AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Lun 23 Mai 2016 - 18:43
Mon cours avec les deuxièmes années allait commencer d'ici une dizaine de minutes et je tournais en rond dans ma salle en attendant les premiers élèves. J'avais décidé de les ménager pour leur premier cours avec moi, et nous allions donc revoir une potion de première année. Je lançais un regard circulaire à la pièce : les tables poisseuses étaient vides pour l'instant, ma réserve personnelle d'ingrédients était derrière moi, près de la porte de la salle. Je détestais les cachots et leur ambiance froide et sinistre. Antre des Serpentard, la roche noire humide me donnait franchement froid dans le dos. Si cela avait été en mon pouvoir, j'aurais demandé à ce que ma salle ne soit pas ici. La seule réconfortante dans le coin, c'était la cuisine. Je regardais par-delà la vitre, les bras croisés dans le dos : l'eau trouble du lac Noir se fondait à la perfection avec l'environnement dans lequel j'étais.
J'avais dans ma scolarité été longtemps fasciné par ce lac, et les créatures qui le peuplaient. Le Tournois des Trois Sorcier et l'épreuve dans le lac m'avaient considérablement refroidi, je dois bien le dire : strangulots, sirènes, vestiges enfouis plusieurs mètres sous la surface… Non, je ne me risquerais jamais à me baigner dedans, même si j'étais largement capable de m'en sortir face à de telles créatures.
C'est en entendant quelques pas léger non loin de la porte de la salle que je me décidais à aller voir si un élève attendait patiemment mon autorisation pour rentrer. Je n'allais tout de même pas le faire attendre en vieux prof grognon. Je m'avançais lentement vers la porte, ma cape flottant dans mon dos, pour voir une élève, probablement dans mon cours, et que bien évidemment je ne connaissais pas encore. Ses cheveux clairs étaient parfaitement noués, son regard bleus perçant mais d'apparence calme et son écusson vert sur sa poitrine ne faisait aucun doute sur son origine sociale. Mais je m'étais toujours dis que je ne devais surtout pas me faire d'à priori sur les gens et encore moins sur les élèves qui pouvaient parfois être surprenant.

   -    Vous pouvez rentrer, Miss.

Je lui avais tout de même souri pour éviter que ma phrase ne paraisse trop froide à la jeune Serpentard. Je croisais mes mains derrière le dos tout en m'enfonçant dans ma salle où mon chaudron bouillonnait déjà sur ma table. Je me demandais bien quel était son nom, mais je me disais que je le saurais au plus tard dans une dizaine de minutes, une fois l'appel passé.
Je m'assieds négligemment sur la table de mon bureau, une jambe pendant mollement dans le vide ne sachant pas trop quoi dire pour combler le silence, même si j'aimais d'ordinaire bavarder. Je pris ma baguette et la tournais entre mes doigt avant de faire un geste vague vers le tableau noir, sur lequel la craie s'activa pour écrire mon nom : Conuratio Fawley


Dernière édition par Conuratio Fawley le Mer 8 Juin 2016 - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Mer 25 Mai 2016 - 0:08

"Vous avez entendu la nouvelle?"

Un groupe de Serpentard sortait du dortoir masculin pour remonter dans la salle commune et s'installer sur une des tables sombres. La lueur verdâtre du Lac Noir éclairait faiblement la salle de pierre froide et studieuse en plus des quelques torches aux flammes froides accrochées aux murs.

"Il paraît qu'il y a un nouveau professeur de potions."

Dans un coin encore plus sombre que les autres, les jambes recroquevillées contre sa poitrine, une jeune Sorcière suivait la conversation sans être vue. Ses yeux bleus et froids sautaient d'un élève à un autre à mesure qu'ils prenaient la parole et ses oreilles ne perdaient pas un mot de ce qui se disait.

"Il ne vaudra jamais le professeur Audlington..." marmonna une jeune fille de troisième année qui venait de les rejoindre.

Un autre hocha la tête, prêt à renchérir mais fut interrompu par un jeune garçon aux cheveux d'un noir de jais:

"Mais il vient d'une grande famille pour une fois. J'ai déjà entendu mon père parler de sa Maison... Elle est noble."

Un sourire léger s'installa sur le visage de poupée de la demoiselle cachée. Cette dernière fit glisser ses cheveux blonds sur ses épaules et déplia lentement ses jambes, dévoilant une robe de sorcière noire aux reflets de velours verts de haute couture. Elle sauta du petit rebord en dessous d'un hublot et sur lequel elle se réfugiait souvent pour s'avancer vers la table de ses camarades. Elle connaissait le dernier élève qui avait parlé, sa famille était proche de la sienne et elle avait dû le côtoyer régulièrement durant les réceptions et réunions entre Sangs-Purs. Ce fut le seul qui ne sursauta pas en voyant sa peau blanche et parfaite sortir des ombres et le fantôme d'un sourire s'esquissa même sur ses lèvres.

"Nocta," dit-il simplement en hochant la tête.

La dénommée Nocta Severna Yaxley lui rendit son salut avant de s'adresser à la table:

"Comment s'appelle-t-il?"

La jeune fille l'observa un instant avant de répondre:

"Conuratio Fawley"

L'héritière Yaxley hocha la tête et s'éclipsa sans plus de cérémonie. Elle redescendit les marches froides qui s'enfonçaient dans les donjons aménagées en chambre. Elle se sentait bien dans cette dernière, c'était propice au calme et à la réflexion, mais aussi et surtout à la solitude, ce qui convenait plus que largement à la jeune Sang-Pur. Un long conduit avait aménagé qui sortait près du Lac pour permettre aux oiseaux de sortir chasser de nuit et Nocta y jeta un coup d'oeil pour voir si Maleficius était revenu. Mais la cage tout comme le conduit était vide, aucun signe du Grand-Duc aux plumes noires. Il devait être en train de se nourrir d'un mulot ou d'un rat. Tant pis, elle ne partagerait pas la bonne nouvelle avec son compagnon ce soir...


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤



Nocta fit glisser hors de sa poche une montre à gousset d'argent sur laquelle le Scorpion de son blason familial était gravé. Elle avait un petit quart d'heure d'avance, le temps de préparer ses affaires et de filer dans les sous-sols... Mais comme les dortoirs des Serpentards étaient eux-même dans les cachots, elle ne mit que cinq minutes avant de se retrouver devant la salle de potions. La dernière fois qu'elle y avait été, c'était avec le professeur Audlington. ce dernier était particulièrement apprécié de la jeune fille, en particulier aussi parce qu'il connaissait son père. Et reprendre le flambeau du jeune Sorcier maître des Potions paraissait plus que difficile pour un nouveau professeur, du moins pour les communs. Mais le nom de Fawley n'était pas inconnu dans le milieu des Sangs-Purs et des anciens Mangemorts. Nox avait fait parvenir une missive à son père et son oncle pour leur demander de plus amples informations au sujet du nouveau Maître des Potions, mais elle n'avait pas encore reçu de réponses. Dans tous les cas elle avait cours de Potions avec les autres élèves de deuxième année.

La jeune fille blonde avait attaché ses longs cheveux dorés en une tresse parfaite et impeccable et arborait un air satisfait qui apparaissait rarement sur son visage de poupée. Elle patientait tranquillement devant la salle lorsque la porte s'ouvrit pour laisser apparaître son nouveau professeur.

"Vous pouvez rentrer, Miss."

Grand, des cheveux bruns et des yeux de la même teinte. La cape noire du Sorcier s'agita dans son dos lorsqu'il s'avança pour parler et faire entrer la demoiselle. Malgré une voix froide -qui imposa tout de suite le respect de la jeune Sang-Pur, le jeune Sorcier lui sourit. Elle reconnaissait souvent les façons de parler mielleuses et alambiquées comme celles des Malfoy ou sèches et glacées comme celles des Yaxley.

"Merci, bonjour Professeur."

La jeune fille prit sa place habituelle, tout au fond contre le mur et déposa son sac sur la deuxième place du bureau: personne ne se mettait jamais à côté d'elle. Elle jeta un coup d'oeil rapide au tableau sur lequel une craie s'activait pour y inscrire le nom qu'elle connaissait déjà. Le professeur s'était installé, à moitié assis sur son bureau et semblait attendre le reste des élèves. Un nouveau coup d'oeil à sa montre informa Nocta que les autres n'arriveraient pas avant dix minutes, sauf peut-être quelques Serdaigles assidus ou curieux. Dans tous les cas, Nocta ne comptait pas rester muette comme une tombe durant tout ce temps, alors qu'elle avait peut-être l'occasion de se présenter correctement auprès d'un membre d'une société à laquelle elle appartenait. Du moins c'était ainsi qu'elle le voyait. Elle décida de rester simple, sans pour autant maintenir sa voix naturellement froide et ferme. Elle ne savait pas encore s'il faisait partie des Sangs-Purs aux attitudes quelques peu frivoles et sachant jouer du langage autant que de leur baguette, gâtant leurs rejetons ; ou s'il se tenait plutôt, comme les Yaxley du côté des autoritaires et des Sorciers froids, et efficaces. On avait appris à la demoiselle à se présenter différemment en fonction de tous ces critères. Nocta prit donc la parole de sa voix claire, essayant de ne pas paraître trop froide:

"Je me présente, je suis miss Yaxley, Nocta Severna Yaxley. Avez-vous fait bon voyage jusqu'à Poudlard professeur Fawley?"

Inutile de dire qu'elle était en deuxième année, il le savait fort bien et inutile aussi de préciser sa maison: le blason vert et argent qui trônait fièrement sur sa poitrine était suffisant pour quiconque n'était pas daltonien -et même dans ce cas il paraissait compliqué de confondre un reptile avec un mammifère ou un oiseau. Le ton était respectueux et la phrase meublait le silence. C'était une question presque anodine, sur le ton de la conversation mais qui en révélerait déjà beaucoup à la jeune fille. Et puis, elle avait livré son nom, le jeune homme l'avait forcément déjà entendu. Soit par son oncle, ancien Directeur du Département de la Justice Magique et grand Mangemort. Soit par son père, actuellement haut-placé dans le même département... Ou même de sa famille en général, reconnu pour son autorité et son adresse en duel dans le monde de la noblesse sorcière. Quoi qu'il en soit, Nocta attendait avec impatience la réponse de ce nouveau professeur, en espérant qu'il soit enfin le modèle qu'elle cherchait parmi ses professeurs et qui comprenait sa façon de penser et son éducation. Elle ne savait pas qu'elle était loin, bien loin du compte...





Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Mer 25 Mai 2016 - 13:23
La jeune fille avait une voix claire mais ne laissait transparaître aucune émotion. Tout comme son visage. Je reconnaissais bien là l'éducation que les familles de Sangs-Purs donnaient à leurs enfants. J'étais passé par là, moi aussi, et pendant mes jeunes années, j'agissais comme elle, tentant désespérément de m'attirer les honneurs de celui que je pensais être mon père. Et même si j'avais du mal à me l'admettre, certains vestiges de cette éducation demeuraient toujours en moi, notamment l'hypocrisie et avec elle, l'art et la manière de jouer la comédie. Je n'avais rien contre cette adolescente qui était de toute évidence clivée dans un univers noble où il lui était impossible de réfléchir clairement sur le sens des paroles de sa famille. Cette constatation me fit de la peine, je devais l'admettre, mais telle était la loi des familles nobles. Le sang, l'honneur, la pureté. Je la regardais tranquillement s'asseoir au fond de la salle, ce qui m'étonnait assez. Son arrivée précoce m'avait laissé imaginer qu'elle se mettrait davantage au premier rang, là où elle pourrait peut-être s'attirer la sympathie du nouveau prof.
Plus je l'observais plus je lui trouvais un air familier mais dont il m'aurait été impossible de trouver l'origine, si elle ne m'avait pas dit son nom.

Yaxley ? Je ne savais pas qu'Arcturus avait eu une fille… La dernière fois que j'avais vu son père, c'était peu avant la bataille de Poudlard, quinze ans auparavant. Il se préparait, comme tous les mangemorts, comme mon père, à la bataille finale. Je me rappelle de tout : les habits noirs, les sourires torves et les regards cruels de tous ses gens déterminés à remporter la victoire finale. J'avais assisté à leur préparatifs, impuissant, traîné de force à une assemblée de mangemort par mon "père" là où certains me voyait comme une recrue potentielle. Moi, qui avais des amis Né-Moldus. Quel niait.

Je lui lançais un demi-sourire en entendant sa question sur mon voyage.

   -     Je vous remercie de vous en inquiéter, Miss Yaxley. J'ai fait un bon voyage en effet, malgré un atterrissage difficile par transplanage.

Hélas, l'endroit où j'avais voulu atterrir, peu avant la barrière magique empêchant le transplanage avait vu pousser un arbre depuis la dernière fois que j'étais venu… Je m'étais retrouvé bien malgré moi accroché à une branche, en essayant de dépêtrer ma cape de celle-ci. Situation comique, je devais bien l'admettre. Ce souvenir m'arracha un sourire moqueur qui m'était bien évidemment adressé, et j'espérais qu'elle ne l'avait pas remarqué. Les mains dans les poches, je lui adressais un sourire que je voulais sincère avant de lancer :

   -    Comment va votre père, Miss Yaxley ? Cela fait bien des années que je n'ai pas eu le bonheur de le voir.

M'intéresser à l'état de santé d'Arcturus était purement hypocrite, mais je voulais surtout paraître courtois et poli. Elle connaissait mon nom, savait donc que je venais d'une famille noble qui plus est, d'une famille qui avait au moins fréquenté la sienne. Ne pas poser de question sur sa famille eut été impoli, et aurait peut-être fait apparaître quelques soupçons sur ma personne, même si ma "traîtrise" allait s'ébruiter un jour où l'autre. Au détour d'un courrier ou d'une conversation pendant les vacances. Je ne voulais pas de cela dès mon premier jour, alors que je ne connaissais pas encore les élèves. J'étais fier d'être parti de ma famille. Mais en même temps, et malgré tout ce qu'avait fait mon père au nom des Fawley, je me sentais honoré d'avoir ce nom, alors que j'aurais dû en porter un autre. Question d'éducation probablement. Ma mère avait tout fait pour que je me sente attaché à ce nom, et ce n'est qu'à Poudlard que j'ai commencé à me détacher des idéaux familiaux. Le mal était déjà fait, sans doute, et jamais je n'ai réussi à faire disparaître ce soupçon de fierté que j'avais en évoquant ma noble famille. Paradoxe, paradoxe.

J'avais connu Arcturus à une époque où lui et sa femme n'avaient pas d'enfants. Nocta n'était qu'en deuxième année, et n'avait donc vu le jour qu'après la bataille de Poudlard. Je n'avais plus vu son père depuis ce fameux jour de préparatif, puisque j'étais parti du domicile familial peut après la chute du Mage Noir. Je continuais d'observer la jeune fille, tout en me disant que j'avais été bien bête de ne pas voir la ressemblance physique frappante avec son père.
Cette même façon de se tenir, cette même façon de dire les mots qui imposait le respect et le calme. Cette froideur qui se lisait jusque dans les prunelles de leurs yeux. Véritablement, j'étais certains qu'il n'avait pas failli en l'éduquant.

Je reconnaissais bien là, la marque des Yaxley.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Ven 27 Mai 2016 - 23:35



Nocta déposa avec un soin particulier ses parchemins de haute qualité ainsi que ses encres et sa longue plume de faisan sombre. Le moindre petit objet, le moindre petit détail allant des fioritures de son porte-plume au grain de son papier coûtait les yeux de la tête. Et pourtant, il fallait un regard de connaisseur pour s'en rendre compte, car tout était très sobre, sans couleur ni excès, en noir et argent la plupart du temps. Une fois ses affaires sorties, la réponse du professeur parvint aux oreilles de la jeune Yaxley:

"Je vous remercie de vous en inquiéter, Miss Yaxley. J'ai fait un bon voyage en effet, malgré un atterrissage difficile par transplanage. "

Le sourire qui s'afficha ensuite sur le visage du Sorcier laissait penser qu'il avait dû se retrouver dans une situation cocasse. La jeune Serpentard esquissa un sourire poli sans partager l'amusement de Fawley: elle ne savait pas ce qui s'était réellement passé et n'était de toutes façons pas habituée à rire autrement que par moquerie. Et se moquer de ce nouvel enseignant était certainement la dernière chose qu'elle avait envie de faire pour le moment. C'était sa chance, il répondait exactement aux attentes des familles de Sangs-Purs en terme d'ascendance, et peut-être de mentalité. Mais ce point-là n'était pas encore vérifié... Quoi qu'il en soit, Nocta avait hâte d'en parler avec son père et son oncle, il s'agirait pour une fois de discuter d'un sujet autre que les manquements de la jeune fille et de ses nombreuses sanctions à Poudlard. La voix de Fawley interrompit le fil de ses pensées:

"Comment va votre père, Miss Yaxley ? Cela fait bien des années que je n'ai pas eu le bonheur de le voir. "

Nocta leva vers lui des yeux d'un bleu pur et glacé. Elle ne s'était pas attendue à une telle question, mais la surprise qui la saisissait n'apparut guère sur son visage de porcelaine. Elle avait appris depuis bien longtemps à s'enfermer dans une carapace d'impassibilité qui lui servait autant chez elle qu'à Poudlard. Et aujourd'hui encore, elle ne passa pas pour une idiote, à s'étonner que le professeur connaisse -elle entendait par là personnellement- sa famille. D'ailleurs un air surpris aurait pu être vu comme un affront aux yeux du jeune Sorcier... Quoi qu'il en soit, la demoiselle blonde n'arrivait toujours pas à décider dans quelle catégorie de Sangs-Purs le Maître des Potions se rangeait. Il n'était pas assez froid et autoritaire pour faire valoir les traditions dures et sévères des vieilles familles. Mais d'un autre côté il n'était pas aussi maniéré et mielleux que les nobles riches et baignés dans le monde des affaires, comme les autres familles... Pour ce qui était des familles "sacrées" mais qui rejetait le mode de vie élitiste des Sangs-Purs, comme les Weasley, ils trônaient piteusement dans la catégorie "traîtres" que Nocta avait appris à détester et même à haïr depuis son plus jeune âge.

Après quelques instants de silence, la deuxième année se rendit compte qu'elle n'avait pas encore répondu et que ses yeux froids jaugeaient encore le professeur. Gênée de cette impertinence et ne sachant comment le professeur pouvait réagir à ce que la jeune fille considérait comme un manque de respect, elle baissa les yeux. Une mèche de cheveux blonde s'échappa de sa tresse avant que la sorcière ne la fasse glisser derrière son oreille; elle toussota avant de répondre:

"Père se porte parfaitement bien professeur, merci de vous en soucier. A défaut d'avoir pu hériter du poste de son frère aîné, il est responsable au Département de la Justice maintenant... Je ne sais pas quand vous l'avez vu pour la dernière fois..."

Herbert Yaxley avait eu son heure de gloire sous le commandement direct de Lord Voldemort en tant que Directeur du Département de la Justice magique, mais la chute du Mage Noir ainsi que les nombreux interrogatoires et fouilles avaient empêché Arcturus de reprendre le flambeau des Yaxley. Car s'ils avaient pu prouver leur innocence à l'aide de diverses méthodes plus rusées et corrompues les unes que les autres, il était difficile d'oublier la politique d'Herbert pendant qu'il était Mangemort... Quoi qu'il en soit, la jeune fille n'avait pas besoin d'expliquer tout ça à Fawley, ça aurait même été une insulte à vrai dire, et Nocta comptait bien s'en garder. Mais elle se demandait quand le Sorcier avait rencontré son père... Elle n'était probablement pas née, ou alors elle était trop petite pour s'en souvenir... Mais elle ne comprenait pas pourquoi son père, ou au moins son oncle ne lui avait jamais parlé d'un certain Conuratio. Le nom de Fawley ne lui était pas inconnu, c'était certain... mais elle n'avait aucun souvenir du prénom de son professeur. Peut-être même que le Maître des Potions avait connu sa mère... Cette pensée la mit mal à l'aise sans qu'elle n'arrive à savoir pourquoi. Elle pensait avoir fait son deuil, mais ignorait que refouler ses blessures au plus profond d'elle-même ne signifiait pas les guérir...






Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Dim 29 Mai 2016 - 21:56



J'observais mon élève déposer avec soin ses affaires sur la table. Un coup d'œil m'avait suffi pour voir que ses petites affaires valaient une véritable fortune, ce que bien évidemment seules les familles fortunées pouvaient se payer. Les Yaxley avaient les moyens je le savais, et voir cela ne m'étonnait guère.

Nocta avait mis du temps avant de répondre à ma question si bien que je me demandais même si elle l'avait entendu. Pourtant, elle me fixait et je pouvais presque voir les pensées défiler dans ses yeux. Mais elle finit par me répondre, réalisant qu'elle m'avait fait malgré elle attendre. Je n'allais pas aller jusqu'à lui faire une réflexion là-dessus, mais je levais un sourcil le temps qu'elle me réponde.
Je n'étais même pas étonné que dans sa réponse elle me parle des activités de son père. Une telle phrase laissait forcément entendre qu'elle était fière de lui et du poste, Ô combien important qu'il occupait au Ministère. Sa dernière phrase pourtant, laissait entendre qu'elle aimerait savoir depuis quand nous ne nous étions pas revu. Une telle phrase me rendait mal-à-l'aise et ne pas y répondre pourrait paraître assez inconvenant.

   -    Je ne l'ai pas vu depuis… Quinze ans, je crois. Quelque chose comme cela. Enfin, assez longtemps pour que je n'ai aucun souvenir de vous, Miss.

