulez du chocolat ?

Non, merci, je suis déjà servi. lui dis-je en l'analysant rapidement, tapotant ma bandoulière afin de lui faire comprendre que j'avais déjà mes propres douceurs.

Pour une raison qui m'était inconnue, elle me me procurait pas ces désagréables frissons que les autres femmes me donnaient. Mon instinct et mon corps ne semblaient pas y réagir. Seulement mon esprit me disait de ne pas me tâter avec elle, puisqu'elle restait une fille... C'était comme être en présence d'un animal, voire de mon père, même si elle n'était indéniablement pas aussi sérieuse que lui. J'ai détourné mon regard de la brunette avant de le plonger dans celui du type qui m'avait posé une question, avant qu'elle n'arrive :

Par ailleurs, je vais aussi bien que je peux l'être en sachant que mes... camarades de chambre ne semblent pas être partants pour me laisser tranquille... répondis-je d'un ton aussi froid que d'habitude, pourtant, je n'avais pas été désagréable, du moins, je n'avais pas voulu l'être. Je restais poli, tout de mêmes.

Vous n'aviez pas besoin de répondre à ces plébéiens, jeune maître. intervint la chauve-souris en toisant cet garçon et la fillette depuis le haut de mon crane.

Pas de jeune maître, non plus, Eridan. J'ai un prénom, mais c'est toujours mieux que me traiter d'esclave... Alors, fais comme bon te semble. lançais-je naturellement, avant de lever une main, saisissant soigneusement Sollux afin de le poser sur mon torse, où je le tenais plus facilement à l’œil.

Et qu'est-ce qui ne pue pas le chien, ou qui ne pue pas tout court, pour toi, Moon ? Ton commentaire était en trop. Allé, endors-toi, c'est la meilleure chose que tu puisses faire, gros patapouf. rétorquais-je en caressant la tête de mon familier, ce qui sembla le détendre.

D'autres pas ne tardèrent point à résonner dans la salle commune, provenant eux aussi des dortoirs. Il s'en suivit un raclement de gorge puis la voix de notre chère préfète :

Bonsoir tout le monde. nous salua Morgane.

C'est ce qu'il comptait faire -pour changer-, il me semble. Puis, la gamine, elle, elle pue le chien ! miaula Moon en hérissant son pelage. Môw ! Rarity~ ♥

Moon ne tarda point à dégonfler son pelage en voyant la minette.
Prenant l'initiative, comme bon nombre des fois où je les croisais, la persane était venue nous rejoindre, restant près de mes pieds. Elle était toujours aussi belle, élégante et... adorable, avec ce magnifique pelage blanc, tout doux... Je l'adorais, cette minette. D'ailleurs, elle regarda Sir Eridan, un peu étonnée avant de regarder Eileen en ronronnant. Visiblement, elle cherchait à détendre l’atmosphère, ce qu'elle avait réussi à faire puisqu'elle avait attiré l'attention des présents.

Ow ? Rarity... Ce nom vous sied à merveilles : un nom sublime pour une dame tout aussi charmante. la complimenta-t-il en l'observant d'un air curieux. Il était rare qu'il fasse des compliments à autrui puisqu'il était très égocentrique, en général.

Autour du feu, dans la pénombre... Il était rare qu'il y ait autant de gens débout, à cette heure. D'habitude, j'étais le seul, si on ne comptait pas les familiers de certains, bien entendu. Parfois, Victor venait me voir, au petit matin afin de m'encourager à dormir un peu -chose que je ne faisais pas- avant d'aller en cours.

Oui, bonsoir à tous, accessoirement. les saluais-je, à présent.

Je me suis penché un peu afin de pouvoir prendre Rarity, la posant sur mes genoux, près de Moon, tout en la câlinant. Décidément, les animaux étaient mon point faible... Ils me faisaient baisser directement la garde et, si je ne fais pas attention, je me retrouvais avec un sourire aux lèvres. Adrian m'a déjà vu sourire quand je pensais être seul avec Moon et cet imbécile avait osé me dire que j'étais mignon... Mais que je l'étais encore plus quand je m’énervais... Ouh. Ça, parce qu'il n'a jamais eu le malheur de me voir vraiment en rogne....

Je n'avais pas vraiment compris pourquoi Rarity avait ignoré le brun, mais, lorsque je vis Morgane s'approcher de lui -lentement-, je sus pourquoi... : ce pauvre gars était sa cible de la soirée. Qu'est-ce qu'il avait bien pu faire pour s'attirer les foudres de la « petite princesse » de Serpentard ?

Et bien et bien Lowell... Tu ne me feras pas croire que tu révisais jusqu'à cette heure tardive à la bibliothèque. commenta-t-elle en fixant notre collègue, avant de s'appuyer contre une table. La maison a perdu des points par ta faute. Que tu fiches ton avenir en l'air c'est une chose... Que tu sois égoïste en est une autre.

Attends...
On avait perdu des points à cause lui ? J'arrêtais de caresser Rarity et Moon en écoutant Morgane. Mon regard vacillait entre elle et le gars que je ne connaissais pas. Au moins, j'allais pouvoir mettre un nom au visage d'un type qui risquait de morfler, s'il reperdait des points : Lowell. D'ailleurs, en y réfléchissant, ce n'était pas la première fois que je le voyais... J'avais déjà dû le croiser dans les couloirs ou dans la grande salle.

Beaucoup d'élèves travaillent dur pour que la maison obtienne ses points, et toi... Tu ruines leurs efforts sur un coup de tête... Ou un caprice. Et Salazar sait ô combien je m'y connais en caprices, cependant, jamais je n’entraînerais qui que ce soit dans ma chute. continua notre préfète en prenant une mine navrée.

Son coup théâtrale ne passait pas auprès de moi, mais merde...
S'il y avait quelque chose de plus rare que le fait que je ne sois pas seul dans la salle commune -en pleine nuit-, c'était que je donne totalement la raison à Morgane... Je ne travaillais pas pour rien, moi. Il fallait honorer notre maison, montrer qu'on en était dignes. Je m'y connaissais parfaitement en égoïsme et j'en avais conscience, mais jamais je n'aurais fait quoique ce soit qui puisse nuire à la réputation de notre maison... Enfin, si jamais j'avais quelque chose de non réglementaire à faire, cela aurait été en toute discrétion, sans qu'on m'y surprenne...

Je ne pouvais pas m’empêcher de tiquer avant de froncer les sourcils.
Ce qu'il avait fait m'importait peu, je voulais savoir combien il en avait perdu... J'avais réussi à gagner dix, cette semaine sans me faire remarquer auprès des élèves... Parce que oui... Maintenant, la plupart des professeur savaient que, lorsqu'ils devaient attribuer des points à Serpentard grâce à quelque chose que j'avais fait, il ne fallait pas dire mon nom. Je n'aime pas me faire remarquer à cause de ce genre de choses... Alors là, s'il avait perdu ces points, ça allait mal se passer pour lui.

C'est ça ton modèle pour les premier année ? Leurs montrer que nous ne sommes absolument pas soucieux de l'avenir de la maison et que c'est chacun pour soi, ici ? termina-t-elle, passant une main dans ses cheveux -comme elle avait l'habitude de faire-, après avoir désigne la petite brunette.

Comment de points tu as perdu, tu dis ? m'enquis-je directement, parlant d'un ton un peu sec, cette fois. Morgane a raison. D'ailleurs, si tu as un coup foireux à faire, vas y, mais ne te fais pas prendre, sinon ça retombe sur nous. Pitié, dites-moi qu'on n'en a pas perdu dix...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Mar 25 Mar 2014 - 23:07
« Oh, bonsoir. Désolée je ne voulais pas vous interrompre. Je vais, eum... Aller dans le coin là-bas. »

Lowell, tourna la tête vers la toute petite voix qui avait timidement raisonné dans la salle commune des verts et argents. Les interrompre ? De quoi ? Il regarda estomaqué la petite fille s'exécuter, quand soudain quelque chose tomba au sol.

Du chocolat !!! Les yeux de Lowell s'agrandirent l'instant d'une seconde, le temps que la fillette ramasse sa délicieuse tablette. Un sourire crispé aux lèvres elle demanda :

« Euh... Vous voulez du chocolat ? »

Lowell eut l'impression que cette alléchante proposition n'avait pas été dite de bon cœur et cela le chagrinait.

