AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Dim 26 Jan 2014 - 19:27
La situation était telle que je ne me contrôlais presque plus. Bien sûr, je gardais ce visage froid que l'on m'avait toujours connu. On me prenait même parfois pour une sociopathe dans l'école, mais c'était faux. J'étais un être humain, comme tout le monde, capable de sentiments... Mais peu de personnes semblaient le comprendre, disant que des deux jumeaux irlandais, seul Alexander avait l'humanité, et qu'il avait certainement pris la part de sa sœur à la naissance... C'était ridicule ! Même le plus méchant et cruel des hommes peut avoir des sentiments. Et j'avais beau être arrogante, froide, et parfois mauvaise, je n'étais pas non plus une espèce de monstre sans cœur ! Même, si je l'admettais, je cachais mes sentiments au plus profond de moi.

Et c'était le cas, ce jour-là. J'avais beau me convaincre depuis quelques temps que je n'étais pas capable d'amour, la vérité était bien différente. J'avais toujours un ami, un confident, un amant, un protecteur à Serpentard, Benoît, un franco-écossais, brun, les yeux très clairs. On avait fait nos années à Poudlard ensemble, il était le seul qui savait le lien très fort qui m'unissait à mon frère... Je n'osais pas l'admettre, mais quelque chose de fort me liait aussi à lui. Je n'étais pas vraiment le genre sentimentale comme fille, mais avec lui, je pouvais me laisser aller à rire franchement, et il était le seul à connaître les larmes que je pouvais verser, bien que cela soit rare. Je m'entendais avec lui en tout point, on se ressemblait, si bien qu'on sortait ensemble secrètement. Je ne tenais pas à ce que mon frère lui tombe dessus.... Peut-être que j'aurais du en parler à Alex... Mais je pense que ça n'aurait rien fait.

Ce matin, un hibou grand duc m'avais apporté une lettre... Je l'avais reconnu, c'était le sien, je l'avais deviné aux plumes jaunes qui ornaient son abdomen. J'avais fait sauté le sceau et avais ouvert le papier d'une main fébrile... Je n'aurais pas dû. Je n'avais montré aucune émotion, ce matin-là... Et heureusement, c'était le week-end, je n'avais donc pas cours. J'étais remonté dans mes appartements, et, la bourse pleine, changée, j'étais allée à Pré-au-Lard, et j'étais revenue, une heure et demi plus tard, avec une grande poche de chez Honeydukes, remplies de bonbons en tout genre.

Le parc était l'endroit où je me sentais le mieux. Et par chance, il n'y avait personne. Je me trouvais un coin et je m'assis. Ce fut simplement à cet instant là qu'une larme coula sur ma joue. Monsieur venait de m'annoncer son mariage futur avec une femme que je ne connaissais pas, donc il brisait notre relation. Pourquoi ? Je l'ignorais. Je me sentais trahie. Je m'étais ouverte à lui. Il savait que j'avais déjà souffert en amour, alors pourquoi me brisait-il de nouveau ? Je ne pouvais le supporter. Je pris une sucette dans la poche et la portais à la bouche, en larmes, ne cherchant pas à les cacher... Je devais donner un spectacle bien pathétique à cet instant.


Dernière édition par Cassiopée O'Bryan le Jeu 3 Avr 2014 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Mar 28 Jan 2014 - 19:46
Pour une fois, Eoten avait une journée de "repos" qu'il comptait mettre à profit en se reposant chez lui. Néanmoins, il avait du mal à rester tranquille et il avait la bougeotte alors il décida d'aller faire un tour dans le château. Comme il ne travaillait pas, il enfila des habits beaucoup plus élégant qu'à l’accoutumé. Il opta pour un belle chemise blanche avec une coupe prés du corps et enfila un gilet noir par dessus ainsi qu'une cape de sorcier noir comme la nuit. Par dessus son pantalon noir il avait une belle ceinture de cuir ornée d'une tête de loup en argent ainsi qu'une paire de botte cirées elles aussi noir. Une fois coiffé d'une façon qui lui convenait, il sortit se balader.

Il est vrai qu'habillait de la sorte, il ne ressemblait pas du tout à un garde chasse et comme il était nouveau à Poudlard, peu de personne allez ainsi le reconnaitre. Peut-être que cela lui permettrait de ne pas être dérangé? Pensa le jeune homme.

Il faisait un peu frais aujourd'hui, mais l'air était tout de même agréable et pour une fois il était de bonne humeur et totalement reposé, un léger sourire arborait même son visage. Un exploit! Pour peu, on pourrait pensait que c'était quelqu'un de joyeux, de chaleureux et même...de gentil. Pas qu'il était quelqu'un de foncièrement méchant, mais il ne se considérait pas non plus comme quelqu'un de gentil mais plutôt comme quelqu'un de neutre qui pouvait à l'occasion se montrer agréable si on lui en donnait une bonne raison. Oui, Eoten était quelqu'un de compliqué et plein de mystères.

Il arriva finalement du côté du château, il ne croisa que peu de personne et ne s'en plaint pas. Comme le jeune homme ne savait pas trop vers où se diriger car il n'avait pas d'envie particulière, il s'arrêta un instant pour réfléchir. Avec le temps, il avait apprit à suivre son instinct qui souvent lui réservait des surprises agréables ou alors l'aidait dans des situations délicates. Il se plaisait à se dire que c'était là son côté lupin qui le guidait afin qu'il fasse les bons choix. En l'occurrence, il lui disait de se rendre dan le parc. Pourquoi pas? Se dit-il après réflexion.  C'est ainsi qu'il s'y rendit d'un pas léger, sa cape volant avec la légère brise.  

