AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Cours d'Arithmancie, Cinquième année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cecil Vernet
Professeur d'Arithmancie
avatar
Professeur d'Arithmancie

Afficher infos

Messages : 1001
Date d'inscription : 10/08/2015
Âge : 42

Dossier
Statut Statut: professeur d'Arithmancie
Argent Argent: 7 283 gallions
Points Points: 1412

MessageSujet: Cours d'Arithmancie, Cinquième année   Ven 8 Avr 2016 - 13:38
L'année recommençait pour Cecil et cette fois-là, depuis le début. Il était arriver à la fin de l'année dernière et avait donc dû reprendre le programme et les méthodes de travail du professeur Vector, et, bien qu'il la considère comme une sommité en Arithmancie, il n'avait pas le même caractère et la même manière d'enseigner. Il avait donc repris tous les programmes durant l'été afin d'être parfaitement prêt pour la rentrée. En tant que nouveau directeur de Serpentard, il n'avait pas le droit à l'erreur. Mais il arrivait à son premier cours relativement serein. Un cours pour les cinquièmes années. Cecil sourit, il allait s'amuser. Il s'appuya contre son bureau en regardant les élèves s'installer devant lui, un à un, dans un silence relatif. Puis, lorsque les conversations se turent peu à peu, Cecil commença son cours.

« Bonjour et bienvenue dans l'année des larmes. Aussi appelée fin de l'innocence ou dépression assurée, votre cinquième année sera l'année décisive, l'année charnière dirons-nous, qui déterminera si ce n'est votre vie future, au moins votre vie professionnelle. Car les employeurs ne se contentent pas de regarder vos notes aux Aspics, non. Les plus sérieux d'entre eux se plaisent à remonter jusqu'aux notes souvent honteuses de vos Buses. C'est aussi vos résultats à ces examens qui vous permettront de savoir quelles matières vous pourrez continuer l'an prochain. Si par chance vous parvenez à obtenir votre Buse en Arithmancie, et que, par malheur, vous choisissiez de continuer cette option en Aspic, sachez, jeunes gens, que vous apprendrez la signification du mot angoisse. Mais aussi celui de notions plus abstraites comme la réflexion, l'esprit critique. En bref, un mal pour un bien, si tant est que vous surviviez au mal. »

Cecil se redressa, croisa les bras en balayant son regard sur ses élèves, observant les réactions de son discours alarmistes sur leur visage. Puis, il continua en se mettant à circuler dans les rangs.

« Pour ceux qui auraient une mémoire aussi inégale que les résultats des Canons de Chudley cette saison, je suis le professeur Cecil Vernet, successeur du professeur Vector dont la santé ne lui a pas permis de finir l'année passée. Pour ceux qui auraient décidé d'aller à la chasse au Youpi durant la répartition, sachez également que je suis le nouveau directeur de la Maison Serpentard, après le départ précipité mais pas spécialement regretté du professeur Audlington, à qui je n'ai jamais adressé plus de deux mots d'ailleurs. J'attendrai de vous, comme l'année dernière, du calme et de la concentration durant les quelques heures hebdomadaires que nous passeront ensemble. Votre participation orale sera attendue et encouragée par le trivial moyen non pas d'une note mais d'une appréciation sur la pertinence de vos questions et de vos réponses. Sachez que je ne m'embarrasserai pas d'élèves forte tête, dont les remarques seront, sachez-le, saluées de charmantes retenues, le samedi après-midi, en ma toute aussi délicieuse compagnie. »

Cecil passa à côté d'un Poufsouffle qui avait l'air bien trop détendu pour lui, mais il ne fit aucun commentaire, préférant continuer son discours.

