AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus   Ven 14 Mar 2014 - 21:53

R
É
S
U
M
É















Copyright Mini BN sur Epicode
RÉSUMÉ

La guerre est terminée, Voldemort est étendu devant lui, mort. Une flaque de sang s’étend sous le corps sans vie du grand mage noir, mais le regard vitreux d'Harry n'exprime aucun sentiments. Tous sont morts: Ron, Hermione, les Weasley... Personne n'a survécu. Anéanti, sous la pluie, le Survivant aperçoit une silhouette de mariée vaporeuse s'avancer vers lui avant de disparaître, laissant place à deux centaures. Lorsque l’Élu se retourne et fait de nouveau face à la mariée, celle-ci prononce ces mots avant qu'il ne perde connaissance:  « Il est temps de remettre les pendules à l’heure. Ne perdez pas de vue le Temps Mr. Potter »





Harry se réveille alors dans son lit lors de sa sixième année, mais rien n'est comme avant: aucune de ses aventures ne s'est encore produite, la pierre philosophale n'est pas détruite, la chambre des secrets n'a jamais été ouverte, Sirius ne s'est pas encore évadé, Voldemort n'est pas revenu et la guerre n'a toujours pas commencé...


Plus surprenant encore: une stagiaire arrive à Halloween et ses yeux sont semblable à ceux de la mariée qui l'a envoyé dans cet univers parallèle. Cependant, la venu du Survivant dans ce monde provoque un véritable chaos. Bientôt le Survivant et la stagiaire entendent des voix sortirent des murs, des licornes sont retrouvées mortes et un prisonnier s'évade d'Askaban.


Déterminé à comprendre ce qui ce passe, Harry réclame l'aide de la stagiaire et ensemble ils chercheront à résoudre un mystère vieux de plusieurs siècles dont ils sont la clé.

Personnages principaux; Irisa Blake (OC), Harry Potter, Severus Rogue, Albus Dumbledore, Ronald Weasley.

Chapitre posté;
Prologue
Chpt 2


Dernière édition par Yue Spencer le Sam 15 Mar 2014 - 3:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus   Ven 14 Mar 2014 - 21:53

PROLOGUE

La pluie tombait doucement telles les larmes des anges tentant d’éteindre les flammes qui s’élevaient ici et là. Les gouttes d’eau ruisselaient sur son visage ensanglanté, tombant parfois dans ses yeux d’émeraude  rougis par les larmes versées. Il se tenait là, à genoux, aux côtés du corps de Voldemort et complètement perdu. Il ne réalisait plus qu’il était dans la cour de Poudlard aux côtés du corps sans vie de son pire ennemi. Cet homme qui avait tué le professeur de potion de sang-froid ainsi que ses deux meilleurs amis; Hermione et Ron. Les jointures blanchies, car il serrait trop fort ses poings, l’adolescent pleurait sans vraiment le savoir. Son regard vitreux, comme celui d’un mort, était posé sur la flaque de sang qui s’écoulait de sous le mage noir.



Des bruits sourds lui firent relever la tête et l’Élu, les lunettes cassées et les yeux pleins d’eau, aperçu au loin une silhouette floue qui semblait se rapprocher de lui. Ne pensant pas à ce qu’il fessait, Harry Potter se leva et voulu avancer, mais son pied se pris dans le cadavre qui était étendu là et l’adolescent se retrouva très vite étendue de tout son long dans le sang et l’eau, les lunettes fichu pour de bon. Il entendit distinctement les bruits de pas se rapprocher, mais il perçut par-dessus ceux de sabots. Rassemblant ce qui lui restait de force, l’Élu attrapa sa baguette et la tendit devant lui en se redressant, mais son geste se figea à l’instant où il croisa le regard améthyste de l’être qui se tenait devant lui.



Incapable de distinguer les formes de la personne qui se tenait en face de lui, comme si elle était perdue dans le brouillard alors qu'il n'y en avait pas, Harry ne pus que deviner des yeux d'ange de la couleur de l'améthyste. Lentement, l'inconnu se pencha et, du bout des doigts, frôla les lunettes réduite en miette. Comme par magie elles se réparèrent et Harry s'en saisit pour mieux voir celle ou celui qui se tenait devant lui, mais à peine les eut-il mit sur son nez que l'inconnu avait disparût. À la place se tenait deux centaures; le premier était très grand et sa robe était blanche parsemée de tâches rousses, sa chevelure était argentine et sa peau d'ivoire alors que le second était entièrement noir comme sa chevelure et sa peau. Ils contrastaient l'un avec l'autre.