Le voilà, le parc, il y était arrivé. C'était calme, très calme, hormis le bruit du vent dans les arbres, du chant des oiseaux et...d'un bruit plus délicat, atténué par la distance. Il n'était pas seul, quelqu'un d'autre était présent, mais qui? Il se dirigea doucement vers les sons qui le guidèrent prés d'une sorte d'arcade un peu en retrait où une jeune femme était assise, pleurant à chaude larme tout en dégustant une sucette. Eoten se fit discret, ne voulant pas la déranger dans un moment intime comme celui-là, mais il ne put s'empêcher de l'observer, de la détailler du regard. Cette jeune femme aux cheveux rougeâtres et au teint de porcelaine, la voyant ainsi elle lui semblait si délicate, si fragile, qu'il se sentit s'adoucir en la voyant si triste. Qu'avait-il pu arriver à cette jeune femme pour la mettre dans un tel état? Quelqu'un avait-il osé lui faire du mal? Il n'en savait rien, et n'en saurait probablement jamais rien. Néanmoins, bizarrement, il ne voulait pas la laisser seule et prit dans son élan, sans trop vraiment y réfléchir, il sortit de son coin et s'approcha d'elle avant de s'arrêter à son niveau et de s'accroupir devant elle.

"Pleurer soulage le cœur...et les sucettes lui redonnent la joie de vivre. Une jeune femme aussi charmante devrait être pleine de joie de vivre, alors il faut manger beaucoup de sucettes. Tiens, je te l'offre. Ai-je droit d’apercevoir un sourire en retour?"  

Eoten avait parlé d'une voix calme pour ne pas braquer la jeune femme sur son intrusion alors qu'il déposait sur ses genoux un magnifique mouchoir en tissue brodé vert et argenté. Il espérait qu'elle ne le refuserait pas et ne lui dirait pas de la laisser tranquille, mais il se plierait à sa volonté, c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Mer 29 Jan 2014 - 19:10
J'avais presque fini ma friandise quand un jeune homme apparut devant moi, me faisant sursauter. Je m'essuyais rapidement les yeux. C'était bien assez gênant d'être surprise en train de pleurer, mais je n'allais pas continuer, c'était hors de question, j'avais bien trop d'amour propre pour ça. Je pris un regard froid, impassible... Bon, ce n'était pas très crédible avec les yeux rougis par les larmes que je venais de verser. Mais, je ne le connaissais pas ce type, moi ! Même s'il me disait vaguement quelque chose, mais n'étant pas physionomiste pour un sou, je ne faisais jamais attention à cette impression que je pouvais avoir. Je voulais l'ignorer, mais comment voulez vous occulter la présence d'une personne quand celle si se poste à moins de vingt-cinq centimètres de votre visage. C'était tout simplement agaçant. Mais je ne dis rien, étonnement. J'avais un caractère bien trempé, mais je n'avais pas le cœur à répondre ce jour-ci.

Je fixais l'homme, que j'avais déjà croisé dans le parc... Je n'avais jamais vraiment fait attention à lui, après tout, c'était le garde chasse, j'étais une élève. Je n'avais rien à voir avec lui de près ou de loin. Mais lui, pourquoi venait-il m'embistrouiller, à la fin ? Je ne lui avais rien demander ce que je sache... Et en plus, il faisait de la philosophie, ce qui n'avait été mon fort, à vrai dire. Je soupirais et aller l'envoyer paître quand je vis le mouchoir qu'il déposa sur mes genoux... Un mouchoir magnifique, brodé... De couleur verte et argentée. Je le pris et le toucha du bout des doigts, me rappelant à quel point j'avais été heureuse, tout en le cachant, durant mes sept années à Serpentard. Tout me manquait maintenant que j'étais ADEM, la salle commune dans les cachots, l'équipe de Quiddich... Même l'uniforme à nos couleurs me manquait. Je regardais le jeune homme.

« Vous... Vous étiez chez Serpentard? »

Je cherchais dans ma mémoire. Après tout, il ne semblait pas bien plus âgé que moi, un, voire deux ans, seulement. Mais je n'étais pas douée pour reconnaître quelqu'un. Peut-être qu'il me reconnaîtrait, lui... Après tout, j'ai été l'attrapeuse de l'équipe de ma seconde à ma septième année, ici. Et j'étais la préfète puis préfète en chef... Peut-être qu'il aurait plus le sens de la physionomie que moi, du moins je l'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Sam 22 Fév 2014 - 16:17
La jeune femme aux cheveux rouges s'essuya les larmes dés qu'elle vit Eoten s'approcher d'elle, elle était surement gênée de la situation pensa-t-il, surement à raison. Au vue du regard qu'elle avait, il pensait qu'elle allait lui demander de partir afin de pouvoir rester seule, mais lorsqu'elle vit le mouchoir qu'il lui avait offert, son regard et son attitude changea.

En effet, elle semblait perturbée, surprise. Visiblement, elle ne devait pas s'attendre à ce qu'il fasse partie de Serpentard. C'était une chose qui décidément semblait surprendre pas mal de gens. Aprés un instant, il pu enfin entendre le son de sa voix. Une voix délicate mais légèrement tremblante aprés ses nombreux sanglots.

« Vous... Vous étiez chez Serpentard? »

Il lui sourit légèrement et son regard se plongea dans le sien quelques secondes avant qu'il ne prenne la parole à son tour.

"En effet, c'est exacte. Je suis fier d'être un Serpentard, même si je ne suis maintenant plus élève elle reste tout de même ma maison." Eoten s'assit à côté d'elle afin d'être installé un peu plus confortablement.
"Tu vois, même si je passais surtout mon temps à étudier afin de faire la fierté de ma famille, j'aimais et j'aime toujours autant Quiddich. D'ailleurs, il me semble qu'une ravissante attrapeuse aux cheveux châtain était assez populaire. C'est bien dommage que nous n'ayons jamais eut l'occasion de parler jusqu'à maintenant. Nous pourrions peut-être...remédier à cela? Je suis Eoten Leok, ancien premier élève de la maison Serpentard et actuel Garde Chasse de Poudlard. Ravi de te rencontrer."  

