AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Link Brown
Ex-blaireau
avatar
Ex-blaireau

Afficher infos

Messages : 561
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Aventurier perdu
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 240

MessageSujet: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   Ven 14 Mar 2014 - 18:05





Dernière édition par Link Brown le Sam 29 Mar 2014 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaël Hawkmoon
• ★ Membre fondateur ★ •
avatar
• ★ Membre fondateur ★ •

Afficher infos

Messages : 493
Date d'inscription : 22/06/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: ADEM Soin aux créatures Magiques
Argent Argent: 1 245 gallions
Points Points: 261

MessageSujet: Re: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   Mar 25 Mar 2014 - 12:11

Voila une semaine que la retenue passée sous l’œil attentif de Marjorie Pelton... Non. Pardon. Megane Melchior. Catherine ? … Oh ! Morgane Taylor ! Voila. Donc, cela faisait une semaine que Mika avait passé sa retenue – une heure supposée être employée à lui faire faire une dissertation sur les moldus – avec Morgane Taylor. Et une semaine, donc, qu'il avait accidentellement fait exploser les trois chaudrons du cours de potion. Michaël pensait que cette mésaventure serait assez vite oubliée. Après tout, ce n'est pas comme si Poudlard manquait de ragots et d'animation, cette année-là. Par exemple : la fameuse soirée de Halloween – ayant eut lieu la veille -  qui avait bien faillit virer au cauchemar total ! Ça, c'était un sujet bien plus intéressant qu'une explosion quasi-catastrophique provoquée par le Préfet en Chef – suivie d'une retenue avec la Reine des Serpents.

Halloween... Michaël aurait donné n'importe quoi, jusqu'à son insigne de Préfet en Chef ou son garde-manger personnel, pour assister à cette soirée mémorable. Mais le Directeur en avait décidé autrement. Quelques jours avant l'événement, Michaël fut convoqué dans le bureau du professeur Braginsky. Là, il apprit avec désarroi qu'il était hautement probable qu'il ait à charge de s'assurer qu'aucun plaisantin ne s'amuse à piéger les couloirs du château dans le cas où plusieurs élèves refusent d'assister à la « petite fête un peu spéciale ». Durant les jours qui suivirent, jusqu'au matin du jour-J, Mika s'efforça de convaincre au mieux chaque élève de participer. S'ils participaient tous, alors il pourrait lui aussi y assister ! Du moins, selon son raisonnement. Mais non, quelques uns choisirent de rester dans leur salle commune. C'était leur choix, il fallait le respecter. Ce qui n'empêcha pas Michaël de pester. Deux heures avant l'événement, le Directeur le convoqua à nouveau. Il fut ainsi décidé définitivement que le Préfet en Chef, accompagné de quelques Préfets volontaires – et ne participant pas à la soirée de Halloween, ce qui ne fait pas grand monde - , devaient patrouiller dans les couloirs toutes les heures. Ce pour, comme dit précédemment, éviter quelques blagues parfois d'un goût douteux. Ou, pire, des sabotages gracieusement offert par Peeves. Bref, Michaël n'eut pas l'occasion de se déguiser en momie – avec tous quelques bandages empruntés pour une durée indéterminée à l'infirmerie – ni même de s'amuser comme les autres. De quoi vaguement rendre grognon le plus jeune des Hawkmoon. Évidemment, sa mauvaise humeur fut refroidie lorsqu'il vit arriver une masse assez conséquente d'élèves, accompagnés de professeur, et qu'il apprit la disparition d'élèves. Mais les choses finirent pas s'arranger, bien que plusieurs eurent une belle frayeur.

Le lendemain, tandis que beaucoup blâmaient le directeur pour le fiasco de la soirée ou de comment eux ils auraient lutté contre l'araignée géante ou le loup garou, Michaël dû calmer les élans artistiques de certains élèves qu'il avait surpris par pur hasard en train d'orner les murs du château de dessins plus ou moins compréhensibles. Trois « artistes incompris » qui firent ainsi perdre dix points chacun à Poufsouffle, et qui eurent pour punition le nettoyage à la main du mur sous la surveillance du Préfet en Chef. Michaël avait beau être un trouble-fête en puissance, un gars pas trop regardant sur les quelques marques d'humour des élèves, et un gryffondor pas des plus assidus, il restait Préfet en Chef. Il avait des responsabilités. Il lui fallait donc endosser ce rôle à l'occasion, sévir lorsque le règlement – qu'il connaissait presque par cœur à force d'avoir à le copier – était enfreint d'une manière éhontée ou trop flagrante, se montrer sérieux et responsable quitte à en être détesté pour le coup, et ce bien qu'il aurait offert le titre de Préfet en Chef à n'importe qui d'autre si on le lui permettait.

