AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   Dim 4 Juin 2017 - 1:33
L'hiver. La neige. Le froid. Le calme.

Tout cela était propice à une petite sortie pour se perdre dans ses pensées. Je revêtis alors mon justaucorps en cuir, une jean et par dessus le tout, un manteau pour me protéger du léger vent qui soufflait. Je saisis mon sac pour y mettre dedans ce dont je pouvais avoir besoin tels que ma gourde, un couteau, un livre ainsi que quelques vivres. Je me dirigeai alors vers la porte d'entrée pour m'offrir au paysage blanc et pur qu'était la forêt en hiver.

Cela était toujours un spectacle impressionnant de passer d'un milieu fermé et sombre à cet espace chatoyant et dans lequel on pourrait se perdre si facilement. Une chose me surprenait depuis que j'étais arrivé ici, à chaque hiver, et tous y étaient passés, il n'y avait pas un seul bruit. Le silence n'avait jamais été aussi imposant que dans cet endroit par un temps hivernal. De tous les oiseaux, plus aucun ne chantait. De tous les écureuils, plus aucun ne courait sur les arbres. Et des tous ces arbres, plus aucun ne grinçait. Seul le crissement de la neige brisait ce silence environnant.

Je restai quelques secondes au seuil de ma porte, profitant de cette atmosphère revigorante pour faire le plein d'énergie et de motivation. Je m'étirai alors d'un grand geste ample et aussi gracieux qu'il était possible puis lâchai un long soupir en laissant retomber mes bras. C'est alors avec un grand sourire aux lèvres que je m'élançai dans ce décor blanc traversé par les longs tronc verticaux des imposants chênes qui composaient la forêt.

J'aimais l'hiver, toute cette pureté blanche avait un certain effet sur moi que rien d'autre ne pouvait faire. Cette saison était la seule pendant laquelle cela ne me dérangeait pas d'être seul. La solitude m'avait tant habité que cela en était devenu une peur mais le calme de l'hiver faisait que la solitude et la neige allaient bien ensemble. Et, alors que quelques fois je sortais dans l'espoir de croiser une humain tel que moi, cette fois-ci je n'espérais rien du tout. Le destin dû sûrement s'amuser en m'envoyant quelqu'un à ce moment car, à peine avais-je fait cinq cents mètres de chez moi qu'au loin se dessina une silhouette. Une tâche à travers les arbres se détacha, plus claire que l'écorce des chênes. Mais celle-ci était encore loin.

Je continuai alors à marcher dans ma même direction, me dirigeant ainsi vers la personne. Au bout de quelques secondes, je pouvais deviner le corps d'une femme disparaître derrière les grands arbres à glands.

Les contours de la femme (qui en était bien une) devinrent nettement plus clairs et précis lorsque nous franchîmes tous les deux la lisière d'une étroite clairière en même temps, nous retrouvant ainsi à une trentaine de mètres l'un de l'autre, face à face.

Qui était donc cette femme ?


Dernière édition par Evan Wood le Sam 12 Aoû 2017 - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alanna Jefferson
avatar

Afficher infos

Messages : 29
Date d'inscription : 21/04/2017

Dossier
Statut Statut:
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 95

MessageSujet: Re: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   Lun 5 Juin 2017 - 14:08
C'était une belle journée hivernale. Une journée ou le soleil brillait sur Londres après le mauvais temps de la veille. Une journée qui aurait pu être magique rien qu'avec le bon paysage. Seulement voilà.. Alanna se trouvait à Londres, et la neige tombée le jour d'avant, ainsi que durant la nuit n'enchantait pas la ville. Les trottoirs avaient été déblayé, les routes salées et le peu de neige qu'y restait, se retrouva être d'un gris sale, écœurant et morne.  Sentant sa bonne humeur fondre aussi vite que ces flocons, la jeune femme se décida, après un regard sur la rue de sa fenêtre, de s'habiller de son éternel jean noir, de ses ranger, d'un pull bordeaux  qui s'ajustait complétement à ses formes, afin d'aller se promener loin de la folie de la capitale. Aillant, maintes et maintes fois entendu parler du programme pour les adultes qui existait la bas, qu'elle songeait se renseigner afin de déterminer si ça valait le coup pour elle. De plus, l'école étant à proximités d'une forêt, elle pourrait longuement se balader dans la pureté des sous bois enneigés. Après avoir coincé sa baguette magique, élément essentiel en Europe, mais pas très utile à ses yeux, entre son pull et son bras gauche, la belle Italienne sortit affronter cette journée bien peu excitante qui l'attendait.