Eoten plongea à nouveau son regard dans celui de la jeune femme, attendant d'y voir sa réaction et lui tendit la main affin d'officialiser leur rencontre, espérant qu'elle accepterait de la lui serrer. Ce premier contact était toujours un contact important pour le jeune homme car il permettait de créer une sorte de lien entre deux personnes...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Jeu 27 Fév 2014 - 21:56
Sa réponse me donna immédiatement le sourire, et ce pour deux raisons. La première était qu'il avait bien été un Serpentard par le passé et que j'avais vu juste. La seconde était qu'il me connaissait, du moins de loin. Je ne savais pas qu'elle âge il avait... Mais une réponse me surprit. Il était plutôt élégant, pour une garde chasse, ce n'était pas commun, il fallait dire. Je l'observais quelques secondes et je le reconnus... Effectivement... Il était plutôt charmant quand il souriait, ce qu'il ne faisait que rarement. A vrai dire, c'était la première fois que je le voyais faire. Je tendis la main et la glissais dans la sienne, doucement.

« Enchantée... Cassiopée O'Bryan. Je suis vraiment ravie de rencontrer un membre du personnel ayant fait parti de ma maison.... »

Et j'étais sincère.... C'était rare, même très rare que je sois aussi cordiale envers quelqu'un que je ne connaissais pas, et à qui je parlais pour la première fois. Je laissais ma main dans la sienne quelques secondes, chaude, rassurante... Ce n'était pas dans ma personnalité d'être aussi tactile, surtout avec un inconnu du sexe opposé. Peut-être était-ce à cause de cette fichue lettre... Je voulais oublier...Mais pas comme ça, j'étais peu être une ancienne Serpy, mais je n'étais pas le genre a utiliser les gens qui m'entourait. Je retirais donc ma main, tout en gardant mon sourire.

« Alors comme ça vous aimez le Quidditch ? Vous en avez fait ? Je suis étonnée de voir que vous assistiez à mes matchs, mais croyez moi, je n'étais pas spécialement populaire. Être préfêt à Serpentard ne vous apporte pas que des amis, si vous voyez ce que je veux dire. »

Je gardais mon sourire. Étrangement, ce homme, Eoten qu'il avait dit s'appeler, me détendait... C'était la première fois que ça m'arrivait, et je baissais dangereusement ma garde, sans même vraiment m'en rendre compte. Mais cela me faisait du bien, cela me réconfortait d'avoir quelqu'un à mes côtés alors que je n'allais pas forcément bien. Je piochais une sucette dans mon sachet et lui tendis, un peu penaude.

« Je n'ai pas grand chose a vous offrir aujourd'hui, mis à part une petite discussion et des bonbons. Je ne suis pas assez en forme pour attraper un vif d'or... »

Je repris également une sucette que j'enfournais aussitôt dans la bouche. Après tout, j'étais comme certaines filles moldues qui déprimais avec un seau de crème glacé devant un film d'amour... Je l'avais vu dans un film avec un de mes « ex » qui était un moldu, et il m'avait dit qu'on était toute comme ça.... La preuve....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Ven 28 Fév 2014 - 11:56
Eoten n'attendit pas longtemps et la jeune femme logea sa main dans la sienne, dans un contact chaud et chaleureux durant plus longtemps que la normal, ce qui n'était pas pour déplaire au garde chasse, avant qu'elle ne retire sa main. Son sourire était revenu sur son visage, quel satisfaction pour Eoten! Il avait réussi à redonner le sourire à quelqu'un! Fait peu banal car depuis sa naissance cela devait être...la première fois? *Cassiopée...au final peut-être que je suis capable de faire sourire quelqu'un moi aussi...* Pensa-t-il tendis qu'elle reprit la parole.

« Alors comme ça vous aimez le Quidditch ? Vous en avez fait ? Je suis étonnée de voir que vous assistiez à mes matchs, mais croyez moi, je n'étais pas spécialement populaire. Être préfêt à Serpentard ne vous apporte pas que des amis, si vous voyez ce que je veux dire. »

Elle semblait vraiment s'être détendu, se relâcher en la présence du jeune homme. Son sourire sincère illuminait son visage, en total contraste avec la tristesse dont elle avait fait preuve quelques minutes plus tôt. Finalement elle plongea sa main dans son sachet et tendit une sucette à Eoten.

« Je n'ai pas grand chose a vous offrir aujourd'hui, mis à part une petite discussion et des bonbons. Je ne suis pas assez en forme pour attraper un vif d'or... »

Il trouva ce geste adorable mais sur le coup, ne savait pas trop comment réagir. La panique le gagna un instant. Quelqu'un, une ravissante jeune femme qu'il avait observait un certains temps pendant sa scolarité, faisait preuve de gentillesse envers lui et manifestait même l'envie de parler plus longtemps avec lui, partageant ensemble une friandise. Jamais quelqu'un n'avait eu un geste gentil comme ca envers lui, et cela le déroutait. Malgré ca, il décida d'agir sans trop réfléchir en espérant que tout se passe bien et prit la sucette avec plaisir.

"Je te remercie pour la sucette! Cela fait bien longtemps que je n'en ai pas mangé, et je suis content de ne pas la manger tout seul. Et une petite discussion, c'est parfait." Il commença à son tour à manger la sucette puis reprit la parole.