Perturbé et ne comprenant pas ce qui se passait, Harry se redressa avant de s’asseoir sur ses talons pour mieux observer les deux créatures. Les regardant de plus près, il remarqua qu’ils ne le regardaient pas directement, mais que les deux centaures fixaient quelque chose ou quelqu’un par-dessus son épaule. Un frison glacial parcouru l’échine du magicien lorsqu’il se retourna et qu’il aperçut de nouveau cette silhouette floue au regard d’améthyste. Ses poils se dressèrent sur tout son corps et il tomba à la renverse, cherchant à la fuir comme si sa vie en dépendait, mais deux paires de mains vinrent le saisirent et le redressèrent sur ses deux jambes. Harry, impuissant, regarda la silhouette s’approcher du corps du défunt Mage noir. Il l’entendit parler fourchelangue sans pourtant comprendre ce qu’elle disait. Se débattant tant bien que mal, le brun donnait des coups de pieds à ses deux tortionnaires à qui cela ne semblait rien faire. À bout de force, il cessa de se battre avant de se résigner à en finir pour de bon. Après tout, tous ceux qu’il aimait étaient morts. À quoi bon vivre? Mais voilà que l’inconnu à l’étrange regard de pierre précieuse revenait sur ses pas.



Avec ses lunettes réparées, Harry parvint cette fois à mieux distinguer cette personne, à moins qu’elle ne l’ait désirée. Il s’agissait sans nul doute d’une femme; elle portait une magnifique robe de mariée blanche dont les manches étaient en dentelles finement brodées, mais du sang venait la tâchée. Sa peau semblait être aussi blanche et pur que la neige alors que son corps fin était si semblable à celui d’un ange, sans les ailes. La femme vint posée une main sur la joue du Survivant qui frémi à se toucher glacial et ferma les yeux attendant sa fin qui ne vint jamais. Il rouvrit les yeux et son regard d’émeraude s’encra dans celui améthyste de la l’inconnue qui déclara alors;







-          « Il est temps de remettre les pendules à l’heure. Ne perdez pas de vu le temps monsieur Potter »



Une douleur indescriptible traversa alors le corps du Survivant qui fut engloutit  dans les ténèbres. Bientôt, il vit défiler devant lui son arrivé à Poudlard, son envoi dans griffondor, puis sa première rencontre avec Voldemort dans la forêt interdite avant d’affronter le Cerbère de Hagride, l’immense plante, le jeu d’échec, la devinette de Rogue avec ses potions et puis… Voldemort, qui possédait l’un des professeurs de l’école. Ensuite sa seconde année défila devant ses yeux, suivit de la troisième, de la quatrième, de la cinquième, de la sixième…. Et enfin cette année, une année plus que sanglante où tous étaient morts. Maintenant s’était à son tour. Un froid enivrant enserra son cœur jusqu’à l’explosion, qui ne se produisit pas, la pression dans sa tête qui devenait insoutenable et une envie de vomir impossible à retenir l’assaillirent.



Ouvrant les yeux pour faire face à sa tueuse, Harry resta stupéfait lorsqu’il se retrouva dans son lit de sixième année. Son cœur battait à tout rompre, il l’entendait même dans sa tête, sa respiration courte et saccadée lui déchirait la gorge et les poumons. Puis l’envie de vomir revint et incapable de se retenir, Harry gerba à côté de son lit réveillant par le fait même Ron et les autres garçons qui accoururent à ses côtés. Quelqu’un s’assit à côté de lui et la voix de Ron monta doucement dans la pièce.



-          « Ça doit être sa commotion, Malfoy ne l’a pas manqué hier! »







Relevant la tête, le Survivant dévisagea tout le monde dans le noir. Mais qu’est-ce qui venait de se passer?