Trois bonnes heures de récurage après, et l'estomac sur les talons, Michaël retourna dans la salle commune des gryffondors. Une demi-heure plus tard, soit à dix-sept heures trente, le Feu-Follet dû quitter le confort de la salle pour retourner voir le professeur Braginsky pour la troisième fois. Là, il apprit avec « joie » que les explosions provoquées en cours de Potion eurent d'autres conséquences que la retenue qu'il avait déjà eut. Dans sa grande bonté, le Directeur lui avait préparé un programme de mise à niveau en Potion, avec un autre élève de septième année pour professeur particulier. Combien de temps ce programme devait-il durer ? Michaël préféra oublier ce détail au plus vite, à fin de s'éviter un élan de « non j'irai pas aussi souvent, j'ai pas enviiiiiiiiiie, j'aime pas les potioooooons, je veux pas y alleeeeeer, au secouuuuuurs. ». Il encra cependant dans son esprit l'heure de sa première séance, ayant lieu le jour même à dix-neuf heures. Dix-neuf heures ! Une heure sacrée bafouée pour une mise à niveau en Potion. Pour le coup, alors qu'il sortait du bureau du directeur, Mika se maudit intérieurement de ne pas avoir développé un attrait pour les potions. Ou juste de ne pas être aussi doué et attentif que ses camarades de classe.

Second retour dans la salle commune. Dix-huit heures. Il avait un peu traîné dans les couloirs, sous  prétexte de continuer une discrète ronde, pour récupérer de sa bonne humeur. Arrivé dans la salle commune, Michaël se plaignit plusieurs minutes auprès de Sofia. Et ce, juste pour le plaisir de râler.  Bien évidemment, il se fit légèrement vanner lorsque ses comparses gryffondors apprirent son « châtiment ». Il lui demandèrent, entre autre, de ne pas faire exploser le château, et eux avec. Mais à force de bavarder, Michaël ne vit pas le temps passer. Et l'heure fatidique approcha, puis sonna. Jurant comme seul peut le faire un élève en retard pour un « cours » obligatoire où les retards sont généralement mal vus, Michaël fonça tout d'abord dans les dortoirs des garçons pour récupérer son livre de potion, quelques parchemins vierges, son matériel de potion, ainsi que sa plume et de l'encre. Par la suite, il couru comme un dératé de la salle commune jusqu'aux cachots. Là, Ô joie suprême, il se rendit compte qu'il ne savait pas dans quel cachot allait se dérouler son cours particulier. Ses recherches se déroulèrent donc au petit bonheur la chance. Cinq cachots plus tard, Michaël commençait légèrement à paniquer. Puis un éclair de lucidité frappa son esprit de plein fouet.

« La salle d'Audlington ! » s'exclama-t-il dans le couloir désert.

Il amorça alors le sublime « demi-tour du gars pressé », faisant au passage crisser ses semelles sur le sol, et se dirigea à la hâte – pour ne pas dire en courant comme si sa vie en dépendait – vers ladite salle. Il ouvrit la porte à la volée, et manqua de tomber lorsqu'il freina au mieux qu'il pouvait – faisant au passage quelques jolis cloche-pieds agrémentés d'un « Ti-ti-tiii ! » presque discret. Il se redressa, puis balaya la salle du regard tout en reprenant son souffle. La salle était vide, hormis deux chaudrons installés, des ingrédients disposés sur une table non-loin des chaudrons, et un type totalement inconnu qui le regardait avec des yeux passablement écarquillés. Son entrée quelque peu brusque avait dû le surprendre.