"Pour être honnête, oui j'aime beaucoup le Quidditch mais je n'ai jamais vraiment pu en faire. Je n'avais malheureusement pas suffisamment de temps pour vraiment m'y mettre. J'étudiais beaucoup, et celà même pendant les vacances car ma famille est assez strict et voulait à tout prix me voir être le meilleur dans tout ce que je faisais. Pour eux, le Quidditch n'est qu'un jeu, un passe-temps, et il était hors de question que mon temps de travail diminue à cause d'un passe-temps. Ce qui est bien dommage..." Il marqua une pose pendant laquelle ils profitèrent tout deux d'un petit silence reposant et aussi de leur délicieuse friandise.

"Et toi, accepterais-tu de me parler un peu de toi? En ce moment qu'étudies-tu? Tu pratique toujours le Quidditch? Que fais-tu de beau lors de ton temps libre?"

A nouveau ses yeux plongèrent dans le bleu de ses yeux et il n'arriva pas à détourner le regard. Intérieurement, il la remerciait vraiment de lui donner une chance et de ne pas le rejeter car il était "un simple garde chasse". C'était l'occasion pour lui de se sociabiliser enfin, et d'apprendre à s'attacher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Sam 1 Mar 2014 - 12:49
Je l'écoutais parler, et, au fur et à mesure, je me pris a avoir de la peine pour lui. Comment des parents pouvaient-ils pousser à ce point un enfant dans l'excellence au point que celui-ci ne pouvait même pas avoir de plaisirs comme le Quidditch ? Je retins une moue de dégoût. Mes parents m'avaient toujours poussée à faire du mieux que je pouvais, toujours, même si cela ne fonctionnait que très rarement. Mais jamais, JAMAIS, ils ne m'auraient brimée au point de priver d'un sport que j'aimais plus que tout. Si je ne devenait pas professeur, je me ferai certainement embauchée en tant qu'attrapeuse dans une équipe demandeuse. Je n'étais pas mauvaise, je le savais, et mon talent avait déjà été remarqué... Ce serait une bonne idée de rechange.

Mais là n'était pas le sujet. Je lui adressais un sourire, peinée pour lui. Je soupirais et souris. Je goûtais de nouveau à la sucrerie avant de lui sourire a nouveau.

« Je viens d'entrer en première année d'ADEM, ici en tant qu'apprentie professeur. J'aimerai enseigner les défenses contre les forces du mal, j'ai toujours apprécié cette matière. Et si Poudlard ne m'embauche pas, je pourrais toujours me tourner vers le Quidditch. Je m'entraîne toujours d'ailleurs, avec quelques autres élèves ADEMs, pas forcément en professorat d'ailleurs. Je tiens à rester au top de mes performances. A ce niveau du moins. »

Je remis quelques secondes ma sucette dans la bouche, les sourcils froncés.

« Je n'ai pas beaucoup de temps libre, mais en général je viens ici... Le parc... C'est mon endroit préféré. Vous êtes le premier a me surprendre dans ma petite cachette. »

J'eus un petit rire nerveux. Même mon frère ne connaissait pas ce petit coin, que je gardais pur moi, et moi seule en générale. Mais j'y avais été surprise. Bien entendu, j'étais gênée, mais avec le recul, ce n'était pas plus mal. Ca me permettait de ne pas passer la journée à pleurer dans mon coin. Et puis, à la réfléxion, il était gentil, agréable. Je commençais à l'apprécier, et venant de moi, ce genre de chose était considérable. Je ne parlais pas comme je le faisais actuellement au premier venu en général. Le contexte y était sans doute pour quelque chose. Je le regardais à nouveau.

« Dites moi, en quoi consiste le travail du Garde-Chasse de Poudlard ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Sam 1 Mar 2014 - 16:48
Eoten était content de voir que la jeune femme avait vraiment écouté ses paroles, et pas fait semblant juste pour "la bonne cause". C'était rare que quelqu'un l'écoute vraiment, il se sentait vraiment reconnaissant. Néanmoins, il ne voulait pas non plus en profiter et trop se livrer. Ce n'était pas du tout sa nature que de se confier en temps normale, mais avec elle, il se sentait bien et en confiance. De plus, l'ancienne Serpentard accepta de parler d'elle-même et ainsi Eoten put en apprendre un peu plus.

« Je viens d'entrer en première année d'ADEM, ici en tant qu'apprentie professeur. J'aimerai enseigner les défenses contre les forces du mal, j'ai toujours apprécié cette matière. Et si Poudlard ne m'embauche pas, je pourrais toujours me tourner vers le Quidditch. Je m'entraîne toujours d'ailleurs, avec quelques autres élèves ADEMs, pas forcément en professorat d'ailleurs. Je tiens à rester au top de mes performances. A ce niveau du moins. »

Eoten trouva la jeune femme trés intéressante, et surtout, intelligente. Il était persuadé qu'elle devait être trés bonne en sortilège, sinon elle n'aurait pas choisie cette voie. C'était intéressant de l'écouter parler, elle parlait très bien. Cette Cassiopée avait une certaine prestance, une certaine aura, pensa le garde chasse. C'était d'ailleurs assez étrange. Pourquoi pensait-il à ca? Depuis quand se mettait-il à détailler ainsi quelqu'un du regard et à examiner la moindre de ses paroles? Lui qui est pourtant quelqu'un que l'on qualifie de distant et de froid...

« Je n'ai pas beaucoup de temps libre, mais en général je viens ici... Le parc... C'est mon endroit préféré. Vous êtes le premier a me surprendre dans ma petite cachette. » Eoten fût surprit mais surtout trés heureux à cette nouvelle et ne pu s'empêcher de sourire à la jeune femme.


« Dites moi, en quoi consiste le travail du Garde-Chasse de Poudlard ? »


Il réfléchit quelques secondes, appréciant qu'elle souhaite en savoir un peu plus sur son rôle dans l'école. Depuis la rentrée, c'était la première personne qui manifestait une once d'intérêt pour son travail. Il en était ravi.