© Nye-Hael sur Epicode


Dernière édition par Yue Spencer le Dim 16 Mar 2014 - 16:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus   Ven 14 Mar 2014 - 21:54

Chapitre 1

La salle à manger grouillait de conversations. On criait, chuchotait, rigolait et pleurait pour certain. Harry avait mal à la tête et les citrouilles au-dessus de sa tête commençaient à l’exaspérer. Il avait tout simplement hâte qu’Halloween se termine et que le bal ai lieu pour que tous arrêtent enfin d’en parler. Dans un soupire sonore, Harry entendit le faux ciel qui servait de plafond émettre un grondement terrifiant semblable à un coup de tonnerre. Un éclair le traversa et tous hurlèrent. Tous sauf lui. Des bruits d’ustensiles qu’on échappe, des sacres, même le vacarme de plusieurs assiettes cassées se firent entendre. Fermant les yeux, Harry tenta de tout ignorer et de faire le tri dans sa tête de ce qu’il savait de sa situation.


Dix-neuf jours plus tôt, il s’était réveillé dans son lit de sixième année alors que quelques instants auparavant il avait terrassé son pire ennemi. En ouvrant les yeux il avait vomi à côté de son lit, réveillant ainsi tout le dortoir. Il avait alors entendu Ron dire que ça devait être à cause de sa commotion. Sur le coup, l’Élu n’avait pas compris, jusqu’à ce qu’Albus arrive et l’entraine à l’infirmerie où il passerait la nuit. Le directeur lui avait alors expliqué la situation: il était le 12 octobre 2013, au château de Poudlard, et la semaine d’avant il avait eu une commotion suite à un match contre les verts et argents durant lequel Drago Malefoy lui avait envoyé un cognard en pleine tronche, avec tout l’amour qu’il lui portait. Ça s’était la bonne nouvelle. La mauvaise, c’eut été quand Harry lui avait à son tour expliqué la situation: il n’était pas CE Harry-là, lui il venait de tuer Voldemort et avait été envoyé ici par une mariée accompagnée de deux drôles de centaures. Le vieux directeur avait rigolé en lui disant qu’il avait besoin de repos et que tout cela n’était que le fruit de son imagination.


Maintenant qu’il y repensait, Harry avait trouvé cela logique sur le coup, mais comment expliquer le fait qu’il avait « revécu » sa première année, et s’en souvenait, alors qu’il avait oublié sa « véritable » première année? Il ne comprenait pas et s’était ça qui le bloquait. Il ne pouvait pas, pour une fois, croire ce vieil homme qui devait commencer à être sénile à force de manger autant de bonbons.  À quoi bon le croire? Il lui avait cachée tant de chose! Maintenant qu’il les savait il allait pouvoir faire parler Dumbledore. Cependant, il ne pouvait pas faire ça maintenant. Après tout, peut-être que s’était vrai? Dans un profond soupir, Harry rouvrit les yeux juste-à-temps pour voir un nouvel éclair déchirer le plafond avant que le tonnerre ne vienne briser les tympans des élèves et enseignants présents.


Soudain, le faux ciel s’agita, le tonnerre et les éclairs se déchainèrent et les élèves se mirent à crier. Il y eut un grincement tout à fait horrible alors que les enseignants tentaient en vain de mettre de l’ordre dans cette véritable ménagerie. Harry, sans penser à ce qu’il faisait-comme à son habitude- se cacha sous la table par peur de se prendre un sort soi-disant perdu du professeur de Potions qui le haïssait depuis toujours. Puis, sans qu’il ne s’y attende, une voix s’éleva, nettement audible parmi tous les cris et sortilèges lancés. Il ne comprit pas le sort, mais un flash de lumière apparu et calma le ciel qui retrouva sa tranquillité.


Sortant de sous la table, Harry réalisa que tous les élèves avaient eu le même réflexe que lui, mais qu’ils fixaient, comme un seul homme, un même point, tout comme les enseignants. Tournant lentement la tête, le Survivant sentit son cœur flancher lorsqu’il aperçut la silhouette féminine enveloppée dans une cape noire et un capuchon cachant son visage. S’échappant de ce même capuchon, quelques cheveux couleur neige flottaient doucement comme portés par une brise inexistante. Harry tourna doucement la tête vers le directeur, avec un regard exprimant une profonde incompréhension de la situation. Il vit le vieil homme sourire et joindre ses mains ensemble pour ensuite déclarer;


-          « Ah, vous voilà enfin Professeur Blake! Quel plaisir de vous recevoir dans notre école en ce merveilleux jour d’Halloween! »