« T'es bien mon prof' particulier d'potion ? » demanda le Rouquin, pointant son vis-à-vis du doigt et plissant légèrement les yeux. Mais il n'attendit pas vraiment de réponse, car au moment où il prononça ces mots, un second éclair de lucidité le frappa. « Pardon, question stupide. Évidemment que tu l'es! » Michaël sourit au jeune homme, puis il alla fermer la porte de la salle. Bavard de nature, il continua avec entrain alors qu'il rejoignait l'inconnu à sa table et installait ses affaires négligemment. « Désolé du retard ! J'avais pas vu l'heure, et je me suis à moitié perdu en venant ! Eh eh. Bref. Comme tu l'sais surement, j'suis Michaël Hawkmoon. Ravi de faire ta connaissance, Prof ! » Au même moment, il serrait la main de l'inconnu. Une main passablement froide, mais Michaël ne releva pas ce détail de prime abord.

Il posa alors son menton sur sa main, et observa l'autre garçon. Il lui demanda, souriant, par quoi ils allaient commencer. Après tout, plus vite ils auraient commencé, plus vite ce serait fini. Et plus vite Michaël pourrait aller manger. Ce Feu-follet, dans sa précipitation, avait oublié de se prendre un léger en-cas. De ce fait, son estomac était vide. Et donc, la capacité de concentration de Mika allait très vite se voir limitée. Très limitée.

En attendant une réponse, Michaël continua son observation du spécimen. Des cheveux noir de jais,  des traits asiatiques, un gros pull bleu assez épais... Son regard se porta alors sur les mains du garçon, et ce qui se trouvait en dessous. Un dessin. Plissant les yeux, et penchant la tête de côté, Michaël tenta de voir - outre les doigts du « prof » - ce que ce dessin représentait. On pouvait quasiment voir un gros « C'est quoiiiiiiiiiiiiiii ? » inscrit en lettres capitales sur son front. Sa concentration ? Quelle concentration ? Ça faisait déjà deux bonnes minutes qu'elle s'était fait la malle, celle-là. Ne restait que la curiosité.


Wild MIKANOU appeared!
Wild MIKANOU used COLGATE SMILE!
It's super effective!
You used ICE CREAM!
Wild MIKANOU took it and ran away.



Hehehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vidi-crazy-nanis.skyrock.com
Link Brown
Ex-blaireau
avatar
Ex-blaireau

Afficher infos

Messages : 561
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Aventurier perdu
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 240

MessageSujet: Re: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   Sam 29 Mar 2014 - 20:58



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaël Hawkmoon
• ★ Membre fondateur ★ •
avatar
• ★ Membre fondateur ★ •

Afficher infos

Messages : 493
Date d'inscription : 22/06/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: ADEM Soin aux créatures Magiques
Argent Argent: 1 245 gallions
Points Points: 261

MessageSujet: Re: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   Mar 1 Juil 2014 - 11:34

Le jeune homme, sans remarquer le regard insistant de son camarade d'infortune, posa le livre de cours de potion sur la table. Michaël le distingua vaguement dans son champ de vision, de même que le doigt désignant une potion spécifique. Mais rien n'y faisait, l'attention du Préfet en Chef était focalisée sur le carnet de son vis-à-vis. Qui finalement s'en rendit compte. Et, au grand dam de Mika, cacha brusquement la caverne d'Alibaba format cahier entre ses mains. Les oreilles de chien – imaginaires – du Rouquin se rabattirent contre son crâne, tandis qu'il soufflait un « noooooooooon » d'un air dépité. Le prof intérimaire semblait, pour sa part, occupé à autre chose. En effet, il saisit une feuille vierge et un crayon, puis inscrivit quelques mots sur le papier. Il ferma son carnet, posa le petit mot dessus la couverture, et tendit le tout à un Michaël aussi perplexe qu'impatient. Un Michaël qui eut tôt fait de s'en saisir, cela dit en passant.

Je te laisse regarder, mais après on travaille d'accord ? disait le message.

Le Gryffondor inclina légèrement la tête sur la gauche. Pourquoi son prof communiquait-il ainsi ? Il n'aimait pas... Communiquer verbalement ? Il avait une extinction de voix ? Il s'était mordu la langue, et ne pouvait donc plus parler de manière compréhensible ? - vous pouvez noter ici les petits relents de vécu – Ou bien... Était-il malade ? Genre, une sale angine blanche qui te défonce la gorge pendant un bail, jusqu'à ce que, au choix : t'en réfères à l'infirmière ; t'agonises dans un coin et ça passe tout seul ; tu t'arraches la gorge ; ou tu te fais soigner par un(e) gentil(le) né(e) moldu(e)  qui te gave de médicaments pendant minimum cinq jours ? Hm. Michaël tint la feuille quelques instants dans sa main, toujours perplexe. Puis il la posa à côté de lui, reportant ses multiples questions à plus tard, pour s'intéresser à nouveau à la véritable cible de sa curiosité.