"Alors peut-être nous croiserons-nous à nouveau ici de temps en temps? Pour le travail je suis amené à venir ici parfois...mais j'y viendrais aussi avec plaisir pendant mon temps libre...même si je n'en ai que peu moi aussi." Il tourna son regard sur le parc, ferma les yeux un instant pour sentir le vent sur son visage et écouter quelques secondes les bruits de la nature avant d'ouvrir à nouveau les yeux et plonger un regard plus intense que prévu dans les yeux bleu de la jeune femme à ses côtés.

"Mon travail consiste principalement à protéger l'école des créatures magiques dangereuses qui sortiraient de la forêt interdite, ou d'ailleurs. Néanmoins, si le travail consistait seulement à cela, je serait assez libre en fait. Je suis aussi charger de m'occuper des créatures magiques dépendantes de l'école, tel que hippogriffe ou encore les sombrals et beaucoup d'autres. Je m'assure qu'ils sont en bonne santé, je les soigne s'ils sont malades, et en ce moment je m'assure que les bébés grandissent bien et ne sont pas menacés. Malgré tout, les bébés ont une espérance de vie assez incertaine dans la forêt interdite comme tu dois t'en douter..."

Eoten s'arrêta un instant profitant un peu de sa sucette qui était déjà bien entamé, il se régalé!

"Je m'occupe aussi d'enlever régulièrement les plantes dangereuses qui poussent dans le parc, certaines carnivores sont vraiment des petites teignes même quand elles sont prises tôt. Regarde, une d'elle m'a bien mordue la main il y a quelques jours et j'en ai encore les marques de dents. Saleté. Sinon, je suis aussi en contact avec les centaures car ils sont très territoriaux alors pour éviter une guerre entre centaure qui nuirait à l'école, je sers un peu de médiateur. LE reste du temps, je surveille de loin les plus dangereux, telle que les araignées géantes, pour m'assurer qu'elles ne quitte pas leur territoire...Enfin, je fais tout un tas de choses en fait."  

Le jeune homme rigola en finissant d'énumérer toutes les tâches qu'il devait effectuer afin de dédramatiser la chose. Aprés tout, même s'il avait un emplois du temps sur-humain, il adorait son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Lun 17 Mar 2014 - 15:48
Sa petite tirade eut son petit effet sur moi,pour ainsi dire. Ainsi, le travail du grade chasse ne consistait pas seulement a repoussé les créatures magiques dans la forêt et a coupé le sapin de Noël comme je le pensais, bien que ce soir un peu minimisant. Non seulement il devait avoir des journées bien remplies, mais en plus c'était dangereux... Assez dangereux en tout cas pour me aire réagir. J'étais toujours très sceptique quand on me parlait de danger... Pour moi, travailler au ministère, au département des objets moldus trafiqués ne constituait pas  un danger mais un certain amusement, pour ainsi dire. En même temps, j'avais toujours été une grande casse-cou, à l'inverse de mon frère qui était toujours si calme. Je soupirais, regardant le bâton de la sucette que je venais de terminer.

« Et bien... je ne pensais pas que vous aviez un travail aussi... Complet. Je suis impressionnée. »

Puis j'eus un petit rire. Il n'aurait sans doute jamais aucun mal à me trouver dans le parc, dès que j'avais un moment pour moi, j'y allais, et toujours avec des bonbons. Je le regardais avec une malice non feinte.

« Oui, comme je vous l'ai dit, je viens souvent ici. D'ailleurs, vous devez régulièrement trouver des traces de mon passage, comme ça, par exemple. », dis-je en exhibant le bâton de la sucette.  « Désolée pour la charge de travail en plus. Mais, entre les sucreries et moi, c'est l'entente parfaite. »

Je l'appréciais, certainement parce qu'il était un ancien de ma maison. Mais il y avait quelque chose dans son aura qui m'apaisait, c'était agréable. Au moins, je ne pleurais plus, c'était le principal, et sans lui, nul doute que mes larmes auraient continué à couler. Je regardais dans la poche à bonbons et en tirais une boîte de chocogrenouilles. Je regardais le jeune homme et lui sourit.

« N'hésitez pas à vos resservir. De toute manière, avec moi, ce serait fini dans l'après-midi, me connaissant. »'

Depuis enfant, je vouais une adoration entière à tout ce qui ressemblait de près ou de loin à quelque chose de sucré. Bonbons, gâteau, pâtisserie... Tout y passait, et c'était dans ces moments là que je bénissais ma capacité à ne jamais prendre un gramme quelque soit la quantité de sucre ou de graisse que je pouvais ingurgiter. Puis, je souris en voyant la grenouille chocolatée sauter sur l'épaule de mon interlocuteur. Je mis une main dans ma poche gauche et en sortit un vif d'or, un peu éraflée, mais en parfait état de marche. Le premier que j'avais attrapé dans l'équipe de Serpentard, il avait sept années de cela. Il déploya ses ailes et voleta devant nous.

« J'ai toujours trouvé cette petite boule dorée fascinante, pas vous ? »

Je soupirais et me détendis un peu. Ce n'était que le garde chasse, pas un élève moqueur cherchant des potins ou un professeur trop zélés me revoyant dans mes appartements pour réviser. Non... Et puis, il était sympathique, prendre du bon temps et parler avec quelqu'un ne m'arrivant que très rarement, cela me faisait du bien... Surtout depuis qu'Alex était hospitalisé... Je soupirais et sourit à l'homme près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Dim 23 Mar 2014 - 19:47
Pendant son discours, la jeune femme l'avait vraiment écouté et même si cela semblait être peu de chose, pour le jeune garde chasse cela signifiait énormément. Pour une fois, quelqu'un ne rabaissait pas son travail, ne montrait pas de dégoût ni ne semblait vouloir le rabaisser à cause de sa fonction. Au contraire, pour une fois, une jeune femme acceptait son travail tel qu'il était sans préjugé.