Puis, tournant la tête vers les élèves il ajouta « Mes enfants, je voudrais vous présenter notre nouvelle stagiaire en Défense contre les forces du mal, Mlle Irisa Blake »


La jeune femme se saisit à deux mains du vêtement qui la recouvrait et qui la cachait aux élèves avant de le retirer lentement. Harry en eut le souffle coupé: il s’agissait de la femme qui lui avait parlé avec les deux centaures! Ses cheveux étaient blancs comme neige d’une part et noirs comme la nuit d’autre part. Un contraste parfait qui lui saillait à merveille. Son visage était légèrement ovale, ses traits semblables à ceux d’un ange et ces yeux étaient de la couleur de celle de la plus pure des améthystes. Ils étaient si envoûtants, qu’Harry s’y perdit lorsque leurs regards se croisèrent, comme ils l’avaient fait près de vingt jours plutôt dans la cour dévastée du château.


Un lourd silence pesait entre eux comme si le temps s’était figé sans aucune raison valable, mise à part celle de leur donner le temps de se détailler mutuellement. Pour Harry, cette femme avait son âge, or elle était stagiaire, ce qui signifiait qu’elle devait avoir aux alentours de vingt ans. Sa peau d’ivoire était si semblable à de la porcelaine que l’Élu en eu l’impression de se trouver face à une poupée, qui se briserait au moindre toucher. Ce qui était vraisemblablement faux puisque, semblerait-il, elle avait été la seule capable de calmer le plafond déchainé.


Lorsque la jeune femme rompit le contacte visuel, Harry fut de nouveau projeté dans le moment présent. Il entendit les murmures des autres élèves s’élever dans la salle. Était-ce réellement trente secondes qui venaient de s’écouler? ou des heures? Le Survivant aurait été incapable de le dire. Haletant, il entendit la voix de Ron lui parler, puis celle d’Hermione, mais le brun les ignora en suivant la démarche de la femme, semblable à celle d’un fauve.


-          « Hey! Harry! Tu nous écoutes? Ou absolument pas? », s’exclama la voix d’Hermione qui sonna comme un grincement aux oreilles du brun.





-          « Oui, oui! lâcha-t-il en soupirant. C’est cette femme… je l’ai déjà vue… en rêve… j’en suis sûr! Ses yeux…. Je ne pourrais jamais les oublier. Ils me fixaient avec tant… tant… comment vous dire? »





-          « Ben, dit le » lui répliqua Ron en engloutissant une monstrueuse part de dessert au chocolat





-          « Facile à dire Mr. Le Glouton! » répliqua Harry en souriant. Il fut alors interrompu par le directeur, qui fit doucement tinter sa cuiller d’argent sur sa coupe de vin.





Redressant la tête, Harry écouta attentivement, espérant de plus amples explications sur la nouvelle venue. Le vieux directeur balaya la salle du regard, attendant avec une patience infinie que tous aient fini de discuter sur la nouvelle stagiaire. Lorsque le silence fut complet, Dumbledore se remit à parler. Il expliqua qu’Irisa Blake était une stagiaire, venu de l’Europe de l’Ouest, d’Allemagne plus précisément, et qu’elle enseignerait l’art du combat magique d’ici Noël, lorsqu’elle serait prête et que tous les dispositifs de sécurité seraient installés.





-          « Enfin, mademoiselle Blake sera prise en charge par le professeur Quirrell dans son cours de Défense Contre les Forces du Mal. Il se fait tard, vous feriez mieux de vous diriger vers vos salles de cours maintenant. Professeur Rogue, cela vous dérangerait-il d’héberger notre nouvelle enseignante, le temps que nous lui trouvions une chambre? De toute façon ses bagages sont déjà dans vos appartements. Si vous pouviez avoir l’amabilité de les lui montrer? » demanda le barbu en se tournant vers le professeur de Potions qui, depuis qu’Irisa était arrivée, n’avait pas lâché la jeune femme des yeux.





-          « Bien sûr Albus » répondit-il simplement en quittant sa place pour partir, n’attendant même pas la pauvre stagiaire qui ne semblait pas s’en préoccuper plus que cela.