Le carnet.

Il l'ouvrit avec délicatesse, comme s'il était d'une extrême fragilité. Puis il se plongea dans la contemplation des dessins et croquis offerts à son regard. Il y débusqua quelques portraits de personnes – des élèves ? - lui étant inconnues, de même qu'un chat croqué dans diverses situations.  Une jeune femme en pleurs, étrangement familière, surgit après qu'il eut tourné une page. Il réfléchit un instant, incapable de totalement reconnaître le modèle de ce portrait, puis haussa les épaules, et continua son exploration. Ce, jusqu'à tomber, visiblement, sur le dessin qu'il avait entr’aperçu plusieurs minutes auparavant. Il se reconnu sans peine – en même temps, y'a pas trois cent personnes, à Poudlard, arborant un tatouage semblable au sien sur le visage... - de même que ses deux insupportable inséparables amis, Gil et Sofia. Michaël ayant fini de fouiner dans le carnet, il referma se dernier tout en redressant son visage.

« Eh, mais c'est que t'es franchement dou-... Eh ? » furent les paroles prononcées durant ces brèves actions.

A peine eut-il relevé le visage qu'il constata la disparition de son professeur intérimaire. Mika écarquilla les yeux un instant, puis balaya rapidement la salle du regard. Sans succès. Il se leva de son siège, se frotta les yeux, puis fit un tour sur lui même, balayant à nouveau la salle des yeux – du moins les zones à la hauteur de son regard. Aucune trace du jeune homme. Michaël se gratta l'arrière du crâne, avança jusqu'à la porte de la salle, l'ouvrit, et observa le couloir vide. Pas un bruit, que cela soit de pas ou de course, ne résonnait dans ce dernier.

« Bah... L'est passé où ? » marmonna le Gryffondor avec perplexité. Il retourna dans la salle, fermant la porte derrière lui. Les bras croisés, adossé contre la porte, les yeux fermés pour se concentrer  il se mit à réfléchir à haute voix. « Je l'ai quand même pas fait fuir, si ? J'veux dire, je sais que je peux être particulièrement insupportable, et stupide, mais bon. Je me savais pas effrayant. Hm. Sauf que s'il s'était vraiment barré, j'aurai quand même entendu du bruit, au moins dans le couloir. Genre, une course précipitée, ou juste des bruits de pas. Sauf que nan, y'avait pas d'bruit. » Le Rouquin se mit à faire les cent pas. « Transplanage ? Nah, pas possible dans l'enceinte de Poudlard. »

Les cent pas décidèrent soudain de faire un level-up, et évoluèrent ainsi en opération « je fais le tour de la salle  sans regarder où je fous les pieds ». Opération relativement dangereuse, surtout si l'on prend en compte les nombreux obstacles se trouvant sur la route du Gryffondor. On peut notamment citer : une table recouverte d'ingrédients divers et d'ustensiles pouvant s'avérer douloureux si on les fait tomber ; un chaudron qui ne demande qu'à être percuté ; les autres tables, aux coins douloureux et aux pieds traîtres ; les chaises – membres du mobilier extrêmement fourbes ; les armoires meurtrières et leurs folles amies les étagères ; et enfin, un certain prof intérimaire assis contre un mur qui pourrait faire faire un vol plané à un certain rouquin pour peu qu'il tende une jambe au bon moment. Bref, un véritable parcours du combattant. Que dis-je ! Une épreuve de survie.

Où en étions-nous, déjà ? Ah, oui, le monologue doublé d'un level-up. Ce monologue Hawkmoonesque avait continué quelques minutes, tandis qu'il entamait l'opération précédemment décrite. Une idée, qui aurait sauté aux yeux de toute personne dotée d'un minimum de bon sens, fit finalement son petit bonhomme de chemin jusqu'au cerveau du Mikanou. Puisqu'il était impossible que son prof présumé disparu ait transplané, et vu qu'il n'a constaté aucun signe de fuite autre que la soudain disparition de ce dernier... La réponse était simple : le prof intérimaire anonyme était toujours dans la salle. Caché. Quelque part. Il suffisait donc de le chercher, et de le trouver ! Chose qui ne fut pas bien difficile, finalement. Surtout lorsqu'on observe la salle avec plus d'attention. Au fond de celle-ci, contre un mur, se trouvait donc l'objet des recherches – franchement courtes pour le coup – de Michaël.