« Cette année sera donc dédiée à la consolidation de vos connaissances durement acquises les années précédentes, mais, bien entendu, également l'approfondissement de ces connaissances par divers exercices et leçons dont j'espère vous vous rendrez digne par une attention et un travail aussi constants que pertinents. Et nous commencerons avec quelques révisions sur les principes de base de l'Artihmancie. Vous savez déjà que cet art nous viendrait des sorciers grecs qui avaient trouvé dans les carrés magiques la possibilité d'étendre la connaissance humaine au-delà de ses frontières terrestres. Je vous invite sérieusement à relire vos chapitres sur l'histoire de Pythagore et des philosophes Pythagoriciens. Les plus poètes d'entre nous vous dirons que la science des chiffres vous permet de voir l'avenir, de découvrir les destinées de chacun, des hommes comme des sociétés. L'Arithmancie est née dans l'étude et la lecture de ces carrés magiques dont les exemples les plus anciens nous viennent de l'Antiquité. La légende veut que l'empereur chinois Yü, au vingt-troisième siècle avant Jésus-Christ, ait trouvé l'un des premiers exemples de carrés magiques dans la carapace gravé dans la carapace d'une tortue. »

Image:
 

Cecil agita sa baguette et le schéma du carré magique apparut sur le tableau.

« Vous l'aurez compris, cette année nous revenons aux sources. Vous avez vu depuis deux ans les principes de bases de l'Arithmancie, mais à partir de maintenant, je vais vous apprendre à la comprendre. Nous allons donc repartir aux sources, aux légendes initiales, aux mythes fondateurs de cet art ancestral et protéiforme. Je vous invite donc à dévorer le rayon des mythes de la bibliothèque, car nombre d'entre eux se retrouvent dans notre sujet. Vous me demanderez sans doute pourquoi, car l'Arithmancie est une discipline tournée vers l'avenir. Certes, mais elle trouve sa source dans le passé, vous vous en rendrez bien vite compte. Car même si les sorciers chinois sont partis des maigres connaissances qu'ils possédaient afin de définir des règles et des constantes dont nous avons toujours l'usage aujourd'hui. Si leur démarche n'était clairement pas scientifique, elle ne pouvait dans aucun cas l'être, elle était cependant empreinte d'un bon sens incroyable qui leur à permis de comprendre des réalités que l'on a pu mesurer que bien plus tard, ou même pas encore. Ils ont fonctionné par association symbolique, alliant chiffre avec couleur, élément ou concept, créant ainsi un tissus symbolique fort, une réelle grammaire permettant de comprendre l'incompréhensible. Le un est devenu noir, eau et métier, alors que le quatre a été lié à la possession, au bois et au rouge ou au vert, selon les écoles de penser. Cette discipline s'est donc développée autour du concept de nombre agissant. Quelqu'un peut-il me rappeler la définition du nombre agissant ? »

Cecil fit un tour de classe, interrogeant les élèves du regard. Lorsqu'il eu sa réponse, il poursuivit.

« Les Anciens partirent donc du principe que tout pouvait se réduire à l'un des neufs chiffres originels, entre le un et le neuf. Ceci associé à la grammaire qu'ils avaient développé, ils ont pu définir une méthode qui permettait de tout comprendre et ce fut autant la méthode qui permis la compréhension que l'expérience et la mise en pratique qui permit de compléter la méthode dans un processus d'induction et de déduction simultanées. On retrouve également une association des chiffres ou des carrés aux astres qui, en plus de complexifier ce langage, le lie à d'autres disciplines comme l'astrologie et l'astronomie. Car l'Arithmancie permet d'appréhender le terrien, l'humain, mais aussi des domaines plus difficiles à mesurer par leur caractère presque astral. Tout part du principe que l'astral le terrien, que l'incommensurable influence le tangible. Les Babyloniens ont étudié ces principes, les Egypiens également et notamment Ibn al-Haytham, sur lequel j'ai fait un article ma foi excellent dans le mensuel de Numérologie d'il y a deux ans. Les Chinois également étaient fascinés par les carrés magiques qui pour eux représentaient l'équilibre du monde, ce qui, d'une certaine manière est tout à fait vraie, puisque les chiffres permettent d'appréhender ce qui ne peut l'être par le seul entendement, et ainsi trouver une signification et une logique à toute chose. De part leur perfection tant visuelle que mathématique, les carrés magiques sont bel et bien les expressions d'un équilibre désormais mesurable. Dont la valeur philosophique n'a d'égale que la valeur symbolique. Les historiens n'arrivent à dater les carrés magiques de manière certaine qu'à partir du Xème siècle, mais il y a fort à penser qu'ils étaient en réalité bien plus ancien, car ce n'est pas parce qu'on n'a rien trouvé qui l'indique que cela n'est pas existant. C'est au XIème ou au XIIème siècle en Inde que sont apparus les carrés magiques à seize case, les carrés dit d'ordre quatre, l'ordre correspondant à la racine carrée du nombre de case dans le carré. Petite parenthèse d'ailleurs, je vous invite fortement à réviser mes principes de mathématiques car vous pourriez vous retrouver bien en peine devant votre parchemin de Buses. A bon entendeur. Il faut se pencher sur la monde arabe afin de trouver une réflexion extrêmement bien menée et sérieuse sur les carrés magiques, qu'ils appelaient « wafq ala'dad », ce qui signifie arrangement harmonieux de nombres, comme votre parfaite connaissance de la langue arabe vous l'aura déjà permis de comprendre. Car outre leur aspect esthétique, symbolique et mystique, les mathématiciens arabes sont les premiers à avoir considéré les carrés magiques comme de véritables éléments mathématiques qui leur offraient une chance d'appréhender leur science de manière différente. Cela leur a permis de dicter des règles permettant de construire des carrés magiques. D'ailleurs, je pense que nous pourrons nous amuser de temps à autre à créer des carrés magiques, vous verrez, c'est aussi intéressant que formateur pour vos esprits limités. Nombreux sont les scientifiques et les artistes à s'y être intéressé. Prenez par exemple l'artiste moldu, Albrecht Durër, qui a intégré un carré magique dans sa gravure Melancolia. »