La jeune fille triste lui répondit rapidement et d'un air sur en tapotant sa besace:

« Non, merci, je suis déjà servi. »

Elle aussi !! Elle aussi avait du chocolat ou quelque chose d'approchant ! Lowell repensa à ses propres réserves, qu'il avait goulument avalé une semaine et demie plus tôt. Il avait bien envoyé un hibou à ses parents pour qu'ils lui envoient quelques sucreries, mais cela avait été vain, car sa mère s'y était opposée prétextant une quelconque maladie du sucre. Et malheureusement la date de la prochaine sortie à Pré-au-Lard n'était pas encore affiché sur le planning de l'école (ou du moins Lowell n'en avait pas conscience). Il était bien allé quémander chez les Elfes des cuisines de Pourdlard, mais le chemin était long pour accéder au tableau de la coupe de fruits et les Elfes n'acceptaient de le fournir qu'en petite quantité... Non, le mieux restait tout de même de profiter de ces camarades de maison, ou autre élève insouciant, tombés sous le joug du grand brun ténébreux cliché que jouait parfaitement Lowell quand il le fallait.

Il devait absolument réussir à subtiliser ces douceurs. Les sucreries était son pêché mignon le mieux gardé et personne ne devait être au courant de cette faille.

Sans laisser le temps à Lowell de répondre par l'affirmative à la proposition, la jeune fille se tourna vers lui et répondis à sa question :

« Par ailleurs, je vais aussi bien que je peux l'être en sachant que mes... camarades de chambre ne semblent pas être partants pour me laisser tranquille... »

C'était une réponse claire et précise, mais qui semblait quand même insuffisant pour avoir une expression triste comme celle que Lowell avait surprise sur le visage de l'étrange fille aux yeux violets. Il n'y avait pas que ses yeux qui lui donnaient un air étrange, ses vêtements aussi, Lowell venait juste de s'apercevoir (ce genre de détails n'étaient absolument pas son dada) qu'elle était habillée de façon peut commune. Un veston et une cravate. Lowell lui était encore en uniforme scolaire, ce n'était pas du tout un problème pour lui, au contraire, cela lui permettait de ne pas se casser la tête le matin, au lieu de dormir.

C'est là qu'une chose encore plus étrange se passa :

« Pas de jeune maître, non plus, Eridan. J'ai un prénom, mais c'est toujours mieux que me traiter d'esclave... Alors, fais comme bon te semble. »

Elle allait aussi bien que possible ? Cette personne parlait au mieux à sa chauve-souris, au pire, toute seule. Lowell jeta un oeil à la fille au chocolat pour vérifier si elle aussi avait entendu la même chose que lui.

Ce n'était pas tout :

« Et qu'est-ce qui ne pue pas le chien, ou qui ne pue pas tout court, pour toi, Moon ? Ton commentaire était en trop. Allé, endors-toi, c'est la meilleure chose que tu puisses faire, gros patapouf. »

Est-ce que la jeune fille l'avait traité de « gros patapouf » ?! Lowell n'avait pas tout saisi. Il détourna le regard et rigola doucement. Ce n'était pas de la moquerie, seulement un effet secondaire de surprise mal géré.

Un raclement de gorge interrompit le numéro.

« Bonsoir tout le monde. »

Oh ! Lowell connaissait cette voix, sa chère préfète préférée, Morgane Taylor dans toute sa splendeur.

Lowell ne souleva pas le regard sévère que lui lança la blonde, il y était habitué. Un chat passa, surement celui de Morgane et alla rejoindre la fille aux yeux violet.. qui avait elle aussi son propre chat sur les genoux ! Comme toujours, pas mal de détails échappaient à l'attention modeste que portait Lowell à son environnement.

La préfète marmonna quelque chose que le jeune homme aux yeux bleus ne compris pas. Mais ce qu'il compris ensuite, c'est qu'il avait une fois de plus attiré les foudres de la blonde. Elle s'avançait, menaçante vers lui, le regardant d'un oeil noir. La pièce allait commencer...

« Et bien et bien Lowell... »

Le top départ qu'il attendait pour regarder Morgane d'un air sérieux et penser à quelque chose d'autre...

« Tu ne me feras pas croire que tu révisais jusqu'à cette heure tardive à la  bibliothèque. » Morgane s'installa dans une pause théâtrale tout en croisant les bras sur sa poitrine.

Le chocolat se trouvait à porter de main, mais étant le centre d'attention c'était un mauvais calcul d'espérer pouvoir l'approcher discrètement. Non, il faillait autre chose, mais quoi ?

« La maison a perdu des points par ta faute. Que tu fiches ton avenir en l'air c'est une chose... Que tu sois égoïste en est une autre. » Elle continua adoptant un faux semblant de visage triste.

La besace, qu'avait désigné la jeune fille étrange en parlant de son propre stock était plus proche, mais il y avait toujours ce problème de discrétion à résoudre...

« Beaucoup d'élèves travaillent dur pour que la maison obtienne ses points, et toi... Tu ruines leurs efforts sur un coup de tête... Ou un caprice. Et Salazar sait ô combien je m'y connais en caprice, cependant, jamais je n'entraînerais qui que ce soit dans ma chute. »

Argh, pourquoi le chocolat ne venait-il pas à lui tout simplement, la magie est faite pour ça non ? Un Accio serait parfait, à la moindre occasion qui se présenterait ça pourrait être faisable ! Mais si seulement Lowell avait pu prendre sa baguette avec lui pour sa retenue... Honte à lui.

« C'est ça ton modèle pour les premieres années ? Leurs montrer que nous ne sommes absolument pas soucieux de l'avenir de la maison et que c'est chacun pour soi, ici ? »

Non, il fallait trouver autre chose... Il ne lui restait plus que la ruse, si chère à sa maison, il fallait qu'il élabore un plan d'action.

« Combien de points tu as perdu, tu dis ? »

C'est alors qu'une chose étrange ce passa. La voix n'était plus la même qu'au départ... Lowell revint dans la réalité, laissant, pour le moment ses fantasmes de chocolat. Ô surprise, la jeune fille aux yeux verts était entrée dans la « conversation » !!

« Morgane a raison. D'ailleurs, si tu as un coup foireux à faire, vas-y, mais ne te fais pas prendre, sinon ça retombe sur nous. Pitié, dites-moi qu'on n'en a pas perdu dix... » Bizarrement elle ne semblait pas en colère ou triste, mais frustrée devant cette découverte..

« A vrai dire, je ne sais pas combien de points ont bien pu être enlevés... » Expliqua Lowell un sourire charmeur au coin des lèvres.

« Mais en revanche, je peux vous dire à quel point ma retenue était HORRIBLE si ça peut vous faire du bien de savoir que j'ai payé le prix fort pour mon oubli. » Continua-t-il.

« Car oui, ce n'était pas volontaire pour une fois. » Il appuya son regard sur Morgane.

Elle semblait toujours prête à tout lui mettre sur le dos, mais ce n'était pas vrai ! La plupart du temps, il restait bien tranquille dans son coin sans faire de vague. C'est juste que là il était un peu trop resté dans son coin.

« Et vous savez quoi ? Je meurs littéralement de faim, j'ai cru entendre le mot chocolat par ici. » Il se tourna vers la fillette qui semblait être en première année.

Il n'avait pas eu le temps d'élaborer un plan plus sophistiqué que celui de la manipulation par la menace sourde d'un danger potentiellement immédiate... Il avait déjà trouvé beaucoup mieux, mais la situation l'avait pris de court.

« Dit donc petite fille, tu serais un amour si tu me donnais un ou deux carreaux, je risque de tomber dans les pommes en fait là. » Demanda-t-il, le regard sombre et sérieux, snobant les deux autres acolytes qui semblaient s'être légués contre lui.
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 623
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de Troisièmeannée
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3081

MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Ven 28 Mar 2014 - 19:04
Un soupir reconnaissant s’échappa de ses lèvres lorsque sa proposition fut gentiment déclinée. Chouette, pour une fois qu’elle avait une tablette à elle toute seule ! Sans compter les autres sucreries.