« Et bien... je ne pensais pas que vous aviez un travail aussi... Complet. Je suis impressionnée. »

Eoten était touché et il avait vraiment du mal à le montrer. Les mots de la jeune femme résonnaient dans ca tête, elle était "impressionnée". Une marque de respect que personne jusqu'à maintenant, à part bien sure le directeur, n'avait eut à son égard. Il se sentait vraiment ému de sa réaction, et la remerciait intérieurement. Il aurait aimé lui dire de vive voix mais, il n'était pas du genre à étaler ses émotions en publique. Aprés tout, il était Eoten, premier fils de la famille Leok, sorcier de sang pur d'une longue lignée et fier Serpentard. Il se devait donc de conserver son image du mieux qu'il pouvait. S'il montrait une faiblesse, quelqu'un pourrait s'en servir contre lui. Alors il décida quasi instantanément de ne pas lui avouer directement sa reconnaissance.  

La jeune femme rigola. *Quel rire envoutant* pensa-t-il, se surprenant à lui offrir un regard tendre.


« Oui, comme je vous l'ai dit, je viens souvent ici. D'ailleurs, vous devez régulièrement trouver des traces de mon passage, comme ça, par exemple. Désolée pour la charge de travail en plus. Mais, entre les sucreries et moi, c'est l'entente parfaite. »


Maintenant qu'elle en parlait, c'est vrai que des fois il trouvait des poches de sucreries sans pour autant savoir à qui elles pouvaient bien être. *Mystère résolu* Il eut un petit rire discret à cette pensée.

« N'hésitez pas à vos resservir. De toute manière, avec moi, ce serait fini dans l'après-midi, me connaissant. » Elle avait sortit une chocogrenouille qui s'était finalement retrouvée sur l'épaule du garde chasse, le prenant au dépourvu, mais il trouvait la situation assez comique à l'image de Cassiopée qui affiché un grand sourire à cette vue. Il la prit au mot et osa se servir à son tour, sortant un paquet de dragées surprises de Bertie Crochue. *Pitié pas goût crotte de nez...Ouf! Melon.*

Elle sortit un vif d'or de sa poche qui déploya ses petites ailes avant de voleter autour d'eux.

« J'ai toujours trouvé cette petite boule dorée fascinante, pas vous ? »

Il regarda la Serpentard d'un air un peu intriguer, cherchant à comprendre les sentiments qu'elle pouvait ressentir en cet instant lorsqu'elle regardait la balle d'une rapidité impressionnante. Elle semblait plongée dans ses pensées. Mais à quoi pouvait-elle penser? Pourquoi son regard était redevenu sérieux alors que quelques instant avant elle souriait? Il voulait revoir ce sourire. Il s'était sentit si fier de lui de réussir à faire stopper ses larmes puis de l'entendre rire. Cette jeune femme si ravissante...

"Plus que fascinante, je trouve cette balle mystérieuse. C'est vrai, aprés tout, pourquoi une telle vitesse et une telle agilité? Et pourquoi elle semble trouver un malin plaisir à narguer les attrapeurs en volant sous leur nez?" Il lui sourit tendis qu'elle tournait à nouveau son regard vers lui et sans savoir pourquoi, ni réfléchir aux conséquences, il s'installa bien calait contre le mur derrière lui et lui prit une main pour jouer inconsciemment avec.

*Elle à la peau si chaude...et douce.* Il semblait hypnotisé par cette main et la sensation qu'elle lui procurait. Il était comme dans un autre monde, un monde tellement plus délicat que celui duquel il venait et qu'il côtoyait tout les jours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Mar 25 Mar 2014 - 14:17
Il y avait beaucoup de pourquoi concernant le vif d'or, tout comme il y avait beaucoup de pourquoi concernant ma vie. J'attrapais la petite boule doré entre deux doigts et elle se referma aussitôt. Elle m’obéissait depuis que je l'avais récupéré je la regardais. Trop de questions trottaient dans mon esprit et je ne savais y répondre. C'était frustrant ! Je détestais cette sensation de manque ! Je relâchais la boule dorée qui recommença à voleter. Puis, je haussais les épaules.

« Je ne sais pas... C'est l'histoire de cette balle, fuir à toute allure dans l'espoir tout de même qu'on la rattrapera... C'est ainsi qu... »

Je ne pus finir ma phrase. Il avait attrapé ma main et jouais avec. Je rougis violemment. Mais qu'est-ce qui lui prenait ? Je ne savais pas comment réagir. Devais-je la retirer et lui en mettre une ?... Pourquoi je me posais la question d'ailleurs ? En général ça serait parti tout seul. Alors pourquoi ça partait pas là ? Ça aurait du... je me sentais bizarre. Bizarrement, c'était agréable comme sensation ; à la fois intime et rigolote. Mais je ne savais pas comment y réagir... Certainement parce que je venais de me faire plaquer. A cette pensée, mon visage se ferma de nouveau, et je me détournais du garde-chasse. Quand j'y réfléchissais, oui, la rupture me faisait mal, mais ce n'était pas forcément pour cela que je pleurais. Ce n'était qu'une goutte d'eau qui avait fait déborder le vase. Doucement, je retirais ma main de celle d'Eoten et je pris une chocogrenouille, que je n'ouvris même pas. Mes yeux s'emplirent à nouveau de larmes que je retenais comme je pouvais.

« Dites... Ca vous est déjà arrivé d'en avoir tellement marre que vous vous cachiez dans un coin dans l 'espoir de disparaître ? »

C'était tout simplement mon cas. Mon frère n'était plus là, mes parents m'ignoraient et les rares amis que j'avais me laissaient tous tomber les un après les autres. Je n'étais pas du genre à me plaindre et surtout pas à pleurer, enfin pas en public, jamais en public, mes faiblesses je les gardais pour moi en général. Mais Eoten était là, et je m'en voulais non seulement de lui faire supporter mon chagrin, mais également de me montrer ainsi faible devant une personne que je connaissais à peine, même si elle m'était sympathique, ce qui était relativement rare dans mon cas. Oppressée, je m'essuyais les yeux, n'osant regarder mon interlocuteur.