Je me rappelais très bien la dernière fois que j'avais vu Arcturus, et je savais que cela faisait exactement quinze ans que je ne l'avais pas vu. Je me rappelais très bien aussi de ses petites phrases pestes à mon encontre, alors que je refusais une énième fois d'intégrer les rangs du Mage Noir. Quant à son frère, Herbert, il était tout aussi détestable que le premier. La chute de Lord Voldemort avait entraîné celle de bien d'autre…
La jeune fille semblait mal-à-l'aise depuis mon intervention concernant son père. Je ne savais pas pourquoi, et lui demander quelque chose à ce propos pourrait la déranger. Et Merlin seul savait à quel point les Sangs-Purs étaient susceptibles.
Je jetais un coup d'œil à mon chaudron qui bouillonnait sur mon bureau. Je baissais la température tout en me retournant vers la jeune fille. Je pouvais comprendre que s'étendre sur sa famille pouvait la perturber, aussi, je décidais de changer de sujet :

   -    J'ose espérer que vous êtes douée en potion, Miss Yaxley. D'autant plus que je n'en attends pas moins de vous.

Elle avait dû étudier les potions depuis son enfance, c'était en tout cas mon cas. Mes parents me donnaient des cours des matières manuelles dès la manifestation de mes pouvoirs. Pour que je sois "le meilleur" disaient-ils. Ceci explique le talent des Serpentard, et plus particulièrement des enfants de grandes familles riches dans certaines matières, notamment en vol, ou, en potion. Je regardais vers la porte et jetais un bref coup d'œil à ma montre. L'heure tournait, mais il nous restait largement du temps pour discuter avant le début de ce cours.
Tant mieux, je n'étais pas certains d'être prêt à affronter une classe de vingt-cinq élèves.


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Lun 30 Mai 2016 - 23:48



"Je ne l'ai pas vu depuis… Quinze ans, je crois. Quelque chose comme cela. Enfin, assez longtemps pour que je n'ai aucun souvenir de vous, Miss. "

La jeune Serpentard inclina la tête pour montrer qu'elle avait compris. Mais sa mémoire travaillait à toute allure. Est-ce qu'elle avait entendu parler d'un Fawley qui avait voyagé? Car il n'y avait que cette raison qui pouvait expliquer une absence aussi longue. Si ce dernier était resté au Royaume-Uni, il aurait dû voir Arcturus Yaxley au moins deux ou trois fois en quinze ans, lors des grandes réunions des familles de Sang-Purs tout du moins... Il y avait anguille sous roche, mais Nocta ne devait rien laisser paraître, elle se contenta d'afficher un air avenant qui tenait déjà du miracle pour la jeune fille peu souriante. Mais la date était aussi étrange. Quinze ans... il y a quinze ans c'était la guerre qui opposait le Seigneur des Ténèbres et son armée de Mangemort à Harry Potter et l'Ordre du Phoenix... Etait-ce simplement une coïncidence? Nocta réfléchit: après tout, ce pouvait aussi être parce qu'il était recherché. Son action durant la guerre a été trop remarquée et il fut obligé de quitter le pays pendant une quinzaine d'années pour se faire oublier. Ah, cette hypothèse plaisait déjà beaucoup plus à la demoiselle, même si cette dernière admettait qu'elle était peu plausible. Quelqu'un d'aussi recherché n'aurait pas pu revenir comme une fleur, même au bout de quinze ans et se voir confier le poste de Maître de Potions à Poudlard... Et puis son père lui en aurait parlé! Non, il y avait quelque chose d'étrange, c'était certain. Mais toutes les histoires impliquant des Mangemorts ou des familles de Sorciers nobles avaient des secrets et des parts mystérieuses, et Nocta mit tout ça sur le compte du secret. Elle était à vrai dire bien loin de se douter de la vérité...

"J'ose espérer que vous êtes douée en potion, Miss Yaxley. D'autant plus que je n'en attends pas moins de vous."

La voix de son nouveau professeur la tira de ses pensées et les yeux clairs de la descendante Yaxley se posèrent sur le chaudron. Fawley était en train de baisser le feu visiblement et venait d'y jeter un coup d'oeil avant de se tourner vers Nocta. Mais cette dernière affichait un petit sourire satisfait. Elle ne pouvait rêver mieux comme question! La Serpentard était quelqu'un de particulièrement orgueilleux, mais elle considérait qu'elle en avait le droit étant donné ses excellents résultats dans la plupart des matières. Et s'il y en avait bien une dans laquelle elle excellait, c'était dans la fabrication de potions. Elle avait été en tête de promotion dans cette discipline, ainsi qu'en Vol sur balai et métamorphose. En même temps c'était des matières qu'elle pratiquait depuis qu'elle était toute petite: la demoiselle avait appris à voler avant même d'apprendre à marcher et sa mère lui faisait renifler des fioles de potions à chacun de ses repas pour qu'elle les reconnaisse. C'était l'un des avantages à être né dans une famille de sang-pur. Un avantage souvent noyé dans une marée de responsabilités et de poids trop lourds pour d'aussi jeunes héritiers. Mais ces derniers, étouffés par la fierté et l'orgueil ne s'en rendait compte que peu souvent. Et c'était le cas de Nocta Severna Yaxley, du haut de sa douzaine d'années.

"Je menai la promotion l'an passé en potions. C'est une discipline particulièrement estimée par ma famille, comme beaucoup d'autres."

En plus d'avoir reçu des enseignements bien avant d'arriver à Poudlard, la jeune fille était aussi surdouée, c'était indéniable, elle avait des facilités remarquables avec tout ce qui touchait à la magie. Les seules matières qu'elle détestait était la botanique, parce qu'elle n'appréciait pas le professeur Londubat (sinon la matière en elle-même ne la dérangeait pas) et l'Histoire de la magie. Car cette histoire qu'on leur enseignait n'avait pas vraiment le même point de vue que celui qu'on lui avait donné depuis sa petite enfance. Alors elle se rebellait, passant son temps à contredire ce qu'on lui disait et à s'enfermer avec obstination dans un seul et même point de vue très peu historique. Néanmoins, se rendant compte que cette annonce était de plus orgueilleuses, la jeune fille reprit en s'essayant à l'humilité -ce qui ne lui réussissait guère habituellement:

"Mais j'ose espérer que mes capacités seront à la hauteur de vos attentes professeur, et que je saurai m'en montrer digne."

Ses yeux brillaient de défi et de désir de prouver sa valeur. Elle montrerait qu'elle était la meilleur, car c'était ce qu'elle était. Son ambition était telle que le moindre petit exercice revêtait pour elle une importance capitale. L'échec n'était pas une possibilité pour elle, elle refusait d'entacher le nom de sa noble famille en ne sachant pas s'en montrer digne. Un coup d'oeil à sa montre d'argent lui indiqua qu'ils avaient encore quelques minutes avant que les autres élèves n'arrivent. Et quelques minutes pouvaient s'avérer très longues lorsqu'il s'agissait de discuter. Mais ce n'était pas à elle de mener cette conversation, les règles qu'on lui enfonçaient dans le crâne depuis sa naissance valaient à chaque fois qu'elle était en présence de sang-pur. c'était donc à Conuration Fawley et à lui seul de choisir ses mots et à Nocta de suivre.






Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Mar 31 Mai 2016 - 11:15
La jeune fille avait gardé un air avenant pendant que je parlais. Le masque parfait, en soit pour une personne de son âge. Je me doutais que mes paroles pouvaient la faire réfléchir. Comment un noble pouvait-il- ne pas avoir revu quelqu'un d'aussi important qu'Arcturus Yaxley en quinze ans ? Dire la vérité était toujours à mes yeux le meilleur échappatoire. Si j'avais menti, son père l'en aurait bien vite informé, et je n'aurais gagné que quelques heures de répit, avant les regards noirs qu'allaient sûrement me jeter Nocta toute l'année.

Lui poser des questions sur son niveau la ramena à la réalité et la sortit de ses pensées. Je ne doutais pas de son niveau bien sûr, mais la voir s'en vanter ne faisait que confirmer mes premières impressions sur la descendante Yaxley. Elle avait été parfaitement élevée à la mode des Sangs-purs et nobles, et elle appliquait à la perfection –je devais bien l'admettre- tous les codes que lui enseignaient ses parents.

    -     Vous meniez votre promotion ? Je vous en félicite dans ce cas, Miss. Je ne doute pas de vos capacités. Et…

J'ai marqué une pause tout en me retournant vers mon bureau pour soulever quelques papiers.

   -     Au vu de vos résultats en Potions l'année dernière continuais-je tout en cherchant le bulletin de la jeune fille, je suis persuadé que vous vous en sortirez très bien.

J'agitais son bulletin d'un air désinvolte, avant de plonger le nez dedans pour juger de son niveau. Les Optimals plombaient la feuille à divers reprises. J'avais depuis bien longtemps appris à appuyer sur les points sensibles des gens. Ici, Miss Yaxley semblait avoir, malgré son humilité feinte, une grande estime d'elle-même. Je n'avais absolument aucun scrupule à m'amuser un peu, et à appuyer sur ce trait de caractère, tellement propre aux nobles. Je fis un sourire en coin tout en l'observant. Même si elle savait se maîtriser, nul-doute qu'au fond d'elle-même, elle devait s'enorgueillir. A force de l'observer, je réalisais soudain que nous n'avions parlé que de Yaxley père et fille. Mais j'avais gardé un très bon souvenir de la mère de Nocta, et je voulais vraiment savoir ce qu'elle devenait. Sa mère était l'une des rares femmes Sangs-Purs et noble que je trouvais distrayante et agréable.

    -    Miss Yaxley, je suis navré de changer si brutalement de sujet, j'espère que vous ne trouverez pas inconvenant que je vous demande comme va votre mère ?

J'allais rajouter que je l'appréciais beaucoup, mais je serais dès lors paru encore plus suspect qu'auparavant. Si je l'appréciais, pourquoi ne pas avoir pris de ses nouvelles ? Pourquoi n'être jamais allé la voir ? J'optais pour une formule plus sobre et moins exacerbée :

   -    Je garde un très bon souvenir d'elle.

Je lui sourit sincèrement parce que je pensais mes paroles, pas parce que je jouais la comédie.
Je reposais les bulletins de note de mon élève sur le bureau, sans arrêter de la regarder.

~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Jeu 2 Juin 2016 - 0:40



"Vous meniez votre promotion ? Je vous en félicite dans ce cas, Miss. Je ne doute pas de vos capacités. Et... Au vu de vos résultats en Potions l'année dernière je suis persuadé que vous vous en sortirez très bien."

Le petit sourire satisfait de Nocta s'élargit alors que le professeur venait de trouver son bulletin. En effet après avoir fouillé quelques instants sur son bureau, Fawley se pencha sur le dossier de la jeune fille. Cette dernière sentit son orgueil s'extasier car son bulletin était à la limite de la perfection. Seules la botanique et l'histoire de la magie venait gâcher ses notations et lui avait valu un accueil plutôt sec au Manoir des Yaxley. Mais pour n'importe quelle personne moins sévère que son père et son oncle, il s'agissait sans conteste d'un excellent bulletin et la jeune fille en était fière, même si elle se savait capable de mieux... après tout il y avait toujours mieux! Nox rendit donc le sourire que le professeur lui offrit et observa avec plaisir la lecture de son bulletin. Elle profita du fait que l'attention du professeur soit tournée vers sa feuille de notes remplies d'Optimals pour jeter un nouveau coup d'oeil à sa montre. Il leur restait encore quelques minutes avant le début du cours, cinq tout au plus. Nocta se demandait sur quoi elle pourrait éventuellement relancer la conversation si le professeur Fawley ne le faisait pas, lorsque celui-ci prit la parole.