Eileen fronça les sourcils en entendant un petit craquement très aigu. Elle ne se dérida pas lorsque le jeune homme aux yeux étranges lança une remarque qui ne semblait s’adresser à personne. Il trouva ensuite la source du couinement dans sa tignasse et la posa sur son torse. Eileen ouvrit des yeux ronds comme des billes. Une chauve-souris ? Il avait vraiment choisi d’avoir une chauve-souris comme animal ? Les sourcils de la jeune fille s’élevèrent encore lorsqu’elle se demanda si, comme la scène le laissait entendre, c’était bien à la petite créature qu’il s’adressait. Auquel cas, elle le traitait d’esclave habituellement ? La goutte d’eau fut versée lorsque le chat fut mis à partie dans cette étrange conversation et Eileen fut prise d’un fou-rire en même temps que l’autre jeune homme.

Tentant de reprendre son sérieux, elle fixa la chauve-souris dans les yeux en s’inclinant légèrement pour la saluer. Après tout, si, comme il semblait être le cas, l’animal appréciait avoir des esclaves, autant jouer le jeu et accepter sa supériorité. Pour une fois qu’elle n’était pas la seule à imaginer des scénettes amusante avec ce qu’il entourait !

Sur ce, la préfète de Serpentard fit son entrée et Eileen ne se posa plus la question de savoir comment reprendre son sérieux. Morgane avait cette qualité : elle imposait le sérieux. La voyant arriver, elle lui fit un petit sourire timide. Elle ne l’avait pas réellement revue depuis la rentrée. En tout cas, elle ne lui avait pas adressé la parole. Elle avait appris que la jeune fille était aussi redoutable que fière et qu’elle avait eu de la chance dans sa première interaction avec elle.

Même le soir, si tard, elle gardait ses allures princières. Eileen fit un petit signe de la main, très inutile, au chat blanc qui rejoint vite le garçon aux deux animaux après avoir ronronné en sa direction comme pour la saluer.
Drapée dans sa froideur légendaire, ce fut vers le jeune apparemment nommé Lowell que l’attention de la princesse de Serpentard se porta.

Restée la plupart du temps avec les autres premières années, Eileen n’avait encore jamais eu la chance de voir la préfète exercer son autorité sur les autres élèves. Elle qui s’était préparée à se réfugier dans un coin pour engloutir ses biens se trouva clouée au sol, fascinée par ce petit moment loin d’être confortable. La perte de points n’était pas une chose à laquelle elle prêtait une grande attention. Ou, plus exactement, la compétition pointilleuse ne l’intéressait pas. Elle aimait gagner des points. C’était comme avoir une félicitation personnelle des professeurs qui pouvait être revendiqué devant tous les autres élèves. Et les Serpentards, en tant que communauté, aimaient les points que la maison recevait et ceux qui les leur fournissaient. Recevoir des points était donc une double félicitation. Si ensuite cela aidait sa maison à se sentir supérieure aux autres grand bien lui faisse mais Eileen s’en fichait.

Elle ne se renseignait donc jamais particulièrement au sujet du nombre de points que sa maison avait. Morgane soulevait cependant une question intéressante. Eileen n’avait jamais pensé que lorsqu’on retirait des points, c’était comme si on retirait la félicitation donnée à un élève pour en punir un autre. Ce système n’était vraiment pas juste en fin de compte. Si Lowell avait réellement fait perdre des points il avait dû en agacer plus d’un.

La première année fixa finalement sa tablette de chocolat en haussant les épaules. Ce système était vraiment peu amusant. Il le serait bien plus s’il ne s’agissait que de féliciter les élèves. D’autant qu’il y avait déjà les retenues et autres punitions pour les punir. Et la présence du concierge qui donnait froid dans le dos à tout le monde. Elle déchira un peu l’aluminium qui recouvrait sa friandise et s’apprêtait à croquer dedans quand Morgane la prit à partie. Elle resta la bouche ouverte et baissa les bras en regardant la préfète et les deux autres élèves la bouche toujours ouverte.

Par chance, l’autre garçon s’incrusta également dans la conversation. Enfin par chance pour elle, pas pour Lowell. Elle allait finir par être triste pour le jeune homme sur qui tout tombait. Elle aurait personnellement préféré attendre d’avoir dormi un peu et trouvé une excuse infaillible pour avant de se faire réprimander.

Lowell ne se démonta pourtant pas, au contraire. Très à l’aise il s’occupa de sa défense avant de se tourner vers elle, un air sombre peint sur le visage. Quoi ? Qu’avait-elle fait ? Bon sang, elle aurait dû se sauver quand l’attention s’était déportée sur la préfète.

« Dit donc petite fille, tu serais un amour si tu me donnais un ou deux carreaux, je risque de tomber dans les pommes en fait là. »

Eileen eut un léger mouvement de recul en fronçant les sourcils et rapprochant la tablette vers elle dans un élan protecteur. Il n’avait pas l’air de plaisanter.

- Ah mais non, je… Je voulais juste… Arf, bon d’accord.

Poussant un soupir elle cassa la tablette en deux, en donnant la moitié au garçon sans réfléchir. Elle croqua sa propre moitié pour être sûre que, cette fois-ci, personne ne la lui demanderait et se jura de ne sortir les souris en sucre que quand tout le monde serait parti. Ou si Lowell finissait par réellement être à deux doigts de mourir de faim.

- Et je m’appelle Eileen, et je suis pas si petite.

Parce que, tout de même, il fallait montrer qu’on ne pouvait pas tant lui marcher sur les pieds.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Lun 31 Mar 2014 - 18:48
Mais il ne m'écoute même pas...
Tu vas le regretter !


Pendant tout son discours.
La préfète avait certes attiré l'attention, mais malheureusement... Pas celle de la personne qu'elle visait ! Et ça faisait bouillir son sang !! Heureusement, comme elle l'avait prévu, Raven se sentait concerné par la perte de point et fit son intervention.

Que sa retenu ait été un enfer ?
Peu importe ! Si il n'en tire aucune leçon et qu'il recommence... Et Lowell avait beau dire qu'il n'était pas responsable, c'est pourtant à SA maison qu'on a retiré des points, et manque de pot pour lui, c'est la même que Morgane. Morgane retenait un nouveau jet de venin, lorsqu'elle le vit attiré par le chocolat d'Eileen...  C'était le comble !! Il en avait rien à faire de tout ça ! Môssieur avait juste faim !! S'en était de trop ! On N'IGNORE JAMAIS MORGANE.

_ Ce que tu peux être exaspérant !! Tu crois que ça m'amuse ce genre de chose ? LOWELL !!

La blonde saisit sa baguette et après avoir visé le chocolat qu'il convoitait, elle fit un mouvement ample et précis, suivit d'un " Wingardium Leviosa !". Et voilà sa part de chocolat flottant dans les airs... Morgane n'allait pas le prendre pour elle, oh que non, elle faisait bien trop attention à son régime pour ça et c'est au dessus des flammes de la cheminé de la salle commune qu'elle plaçait la divine douceur chocolaté... Doucement, il fondait...

_ Tu ne mérite pas ce chocolat ! Et tu ne devrais même pas mériter mon attention ! Je perds mon énergie et mon temps avec toi !


Fâchée ?
Absolument... D'un mouvement sec, Morgane rompit le sort de lévitation et le chocolat tombait sur les braises, délivrant une douce odeur. Satisfaite et contente de s'être défoulée, Morgane croisait les bras avant de tourner les talons, puis elle s'installa sur un sofa. Tapotant ensuite la place à coté d'elle pour appeler Rarity, qui, d'un pas élégant rejoignait sa maitresse pour essayer de la calmer.

_ Dommage qu'on ne puisse pas choisir sa maison... Un peu comme une ne choisit pas sa famille j'imagine. Sinon, je t'aurais déjà mis dehors.

Déclarait-elle.
Tout en passant une main sur la douce fourrure de Rarity qui se mit à ronronner pour la détendre.

_ Navrée pour la scène, Eileen... Raven.

Morgane croisait les jambes.
Et basculait la tête en arrière en fermant les yeux, elle savait que ça ne servait à rien de s'énerver contre lui, mais il dépasse si facilement les bornes que ça en est de la provocation gratuite.