Elle s’arrêta à côté du directeur, lui glissant quelques mots qui forcèrent la chauve-souris des cachots à s’arrêter pour l’attendre. Une fois la conversation finie, ils reprirent leur route.





Le sang bouillonnant, Harry ne pouvait s’empêcher de se poser mille et une questions qui se bousculaient dans sa tête. Il anticipait déjà la réaction de la professeure quand il allait lui parler, mais il avait besoin d’une réponse à son ultime question : Pourquoi l’avoir envoyé dans cet univers?  Il finit par se lever et, se joignant à ses amis, se mit à parler de la nouvelle comme si de rien était. Il ne leur avait pas parlé de son étrange « rêve ». Ils l’auraient pris pour un fou. Mais Harry commençait à se dire que ce n’était pas lui le plus dérangé, mais bien eux… Avec un dernier regard par-dessus son épaule, l’Élu regarda la salle vide se disant que d’ici le bal il aurait sans aucun doute la réponse à sa question.

© Nye-Hael sur Epicode


Dernière édition par Yue Spencer le Dim 16 Mar 2014 - 16:51, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus   Ven 14 Mar 2014 - 21:54

Chapitre 2


Les corridors étaient bondés, lui était perdu dans la contemplation du plafond vouté de style gothique.

- « Tien, vous saviez qu’il manquait un lustre devant la classe d’histoire? » demanda Harry comme si de rien était

- « Tu te fous nous Harry? Tu n’arrêtes pas d’esquiver nos questions alors on s’en balance des lustres! Nous on veut savoir d’où tu la connais cette fille-là, Irisha? » demanda Ron qui était sur le point de péter un câble et pas qu’un peu

- « Je ne la connais pas! Je vous l’ai déjà dit! » s’exclama Harry qui, lui, ne parvenait plus à contenir la colère qu’il ressentait à chaque fois que ses amis lui posaient cette question. « Et elle s’appelle Irisa et non Irish. En plus, je vous ai répondu à la grande salle; je l’ai vu en rêve c’est tout! »

- « Mon œil! Me semble que ce n’est pas elle qui a sauvé Harry quand il s’était perdu dans la Forêt Interdite en première année? » demanda la brunette en se tournant vers le rouquin

- « L’année de la mort de Neville? Oui… il me semble, mais c’est flou dans ma tête. Pauvre Neville! Tué lâchement part derrière et on a toujours pas retrouvé son assassin… »

- « Neville est mort! » cria presque le Survivant, qui n’en croyait pas ses oreilles, faisant se retourner de nombreuses têtes.

Ses deux amis s’arrêtèrent avant de se dévisagé l’air grave. Ce fut Hermione qui brisa le lourd silence qui venait de s’abattre sur le trio.

- « Harry, s’est toi qui a trouvé son corps après que tu ais été envoyé en colle avec Hagride, tu ne te souviens pas? Tu étais inconsolable! Une vrai Madeleine » expliqua Hermione avec sa voix compatissante qu’Harry lui aurait bien fait ravaler

D’abord stoïque, Harry commença à ressentir une peine immense et failli avoir un malaise. Par chance il se rattrapa au mur et chassa ses amis à grands mouvements de bras quand ceux-ci firent mine de s’approcher. Les yeux fermés, l’Élu respira profondément en emmagasinant ce qu’on venait de lui apprendre. Une autre nouvelle choc. Qu’est-ce qui l’attendait maintenant? Severus serait son parrain? Et puis quoi encore!

Harry se laissa glisser le long du mur et, faignant tout, laissa les larmes couler sur ses joues. Cette fois, lorsque ses amis s’approchèrent il ne tenta pas de les repousser.

- « Harry? » commença Hermione d’une petite voix incertaine. « Est-ce que ça va aller? »

- « Pourquoi?... Pourquoi ne puis-je me souvenir Hermione? Pourquoi est-ce que mes vrais souvenirs sont-ils mélangés à ceux de mon rêve? Je ne comprends pas! Je n’en peux plus! » cria-t-il en cachant son visage entre ses mains.

