AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Dim 5 Juin 2016 - 20:38
~~~


J'ai tourné en rond toute l'après-midi et je m'ennuyais ferme. C'était mon après-midi de calme, sans classe et de toute évidence, ne pas voir les têtes de mes élèves devant leurs chaudrons me manquait. Ainsi donc, je me décidais à faire un petit tour au terrain de Quidditch, après avoir gracieusement demandé au directeur si je pouvais utiliser le matériel, ce qu'il m'autorisa à faire. Mon balai était à Poudlard, dans une armoire fermée par un sortilège que je savais défaire. Ma famille avait eu suffisamment d'argent pour me payer le meilleur de son époque, lorsque je fréquentais Poudlard : mon éclair de feu avait toujours la même puissance et la même fougue, même si désormais, quelques balais le surpassaient en puissance. Mais il restait le plus maniable, et le plus agréable.


Je me dirigeais vers le terrain de Quidditch, mon balai et ma batte en main, mais je n'avais pas su mettre la main sur la boîte à cognard, et je présumais donc un cours de vol sur le terrain. Soucieux de ne pas déranger le cours, je m'étais décidé à monter en gradin pour observer un peu cette classe, accompagnée du nouveau professeur, le très célèbre Jacek Wronski. J'admirais cet homme comme son père. De très grands joueurs, des génies du Quidditch. Je n'avais jamais cru à la prétendue tricherie du polonais, et le voir devenir professeur ici, et pouvoir le côtoyer me donnait l'impression d'être un privilégié. Je ne me mettais pas bien haut, mais je ne m'assis pas, désireux de tout admirer.
Alors que je regardais le cours depuis quelques minutes, je pu facilement voir ceux qui étaient doués, et ceux qui ne savaient pas utiliser leurs mains. Je ricanais en voyant un apprenti batteur se donner un coup sur la tête avec la batte, et je me dis que s'il n'y arrivait vraiment pas, je jubilerais de voir son professeur s'agaçer, comme cela semblait déjà être le cas. Je décidais de descendre des gradins en voyant le gamin faire une énième boulette, ricanant toujours. Le Quidditch n'avait rien d'exceptionnel. C'était simple, mais après tout, j'en avais toujours fait. A Poudlard, j'avais intégré l'équipe de Serdaigle en troisième année après que mon prédécesseur ait quitté l'école, avec un jolie cocard récolté pendant son dernier match. Il avait loupé le cognard. Batteur, c'était dangereux tout de même !
Je ne m'avançais pas trop sur la pelouse, désireux de me moquer encore un peu de ce garçon qui n'avait pas un brin de talent. Je m'adossais à la porte, mes bras toujours croisés. J'avais pris avec moi mes affaires, je tenais à mon balai tout de même. Quant à la batte… c'était purement sentimental. Après un énième raté de la part du garçon, je me décidais d'approcher avant que le nouveau professeur ne le transforme lui-même en cognard.

     -       Je peux aider peut-être ?


Je me baissais et attrapais la batte qui gisait par terre, que je soupesais pour évaluer son poids. Elle avait une certaine qualité, mais elle était un peu rêche tout de même. Alors que le cognard fonçait vers l'élève, je me mis quelques mètres devant lui et frappais dans la balle qui s'envola et traversa l'anneau du milieu habituellement habitué aux souafles.
Whaouh ! Quelle sensation ! Cela faisait du bien de jouer un peu, je n'étais pas rentré aux dernières vacances, et même si j'assistais aux matches des élèves, je devais bien dire que pratiquer le Quidditch me manquait un peu.

    -       Ne te concentre que sur le cognard lorsque tu le frappe et dirige bien ton bras à l'exact point d'impact. Sinon, tu risques plus de le manquer et de terminer à l'infirmerie lâchais-je en souriant vers le garçon, mais aussi vers son professeur.

Impressionner Jacek Wronski n'était pas mon but premier, mais faire deux en un, c'était pas mal quand même, non ? 




~~~


Dernière édition par Conuratio Fawley le Ven 8 Juil 2016 - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 6 Juin 2016 - 11:53

"Hé, regarde-moi quand je te parle poil de carotte!"

Un petit rouquin qui se frottait activement le crâne avec une grimace leva des yeux vexés sur son professeur. Ce dernier avait déjà oublié le surnom stupide qu'il lui avait donné, se moquant pas mal de ce que pouvait en penser l'élève. Jacek Wronski n'était pas quelqu'un de méchant, mais il valait mieux ne pas être susceptible avec lui. Le première année ne broncha cependant pas et se remit en place, ses yeux clairs concentrés sur le professeur de vol. Ce dernier, un homme à la masse musculaire imposante, mais de petite taille, se tenait d'un air nonchalant sur son Eclair de Feu 5, le dernier sorti à ce jour. Il soupira en replaçant des lunettes dont les verres bleus criards lui avaient valu quelques chuchotements étonnés à son arrivée et reprit en dirigeant sa baguette comme indicateur.

"Quand le Cognard arrive sur toi, tu dois te décaler pour pouvoir avoir la place de frapper dedans avec ton bras. S'il t'arrive dessus et que ta batte est juste devant ton crâne, non seulement tu ne pourras pas donner assez d'ampleur pour frapper le frapper correctement, mais en plus de cela tu as une chance sur deux de te le prendre en pleine tronche."

Jacek marqua une courte pause en observant la bosse qui se formait déjà sur le crâne de son élève. Il esquissa un sourire avant de reprendre:

"Enfin dans ton cas neuf chances sur dix plus tôt. Allez on reprends poil de carotte!"

Le dit "poil de carotte" ravala sa fierté et sa colère et se campa sur son balai. Ce n'était pas plus mal, énerver ses joueurs avaient toujours servi à leur donner de la hargne et de la combativité avant un match. Jacek partait du principe qu'il en allait de même avec les élèves. Mais les rires étouffés qui remontèrent à ses oreilles lorsqu'il appela le petit rouquin par son surnom ne lui convenait pas. Dans son cours, il n'y avait que lui qui avait le droit de se moquer de ses élèves. Et si les autres esquissaient parfois des sourires, il refusait d'entendre de vraies moqueries blessantes, comme ce pouvait être le cas. Jacek fit rapidement volte-face et envoya un Souaffle en direction d'une fille au rire peu discret. Cette dernière réussit à l'éviter à la dernière minute, et manqua de tomber de son balai. L'ancien joueur de Quidditch lui adressa un large sourire:

"Oh désolé. Tu ne sers tellement à rien depuis le début de ce cours que je t'ai pris pour un poteau de Quidditch. Et encore ils sont certainement plus utiles que toi."

Alors que les joues de la demoiselle rougirent violemment et qu'elle s'apprêtait à répondre, l'homme d'une cinquantaine d'années l'arrêta d'un geste.

"Tu n'as même pas été capable d'attraper un Souaffle alors que je suis à moins de dix mètres de toi. Tu n'as rien à dire. Va le chercher."

Si un sourire moqueur flottait encore sur ses lèvres, son ton autoritaire ne laissait pas de place à une réponse. Et pourtant il y en eut une.

"Vous nous entraînez à être batteurs! En quoi attraper le Souaffle pourrait nous être utile?"

Le descendant Wronski élargit son sourire et se mit debout sur son balai. En parfait équilibre sur ce dernier, il croisa les mains derrière son dos et répondit avec son accent polonais:

"Si un Souaffle te fais perdre tes moyens, j'ai hâte de voir à quel point un Cognard pourrait détruire le peu de neurones que tu as dans la cervelle. Et un bon joueur de Quidditch est capable de jouer à tous les postes. Tu es peut-être  aussi belle qu'une Vélane mais de toute évidence tes capacités intellectuelles sont semblables à celles des trolls."

Sans un regard de plus pour la jeune fille encore outrée de ses paroles, il reposa ses yeux noisettes sur son défi de l'année: le pauvre Gryffondor rouquin qui ne manquait pas de courage mais tout de même un peu de talent. Sans se retourner il indiqua l'herbe du terrain en contre-bas:

"Le Souaffle miss-cervelle-de-troll, n'oubliez pas le Souaffle que vous avez si habilement évité."

Considérant que ses ordres serait respectées ou avaient plutôt intérêt à l'être. Il se rassit sur son balai et attira à lui un Cognard en faisant signe au garçon de se préparer. Ce dernier se campa sur son balai, une main sur le manche et l'autre tenant sa batte. Le Cognard fila à toute allure sur lui, tout se passa très vite, mais il ne réussit qu'à se faire arracher la batte des mains faute d'avoir préparé son coup assez rapidement et se rattrapa avec difficulté sur son balai. Jacek leva les yeux au ciel en un énième soupir. Il n'était pas vraiment désespéré et ne comptait pas abandonner. Mais il savait à quel point il était frustrant pour un élève de voir son professeur s'agacer alors qu'on faisait tout pour réussir. Il voulait que ça lui donne un coup de jus, que ça le secoue un peu. Il s'apprêta à lâcher le nouveau Cognard lorsqu'une voix en contre-bas intervint:

"Je peux aider peut-être ?"

Au-travers de ses lunettes teintées, l'attrapeur polonais aperçut l'un de ses collègues remonter vers eux, une batte à la main. Sans un mot mais avec un petit sourire sarcastique, il lâcha le Cognard en haussant un sourcil. Conuratio Fawley passa devant le pauvre "poil de carotte" et frappa la balle avec une dextérité remarquable. Le Cognard encore grognant fila droit dans l'un des poteaux de Quidditch derrière Jacek, attirant un "oh" général de la part des élèves.

"Ne te concentre que sur le cognard lorsque tu le frappe et dirige bien ton bras à l'exact point d'impact. Sinon, tu risques plus de le manquer et de terminer à l'infirmerie."

Le Maître des Potions offrit un sourire au jeune Gryffondor ainsi qu'à Wronski, lequel portait un regard amusé sur la scène qui venait de se dérouler. Jacek fit une moue admirative tout en essuyant les verres de ses lunettes qu'il reposa sur son nez.

"La force d'un batteur et la précision d'un poursuiveur."

Il applaudit dans ses mains calleuses la performance de son collègue tout en ajoutant en direction de son élève insolente -une Serpentard s'il en croyait son blason vert et argent:

"Vous devriez en prendre de la graine miss Troll."

Et voilà, ridiculisée devant deux professeurs à la fois, voilà qui devrait fermer son clapet pour quelques temps. L'imposant Polonais se remit debout sur son balai comme il aimait à le faire et lança pour ses élèves:

"Vous devriez tous en prendre de la graine. Un batteur incapable d'attraper un Souaffle et un attrapeur ne sachant comment tenir une batte ne méritent même pas d'être appelés joueurs de Quiddith. Entraînez vous sérieusement pour la semaine prochaine. En particulier toi Carotte."

Le professeur de vol se tourna ensuite vers un autre élève, un Poufsouffle s'il se souvenait bien:

"Toi tu es de loin le meilleur de groupe, non ne souris pas bêtement. Etre le meilleur d'un groupe de Veracrasse fait de toi au mieux un Gnome des jardins, certainement pas un Dragon. Donc entraîne-toi au même titre que tes camarades mollusques. Fin du cours, déposez vos balais et rangez le matériel. Miss Troll tu es responsable des malles, il vaut mieux qu'elles soient parfaitement à leur place quand je vérifierai."

Et là-dessus le petit groupe de première année s'activa, certains vantant le caractère peu commun et amusant de ce nouveau professeur, ceux victimes de ces sarcasmes le maudissant très certainement. Mais Jacek n'en avait que faire. Il ne se rendait même pas compte qu'il tutoyait ou vouvoyait ses élèves au gré de ses envies. Il se tourna enfin vers le professeur Fawley avec un léger sourire:

"Vous n'êtes pas mal du tout en tant que batteur à ce que je vois. Malgré votre... tenue. C'est sombre et triste. Vous ne portez jamais rien de coloré en Grande-Bretagne?"

Le professeur fit une moue dégoûtée et acheva sa phrase sur une note d'espoir, comme s'il présentait une suggestion tout à fait anodine par-dessus ses "r" roulés. Jacek avait un goût de la mode disons... particulier. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi tous les professeurs de cette école anglaise persistaient à s'habiller en noir ou en foncé. Il regrettait les intenses manteaux rouges ou verts vifs de Durmstrang ainsi que leurs fourrures imposantes. Lui-même était vêtue d'un pull rouge de son ancienne équipe, avec le blason des Gobelins dans le dos et entrouverte ; il portait en-dessous une chemise moldue sportive et un pantalon bleue à rayure, le tout illuminé par des chaussures de cuir de Quidditch jaune. Ses lunettes sur le nez, cet attirail n'était pas sans attirer l'attention. Certains pourraient dire qu'il le faisait expressément dans ce but, mais pour quelqu'un qui avait été habitué dès son plus jeune âge à être au centre de l'attention de milliers de personnes, ces quelques regards ne valaient que peu de chose.