Dernière édition par Morgane Taylor le Ven 18 Avr 2014 - 11:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Lun 7 Avr 2014 - 19:22

« A vrai dire, je ne sais pas combien de points ont bien pu être enlevés... »

Cet énergumène semblait en plus se foutre complètement de ce qu'on lui disait... Il n'avait même pas été capable de retenir le montant de sa pénalisation. Avec ma veine, il avait dû indéniablement les perdre, mes dix précieux points... D'ailleurs, qu'est-ce qui l'avait fait rire, avant que Morgane se pointe ? Ai-je l'air d'un clown ? Lui, oui, en tout cas. Serpentard est NOTRE maison, pas la sienne uniquement et les points que les pauvres ignorants dans son genre perdent nous pénalisent tous...

De plus, alors qu'un tel sourire charmeur aurait dû me plaire un minimum, de la part d'un garçon aussi « présentable », physiquement parlant, il me fit frissonner. Urg. J'avais la même sensation que lorsque Raphaël me souriait au début... Oui, il n'y a pas de doutes : cet ignorant m'a prit pour une femme...

Mais en revanche, je peux vous dire à quel point ma retenue était HORRIBLE si ça peut vous faire du bien de savoir que j'ai payé le prix fort pour mon oubli. continua-t-il, comme si ses malheurs -bien mérités- puissent m’intéresser. Car oui, ce n'était pas volontaire pour une fois. ajouta-t-il en regardant Morgane. Et vous savez quoi ? Je meurs littéralement de faim, j'ai cru entendre le mot chocolat par ici. fit-il, en changeant indiscrètement de sujet.

Je n'y crois pas : Il nous snobait...
Ce mécréant osa détourner son attention de nous, de Morgane et moi, se tournant vers la petite Eileen.  En plus d'être idiot, d'ailleurs, c'était un goinfre... Il ressemblait à un Moon en humain, sauf que mon chat, humain ou pas, je l'aurais quand même aimé. Lui, il m'insupporte déjà.

Dit donc petite fille, tu serais un amour si tu me donnais un ou deux carreaux, je risque de tomber dans les pommes en fait là. exigea-t-il, sérieusement.

Ledit Lowell n'avait aucun tact et tenait vraiment à mourir, ce soir...
Il avait le culot d'exiger une part, pratiquement de ce chocolat... Cette pauvre cocker spaniel eut un vague geste de recul et fronça les sourcils, rapprochant sa douceur de son buste. J'avais bien vu, elle avait uniquement demandé si quelqu'un en voulait, tantôt par politesse, sûrement. Elle n'avait visiblement aucune envie de le partager.

Ah mais non, je… Je voulais juste… Arf, bon d’accord. se résigna-t-elle, soupirant avant de partager la moitié de sa tablette de chocolat avec cet imbécile aux cheveux noirs. Et je m’appelle Eileen, et je suis pas si petite. ajouta-t-elle après avoir croqué sa moitié à elle.

Ce que tu peux être exaspérant !! Tu crois que ça m'amuse ce genre de choses ? LOWELL !!  s'exclama Morgane avant de saisir sa baguette.

La préfète visa le chocolat que ce boulet venait de recevoir. Un « Wingardium Leviosa » ne tarda point à s'en suivre, faisant léviter la friandise. C'est là que je l'ai vu l'approcher du feu de la cheminée, la laissant fondre lentement. Nom d'un chien... Elle aurait au moins pu la rendre au cocker.

Tu ne mérite pas ce chocolat ! Et tu ne devrais même pas mériter mon attention ! Je perds mon énergie et mon temps avec toi ! argumenta-t-elle, indubitablement énervée.

Rapidement, elle dissipa son sort, laissant tomber le chocolat sur les braises. L'odeur de la chocolatine brûlée réveilla la gourmandise de mon familier qui fit une mine déconfite en voyant qu'on venait de gâcher de la nourriture.

Morgane, quant à elle, croisa les bras avant d'aller s'installer sur l'un des sofas. Plutôt satisfaite, elle tapota la place à côté d'elle, incitant sa persane à s'y installer, chose qu'elle fit après être descendue de mes genoux, rejoignant sa maîtresse -afin de la calmer- d'un pas élégant.

Dommage qu'on ne puisse pas choisir sa maison... Un peu comme une ne choisit pas sa famille j'imagine. Sinon, je t'aurais déjà mis dehors. continua-t-elle, passant une main sur la fourrure de son familier, qui se mit à ronronner pour la détendre. Navrée pour la scène, Eileen... Raven. termina-t-elle en croisant les jambes, basculant sa tête en arrière avant de fermer les yeux.

Contrairement à elle, moi je n'allais pas pouvoir me calmer aussi facilement. Des points, sont des points mais, là, ce type ne faisait que souiller davantage la réputation de notre maison... Feu ma mère  fut placée à Serpentard, aussi, je refuse que l'on entache le prestige de la maison verte. Il y avait déjà assez de macaques et de prétentieux...

Môw... On... On vient de cramer de la nourriture ?! Mais j'ai faim, mwa ! RAVEN, DIS QUELQUE CHOSE ! miaula fortement Moon.

Tu n'as point besoin de t'excuser, Morgane. Par contre... Au lieu de brûler le chocolat, tu aurais pu le rendre à sa légitime propriétaire. fis-je avant grattouiller Moon, afin de le calmer.

SACRILEGE !  Maître, pourquoi moi, qui ne suis-je qu'une humble chauve-souris, puis comprendre à quel point l'honneur de votre maison est important alors que cet énergumène d'humain ne semble guère s'en rencontre compte... ? Ou moquerait-il de ces valeurs ? demanda Eridan, outragé.

Jeter de la nourriture était un péché, pour lui.
Je mis une main dans ma bandoulière afin sortir une tablette de chocolat, un petit pot de sauterelles au miel ainsi que quelques croquettes que les elfes de cuisine m'avaient donné avant de rentrer à la salle commune. J'ai posé la boite des croquettes par terre, près de moi afin que Moon puisse les manger tranquillement.

OWI ! Rarity~ t'en veux ? J'suis prêt à partager, si c'est avec toi ! déclara-t-il.

Certes, il avait beaucoup de mal à partager, ce petit goinfre.
Jaloux, je savais que Sollux allait réclamer un en-cas du  soir, aussi : j'ai ouvert le pot des sauterelles et j'en ai sorti deux, que j'ai tendu à monsieur le capricieux, qui en engloutit une -directement-, puisque c'étaient ses friandises préférées, tandis que l'autre, il opta pour la savourer, prenant son temps. Suite à cela, j'ai essuyé mes mains sur un mouchoir satiné -que je sortis d'une de mes poches- ayant mes vraies initiales brodées en  bleu sur noir -R.R, en l’occurrence-.

Tiens, je ne mange pas de chocolat, en général. Je le garde pour soudoyer certains élèves, mais un coup de baguette est plus utile qu'une friandise, hélas. précisais-je avant de lancer la tablette sur la première année, sans perdre le sérieux.

Quoi ? Ça m'arrive aussi, de faire des cadeaux.
Après tout, elle allait le manger et elle le méritait plus que quiconque, je pense. De plus, comme je l'ai déjà mentionné, elle me fait penser à cocker spaniel noir. Ils sont adorables, ces chiens. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve amusant de donner de noms de chiens aux premières années. Revenons à nos moutons. Je n'avais pas oublié ce Lowell.

Quant à toi et juste à titre informatif : je suis un homme alors je ne veux plus voir ce sourire « charmeur » sur ton visage, du moins s'il m'est adressé. Tu as l'air complètement idiot. commentais-je très sérieusement, le regardant dans les yeux. Et, j’espère pour toi que tu ne perdras plus de points, quelle qu'elle soit la raison, sinon tu risques de cracher des limaces jusqu'à la fin de ton scolarité ici.

Je n'aimais pas menacer directement les gens, mais puisque la situation l'exigeait en guise d'outil de persuasion, je me devais de m'en servir. De toutes façons, j'étais une homme de parole et tout ce que je disais, je le faisais, au plus grand malheur de certains.

Maintenant, va te coucher, c'est la meilleure chose que tu puisses faire. Tu as cours dans un peu moins de neuf heures. De plus, ça nous épargnera t'entendre blablater et t'enfoncer tout seul.


Dernière édition par Raven Astrea le Sam 17 Mai 2014 - 3:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Mer 30 Avr 2014 - 10:51
« Ah mais non, je... Je voulais juste... Arf, bon d'accord. »

Ouiiii ! Elle avait accepté ! Devant les yeux brillants de Lowell, la petite fille cassa sa tablette en deux et lui tendit le joli morceau. Lowell s'en empara et imita sa généreuse nourricière en croquant dans un carreau..