Allez prenons leur magicobus de malheur..

S'enfonçant dans une ruelle sombre, cachée à la vue des moldus la sorcière de 22 ans récupéra sa baguette et fit un geste afin de faire arriver l'autobus. Après une attente de quelques secondes, elle reconnu le bruit caractéristique de l'engin de malheur. Quand il fut arrêté devant la brune, elle y grimpa et annonça de sa voix douce quoi qu'un peu distante, tout comme son regard, la destination qu'elle souhaitait. Prés-au-Lard, le village sorcier le plus près de la soit disant meilleure école de magie du monde.. Du moins c'est ce que beaucoup de mages racontaient, mais pour Alanna, c'était l'école ou elle avait étudié qui était la meilleure, l'enseignement reçut la bas n'était nullement comparable à tous ce qu'elle avait pu entendre sur Poudlard, ou Durmstrang.. L'école Africaine était un endroit surprenant et magique en toutes choses.  Se remémorant des souvenirs de cette sacro-sainte période de sa vie d'avant, la jeune femme ne vit pas le temps passé.

Prés-au-Lard..

La voix un peu éraillé du contrôleur la ramena dans le présent et lui permit de ne pas louper son arrêt, au risque de se retrouver Dieu seul sait où.. Une fois sur la place principale du village, la demoiselle leva son visage vers le ciel, humant l'odeur légère des bois qui arrivait jusqu'à elle, la semi vélane, ne put résister.

* Tant pis pour les Adems.. Je verrais ça une autre fois*

Sans un regard vers l'édifice, la jeune femme se mit à marcher rapidement, un sourire sincère accroché sur son visage. Son regard se fixa sur la foret au loin, elle n'en voyait même plus les autres autour d'elle. Très certainement que la brune bouscula d'autres personnes mais elle ne le remarqua pas une seconde tant son esprit était concentré sur la lueur du soleil à la cime des arbres faisant briller la neige d'un éclat argenté. Après sa longue marche, elle se trouva enfin dans  ces bois apaisants recouvert de cette neige blanche et pure à peine foulée par les animaux sauvage et encore moins par les hommes.

*Quel bonheur... *

Elle fixa l'orée de cette forêt quelques secondes puis se mit à arpenter cette nature vierge de présence et de bruit. La solitude dans ces moments la, l'apaisait.. Au contraire de la majorité des humains qui avaient besoin de compagnie, elle, elle aimait ces moments sans rien n'y personne à proximité de son corps.. Ce besoin s'était par ailleurs accentué depuis la fameuse soirée qui l'a avait fait fuir son pays natal. Avec un léger pincement au cœur, elle songea à l'Italie, à son petit frère, son père. Et avec une larme sur la joue, elle songea également à sa mère.. La tombe froide qui à présent était la seule chose qui montrait à tous qu'elle avait été là.. Arrivée dans une clairière sans s'en rendre compte, elle releva la tête vers les cieux à peine visible dans cette partie ou les arbres étaient si abondant. Rageusement elle essuya la trace de la larme qui lui piquait la peau légèrement rougis de son visage à cause du froid et de sa marche. Tout d'un coup.. Non loin d'elle, Alanna entendis des bruits de pas, sentit un regard se poser sur dos. Se crispant, elle se retourna et fut un moment happé par le passé. L'homme au loin.. Ce n'était pas possible..

Sergio ?....  Nonnn !!!!

Sa voix d'abord un murmure se transforma en cris d'effroi à la vision de cette homme brun.

Co.. Comment ??