Image:
 

« Le carré magique, comme je vous le disais, se construit sur un principe purement mathématique. Un carré n par n est quadrillé en n2 cases, comme un échiquier. On doit alors placer un nombre entier naturel distinct dans chacune de ces n2 cases de telle sorte que la somme des entiers trouvés en ligne, en colonne et dans les deux diagonales soit identique. On appelle cela la constante magique du carré ; n est appelé l'ordre. Ce sont ces carrés-là qui nous intéressent le plus, car ceux dans la somme des diagonales diffère de la somme des lignes et des colonnes, n'ont pas la même puissance magique. Les moldus les appellent semi-magiques. Les sorciers ne les considèrent presque pas, car pour eux, soit un carré est magique, soit il ne l'est pas. Il n'y a pas d'entre deux. On obtient donc, si C désigne la constante du carré, C = n(n2+1)/2. C'est l'équation principale dans la conception des carrés magiques. Il faut cependant en isoler un, à savoir celui composé des neuf cases uniquement remplies des neuf premiers entiers naturels, à savoir du un au neuf. Il n'existe qu'un seul de ces carrés, à une interversion près, et il est appelé carré normal. C'est ce carré, appelé par les Chinois Lo Shu, qui serait apparu sur le dos de la carapace de la tortue dont je vous parlais tout à l'heure. Les mathématiciens moldus se sont par la suite perdus dans des concours stupides, afin de réussir à faire des carrés parfaits, dont je vous passerai les détails, et c'est là que les arithmanciens sorciers prennent un autre chemin. Le plus important dans les carrés magiques est de comprendre leur sens et leur signification. Ils sont un moyen d'expression de la magie et une voie afin de comprendre le monde dans ce qu'il a de plus mathématique, sans toutefois le réduire à des équations sans queue ni tête. A votre niveau, vous n'avez pas besoin de vous compliquer la vie avec des formules atrocement longue. Comprendre les carrés magiques et savoir en faire sera suffisant cette année. Mais pour cela, il vous faut mettre de côté votre idée de la magie des sorts et des baguettes. Certes elle existe, mais elle s'exprime de manière différente. Tout cela se rapproche des théories de Pythagore, dont je vous parlais tout à l'heure. Le philosophe avait déjà compris bien des choses sur la magie par la simple réflexion et la logique. Il résumait le monde et ce qui le compose en cinq formes régulières : la pyramide, le cube, l'icosaèdre, l'octaèdre et le dodécaèdre, auxquels il associait les cinq éléments de l'univers selon lui : feu, terre, eau, air, éther. Cette construction en quintette du monde touche à la magie et cela est très facile à voir du point de vue moldu. Dans leur imaginaire, la sorcellerie est liée à des formes à cinq côtés dont la plus célèbre est le pentacle, qui représente à la fois le monde mais aussi l'harmonie dans l'homme dans son lien entre le corps et l'âme, entre le terrestre et le céleste, entre l'extérieur et l'immanent. »

Cecil s'arrêta de parler un instant, balayant du regard la salle de classe. Sur le tableau, schémas et équations s'étaient accumulés, mais de manière organisée et logique pour qui avait suivi le cours. Cecil savait qu'il y avait été fort, mais cela ne le dérangeait pas. Il eut un petit sourire.