« Et je m'appelle Eileen, et je suis pas si petite. »

Le chocolat fondait dans coincé entre son palet et sa langue. Le régal.

« J'en prends bonne note, merci Eileen. » Répondit-il en inclinant la tête dans sa direction.

Il fallait qu'il garde cette petite à l’œil. Elle lui semblait pleine de ressources.

« Ce que tu peux être exaspérant !! Tu crois que ça m'amuse ce genre de chose ? LOWELL !! »

D'autres n'étaient pas aussi détendus que Lowell, pour un dimanche soir, ça en était navrant. La semaine n'avait même pas commencé...

« Oui Morgane ? »

C'est alors qu'un « Wingardium Leviosa » retenti, Lowell qui s'apprêtait à croquer une nouvelle fois dans sa moitié de tablette fut rudement interrompu : sa tablette s'envolait !!

Il regarda son précieux en-cas s'élever dans les airs, et atterrir dans la cheminée de la salle commune des Serpents.

« Tu ne mérites pas ce chocolat ! Et tu ne devrais même pas mériter mon attention ! Je perds mon énergie et mon temps avec toi ! » Lui cria la responsable du sortilège.

Bon elle semblait vraiment fâchée.. Mais de la à le priver de chocolat ! Et avec aussi peu de délicatesse ! Ce n'était pas digne de la préfète. Elle devait être à bout. Déjà ? Mais Lowell n'avait presque rien fait !

« Dommage qu'on ne puisse pas choisir sa maison... Un peu comme une ne choisit pas sa famille j'imagine. Sinon, je t'aurais déjà mis dehors. Navrée pour la scène, Eileen... Raven. »

N'est-ce pas ? Ah la famille, c'est sûr qu'il faut faire avec ce que l'on a. Lowell ne préféra rien dire à ce sujet, et ruminait doucement sa perte de sucre. Morgane semblait en avoir assez.

« Tu n'as point besoin de t'excuser, Morgane. Par contre... Au lieu de brûler le chocolat, tu aurais pu le rendre à sa légitime propriétaire. » Expliqua la jeune fille aux yeux violet.

Lowell approuva ces dire d'un vif mouvement de tête. Gaspiller ainsi de la si précieuse nourriture sucrée.. Ce n'était pas très rationnel. Et le chocolat était si généreusement donné par la gentille Eileen. La pauvre. Elle devait être triste elle aussi.

La fille aux yeux violets nourrit ces familier et tendis une nouvelle tablette à la petite Eileen. Parfait ! elle allait pouvoir en redonner à Lowell ! Mais peut-être plus tard. Ca risquait de ne pas être le bon moment pour le lui redemander...

«  Quant à toi et juste à titre informatif : je suis un homme alors je ne veux plus voir ce sourire « charmeur » de ton visage, du moins s'il m'est adressé. Tu as l'air complète idiot. »

Oh ! c'était un GARCON ! Lowell n'avait effectivement pas du tout remarquer ce détail.. Comment pouvait-elle être un garçon en étant si petit ? Ce garçon était en tout cas très mignonne.. Il ne laissa rien transparaître de son étonnement.

«  Et, j'espère pour toi que tu ne perdras plus de points, quelle qu'elle soit la raison, sinon tu risques de cracher des limaces jusqu'à la fin de ton scolarité ici. Maintenant, va te coucher, c'est la meilleure chose que tu puisses faire. Tu as cours dans un peu moins de neuf heures. De plus, ça nous épargnera t'entendre blablater et t'enfoncer tout seul. »

Hm dur, Lowell grimaça à cette idée.. Ça ne devait pas être très agréable ça.. Il n'avait jamais testé. Et pour manger ? Comment pourrait-il faire avec des limaces qui sortaient de son œsophage ? Lowell grimaça à nouveau à cette idée. Il fallait qu'il se renseigne un peu plus sur ce sortilège, histoire d'avoir une solution efficace le moment venu. Car oui. Ne plus perdre de point d'ici la fin du trimestre lui semblait encore difficile, mais ne plus perdre de point DU TOUT, là c'était clairement impossible. Peut-être pouvait-il trouver une potion suffisamment efficace pour contrer le maléfice ? Il fallait qu'il y réfléchisse.

« Je prends également bonne note de ceci. Et je vais suivre ton conseil. »

Moins de 9h de sommeil ! Ce n'était pas raisonnable du tout ça. Il fallait rapidement rejoindre son dortoir et son lit douillet. Mais bizarrement, Lowell n'avait pas spécialement sommeil. Il ne se sentait pas plus fatiguée de ça. Ces nouvelles rencontres l'avaient galvanisé, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait discuter avec des camarades de maison d'une autre classe que la sienne. Alors voyons s'il avait bien tout retenu : il y avait Eileen et ... Ah, avait-il déjà oublier ou c'était que la madame garçon n'avait pas dit son prénom ? Lowell était incapable de se souvenir.. Cela arrivait souvent avec les informations inutiles.

« Comment t'appelles-tu, toi qui n'es pas une fille ? » Demanda-t-il gentiment.

Il regarda doucement Morgane avant de zieuter sur la nouvelle tablette d'Eileen. Il fallait qu'il se retienne de lui demander un autre carreau. Surtout que si pour elle carreau était synonyme de moitié cela s'annonçait être une transaction encore très prometteuse. Lowell soupira intérieurement en songeant à ses feus carreaux de chocolat. C'était vraiment une triste fin.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 623
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de Troisièmeannée
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3081

MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Jeu 1 Mai 2014 - 18:38
Nooooon ! Le joli chocolat ! Quelle tragédie ! Il fondait déjà… Techniquement, elle en avait fait don mais le voir gâché ainsi était encore pire que de le voir dévoré par un autre.

Eileen lança un regard triste à la tablette déjà molle puis releva la tête vers Morgane qui, toujours en reine de sa maison, s’installa sur un sofa en continuant à réprimander un Lowell peu repentant. La première année n’osa trop rien dire quand Morgane s’excusa de la scène et croqua un peu plus, finissant, sa moitié de chocolat. Il était réellement préférable d’être apprécier de la poupée blonde. Elle était si intimidante ! Même quand elle semblait satisfaite ou avenante on sentait son aura fraiche. Apparemment la seule chose qui la faisait parvenir à garder son calme était le fait qu’elle était entre Serpentards. La jeune brune lui offrit un sourire pur et joyeux, en bonne petite fille adorable qu’elle désirait être.

Eileen grimaça fortement alors que la petite chauve-souris s’agitait un peu devant son maître. Elle ne savait pas ce qu’elle pouvait raconter mais ses petits cris suraigus qui s’échappaient par intermittence étaient vraiment particulièrement désagréables. Avec son petit doigt, elle se frotta l’intérieur de l’oreille énergiquement. Le petit manège qui se déroulait entre le brun aux yeux violets et ses animaux était vraiment étrange. Amusant mais étrange. Eileen aussi jouait des jeux avec son crapaud mais, 1 : il n’avait pas l’air de réagir plus que ça et 2 : le brun n’avait même pas l’air de s’amuser.

Le garçon décida de partager ses propres friandises. Si les premières ne tentaient pas vraiment Eileen (et c’était tant mieux, elles ne lui étaient pas proposées) elle sourit à la vue de la tablette de chocolat. Elle n’était pas la seule à amener de bonnes petites affaires en salle commune ! Sur ce, sans prendre la peine de regretter son geste, il lui lança la tablette qui atterrit sur ses genoux.

- Oh merci !

Elle l’ouvrit immédiatement pour la croquer tout de suite et éviter de devoir se séparer ne serait-ce que d’un morceau. Chocolat en bouche, elle stoppa tout mouvement.

- Attends... Quoi ?

Soudoyer ? Coup de baguette ? Ah ! C’était pour rire, non ? Si ! Forcément. Pourquoi ne se déridait-il pas ? Un coup d’œil amusait suffirait. Allez, quoi !
Eileen n’eut pas le temps de demander plus, le garçon reprenait déjà l’autre sujet des points perdus après avoir précisé sa masculinité. OK. S’il voulait après tout. Eileen ne savait pas trop pourquoi il ne fallait pas sourire aux hommes mais certes.