Le Préfet en Chef s'approcha de son prof intérimaire, et s'accroupit devant lui, l'air ennuyé. Boudeur. Il gonfla les joues sans quitter son vis-à-vis des yeux. Puis il expira – 'faut bien songer à respirer de temps en temps – et poka le front du jeune homme.

« T'sais, c'pas très sympa ce que t'as fait. T'aurai pu me prévenir que t'étais juste là. J'ai failli m'inquiéter. » déclara-t-il, bougon. Quand soudain, une autre idée fit son petit bonhomme de chemin jusque dans sa tête. Une idée citée bien plus haut. « Ah, pardon ! T'as une extinction d'voix, c'est ça ? C'pour ça que t'as rien dit ? Eh. D'ailleurs, cette extinction d'voix, l'est due à quoi ? T'es malade ? Genre, une angine blanche ? J'en ai déjà eu à plusieurs reprises, et j'reconnais que plus pouvoir parler, c'est un calvaire » déclara Michaël avec compassion. Vraiment, les angine blanche, c'est l'horreur. Mika tapota la tête du jeune homme, et constata à nouveau que la température de ce dernier semblait basse. Le Rouquin laissa une main sur le front de son vis-à-vis, et porta l'autre à son propre front. Et il écarquilla les yeux, alors qu'une déferlante d'idées et d'images le frappait.

La température corporelle du jeune homme était vraiment basse. Et selon les souvenirs de Mika, à propos d'un « manga » que Sofia lui avait lire, l'un des héros manquait de mourir parce que son corps était trop froid (nous passerons sous silence la technique employée par le second héros pour « réchauffer son cher et tendre ami ». De toutes manières, bien que la scène fut marquée au fer rouge dans l'esprit de Mika, il ne songea pas un instant à mettre en pratique cette technique). Opération « on panique légèrement » : enclenchée.

« C'est pas normal d'être aussi froid ! T'es limite congelé. Oh Merlin, tu vas pas me claquer entre les doigts, hein ? Ça serait vraiiiiiment pas sympa ! … 'faut aller à l'infirmerie ! Non, Sainte Mangouste ! 'faut pas te laisser dans cet état ! Mais 'faut pas non plus te déplacer, ça pourrait être dangeureux. J'te l'assure, je l'ai lu ! » Mika tapota l'épaule de son auditeur – faute d'être son interlocuteur... « Crois moi, tu veux pas savoir où, d'ailleurs. Bref. Bouge pas, j'vais chercher d'l'aide ! » Michaël se précipita vers la porte, mais, au lieu de l'ouvrir, il se stoppa net. Il se retourna lentement vers l'autre sorcier. « … Vu ton état, tu peux tout aussi bien claquer quand je suis pas là. Ce qui fait que vu que je sais dans quel état t'es, mais qu'j'me barre, on peut m'accuser de délit de fuite... ou de non assistance à personne en danger ! Oh, je sais plus. Bref, je risque de finir à Azkaban ! Ou bien, autre option, Audlington peut débarquer, et PAF, il te trouve dans un état comateux. Mais vu que je serai pas là, alors que je devrais être là... Il m'engueulera ! Me fera exclure de Poudlard ! Il me tuera ! OU PIRE ! Il s'alliera avec m'sieur Akrisoth, et tous deux feront du peu de temps qu'il me reste à vivre un véritable enfer. NOOOOOOOOOOOOOOOOOON !»

Opération « on panique légèrement » : terminée. Opération « on panique franchement » : enclenchée. Réactions du second membre de l'opération, à savoir le silencieux prof intérimaire : onsenfoutonpaniquebordel. C'est ainsi que Mikanou fit une légère crise de panique agrémentée d'un florilège d'injures destiné en intégralité à son humble – et stupide - personne. Accessoirement, il courut d'un bout à l'autre de la salle ; il reprit la température de l'autre élève par deux fois pour se convaincre de la « réalité » des faits ; il fouina dans la salle et un peu dans le couloir à la recherche d'un tableau dont l'occupant soit présent, en vain ; enfin, -rareté!- il feuilleta le bouquin de potions dans l'espoir d'en trouver une qui puisse leur sauver la peau. Ce qui échoua lamentablement , entre autre parce que Michaël ne savait pas quelle potion pouvait s'avérer efficace, et qu'il n'avait pas le niveau requis de toutes manières.  