Les élèves qui passaient les dévisagèrent et Ron et Hermione semblèrent mal à l’aise devant cette scène qui se déroulait en publique. Ils tentèrent de réconforter le brun, mais, mue d’une colère qu’il ne comprenait pas sur le moment, Harry continua son petit manège. Cela dura près de dix minutes. Pour tout et pour tout, le couloir se vida et il n’avait toujours pas fini sa soi-disant crise de nerf. Finalement, par peur d’arriver en retard au cours de potion de Rogue, et sachant ce qui les attendaient si cela se produisait, ses deux meilleurs amis le laissèrent là, en plan. Enfin seul, Harry pu laisser aller son esprit pour recomposé ce dont il se souvenait de cet étrange instant dans la cour en flamme de l’école.

Il n’eut pas le temps de se souvenir de ses cris lorsqu’il avait découvert le corps de Ron qu’il entendit des bruits de pas venir dans sa direction. Levant la tête, Harry aperçu la nouvelle stagiaire qui se tenait juste à côté de lui. Sans un mot pour elle, le brun détourna le regard pour se mettre à contempler le plancher. Une main vint se poser sur son épaule, provoquant un violant frisson dans tout le corps de l’adolescent. Relevant la tête, le jeune Potter croisa le regard de la stagiaire. Ses cheveux blancs aux crocs noirs effleurèrent ses joues rougis par la gêne de cette proximité. La jeune femme, qui d’un seul coup lui sembla plus vieille, lui sourit en replaçant une mèche.

- « Alors Mr Potter, on sèche les cours maintenant? » demanda Irisa Blake en aidant l’adolescent à se relever

- « Je ne flânais pas » se défendit-il, se mordant la langue. « Juste que… que je viens d’apprendre qu’un ami est mort et je ne m’en souvenais pas » ajouta-t-il, détournant le regard pour le posé à l’endroit où aurait dû se trouver un lustre

- « Oh » fit la jeune femme, mal à l’aise. « Désolé Mr. Potter, je l’ignorais… Pour me faire pardonner, est-ce que vous voudriez bien m’aider à monter la scène? Le professeur Quirrell et Hagride m’aide, mais une baguette de plus ne sera pas de refus. Je promets de en rien dire à Severus » répliqua la stagiaire en faisant un clin d’œil à l’adolescent qui ne put s’empêcher de rire de bon cœur à la jeune femme

***

La salle de combat, une extension de la nouvelle classe de DCFM, était une immense pièce qui rappelait au jeune Potter la salle de la coupe durant le temps où les inscriptions étaient ouvertes. Des escaliers faisaient le tour de la salle ronde et descendait à une plateforme surélevé d’environ 20 mètres de diamètre. Tout était en pierre noire marbré blanche et lisse au touché comme si elle avait été polie, mais en réalité les escaliers et la scène avait été taillés dans une seule et même pierre. L’adolescent regardait la pièce émerveillé, touchant du bout des doigts une poutre noire marbré de jade.

- « La pierre noire est de l’obsidienne; une pierre très dur à briser. Voyez-vous monsieur Potter, j’ai moi-même investi dans cette salle car j’ai l’intention d’offrir aux élèves de véritables combats pour qu’ils sachent que ce n’est pas un jeu. Cependant, les sorts que nous, enseignants et stagiaires, pourrions utiliser risqueraient de rapidement détruire la salle de classe. Hors, comme l’obsidienne est extrêmement résistante, nous ne devrions pas avoir ce problème » expliqua Irisa Blake en caressant à son tour l’une des immenses poutres. « Maintenant si vous voulez bien me suivre, ils nous restes la scène extérieur à préparer. Hagride nous aura sans doute apporté tous le nécessaire » ajouta la blonde platine avant de se diriger vers une grande porte en bois de cerisier

- « Une autre arène? Extérieur? »

- « En fait, elle n’est pas réellement extérieur. Elle se trouvera cependant dans une salle extérieure pour plus de précaution. Il s’agira de la salle de classe des sixièmes et septièmes années » résuma-t-elle avant de disparaître derrière la porte

Hâtant le pas, Harry franchit à son tour la porte avant de s’arrêter net. Les fondations de la future classe étaient terminée, les murs montés et le toit mit. Des murs faits avec d’immenses pierres grises polies; sans doute prises dans une rivière au fort courant. Le toit lui était fait de bois de chêne et d’un conifère que l’étudiant ne parvenait à identifier car le bois était sombre comme du charbon. Une porte aussi en bois de cerisier trônait dans une armature de fer forgé représentant un serpent et un aigle. S’arrêtant un instant, le jeune homme admira avec plus d’attention l’armature. Soudain, il comprit; il s’agissait d’un Basilic et d’un Phénix!