« Des questions ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ted Lupin
Golden student
avatar
Golden student

Afficher infos

Messages : 635
Date d'inscription : 12/09/2015

Dossier
Statut Statut: Elève de 5ème Année ~ Batteur et Préfet de Poufsouffle
Argent Argent: 9 185 gallions
Points Points: 1201

MessageSujet: Re: Cours d'Arithmancie, Cinquième année   Jeu 21 Avr 2016 - 13:52

A chaque premier cours d'Arithmancie, et ce depuis sa troisième année, Ted se posait la même question. Mais pourquoi donc avait-il choisit cette matière ? D'année en année, la classe diminuait. Particulièrement à la fin de leur troisième année, moins entre la quatrième la cinquième. Des élèves abandonnaient l'exigeante discipline des chiffres avec un grand plaisir. Et pourquoi pas Ted, alors qu'il n'arrêtait pas de se plaindre ?
D'abord, parce que sinon, il aurait du aller faire le guignol devant une boule de cristal, ou s'occuper de sales bestioles dans le froid, ou encore s’abîmer les yeux devant des symboles antiques et inutiles. Tout cela le tentait encore moins que les plus complexes des calculs qu'il pouvait imaginer. Ensuite, parce qu'il avait prit cette option dans un but bien particulier, apprendre à mieux se connaître lui même, et qu'il poursuivait encore ce but. Enfin, grâce au Professeur Vector qui les avait placé en début de troisième année, il avait trouvé une autre raison de continuer : il passait ces cours en compagnie de Ren, une camarade de Gryffondor avec laquelle il avait beaucoup de chose en commun. En particulier le Quidditch et les bêtises.

Même si le prof avait changé, Ted n'avait pas hésité un seul instant à s'asseoir à côté d'elle, dans un grand sourire. Il engagea rapidement une discussion sur un match de Quidditch, entre deux équipes professionnelles, dont il avait écouté le commentaire radio de Ginny en rêvant d'y être, jusqu'à ce que le professeur fasse son entrée. Le bougon de Serpentard. Pour Ted, son avis était déjà fait, tant le prof semblait tirer une tête de deux kilomètres de long. Il continua de parler, et se rendit compte qu'il était en fait le seul à encore chuchoter. Bon, d'accord, compris, j'arrête. Il porta enfin son attention sur le roux.

Tout ce blabla sur les Buses lui courrait déjà sur le système nerveux. Il retint que difficilement un ricanement. Il doutait franchement qu'un sélectionneur de Quidditch s'occupe de ses résultats aux BUSES, surtout d'une BUSE d'arithmancie. Il n'était même pas sûr de s'amuser à faire des ASPICS. Il leva les yeux au ciel, alors que le Professeur Vernet continuait. Bah tiens, comme s'il allait angoisser pour des cours. N'importe quoi. Il soutint le regard du professeur, un sourire arrogant et décontracté aux lèvres. Ce n'était largement pas le sentiment dominant au sein de la petite classe, mais ces imbéciles là se laissaient bien trop facilement déstabilisés pour un rien. Ce discours, c'était celui de tous les professeurs pour le début d'année en plus. Rien d'innovant, si ce n'est une bien pauvre tentative d'humour, peut être. Et encore une sur le Quidditch en plus. Cette fois ci, Ted eut un petit rire. Ces chers Canons ~ Oh, mais qu'entendait-il ? Vernet n'appréciait pas Audlington apparemment. Ted non plus, mais à vrai dire, cela concernait tous les professeurs de Potions, matière à laquelle il n'accrochait vraiment pas, se hissant que difficilement à la moyenne. Bla bla bla. Le préfet de Poufsouffle bailla longuement pendant la suite de ce discours. D'un ennui ! Il retint juste de faire attention à ne pas aller trop loin. Il n'avait pas envie d'une retenue avec ce prof, cela risquerait de le tuer -d’ennuis.