Elle soupira. Heureusement qu’elle avait son chocolat parce que cette discussion des points devenait barbante. Lowell avait compris, c’était bon. Tout le monde avait compris : perdre des points = pas bien. Elle n’avait aucune envie de prendre parti, elle voulait juste que le sujet change. Au départ, elle ne pensait même croiser qui que ce soit.

Lowell prit bonne note. Encore. Eileen eut un petit sourire. C’était bien comme réponse à donner pour dire « oui, oui, j’écoute tout très, très bien, oui, oui tu m’intéresse ». Deux minutes, il avait dit la même chose la concernant ! Elle le fixa du regard. Il avait vraiment l’air de prendre note. Mouais… Ah non, il n’allait pas fixer sa nouvelle tablette ! Ca servait à rien en plus, il en serait probablement de nouveau privé. Elle fit un non de la tête en fronçant les sourcils et croquant un peu plus dans la friandise. Le partage, ce n’était plus pour aujourd’hui.

Lowell s’adressa à l’autre garçon et Eileen bailla en songeant à leurs prochaines heures de cours en se disant qu’elle ne pouvait de toute façon pas retourner se coucher. Elle sentait encore son bras la tirailler et tapa du pied avec frustration. Heureusement, elle songea à une certaine information pour se changer les idées.

- Hé ! Il y a un sort pour faire sortir des limaces de la bouche de quelqu’un ? C’est pas juste une phrase comme ça ? C’est quoi le sort ? Oh ça pourrait être… limaciticus salivicus !

Elle eut un petit rire.

- Avec le latin, tout sonne bizarre…crachintium limacio… On peut cracher autre chose que des limaces ? Oh ! Si on veut vraiment faire mal à quelqu’un il vaudrait mieux trouver quelque chose de plus gros ou pointu… Des hérissons ? Ça, ça ferait vraiment mal.

Elle ne regardait même plus les autres, toute à ses pensées plus ou moins sordides puis se reprit en jetant un œil à la préfète présente dans la salle.

- Enfin, bien sûr, il ne faut pas lancer ce genre de sort. Règlement et tout…


Ce n’était pas comme si elle se sentait de toute façon de lancer un sort à quelqu’un. Enfin, à vrai dire, peut-être que ce type de tour pourrait lui être utile un jour. On ne savait jamais, certains élèves étaient vraiment des plaies. Rien qu’à l’idée d’en retrouver de ce type là dès le lendemain lui donnait envie de soupirer encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Dim 11 Mai 2014 - 17:25
Ça m'éneeeeeerve !!
Mon Dieu qu'il m'éneeeerve.


Lowell...
Avait complétement ignoré Morgane et ses dires, bien trop dégouté par la perte de de son chocolat et pire, par le fait d'apprendre que Raven est un garçon. Cependant, ce que Raven a dit, ça, il avait bien écouté. La blonde était dépitée et furieuse, à son paroxysme. Son estomac se resserrait, blessée dans son ego. Il y avait soudain comme un monde entre la scène qui se passait dans la scène commune et ce qu'il se déroulait dans l'esprit de la préfète.

Ce n'est que de très loin.
Que Morgane entendait les dires de la petite Eileen à propos du sort de "Crache limace". Et sur le moment, Morgane regrettait amèrement de ne pas pouvoir l'utiliser sur Lowell ! Qui est-il pour la snober ? L'ignorer ?? Elle voulait l'atomiser.

D'un mouvement brusque.
Elle se levait du sofa, le regard acide avant de criser et de jeter tout son venin sur Lowell.

_ NON MAIS T'ES QU'UN CRÉTIN !! SI TU PASSAIS AUTANT DE TEMPS A RÉVISER PLUTÔT QU'A FAIRE L'IDIOT ET DES BÊTISES, CROIS MOI TU SURPASSERAIS MERLIN ! MAIS T'ES TROP STUPIDE POUR LE COMPRENDRE !! TU NE MÉRITE PAS D’ÊTRE A SERPENTARD ! NI A POUDLARD ! TA PLACE EST PARMI LES MOLDUS SANS INTÉRÊT ET DÉNUÉE D'AVENIR !

Elle passait devant le petit groupe, rouge de colère et le regard brillant et adressait une dernière fois au malheureux.

_ Tu me déçois au plus profond, mais ça aussi tu dois l'ignorer sans doute.

Conclus t-elle.
Avant de monter à sa chambre, suivit rapidement par Rarity qui sentait le bouleversement émotionnel de sa maîtresse. Et oui, quand Morgane pète un câble, elle fait pas semblant. Elle avait fait l'effort d'être conciliante, patiente avec lui depuis sa première année et ce qu'elle avait en retour ? Du foutage de gueule niveau 10.

Elle claquait la porte de sa royale chambre.
Le claquement retentit dans toute la maison. Puis Morgane se laissait tomber dans son lit, son énergie gâché à rien.

[Hrp : Ma perso est partie a quitté le rp. Lowell, j'ai mis à jour la relation Morgane-Lo' dans son carnet ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Mer 4 Juin 2014 - 23:53

Ce type, Lowell, se moquait vraiment de moi... ? « Je prends note ».
Mais bien sur, moi j'y crois... Plaît-il ? Pourquoi est-ce que je n'ai pas daigné de répondre aux propos de mon cadet ? Parce que j'en avais pas envie. Il n'a nullement besoin de connaître mon nom. Donc, je l'ai -tout bonnement- ignoré, comme il avait ignoré Morgane, tantôt et, à vrai dire, j'ai « ignoré » tout le monde (du moins, en apparences, parce que j'avais bel et bien écouté Eileen), plaçant mes mains sur mes oreilles lorsque j'ai vu notre chère préfète quitter son sofa, d'un geste brusque.

Je savais ce qui allait arriver...
Et, malgré le fait que j'avais bouché mes oreilles, je pouvais entendre des bribes du sermon que Morgane faisait à l'autre idiot : « crétin  », « idiot et des bêtises  », « merlin  », « Serpentard  , « dénués d'avenir  »... J'approuve ce que j'ai entendu, même si je ne connais pas, il ne m'a pas donné une super impression et c'est presque comme s'il se moquait de ce qu'on pouvait croire de lui. Là, par contre, il marquerait un point, parce que je suis pareil. Ceci dit, ce n'est pas pour autant qu'il doit énerver la reine des vipères, ne serait-ce que pour la santé auditive d'autrui.

Quand j'ai senti la tempête passer, j'ai baissé mes mains discrètement.
Morgane venait de passer devant nous, rouge de colère et le regard brillant, comme celui d'un basilic... Avant de partir, elle adressa la parole à Lowell, une dernière fois :

Tu me déçois au plus profond, mais ça aussi tu dois l'ignorer sans doute. termina-t-elle, montant alors à sa chambre, suivie rapidement par sa chatte.

On entendit le claquement de sa porte jusqu'à la salle commune, pourtant, c'était relativement loin, puisqu'il y avait plusieurs chambres avant... Un long soupir m'échappa : je ne supportais pas entendre quelqu'un crier. D'ailleurs, je ne criais jamais, non plus... Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai du hausser le ton... Ah si, dans la forêt pour lancer un sort, mais cela ne compte point.

Morbleu. Les sirènes se doivent de chanter pas de hurler à s'en casser la voix, si ? commenta Eridan, choqué d'avoir découvert cette facette de Morgane.

Il allait devoir s'y habituer. Elle ne criait pas beaucoup, selon moi, mais souvent, oui. Du moins, il n'était pas rare qu'elle fasse la morale à quelqu'un dans un couloir ou autres. Elle était préfète, après tout. Elle s e devait de faire régner l'ordre.

Môw... Rarity est partieuh... souffla Moon, déçu.

Il venait à peine de finir son repas et, avoir vu sa « princesse » partir aussi vite, sans avoir pu lui ronronner un peu, devait l'attrister. Quant à moi, j'ai regardé le Lowell, du coin de l’œil -tout en me retenant de grimacer- puis Eileen.

Certes, ce n'est pas un sort qui soit sans conséquences, administrativement parlant mais il est beaucoup plus simple que tu ne le crois. D'ailleurs, j'aurais adoré te faire une démonstration, mais on a perdu assez points. commençais-je en sortant ma baguette, jouant doucement avec elle. Ceci dit... ajoutais-je, laissant ma phrase en suspens.