La porte s’ouvrit et une main énorme et puissante lui attrapa le poignet, faisant pratiquement hurler le sorcier. Lorsqu’Harry aperçu la barbe épaisse et noire du semi-géant, son cœur calma ses battements rapides et saccadés. Quelle peur il avait eu! Durant un instant, Harry s’était imaginé que la main de son ami était celle de Rogue et que l’enseignant allait lui faire passer un sale quart d’heure. Posant sa main sur celle du géant, il le suivit après que ce dernier lui est, silencieusement, fait signe d’entrée et là la surprise de l’étudiant atteint des sommets jamais vu.

La pièce était carré, et sur chaque mur un drapeau représentant l’une des maisons de l’école, quatre immenses piliers centraux avaient mêmes les couleurs! Un pilier doré aux marbrures de rubis, un de jades aux stries argentes et ainsi de suite. Légèrement plus grande que la salle précédente, la classe des 6e et 7e était cependant plus spacieuse et éclairé; de grandes fenêtres laissaient entré la lumière et le jeu des ombres était tout simplement magnifique.

Le regard du sorcier fut attirer par les mouvements sur la scène; mademoiselle Blake, aidé par le professeur de DCFM, montait une poutre au plafond pour le solidifié. Assis sur un balais, le professeur Chourave les fixaient solidement avec un sortilège. Descendant les marches en obsidienne, l’étudiant alla rejoindre la stagiaire et le professeur qui discutait du cours qui suivrait en après-midi avec les sixièmes années; ils parleraient des sorts offensifs.

Alors qu’Harry se penchait pour attraper un second balais, voulant aller aider la professeur de botanique, la porte de la salle de cours s’ouvrit à la volé et le professeur Rogue entra en trombe, sa cape volant derrière lui. Toute activité s’arrêta et l’élu pâli d’un trait; est-ce que l’enseignant était venu pour lui? Soudain, Rogue attrapa le poignet de la stagiaire, laissant entrevoir sa marque des ténèbres un brève instant.

- « Vous et vos fichus serpents! Le directeur avait bien précisé qu’il ne voulait aucun Naga dans l’enceinte de l’école! » cria presque la chauve-souris des cachots

Un air étonné ce peint sur les traits de la stagiaire

- « Severus… Les nagas ne savent pas nager et refusent catégoriquement de quitter leur nid, comment veux-tu qu’ils m’aient suivit? Tu devrais le savoir pourtant… » articula lentement la jeune femme alors que le sombre professeur prenait à son tour un air étonné.

- « Dans ce cas, qui a agressé miss Granger? » demanda-t-il d’une voix base et sifflante

- « Quoi?! » s’étrangla presque Harry Potter alors que tous les regards convergèrent vers lui

***

Hermione, attaquée? Par qui, pourquoi?

Les questions se bousculaient dans la tête du brun alors que leurs pas de courses martelaient le sol de pierre du château. Baguette en main, et en tête du groupe, Irisa Blake ouvrait à la volé toutes les portes qui osaient être fermée. Ils finirent par arriver à l’infirmerie où les guidèrent le directeur de Serpentard. Le trentenaire tira un haut rideau blanc, dévoilant le corps figé et blanc comme un drap d’Hermione. Le cœur d’Harry arrêta de battre dans sa poitrine alors que des larmes lui montèrent aux yeux. S’était bien Hermione qui était étendue là, une expression de profonde terreur encré dans ses yeux brun pâles. Le jeune homme dû prendre place sur le bord du lit, sentant la force de ses jambes l’abandonner à toute vitesse.

Levant les yeux, Harry observa la stagiaire examiner son amie avec minutie. Dans sa tête, le coupable était déjà tout trouvé; Tom Jédusort et son foutu Basilic! Il allait le dire lorsque le professeur Quirrell le devança, mais d’un mouvement de main sec, Blake fit clairement savoir que ce n’était pas ça. Un doute monta dans l’esprit du sorcier; si ce n’était pas un Basilic, qui ou quoi avait pu plonger la jeune femme dans cet état? Impuissant, Harry regarda Irisa prendre des prélèvements de sang et de cheveux avant de tirer les couvertures sous le menton de la jeune femme.