"Miss Yaxley, je suis navré de changer si brutalement de sujet, j'espère que vous ne trouverez pas inconvenant que je vous demande comme va votre mère ?"

Nocta sentit sa gorge se serrer soudainement.

"Je garde un très bon souvenir d'elle."

Lorsque ces mots atteignirent son oreille, la Serpentard fut emportée dans un torrent de retours en arrière et des moments passés avec sa défunte mère. Elle se souvenait de ses longues mèches blondes et bouclées, de ses yeux bleus dans lesquels pétillait une curiosité sans borne. Elle se souvenait de son aspect sévère et de ses gestes secs, sans trop de démonstration d'amour, mais le peu qu'elle lui donnait était suffisant. C'était même la plus belle richesse que Nocta avait pu posséder dans un monde froid régi par des codes et des règles strictes. Hesper était une Sang-Pure toute aussi à cheval sur ces principes et sur l'éducation de sa fille, mais elle avait une façon différente de prouver son amour. Et c'était ce qui la différenciait d'Arcturus. Mais même ça, même cette douceur maternelle pourtant infime, on la lui avait enlevé, il y avait déjà quatre ans. Non! Il ne fallait pas que Nocta y pense, elle ne devait pas y penser!

Le sourire fin et subtil qui illuminait le visage blanc de l'élève disparut avec brutalité et les pupilles de ses yeux bleus se contractèrent comme celles des serpents alors qu'elle plissait les yeux. Son cerveau réfléchissait à toute allure mais la course effrénée de son coeur et le flot de souvenirs l'empêchaient de se concentrer. Cet homme était un Sang-Pur issu d'une grande famille noble que sa propre maison côtoyait. Pourquoi n'était-il pas au courant? Comment pouvait-il ignorer la mort de Hesper Yaxley? Il y avait quelque chose qui clochait, quelque chose qui n'allait pas. Mais la tristesse que le rappel de cette mort réveillait en elle avait aussi amené la crainte de son père. Elle savait que ce dernier voyait sa souffrance comme une faiblesse et n'arrivait pas à l'accepter. Elle avait dû passer des sortes d'épreuves pour ne rien laisser paraître de son désarroi et se souvenait des corrections qu'elle avait reçues au Manoir. Son père était-il capable de la tester encore une fois? D'avoir demander à cet homme par exemple de poser la question pour voir la réaction de Nocta? Il en était bien capable et si les larmes lui montaient aux yeux, elle paierait le prix fort... Si c'était le cas, le professeur Fawley était plus dangereux qu'elle ne le pensait et elle devrait se montrer d'une prudence extrême. Mais d'un autre côté elle voyait aussi la possibilité de s'être fait berné: cet homme ne partageait pas le point de vu des familles de Sangs-Purs nobles et n'avait plus de contact avec eux... raison pour laquelle il n'avait pas revu Arcturus Yaxley depuis quinze ans et n'était pas au courant de la mort de son épouse. Mais comment savoir?

Nocta n'avait de toutes façons pas assez de forces pour réfléchir correctement et usa du seul moyen de défense qu'elle connaissait: sa colère, sa méchanceté. En présence d'autres personnes, sa tristesse se changeait en une colère glacée, en un refus du contact. Elle se repliait sur elle-même, se barricadait derrière une muraille d'insolence et de provocation, car c'était uniquement de cette façon qu'elle arrivait à tenir le coup. Le visage désormais froid et hautain de la demoiselle était figé et elle espérait que les tremblements de ses mains ne se voyaient pas. Elle rétorqua d'une voix cassante et chargée d'arrogance:

"Cette question n'aurait pas été inconvenante si Mère était encore en vie."

Nocta souffrait de devoir prononcer ces mots à haute voix, alors même qu'elle s'était efforcée d'enfouir au plus profond d'elle-même tout ce qui s'approchait de près ou de loin de Hesper Yaxley, mais elle n'avait pas le choix. Elle ne devait pas faillir car si son père avait un moyen de connaître sa réaction, elle serait fichue. La jeune fille remonta donc à l'assaut d'une voix encore plus sifflante:

"Elle est morte il y a quatre ans. Est-ce mon père qui vous a demandé de faire ça?"

Nocta avait perdu toute trace de subtilité et elle savait que sa question était beaucoup trop franche et grossière, mais au moins avait-elle réussi à ne pas s'enfuir en courant. Elle avait envie de crier, de laisser éclater sa rage et sa solitude mais rien ne se passa. Elle rajouta un bout d'un moment, les joues rouges de colère -ou de désespoir, comment être sûr?-

"Si c'est le cas dites-lui que je ne ressens rien, que c'est du passé et que je n'aurais pas, que je n'aurais plus la faiblesse de pleurer!"

Mais en prononçant ces mots, la fin de la phrase s'étrangla dans sa bouche et ses yeux brillaient, sans pour autant laisser échapper une larme. La jeune fille avait laissé tomber l'autre hypothèse et était maintenant persuadée que Conuratio Fawley était de mèche avec son père et cherchait à savoir si elle souffrait encore de la mort de sa mère, lequel considérait cette faiblesse comme la plus ignoble. Nocta ne savait pas et ne pouvait pas savoir qu'elle faisait fausse route et se livrait sans le vouloir...







Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Jeu 2 Juin 2016 - 18:25
~~~

Lorsque j'avais posé ma question sur sa mère, je n'aurais jamais pu imaginer la nouvelle que m'apprit la descendante Yaxley. Jamais. Une telle révélation me fit un choc, si bien que je me figeais en dardant sur Nocta un regard intense. J'essayais de ne pas paraître touché, mais à vrai dire, je l'étais véritablement. Hesper, même si elle agissait en tant que parfaite Sang-Pur, avait peut-être plus de poigne et de caractère que d'autres, telles que Narcissa Malefoy par exemple, qui n'avait pas vraiment de contrôle sur son idiot de mari. C'est sans doute ce qui m'avait plu, et qui m'avait poussé à l'apprécier. 
Le ton qu'avait employé la jeune fille laissait parfaitement entendre qu'elle ne voulait pas être interrogée sur le sujet, mais c'est pourtant elle qui avait continué de parler. Sa voix se brisait au fur et à mesure que les phrases découlaient, et voir mon élève ainsi, me fit sincèrement de la peine, même si celle-ci se mêlait à la peine que je ressentais quant à la mort de Madame Yaxley. 
Cependant, c'est lorsqu'elle m'accusa d'être de mèche avec son père, de laisser entendre que je voulais la voir pleurer et avouer ses sentiments, que je pris un air froid, distant, et presque désagréable. J'étais vexé, en somme, d'être vu comme cela, et je comptais bien le lui faire comprendre, même si sa colère était probablement normale, surtout connaissant Arcturus. Je lâchais alors d'une voix plus froide que jamais ce que je pensais : 


   -    Vous me l'apprenez, Miss, et je suis sincèrement navré de l'apprendre. Cependant, que vous pensiez que je puisse comploter avec votre père, alors même que je ne vous connaissais pas et que je vous ai rencontré aujourd'hui, il n'y a pas cinq minutes, et que je sois volontairement passé à ce sujet pour vous faire souffrir, cela, je ne le cautionne pas. 


Je marquais une pause, et la jaugeais d'un regard impérial. Jamais il ne me serait venue à l'idée de faire une telle chose, et qu'elle pense son père capable de manigancer quelque chose d'aussi bas laissait largement entrevoir l'estime qu'elle avait pour lui. Mais honnêtement, un tel comportement ne m'étonnerait guère venant de son père. 


   -    Je ne suis pas cruel, Nocta repris-je en essayant de tempérer ma voix, que votre père le soit, pourquoi pas. Mais je ne suis pas comme cela. Cependant, Miss, je ne peux que noter le peu d'estime que vous portez à votre géniteur, pour le croire capable d'un tel complot. Qui plus est, avec moi. 


Je m'arrêtais de parler et dardais sur elle un regard froid et distant. Je n'avais pas apprécié ses commentaires, mais connaissant ses gènes, cela ne m'étonnait guère. Répondre par la méchanceté était non-seulement une manie de sang-pur, mais cette manie était particulièrement présente chez les Yaxley, comme chez les Fawley. J'espérais avoir échappé à cette règle. 
De là où j'étais, je voyais ses yeux brillants me regarder avec un air effarouché, qui me rappelaient beaucoup ceux de sa mère. Je lâchais un soupir en me passant une main sur une joue.


Je ne pensais pas que cette conversation tournerait ainsi.

~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Ven 3 Juin 2016 - 18:49



"Vous me l'apprenez, Miss, et je suis sincèrement navré de l'apprendre. Cependant, que vous pensiez que je puisse comploter avec votre père, alors même que je ne vous connaissais pas et que je vous ai rencontré aujourd'hui, il n'y a pas cinq minutes, et que je sois volontairement passé à ce sujet pour vous faire souffrir, cela, je ne le cautionne pas."

Alors que le regard de Conuration Fawley pesait sur elle, Nocta commençait à prendre conscience de son erreur. Pour elle il ne s'agissait pas d'un complot, mais c'était encore un quelconque test que son père lui faisait continuellement passer. Mais elle sut qu'elle s'était trompée dès l'instant où le regard du professeur se glaça. Elle avait l'impression qu'une analogie avec son père ne lui avait pas plu, mais pour quelle raison? Nocta ne s'était absolument pas attendu à ce genre de réaction. En fait elle n'en avait que deux en tête. Elle aurait pensé voir le professeur acquiescer et lui dire qu'en effet son père lui avait demander ce service et qu'il se chargerait de garder un oeil sur Nocta au sein même de Poudlard. Ou alors de le voir rire doucement en répondant que son père ne lui avait pas parlé de ça mais qu'il était content de voir que Nocta avait abandonné cette faiblesse. Dans le deuxième cas, cela lui aurait au moins confirmer que Conuratio Fawley était de la même trempe que les Yaxley, d'une nature sévère et autoritaire qui considérait toute sympathie ou tristesse comme une faiblesse. Mais non, le nouveau Maître des Potions s'était renfermé et Nocta n'arrivait pas à comprendre pourquoi.

"Je ne suis pas cruel, Nocta , que votre père le soit, pourquoi pas. Mais je ne suis pas comme cela. Cependant, Miss, je ne peux que noter le peu d'estime que vous portez à votre géniteur, pour le croire capable d'un tel complot. Qui plus est, avec moi. "

C'était donc ça. Le professeur Fawley n'arrivait pas à concevoir une telle situation, du moins orchestrée par lui-même. Et c'est ce qui fit comprendre à Nocta que son père ne devait certainement pas apprécier cet homme. D'ailleurs elle ouvrit de grands yeux lorsqu'il insinua que Nocta ne portait que peu d'estime à son père. Comment osait-il? Elevée comme elle l'avait été, prendre part à ce genre de "complot" était d'une banalité extrême et n'avait rien de dégradant, tous les moyens étaient bons pour arriver à ses fins. Et celui-ci n'était pas le pus cruel que Nocta ait pu vivre. Si ce Conuratio partageait le point de vue de son père, il n'aurait pas réagi comme ça et c'est d'ailleurs ce qu'il disait lui-même. Sa dernière phrase laissait entendre que les deux hommes n'étaient certainement pas sur la même longueur d'onde. Et Nocta se maudit encore une fois d'avoir voulu briller devant un professeur sans avoir la réponse de son père. Elle la recevrait sans nul doute dès le lendemain et le missive ne témoignerait certainement pas de la grande amitié entre Arcturus Yaxley et Conuratio Fawley, c'était certain. Nocta s'était complètement trompée... il n'y avait plus qu'à espérer que cette fâcheuse discussion ne remonte jamais aux oreilles de son père.

Néanmoins la colère de la jeune fille était encore présente, car le Maître des Potions avait insinué qu'elle n'avait que peu d'estime pour son père. Ce qui était évidemment loin d'être le cas:

"Il ne s'agissait pas d'un complot mais d'une épreuve! Et ce n'est pas de la cruauté, c'est ainsi qu'on devient puissant, en bannissant toute faiblesse! Je suis Nocta Severna Styx Hesper Belvina Yaxley et je suis fière d'être la fille d'Arcturus et de Hesper Yaxley, comment osez-vous prétendre que je ne porte pas d'estime à mon père?!"

Nocta n'était pas elle-même persuadée que les façons de procéder des Yaxley étaient les plus efficaces, mais elle détestait qu'on critique sa famille et encore plus son père. Elle le craignait autant qu'elle l'adorait et n'acceptait pas qu'on puisse ne serait-ce que penser qu'elle ne lui portait pas d'estime. D'ailleurs depuis la mort d'Hesper, Nocta ne jurait et ne voyait que par Arcturus Yaxley, ou alors par son oncle. Mais elle doutait à présent de réussir à cerner le personnage qui se tenait devant elle. Elle finit par dire dans un murmure de colère et de frustration, car elle s'en voulait de s'être livrée elle-même et sans le vouloir, suite à la question sur madame Yaxley:

"C'est vous qui ne semblez pas estimer mon père..."

C'était à la fois et une question et une déclaration. Nocta s'était trompée sur toute la ligne et elle sentait ses joues rougir sous l'effet de la colère alors que ses poings se serraient violemment.









Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Sam 4 Juin 2016 - 12:38
~~~