~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 6 Juin 2016 - 19:48
~~~


J'avais souri à ses compliments, conscient que j'étais un joueur au niveau plus que correct. D'où mon poste obtenu à Poudlard d'ailleurs. J'avais failli devenir professeur de Vol, mais ma passion pour les potions l'avait emporté. Ma cape volait dans mon dos avec un bruissement qui rendait l'instant calme. J'écoutais ce prof taquiner ses élèves et le voir si à l'aise avec eux me fit sourire. Certains étaient penauds, d'autres arboraient un sourire narquois qui pourrait leur valoir des réflexions de Jacek Wronski pour l'avenir. Je lançais un accio sur mon éclair de feu qui en une seconde à peine se retrouva dans ma main droite. Je m'élevais de quelques mètres en vol stationnaire auprès de cette légende polonaise dont l'heure de gloire n'avait, malheureusement pour lui pas duré longtemps.
Je regardais les élèves partir avec une moue amusée avant de lancer à Jacek :

    -       Je vous remercie, je joue au poste de batteur depuis seize, ou dix-sept ans.

Je lui lançais un sourire franc, un peu intimidé par le personnage sans doute, que j'avais admiré longtemps. Le vent était léger, le soleil brillait, les conditions étaient idéales pour le Quidditch. Les matches de cette année étaient bien mal tombés, puisque la pluie s'était souvent invitée. Je ricanais à son commentaire sur mes habits avant de lui répondre naturellement que "les sorciers de Grande-Bretagne sont très à cheval sur l'éthique et sur le traditionnel" et que "si cela ne tenait qu'à moi, j'aurais davantage une cape bleue ou argent".
J'avais marqué une pause après ce que j'avais dit avant de reprendre :

    -       Mais je présume que c'est le contraire en Pologne, non ? Du moins, du peu que je peux voir…

Ma phrase en suspens pouvait paraître comme une boutade et mon sourire ne faisait que renforcer cette idée. Son pull rouge était voyant, peut-être pas autant que ses chaussures, qui étaient très très visibles. Mais je devais admettre que ce style lui allait bien, même si moi-même, je n'aurais jamais porté de tels vêtements. Par soucis de discrétion, sans doute. Je n'aimais pas trop attirer l'attention sur moi, et heureusement que le poste de batteur n'était pas le plus en vue.

Je jetais un coup d'œil aux anneaux qui brillaient à leurs places. Je n'avais jamais mis un but ici. J'en avais sauvé un pour mon équipe, mais je n'avais jamais marqué pas même à l'entraînement.

    -       Vous aurez du boulot avec certains d'entre eux… dis-je pensivement. Avec beaucoup d'entre eux.

Je m'étais repris au milieu de ma phrase, parce qu'à part un ou deux élèves au potentiel non négligeable, les autres n'étaient guère qualifiés qu'à nettoyer les bocaux de ma salle de classe. Le Quidditch était un sport simple si on avait été initié dès l'enfance. Ce qui était mon cas, en tant que fils de famille de nobles. C'était la loi de notre société actuelle. Plus on avait de l'argent et plus on avait le potentiel de rayonner dans le monde. J'aimais profondément le Quidditch, et c'était sans doute la seule chose pour laquelle je pourrais remercier mes parents.
Je ne tenais pas le manche de mon balai, ne le retenant qu'à la force de mes jambes. Manie de batteur, sans doute. Je me retournais vers lui, en faisant légèrement pivoter mon balai. Je me demandais bien ce qu'appréciait le nouveau professeur hormis le Quidditch. Mais je n'osais pas lui demander. Pas encore, du moins. 


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mer 8 Juin 2016 - 18:30

"Je vous remercie, je joue au poste de batteur depuis seize, ou dix-sept ans."

Jacek acquiesça en rendant son sourire à son collègue. Il fallait dire que cela se voyait. A la façon de Conuratio de tenir la batte lorsqu'il avait frappé le cognard, mais aussi à sa façon de se maintenir sur son balai. Jacek eut donc la confirmation que le sorcier n'en rajoutait pas et cette franchise lui convenait. Il eut un reniflement de dédain en entendant Conuratio expliquer que le Royaume-Uni était souvent très à cheval sur la tenue. Le joueur de Quidditch se dit qu'il mettrait ses tenues les plus colorées tout au long de l'année, puisque c'était apparemment si peu habituel à Poudlard!

"Mais je présume que c'est le contraire en Pologne, non ? Du moins, du peu que je peux voir…"

Jacek élargit le sourire qui s'esquissait déjà sur ses lèvres en posant lui-même ses yeux noisettes sur sa tenue. Il était évident qu'elle devait ressortir en comparaison des longues capes noires dont étaient parés quasiment toute l'école! Le professeur de vol rajusta ses lunettes sur son nez pendant que son collègue semblait absorbée par les poteaux un peu plus loin. Ce dernier finit par dire d'un air lointain:

" Vous aurez du boulot avec certains d'entre eux… Avec beaucoup d'entre eux."

Jacek se tourna vers le Maître des Potions en fronçant les sourcils: il laissa échapper un "hum" d'un air bourru et gratta sa barbe parfaitement taillée:

"On porte plus facilement du rouge vif ou du jaune lumineux à Durmstrang, c'est beaucoup plus joyeux je trouve. Vous parlez de traditions! Si vous aimez le bleu mettez du bleu et si quelqu'un a quelque chose à redire faites-lui boire votre meilleur poison par la barbe de Merlin!"

Mais même en Pologne, les tenues de Wronski restaient... originales diront nous. Reprenant la dernière remarque de son collègue, il rétorqua:

"Et vous vous avez pas d'travail avec des Gnomes qui essaient de vous faire exploser leurs chaudrons à la tête peut-être? Si je suis venu ici c'est pour travailler, et peu importe si je dois leur enfoncer dans le crâne les règles de vol à coup de Cognard."

Jacek se passa la main sur sa barbe noire sans se départir de son sourire un peu moqueur. Cet air lumineux sur son visage apaisait quelques peu son discours qui en plus de sa voix grave et de son accent, pouvait paraître un peu brutal. Il ne précisa pas cependant qu'il aurait préféré occuper ce poste à Durmstrang. Déjà cela ne se faisait pas, pas auprès de tous ces sorciers ayant passé leur enfance à Poulard. Et puis l'école britannique était loin d'être mauvaise du point de vue du Quidditch, ils avaient vu sortir de bons, de très bons joueurs même. Jacek n'avait de toutes façons aucune chance d'obtenir pareille responsabilité à Durmstrang et même s'il avait pu, ça aurait été trop dur. En Grande Bretagne il n'y avait que ceux qui connaissaient un peu le Quidditch et qui étaient âgés de plus d'une vingtaine d'années qui avaient pu entendre parler de l'affaire Wronski -et pas uniquement de la passe de Josef Wroski. En Pologne tous les enfants même de la dernière génération connaissait le nom de la célèbre batteuse décédée récemment, de son mari inventeur de la passe et attrapeur de génie, mais aussi et surtout de leur fils célèbre autant pour la gloire qu'il avait auprès du public avant de se voir chuter, devenant un paria. Oui, Jacek n'aurait pas supporter d'enseigner à Durmstrang. Il soupira malgré lui avant de se souvenir qu'il était en compagnie d'un de ses collègue.

"D'ailleurs je ne me suis même pas officiellement présenté! Jacek Wronski! Inutile de préciser ce que j'enseigne je crois... enfin, si on appelle ça enseigner!"

Il sourit de nouveau en tendant la main à Conuratio Fawley. Il connaissait déjà le professeur de nom, mais considérant que c'était la première fois qu'ils s'adressaient ainsi la parole, il lui paraissait normal de se présenter tout de même.




~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mer 8 Juin 2016 - 23:26

~~~

Jacek avait poliment écouté ce que j'avais dis, en me décrivant vaguement le style vestimentaire de Durmstrang ce qui m'avait arraché un léger sourire. Mais il n'était peut-être pas totalement d'accords au sujet de ses élèves. Son accent polonais donnait un ton fort à ce qu'il disait, mais il ne semblait pas fâché, juste étonné. J'étais prêt à argumenter, parce qu'un d'un côté, je pouvais comprendre son étonnement, parce que j'avais lâché ça de but en blanc, mais d'un autre, même si c'était son métier, certains cas seraient irrécupérables quand même.  

   -      Ah si j'ai beaucoup de travail même ! Je suis obligé de donner des cours particuliers, un élève par exemple, à réussit à faire vivre sa potion, elle est... Sortie du chaudron. Mais il y a leur apprendre les règles de vol, et réussir à les faire voler correctement ! Votre talent n'est plus à présenter, mais il faudrait à certains des milliers d'heures de vol pour s'en sortir face à un cognard, j'en ai peur. Mais cela ne doit pas vous rebuter et je suis certains que vous me prouverez qu'en un ans, vous les ferez s'améliorer sensiblement, n'est-ce pas ?

Je ne mentais quand à la potion vivante, et je pensais ce que je disais au sujet de ces élèves. Arriver à se frapper avec sa batte laissait entrevoir quelques soucis de maniabilité qui avaient peu de chance de s'améliorer. En potion comme en runes, en vol comme en botanique, ce n'était qu'en y mettant du sien que l'on pouvait s'en sortir. Certains, par certaines paroles de Jacek Wronski pourraient se vexer et agir à l'opposé de ce qu'il voulait qu'ils fassent. Bien évidemment, chacun avait sa propre pédagogie et peut-être que ses méthodes seront efficaces, peut-être marchaient-elles en Pologne. Cependant, je n'étais pas sûr que c'était la bonne manière d'agir à Poudlard. Mais je me gardais bien de lui parler de cela. Je ne le connaissais pas assez pour me permettre de telle parole sur un sujet comme celui-ci.  

Le vent était toujours le même, il était doux et apaisant. J'aimais ce temps. Si je pouvais, je passerais plus de temps sur le terrain, à voler, juste à voler.  

Il se présenta et je réalisais que j'oubliais toujours de le faire. Je devais paraître bien impolie surtout que j'oubliais parce que connaître l'identité des gens n'était pas quelque chose d'essentiel, à mes yeux. Je serrais joyeusement sa main sans me départir de mon sourire :  

   -     Conuratio Fawley, enchanté. Enseignez-vous ou torturez-vous vos élèves ? Personnellement c'est une question que je me pose fréquemment !  

En effet, à voir la tête de certains de mes élèves je me doutais que leur enseigner une matière si compliquée que les potions pouvait paraître barbant et ennuyant, ce qui m'obligeait parfois à faire preuve de sévérité. Mais il en fallait dans ce monde. Et même si Jacek semblait un peu plus violent que moi dans ses réflexions, je pouvais considérer comme sévère, comme moi.  

   -     Mais ne restons pas à stagner ici, un balai sert à voler, utilisons le donc !  

J'associais le geste à la parole et m'élevait un peu plus tôt en commençant à partir pour faire quelques tours de terrains, ma cape, volant toujours dans mon dos.


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Jeu 9 Juin 2016 - 15:22

"Ah si j'ai beaucoup de travail même ! Je suis obligé de donner des cours particuliers, un élève par exemple, à réussit à faire vivre sa potion, elle est... Sortie du chaudron. Mais il y a leur apprendre les règles de vol, et réussir à les faire voler correctement ! Votre talent n'est plus à présenter, mais il faudrait à certains des milliers d'heures de vol pour s'en sortir face à un cognard, j'en ai peur. Mais cela ne doit pas vous rebuter et je suis certain que vous me prouverez qu'en un ans, vous les ferez s'améliorer sensiblement, n'est-ce pas ? "

Jacek ricana doucement en imaginant une potion vivante bondir hors du chaudron de son Sorcier. Ce devait en effet être inattendu quoique assez amusant selon le descendant Wronski. Ce dernier hocha la tête à la fin des paroles de Conuratio Fawley. Evidemment que ses élèves s'amélioreraient! Mais il n'avait besoin de le prouver à personne d'autres qu'à eux-même. Si sa pédagogie pouvait s'avérer brutale et parfois méchante, elle avait pour but de pousser chacun des élèves dans leur retranchement, quitte à se faire détester pour les aider à prendre confiance et à voler correctement. Car c'était le plus difficile quand on était sur un balai: avoir confiance en soi pour pouvoir exécuter des figures que l'on considère comme trop dangereuses. Mais là encore, les élèves les plus récalcitrants étaient souvent des né-moldus. Il n'y avait bien sûr aucun préjugés dans cette observation, mais les enfants de sorciers vivaient et voyaient depuis leur plus jeune âge le monde magique autour d'eux, voler sur un balai était considéré comme tout à fait normal et la plupart avait déjà voyagé de cette façon. Pour les jeunes première année qui découvraient l'existence du monde magique à leur onze ans, ce moyen de transport était moins favorisé, sauf pour les casses-cous. Quoi qu'il en soit, c'était un problème auquel Jacek n'avait jamais fait face puisque à Durmstrang les né-moldus ne sont pas acceptés...

"Conuratio Fawley, enchanté. Enseignez-vous ou torturez-vous vos élèves ? Personnellement c'est une question que je me pose fréquemment !  "

Après s'être serrés la main, le Polonais rendit son sourire à Conuratio, caressant de nouveau sa barbe d'un air pensif. Il allait répondre à la question du maître des Potions lorsque celui-ci reprit:

"Mais ne restons pas à stagner ici, un balai sert à voler, utilisons le donc ! "

Accompagné d'un "hum" qui semblait signifier son acquiescement, Jacek remonta le manche de son balai pour suivre tranquillement son collègue. Les deux volaient à une allure soutenue mais qui leur permettaient de continuer à discuter en se voyant et sans avoir besoin de crier. Le professeur de vol épousseta alors son pull d'un rouge vif avant de rétorquer:

"Je ne vois pas de différence entre le travail et la torture personnellement. Vous devriez poser la question à vos élèves, ils vous répondraient sûrement!"

Il sourit pendant un instant avant de poursuivre:

"On a rien sans rien. Je pousserai tous mes élèves à dépasser leurs limites, c'est le principe du sport et encore plus quand celui-ci est aussi exigeant que le Quidditch. Et tant pis si la limite pour un élève doué signifie de me battre à un sprint vertical alors que pour un autre il s'agira juste de lever une main au-dessus du manche de son balai en plein vol sans s'évanouir. En fonction des caractères, la difficulté est la même et il n'y a aucun mérite à avoir du talent si on ne travaille pas d'arrache-pieds pour l'entretenir."

