AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 ~ Cruauté, mon amie ~ [event chanson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 488
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: ~ Cruauté, mon amie ~ [event chanson]   Jeu 13 Avr 2017 - 21:56

Nocta Severna Yaxley
« La peur et la souffrance incitent à la cruauté »

© Nox

♪ Elle semble comme une araignée guettant sa proie, cruelle, cruelle diablesse ♫


 Cruelle... c'était ainsi que Nocta avait été qualifiée par un cadet de sa maison. Elle ne se souvenait même plus pourquoi à vrai dire mais le mot tournoyait dans sa tête depuis le début des vacances. "Yaxley? Bien sûr que je vois qui c'est: elle est cruelle!" C'était ses mots exacts. Cruelle. Elle aimait bien la consonance de cet adjectif. Les deux premières lettres crissaient à ses oreilles comme la lame d'un couteau en argent sur du marbre. Le mot en lui-même était violent et oppressif. Nocta se le répétait à voix basse, accentuant les roulements gutturaux de la consonne "r". Oui, elle aimait bien ce mot. Elle en avait cherché la définition et l'étymologie: cela venait du latin crudelis, "qui aime le sang". Elle trouvait ça beau, presque poétique, ça lui correspondait magnifiquement bien: non pas qu'elle aimait voir le sang gicler, loin de là. Mais la métaphore était à peine dissimulée, la souffrance des autres lui suffisait: une remarque cynique bien placée, une moquerie acide et le spectacle était bien plus plaisait qu'une mise à mort, c'était un coup d'estoc en plein coeur, une frappe acérée dans l'orgueil d'un Gryffondor, ou un coup de marteau contre la faible confiance en soi d'un Poufsouffle. C'était jouissif et ... cruel, oui, elle s'en rendait compte. La petite blonde s'assit sur son lit drapé d'émeraude et resta immobile de longs instants, les yeux perdus dans le vide de son immense chambre impeccablement rangée. Pas un seul de ses fins cheveux blonds ne venait rompre la perfection des dalles d'un noir de jais sur le sol. Mais depuis quand? Cette question se cognait dans le crâne de la fillette en devenant presque une obsession. Pourtant elle le savait très bien... Depuis quand était-elle aussi cruelle? Depuis quand appréciait-elle autant de lire la souffrance et le doute dans les yeux des autres? Au fond d'elle elle savait très exactement depuis quand... Elle s'approchait de ces souvenirs à tâtons, déchirée entre le besoin d'y repenser et le désir de s'en détacher complètement, de les garder enterrés au plus profond d'elle-même, protégés par une armure d'acier. Mais elle s'est approchée de trop près et se laisse happer par les déferlements de sa mémoire.

Tu n'as que sept ans et ta vie est sur le point de basculer. On ne te laisse plus la voir, ni même t'approcher des appartements dans lesquels elle est confinée. D'ailleurs plus personne ne s'intéresse à toi, entre les médicomages aux uniformes de Sainte Mangouste qui passent et les chefs de famille de Sang-Pur qui défilent tout le long de la semaine tu ne reconnais même plus le manoir. Tu sens que c'est la fin mais tu ne veux pas y croire, tu ne comprends surtout pas qu'on t'interdise l'accès à sa chambre, c'est tout de même ta mère! Ce mélange de colère, de doute et de peur explose quand on t'annonce que c'est fini. Tu as la tête lourde, tu ne te souviens plus de rien, si ce n'est d'un immense sentiment de vide que rien ne peut combler. Ni les coups, ni les menaces, ni les sorts ne viennent à bout de ta tristesse extrême et Merlin sait que ton père s'est acharné. Mais c'est là que ça a changé, que tout a changé. Tu ne partages plus rien avec les autres enfants des familles nobles de Grande-Bretagne: tu n'as jamais été particulièrement joyeuse ou sociale, mais tu aimais cette rivalité avec les autres filles, cette volonté d'être la meilleure, d'apprendre petit à petit à contrôler tes dons ou à voler sur un balai, d'avoir les plus belles robes ou de retenir les mélodies au piano plus compliquées que celle des autres. Mais c'est désormais terminé. Tu n'as plus que de la colère, de l'amertume qui se transforme en haine, puis en cruauté. Oui, chacune des cicatrices que l'on t'inflige tu le fais payer aux autres deux fois plus et du haut de tes sept ans, tu commences à forger cette armure d'impassibilité... et de cruauté. Tu te souviens de ce jour où tu étais dans les jardins du manoir en compagnie de trois autres filles. L'une d'entre elle avait eu la mauvaise idée de voler un bracelet en or à sa mère et s'en était vanté devant le petit groupe. C'était cette même fille qui avait une peur phobique des araignées. tu l'avais écouté attentivement jacasser avant d'intervenir. Tes doigts agiles avaient tôt fait de détrousser l'incapable frimeuse et ce fut la première fois que tu goûtas à l'ambroisie suprême: celle de maîtriser totalement et complètement une situation, celle de pouvoir faire plier les autres à ta volonté d'un regard. Tu te souviens d'avoir souri d'un air mauvais et d'avoir agité sous les yeux de ta "camarade" son larcin.