Je levais un sourcil en l'entendant débiter toutes ces stupidités que lui avait enseigné son géniteur. A l'entendre dire ces mots, j'avais l'impression d'entendre Arcturus, ce qui m'arracha un rictus critique. Je secouais la tête légèrement, mais je doutais qu'elle puisse le voir. Je croisais les bras sur ma poitrine en attendant calmement que Nocta finisse ce qu'elle avait à dire.

     -     La faiblesse est relative à chaque individus, Miss Yaxley lâchais-je d'une voix tranchante. Mais cela ne m'étonne guère que vous n'ayez pas compris cela avec l'éducation que vous avez pu avoir. Complot, épreuve… Peut-m' importe la manière dont vous nommez ce qu'aurait pu faire Arcturus ou que vous soyez fière d'être la fille de votre père et d'Hesper. Hesper était une grande femme que j'admirais beaucoup, et je ne peux que constater que vous avez un peu la même fougue qu'elle. Vous estimez peut-être votre père, mais peut-on estimer profondément un homme qui fait délibérément souffrir sa fille pour la mettre à l'épreuve ? Pour savoir si le décès de sa mère ne l'a fait plus souffrir, alors qu'il s'agit d'un sentiment normal, qui prouve que vous l'aimez ? Vous pouvez admirer votre nom, Miss, ainsi que je le fais moi-même. Vous pouvez aimer votre père, et le voir comme un mentor. Mais être fière de souffrir ainsi, pour soutenir certaines manières, honnêtement, cela m'étonne fortement. Mais, après tout, qu'importe que vous admiriez ces pratiques de Nobles, Miss Yaxley, je vous interdit d'élever ainsi la voix contre moi, et d'autant plus pour vous glorifier de pratiques peu recommandables.

Je m'étonnais moi-même de ce discours, mais j'étais satisfait. Je ne doutais pas qu'elle aimait son père, c'était un sentiment normal. Mais qu'elle soit fière de ses pratiques, qu'elle soit fière qu'il la fasse souffrir, cela m'étonnait et je ne comprenais franchement pas. C'était précisément ce que j'avais toujours tenté de fuir, au manoir. C'était pour avoir une vie paisible que je ne prenais pas le Poudlard Express parfois, aux vacances, pour échapper aux pratiques et à l'éducation de mes parents, quitte à rester seul au château. Je ne pouvais concevoir que l'on soit totalement en accords avec cela, et j'étais donc persuadé qu'au fond d'elle, Nocta n'était pas forcément très convaincue de ce qu'elle me disait.

      -    Cependant, Miss Yaxley, si vous voulez avoir l'avis d'un Sang-Pur noble ayant reçu la même éducation que vous, je peux vous assurer que si bonne actrice que vous soyez, vous devriez contrôler davantage vos émotions et surtout vos yeux qui pourraient vous trahir. Appuyez un peu plus sur votre corde sensible, pourrait être fâcheux, enfin, devant votre père, bien évidemment. Personnellement, je n'ai que faire que vous ne contrôliez pas votre faciès.

Je marquais à nouveau une pause et réalisais que je n'avais pas répondu à son interrogation ou affirmation, je ne savais pas trop ce que c'était. Je savais qu'il y avait là une question piège : dire que je l'estimais autant que lui m'estimait serait littéralement avouer que je le détestais et que je n'étais pas de la même trempe que lui. Mentir, en disant qu'il s'agissait d'un homme recommandable ne serait pas non plus en accords avec mon discours précédant. J'optais donc pour l'entre-deux. 

    -   J'ai eus mes désaccords avec votre père par le passé, Miss Yaxley. Dire cependant qu'il n'est pas un homme avec un caractère fort et déterminé dans ses idéaux serait un mensonge.

Je n'étais pas sûr que cette réponse la satisfasse totalement, mais c'était mieux que rien. Je n'avais pas totalement menti, mais je n'avais pas totalement dit la vérité non-plu et surtout, je n'avais pas vraiment répondu à sa question. Je n'estimais pas Arcturus Yaxley. Je le détestais autant que je détestais mon père. Pour éviter une remarque acerbe sur mon évitement quant à sa question je lâchais froidement : 
 -   Donc dire que je ne l'estime pas est peut-être un peu fort, ne croyez-vous pas ? Tout comme dire que je l'admire est un euphémisme, d'ailleurs. 


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Dim 5 Juin 2016 - 1:20



"La faiblesse est relative à chaque individus, Miss Yaxley lâchais-je d'une voix tranchante. Mais cela ne m'étonne guère que vous n'ayez pas compris cela avec l'éducation que vous avez pu avoir. Complot, épreuve… Peut-m' importe la manière dont vous nommez ce qu'aurait pu faire Arcturus ou que vous soyez fière d'être la fille de votre père et d'Hesper. Hesper était une grande femme que j'admirais beaucoup, et je ne peux que constater que vous avez un peu la même fougue qu'elle. Vous estimez peut-être votre père, mais peut-on estimer profondément un homme qui fait délibérément souffrir sa fille pour la mettre à l'épreuve ? Pour savoir si le décès de sa mère ne l'a fait plus souffrir, alors qu'il s'agit d'un sentiment normal, qui prouve que vous l'aimez ? Vous pouvez admirer votre nom, Miss, ainsi que je le fais moi-même. Vous pouvez aimer votre père, et le voir comme un mentor. Mais être fière de souffrir ainsi, pour soutenir certaines manières, honnêtement, cela m'étonne fortement. Mais, après tout, qu'importe que vous admiriez ces pratiques de Nobles, Miss Yaxley, je vous interdit d'élever ainsi la voix contre moi, et d'autant plus pour vous glorifier de pratiques peu recommandables."

Nocta se mordit la lèvre et plaqua sur son visage un masque d'impassibilité. Ce discours l'ennuyait au plus haut point. Déjà parce qu'on le lui faisait souvent et ensuite parce qu'elle souhaitait faire ressortir cet ennui profond. Pourtant la demoiselle gardait en mémoire ce petit discours, car il y avait une seule et unique différence avec ceux des autres professeurs: Conuratio Fawley venait d'une famille aussi pure que la sienne et avait reçu une éducation de la même trempe que celle qu'Arcturus Yaxley donnait à sa fille. Quoi qu'elle doutait assez qu'il ait eu à subir exactement les mêmes méthodes que celle de son père, auquel cas il ne tiendrait pas ce discours là. Du moins c'était ce qu'elle pensait. Si les quelques mots à propos d'Hesper semblaient être sympathiques, ce qui suivait pour Arcturus ne l'était guère et Nocta prit l'affront pour elle-même. Car la demoiselle était d'une fidélité sans faille à sa famille. Elle n'avait que douze ans après tout et malgré toutes les sévices qu'elle pouvait subir, cela n'entachait en rien la fierté qu'elle éprouvait à l'égard de sa Maison. Elle n'arrivait pas à concevoir que certains adolescents aient voulu se détacher de ce cadre. Ce dernier était strict et parfois douloureux, mais il était noble. Nocta ne s'en voulait absolument pas d'avoir haussé la voix avec le professeur Fawley, elle avait déjà fait bien pire avec son Directeur de Maison et avec les trois-quarts des autres membres du corps enseignants. Son insolence n'avait d'égal que son intelligence et ses facilités pour la magie. Aussi ses notes permettaient-elles souvent de rattraper une attitude arrogante. Nocta ne sourcilla pas à la fin du discours, se contentant de toiser de son regard froid ce professeur qu'elle avait cru apprécier et qu'elle détestait déjà. Mais ce n'était pas la partie la plus difficile à encaisser, contrairement à la suite:

"Cependant, Miss Yaxley, si vous voulez avoir l'avis d'un Sang-Pur noble ayant reçu la même éducation que vous, je peux vous assurer que si bonne actrice que vous soyez, vous devriez contrôler davantage vos émotions et surtout vos yeux qui pourraient vous trahir. Appuyez un peu plus sur votre corde sensible, pourrait être fâcheux, enfin, devant votre père, bien évidemment. Personnellement, je n'ai que faire que vous ne contrôliez pas votre faciès."