Jacek était bien placé pour le savoir. Le jeune prodige avait appris à voler avant même d'apprendre à marcher et avait ainsi une avance monstrueuse sur tous ses camarades de Durmstrang, mais ce n'est pas pour autant qu'il s'est ensuite reposé sur ses compétences acquises. Au contraire, l'ombre célèbres de son père et de sa mère, tous deux joueurs de niveau mondial le poussait à sans cesse se dépasser, d'abord pour les rendre fier et être digne de son nom, puis ensuite pour réussi à s'extirper de leur ombre et obtenir sa propre gloire.

"Je crois que ce que je valorise le plus dans mes cours, c'est l'acharnement, la persévérance. Une sorte de mélange entre le travail des Poufsouffles et l'ambition des Serpentards si j'ai bien suivi le principe des maisons. Je préfère de loin un élève qui ne lâche rien, comme notre ami poil de carotte que vous avez aidé tout à l'heure, qu'un joueur arrogant qui se repose sur ce qu'il sait déjà. Le premier a des perspectives d'évolution fabuleuses qui s'ouvrent à lui alors que le second stagne dans sa suffisance sans espérer en sortir un jour. Je ne dis pas que ça fera de lui un joueur talentueux ou extraordinaire, mais même s'il échoue, ça forge un caractère bien trempé, comme on les aime chez moi."

Par chez lui il entendait à la fois Durmstrang, la Pologne, sa famille ou même ses propres cours. C'était une façon de dire que la persévérance et le travail étaient récompensés d'une façon ou d'une autre selon ses principes. Bien sûr, il savait que tous les enseignants n'étaient pas aussi optimistes que lui, ou avaient même des pédagogies bien différents de la sienne, mais le gaillard était têtu et bourru, il savait se camper sur ses positions. Ils prirent un virage ensembles, volant autour du terrain, serpentant parfois entre les tours de gradins. Jacek se demandait quel genre de prof volait à côté de lui et se dit qu'il ne tarderait pas à le savoir...





~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Jeu 9 Juin 2016 - 22:23
~~~

Je rigolais en l'entendant me répondre à propos de la torture. Je pense plutôt qu'ils me mentiraient, parce que certains avait un certain nombre d'heures de rattrapage à leur actif, voire de cours particuliers. Je doutais que cela les enchante.  

J'écoutais attentivement mon collègue lorsqu'il évoquait ses méthodes pédagogiques et j'étais plutôt d'accords avec sa philosophie. Pousser les élèves dans leurs retranchements pour qu'ils s'améliorent. Seulement encore une fois, tout était différent selon les individus. Là où certains, piqués de fierté tenteraient tout pour s'en sortir, d'autres, avec un caractère moins fort, pourraient abandonner. Jacek serait-il toujours là pour les aider, en adaptant sa manière d'enseigner pour eux, ou continuerait-il sur la même ligne directrice ? L'acharnement, disait-il. Ceux qui n'abandonnent pas. Ils n'évoquaient pas ceux complexés au caractère faible. Piqué de curiosité, je lui parlais tout en évitant un gradin :

   -     Agissez-vous de la même manière avec les élèves plus faibles ? Ceux qui abandonnent ? Qui n'ont pas confiance en eux ? Ou les poussez-vous jusqu'au fin fond de leur retranchement, comme les autres, quitte à ce que cela ne marche pas ?

J'étais vraiment curieux là-dessus. C'était un point de pédagogie assez important mais je me doutais déjà de la réponse du polonais.  
Je n'avais pas volé depuis quelques mois, et j'avais l'impression de redécouvrir mon balai et les sensations de vol. Vivement les prochaines vacances, que je puisse rentrer à Dorchester pour jouer un peu avec les Murènes.  

   -     Je suis globalement d'accords avec vous. Pousser un élève à franchir ses limites. Mais j'estime que si un tel système ne fonctionne pas, dans ce cas, je dois en essayer un autre, quitte à me casser la tête. Cours particuliers, devoirs supplémentaires... Je ne le laisserais pas tomber, mais je ne pense pas que vous le fassiez non plus. Cependant, même si je suis aussi adepte des taquineries, je dois bien dire que les miennes sont moins incisives.  

Je plaisantais en disant cela bien sûr, mais j'étais tout de même moins violent, lorsqu'il était question de taquiner un élève.  

   -     J'ai peur de vexer les élèves et de les faire reculer davantage que de les faire avancer dis-je en guise d'explication. S'ils se vexent, ils pourraient abandonner, ce n'est pas ce que je veux.  

Je trouvais que Jacek prenait des risques en agissant ainsi avec certain élèves. Mais c'était son choix et je ne pouvais me permettre de le juger. Nous continuions de slalomer entre les gradins tandis que le vent s'accentuait légèrement.  

   -     Je présume que c'est la philosophie polonaise, de toucher la fierté ? Ce doit être pour ça que les élèves anglais sont moins réceptifs aux remarques.


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 13 Juin 2016 - 13:17

"Agissez-vous de la même manière avec les élèves plus faibles ? Ceux qui abandonnent ? Qui n'ont pas confiance en eux ? Ou les poussez-vous jusqu'au fin fond de leur retranchement, comme les autres, quitte à ce que cela ne marche pas ?  Je suis globalement d'accords avec vous. Pousser un élève à franchir ses limites. Mais j'estime que si un tel système ne fonctionne pas, dans ce cas, je dois en essayer un autre, quitte à me casser la tête. Cours particuliers, devoirs supplémentaires... Je ne le laisserais pas tomber, mais je ne pense pas que vous le fassiez non plus. Cependant, même si je suis aussi adepte des taquineries, je dois bien dire que les miennes sont moins incisives. "

Jacek sourit entendant parler de ses taquineries. Il était clair qu'il devait vexer bien des élèves et faire ravaler leur fierté à d'autres avec ses surnoms saugrenus et parfois même méchants. Mais il était ainsi, et n'était certainement pas prêt de changer. Néanmoins il garda le silence durant quelques instants, songeant aux paroles de son collègue. Le professeur de vol évita un drapeau de Poudlard d'une cabriole avant de revenir vers le Maître des Potions.

"J'ai peur de vexer les élèves et de les faire reculer davantage que de les faire avancer dis-je en guise d'explication. S'ils se vexent, ils pourraient abandonner, ce n'est pas ce que je veux. Je présume que c'est la philosophie polonaise, de toucher la fierté ? Ce doit être pour ça que les élèves anglais sont moins réceptifs aux remarques."

Jacek fronça les sourcils et jeta un regard en biais à Conuratio Fawley. Les élèves anglais moins réceptifs que les Polonais en matière de fierté? Non, le professeur de vol ne voyait pas ça de cette façon.

"Ce n'est pas qu'ils y sont plus ou moins réceptifs, c'est que nous n'avons pas les mêmes habitudes, ni même le même sens pour le mot fierté. Ici le nom a beaucoup d'importance et la tradition anglaise a une place telle qu'elle laisse à penser qu'elle surpasse les autres. En Pologne un nom ne fait rien tant que vous ne vous êtes pas battu et que vous n'avez pas prouvé être digne de ce nom. Il y a aussi des élèves comme ça ici, lorsque vous les piquez ils redoublent d'efforts. Mais il y en qui se sentent outrés et dénigrés et qui menacent d'en parler à leur parent pour que ces derniers interviennent. Ils invoquent un vieux nom de famille de sorcier et se cachent derrière lui, c'est quelque chose que je trouve déshonorant pour ma part et je m'amuse à être de plus en plus piquant avec ce genre d'individus."

Jacek caressa d'une main distraite sa barbe et reprit après quelques secondes de vol silencieux:

"Pour ce qui est des élèves plus faibles, comme vous en parliez un peu plus tôt, je n'ai pas encore été confronté à un cas aussi extrême de timidité ou de manque de confiance. J'avoue ne pas pouvoir vous répondre maintenant, je suis du genre à appliquer des méthodes sur le tas, en fonction de l'élève, de son attitude et de ce que j'ai mangé au petit déjeuner."

Jacek accompagna sa dernière remarque d'un rire sonore, mais ce n'était pas qu'une plaisanterie. L'ancien joueur était tout à fait capable de faire cours en fonction de son humeur de la journée, mais fort heureusement pour les élèves, il en fallait beaucoup pour atteindre le Polonais.

"Quoi qu'il en soit vous avez au moins raison sur un plan: je n'abandonnerai jamais un élève, qu'il soit timide, insolent, agressif ou suicidaire, car cela serait équivalent à un échec et je déteste échouer."

Bien sûr quand on y réfléchit, peu de personnes aiment perdre. Mais Jacek était le genre de personne pour qui la défait était un coup de couteau dans l'abdomen -comme beaucoup de sportifs d'ailleurs- et il le vivait en général très mal. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le sorcier avait fait en sorte de mettre toutes les chances de son côté pour éviter un tel désastre, avant, bien sûr, de sombre dans l'alcool et la drogue... Mais inutile de repenser à ça. Pour éviter de ressasser son passé, le professeur de vol décida de prendre le contre-pied de la dernière discussion pour demander:

"Mais puis-je questionner un sorcier traditionnellement et complètement britannique tel que vous sur un cas inversé?

Jaceb avait insisté avec un sourire moqueur sur "traditionnellement", il n'arrivait pas à comprendre que Conuratio ne porte pas de robe bleue ou argenté si il en avait envie, et ce rapport aux traditions anglaises ne le rendait qu'encore plus sarcastique. Il reprit néanmoins en replaçant ses lunettes sur son nez:

"Comment réagissez-vous face à un élève insolent qui se charge de vous tenir tête ou de vous manquer de respect. Une méthode disons plus "légère" que la mienne pourrait s'avérer inutile."

Car il était vrai que si Jacek avait du mal à comprendre et à appréhender la faiblesse et la timidité de certains élèves, il se savait capable de gérer et d'écraser l'attitude arrogante des fortes têtes de sa classe. Restait à savoir si le Maître des Potions avait des méthodes aussi "draconiennes" que les siennes. Draconiennes il est vrai car Jacek avait déjà donné des exercices -stupides qui plus est- quasiment jusqu'à épuisement à certains apprentis sorciers un peu trop virulents et au répondant trop exacerbé. Mais quelle était la propre méthode de Conuratio Fawley dans ces situations?

[/color]



~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 13 Juin 2016 - 20:53
~~~

Jacek évita un obstacle avant de se rapprocher de mon balais pour m'entendre mieux sans doute. Je l'écoutais attentivement lorsqu'il décida de me répondre. J'étais d'accords avec lui. Les élèves avaient beaucoup tendance à se cacher derrière leurs parents, surtout lorsqu'ils étaient issus d'une famille de la haute société.  

   -     J'aurais eu du mérite dans votre pays marmonnais-je plus pour moi que pour lui.  

Fuir des parents mangemorts et sympathisants de Voldemort m'avait valu du respect de la part de ceux qui s'étaient battus. Et de la haine de la part de ma famille que j'avais sali. En Pologne, je n'aurais fais que sauver le nom des Fawley. Le monde était bien différents, et chaque pays avait ses coutumes. Mais en y réfléchissant, peut-être que j'aurais quand même payé le fait de ne pas m'être ouvertement battu avec les Aurors, comme l'avait fait Harry Potter.  
Je ris sincèrement en l'entendant me parler de son petit déjeuné. Je n'osais imaginer un cours où il serait de mauvaise humeur, surtout après en avoir vu un où il semblait de bonne humeur. C'est en tout cas ce que je pensais en le voyant discuter ainsi avec moi. Je me retournais vers à l'entente des mots "traditionnellement et complètement britannique" avec un sourire moqueur. Je me doutais de la question, et après qu'il l'eut posé, je me dis qu'en effet, il s'agissait d'une bonne question.
Je passais une main dans mes cheveux tout en réfléchissant quelques instants à la réponse :  

   -     C'est une bonne question commençais-je prudemment, Tout dépend des propos de la personne en question. Etant quelqu'un de traditionnellement et complètement britannique pour reprendre vos mots, je dirais que je suis très attaché au respect et je n'ai rien de spécial contre les têtes brûlées, du moment qu'elles ne perturbent pas mon cours. C'est un peu paradoxal, je vous l'accorde. Leurs propos me font souvent rire, je dois bien l'admettre. Et quoi de mieux que de ne pas donner d'attention à quelqu'un d'arrogant ? Sinon, je suis un adepte des heures de colles (et des dizaines de devoirs supplémentaires soit dit en passant). Mais généralement et pour mon plus grand plaisir, c'est moi qui les gère et non le concierge. J'aime écouter un élève me parler des propriétés du sang de dragon pendant trois heures. Et si ça ne rentre pas, disons qu'il peut m'arriver de me moquer ouvertement de cet élève en cours.

J'avais l'impression d'être un sadique en disant cela. J'avais un certain respect pour la témérité des têtes brûlées, et bien que je sois attaché au respect, tout dépendait des propos des élèves. Une insulte ouverte, selon comment elle est dite et qui elle concerne, celles-ci, je peux les punir sévèrement. Les autres, quelques banalités issus des familles nobles, ne me touchaient pas et me faisaient plutôt rire. Jacek et moi n'avions pas tout à fait la même approche des têtes brûlées. Mon collègue avait probablement une grande estime de lui-même, d'où son aversion pour ces élèves.  

   -     Je suis quelqu'un de naturellement moqueur. Alors forcément, lorsque je touche la corde sensible d'un élève qui m'agace, je tire dessus je dois bien l'admettre. Un plaisir sadique ? Sans doute, je ne sais pas. J'ai été baigné dans l'arrogance toute ma vie, et je dois dire que même si elle me fait rire comme je l'ai dit tout à l'heure, ce trait de caractère à tendance à m'agacer, surtout venant d'un élève qui n'a encore rien prouvé.