Oh que non, je n'allais pas laisser ce mécréant s'en sortir avec une simple engueulade. Connaissant Morgane, elle aurait eu autant d'envie que moi -voire plus- de lui faire cracher des limaces, à ce pecnot. Je ne pouvais pas user de maléfices sur les élèves, du moins et ,si je voulais éviter les problèmes, aussi indiscrètement. D'un geste calme et mesuré, j'ai levé un peu ma baguette, visant le brun avec celle-ci et, sans même le regarder, j'ai lancé un sort qui lui éclaircira peut être les idées :

Aguamenti. soufflais-je, modérant le jet d'eau froide qui sortit du bout de ma baguette. Je ne voulais pas qu'il soit trop puissant, je voulais juste mouiller cet imbécile, visant principalement son visage, pour qu'il cesse de sourire. Qu'il m'énerve, nom d'un chien...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Dim 6 Juil 2014 - 13:48

Apparemment Eileen n'avait pas l'intention de partager sa nouvelle tablette avec lui, tout comme l'autre aux yeux violets n'allait pas avoir le temps de répondre à sa question.

Morgane n'en pouvait plus et ouvrit les vannes :

« NON MAIS T'ES QU'UN CRÉTIN !! SI TU PASSAIS AUTANT DE TEMPS A RÉVISER PLUTÔT QU'A FAIRE L'IDIOT ET DES BÊTISES, CROIS MOI TU SURPASSERAIS MERLIN ! MAIS T'ES TROP STUPIDE POUR LE COMPRENDRE !! TU NE MÉRITE PAS D'ÊTRE A SERPENTARD ! NI A POUDLARD ! TA PLACE EST PARMI LES MOLDUS SANS INTÉRÊT ET DÉNUÉE D'AVENIR ! »

Elle se leva d'un air théâtral.

« Tu me déçois au plus profond, mais ça aussi tu dois l'ignorer sans doute. »

Avant de tourner les talons.

Lowell, d'un auriculaire, se frotta l'orifice de l'oreille. C'était vraiment désagréable tous ces décibels en pleine face... Les commentaires de Morgane aussi. Elle prenait vraiment tout cela un peu trop au sérieux.
Un claquement de porte retentit brusquement dans la maison des serpentard, Lowell plissa les yeux en remontant les épaules, encore une fois agressé par tant de violence auditive.

« Et bien... » Se permit Lowell pour briser le lourd silence qui avait suivi.

Le brun, sonné regardait dans le vide l'image d'une préfète à bout de nerf... Il faudra qu'il pense à aller la voir un de ces quatre, elle n'avait vraiment pas l'air dans son assiette en ce moment. Il se demandait bien pourquoi d'ailleurs... Descendue comme une furie, elle avait juste détimbré sur lui.
Que veut dire détimbrer ? C'est lorsque l'on accumule les soucis et qu'à un moment ça craque. Mais souvent, c'est sur quelqu'un de complètement innocent que ça tombe. Lowell par exemple.

Soudain, un jet d'eau le fit sortir de sa torpeur pensive. Il plissa des yeux et crachota légèrement. Ruisselant légèrement, Lowell émit un très glorieux « Hey ! » de protestation.

« Si tu commences à exécuter tes menaces sans aucune raison valable c'est que ça ne tourne pas très rond. » Dit-il le regard sévère vers le jeteur de sort. Une raison de plus pour le trouver bizarre.

« Morgane crie fort, sans aucun doute, mais c'est elle qui se prend la tête pour un rien après tout. »

Il haussa les épaules, lasse de tout ce tintouin et se laissa glisser dans le fauteuil le plus proche. Il voulait dormir et à ce rythme ce n'était pas sûr qu'il puisse rejoindre son dortoir. Il tenait toujours son précieux livre de potion à la main, il vérifia machinalement que celui-ci n'avait rien.
Puis il l'ouvrit et tenta de se plonger dedans, histoire de reprendre des forces avant de tenter de monter des escaliers. Bah oui quoi : il avait été privé de chocolat après tout.


Revenir en haut Aller en bas
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 623
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de Troisièmeannée
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3081

MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Mar 15 Juil 2014 - 23:27
Le déroulement des pensées d’Eileen peut-être retranscrit ainsi :

Héhé curiosité, curiosité !
WHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOSSSSSSSSSSSSSSHHHHHHHHHH !!!


Euh… what?

D’un bon, Morgane s’était levée et l’avis de tempête avait été prononcé. Puis l’ouragan était sorti, laissant les autres là, au milieu des débris qu’il avait provoqués. Dans un silence de mort. Eileen avait suivi la préfète des yeux jusqu’à ce qu’elle disparaisse sur le chemin vers sa chambre et sursauta au claquement lointain mais puissant qui retentit en fermant sa marche. Dans sa surprise, le chocolat avait sauté de ses mains et atterri à ses pieds.

Eileen savait que Morgane n’était pas quelqu’un à énerver. Elle avait une sacrée réputation et la première année avait elle-même senti comme il était facile et dangereux de risquer de se la mettre à dos. Eileen n’oubliait pas leur première rencontre  à la rentrée et l’aura intimidante qui émanait de la jeune fille. Les regards inquiets et prudents des autres verts et argents n’avaient pas aidé à la rendre plus abordable et chaleureuse. La reine des Serpentards. Quoiqu’à l’instant, Morgane rappelait aussi un peu une certaine reine rouge impitoyable et amoureuse de la décapitation (la version sorcière que les Shalford avaient permettait, en plus de profiter de l’animation des illustrations, d’entendre la force de son organe vocal impressionnant lorsque l’on tournait la page 55 ce qui lui avait valu d’être entreposé sur la plus haute étagère de la bibliothèque du salon après que les enfants avaient passé les deux jours suivants sa lecture à jouer avec (si Eileen avait été celle qui avait cherché à faire peur à tout le monde en se faufilant derrière eux avant d’ouvrir le livre, c’était finalement Duncan qui s’était fait prendre lorsqu’elle lui avait intimé d’essayer pas lui-même, le casier judiciaire d’Eileen ne portant ainsi pas de trace de l’incident)).

Bref, Eileen savait que Morgane avait la capacité à être vaguement agacée par quelqu’un et à réagir en conséquence. Il fallait dire que la réaction je m’enfoutiste de Lowell n’était pas celle à aborder dans ce cas pour calmer le jeu. A sa place, Eileen aurait plutôt joué la fille désolée et fragile souffrant déjà de sa punition de telle manière qu’il aurait été inutile de la reprendre un peu plus. Ensuite elle aurait montré sa détermination à récupérer tous les points qu’elle avait pu perdre et plus encore et que jamais on ne l’y reprendrait. Et elle essaierait de ne plus jamais se faire prendre, en effet. En tout cas, dans sa tête c’était ce qu’elle aurait fait. Mais Eileen ne parvenait pas à trouver son « crime » si grave. Et puis il était tard et c’était arrivé et il avait déjà eu une retenue. On ne pouvait pas simplement profiter du bon feu, des clapotis du lac et de quelques discussions tranquilles pour laisser ses paupières s’alourdir et pouvoir retourner se coucher ?

Lowell lança un petit « eh bien » un peu blasé et Eileen faillit laisser s’échapper un petit rire nerveux avant que le sifflement strident qui faisait son court retour de la fasse froncer les sourcils. Le garçon brun aux yeux violets ne parvint pas à la faire se dérider parce que l’espace d’un instant elle se demandait de quoi il pouvait bien parler. Alors qu’il faisait glisser sa baguette le long de ses doigts fins, Eileen écarquilla les yeux. Il avait tout simplement répondu à ses divagations comme si rien ne les avaient interrompus et, pour le coup, elle avait vraiment du mal à reprendre le fil de tout ça.

Soudainement, d’un mouvement de baguette et un « Aguamenti » parfaitement énoncé, Lowell se retrouva plus mouillé que sec (donc mouillé quoi) et pesta de bon cœur. Se joignant à son « hey ! », Eileen émit un « Oh non ! » mi-agacé, mi-lassé. Elle aimait la magie, et les sorts qu’elle ne connaissait pas captaient son attention à une vitesse folle (et étant en première année, il y en avait pas mal). Mais là, il était tard, la tempête Morgane venait de passer et ça avait un peu cassé son élan de curiosité.

Lowell râla de façon tout à fait justifiée puis se laissa aller à une petite remarque pour Morgane. Eileen se leva de façon dramatique pas alors que Lowell s’enfermait derrière un livre.