Nocta encaissa le coup sans grimacer, même si elle fulminait intérieurement. La jeune fille ne perdait jamais son sang-froid et avait pris l'habitude de masquer chacun de ses sentiments sous une méchanceté rare et à toute épreuve que subissait ses camarades. Et il n'y avait qu'un seul événement qui pouvait ainsi lui faire perdre pied: il s'agissait bien évidemment de la mort de sa mère. La jeune Yaxley ne savait pas exactement ce que cherchait Fawley, savait-il à quel point ce qu'il venait de dire était juste et touchait Nocta? Peu importe, elle n'en laissa rien paraître. Mais elle se morigéna, que cela lui serve de leçon. Ce serait la dernière fois qu'elle laisserait son chagrin refaire surface avec autant de force. Elle se moquait de savoir que le maître des potions trouve cela normal ou non, elle ne voulait plus penser à sa mère. Mais du haut de ses douze ans, Nocta ignorait encore qu'enterrer ses souffrances au plus profond d'elle-même ne les rendait que plus douloureuse lors de leur prochaine remontée en surface. Le masque de poupée impassible qui caractérisait habituellement la demoiselle semblait se maintenir de nouveau, à la grande satisfaction de la jeune Serpentard.

"J'ai eus mes désaccords avec votre père par le passé, Miss Yaxley. Dire cependant qu'il n'est pas un homme avec un caractère fort et déterminé dans ses idéaux serait un mensonge."

Nocta reconnut l'esprit rusé du serpent, à moins que ce soit l'intelligence de l'aigle... En tout cas l'homme devant lui n'avait rien d'un lion ou d'un blaireau à son avis. Il était prudent tout en défendant son point de vue, et ce d'une façon plus que subtile qui échappa à moitié à Nocta. Elle ne comptait rien renchérir du tout, mais la voix encore plus froide qui reprit après ces dernières paroles semblait croire le contraire:

"Donc dire que je ne l'estime pas est peut-être un peu fort, ne croyez-vous pas ? Tout comme dire que je l'admire est un euphémisme, d'ailleurs."

Elle ne savait finalement pas si le professeur Fawley estimait ou non son père, mais une chose était sûre il ne l'appréciait pas. D'ailleurs il aurait été compliqué d'apprécier Arcturus Yaxley, mais aucun Sang-Pur de la noblesse aurait été assez fou pour l'exprimer de la sorte. Car le professeur de Potions tournait la situation sous un angle par lequel Nocta n'avait jamais eu l'occasion de voir. Les méthodes de son père étaient ce qu'elles étaient et la jeune fille n'avait pas encore assez de maturité et d'indépendance d'esprit pour les remettre en cause, elle es craignait tout simplement et obéissait presque aveuglément à son géniteur. Mais il y avait ce "presque" dans lequel elle pouvait ranger toutes les heures de colles et les bulletins de punitions qu'elle avait pu obtenir pour usage de la magie sur ses camarades, pour arrogance ou encore mensonge à l'égard de ses professeurs ou encore pour non-respect du couvre-feu. En ce qu concernait sa discussion avec le professeur Fawley, elle ne serait pas étonnée de recevoir une heure de colle après sa réponse. Car au lieu de répondre au "ne croyez-vous pas" de son enseignant par un "oui" ou "non monsieur", la petite peste rétorqua de sa voix froide et mesquine:

"Je crois surtout que vous êtes un traître-à-son-sang qui n'a pas eu la puissance nécessaire pour se montrer digne du nom qu'il porte. Et c'est en réussissant aux épreuves de mon père que je me montrerai digne de la noble famille des Yaxley."

Cette déclaration était un tout petit peu moins violente que celle que Nocta avait pu balancer à la face de son Directeur de Maison lors de leur première rencontre, mais quelle serait la réaction du nouveau maître des potions? Elle ne tarderait certainement pas à le savoir...En espérant tout de même que ça ne remonte pas trop haut... peut-être juste au professeur Vernet tiens, même si elle l'évitait depuis un moment déjà...







Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Dim 5 Juin 2016 - 12:34
~~~


La jeune fille n'avait jamais bronché pendant que je prenais la parole. Ni la première fois, ni les autres. Elle ne semblait se laisser envahir par les émotions que lorsqu'il était question Hesper, ce que je comprenais, mais que son père ne devait pas comprendre, lui. Je soufflais en pensant à cela, la pauvre gamine ne pouvait même pas faire le deuil de sa mère normalement. J'étais soulagé d'être parti de chez moi, parce qu'il est évident qu'un tel drame aurait engendré les mêmes "devoirs dignes" sur moi. J'attendais une réponse plus virulente de la part de Nocta après ce que j'avais dit, mais ce qu'elle lâchait me fit davantage sourire que me mettre en colère.


     -       Tout à fait, Miss Yaxley, je ne peux que vous donner raison. Je suis un traître à mon sang, je l'affirme et j'en suis fier. Je suis aussi fier de l'être que de faire parti de la maison Fawley, je suis aussi fier de l'être que vous, d'être une Yaxley. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce terme employé par les familles comme les nôtres dis-je d'un air pédagogue. A vrai dire, ce terme est simplement utilisé pour dénoncer la liberté de penser d'un individu, et ce qu'il en fait. Vous avez une liberté de penser, chaque homme l'a. Mais vous êtes clivée dans un environnement qui ne vous permet pas d'exister ou de vous manifester, sans autorisation tout du moins. Donc oui, Nocta, je suis un traître à son sang, et je suis fier de m'être dressé contre ma famille, contre mon père, d'avoir revendiqué cette liberté et d'en jouir désormais, loin de toutes les manières arriérées des Nobles familles.


Je marquais une pause sans me départir de mon sourire :


    -       Donc, Miss Yaxley, je crois avoir eu bien plus de "puissance" comme vous dîtes, que vous pour faire face aux remarques, aux corrections, aux regards noirs pendant sept ans, à chaque dîners, à chaque soirées, à chaque sorties tandis que vous, vous vous soumettez. J'ai eu assez de courage pour ne pas obtempérer, pour ne pas abandonner. Je suis d'ailleurs ravi de redorer un peu le blason de ma famille, tellement entaché par mon idiot de père.


Je me tu et la regardais attentivement. Je n'étais pas en colère contre elle, et je doutais qu'une correction la change totalement. J'avais un esprit plus psychologue, et je préférais largement discuter avec elle pour démonter son point de vu encore enfantin. Elle était plus sur la défensive, puisque sa méchanceté s'affirmait. Pour la protéger. Mais je n'étais pas dupe, Nocta pouvait se départir, au moins un peu de ses clivages. Cela prendrait du temps, des années, sans doute, mais j'étais quelqu'un de patient.


    -      Je ne vous punirai pas pour vos mots, ce serait stupide, surtout que ce ne sont pas vraiment les vôtres, mais davantage ceux de votre père. De plus, je comprends votre position pour y avoir moi-même été.


Cet aveu me coûtait, mais je voulais que ce soit clair.
Je n'étais pas né "traître", je l'étais devenu, à force de travail sur mon caractère et grâce à mes amis bien sûr, qui m'avaient aidé à sortir de cette spirale infernale. Et puis, je voulais me venger en quelque sorte de mon beau-géniteur. C'était une évidence et je ne m'en cachais pas. Je ne cachais pas le dégoût que j'avais pour lui, pour m'avoir toujours détesté, d'autant plus avec mes fréquentations à Poudlard. Je lui en avais fait voir de toutes les couleurs, la faute à mes amis de Gryffondor qui me poussaient bien malgré moi, à faire preuve du même courage qu'eux.

Repenser à eux me fit mal, et je détournais les yeux de mon élève pour les ramener vers la porte que je ne voyais pas vraiment, au final, trop perdu dans mes pensées. Mes élèves n'allaient plus tarder désormais, et je ne doutais pas qu'ils allaient ressentir l'atmosphère froide qui régnait entre Nocta Yaxley et moi-même. 


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Lun 6 Juin 2016 - 0:49


Aucune colère. Rien. Le professeur Fawley se contenta de sourire pour la plus grande frustration de Nocta. Mais cette dernière ne dit rien, ou plutôt elle ne laissa rien paraître. Se contentant d'écouter non sans un regard dédaigneux le discours du Maître des Potions.

"Tout à fait, Miss Yaxley, je ne peux que vous donner raison. Je suis un traître à mon sang, je l'affirme et j'en suis fier. Je suis aussi fier de l'être que de faire parti de la maison Fawley, je suis aussi fier de l'être que vous, d'être une Yaxley. Il y a beaucoup de choses à dire sur ce terme employé par les familles comme les nôtres dis-je d'un air pédagogue. A vrai dire, ce terme est simplement utilisé pour dénoncer la liberté de penser d'un individu, et ce qu'il en fait. Vous avez une liberté de penser, chaque homme l'a. Mais vous êtes clivée dans un environnement qui ne vous permet pas d'exister ou de vous manifester, sans autorisation tout du moins. Donc oui, Nocta, je suis un traître à son sang, et je suis fier de m'être dressé contre ma famille, contre mon père, d'avoir revendiqué cette liberté et d'en jouir désormais, loin de toutes les manières arriérées des Nobles familles."

Nocta n'arrivait pas à le comprendre. Tout ce qu'il lui disait la dépassait complètement. Comment pouvait-il être fier d'avoir trahi son nom et son titre? Comment pouvait-il y voir un quelconque honneur? Ces paroles horrifiaient presque la demoiselle qui ne voyait la liberté que d'un mauvaise oeil. Le monde était régi par des centaines de lois et de principes, comment pouvait-on avoir la naïveté de croire ne serait-ce qu'un instant que l'on pouvait y faire ce que l'on veut, que l'on pouvait être libre? La jeune fille serra les dents en entendant les termes "les manières arriérées". Pour elle, ces paroles avaient presque une valeur de satanisme, c'était contre sa nature, cela allait à l'encontre de tout ce qu'elle avait appris et compris depuis sa naissance. Et la nouveauté l'effrayait plus que toute autre personne. Peut-être était-ce un manque de courage après tout, Nocta n'était pas courageuse, elle savait quand parler et quand se taire, et si son insolence pouvait apparaître pour de la bravoure, elle savait très bien avec qui elle pouvait se le permettre et avec qui elle ne le pouvait pas. Mais se dresser contre son géniteur ne signifiait pas être courageuse pour elle, cela signifiait être fou, masochiste ou suicidaire tout au mieux.

"Donc, Miss Yaxley, je crois avoir eu bien plus de "puissance" comme vous dîtes, que vous pour faire face aux remarques, aux corrections, aux regards noirs pendant sept ans, à chaque dîners, à chaque soirées, à chaque sorties tandis que vous, vous vous soumettez. J'ai eu assez de courage pour ne pas obtempérer, pour ne pas abandonner. Je suis d'ailleurs ravi de redorer un peu le blason de ma famille, tellement entaché par mon idiot de père."

Les derniers mots auraient certainement valu des yeux écarquillés et une bouche ronde. C'était ce que ressentait Nocta, elle était véritablement choquée que le professeur puisse tenir de tels propos de son père. Mais son visage n'esquissa pas le moindre changement, fixé comme éternellement dans de la glace. Elle s'attendait à se mettre en colère, ou tout du moins à sentir quelque chose gronder en elle après cette accusation, mais rien. Le professeur de Potions lui reprochait indirectement de se soumettre à son père alors que lui avait eu le courage de faire face au sien. Mais c'était inenvisageable pour la demoiselle. Elle n'arrivait même pas, ne serait-ce qu'à y songer. Etait-ce une question de caractère? Nocta était-elle plus faible que l'enseignant à son âge peut-être? Etait-ce une différence de moyens utilisés par les deux géniteurs pour se faire respecter? Certainement. Les rares fois où Nocta avait volontairement désobéi -et cela concernait généralement sa mère- la demoiselle s'était retrouvée à hurler sur le sol du Manoir sous les coups d'Endoloris de son géniteur. A cette seule pensée un frisson parcourut l'échine de la jeune fille. Elle avait désobéi parce qu'elle n'acceptait pas le deuil de sa mère. Et cela était à peu près compréhensible. Mais elle ne pouvait désobéir pour d'autres motifs comme semblait le suggérer Conuratio Fawley. Elle était tout bonnement incapable de ne pas se soumettre à Arcturus Yaxley et encore plus à Herbert. Elle n'était peut-être pas encore assez mature.... Mais dans tous les cas, cela restait inenvisageable et impensable pour elle, si bien qu'elle ne prit pas ces dires pour des insultes. Elle était fière d'obéir à son père, quoi qu'on en dise, peu importe la souffrance que cela pouvait lui coûter.

"Je ne vous punirai pas pour vos mots, ce serait stupide, surtout que ce ne sont pas vraiment les vôtres, mais davantage ceux de votre père. De plus, je comprends votre position pour y avoir moi-même été."

Nocta afficha un léger sourire en coin: elle avait de nouveau évité une colle. Voilà la meilleure nouvelle de cette piètre journée. Elle se moquait pas mal de savoir que ses mots étaient ceux de son père, car c'était le cas. Mais cela ne l'empêchait pas d'être entièrement d'accord avec les paroles de son géniteur et de les répéter à qui voulait bien l'entendre, et parfois même sans les comprendre. Après tout elle n'avait que douze ans... Mais la dernière phrase sonnait faux. Nocta doutait que cet homme puisse comprendre un dixième de ce qu'elle ressentait, partager une infime partie de ce qu'elle vivait. Nocta ne vivait que pour et par son père depuis la mort d'Hesper. Son travail acharné et son excellence en magie n'étaient là que pour arracher une seule petite lueur de fierté dans les yeux gris d'Arcturus. Et si cette dernière était capable de se tuer à la tâche pour ne pas subir de sévères punitions, elle le faisait aussi pour pouvoir ressentir la fierté de son oncle et de son père à son égal. C'était la seule chose qui comptait pour elle et la seule véritable marque d'affection qu'elle pouvait espérer. Et elle avait réussi à plusieurs reprises car elle était douée en magie et sur un balai. Elle rétorqua d'une voix toujours aussi arrogante avec son sourire en coin:

"La vraie puissance est de subir les affronts sans broncher et de les dépasser. quant au courage... je ne suis pas un lion, je ne le recherche pas. E vous ne comprenez pas ce que je ressens. Si vous en êtes là aujourd'hui, c'est parce que vous n'avez jamais été à ma place quoi que vous pensiez."

Sinon il ne serait pas devenu comme ça. C'était ce que pensait Nocta, si Conuration Fawley était vraiment passé par le même chemin qu'elle, il ne serait pas en froid avec "son idiot de père" et serait à la tête du Manoir Fawley en tant que chef de famille noble et respectable. Nocta ne voyait pas d'autre avenir pour elle-même... Les autres élèves n'allaient certainement plus tarder maintenant...






Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Lun 6 Juin 2016 - 9:45
~~~