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mar 14 Juin 2016 - 18:52



"J'aurais eu du mérite dans votre pays"

Jacek eut un petit rire qui se perdit dans les bourrasques que les deux anciens joueurs soulevaient en volant. Il ne renchérit pas, Conuratio avait déjà l'air de bougonner assez pour ne pas en rajouter une couche. D'ailleurs il écouta avec attention la question du Polonais avant de formuler une réponse:

"C'est une bonne question. Tout dépend des propos de la personne en question. Etant quelqu'un de traditionnellement et complètement britannique pour reprendre vos mots, je dirais que je suis très attaché au respect et je n'ai rien de spécial contre les têtes brûlées, du moment qu'elles ne perturbent pas mon cours. C'est un peu paradoxal, je vous l'accorde. Leurs propos me font souvent rire, je dois bien l'admettre. Et quoi de mieux que de ne pas donner d'attention à quelqu'un d'arrogant ? Sinon, je suis un adepte des heures de colles (et des dizaines de devoirs supplémentaires soit dit en passant). Mais généralement et pour mon plus grand plaisir, c'est moi qui les gère et non le concierge. J'aime écouter un élève me parler des propriétés du sang de dragon pendant trois heures. Et si ça ne rentre pas, disons qu'il peut m'arriver de me moquer ouvertement de cet élève en cours. "

Jacek hocha la tête avec un grand sourire. Il était vrai qu'on ne pouvait apprendre à faire des potions de la même façon qu'on apprenait à voler sur un balai. Aussi Jacek avait-il l'occasion de faire suer les fameuses têtes brûlées qui pouvaient lui taper sur le stystème avec toutes sortes d'exercices inutiles mais épuisants qui ruinent en quelques instant l'énergie des plus arrogants. En revanche il retenait tout de même le témoignage de son collègue Maître des Potions. Peut-être qu'un jour il collerait un élève et l'obligerait à réciter des cours sur les propriétés de certains types de balais, à défaut d'étudier le sang de dragon... Mais il n'avait pas testé ces punitions, pas encore tout du moins. Le professeur Wronski ralentit un peu l'allure pour éviter deux oiseaux qui se chamaillaient non loin des poteaux et revint au niveau du professeur Fawley.

"Je suis quelqu'un de naturellement moqueur. Alors forcément, lorsque je touche la corde sensible d'un élève qui m'agace, je tire dessus je dois bien l'admettre. Un plaisir sadique ? Sans doute, je ne sais pas. J'ai été baigné dans l'arrogance toute ma vie, et je dois dire que même si elle me fait rire comme je l'ai dit tout à l'heure, ce trait de caractère à tendance à m'agacer, surtout venant d'un élève qui n'a encore rien prouvé."

Jacek laissa échapper une nouvelle fois un "hum" bourru tout en acquiesçant. Il était assez d'accord avec le discours de son compagnon même s'il ne pouvait qu'imaginer la situation dans laquelle ce dernier se trouvait. Lui-même utilisait le sarcasme depuis sa déchéance, il n'avait jamais été d'un naturel mauvais ou moquer, considérant au contraire l'humour comme une bouffée de joie, une façon de voir la vie toujours du bon côté et les yeux pétillant d'activité. Cet humour s'était assombri plus tard, bien plus tard et Jacek ne connaissait pas l'arrogance à laquelle semblait faire face son collègue depuis longtemps déjà. Il était vantard, c'était indéniable. Mégalomane. Très certainement, c'était du moins ce qui ressortait le plus de son attitude. Mais il détestait plus que tout les remarques insolentes qui pouvait lui être faites. Pourquoi? C'était une bonne question. Peut-être qu'après toutes ces années Jacek n'était plus capable d'accepter aucune critique, l'homme avait eu tellement de mal à en accepter qui n'étaient guère fondées qu'il est dorénavant impossible pour lui d'en accepter tout simplement, et même si celles-ci s'avèrent être vraies. Il ne s'était jamais vraiment interrogé à ce propos et n'avait aucune envie de partager ces débats internes avec un homme à peine rencontré et avec lequel il volait pour passer le temps.

Le Professeur de Vol se racla donc la gorge en faisant en sorte de chasser ces pensées et les questionnements qui le taraudaient:

"Je suis tout à fait d'accord avec vous, quoique je pense ne pas avoir votre patience pour répondre par de la moquerie ou pour passer au-dessus de certaines paroles. J'ai beau me dire qu'il s'agit d'enfant, je me sais capable de leur en vouloir comme au plus mature des adultes. Mais ce sont eux qui le regretteront à la fin de l'histoire, certainement pas moi!"

Jacek avait ajouté sa dernière phrase avec un petit sourire mauvais qui laissait clairement entrevoir le fond de ses pensées et le dicton "rira bien qui rira le dernier" s'appliquait parfaitement à cette situation. Le petit brun rajusta une énième fois ses lunettes sur son nez en se disant qu'il aurait bien du mal avec certains Serpentards à l'attitude détestablement hautaine, mais qu'il était capable de leur faire regretter une remarque acide en début d'année. Car malheureusement pour eux, Jacek, en plus d'être d'un sarcasme frôlant la méchanceté pure et dure était aussi d'une rancune rarement égalée. Et il faudrait bien des efforts pour changer et faire évoluer l'étiquette collée sur un élève en début d'année. Quoi qu'il en soit le Polonais se rassura en se disant qu'il y aurait aussi sûrement beaucoup d'élèves qu'il aurait envie d'aider et de faire progresser au milieu du petit groupe d'insolents. Sans vouloir se noyer dans les préjugés il savait qu'un grand nombre d'entre eux seraient des Serpentards. Il se posa soudainement une question personnelle au sujet de Conuratio. Dans quelle maison avait donc été réparti son collègue maître des potions? Ignorant les bienséances et la politesse qui aurait dû freiner sa curiosité, le sorcier demanda avec une franchise quasiment brusque -à propos il venait à peine de rencontrer "officiellement" le professeur Fawley-

"Dans quelle maison étiez-vous d'ailleurs? Ne me dites pas que votre rapport exacerbé à la tradition vient de la maison de Salazar? Je trouverai ça tellement décevant."

Se moquant pas mal de la maladresse de sa formulation et même du fait que ces propos pouvaient s'avérer extrêmement vexants en fonction de l'individu, Jacek eut un reniflement de dédain pour appuyer ses propos. Il était franc cependant, il trouverait décevant de voir que le batteur à ses côtés soit dans cette maison qu'il appréciait le moins. Il en avait d'ailleurs profité pour ajouter une couche à cette histoire de tradition -toujours autant choqué par le fait que Conuratio ne choisisse pas ses tenues par goût mais par tradition- avec un haussement de sourcil à mi-chemin entre la provocation et le dédain le plus absolu. Restait à savoir si Conuratio passerait encore une fois au-dessus du sarcasme du Polonais ou non...






~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Jeu 16 Juin 2016 - 15:08
~~~

Jacek souriait en m'écoutant parler et cela me rassurait assez. Au moins, il avait meilleur caractère avec ses collègues qu'avec ses élèves. La conversation entre nous s'enchaînait plutôt facilement, et cela me satisfaisais parfaitement. J'aimais bien discuter avec des collègues, cela me changeait des élèves. Je slalomais désormais entre les gradins, heureux de sentir le vent dans mes cheveux, mais je restais tout de même à une distance correcte de Jacek pour l'entendre toujours et lui répondre sans me briser les cordes vocales. Je rie en entendant sa réponse. Je pouvais comprendre. Et je comprenais assez. J'étais suffisamment laxiste et patient pour ne pas en vouloir à des gosses immatures, mais nous n'étions pas tous pareil.  Je me doutais que Jacek n'allait certainement pas être le plus traumatisé des deux, et imaginer cela me fit sourire. Nous continuions de voler tranquillement lorsqu'il reprit la parole. Je souris un peu plus en entendant sa question. Elle était maladroite, mais je me moquais pas mal qu'elle soit médisante ou impoli.  

   -     Vous ne serez pas déçu. J'ai été réparti à Serdaigle, mais je viens d'une famille noble, d'où mon attachement à la tradition. J'ai été élevé dedans, même si je porte de moins en moins d'attention à ce que l'on ma enseigné, la tradition reste une des rare chose qui me tient à cœur.  

C'était vrai, et je n'avais pas honte de le dire. Comme les petits Serpentard hautains, j'étai fier d'être de la maison Fawley, mais j'avais pourtant été réparti à Serdaigle. Quel drame pour mes parents. Un Fawley qui échappe à la noble tradition Serpentard ? J'avais passé une sale heure aux vacances suivant ma répartition d'ailleurs. Je secouais la tête pour ne pas y penser, et me concentrer sur les gradins que j'évitais toujours.  

   -     Cependant, il y est des exceptions dans la maison Serpentard. Ne me demandez pas d'exemples, je ne suis pas ici depuis assez longtemps pour pouvoir en juger.

Le ciel commençait à se couvrir et je trouvais ça bien dommage. J'espérais qu'il n'allait pas se mettre à pleuvoir, et que ces nuages ne seraient que de passage. Repensant à ce que m'avait dit mon collègue, je me demandais soudain où lui aurait pu être envoyé s'il avait fait ses études en Ecosse, à Poudlard. Quoi qu'il dise sur les Serpentard, peut-être que le Choixpeau aurait pu l'y envoyer, ou, au moins hésiter avec cette maison.  

   -     Et vous ? Où pensez vous que vous auriez pu être envoyé si vous aviez étudié ici ?


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 20 Juin 2016 - 0:57



"Vous ne serez pas déçu. J'ai été réparti à Serdaigle, mais je viens d'une famille noble, d'où mon attachement à la tradition. J'ai été élevé dedans, même si je porte de moins en moins d'attention à ce que l'on ma enseigné, la tradition reste une des rare chose qui me tient à cœur."

Ah, tiens donc un Serdaigle! Ce n'était pas la maison pour laquelle Jacek avait le plus d'attachement, mais il considérait que c'était toujours préférable à Serpentard. S'il se souvenait bien, les Serdaigles étaient les élèves avides de sagesse et d'érudition. Il jeta un coup d'oeil en biais à son collègue comme s'il s'attendait à voir apparaître de petites lunettes rondes sur son nez et un livre dans ses mains. Il balaya cependant ces clichés en un sourire et accepta les explications de Conuratio quant à la tradition et à la place que celle-ci portait dans sa vie. Jacek comprenait en partie. Si sa vie n'avait pas pris le tournant dramatique et plongeant depuis la coupe du monde de 1980, le Sorcier était certain qu'il serait beaucoup plus attaché aux traditions de son propre pays, même si les deux cultures étaient complètement différentes.

"Cependant, il y est des exceptions dans la maison Serpentard. Ne me demandez pas d'exemples, je ne suis pas ici depuis assez longtemps pour pouvoir en juger."

Le professeur de vol remonta son regard noisette sur le maître des potions qui volait à ses côtés et eut un nouveau reniflement dédaigneux. C'était presque autant un tic que de toucher à ses lunettes. Quoi qu'il en soit le Polonais n'était guère convaincu. Pour le moment, son image des Serpentards était particulièrement négative et il attendait de rencontre les quatre capitaines de Quidditch et leur équipe pour pouvoir en juger. La différence étant bien sûr qu'il jugerait autant de leur caractère que de leur talent sur un balai. Mais ces rencontres étaient programmées pour la semaine d'après, il lui fallait donc encore patienter quelques instants avant de pouvoir répondre à ces questions internes.

"Et vous ? Où pensez vous que vous auriez pu être envoyé si vous aviez étudié ici ?"

Un large sourire apparut sur le visage du Sorcier, étirant sa soigneuse barbe brune. Il caressa d'ailleurs cette dernière d'une main en faisant mine de réfléchir. A vrai dire il s'était déjà posé maintes fois la question, puisqu'il était un des rares professeurs à n'être pas passé par Poudlard durant sa jeunesse. Et qu'à Durmstrang le système était complètement différent... Jacek esquissa un virage serré en arrivant au bout du terrain et rejoignit sa place non loin de Conuratio pour répondre de sa voix grave:

"Je peux déjà oublier Serpentard et Serdaigle. Je n'ai ni l'esprit malin de la première et les livres ne m'intéressent pas assez pour la deuxième."

Malgré ses justifications quelques peu légères, Jacek était véritablement persuadé qu'il n'aurait pas été réparti chez les serpents ou chez les aigles. En revanche le dilemme existait pour les deux dernières maisons:

"Je dois ensuite avouer que je ne sais pas quelle maison m'aurait été attribuée entre Poufsouffle et Gryffondor..."

Le regard du vieux joueur se perdit dan les nuages durant quelques instants avant qu'il ne reprenne machinalement:

"Moui... peut-être plus Gryffondor..."

Puis il renchérit bientôt avec un large sourire:

"Ma foi j'irai bien demander directement au Choixpeau mais je n'suis pas sûr que Braginsky accepte! Faudrait que je réfléchisse à une façon d'entrer en douce dans son bureau!"

Jacek partit d'un grand rire tonitruant qui l'obligea à se redresser sur son balai pour ne pas filer droit le nez dans la pelouse du terrain de Quidditch. Evidemment le Polonais plaisantait! Quoique... après réflexion il était bien capable de tenter l'aventure... enfin bon, là n'était pas la question, aux yeux de son collègue ces paroles se devaient d'être des plaisanteries, même si la curiosité et l'esprit têtu de Wronski pouvait l'amener à tenter une telle folie. Le sorcier finit par cesser de rire et plaqua sur son visage un grand sourire tout en remontant ses lunettes sur son nez. Il ne regrettait pas de discuter ainsi et d'en apprendre un peu plus sur son collègue professeur de potions.





~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 20 Juin 2016 - 13:30

~~~

Je ri aussi fort que Jacek à sa plaisanterie. Un Gryffondor serait capable d'une telle chose. Si un jour mon collègue osait le faire, nulle doute qu'il irait chez les Lions. Mais au ton qu'il avait employé, je me demandais s'il ne plaisantait pas qu'à moitié.  