Reculant, tout en continuant de le regarder elle se mit à trembler de tout son corps. Elle ne contrôlait plus ses mouvements. La semi vélane ne savait pas si ce déchet humain était en sorcier ou non et de ce fait n'osait utiliser ses pouvoirs contre lui. C'est alors que dans un moment de panique, le sœur battant à tout rompre elle se retourna et se mit à fuir en jetant sans cesse des regards en arrière, ce qui lui valu de se prendre les pieds dans les racines noueuses des arbres et de chuter, la tête la première sur une pierre qui l’assomma violemment..
Couleur Alanna #990033
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   Mer 7 Juin 2017 - 1:52
L'identité de la femme m'importa peu lorsque celle-ci se mît à hurler avant de se retourner en courant et de trébucher, probablement sur une racine. Je ne bougeais pas, attendant qu'elle se relève. Au bout d'une dizaine de secondes, l'inconnue ne bougeait toujours pas. Je me pressai donc à rejoindre la femme qui était sur le ventre et, une fois à ces côtés, je m'accroupis pour voir son état. Je la secouai légèrement et finis par l'attraper par l'épaule pour la retourner sur le dos. Une grimace vînt défigurer mon visage lorsque je vis la large plaie sur le front de la femme. La vilaine blessure. Mon regard se balada autour du corps afin d'apercevoir le responsable de ceci, je trouvai alors une pierre ensanglantée à 10 centimètres de la tête de la victime.

J'inspirai un bon coup, ce n'était pas le genre de chose qui me faisait prendre panique étant donné que cela m'était déjà arrivé. Ce n'était cependant pas une raison pour ne pas prendre soin de la dame. Cette dernière ne semblait pas se réveiller... Bien, il va falloir l'amener chez moi. Je n'aurais pas fait cela si mon hameau était à des kilomètres mais la plaie était un peu plus que superficielle et je craignais que la pauvre ait quelques séquelles.

Je passai donc son bras gauche autour de mon cou pour mettre ma première main derrière ses épaules et ma seconde sous ses genoux. Je me levai alors, non sans difficulté d'ailleurs. L'inconnue n'était pas lourde, au contraire, mais je n'avais jamais eu des bras très musclés. Aussi je dus faire quelques pauses pour reprendre des forces, ce qui me fît légèrement rire. La scène était ridicule, en fait j'étais ridicule plus qu'autre chose. On était loin de l'image de conte où le prince venait sauver la princesse et la soulevait comme si elle pesait dix kilos.

J'arrivai donc devant mon chez moi les bras en feu et le souffle court. J'ouvris la porte avec le plus grand mal et donna un léger coup d'épaule pour qu'elle s'ouvre. Je me dirigeai vers mon lit pour y déposer le corps inerte.

Une fois les bras libres, je m'empressai d'aller chercher un linge propre et de le mouiller legerement avant de le poser sur le front, du moins là où n'était pas la blessure. Je me penchai ensuite sur cette dernière, elle saignait, pas abondamment mais cela empêchait une quelconque opération. J'étais plus à l'aise avec un fil et une aiguille plutôt qu'avec ma baguette. Je dus donc essuyer la plaie avec un linge humide tout en faisant attention de ne pas aggraver la blessure.

Au bout de cinq minutes, l'inconnue n'était toujours pas réveillée mais la plaie avait cessé de saigner, laissant paraitre la chair. C'était maintenant que je devais recoudre. Après avoir désinfecter la blessure, je saisis une aiguille et un fil afin de m'atteler à ma tâche. Je m'étais blessé assez de fois lors de mes cours avec Mme Durvan qu'elle avait fini par m'apprendre à le faire, lassée de devoir me réparer.

Je fus étonné de l'aisance que j'eus à recoudre la plaie. Il est vrai que cela était plus simple sur quelqu'un d'autre que soi-même, surtout quand cette dernière est inconsciente. Enfin, au bout de 5 minutes supplémentaires, la plaie était recousue. Ce n'était pas extraordinaire mais ça allait tenir jusqu'à temps que la femme aille voir un spécialiste.

Je me dirigeai ensuite vers l'unique table afin de m'asseoir à l'une des chaises qui faisait face à l'inconsciente. La lumière filtrait bien à travers les fenêtres, ce qui rendait le lieu assez rassurant. Je ne voulais pas qu'elle fasse une crise de panique en me voyant ainsi dans un endroit qu'elle ne connaissait pas.

Ce n'est que dix minutes après que la femme bougea, j'avais ramené ma chaise à ses côtés et je pus ainsi lui enlever le linge qu'elle avait sur le front.

- Bien, tu es réveillée. Tu ne devrais pas te relever maintenant tu risquerais de tomber.

A ces mots, j'avais mis ma main sur son épaule pour la forcer à rester allongée. Je vis bien qu'elle était complètement perdue et que, venait de se reveiller, elle était encore dans les vappes.

- Je m'appelle Evan. Tu t'es pris dans une racine et tu t'es assomée en voulant t'enfuir j'imagine. Evite de toucher ton front, je t'ai recousu mais mon travail n'est que superficiel. Tu vas avoir besoin de manger un peu, je vais te chercher ça.