Fin des opérations précédentes. Début de l'opération « we are doomed ». Michaël s'assit à la table préparée pour son cour particulier. Il y écarta tout ce qui se trouvait devant lui. Puis il s'écroula comme une masse sur la table, et lâcha un soupir déchirant. Il resta quelques minutes ainsi, sans bouger et sans faire attention à ce que pouvait bien faire son compagnon d'infortune.Il continua à soupirer, cependant. Puis, parce qu'un lunatique ne peut que faire des choses de lunatiques, il se redressa soudain. Frais et dispo. Un peu comme si la scène étrange qui venait de s'écouler lui était tout bonnement sortit de la tête, une autre priorité lui ayant taxé la place.

« Au fait, tu t'appelles comment ? » fit trèèèèèèès intelligemment, et innocemment, le Rouquin.

Un peu comme si la scène étrange qui venait de s'écouler s'était payé des vacances à l'autre bout du monde, tout à fait.


Wild MIKANOU appeared!
Wild MIKANOU used COLGATE SMILE!
It's super effective!
You used ICE CREAM!
Wild MIKANOU took it and ran away.



Hehehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vidi-crazy-nanis.skyrock.com
Link Brown
Ex-blaireau
avatar
Ex-blaireau

Afficher infos

Messages : 561
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Aventurier perdu
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 240

MessageSujet: Re: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   Dim 28 Sep 2014 - 1:51



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Michaël Hawkmoon
• ★ Membre fondateur ★ •
avatar
• ★ Membre fondateur ★ •

Afficher infos

Messages : 493
Date d'inscription : 22/06/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: ADEM Soin aux créatures Magiques
Argent Argent: 1 245 gallions
Points Points: 261

MessageSujet: Re: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   Dim 26 Juil 2015 - 18:13

Michaël eut une réponse à laquelle il ne s'attendait tout simplement pas. Son interlocuteur éclata de rire. Du moins, c'est ce que supposa le Rouquin. En effet, aucun son ressemblant de près ou de loin à une voix s'échappa de la bouche – pourtant grande ouverte – du jeune homme. Seuls quelques petits bruits secs s'élevaient, tandis que Michaël semblait de plus en plus perplexe. Alors que l'étrange jeune homme s'installait face à lui, le Gryffondor réfléchissait à toute allure.

Visiblement, il n'avait pas d'angine. Il en aurait eu une, Mika aurait pu entendre sa voix, même extrêmement roque. Pourtant, ce ne fut pas le cas. Et Michaël, bien que n'ayant jamais vécu cet état autrement qu'à travers un bloclang lancé sur sa personne, savait reconnaître un état de mutisme. Alors qu'il s'apprêtait à lancer un finite incantatem – sait-on jamais, l'autre pouvait être sous le joug d'un bloclangue, même si Mika jurerait d'avoir vu ladite langue décollée du palais – quand son vis-à-vis se mit à lui écrire quelques mots sur un papier.

Je m'appelle Link. Link Brown. Je suis en septième année à Poufsouffle et j'ai cours de potions en même temps que toi. disait le papier.

Michaël haussa un sourcil, réfléchissant encore. Ils étaient en cours de potions en même temps ? Il n'en avait pas le souvenir, pourtant. Cela dit, vu qu'il passait le plus clair de son temps avec Sofia, soit à bosser, soit – surtout – à la laisser faire pendant qu'il pionçait, il était certainement pas près de remarquer l'existence de qui que ce soit. Sauf peut-être du prof, et encore.

Michaël remarqua, du moins sentit soudain une douce chaleur se répandre non-loin de lui, accompagnée d'une vague odeur de souffre. Ses yeux divergèrent sur le brûleur, puis sur une allumette fraîchement utilisée. Cette fois, les sourcils du Rouquin se froncèrent. Est-ce que ce Link était vraiment sous le joug d'un sortilège de mutisme ? Ça pouvait sembler assez logique, de part son silence, et le fait qu'il n'employait aucun sort informulé. Mais de là à utiliser des papiers pour se présenter et discuter, sans prévenir qu'il était peut-être la victime d'un sort... Non.  Puis, il avait bien « parlé » comme ça plus tôt, sans que ça ne chose vraiment Michaël... De la timidité ? P't'être. Ou bien... Non. Si ce n'était pas à cause d'un sort, peut-être une potion ? Genre, qu'il aurait testé, mais dont il ne s'attendait pas aux effets secondaires, et PAF ! Il était devenu muet. Et parce qu'il ne l'assumait peut-être pas, il ne le mentionnait pas ? Un nouveau message fit son apparition, alors que Michaël reposait ses yeux sur la feuille.