   -     Nulle doute que vous serez un Gryffondor si vous le faîtes. Mais je ne crois pas que Braginsky apprécie l'expérience et encore moins l'excuse que vous vouliez savoir votre maison. J'ai personnellement toujours été assez admiratif des téméraires qui osaient pénétrer dans le bureau du Directeur sans autorisation...

Imaginer le directeur surprendre Jacek dans son bureau me fit redoubler de rire et je dû me reprendre au manche de mon balais pour garder une trajectoire correcte. Le directeur n'était pas quelqu'un de très... Chaleureux. Il était particulier, comme homme, j'avais beaucoup de mal à le cerner. Et je me demandais bien comment Jacek s'entendait avec lui. Je n'osais cependant pas lui poser la question et je me reconcentrais sur mon vol.  

   -     Je vous souhaite bonne chance en vu d'une potentielle tentative en tout cas.

J'étais étonné qu'il n'ai rien dit au sujet de ma famille noble, lui qui n'aimait pas qu'on se vante, comme le faisaient les Serpentard. Je m'étais attendu à une plaisanterie, même de mauvais goût mais rien. Mais après tout, peut-être qu'il ne disait rien par politesse. Je m'en fichais, j'appréciais notre petite conversation, et elle avait au moins le mérite de combler mon après-midi. Je volais tout de même avec une légende vivante. Enfin, si l'on considère qu'il est toujours une légende après le scandale Wronski.  

   -     Vous reprenez les cours à quelle heure au fait ? Non parce que j'ai toute l'après-midi mais vous avez peut-être cours ? Il ne manquerait plus que je me fasse taper sur les doigts pour vous avoir emprunté à vos élèves.

J'esquissais un léger sourire. J'aurais des problèmes s'il avait cours et qu'il volait tranquillement avec moi. Mais je me dis en me rassurant que ses élèves seraient venus le chercher, quand même. Nous avions dû faire plusieurs tours de terrains désormais mais je goûtais à nouveau avec plaisir de voler.  

Je crois que je ferai cela plus souvent à l'avenir.


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mar 21 Juin 2016 - 0:10



"Nulle doute que vous serez un Gryffondor si vous le faîtes. Mais je ne crois pas que Braginsky apprécie l'expérience et encore moins l'excuse que vous vouliez savoir votre maison. J'ai personnellement toujours été assez admiratif des téméraires qui osaient pénétrer dans le bureau du Directeur sans autorisation... "

Un léger sourire s'installa sur les lèvres de Jacek. L'attitude du maître des potions lui donnait encore plus envie de se jeter dans l'aventure et de tenter l'expérience. Jacek ne connaissait pas Ivan Braginsky. Il ne l'avait vu qu'une seule fois au moment d'être recruté et n'était pas le genre de professeur qui cherchait sa compagnie. Il passait le plus clair de son temps sur le terrain de Quidditch ou en compagnie de Kabbler. La preuve, quelques mois étaient passés avant que Wronski ait une première discussion avec Fawley, et encore, c'était uniquement parce que l'homme était intervenu durant l'un de ses cours. Sinon, il était certain que l'enseignant serait retourné vider ses bouteilles dans ses appartements sans plus de cérémonie. En parlant de bouteilles, l'appel de son eau-de-vie commença à retentir pendant que le maître des potions reprenait:

"Je vous souhaite bonne chance en vu d'une potentielle tentative en tout cas. "

Jacek lâcha un "merci bien" rempli d'entrain tout en fouillant dans la poche intérieure de sa veste colorée. Il en sortit bientôt une flasque argentée frappée au blason de son ancienne équipe de Quidditch. D'un geste précis qui démontrait son habitude, le Polonais ouvrit à l'aide de son pouce le récipient chéri et le porta à ses lèvres pour en boire une gorgée. La vodka pure lui brûla la gorge et la chaleur qu'il appréciait tant se répandit doucement en lui. Tandis que son balai revenait non loin de Conuratio, il put entendre:

"Vous reprenez les cours à quelle heure au fait ? Non parce que j'ai toute l'après-midi mais vous avez peut-être cours ? Il ne manquerait plus que je me fasse taper sur les doigts pour vous avoir emprunté à vos élèves."

Jacek savourait encore sa gorgée d'alcool, mai il répondit pourtant:

"Non monsieur! Personne ne vous tapera sur les doigts aujourd'hui, du moins pas à cause de moi. Mon dernier cours est en fin d'après-midi, d'ici..."

Le professeur cala sous son aisselle sa flasque ouverte pour sortir une montre à gousset de sa poche:

"D'ici deux heures tout au moins. Je ne serais donc en rien responsable d'une attaque quelconque à l'encontre de votre personne!"

Un large sourire renforça le ridicule de la phrase et dont le langage soutenu sonnait faux avec l'accent polonais du petit brun. Celui-ci allait porter pour la deuxième fois sa petite flasque d'argent à ses lèvres lorsqu'il se dit que cela pouvait paraître impoli. Bien qu'il n'ait nulle envie de partager son précieux breuvage d'alcoolique, il s'obligea à tendre le récipient en direction de son collègue:

"Z'en voulez?"

Jacek espérait que Conuratio refuse. Il ne n'avait pas l'air d'être du genre à boire une Vodka en plein milieu de l'après-midi et pure qui plus est, mais après tout pourquoi pas. Et puis il ne savait pas ce qui se trouvait dan la flasque. Du moins pas encore. L'enseignant attendit donc sa réponse avec un air partagé entre la mauvaise humeur et le défi.





~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mar 21 Juin 2016 - 19:05
~~~


Jacek s'agitait sur son balai pendant que je parlais. Je lui jetais un regard en biais pour comprendre ce qu'il cherchait dans la poche intérieure de sa veste. Ce n'était pas sa baguette, non mais une petite fiole pleine d'alcool sans doute. Voir un tel tableau me fit sincèrement de la peine. Mais je me gardais bien de l'afficher. Il ne voulait pas faire de peine aux autres sans doute, et je n'étais nullement vexé d'une telle attitude en ma compagnie. Il s'agissait là d'un homme brisé, dont la passion avait fait la vie mais qui l'avait en même temps détruit. A tort, sans doute. Je l'écoutais me répondre, mais je voyais bien que son attention était davantage portée sur sa petite bouteille. Son balais prenait la même direction que le mien sans même qu'il ne le contrôle vraiment. Mon collègue avait été un grand joueur et le scandale qui l'avait touché l'avait empêché de faire partie des meilleurs attrapeurs du monde. Sa descente aux enfers ? Tout avait été rapporté par les journaux, qui avaient parlés de sa disparition soudaine. Il suffisait d'être idiot pour ne pas comprendre où il était. A sa proposition, je fis un vague geste en direction de la bouteille :

         -       Non je vous remercie d'une telle proposition. Faîtes-vous plaisir.

Tant qu'il ne terminait pas saoul au point de ne plus pouvoir contrôler son balais, Jacek pouvait boire à sa bouteille autant qu'il le voulait. Mais je me doutais qu'il devait être un sacrée personnage en ayant trop bu. Il suffisait pour cela d'entendre simplement sa phrase, alors qu'il n'avait pas commencé à boire. Rien que la perspective d'une telle chose semblait le mettre dans un état proche de l'euphorie. J'avais poliment refusé parce que je n'en voulais pas, je n'aimais pas trop l'alcool, mais aussi parce que je ne savais pas ce qu'il y avait dedans et parce qu'il semblait me le proposer à contrecœur. La boisson devait être une des rares choses à l'avoir aidé à tenir la pression médiatique, mais aussi à surmonter l'épreuve qu'avait été la sienne. Je l'admirais non seulement pour le joueur qu'il avait été (que dis-je, qu'il était toujours), mais aussi pour être prof désormais à donner des cours à des jeunes. Parce qu'il s'en était finalement sorti. Je ne parlais pas pendant que je réfléchissais, j'orientais juste le balai correctement avec mes jambes. Nous avions considérablement ralenti l'allure, un calvaire probablement pour nos Eclair de Feu.

Mon collègue allait finir sa petite bouteille à cette allure. Mais je ne pouvais pas lui jeter la pierre. Après avoir fui de chez moi, quinze ans auparavant, il m'avait fallu beaucoup de volonté pour ne pas faire de dépression et me replonger dans mes études pour refaire ma dernière année. Je n'avais pas vécu la même chose, mais je savais ce que ça faisait d'avoir le monde à dos. Alors je ne parlais pas, je réfléchissais, le regard perdu par-delà les collines d'en face. 


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mar 21 Juin 2016 - 21:51



"Non je vous remercie d'une telle proposition. Faîtes-vous plaisir. "

Malgré lui un petit sourire s'afficha sur le visage du Polonais alors qu'il ramenait sa précieuse flasque vers lui. C'était stupide. Il savait très bien qu'une gorgée de sa vodka ne changerait strictement rien mais c'était psychologique. Car si l'ancien joueur réussissait à se contrôler, ne pas avoir au moins une flasque d'alcool sur lui était impensable. Et lorsque celle-ci était vide, la panique le gagnait sans qu'il ne puisse espérer apaiser son esprit par autre chose. Sauf peut-être par de la drogue... mais l'utilisation de ce genre de produits n'était pas tolérée à Poudlard et il ne voulait pas perdre son poste à cause de ses dépendances. Elles lui en avaient déjà bien assez coûté. Le sorcier fit en sorte de ne pas penser à tout ce qui entourait son addiction à la bouteille et bût une nouvelle gorgée avant de ranger sa flasque d'argent. C'était amplement suffisant pour le moment. Jacek se rationnait tout au long de la journée, buvant une ou deux gorgées entre ses cours, et cela fonctionnait plutôt bien. Pour le moment il n'avait pas encore eu de grosses crises ni de problèmes importants en lien avec l'alcool. C'était rassurant.

Le joueur posa sa main contre sa poitrine pour s'assurer que la petite bouteille d'argent était bien là, même s'il le savait déjà, puis reposa ses deux mains calleuses sur le manche de son balai. Il se rendit seulement compte à cet instant que l'allure s'était largement ralentie, mais cela ne le dérangeait guère. Il faisait bien assez de sprints tout au long de la journée pour courir d'un atelier à l'autre pour ne pas se plaindre de cette petite ballade plus tranquille. L'homme laissa son regard noisette s'égarer dans les nuages avant de se concentrer de nouveau sur Conuratio. Ce dernier paraissait encore plus songeur et perdu dans ses pensées que Jacek. Les deux balais entamèrent un nouveau virage plus large et lent que les précédents avant que le professeur de Vol ne relance la conversation. Puisqu'il n'avait ni envie de parler de sa bouteille et des raisons de son addiction, il décida de revenir sur l'un des points évoqués auparavant par son collègue: sa famille. Non pas celle des Fawley en particulier, mais les familles britanniques de sang-purs en général. Jacek n'était pas vraiment sûr de comprendre tout le mythe qui les entourait et qui les différenciait des autres Sorciers.

"D'ailleurs Conuratio, vous m'avez bien dit qu'vous veniez d'une famille noble?"

Le personnage grossier -et pafois vulgaire- qu'était Jacek Igor Wronski ne s'embarrassa pas de savoir s'il pouvait oui ou non appeler son collègue par son prénom. Il considérait que si cela lui déplaisait il le lui dirait tout simplement. Mais "Monsieur Fawley" lui paraissait trop long à prononcer et peu adapté pour un homme qui avait vingt ans de moins que lui -et même s'il avait eu son âge d'ailleurs! Et cette décision signifiait évidemment qu'il accepterait l'inverse, cela va de soi! Il préférait d'ailleurs de loin qu'on l'appelle Jacek que Wronski. Même après toutes ces années il n'était pas sûr de mériter le nom de Wanda et Josef... Avant que le maître des potions ne puisse répondre, il renchérit lui-même:

"Parlez moi un peu de ce genre de milieu, si cela n'vous gêne pas trop. J'ai du mal à cerner en quoi elle sont si différentes des autres familles de sorciers et pourquoi est-ce qu'elles se démarquent autant?"

L'ancien joueur orientait cette discussion sur un terrain qui l'arrangeait mais qui gênerait peut-être quelques peu sa nouvelle connaissance. Il verrait bien sa réaction, après tout c'était le professeur de potions qui lui avait livré cette information de lui-même...



~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mer 22 Juin 2016 - 10:06
~~~


Je sorti de mes pensée en entendant Jacek parler. Je souri en baissant la légèrement la tête avant de lui répondre par la positive sans prendre la parole. Je pouvais comprendre que le milieu de la noblesse sorcière et le mythe concernant la pureté du sang pouvait en désarçonner plus d'un. Car même en ayant vécu dans toute cette sphère, moi-même j'avais du mal à m'y faire, et parfois je me disais que je vivais dans un monde de dingues. Sa deuxième question me fit davantage sourire et je me passais longuement une main dans les cheveux avant de répondre :

         -       La réponse risque d'être longue plaisantais-je.

Je réfléchissais un bref instant à la manière dont j'allais lui expliquer, parce qu'au fond, c'était assez particulier, comme système. J'avais hâte de voir sa tête lorsque j'aborderai les mariages entres cousins…

          -       Alors… je présume que comme chez vous, il y a ceux dit Sangs-Purs, donc forcément avec normalement aucune goutte moldu dans le sang, les sang-mêlé et les nés-moldu. Je dis cela, parce que je ne connais pas très bien le système de Durmstrang.