Après avoir dit cela, je me levai en direction de ce qui me servait de cuisine et commençai à préparer de quoi manger ainsi qu'un café. Je me demandais toujours qui pouvait être cette jeune fille mais maintenant je me demandais aussi pourquoi elle avait réagi comme ça. Le mystère restait entier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alanna Jefferson
avatar

Afficher infos

Messages : 29
Date d'inscription : 21/04/2017

Dossier
Statut Statut:
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 95

MessageSujet: Re: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   Dim 11 Juin 2017 - 22:41
Le choc qui venait de se produire s'effaça presque instantanément de sa mémoire. Elle ne comprit pas qu'elle venait de tomber et de s'ouvrir le front assez largement.

Tout autour d'elle se transforma. De l'hiver anglais, elle passa à une chaude après-midi italienne, une après-midi ou les senteurs de la mer, des fleurs et de la vie villageoise s'entremêlaient pour donner un mélange si exceptionnel. Ce mélange olfactif qui charmait quiconque passait par ici, que ce soit les habitants de toujours ou les touristes en quêtes de calme, d'art et de douceur de vivre à l'italienne. Elle trouva étrange de se trouver à marcher le long de la plage, de sentir cette chaleur sur son corps, mais très vite, elle se laissa aller à la douceur de cette fin du jour, à ce sentiment de bien être qui étreignait son cœur, bien qu'une once de peur s'insinuait en elle tellement doucement que la brune ne la sentit pas monter. Luciana s'arrêta un petit moment pour regarder les rayons du soleil jouer avec les remous de l'océan avant de s'engager dans les petits chemins menant à sa demeure.

En empruntant cet ensemble de routes, elle eut un mauvais pressentiment, mais surtout cette impression de déjà vue. Quelque chose de mauvais allait se produire de ça, elle en était certaine ! C'est là qu'elle vit la chose arriver. La semi-vélane s'était stoppée à l'angle de la rue menant à chez elle. A l'instant même, ou Sergio arrivait vers le corps de la jolie brune acculée contre un mur. La terreur se voyait sur le visage cette demoiselle qui tentait tant bien que mal de repousser son agresseur. Lucianna était comme pétrifiée, la belle jeune femme aurait voulu aller aider cette inconnue que cet emmerdeur de Sergio avait pris pour cible, seulement quelque chose l'en empêchait. Prenant son courage à deux mains elle fit un pas puis un autre dans la direction de la scène quand tout d'un coup.. La victime alors tourna sa tête dans la direction de la semi-vélane.
La Contini ressentit comme un poing au niveau du cœur, une douleur vrilla sa tempe, elle sentit que du liquide coulait sur son visage, surement les larmes qui jaillissaient de ses yeux. Se sentant comme aspirée, elle se retrouva à nouveau à la place de victime qui n'était autre qu'elle même. Les bras de Sergio, ses mains la touchaient, son souffle sur elle, son râle prouvant qu'il prenait son plaisir. Tout ça donna des hauts-le-cœur à la brune. Quand l'Italien eut terminé de la tripoter partout, qu'il eut finit de prendre son pied et qu'il souffla comme un buffle pour se remettre de sa « victoire » sur l'âme et le corps de Lucianna, tout se mélangea à nouveau dans la tête de la demoiselle.

* Cosa succede ancora ??? O sono io atterro di nuovo? Sto morendo, e posso ancora vedere i miei-momenti peggiori? *

Retours au présent, les souvenirs des dernières années, des tout derniers événements lui revinrent en mémoire, les bras qu'elle sentait sur elle, n'était donc pas ceux de Sergio, car une chose est sûre il ne l'aurait pas porté comme l'inconnu le faisait, avec cette sorte de respect. D'une, parce qu'il avait plus de force que la personne qui ployait, sans aucun doute, sous son poids pourtant pas bien élevé. De deux, car jamais cet enfo*** de second n'aurait prit le temps de la soulever et l'emmener quelque part pour lui venir en aide.