Comme d'habitude, elle n'avait pas bougé. Elle m'avait regardé impassible, attendant que je finisse ce que j'avais à dire. Cela pourrait être dérangeant pour quelqu'un qui n'était pas habitué, mais j'avais vécu avec ce masque toute mon enfance, et mes parents revêtaient toujours le même. Pas de sentiments, pas d'émotion. Il y avait du travail avec Nocta pour la sortir de cette sphère noire. A vrai dire, je ne comprenais même pas pourquoi je voulais l'aider. Peut-être parce que j'avais été pareil et que j'avais été aidé, par mes amis. Mais je n'étais pas aussi extrême qu'elle. Enfant, j'écoutais attentivement ce que mon père disait, dans l'espoir de le rendre fier. J'avais arrêté lorsque j'avais réalisé que c'était impossible et que quoi que je ferai, il ne m'aimerait jamais. C'est lorsque j'ai réalisé ça, combiné à la révélation de ma mère sur mon véritable père, que j'avais décidé de m'écarter de la voie toute prévue pour moi. C'était l'élément déclencheur. Quel pouvait-bien être celui de Nocta ?
J'eu un sourire ironique lorsqu'elle me dit que je ne savais pas ce qu'elle vivait. Je le savais dès que j'avais entendu son nom. Je connaissais son père et ses méthodes. Le mien avait à peu près les même si ce n'est qu'il avait la baguette facile et qu'il ne se gênait pas pour s'occuper de moi même si je ne faisais rien. Je comprenais, plus qu'elle ne pouvait l'imaginer.
    
-        Vous retournez ce que je dis en votre faveur, mais vous n'y croyez pas vous-même. Mon père ne m'a jamais aimé, contrairement au vôtre, et il avait la baguette facile si on peut dire ça comme ça. J'ai été à votre place, et je n'étais pas un lion. Je n'échappais pas à la punition, à vrai dire, si je l'a retardais c'était pire. Mieux valait l'affronter de suite.

Je ne voulais pas aller plus loin dans les confidences, j'estimais que cela suffisait amplement.
    
-     J'estime que pour le courage, c'est suffisant.

Je touchais mon bras droit où une relique de cette vie à laquelle j'avais échappé demeurait. J'avais fait faire un tatouage à cet endroit pour masquer cette cicatrice, parce que la voir m'insupportait. Je me rappelais de ce jour-là, c'était un jour d'orage, comme si le temps pleurait déjà ce qui allait m'arriver.
J'étais rentré pour les vacances scolaires, j'avais onze ans. Quelques semaines auparavant, j'avais été réparti à Serdaigle, et je m'étais fait des amis à Gryffondor, des Né-Moldu. Même s'ils étaient les meilleures personnes que je n'avais jamais connu, je savais, par une missive de mon père que c'était une provocation qu'il ne laisserait pas passer. Comment l'avait-il su ? Je me doutais que quelques vipères nobles avaient tout rapporté à leurs parents, pour que Caspius Fawley se fasse humilier publiquement comme étant celui qui avait un fils traître-à-son-sang. J'étais donc rentré, après que notre elfe m'ait récupéré sur le quai. J'avais peur, je savais ce qui allait m'arriver. Mais avec le recul, je me rends compte que les autres corrections, après celle-là semblaient beaucoup plus sobres, et moins violentes. Il m'avait torturé, sans relâche, attendant que je m'excuse, je n'étais même pas sûr de ce qu'il voulait entendre. Étais-je désolé d'être à Serdaigle et non à Serpentard ? Étais-je désolé d'avoir des amis Né-Moldu et non des Nobles ? Etais-je désolé de ne pas être son fils ?  

Au bout d'un moment, je me suis dit que je devais obtempérer mais ma mère était intervenue avant, s'inquiétant de mes hurlements. Je ne criais jamais avec les doloris, ou très rarement, elle le savait. Elle savait qu'il utlisait autre chose pour me faire du mal. Là, s'en était trop. Mais si elle m'avait récupéré dans un état pitoyable, elle n'avait rien dit à Caspius. Aucun reproche, aucune haine. Elle m'avait récupéré, en lui disant que j'avais compris. Elle savait que je continuerai de les fréquenter. Elle se doutait que c'était dans ma nature, et même si cela la répugnait elle savait qu'elle n'y pouvait rien. 

    -         Les familles nobles ont toutes les mêmes manières de procéder, je pense.  

Ma phrase était amère. Quoi de plus normal ? Si Nocta pensait que je ne connaissais pas ce qu'elle vivait, elle se mettait la baguette dans l'œil. Je soupirais, je commençais à entendre de l'agitation dans le couloir, certains devaient déjà attendre. Je soupirais, en me disant que je devais reprendre mes esprits pour commencer enfin mon cours. 


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Lun 6 Juin 2016 - 17:00




"Vous retournez ce que je dis en votre faveur, mais vous n'y croyez pas vous-même. Mon père ne m'a jamais aimé, contrairement au vôtre, et il avait la baguette facile si on peut dire ça comme ça. J'ai été à votre place, et je n'étais pas un lion. Je n'échappais pas à la punition, à vrai dire, si je l'a retardais c'était pire. Mieux valait l'affronter de suite."

Nocta se reconnaissait évidemment dans ce discours. Elle évitait justement d'user de subterfuge pour retarder une sanction, car si son père partait travailler à un moment ou à un autre, c'était son oncle qui reprenait la charge de la jeune fille. Et Herbert Yaxley en tant que digne ancien Mangemort et tortionnaire était beaucoup plus inventif que son petit frère en matière de châtiment et parfois sans même user de la force physique. Une torture mentale pouvait être parfois plus blessante et douloureuse qu'un coup de couteau. Mais Nocta refusait de le reconnaître et de le voir, elle ne voulait pas superposer sa propre situation à celle que le professeur avait pu vivre à son âge car cela remettait en question beaucoup trop de choses. cela signifiait qu'elle pouvait devenir comme lui, une traîtresse, et le simple fait d'y penser lui donnait des frissons. Elle avait peur de ce que son père pouvait trouver dans son esprit à coups de legilimancie et elle avait peur de ce qu'elle même serait capable de faire. Non, elle ne voulait pas y réfléchir, elle ne voulait même pas s'obliger à en discuter. Elle ne pouvait pas.

"J'estime que pour le courage, c'est suffisant."

Il appelait ça du courage? Pour Nocta c'était de la survie, elle avait tellement peur de ce qui pourrait lui être infligé si elle faisait en sorte d'éviter sa punition qu'elle préférait de loin y faire face immédiatement, mais il n'y trouvait aucun courage. C'était... disons nécessaire, voilà tout. Nocta restait aussi muette qu'une carpe et impassible. Pourtant il y eut un silence quelques peu pesant durant lequel Fawley semblait quelques peu perdu dans ses souvenirs. Nocta n'avait qu'une envie, que les autres élèves entrent et que le cours commence. Plus tôt il commençait, plus tôt il finirait. Et la demoiselle avait pris sa décision: puisque son père détesterait certainement Conuratio Fawley après avoir appris qu'il était devenu professeur à Poudlard -remplaçant Ian Audlington qui plus est- elle pouvait faire ce qu'elle voulait sans se soucier des reprises de sa famille à son propos. Il fallait juste qu'elle n'aille pas jusqu'à l'heure de colle et qu'elle soit suffisamment discrète pour ne pas attirer toujours les regards sur elle. Elle s'en sentait capable: elle ferait tout pour changer la classe de potions en véritable bazar. Elle ne manquait d'ailleurs pas d'expérience en la matière: faire léviter un petit peu d'une fiole dans un chaudron d'un Gryfffondor pas assez attentif et déclencher une explosion ; lancer un sortilège de croc-en-jambe à l'un de ses camarades pendant qu'il portait son chaudron pour qu'il se déverse sur une autre paillasse ou sur un bureau ; lancer une rumeur quelconque a propos de fausses insultes proférées pour alimenter les discussions actives durant le cours malgré les demandes du professeur pour obtenir le silence. Oui Nocta était douée pour ça, et si elle s'était déjà fait prendre plusieurs fois, elle avait réussi à mettre assez de pagaille dans une classe pour rendre fou un enseignant. Et les activités pratiques de certains cours comme les potions rendaient la chose encore plus simple à exécuter qu'en histoire de la magie par exemple. Malgré elle un petit sourire narquois s'installa sur ses lèvres fins suite à ces pensées réjouissantes. Elle exécuterait sa vengeance subtilement mais avec assurance.