Cette dernière phrase faisait davantage office d'excuse qu'autre chose. C'était vrai je ne connaissais que les mythes à propos de cette école, et les rares élèves que j'avais vu venant le là-bas étaient ceux qui étaient venus pour le Tournois des Trois Sorciers. Et ils n'étaient pas particulièrement sympathiques. Donc je présumais que le système de reconnaissance du sang, était à peu de choses près le même qu'en Grande-Bretagne.

          -       Il y aurait vingt-huit familles de Sang-Pur qui se considèrent comme supérieur du fait de leur sang et qui par conséquent, sont ceux que l'on appelle, des nobles. Ils ont publié un registre d'ailleurs, au XVIIIème siècle les répertoriant, et en faire partie serait un honneur absolu. Ma famille en fait partie, comme les Malefoy, Yaxley, Weasley, pour ne citer qu'eux. Leur impression d'être supérieur car purs, entraîne une… aversion assez violente envers tout ce qui touche les moldu. Sang-mêlé, né-moldu, ces familles ne peuvent pas les voir en peinture. Mais certaines n'ont pas le même point de vu, tel que les Weasley qui revendiquent fièrement avoir des origines moldu dans leur famille.

Je marquais une pause pour que mon collègue comprenne bien, mais je rajoutais quand même :

         -       En fait, ils se sont différenciés des autres sorciers par eux-mêmes, se considérant comme supérieurs grâce à la pureté de leur sang. Cependant…

"Cependant avec les mariages entre cousins et cousines il peut arriver que certains soient complètement illuminés et fou furieux, comme l'était Bellatrix Lestrange". Je ne pouvais pas dire ça. Une telle pensée me fit discrètement sourire. Je n'allais pas le dire comme ça, mais il ne fallait pas se voiler la face. La consanguinité finirait par tuer ces familles, d'une manière ou d'une autre, surtout lorsque certaines ne voulaient pas de mariage avec d'autres, malgré leur statut de noble. "pas assez élevé dans l'échelon social" disaient-ils.

         -       Toutes les familles nobles, de sang-pur sont liées. En fait, nous sommes à peu près tous cousins et cousines d'une manière ou d'une autre, avec plus ou moins d'éloignement.

 Libre à lui de comprendre par là ce que je voulais dire. Je n'avais pas évoqué leur fortune, mais il me semblait évident que ces familles étaient pour la plupart très aisées et possédaient des liens étroits avec le Ministère, ce qui pouvait les sortir d'affaire très facilement. C'était ce qu'attendait mon père, tapis dans ce qui était anciennement mon manoir. J'éloignais bien vite Caspius de mes pensées avant de reprendre.

         -       Le racisme est donc très très présent dans les têtes des sang-purs, ne vous étonnez pas d'entendre certains Serpentard avoir des propos… choquants. Peut-importe leur âge d'ailleurs. Leur éducation, c'est de penser comme leurs ancêtres, de les rendre fier et de garder leur famille au sommet de la société sorcière britannique.

Et je n'avais là évoqué d'une partie du problème. Je soupirais. Ces familles, quoiqu'elles disent, quoiqu'elles fassent plombaient d'une manière ou d'une autre notre société. Mais je me gardais bien de partager ce point de vue. Je m'élevais un peu plus haut d'un mètre ou deux tout en écoutant le silence répondre à ce que je venais de dire. 


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Sam 25 Juin 2016 - 21:09



" La réponse risque d'être longue "

Jacek fit mine de s'installer confortablement sur son balai et de faire comme s'il s'endormait l'espace de quelques secondes. Il avait posé la question, alors il se moquait de savoir si la réponse serait des plus longues. Le grand sourire qui trônait sur son visage laissa place à un profond intérêt lorsque son collègue reprit la parole, et le Polonais se redressa pour écouter:

"Alors… je présume que comme chez vous, il y a ceux dit Sangs-Purs, donc forcément avec normalement aucune goutte moldu dans le sang, les sang-mêlé et les nés-moldu. Je dis cela, parce que je ne connais pas très bien le système de Durmstrang."

Jacek voulut renchérir mais se retint. Il voulait entendre la réponse de Conuratio en entier avant de rétorquer quoi que ce soit. Car si à Durmstrang il y avait des sangs-purs et des sangs-mêlés, les nés-moldus n'y étaient pas admis. Aussi y avait-il moins de problèmes entourant ceux qu'on insultait de "sangs-de-bourbes" à Poudlard. La solution de ne pas en accepter au sein de l'école n'était peut-être pas la meilleure, mais sa radicalité avait l'avantage de couper court au débat. Quoi qu'il en soit l'ancien joueur n'eut guère le temps de s'interroger plus en avant sur Durmstrang, car Conuratio reprenait:

"Il y aurait vingt-huit familles de Sang-Pur qui se considèrent comme supérieur du fait de leur sang et qui par conséquent, sont ceux que l'on appelle, des nobles. Ils ont publié un registre d'ailleurs, au XVIIIème siècle les répertoriant, et en faire partie serait un honneur absolu. Ma famille en fait partie, comme les Malefoy, Yaxley, Weasley, pour ne citer qu'eux. Leur impression d'être supérieur car purs, entraîne une… aversion assez violente envers tout ce qui touche les moldu. Sang-mêlé, né-moldu, ces familles ne peuvent pas les voir en peinture. Mais certaines n'ont pas le même point de vu, tel que les Weasley qui revendiquent fièrement avoir des origines moldu dans leur famille. En fait, ils se sont différenciés des autres sorciers par eux-mêmes, se considérant comme supérieurs grâce à la pureté de leur sang. Cependant…"

Le professeur de potions marqua une petite pause comme s'il cherchait ses mots, ce qui fit froncer les sourcils de Wronski. Déjà qu'il n'aimait pas beaucoup ce qu'il entendait depuis le début du discours de Fawley. Bien sûr lui n'y était pour rien, mais ces mentalités le laissaient quelques peu pantois. Il comprenait mieux l'attitude de certains de ses élèves, mais ne les excusait pas pour autant. Ne les excusait même pas du tout.

"Toutes les familles nobles, de sang-pur sont liées. En fait, nous sommes à peu près tous cousins et cousines d'une manière ou d'une autre, avec plus ou moins d'éloignement. Le racisme est donc très très présent dans les têtes des sang-purs, ne vous étonnez pas d'entendre certains Serpentard avoir des propos… choquants. Peut-importe leur âge d'ailleurs. Leur éducation, c'est de penser comme leurs ancêtres, de les rendre fier et de garder leur famille au sommet de la société sorcière britannique."

Jacek resta silencieux durant quelques instants, réfléchissant à toutes ces informations qu'on venait de lui fournir. Bien sûr, il y avait ce genre de familles aussi à Durmstang et dans l'Est de l'Europe. Mais elles n'étaient pas aussi nombreuses et entourées d'autant de... prestige et de crainte. C'était d'ailleurs un sentiment paradoxal qu'il voyait parfois intervenir autour de lui. La richesse et la noblesse de certains personnages les rendait attirants et prestigieux, mais leur insolence et leur instinct de supériorité dépassait de loin le charme premier qu'ils pouvaient avoir, du moins pour le professeur de Vol. Ce dernier prit un virage un peu plus rapidement qu'auparavant, se rendant compte que son agacement se faisait ressentir dans sa façon de voler. Il répondit enfin de sa voix rauque:

"Je comprends mieux un grand nombre d'attitudes. Mais cela ne fait que renforcer mon envie de les amoindrir durant mon cours. Si ces jeunes ne sont pas capables de surpasser tous ces préjugés et de reconnaître leur valeur dans leurs actes et non dans leur sang, je ne vois comment ils pourront un jour s'regarder dans la glace."

Jacek ne parla pas du fait que lui-même n'arrivait pas à se regarder en face et regrettait amèrement une bonne partie de son existence. Mais cela n'avait rien à voir avec des histoires de sang pur ou mêlé. Il rajouta d'ailleurs en repensant aux nés moldus:

"D'ailleurs, j'dois dire que ce genre de comportement n'est que peu présent à Durmstrang pour la simple et bonne raison que les sorciers nés de parents moldus n'y sont pas admis."

Le sorcier se retint cependant de critiquer ce choix. Il n'était ni pour ni contre. C'était simplement ainsi que fonctionnait son école. Du moins son ancienne école. Il n'avait pas vraiment envie de jeter la pierre à l'établissement, ni même de le comparer avec Poudlard. Son instinct lui dictait que Durmstrang valait mieux que l'école britannique, mais il savait qu'il n'était pas objectif. De plus, une comparaison paraissait absurde quand on considérait que les enseignements ainsi que les mentalités de ces deux mondes étaient complètement différents. Le professeur de vol augmenta encore l'allure sans véritablement s'en rendre compte tandis qu'une lueur farouche brillait dans son regard noisette:

"Mais merci pour ces précisions. J'ai hâte qu'un ou qu'une élève d'une de ces familles ai l'insolence de critiquer l'un d'ses camarades à ce sujet. Ou à d'autres d'ailleurs. Qu'ils essaient même d'être arrogants avec moi pour voir..."

Le sorcier sentait ses mains se serrer sur le manche de son balai: il détestait plus que tout ceux qui s'amusaient à briser les plus faibles par la parole. Une bonne bagarre le dérangeait moins que des propos fourbes et insidieux. Il avait d'ailleurs parlé autant pour lui que pour Conuratio, dont il avait presque oublié la présence. Il se tut donc en se promettant intérieurement de faire vivre un véritable enfer à ce genre d'élève... Jacek savait exactement quel genre de professeur il était. Le genre à avoir des favoris et des souffres-douleurs. Le genre de professeur qui peut être adoré par certains et détestés par d'autres. Le genre qui n'était pas forcément juste d'un point de vue universel mais qui répondait à ses propres lois de la justice. Car Jacek ne choisissait pas sur un coup de tête, tout se décidait en fonction de l'attitude des élèves. Après tout c'était même eux qui tenaient leur sort entre leur main. Mais certains ne s'en rendaient compte que trop tard... Quoi qu'il en soit le professeur agacé par ces réflexions et échauffé par sa propre colère eut le réflexe peu professionnel de fouiller sa poche à la recherche de sa flasque. Non. Il avait déjà bu dans l'heure, il devait refréner ses pulsions alcooliques. L'homme poussa un soupir pour lui-même et se tourna vers son compagnon:

"Que direz-vous de faire quelques tours disons, plus rapides?"

Oh, il ne proposait pas une course, c'était simplement histoire de se réchauffer un peu en oubliant l'alcool qui était à portée de mains. Sans même attendre la réponse du maître des potions, Jacek plongea avec hargne en direction de la pelouse et entama un tour de terrain plus rapide que jamais en virevoltant autour des gradins. C'était pour l'adrénaline et le plaisir de la vitesse, le défi n'y avait pas sa place, pas aujourd'hui du moins...