"Maintenant tu vas faire exactement ce que je dis."

Elle t'avait d'abord regardé en rigolant, te demandant d'arrêter de lui faire peur et avait essayé de te prendre le bracelet. Mais elle ignorait à quel point la perte d'une mère et la violence d'un père pouvait changer un enfant déjà rusé. Elle ignorait tout cette pauvre imbécile, mais elle comprit bien vite. Tu fis jouer le bracelet entre tes doigts fins avant de le cacher dans ta robe... tu t'approchas alors d'un arbre et sous le regard horrifié des trois gamines, tu saisis délicatement entre tes doigts une grosse araignée sur sa toile. L'arachnide répugnant se débattait mais tu avais bien pris soin de placer ton pouce et ton index là où ses crocs ne pouvaient t'atteindre. Des cris retentirent mais tu restas de marbre. Avançant ta main, tu plongeas tes yeux d'un bleu pur dans ceux de ton interlocutrice et prononça sa sentence avec le plus grand calme:

"Mange-la."

Elle reculait, secoué de tremblements qu'elle peinait à contenir, balançant la tête de droite à gauche alors que ses deux amies observaient la scène d'un air choqué.

"Non, je... je ne t'ai rien fait Nocta, je ne comprend pas... pourquoi tu me fais ça?"

Un sourire faussement compatissant étira tes lèvres. Pourquoi? Elle était vraiment stupide. Et elle méritait de souffrir, de se ridiculiser, d'avoir la peur de sa vie. Elle devait souffrir pour comprendre ce que tu avais vécu, c'était aussi simple que ça. Une telle question te paraissait complètement absurde, c'était tellement évident!

"Si tu ne la manges pas, je vais voir ton père pour lui dire que tu as volé ta mère pendant son absence. Il ne sera pas content."

Elle cessa de reculer, horrifiée par la bête noire aux pattes crochues qui essayait de s'échapper entre tes doigts, mais encore plus horrifiée par l'annonce d'une punition plus que sévère.

"Quoi? Mais c'est, non! je... Nocta, écoute, s'il-te-plait!"

Tu haussas les épaules.

"C'est comme tu veux. J'ai choisi une espèce qui n'est pas venimeuse, elle ne pourra pas te mordre t'en fais pas."

Cette fois une des deux spectatrices intervint:

"T'es complètement malade, je ne reste pas ici..."

Mais tu l'empêchas de finir:

"Je sais que tu as des magazines moldus sous ton lit, je suis sûre que tes parents seront aussi contents de le savoir."

Ta voix était des plus calmes, ton visage détendu, seule l'araignée noire dans ta main gigotait dans tous les sens. La fille finit par saisir l'araignée en tremblant, secoué de tremblements et de sanglots affreux: un spectacle des plus satisfaisants. Sous ton regard attentif, elle porta à sa bouche trempée de larmes l'infecte animal et referma ses mâchoires dessus. Un craquement sonore retentit alors que les pattes de l'insecte se secouaient frénétiquement. Puis elle se mit à vomir, appuyée à un arbre. Tu pris une grande inspiration et lui sourit:

"Tu vois, c'était pas si difficile. A la semaine prochaine!"

Tournant les talons, tu t'éloignas de cette bande d'ignares avec le sentiment d'être un dieu. Tu ressentais enfin quelque chose après cette perte, oui: tu avais enfin l'impression de vivre, d'exister.

Nocta se réveilla en sursaut sur son grand lit à baldaquin vert, les mots "cruelle diablesse" dansant un tango infernal dans sa tête. Elle avait complètement oublié cette épisode "sympathique" depuis le temps et se demandait même comment elle avait réussi à trouver une idée aussi tordue à cet âge-là. A croire qu'elle était déjà douée pour se faire détester des autres. Le pire était certainement qu'elle avait dû côtoyer ces trois filles chaque semaine jusqu'à leur entrée à Poudlard. Elle ne les aimait pas mais ce sentiment de toute-puissance avait été jouissif. Désormais elle ne savait plus quoi penser de cette cruauté qu'elle avait eu en exigeant d'une arachnophobe de manger une araignée sous la contrainte psychologique. Une part d'elle en retirait encore de la fierté. L'autre frissonnait à la pensée qu'une fillette de huit ans puisse être aussi mauvaise avec ses propres camarades. A croire que certaines personnes à Poudlard avaient un effet bénéfiques sur elle: avant sa rencontre avec Nim, ses disputes avec Vernet ou Fawley, jamais elle n'aurait pu se remettre ainsi en cause...

Fiche codée par .TITANIUMWAY






Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
~ Cruauté, mon amie ~ [event chanson]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Euh chanson
» recherche amie
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» Une chanson qui dit tout
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Manoir Black Fear-