Ne t'inquiètes pas de ma température. C'est comme ça depuis que j'ai dix ans. Je dois le surveiller, tous les trois mois environ, pour éviter qu'elle baisse encore, mais sinon ça va. Je ne suis pas malade, et je ne vais pas mourir. J'ai juste très très très faim.

Le tatoué soupira de soulagement. Enfin, il n'était qu'à moitié soulagé. Même si Link était habitué à cette température ô combien anormale, et qu'il vérifiait son état régulièrement, ça n'en était pas vraiment rassurant. Le Rouquin continua à lire le papier, bien que réfléchissant encore. Quelque chose clochait, mais il n'arrivait pas trop à savoir quoi. Une petite sonnette sonnait dans son esprit, mais elle était encore lointaine, faible. Elle remuait tout juste l'esprit du jeune homme. Juste assez pour qu'il réfléchisse, mais pas assez pour qu'il comprenne.

A vrai dire, Michaël semblait se rappeler d'une des interdictions du cours de potion, et de Poudlard en général : ne pas essayer des potions sur soi-même ou ses camarades, à moins d'être sous la vigilance d'un professeur. Et, à première vue, Link ne lui semblait pas du genre à faire ces... bêtises. Mika, Gil, Sofia et Kint, oui. Mais Link, pas vraiment. Boah, certes, Michaël ne le connaissait pas, ils n'avaient pas gardés les scroups ensembles, mais le Rouquin avait généralement tendance à suivre son instinct – qu'il se trompe lourdement ou non. Instinct, d'ailleurs, qui lui disait que la réponse n'était pas là, bien qu'elle était proche.

Ce fut lorsque Link écrivait le troisième message que la sonnerie laissa place à une illumination fulgurante. Il avait mit du temps à mettre le doigt dessus, mais Michaël compris, du moins le pensait-il. Ce Link n'était pas la victime d'un sort, le cobaye d'une potion foireuse, ou d'un quelconque enchantement. Rien de ce qui provoquait son mutisme était d'origine magique.

Les yeux de Michaël s'écarquillèrent. Il pâlit quelque peu, réalisant l'ampleur des débilités totales qu'il avait sortit jusqu'à lors, et posa sa main gauche sur sa bouche entre-ouverte. Il s'insultait de toutes les noms, une fois encore, tout en lâchant quelques mots dans un souffle, presque un soupir.

« ... T'es muet. »

Il n'avait même pas jeté un regard au message qui venait tout juste d'être posé sous ses yeux. Il ne prit même pas gare au boucan provoqué par l'estomac du muet. Il fixait son vis-à-vis, sous le choc de la révélation ainsi que face à sa propre stupidité.

« Oh bordel, comment j'ai fais pour pas m'en rendre compte ?! J'suis vraiment désolé, Link. J'peux t'appeler Link, hein ? A moins que tu préfères que j't'appelles par ton nom d'famille. 'sais pas, certains préfèrent être appelés comme ça. Bref, c'pas le sujet. J'suis vraiment, vraiment, vraiiiiment désolé de pas m'en être rendu compte avant ! Ça t'aurait évité d'assister à un de mes nombreux élans d'connerie. Oh Merlin, qu'est-ce que j'suis con. Oh putain...   J'peux faire quelque chose pour m'faire pardonner ? Ah ! Attends, réponds pas ! T'as dit que t'avais faim ! J'ai p't'être un truc à grigno-... Attends, non, j'ai rien c'te fois. Merliiiiin, bordel.... AH , ton message ! Un instant. Désolé, c'pas très poli, tout ça, eh. Mais, juste, attends un tout petit instant. Et te cache pas à nouveau, j'crois pas que mes nerfs supporteraient une fois encore que tu sortes de mon champ d'vision sans prévenir. »

Il lui fallu quelques instants pour se concentrer sur le message, et non sur Link. Il avait peur qu'il se re-pose une fois encore dans un coin, silencieusement, et disparaisse comme un ninja. Une fois rassuré, Michaël lut le message en diagonale, retenant surtout le plus important.