- Ah mais stop ! vers Lowell, Toi, tu veux vraiment te faire assassiner là… Vers l’autre garçon, Non par pitié ce n’était pas une idée de punition ! On peut juste rester là, tranquille et… papoter ou juste réfléchir, hein ?

Elle fit un petit pas qui fit un gros « crac ! ». RIP chocolat. Bis.

- Ah ben c’est malin.

Elle se baissa pour la ramasser et s’écroula dans son fauteuil, mine dépite. Puis releva les yeux vers les deux autres, le regard mauvais. Et son bras lui faisait toujours mal.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Mar 19 Aoû 2014 - 15:00
Le brun pesta nonchalamment contre moi. Exécuter des menaces sans raison valable, dit-il ? Je vois qu'il n'avait toujours pas compris sa situation. Il avait perdu des points que j'avais gagné pour notre maison, j'avais travaillé pas mal pour les avoir et son dérapage avait puni toute la maison. Si ce n'est pas une raison valable, y ajoutant le fait qu'il venait de provoquer et faire exploser notre préfète, dites-moi ce qui est « valable », pour lui.

Je n'ai jamais accepté les punitions communes. Si jamais je peux balancer quelqu'un pour éviter que tout le monde soit puni (moi, surtout), je le fais. Solidarité serpentarde ou pas, je ne fais de différences de sexe, age, « pureté du sang » ou maison. Je m'en fous complètement tant qu'on ne me mêle à des affaires qui ne me concernent pas.

De ce fait, ce que mes deux camarades firent par la suite m'échappa complètement, puisque je n'y ai pas prêté attention. Du tout. Je me suis convenablement installé sur mon canapé et j'ai ré-ouvert le grimoire de ma grand-mère. La pékinois aboya pas mal et la seule chose que j'ai pu retenir c'est qu'elle défendait Morgane. Elle se laissa tomber sur un canapé, non loin de moi, après avoir fini de causer.

Du coin de l’œil, je l'observais et elle semblait dépitée. Qu'est-ce qu'il lui arrivait, tout d'un coup ? Elle tenait entre ses mains le chocolat que je lui avais donné tantôt : la tablette était complètement bousillée. C'est du chocolat, ça se mange sous n'importe quelle forme, me semble-t-il... Mais, après tout, elle n'est qu'un chiot au museau écrasé qui peut parfois montrer ses dents à autrui -au plus grand malheur de certains et à la plus grande surprise d'autres-.

Poussant un petit soupir, j'ai lancé un « Reparo » informulé sur la tablette de chocolat afin de la rendre à ton état d'origine. Discrètement et rapidement, j'ai rangé ma baguette à l'intérieur de ma mâche droite -puisque je suis gaucher- avant de reprendre ma lecture -ou plutôt, mon décryptage- tout en grattouillant Moon, puisqu'il avait un peu le cafard : il aimait beaucoup Rarity, c'était un fait indéniable. Personnellement, je devais rester ici un bon moment, en attendant que les idiots avec qui je partageais la chambre daignent de dormir et/ou me foutre la paix.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 623
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de Troisièmeannée
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 3081

MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Sam 29 Nov 2014 - 21:08
Eileen n’eut pas vraiment le temps de se désoler trop longtemps. La tablette avait déjà ressuscité. Le brun jeune homme lui avait rendu sa forme originelle d’un coup de baguette et la jeune fille le dévisagea d’un air un peu étonné. Ce type… Elle ne savait toujours pas quoi penser de lui. Redoutable mais généreux ? Avec des tas d’animaux comme une fée dans les bois ? Il semblait indifférent à tout mais s’énervait contre Lowell et donnait son chocolat à une gamine qu’il ne connaissait pas. Pas qu’elle soit contre l’idée bien sûr. Comme Morgane, une aura particulière s’échappait de lui bien qu’elle soit assez différente. Celle de Morgane était écrasante, la sienne mettait légèrement mal à l’aise.

Eileen fixa la chauve-souris qu’il avait dans les cheveux d’un air interrogateur, la questionnant mentalement. Sans grand succès. Étonnamment. Elle finit par secouer la tête et ramasser le chocolat de son mauvais bras, non sans une petite grimace.

- Euh… Merci…

Ses yeux mirent un temps certain à se détourner de la plaquette. Elle se fatiguait. Il était tard et elle n’avait pas vraiment l’habitude de veiller. Premier jour de cours le lendemain. Elle n’avait pas vraiment envie d’y aller. Mais c’était toujours préférable à l’infirmerie. Elle poussa un soupir qu’elle tenta de rendre discret.

Elle qui avait pensé se détendre tranquillement en mangeant… Au moins aurait-elle quelque chose à raconter aux filles le lendemain. L’étrange furie de la préfète s’opposant au désintéressé mouillé par la fée des animaux. Mouais… Titre à revoir. Et dénomination des protagonistes aussi.

La brune se frotta les yeux et grimaça une nouvelle fois. C’était vraiment désagréable. Elle sentait son cœur battre dans le haut de son bras. Elle roula de l’épaule pour faire passer la sensation sans que ça ne change grand-chose. Et elle était fatiguée. Elle songea qu’elle n’avait même plus la force de manger son chocolat, tout en croquant dedans. Une bouchée plus tard, elle rabattit le chocolat sur ses genoux. Il fallait tenter le coup. Peut-être que la fatigue compenserait la gêne et qu’elle s’endormirait d’un coup.

- Bon, je vais y aller.

Elle resta assise de longues secondes. Ah oui. C’était mieux d’accompagner ce genre de déclaration d’un mouvement. Elle se leva donc.

- Je vais me coucher.

Pourquoi elle l’annonçait comme ça ? Elle faisait ce qu’elle voulait, elle n’avait pas besoin de prévenir qui que ce soit. Elle fronça les sourcils en s’agaçant contre elle-même.

- Enfin, bref. Eum… Merci pour le chocolat, la voix de Morgane lui revint en un écho mental, Raven ! Pardon… Raven.

Elle fit un petit signe de tête à chacun de ses animaux pour la forme. Lowell était toujours derrière son livre (pour raisons pratiques, c’est bien plus difficile de le lire quand on est devant, quoique tout est question de perspective, serait-il à la fois devant et derrière le livre ?). La brune laissa échapper :

- Te fais pas assassiner…

Et finit par sortir. Elle monta les escaliers en continuant de manger la tablette et la finit en arrivant devant la porte de son dortoir. Elle poussa un ultime soupir (ce qui semble être son action préférée en ce moment…) avant d’entrer. Sentant ses yeux menacer de se fermer alors qu’elle se dirigeait vers son lit, elle songea qu’elle allait vraiment pouvoir s’endormir dès que sa tête effleurerait l’oreiller. Aaaaaah dodo.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   Sam 29 Nov 2014 - 22:37

Faisant mine de n'écouter personne, j'ai ouvert aussi mon grimoire et je me suis confortablement réinstalle sur le canapé. La petite pékinoise m'avait demandé tantôt si on pouvait rester tranquilles, à discuter normalement, comme des camarades normaux. Bien sur, tant que l'autre n'ouvrait pas sa grande gueule, mais ça, j'ai trouvé que c'était inutile de le préciser oralement.

Les sourcils froncés, j'ai commencé à lire, alors, guettant tout de mêmes mes cadets. L'autre imbécile était concentré sur un livre de potions tandis que la première année, quant à elle, elle fixait son chocolat. Elle semblait être fatiguée et on ne tarda point à en avoir confirmation. Elle s'excusa et se retira, me remerciant par la même occasion. Je ne lui ai pas dit un mot, j'ai juste lâché un « hum », précédé d'un hochement de tête avant de pousser un long soupir : il était encore tôt pour rentrer au dortoir, mes collègues étaient sûrement réveillés... mais pour peu de temps.

Ainsi, je suis resté dans la salle commune jusqu'à n'en être que le seul humain présent. Il devait être près de quatre heures du matin quand j'ai songé à aller au lit. Malheureusement, maintenant, je n'avais plus sommeil. J'allais devoir rattraper mes heures durant le petit déjeuner et les cours d'Histoire de la Magie. De toutes façons, je ne ratais pas grande chose... si ?
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Among us: Deadly whispers [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Among us: Deadly whispers [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-