« Excusez-moi, je ne suis pas comme ça, en général... C'est pathétique, désolée. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Lun 31 Mar 2014 - 20:10
Cette sensation douce, chaude...enivrante...cette main était un délice. Elle représentait tout ce qui jusqu'à maintenant lui avait était inaccessible. Les relations humaines, les émotions, la sensualité... Cette main représentait le début du désir, la tentation...et pour cela, elle lui était si mystérieuse. Comment fonctionnait-elle? Pourquoi était-elle si attrayante? Si désirable? Lui, il ne connaissait pas ces émotions, il n'avait jamais désiré personne. Se contentant d'être seul avec lui même, appliquant le dicton moldu "mieux vaut être seul que mal accompagné". Lui, il n'avait jamais ressentit le besoins d'être proche de quelqu'un, d'avoir des contacts physique avec quelqu'un. Il s'était toujours vu comme un loup solitaire, pensant qu'il en serait surement toujours ainsi. Pourquoi en serait-il autrement puisqu'il se sentait bien ainsi et ne ressentait aucun manque. Aprés tout, on ne pouvait ressentir le manque de quelque chose que l'on n'avait jamais connu. Et pour sa part, il n'avait jamais connu cette sensation hypnotique, addictive...qu'était le désir. C'est donc naturellement qu'il ne comprenait pas pourquoi son estomac était noué alors qu'il jouait avec la main de sa ravissante interlocutrice. Il en examinait chaque parcelle de peau, il prenait chaque doigts les uns aprés les autres pour les analyser... C'était une main, juste une main. Mais alors, pourquoi il n'arriver pas à se concentrer sur autre chose que ca? En à peine quelques secondes, cette main était devenu addictive. Elle était devenu son nouvel univers, et il n'entendit pas la jeune femme qui poursuivait son discours. Si c'était une simple main, pourquoi lui faisait-elle cet effet? Il avait des bouffées de chaleur et le nœud à son estomac semblait se resserrer... Pour la première fois de sa vie, Eoten fût désarmé, désemparé. Il ressentait des émotions...et quelles émotions!

Malheureusement, ou heureusement, pour le jeune garde chasse, Cassiopée retira doucement sa main qui se faisait manipuler, ramenant Eoten à la réalité. Il releva la tête vers elle et vit qu'elle c'était légèrement détourné de lui, prenant une chocogrenouille dans sa main sans pour autant l'ouvrir. Il ne fit pas de remarque sur le fait que ses joues avaient un peu rosies car il remarqua que, malgré qu'elle c'était détournée pour empêcher cela, l'air sur son visage n'était plus aussi gaie. que c'était-il passé? Avait-il fait quelque chose de mal en prenant sa main? Il s'en voulait, il n'aurait pas dût. La dernière chose qu'il voulait c'était lui faire de la peine. Au contraire, il voulait revoir son magnifique sourire.

« Dites... Ca vous est déjà arrivé d'en avoir tellement marre que vous vous cachiez dans un coin dans l 'espoir de disparaître ? »

Ses mots étaient tristes. Il n'aimait pas cela. Que lui était-il arrivé? Il ne voulait pourtant pas paraître impolis en lui posant des questions indiscrètes, alors il se contentera de tenter d'à nouveau la faire sourire. Néanmoins, si c'était une personne qui était responsable de sa tristesse, il aimerait pouvoir le lui faire payer. Il appréciait la jeune femme rien qu'en lui ayant un peu parler, mais aprés ce premier contact physique, c'était devenu autre chose. Ses émotions s'étaient changées en quelque chose de bien plus complexe, quelque chose qui lui était encore inconnue, et il voulait en découvrir plus. Bien plus. Alors c'était totalement hors de questions qu'il la laisse tomber, qu'elle se retrouve seule. Actuellement, il voulait la prendre dans ses bras, ressentir toutes ces émotions de façon plus intense encore, mais il ne le ferait pas. Il pensa que cela serait déplacé, même si c'était pour la consoler.

« Excusez-moi, je ne suis pas comme ça, en général... C'est pathétique, désolée. »

Pathétique? C'était loin d'être le cas. Il ne pouvait plus rester à l'observer ainsi, c'était trop dur. Cette jeune femme, Cassiopée, venait de l'affaiblir. Lui qui n'avait pas de faille, qui était quelqu'un de solide car sans aucune attache à par son loup...Lui, Eoten, venait de découvrir sa première faiblesse. Et s'appelait Cassiopée...

"Non, cela ne m'est jamais arrivé car jusqu'à maintenant j'ai essayé de faire en sorte que rien ne puisse m'atteindre...mais je crois que cela va devenir compliqué maintenant..."

Comme elle n'osait toujours pas le regarder, il se redressa et osa un nouveau contact en passant une main sur son visage pour le tourner vers lui afin qu'il puisse la voir. Eoten vit un larme couler doucement le long de sa joue et cela lui fit mal au cœur. Il prit le mouchoir qu'il lui avait donné qui était toujours sur ses genoux et essuya sa joue avec dans un geste lent et le plus délicat possible tout en lui adresse un sourire timide.

"Ne pleure pas Cassiopée. Tu n'es plus seule à présent."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Mer 2 Avr 2014 - 1:08
Je me laissais aller tout contre lui quelques instants. C'était ça, être soutenue ? Whoa... Je pleurais tout ce que je pouvais. Et cet homme que je connaissais à peine était là, à me réconforter. Je n'essayais pas vraiment de comprendre ses dires, je n'avais pas la tête à ça. J'étais contre son épaule, il sentait la forêt. C'était apaisant comme odeur. Tout en lui me clamait, en fait, c'était assez nouveau pour moi ce genre de situation.... Un peu trop même.