Et enfin, le cours commença pour de vrai. Ted prit sa plume auto-encreuse, un parchemin, et se prépara à prendre quelques notes. Comme à son habitude et en particulier pour ce cours, des notes très succinctes, pas besoin d'en faire des caisses. Rappel, Pythagore et compagnie, et carrés magiques. Là, ça commençait à être un peu plus intéressant. Okay, direction la Chine du… Sérieux, vingt trois siècles avant l'autre hippie qui changeait l'eau en vin ? En plus, l'empereur aussi semblait être un hippie, pour s'amuser à mater des carapaces de tortue. Il avait sérieusement rien d'autre à faire ?

Il nota très rapidement ce premier exemple, avec les directions notées. Qu'est ce que donc que ces foutues directions venaient foutre ici ? Le 5 au centre. Nombre de l'instabilité et du déséquilibre, indicateur de changement et d'incertitude, blablabla. Pour un truc au centre d'un carré magique, intéressant. Ou alors, c'était parce qu'il savait pas où aller ?

Mince, qu'est ce qu'il venait de raconter le prof là ? Une histoire de mythes non ? Bon, on s'en fout. Au pire, il prendrait les notes de Ren à la fin du cours. Il venait de poser une question non ? Nombre agissant, nombre agissant… Le Poufsouffle jeta un coup d’œil autour de lui. Personne semblait décider à répondre, et le regard du prof s'arrêta sur lui. En un soupir, il ouvrit sa grande gueule.

« Ce sont les valeurs numériques associées aux lettres, de 1 à 9, dans l'alphabet de Tripoli. »

Bordel, il aimait paaaaasss participer aux cours. Il boudait littéralement tandis que le prof reprit son immense blablabla. L'astrologie et l'astronomie, encore deux trucs barbants. Il note quand même une phrase, l'astral influence le terrier, l'incommensurable influence le tangible. En toute honnêteté, pour lui, ça restait une jolie phrase balancée au milieu de bavardages inutiles. Babylone, Égypte, Ibn al-Haytham. Égypte arabe donc, pas l’Égypte des pharaons, au vue du nom. Il grimaça. Et en plus, il se la pétait ce prof. La Chine. Ouais, la tortue quoi. Putain, il partait en live ce prof. En un bâillement, il sortit très discrètement sa baguette, pour aller animer un gribouillis de sa voisine adorée. Et ne se retint que très difficilement de faire danser les chiffres au tableau. Ou encore d'échanger les plumes des élèves les plus attentifs avec des plumes chantantes qu'il avait dans le sac, d'un simple sortilège de Transfert. Des petites farces sans autre conséquences que des éclats de rires. Pour le moment, cependant. Les arabes, tiens, on y arrive. En même temps, dès qu'on cause de chiffres, ils sont là, quelques part. Heureusement en un sens, sinon, ils en seraient encore aux chiffres romains. Bon, et c'est quoi, ces putains de règles ? Il prit en note le nouveau carré magique s'affichant, puis enfin les règles énoncées. Il commençait à percevoir, à comprendre, quelques petites choses sur les carrés. Et ça y est, il reparle encore de ce bon vieux végétarien. Faut être con -ou complètement tordu- quand même pour refuser de manger de la viande. Cinq. Ce chiffre revient. Pyramide, cube, ça il voyait, mais c'est quoi les icosaèdres, octaèdres et dodécaèdres ? Et hop, les cinq éléments. Vive le nombre cinq ! Et hop, le pentacle. Pourtant, il voyait pas de sortilèges utilisant de pentacle lui. Les moldus, vraiment…

Et enfin, enfin, il se tut ! Ah le bonheur du silence. Ted s'étira, fit craquer les doigts de sa main -bien que sa prise de note avait été des plus dilettantes- avant de s'étaler sur sa chaise. Des questions qu'il demandait. Bah bien sûr, comme s'il allait encore l'ouvrir. Il détestait ça -paradoxalement au fait qu'il adorait normalement faire son malin- et se contenta donc d'attendre que d'autres l'ouvrent, pour soit se foutre de leur gueule, soit prendre note de la question comme des réponses. Sauf que tout le monde se la fermait.