- « Il est trop tôt pour me prononcer, mais… » commença Irisa avant d’être coupé par Severus

- « Par pitié miss Blake, parler! »

- « On se calme la terreur! » lâcha la jeune femme avant de soupirer. « Il y a une toxine qu’utilise les nagas et qui a le même effet. Cependant, je ne vois aucune trace de morsure ou de piqure; la toxine a été avalé et vu le temps qu’elle semble avoir pris à agir, elle a sans nul doute été ingéré avec de la nourriture. Le déjeuner de ce matin était sans aucun doute possiblement… empoisonné » expliqua la stagiaire en rangeant ses prélèvements. « Severus, je vais avoir besoin de votre aide pour concocter l’antidote; ils n’en existent pas en ma possession et ma « famille » refusera de m’en envoyer. De toute façon, cela prendrait trop de temps »

- « Dans ce cas, il vous faudrait partir alors que vous venez à peine d’arriver… » déclara une voix qui surpris toutes les personnes présentes.

Tournant la tête, Harry regarda Albus Dumbledore s’avancer dans leur direction d’un pas lent, le regard légèrement fatigué. Un silence de mort s’installa alors que le directeur arrivait à leur hauteur. Irisa baissa la tête, exprimant ainsi son impuissance du moment alors que Severus tournait les talons et repartait dans un claquement de cape.

- « Severus, j’espère que cela ne vous dérange vraiment pas que miss Blake passe les quelques semaines à venir avec vous? Il serait fâcheux que notre seule stagiaire se retrouve prise aux fins fonds de l’école n’est-ce pas? » demanda d’une voix douce le vieil homme

- « Bien sûr que non professeur » répliqua l’enseignant sans s’arrêter, disparaissant dans le couloir

- « Miss Blake, si je me souviens bien vous étiez l’une de nos meilleures élèves en potion n’est-ce pas? »

- « Ou… oui professeur, mais malheureusement je n’ai pas les ingrédients de l’antidote sous la main. Cela prendra un certain temps pour préparer le remède et je ne peux parier que cette jeune femme s’en sortira sans séquelles… » répondit précipitamment la blonde platine, faisant rigoler le vieil enseignant

- « Je ne vous demande pas de préparer cet antidote, mais une autre potion. Je n’arrive pas à dormir ces derniers temps, pensée vous pouvoir me préparez quelque chose qui m’aiderait à trouver le repos? »

- « Euh… bien sûr professeur, mais, et Hermione… » commença-t-elle avant d’être coupé par le puissant sorcier

- « Allons, je sais que vous ferez tout ce qu’il se doit d’être fait pour la sauver, mais malheureusement, pour l’heure, nous ne pouvons rien faire » soupira le vieil homme, posant sa main sur l’épaule frêle de la jeune femme.

Incapable de dire un mot ou de bouger, Harry regardait ces adultes parler, ne comprenant pas tout ce qu’ils se disaient. Tout ce que l’Élu s’avait, s’était qu’Hermione ne pouvait être sauvé pour l’heure. Dumbledore posa sa main sur l’épaule de l’adolescent qui leva la tête, voyant les lèvres du directeur bouger sans pourtant entendre sa voix de vieillard pourtant ferme, cependant il savait clairement ce qu’il lui demandait; de rester fort et d’aller se coucher, car rester ici n’aiderait pas la brune. Avec les forces qui lui restait, Harry se leva et se dirigea vers la porte lorsqu’enfin il perçu les paroles que proférait le vieux directeur;

- « Oh, surtout Harry, ne fais pas attentions aux courants d’air. La première fois, on a l’impression qu’il s’agit de voix, mais en réalité ce n’est que le vent qui s’engouffre par les fenêtres. Il faut que je demande à Hagride de réparer ça… »


© Nye-Hael sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus   
Revenir en haut Aller en bas
 
Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fanfiction de Yuepette!; HP et la prophétie de Tempus
» Une Sombre Prophétie...[Liibre]
» La prophétie de l'ange démoniaque
» [Combat GS] Sköll & Aukoti VS Perséphone || Prophétie de la Nuit Noire
» Fanfiction de Sibelle
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: La Taverne aux murmures :: Le Mur des Exhibitions-