La douleur sur son front la fit à nouveau sombrer dans les ténèbres simple, des ténèbres sans souffrance cette fois. Elle ne sut combien de temps passa entre le choc et son réel réveil, mais quand elle ouvrit ses yeux bleus sur son environnement, la jeune femme sentit sous elle un matelas, on l'avait donc couché. Entendant du bruit non loin, elle discerna les formes de l'homme qui à priori l'avait soigné. Un trouble monta en elle, la brune avait du bien se ridiculiser pour le coup.. Après toutes ces années, le sévisse qu'elle avait enduré la hantait beaucoup plus qu'elle ne le souhaiterais et qu'elle le reconnaîtrait jamais par ailleurs. Ne pouvant s'empêcher de vérifier sa blessure, elle passa sa main sur son front, ce qu'elle sentit sous doigts fins, la fit froncer les sourcils.

* Che cosa ha fatto? Sembrava come il fondo non-maghi ... Ma se nei pressi del castello .. Non Può essere uno di loro...  A meno che non si tratta di un...  Ho subito partes ... !!! *

Malheureusement pour Alanna, il avait bien comprit qu'elle s'était réveillée, il lui parlait même. Sa voix n'était aucunement agressive, mais la semi-vélane songeait qu'a une chose fuir, surtout quant il posa ses mains pour la faire se rallonger car il avait comprit son intention. Il voulait la faire manger ? Ce type était très étrange.. L'Italienne songea un instant à utiliser ses mains, comme on lui avait apprit en Afrique pour lancer un sort et s'enfuir loin de cet étrange homme.. Mais le vertige qui l'a prit quand elle redressa son buste lorsqu'il s'éloigna l'en empêcha. D'une voix naturellement douce quoi qu' un peu plus faible qu'elle ne le supportait, elle s'exprima.

« Mi dispiace signore per aver fatto questo, grazie per il vostro aiuto, ma devo andare ora. »

Comprenant qu'elle avait parlé en italien, elle se serait mit des baffes, elle réitéra donc sa phrase, dans un anglais parfait pour se faire comprendre.

« Je suis navrée Monsieur d'avoir agi ainsi, merci pour votre aide, mais je dois partir maintenant !! Je ne peux rester.. ! »

Malgré les étoiles dansant devant ses yeux plissés, elle se leva et commença à s'approcher de la porte close.

Couleur parole Alanna #990033
Trad pensée 1 * Que se passe t-il encore ??? Ou vais je encore atterrir ? Suis je en train de mourir, et revois-je mes pires moments ? *

Trad pensée 2 : * Qu'a t'il fait ? Il m'a soigné comme le fond les non-sorciers... Mais, si près du château.. Ce ne peut être l'un d'eux.. A moins que ce soit un .. Faut que je partes vite... !!! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   Mer 21 Juin 2017 - 16:45
J'étais en train de préparer quelque chose pour la rescapée lorsque celle-ci prît enfin la parole... en langue étrangère. Italien ou espagnol, je n'avais jamais suivi mes cours de langue. Ma première réaction face à ce que me dit l'inconnue fût de rester les sourcils froncés, essayant de traduire, ma seconde en revanche fût "Pourquoi n'ai-je pas mieux appris mes cours de langue ?". Je soupirai alors lorsque la femme se mît à me parler dans ma langue maternelle :

- Je suis navrée Monsieur d'avoir agi ainsi, merci pour votre aide, mais je dois partir maintenant !! Je ne peux rester.. !

J'étais appuyé à un de mes meubles lorsqu'elle se leva pour se diriger vers la porte d'entrée. Je m'avança vers elle en marchant, elle n'allait pas bien vite il fallait dire. J'arrivai alors à sa hauteur avant qu'elle n'atteigne la porte.

- Je ne suis en rien responsable de vous, et je n'ai donc pas d'ordres à vous donner. Alors faîtes ce que vous voulez. Cette forêt n'est certes pas aussi dangereuse que l'Amazonie mais avec la blessure que vous avez vous n'allez pas aller bien loin. Voyez vous même le temps que vous avez mis à venir jusqu'à la porte, avec l'aide des meubles qui plus est.

Attendant la réaction de l'inconnue qui semblait étrangement pressée, je croisai les bras sur ma poitrine.

- Vous êtes clairement plus en sécurité ici. Le seul danger que vous pourriez courir viendrait de moi et franchement, si je vous voulais du mal je n'aurais pas attendu votre réveil. Je vous laisse choisir. Si vous ne voulez pas rester allongé alors au moins asseyez vous.