Soudain, je me sentis à la fois coupable et ridicule. Coupable de mes larmes et de cette situation, tout aussi ridicule a pleurer pour un homme qui ne se préoccupait que de son portefeuille, ridicule de pleurer dans les bras d'un homme que je connaissais à peine... C'était vrai que je ne le connaissais que depuis quelques minutes. Oula, Cassy, ressaisis-toi, et vite ! Ce n'est pas ta place, si tu veux pleurer, tu le fais SEULE !!!! Je piquais un fard assez violent et déglutis. Il fallait que je parte et vite. Brusquement, je me levais, attrapant mes friandises et je me passais la main dans les cheveux, essuyant mes larmes par la même occasion. Il fallait que je me ressaisisse et vite. Je le fixais et souris, avec mes yeux rouges.

« Je... je suis désolée, je ne fais pas dans la sensiblerie d'habitude je... Je dois y aller, j'ai rendez-vous avec une amie du ministère à Pré-au-Lard, j'avais complètement oublié. »


Mensonge éhonté en fait. Mais j'avais vraiment honte de m'être laissée aller comme ça, ce n'était vraiment pas mon genre. Seulement deux personnes m'avaient réellement vu pleurer dans ma vie, mon frère, Alex, en qui j'avais toute confiance, et maintenant lui, qui m'inspirait confiance, loyauté, respect, affection, douceur... Ooooh Cassy tu divagues sévère là. Bref, je lui serrais la main, sans vraiment lui laisser le choix que de se relever et je lui offrais mon plus beau sourire, pour le rassurer.

« Merci Eoten, j'espère que nous pourrons vite reparler ensemble. »

En réalité j'appréciais grandement sa compagnie, très agréable, et j'espérais le recroiser très rapidement. Je tournais les talons quand je songeais une chose. J'allais boire une bierraubeure et retourner cher Honneydukes prendre une poche de bonbons encore plus grande ! Pour me faire quelques jours... Ou pas, je verrais. Je me tournais de nouveau vers le garde chasse et lui mis le sac de friandises dans les mains.

« Tenez, je vous les offre, j'en profiterais pour y retourner. Merci encore... A bientôt j’espère. »

Et j'espérais fortement, même si je le cachais bien profondément. Je tournais cette fois les talons pour de bon et parti d'un pas rapide et ferme vers Pré-au-Lard. Il y avait une seconde chose que j'espérais, qu'il ne me voit plus jamais pleurer... Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   Mer 2 Avr 2014 - 19:40
C'était arrivé. Elle était là, contre lui. Eoten n'avait pas osé la prendre dans ses bras de peur d'être déplacé, mais après qu'il lui ai essuyé une larme, elle s'était blotti contre lui pour pleurer...et il se sentait bien. Étais-ce égoïste? Elle pleurait et lui, il ne pouvait réfréner ses émotions. Cette sensation que lui procurait le corps de Cassiopée contre lui était intense. Sa douce odeur l'hypnotisait encore plus que ne l'avait fait sa main. Il la regardait d'un regard tendre tendit qu'à l'intérieur tout son être était en ébullition. Elle était contre lui il posait ses mains sur elle, en faisant attention à l'endroit où il les posées pour ne pas paraître vulgaire. Quelle sensation...une femme était dans ses bras. Pour la première fois une femme s'était blotti contre lui. Il n'arrivait pas à y croire, alors il gravait cette image dans sa tête afin d'être sure de ne jamais l'oublier.

Aprés quelques instant, il la sentit se raidir...pourquoi? Il ne comprenait pas...mais quelque chose n'allait pas c'était sure. Puis elle se leva brusquement en attrapant ses friandises puis le regarda de ses yeux rouges tout en lui souriant.

« Je... je suis désolée, je ne fais pas dans la sensiblerie d'habitude je... Je dois y aller, j'ai rendez-vous avec une amie du ministère à Pré-au-Lard, j'avais complètement oublié. »

Intérieurement, le garde chasse maudit cette "amie" qu'elle devait allez retrouver et qui était la cause de leur séparation physique alors qu'il se sentait si bien avec elle. Il se releva aprés elle et elle lui prit la main maladroitement pour la serrer rapidement en guise de salutation, laissant un Eoten surpris qui ne comprenait vraiment pas la situation malgré ses explications précédentes. C'était si soudain.  

« Merci Eoten, j'espère que nous pourrons vite reparler ensemble. »

Sans que le garde chasse n'ai le temps de dire quoi que ce soit, il la vit se tourner et s'apprêter à partir mais finalement elle fit volte face et lui offrit son sachet de friandises en lui mettant dans les mains avec un immense sourire tellement agréable et ravissant et séduisant et...

« Tenez, je vous les offre, j'en profiterais pour y retourner. Merci encore... A bientôt j’espère. »

A ces mots, elle partit sans même attendre de réponse...semblant pressée. Elle était peut-être en retard pour son rendez-vous? Se demanda le jeune homme. Malheureusement, il n'avait pas eut l'occasion de lui dire à quel point il avait aimé sa compagnie et au combien il avait hâte de la retrouver...le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Un chagrin à noyer dans le sucre [PV Eoten][Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» me noyer ? plutôt dans tes yeux qu'ici... [ A ]
» Et un, et deux, et trois ! C'est l'histoire du pirate de l'îleuuuuuuuuuuuh ♫
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Moustique et caméléon, semblables dans leur secret [Livre 1 - Terminé]
» Elwin ~Une fois, j'ai failli me noyer dans un verre d'eau
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Extérieur-