~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Dim 26 Juin 2016 - 16:49
~~~

J'esquissais un sourire en le voyant faire mine de s'endormir. Mon raisonnement quoique long était intéressant pour toute personne ne connaissant pas les mœurs des hautes familles britanniques. J'étais content d'aider mon collègue à mieux comprendre ses élèves. Après tout, tout le monde était choqué de l'attitude de certains, entre dédain et méchanceté, envers les Nés-moldus. J'étais assez d'accord avec ce qu'il dit en premier. Mais il n'avait peut-être idée de la difficulté de sortir d'une sphère aussi néfaste. Je me gardais de le lui faire la réflexion. Jacek n'avait pas vécu dans ce genre de familles sans doute. Moi si. Et être envoyé à Serpentard ne rend que plus difficile une émancipation. Je le regardais étonné quant à la non-admission des nés-moldu à Durmstrang. Cela n'aurait pas dû m'étonner, surtout avec le type de personnages qui sortaient de cette école. Mais que faisaient-ils alors ?

   -    Mais où vont les Nés-moldu dans ce cas ? Ils apprennent la magie par eux-mêmes ?

J'avais un peu du mal avec cette façon de penser, la faute à mon éducation scolaire britannique. Il ne semblait pas plus remué que cela par rapport à ce fait, et ses mots précédents sur les préjugés m'empêchaient de bien cerner mon collègue. Je souri en entendant ses derniers mots sur l'arrogance des élèves. J'en avais eu un avant-goût plus tôt, et je n'osais imaginer comment il réagirait s'ils récidivaient.
Je suivais Jacek qui accélérait, mon Eclair de Feu était rapide, mais il avait une quinzaine d'année. Il l'était beaucoup moins que celui sur lequel volait mon collègue, le dernier cri. Je devrais d'ailleurs en acheter un nouveau... J'y penserai. Plus tard, aux vacances sans doute. Un cadeau de Noël pourrait être sympa. J'élargissais mon sourire à sa proposition.

   -    Avec plaisir !

J'accélérais et le dépassais, plus par amusement qu'autre chose. Je me décalais vers la gauche pour éviter un banc d'oiseau et passais entre deux anneaux. Je ne savais pas si je devais encore parler des familles nobles. Le sujet était tellement épineux que bon, je pouvais comprendre que l'on ne veuille pas s'émanciper dessus. Je me contentais d'un simple :

    -    Mais je me doute que ces familles que je vous ai décrites ne sont pas présentes qu'en Grande-Bretagne. Vous devez en avoir de la même trempe, en Pologne.

J'avais un peu élevé la voix pour me faire entendre de mon collègue. Je me rappelais de ce terrain que j'avais arpenté en tant que joueur de Serdaigle. Je me rappelais de ce premier match lorsque j'avais treize ans et que je trouvais à cette époque la batte trop lourde. Je souriais. Heureusement que ce temps était révolu. Etre batteur avait au moins contribué à me muscler un peu. Et puis, j'aimais vraiment le Quidditch.

Et j'étais vraiment heureux de voler avec quelqu'un d'aussi sinon plus passionné que moi.


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 27 Juin 2016 - 2:09



" Mais où vont les Nés-moldu dans ce cas ? Ils apprennent la magie par eux-mêmes ? "


Jacek avait entendu l'interrogation de son collègue mais avait déjà filé à toute allure vers le sol. Il se força donc à la graver dans sa mémoire pour y répondre après ces quelques minutes de vol plus sportif. Il fut d'ailleurs ravi de voir que Conuratio le rejoignait rapidement. Il avait donc accepté son invitation à ce petit sprint, ce qui plut au Polonais. Après tout, beaucoup d'autres professeurs auraient pu couper court à la discussion bien plus tôt et refuser de parler en volant. Il était donc plus qu'heureux d'avoir rencontré un pratiquant de Quidditch, c'était beaucoup plus agréable selon-lui de discuter ici en plein air, plutôt qu'enfermé dans une salle avec son lot de professeurs corrigeant des copies. Le petit brun sentit cependant une légère irritation en voyant que son collègue des potions le dépassait avant de passer entre deux poteaux.

"Mais je me doute que ces familles que je vous ai décrites ne sont pas présentes qu'en Grande-Bretagne. Vous devez en avoir de la même trempe, en Pologne.

Sa réaction fut le fruit d'un léger agacement puéril, mais il était comme ça, il n'y pouvait rien. Il savait très bien que c'était stupide de prendre ombrage du geste, mais cela l'énervait tout de même au fond de lui. Aussi l'ancien joueur des Gobelins se pencha-t-il sur son balai pour fondre au-dessus de Conuratio et esquisser un virage des plus rapides avant de baisser l'allure pour laisser son collègue le rejoindre. Il décida de répondre dès maintenant à la précédente question du maître des potions pour couper court à toute remarque ou plaisanterie au sujet de la rapidité des balais.

"Pour répondre à votre première question je n'en ai strictement aucune idée. Puisqu'il n'y en avait pas à Durmstrang, je dois vous dire que je n'en ai jamais côtoyé. J'imagine que certains d'entre eux doivent venir à Poudlard puisque c'est la seconde école située en Europe. Ou alors existent-ils des cours par correspondance adaptés à leur existence parmi les Moldus, je n'en ai pas la moindre idée. Avant de venir ici je n'avais pas rencontré un seul né-moldu."

Jacek ne ressentit aucune honte en se disant qu'il ne s'était jamais questionné à ce propos. Il n'était pas d'un naturel compatissant et avait eu bien assez de problème pour ne pas plaider en faveur de sorciers nés de parents moldus. Et puis peut-être que certaines solutions avaient été trouvées en dehors de Durmstrang pour apprendre la magie à ces enfants, il n'en savait rien. Et se rendait compte qu'il s'en fichait pas mal aussi. Il rebondit donc sur la seconde question de son collègue en faisant glisser ses doigts sur les poils bruns de sa barbe:

"Ces familles existent mais... elles n'ont pas la même attitude. Comment expliquer..."

Jacek cherchait ses mots, non pas qu'il ait peur de blesser Conuratio ou de trop mettre en avant son propre pays, mais il n'était guère facile d'expliquer en quoi les mentalités de familles de sangs-purs de Pologne différaient de celles de Grande-Bretagne. Il finit par reprendre de sa voix grave à l'accent guttural:

"Voyez-vous les enseignements de Durmstrang sont beaucoup plus brutaux qu'ici. Les duels ainsi que les bagarres sont fréquents et souvent même encouragés. Le corps professoral à parfois recours à des pratiques qui sont interdites à Poudlard sans pour autant parler de tortures ou même d'enfants battus. Il s'agit plutôt d'un régime favorisant la force et au milieu de tout ça, les familles nobles sont celles qui se donnent le plus. Ils ont sur le dos un héritage qui les pousse à être plus violents et combatifs que les autres, ce qui est considéré comme une qualité à Durmstrang. Mais jamais les parents ne songeraient à intervenir au nom de leur sang ou jamais un élève ne trouverait du mérite à se cacher derrière un nom. Un parent infligerait au contraire le double de la sanction prévue car le plus fort est toujours celui qui décide. L'élève fait donc en sorte se surpasser pour préserver la noblesse de son rang aux yeux de tous."

Jacek replaça sur ses yeux ses lunettes aux verres teintés et reprit pour conclure:

"Donc les élèves de ces famille sont semblables aux élèves anglais sur la fierté qu'ils éprouvent à l'égard de leur maison mais l'ambiance de Durmstrang oblige à prouver constamment sa valeur et sa force en se mesurant aux autres, et c'est uniquement de cette façon que les jeunes sorciers mettent en avant leur famille. Ils ne l'invoquent pas avec insolence, mais l'utilisent comme prétexte à une violence qui est loin d'être préférable. Disons que c'est juste, différent. Ils ne se considèrent pas supérieurs par naissance, mais ils prouvent qu'ils le sont par la force. Et si un de leur membre s'avère ne pas être assez fort, il est aussitôt renié. Un noble n'est pas assuré de garder sa condition s'il ne s'en montre pas digne, selon lescritères polonais."

Les dires de Jacek à propos d'une insolence éventuellement préférable à la violence étaient là pour marquer une sorte d'égalité entre les deux éléments de sa comparaison. Mais selon-lui, la violence était préférable à l'arrogance des familles britanniques. Certainement parce qu'il avait été éduqué dans ce système scolaire et avait lui-même pris plaisir à se battre de nombreuses fois et à écraser par la force ses congénères. Ayant été élève sous la direction de Igor Karkaroff, il avait subi la pression pour être le meilleur car l'ancien Mangemort favorisait un climat de crainte et de compétitivité particulièrement exacerbé. C'était aussi certainement de là que venait l'habitude de Jacek de blesser parfois violemment ses élèves par des insultes pour les obliger à donner le meilleur d'eux-même. Car c'était ainsi que lui-même avait vécu ses années à Durmstrang et de cette façon qu'il avait appris à manier sa magie.



~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Lun 27 Juin 2016 - 19:35
~~~

Jacek me répondit après m'avoir dépassé. Je ne comprenais pas très bien comment on pouvait laisser toute une partie de la population sur le côté, ainsi. Cela m'étonnait et me répugnait au plus haut point. Quelle société… Elitiste ! Mais en écoutant la suite de son discours je me dis qu'une telle société avait au moins le mérite de valoriser les meilleurs…Et que chacun d'entre eux donnaient tout ce qu'ils avaient pour cela. Ils ne pouvaient pas se reposer sur leurs lauriers. Cependant, je levais un sourcil lorsque mon collègue évoqua les questions des corrections… Je connaissais cela.

   -   Oui, pour les enseignements brutaux, cela ne m'étonne guère lâchais-je. Quant aux corrections doublées par les familles aisées… Il y a aussi de cela chez nous, mais les familles punissent lorsqu'elles l'estiment nécessaire. C’est-à-dire, assez souvent. Un mot de travers, un regard en biais, quelques paroles estimées comme impolies et les enfants de nobles peuvent passer un sale quart d'heure.

Je pouvais comprendre que le professeur de Vol préfère son école ainsi que son éducation, comme je préférais Poudlard à l'antre froid de Durmstrang. Nous avions évolués dans des milieux différents, mais au moins, nous étions assez intelligents pour nous montrer neutre dans une conversation comme celle-ci. Néanmoins cette école avait une sacrée réputation et avait formé de sacré grand sorciers. Pas toujours réputés pour leur amabilité, mais de grands sorciers tout de même. L'enseignement, quoi que différent, portait donc ses fruits. Mais ce n'était pas la même culture, et cela jouait aussi là-dedans. Je me demandais un bref instant comment j'aurais été en ayant été dans cette école. De toute évidence, j'aurais plus eu tendance à vouloir un poste dans l'équivalent du Magenmagot plutôt que d'être prof.
Poudlard m'avait libéré des chaînes de ma famille. Cette école m'aurait-elle permis de faire de même ? Les Né-moldu n'y étaient pas acceptés, je n'aurais pas rencontré mes amis. Comment devenir plus tolérant alors qu'il n'y avait personne pour nous sortir de cette sphère néfaste ? J'eu un frisson de dégoût en m'imaginant comme Caspius. Non, j'étais bien heureux d'avoir été à Poudlard, là où j'avais eu un minimum de liberté. Et puis, j'aimais profondément mon école, et cela me faisait du bien d'arpenter de nouveau ses couloirs, en étant prof. Les souvenirs avaient moins de chance de s'effacer ainsi.

Je regardais Jacek un instant. Et je repensais aux codes vestimentaires britanniques. Les élèves seraient peut-être moins identifiés par rapport à leur maison et davantage pour ce qu'ils sont réellement. Combien de Gryffondor étaient harcelés par des Serpentard ? Combien de Serdaigle moqués par des Poufsouffles ? Cela mettrait fin à de nombreux conflits et assurément, il y aurait moins d'animosités surtout entre les deux premiers. Mon collègue commençait à s'éloigner et je dû pousser un peu plus mon éclair de feu pour le rattraper. Si l'allure continuait d'augmenter, j'allais me retrouver à l'autre bout du terrain, pendant que Jacek reviendrait comme une fleur.

   -    Au fait, puis-je me permettre de vous demander quelle équipe vous supportez au Quiddtich ? En club comme en national d'ailleurs ?


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mar 28 Juin 2016 - 1:13



"Oui, pour les enseignements brutaux, cela ne m'étonne guère. Quant aux corrections doublées par les familles aisées… Il y a aussi de cela chez nous, mais les familles punissent lorsqu'elles l'estiment nécessaire. C’est-à-dire, assez souvent. Un mot de travers, un regard en biais, quelques paroles estimées comme impolies et les enfants de nobles peuvent passer un sale quart d'heure."

Jacek hocha la tête sans ajouter quoi que ce soit. Il sentait qu'il s'agissait dun sujet épineux et d'après ce que lui avait dit Conuratio auparavant à propos de sa famille, son collègue des potions devait en savoir quelque chose. Et l'ancien joueur ne voulait pas le pousser sur des sentiers familiaux qui ne le concernaient guère. Il offrit donc un regard compréhensif au jeune brun à ses côtés sans pour autant renchérir.

D'ailleurs l'accélération de l'attrapeur coupa quelques peu la discussion tandis que le sorcier ralentissait. Une fois le maître des potions revenu à son niveau, Jacek sentit son petit pic d'adrénaline et de compétitivité retomber. Tant mieux, il n'avait pas envie de se brouiller avec Conuratio pour une histoire de vitesse de balai. Tout en sachant qu'il était très bien capable de se disputer avec qui que ce soit pour une histoire aussi futile. Jacek connaissait ses défauts mieux que personne. Mais alors qu'il se trouvait satisfait d'avoir su freiner ces considérations enfantines, la tournure que prit la conversation ne lui plut guère.

"Au fait, puis-je me permettre de vous demander quelle équipe vous supportez au Quiddtich ? En club comme en national d'ailleurs ? "

Le sorcier sentit ses poings se serrer autour du manche de son balai et sa mâchoire se contracter. Evidemment il fallait bien que la discussion s'oriente vers le Quidditch professionnel à un moment ou à un autre. Le petit barbu avait ben remonté la pente et avait su se reprendre en main depuis le début de l'année. Mais les séquelles de toutes ces longues années de dépression étaient encore visibles sur lui. Qu'il s'agisse de la boisson -Jacek avait toujours une flasque avec lui, ou de la drogue -son bureau était un véritable petit repaire dans lequel étaient dissimulés des aiguilles, des cachets et des petites sachets de poudre blanches, mais aussi et surtout du Quidditch professionnel. Le professeur en était encore au stade du rejet. Il ne regardait plus les matchs, ne lisait plus les Gazettez qui commentaient les rencontres et évitaient tout type d'informations qui touchait de près ou de loin le monde du Quidditch professionnel, les compositions des équipes ou les Coupes du monde. Il n'avait essayé qu'une seule fois et s'était laissé submerger par une vague de souvenirs originellement heureux mais que la nostalgie avait transformé en un puits de souffrance infini. L'enseignant n'avait pas réessayé depuis et ne se sentait pas prêt à le faire.

Pendant un bref instant, les yeux noisettes du Polonais se durcirent et jetèrent un regard noir à Conuratio. L'espace d'un bref instant, Jacek se vit répondre sèchement "Non vous ne pouvez pas vous permettre" et faire demi-tour sur son Eclair de Feu. Mais ce serait gâcher toute la discussion qu'il venait de partager avec fawley. Et ce n'était pas ce que souhaitait le professeur de vol. Aussi ce dernier se força-t-il à adoucir son regard sauvage pour répondre d'une voix néanmoins sèche:

"Je ne m'intéresse plus au Quidditch professionnel."

A dire vrai, il n'arrivait même pas à regarder les matchs de Seyn, et pourtant il le considérait comme son fils. Le Polonais se rendit compte que sa voix grave s'était échappé de ses lèvres comme un sifflement cassant plutôt que comme une véritable réponse et il fit en sorte de se rattraper en demandant d'une voix plus aimable:

"Mais dites-moi quelles sont vos propres équipes?"

Il s'était passé une main dans les cheveux et avait remonter ses lunettes au passage, en essayant de garder une attitude calme et nonchalante alors même qu'il bouillait intérieurement. Et puis il eut soudainement une vision glaçante d'une potentielle réponse de Conuratio. Devançant ce dernier, il renchérit d'une voix forte:

"Si vous m'parlez de l'équipe de Pologne ou du Canada j'vous arrache la langue!"