« A vrai dire, j'commence à avoir un p'tit creux, moi aussi. Et le plus tôt je sortirai d'c'te salle, l'mieux je me porterai... De même que le mobilier, d'ailleurs. Donc bon, ouais, allons aux cuisi- »

Le Rouquin interrompit sa phrase à peine le mot sortait de ses lèvres. Un mot qu'il avait lu sans retenir, mais qui était quand même sorti. Un mot quasiment sacré. Le tatoué baissa les yeux sur le message qu'il relu, avec attention cette fois. Puis il regarda Link, en mode carpe surprise. Il regarda à nouveau le message, puis Link, puis le message, puis Link, puis... Bref, le Mikanou était un peu cassé. Au bout de quelques instants, le manège cessa. Et le Mika explosa – enfin, pas littéralement.

« ... TU SAIS OÙ SONT LES CUISINES ?! MORDICUS, comment ça se fait ?! COMMENT C'EST SEULEMENT POSSIBLE ?! Ça fait sept ans que je les cherche, j'les ai jamais trouvé ! J'ai même cru pendant un temps que les elfes m'empêchaient d'm'en approcher j'sais pas trop comment ! Puis que c'était les prof, puis les deux à la fois ! Comment t'as fait ! Oh lalalalalalalala. Oh j'en reviens pas. Oh la laaaaaaaaaaaaa. Un.... Un instant, que je digère la nouvelle. J'veux dire. Oh putaiiiin. Sérieux ?? Tu sais vraiment où elles sont, et comment y rentrer ?  Remarque, t'es un poufsouffle, et à ce que j'ai compris, les cuisines sont pas bien loin de ta salle commune... Elle est où d'ailleurs ? J'crois qu'on me l'a déjà dit, mais j'ai oublié. Ça devait être avant qu'j'apprenne que les cuisines sont potentiellement pas loin. Oh Mordicus, Merlin, Morgane, Bouddha et Jimmy Hendrix.... Oooookay, on se calme. On inspire. On expire. On inspire... OH BORDEL. MAIS C'EST LE PLUS BEAU JOUR DE MA VIE. Enfin, non, pas vraiment, ça aurait pu si j'étais pas totalement con, MAIS QUAND MÊME. Oh lala. Mec, t'es genre mon sauveur. Le Messie. Le rayon d'soleil qui vient d'illuminer ma journée ! 'fin, ma soirée ! 'fin, bref. On y va ? Ah,  non. D'abord, ranger le bordel. Sinon Audlington aura notre peau, la vendra au marché noir et nous séquestrera dans un coin pour nous punir. Surtout moi, d'ailleurs. Ouuuuuuh mauvaises pensées. Penses aux cuisines, Mika, aux cuisines. Aaah, c'est mieux. BREF. »

A ces mots, Michaël lança quelques sorts pour ranger le matériel de la salle, ainsi que ses affaires et celles de Link. Il s'assura que rien ne traînait, que tout, même le mobilier, était à sa place, et retourna à la table récupérer son sac. Il avait laissé la trousse et le papier de Link, cependant, s'il souhaitait ajouter quelques mots avant leur expédition. Quoi qu'il en soit, Mika était planté devant Link, tout sourire, attendant impatiemment que le muet le guide jusqu'aux cuisines. Il ne lui était pas venu un seul instant à l'esprit que ce dernier pouvait avoir changé d'avis, par peur, exaspération, ou Merlin sait quoi d'autre.

Nope. Michaël attendait, heureux et impatient comme un chien attend devant une porte pour partir en promenade avec son humain de compagnie.


Wild MIKANOU appeared!
Wild MIKANOU used COLGATE SMILE!
It's super effective!
You used ICE CREAM!
Wild MIKANOU took it and ran away.



Hehehe:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vidi-crazy-nanis.skyrock.com
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)   
Revenir en haut Aller en bas
 
Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Être le tuteur d'un feu-follet (PV MIkanou National)
» Tutelle ou tuteur international ?
» Oh ? Ce ne serait pas de l'e... PLOUF ! ... Ah, si. [ PV Feu Follet ]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» Nuit de Cristal and Feu Follet boutik's
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cachots-