"Les familles nobles ont toutes les mêmes manières de procéder, je pense."

L'amertume présente dans la phrase de Fawley était encore une preuve de la véracité de ses propos et un motif supplémentaire pour que Nocta le déteste. La jeune fille se contenta donc de lever les yeux au ciel lorsque l'enseignant soupira non sans maintenir son petit sourire narquois sur ses lèvres fines. Elle posa calmement ses yeux bleus sur la porte, se demandant si le professeur comptait ouvrir pour laisser entrer les élèves qu'on entendait ou s'il voulait encore ajouter quelque chose au discours que Nocta Yaxley trouvait si déplaisant. Elle finit cependant par répondre avec une insolence non feinte et une voix douce d'une ironie suprême:

"Oui professeur, vous avez raison."

Mais tout son être disait le contraire, son sourire autant que ses yeux ou même sa voix. Son attitude entière était ironique et arrogante tout simplement car cette discussion l'avait mis plus mal à l'aise qu'elle ne voulait le laisser voir.






Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Conuratio Fawley
avatar

Afficher infos

Messages : 203
Date d'inscription : 16/04/2016

Dossier
Statut Statut: Professeur de Potions
Argent Argent: 200 gallions
Points Points: 210

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Lun 6 Juin 2016 - 22:09
~~~


Nocta était silencieuse, arrogante et observatrice.
C'était au moins le rapide portrait que j'avais pu esquisser d'elle, en moins de dix minutes de discussion. Et elle était réellement attachée à sa mère malgré les efforts de son père pour la rendre aussi insensible que lui. Je me demandais l'espace d'un instant si Arcturus avait pleuré la mort de sa femme, ou s'il était resté neutre et froid, recevant les condoléance comme il recevait les compliments. La nouvelle de la mort d'Hesper m'avait profondément touché, et voir que Nocta ne pouvait pas dignement pleurer sa mère me révoltait. Mais je n'y pouvais rien. Je devais me le répéter sans cesse pour ne pas essayer de discuter avec mon élève. Elle était aussi fermée qu'une huître et elle ne parlerait pas, de toute manière. Essayer, de front, directement, serait vain. Si je voulais la faire parler, je serai plus subtil, mais je ferai une telle chose à un autre moment, si je l'a recroise, arpentant les cachots, ou en heure de colle.
La voir ainsi acquiescer ne faisait de conclure notre conversation pour l'instant, et surtout, elle me confortait dans l'idée qu'elle était une bonne actrice. Ses yeux n'étaient pas impassibles comme ils devraient l'être. Ils exprimaient toute son ironie, tout ce qu'elle pensait mais qu'elle ne pouvait me dire. Je la regardais quelques instants encore, avant de lancer d'une voix forte et sèche :

    -       Entrez !

Je ne voulais pas me déplacer pour une poignée d'élèves en avance, même si je l'avais fait avec la descendante Yaxley.
Mon nom était toujours affiché au tableau et lorsque je regardais les nouveaux visages pénétrer dans ma salle de classe, je me doutais que la première chose qu'ils feraient serait de lire mon nom. Certains se mirent au premier rang, et je voyais pour certains d'entre eux un éclat de génie briller dans leurs prunelles. Non pas le même que celui de Nocta, plus manipulateur et mauvais, mais celui davantage candide et désireux de s'ouvrir au monde. Je soupirais, quasiment chaque paillasse était prise, sauf, bien sûr, celle à côté de la jeune Yaxley. J'inspirais fortement avant d'entamer mon discours de début d'année :

    -       Bienvenue à tous. Je suppose que vous savez lire, et que vous pouvez par conséquent lire mon nom sur le tableau, mais je vais le dire à voix haute, pour les moins attentifs d'entre vous : Je suis Conuratio Fawley, votre nouveau professeur de Potion, fraîchement débarqué pour prendre la relève de Monsieur Audlington. Vous n'ignorez sans doute pas, ce qui a occasionné son départ…

J'avais de la peine sincère pour cet homme qui, prit par sa passion pour les potions avait un peu trop bidouillé la potion Tue-Loup. Je décidais pourtant de ne pas m'attarder sur le sujet :

    -       Je ne suis pas un vieux prof grognon qui va vous enlever des points pour quelques bavardages, tant qu'ils restent discrets. Mais j'aimerais tout de même une bonne attitude en cours, un peu de bavardage, ne veut pas dire que l'on ne travaille pas, surtout pour cet art noble que j'enseigne.

J'avais appuyé volontairement sur le mot noble, message subliminal destiné à Nocta, qu'elle comprendrait ou non. Peut m'importait, j'espérais qu'elle allait être calme dans ce cours, parce que, même si j'avais été clément en ne la punissant pas plus tôt, je sévirais à tout écart de conduite de sa part. Sans préavis, sans remords.

    -       Pour votre deuxième année, je vais surtout vous enseigner les potions médicales simples, qui peuvent pourtant s'avérer bien…. Utiles.

J'avais presque marqué une pause, perturbé par des agitations au fond de la classe, et je jetais un regard appuyé vers l'endroit d'où les bruits provenaient.
Je n'étais pas certain que cette année scolaire soit calme, à mon plus grand désespoir.  


~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   Mer 8 Juin 2016 - 16:28



Le regard du professeur erra encore quelques instants sur le visage la jeune Yaxley avant qu'il ne tonne sèchement:

"Entrez !"

Nocta n'abandonna pas son sourire, la façon dont Conuratio Fawley avait invité ses élèves à entrer témoignait déjà de l'agacement que le comportement de Nocta pouvait apporter chez ses professeurs. Et c'était tant mieux. La demoiselle déposa son chaudron sur la table vide qui trônait à sa droite contre le mur et attendit que les autres élèves prennent place. Habituellement la jeune fille aimait se mettre elle-même contre le mur, à la place de son chaudron, mais pour cette-fois elle aurait besoin d'être plus proche de ses camarades.

"Bienvenue à tous. Je suppose que vous savez lire, et que vous pouvez par conséquent lire mon nom sur le tableau, mais je vais le dire à voix haute, pour les moins attentifs d'entre vous : Je suis Conuratio Fawley, votre nouveau professeur de Potion, fraîchement débarqué pour prendre la relève de Monsieur Audlington. Vous n'ignorez sans doute pas, ce qui a occasionné son départ… Je ne suis pas un vieux prof grognon qui va vous enlever des points pour quelques bavardages, tant qu'ils restent discrets. Mais j'aimerais tout de même une bonne attitude en cours, un peu de bavardage, ne veut pas dire que l'on ne travaille pas, surtout pour cet art noble que j'enseigne."

Nocta écoutait d'une oreille distraite le discours d'arrivée du professeur, tandis que ses camarades découvraient celui qui leur enseignerait les potions pour cette année et certainement pour les prochaines aussi. Sauf s'il démissionne trop exaspéré par une classe turbulente. Cette pensée complètement fictive ne correspondait absolument pas au caractère de Conuratio Fawley, mais elle rassurait Nocta. Peut-être n'aurait-elle pas à supporter ses cours pendant le reste de ses années à Poudlard? Sans y croire vraiment, la jeune fille haussa légèrement un sourcil lorsque le professeur insista sur le mot "noble" en la regardant. Son petit sourire en coin s'élargit d'un air se rapprochant plus de l'insolence que de la compréhension.

Dès que le regard du professeur passa d'elle à une autre tête elle glissa à l'oreille de son camarade de devant qu'elle avait vu un garçon de Poufsouffle lui faire de signe pour lui parler. Nocta savait que le Gryffondor devant elle et le blaireau tout au fond mais plus au centre discutait souvent à l'aide de signes fort peur discrets dès qu'un prof avait le dos tourné. Aussitôt quelques petits bavardages naquirent auprès des tables qui avaient le malheur d'être entre les deux compagnons et qui étaient ainsi chargées de transporter les messages verbaux.

"…. Utiles"

Les discussions cessèrent lorsque ce mot se détacha du blabla incessant de Fawley, accompagné d'un regard inquisiteur dans le fond. Nocta était en retrait des zones de bavardages, aussi espérait-elle que son petit sourire satisfait passe inaperçu. Mais ce n'était que le début. La jeune fille qui avait posé sa baguette blanche en bois d'if sur la table posa sa main sur cette dernière tout en faisant mine d'écouter. Elle profita de l'éternuement d'un Serdaigle un peu plus loin pour froisser un petit morceau de parchemin et le poser devant sa baguette. Puis elle attendit que le professeur concentre brièvement son attention sur le côté droit de la classe pour murmurer:

"Wingardium leviosa..."

Et le papier s'envola en restant néanmoins en-dessous du niveau des têtes des élèves pour en atteindre un derrière l'oreille. La Gryffondor touchée se retourna sans une once d'hésitation vers l'un de ses camarades lion. Ces deux-là passaient la plupart des cours à faire des batailles de boulettes volantes et Nocta les avait même entendu parler de paris pris dans leur salle Commune pour gagner des friandises, ou quelque chose du genre. C'était complètement stupide selon elle, mais si cela pouvait aider à agiter discrètement la classe, elle n'hésiterait pas. D'autant plus que les élèves aimaient tester et prendre la température lors d'un premier cours, histoire de voir s'ils risquaient quelque chose avec une attitude de ce genre ou si le professeur s'en moquait.

Quoi qu'il en soit la Gryffondor ne tarda pas à répondre à son adversaire qui n'y était pour rien et une nouvelle boulette s'envola rapidement. Même si les boulettes en elle-même étaient la plupart du temps discrètes, elles attiraient les regards, les commentaires ou les rires de la classe. Tout au fond, Nocta prit une inspiration et trempa tranquillement sa plume dans son encrier, savourant d'avance ses manigances de petites pestes, en espérant obtenir le résultat escompté.






Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: "Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI   
Revenir en haut Aller en bas
 
"Rencontre d'un Professeur et d'une élève en avance sur son cours" [Nocta & Conuratio] : FINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une élève sérieuse pour un professeur sérieux.
» Professeur Binns
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Professeur Gérard V. Étienne est mort. Paix à son âme.
» Vioras Shynt [Professeur d'arme & Noble]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-