A ces mots, j'avais tiré une chaise de ma table pour inviter la femme à s'asseoir. Je ne voulais rien d'autre que son bien. J'avoue avoir été assez étrange lors de mon "retour à la civilisation", mais maintenant j'étais tout à fait normal. Je ne savais absolument pas pourquoi la blessée était comme cela, il ne me semblait pas avoir quoi que ce soit qui soit déplacé. Du moins je ne l'espérais pas.

- Aurais-je fait quelque chose qui vous a offensé ?

Comme cela, je serais fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alanna Jefferson
avatar

Afficher infos

Messages : 29
Date d'inscription : 21/04/2017

Dossier
Statut Statut:
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 95

MessageSujet: Re: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   Mer 19 Juil 2017 - 23:03
Avec l'accord de Evna pour les sorts

L'Italienne, encore un peu sonnée marchait doucement lors de ces premiers pas, l'assurance remontant en elle plus rapidement que l'on aurait pu le croire. Seulement son hôte, ne l'entendait clairement pas de la même façon qu'elle, il tira une chaise, s'installa tranquillement à son tour avant de parler à nouveau.

* Ce n'est pas possible, il aime vraiment s'entendre parler ou quoi ?!*

Avec grâce, elle se tourna vers le jeune homme, un sourire flottant sur son doux visage. Préférant ne pas lui montrer qu'elle était plus forte et plus déterminée qu'on ne pourrait le croire à l'instant T. Laissant planer quelques secondes de silence, la brunette réfléchis rapidement à la suite des événements, avant de reprendre la parole de sa douce voix.

Je n'ai pas mis si longtemps que ça.. Mais il est vrai que j'ai eu un étourdissement, qui m'a fait me tenir au meuble pour avancer. Cependant... Il est faux d'affirmer qu'on ne fait du mal que lorsque l'autre est inconscient.. Il y a bien des façons de blesser une personne, de plus certains aiment voir les réactions de leur victime lorsqu'elles sont éveillées. Je  pense, malgré cela que vous êtes sincère dans vos paroles.

* Ce qui me ferait presque regretter mon acte prochain..*.

Rassurez vous, vous n'avez rien fait de mal.. Vous êtes juste un peu trop similaire à une personne de mon passé, du moins physiquement.. Mais ne vous inquiétez pas, tout cela ne sera plus très important, ni dans les pensées assez vite..

Sur cette dernière phrase, Alanna concentra son énergie dans ses mains, imagina son pouvoir sortir de ses paumes ouvertes et visualisa la trajectoire de son sort, lancé sans un mot.

*  Stupefix!! *

Voyant le corps du propriétaire de la cabane se raidir, elle enchaîna de la même manière, apprise lors de ses études en Afrique, avec un oubliette. Malheureusement pour elle, son énergie bien diminuée, ne lui permit pas de réussir ce sort basique à la perfection. De ça, l'Italienne en eu la certitude, mais elle ne pouvait faire mieux pour le moment, se promettant de rectifier le tir le plus tôt possible, pour effacer toute trace de son passage dans la vie de cet homme, elle le laissa là.  Le regard quelque peu hébété, sans un mot elle se tourna, sortit, ferma la porte et s'enfuit en courant dans les bois.  Son instinct la portait loin de cette maisonnette, en direction du village sorcier. La bas, elle pourra se calmer, reprendre des forces et s'éloigner peut être à jamais de la frayeur qui pesait encore et toujours en elle. Peut être qu'à la place de Sergio, elle verrait l'homme qui l'avait aidé aujourd'hui, que ces cauchemars se transformeraient en des rêves plus doux. Le semblant d'espoir qu'engendrait ces pensés n'arriva cependant pas à être assez puissant pour qu'elle puisse sr convaincre elle même de tout cela. C'est alors qu'épuisée, plus émotionnellement que physiquement qu'elle déboula à l'entré de Près-au- Lard essoufflée, perdue dans ses sombres pensées tant et si bien qu'elle ne vit, une fois encore, pas qui croisait son chemin.
Fin du rp pour moi. Evan tu peux en reposter un si tu veux pour conclure à ta façon avec ton perso Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
L'inconnu effraie plus qu'il ne blesse [PV Alanna - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
» Ne te blesse pas, je n'aime pas avoir mal
» "En tuant le temps on blesse l'éternité" [Ryujia Dragonstone/Bonnie Flinfletcher] [TERMINE]
» Nuage Brisé - il n'y a que la vérité qui blesse...
» Là où le bât blesse.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Reste du monde-