Le ton bourru de Jacek faisait passer la menace sous un vernis de ronchonnerie mais le sportif ne plaisantait qu'à moitié. Il était depuis Durmstrang déjà l'un des élèves les plus virulents et réglant la plupart de ses problèmes avec les poings ou la baguette. Et son addiction aux drogues et à l'alcool n'avait fait qu'empirer ce trait de personnalité impulsif et violent. A vrai dire, le Polonais se savait tout à fait capable de se jeter subitement sur le balai de son compagnon si un souvenir un peu trop douloureux lui revenait en mémoire. Mais il prit une grande inspiration en évitant de penser au pire. Conuratio comprendrait certainement qu'il ne valait mieux pas pousser la conversation sur la Coupe du monde de 80 ou sur l'une des deux équipes nationales qu'il avait mentionné plus haut... du moins l'espérait-il.





~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Mar 28 Juin 2016 - 16:53
~~~

A ma question je sentis soudain l'atmosphère se tendre. Je n'avais peut-être pas bien fait d'aborder un sujet qui devait sans doute toujours blesser mon collègue. Mais en même temps, comment passer à côté avec un professeur de Vol ? Pourtant, je ne me vexais pas le moins du monde à sa réponse, quoiqu'un peu sèche. Elle ne m'étonnait pas à vrai dire, parce qu'il devait avoir toujours un peu de mal à digérer ce qui lui était arrivé et en plus, il suffisait de voir sa flasque pour voir que les traces de sa mésaventure étaient profondes. Je m'étirais un peu, courbaturé après avoir passé si longtemps sans voler. J'attendais qu'il ait totalement finit de me répondre et esquissais un sourire moqueur suite à sa menace. Soit, heureusement que je ne les supportais pas.

    -     Je suis plutôt pour les irlandais personnellement. Mais l'Equipe d'Europe du Nord m'épate, j'apprécie beaucoup leur manière de voler ainsi que leurs plans de jeu qui sont complexes mais si bien exécutés, très efficaces.

Je n'osais pas aborder à nouveau le sujet très épineux du Quidditch international. Je pouvais comprendre son aversion pour l'Equipe de Pologne après ce qui lui était arrivé. Mais force était de constater que leur équipe était pas mal. Quant aux canadiens… Ils avaient quelques joueurs intéressants, il fallait bien l'admettre. Mais le Professeur de Vol semblait têtu, et je ne voulais pas m'engager sur une pente que je savais glissante.  

    -     Quant aux équipes amateurs, je suis fidèle à la mienne.

Je plaisantais et je voulais dérider un peu Jacek. Je ne pouvais pas me mettre à sa place, mais je n'étais pas sûr qu'une passion s'éteigne comme cela. Certes, sa chute au sommet était arrivé il y a bien longtemps, mais j'étais persuadé que c'était peut-être à cause de sa mauvaise fois qu'il n'arrivait pas à avancer. Je le croyais innocent, mais il ne voulait de toute évidence pas que tout redevienne comme avant. Je jetais un coup d'œil un peu plus bas pour voir le félin de mon collègue couché paresseusement par terre.

   -    Ce Fléreur de Sibérie est magnifique lâchais-je, admiratif.

Cette bête au pelage blanc avait tout de la bête sauvage, et pourtant elle semblait s'être attachée à cet attrapeur déchu. Je n'en avais jamais vu auparavant, mais je ne pouvais qu'admirer un animal comme celui-ci, si grand et élégant. Je ne savais pas trop quel type de sujet mettrait mon collègue plus à l'aise, parce que le questionner sur sa famille ne semblait guère très avisé.
Jacek Wronski était un homme bien difficile à manier. Et j'avais l'impression que n'importe quelle parole pourrait signer mon arrêt de mort (en dramatisant les choses, bien évidemment). Et je ne souhaitais pas qu'un collègue interprète mal mes propos ou les voit comme une provocation. Je ne voulais pas le vexer. Aussi, je gardais le silence en continuant d'arpenter le terrain de Quidditch à ses côtés.


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacek I. Wronski
Alcoolique Notoire
avatar
Alcoolique Notoire

Afficher infos

Messages : 159
Date d'inscription : 04/06/2016
Âge : 54

Dossier
Statut Statut: Professeur de Vol sur Balais et Arbitre de Quidditch
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 120

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Jeu 30 Juin 2016 - 2:13



"Je suis plutôt pour les irlandais personnellement. Mais l'Equipe d'Europe du Nord m'épate, j'apprécie beaucoup leur manière de voler ainsi que leurs plans de jeu qui sont complexes mais si bien exécutés, très efficaces. Quant aux équipes amateurs, je suis fidèle à la mienne. "

Jacek acquiesça d'un "hum" rapide et bourru qui se voulait néanmoins aimable. Il avait tenté de sourire à la dernière phrase de Conuratio mais le sourire qui étira ses lèvres ressemblait plus à un rictus crispé qu'à un véritable sourire. Il n'y pouvait rien. Du moins pas pour l'instant. C'était une blessure qui n'avait pas encore guéri malgré les temps lointains durant lesquels elle avait été infligée au joueur de la Pologne. De plus, Jacek se doutait bien qu'en tant que professeur de vol à Poudlard, il lui faudrait se remettre dans le bain des matchs officiels, même si il n'en avait pour l'instant aucune envie. Cédant malgré lui aux pulsions qu'il avait réussi à refréner jusque là, il ressortir sa flasque et but de nouveau une longue gorgée, sans en proposer cette fois-ci à Fawley. C'était un choix de facilité, Jacek le savait très bien. Il aurait mieux valu pour lui qu'il se mette face au problème et qu'il le règle une bonne fois pour toute. Mais la peur de l'échec l'empêchait d'avancer, et le réconfort qu'il trouvait dans l'alcool et la drogue depuis une trentaine d'année n'était pas facile à oublier. La chaleur du liquide pur dans sa gorge le réchauffa et il se sentit plus calme. C'était étrange comme l'alcool avait cette faculté chez lui d'éteindre tout signe de violence ou de colère en lui, jusqu'à un certain stade. Passé un certain seuil de taux d'alcool dans son sang, c'était comme si l'insidieux liquide recrachait toute la rage qu'il avait endormi jusque là et rendait la personne de Jacek hors de contrôle. Aussi l'enseignant prenait-il bien soin de ne pas dépasser cette limite maintenant qu'il travaillait à Poudlard. Il avait tenu bon jusque là et espérait tenir encore un bon moment.

Faute de pouvoir répondre aux précédentes paroles de Conuratio -il aurait voulu demander dans quelle équipe le maître des potions jouait-il mais se rendait compte que même cette petite information l'irritait passablement- un léger silence s'installa dans les airs. Jacek était à deux doigts de prendre congé du jeune homme à ses côtés et de redescendre sur la terre ferme quand Fawley le devança en changeant complètement de conversation. Et Wronski fut plus que ravi de porter son attention sur son compagnon à quatre pattes que sur le Quidditch de haut-niveau. Il répondit donc d'une voix beaucoup plus chaleureuse:

"Ah! Merci pour lui. Kabbler aime être populaire même s'il ne l'avouera jamais."

Comme en réponse aux dires de son sorcier, le Fléreur releva la tête et posa ses yeux d'un jaune vif sur les deux hommes au-dessus de lui. Un sourire malicieux s'installa sur le visage de l'ancien joueur, accentuant ses pattes d'oie et les quelques rides de son visage. Jacek parlait de lui comme s'il s'agissait d'un homme car il représentait pour le Polonais beaucoup plus que ce qu'aucun homme n'avait jamais réussi à représenter pour lui. Il entreprit de narrer sa rencontre avec celui qui avait été son seul et unique ami durant trente ans, mais qu'il avait rencontré il y a déjà quatre décennies.

"Je venais d'arriver à Durmstrang quand j'ai rencontré cette boule de poils. Il servait de jouet à trois garçons plus âgés que moi qui se le lançait d'un bout à l'autre du couloi pendant qu'il crachait et griffait, les pattes attachées. J'ai dû subir un coquard, une bonne dizaine d'hématomes et un nez cassé avant de m'en sortir grâce à un professeur. Et j'y ai gagné le meilleur compagnon qu'un homme puisse espérer avoir."

Le regard de Wronski s'attendrit en croisant les yeux vifs d'intelligence du grand Fléreur. Combien de fois ce félin l'avait-il empêcher de se laisser tomber de sa fenêtre? D'être victime d'un cambriolage? Avait veillé sur lui pendant que la drogue et l'alcool le ravageait? Il l'avait même déjà surpris en train de pousser ses bouteilles d'alcool dans la poubelle ou d'enterrer ses petits sachets de poudre blanche, tentant sans grand succès d'empêcher son maître de tomber dans de telles addictions. Sans vraiment s'en rendre compte, le joueur avait amorcé une descente pour rejoindre son compagnon.

"Je l'ai donc gardé à l'école et l'ai baptisé Kabbler car il pestait et se débattait furieusement comme un cognard contre ses ravisseurs. Ah oui, parce que Kabbler signifie cognard en polonais, je ne l'ai pas précisé."

Jacek mit pied à terre tandis que l'imposant félin se frottait contre ses jambes en ronronnant. Le joueur posa un genou à terre et enfouit ses mains dans l'épaisse fourrure du Fléreur avant de s'adresser à nouveau à Fawley:

"Z'avez un familier Conuratio?"

Puis, se relevant:

"Caressez-le si vous voulez. Vous saurez tout de suite s'il vous fait confiance ou non. Les Fléreurs ont une très bonne intuition..."

Si le maître des potions avait l'audace d'avancer sa main, il aurait alors la surprise de voir que le félidé à la toison blanche se mettrait à cracher en retroussant ses babines, découvrant deux crocs d'un blanc pur, avant d'avancer lui-même sa tête pour la frotter contre la main du sorcier. Les premiers signes de méfiance étaient plus présents par principe, que par une véritable crainte.





~ Addictions ~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 210
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   Ven 1 Juil 2016 - 0:49
~~~

Lorsque je le vis sortir à nouveau sa flasque je me promis de ne plus lui reparler de Quidditch professionnel sauf besoin nécessaire. D'où ma décision d'orienter la conversation vers autre chose. J'étais content d'avoir sorti mon collègue de son air morne en parlant de son familier. Il semblait de suite plus enclin à la conversation sur son familier que sur le Quidditch et cela ne me dérangeait pas de changer ainsi de sujet. Surtout si cela le mettait plus à l'aise. J'atterrie avec souplesse à côté de lui pour regarder plus attentivement son Fléreur de Sibérie. Je souri en l'entendant me répondre comme si c'était son familier qui avait répondu. Je trouvais qu'un tel attachement pour un animal sauvage était très louable, mais je compris véritablement pourquoi lorsqu'il me dit comment il l'avait trouvé. Les gamins étaient stupides parfois. J'étais attendri qu'il l'aime autant, et je me dis qu'au moins, il aurait toujours le soutient de Kabbler. Je souriais sans le vouloir en le voyant caresser l'animal. Je calais mon balai en le faisant s'appuyer sur mon torse avant de répondre à sa question :

   -    Oh oui, j'ai un Ninoxe Hirsute, qui s'appelle Patientia. J'avais une fouine avant, que j'adorais parce que je l'avais eu juste après mes études à Poudlard, mais elle est morte.

J'enviais pendant un instant la relation qu'avait Jacek avec son Fléreur de Sibérie. Ma chouette me servait surtout pour les courriers et même si je l'aimais je n'avais pas vraiment de relation fusionnelle avec elle. Peut-être était-ce aussi parce que je n'en avais pas besoin, parce que je n'étais pas en détresse. Avec ma fouine cela avait été légèrement différent puisque je ne m'étais pas vraiment remis de mon désastre familial et social. Je m'occupais beaucoup plus d'elle et puis j'étais dans un nouveau village, sans connaître personne. Ma fouine était devenue mon attache et j'avais eu beaucoup de peine lorsque je l'avais retrouvé morte. Je reposais les yeux sur Kabbler avec un sourire tout en écoutant Jacek me proposer de le toucher.
Euh… Je n'étais pas sûr que ce soit prudent, malgré toute la bonne volonté que je croyais voir chez mon collègue. Mais en même temps je ne voulais pas paraître malpolie alors je déglutis et tout en me disant que si d'aventure un morceau de mon avant-bras partait… L'infirmière pourrait me le faire repousser. Et que je le perdrais à cause de ma politesse. Je ne répondis pas à ce qu'il me dit mais me contentais d'avancer prudemment la main vers l'animal. Lorsque je vis l'animal feuler et me montrer les crocs, je décidais de rester calme sans bouger. J'avais quelques souvenirs des cours de Hagrid avec un Hyppogriffe, et je ne voulais pas pousser la chose. Une telle réaction ne m'étonnait pas tant, ce qui m'étonna plus c'est la réaction du félidé par derrière puisqu'il vînt de lui-même frotter sa tête dans sa main. Il avait la fourrure très épaisse mais douce et j'étais assez étonné de le voir de si près, parce qu'il était énorme.

   -    Rien à voir avec ma fouine ou ma chouette de toute évidence. C'est génial qu'il vous fasse ainsi confiance.

Je levais les yeux vers son maître en souriant. Je pourrai me targuer d'avoir touché un si bel animal.
C'était sans doute la dernière fois que je le ferai, cependant.


~~~


Mister Conuratio Fawley
Professeur de Potion


Mon soutient va à... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: "Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT   
Revenir en haut Aller en bas
 
"Au détour d'un terrain de Quidditch, se rencontrent deux passionnés" [Jacek & Conuratio] FINIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Terrain de Quidditch
» Terrain de Quidditch
» Gradins du Terrain de Quidditch
» ✧ Les Equipes de Quidditch ✧
» Olye et Léa au terrain de Quidditch *PV*
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Extérieur-