Bon aller… Il allait délier leur langue, leur montrer la bonne voie, leur prouver que le roux, même s'il faisait son beau genre « j'suis un prof méchant qui va vous bouffer tout cru » ils pouvaient poser des putains de question. Sans même lever la main, le préfet l'ouvrit donc à nouveau.

« Du coup, il n'existe qu'un nombre fini de carré magique de chaque ordre nan ? Parce que pour en construire un, finalement, on ne dispose qu'un nombre limité de nombre, nécessaire inférieur à la constante du carré magique. Et un nombre encore plus limité de combinaisons, puisqu'on ne peut pas utiliser deux fois le même entier. Combien de carrés magiques d'ordre 3 et 4 existe-t-il ? On va aussi étudier des carrés magiques d'ordre supérieur? »

Voilà, il avait balancé d'une traite ses petites questions, un joli sourire tranquille au visage, alors qu'il s'amusait dans sa main droite à faire tournoyer sa plume, avant de devoir à nouveau prendre quelques notes. Au moins, ça l'empêchait de faire l'une de ses farces...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena F. Moreno
• ♪ Élève de Gryffondor ♪ •
avatar
• ♪ Élève de Gryffondor ♪ •

Afficher infos

Messages : 478
Date d'inscription : 08/09/2015

Dossier
Statut Statut: 5e année de Gryffondor
Argent Argent: 8 658 gallions
Points Points: 515

MessageSujet: Re: Cours d'Arithmancie, Cinquième année   Dim 14 Aoû 2016 - 23:43
Y'avait pas à tergiverser, pour ma part, j'adorai l'Arithmancie. C'était une des rares matières où j'excellais vraiment, avec les Arts et la Métamorphoses, moyenne dans les autres, sauf en Potions et en Botanique où je plongeai littéralement. Cette buse, j'étais quasiment sûre de l'avoir. Ouais, quasiment. J'avais feuilleté le bouquin de cours... Bah c'était pas l'année des Buses pour rien. Adieu sorties à Pré-au-lard et après-midi à glander dans le parc à jouer du Saxophone. Je passerai sans doute l'année à bûcher. Et franchement, ce n'était pas pour me plaire. Mais je ne voulais décevoir ni Alicia, ni Paddy. Alors j'aurai autant de Buses que possible !

J'étais arrivée un peu en avance, histoire de... Je savais qu'on changeait de prof, mais, n'ayant pas été vraiment attentive à la répartition, je n'avais pas capté qui ce serait... SURPRISE ! Ted me rejoignit rapidement et nous nous lançâmes dans une conversation endiablé sur le dernier match de Quidditch qui avait eu lieu. Et quel Match ! Bon, c'était avant que le prof ne rentre... Le professeur Vernet le directeur de Serpentard et le petit copain du prof de Métamorphoses, à ce qu'il paraissait. Je partageai immédiatement cette info avec mon voisin... En le laissant causer sur le match... Ted... On était observé là... Bon, il finit par se taire.

Oh putain le prof... Ah bah il avait une gueule de déprimé et il voulait sans doute nous entraîner dans la tombe avec lui, en nous présentant les buses comme ça. Sérieusement la déprime... Aaaaie mal à la poitrine. Je reprends rapidement mon souffle, étonnée même que mon camarade participe au cours. Les carrés magiques, ça allait être trop cool ! Je regardais Ted, qui venait de poser des question et eut un petit rire qui se voulait discret.

« … Ted... T'as pas ouvert le manuel, toi, comme d'hab'. »

J'avais murmuré pour que le prof ne m'entende pas. Mais vu l'air de gros coincé qu'il se tapait, manquait plus qu'il entende bien et s'en était fini de moi... Pas grave.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Cours d'Arithmancie, Cinquième année   
Revenir en haut Aller en bas
 
Cours d'Arithmancie, Cinquième année
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [5eme Année] Cours d'informatique
» Cinquième année, 4em cours
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» [COURS] Sixième année - Runes liées - Leçon n°1
» Cinquième année, 3em cours
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Cinquième Etage :: Cours d'Arithmancie-