AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Rory McGowan - Makin' fon of mi accent?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rory McGowan
avatar

Afficher infos

Messages : 190
Date d'inscription : 03/01/2016
Âge : 21

Dossier
Statut Statut: Elève de 4° année - Serpentard
Argent Argent: 1500 gallions
Points Points: 255

MessageSujet: Rory McGowan - Makin' fon of mi accent?    Lun 4 Jan 2016 - 0:51
~ Informations de base ~

Nom(s) : McGOWAN
Prénom(s) : RORY
Âge : 14 ans
Surnom(s) : Aucun
Sexe : Enorme
Pays d'origine : Ecosse

Statut : Elève
Classe : 4e année
Familier : Aucun
Baguette : 28cm, bois de cerisier, crin de licorne
Orientation sexuelle : Hétérosexuel (mais ça peut changer si vous rpez suffisamment bien Wink  
Particularités : Roux?
Personnage sur l'avatar : Thomas James McDade

~ Descriptions ~

♦ Physique : « Un rouquin, et une robe de seconde main, tu es forcément un Weasley. » Eh bah non ! Bon, je l’admets, la confusion est possible. D’abord parce qu’on ne lit pas la fortune sur les vêtements que je porte. Et puis, bien sûr, ces cheveux roux. Croyez-le ou non, je ne pensais pas que c’était si original que ça, avant d’intégrer Poudlard. Je veux dire, là d’où je viens, les roux coulent à flot. Du coup, j’arbore sans honte ni fierté cette chevelure rousse, qui fait partie de qui je suis, au même titre que mes taches de rousseur. Que dire de plus ? J’ai des yeux bleus-gris, un visage assez juvénile, qui n’est pas vraiment en harmonie avec mon corps, puisque je suis très grand. Assez fin, cependant. Pas taillé pour être batteur. Mais bon, on ne peut pas tout avoir. J’aime bien le bleu. Pourquoi je vous dis ça ? Bah, j’imagine que ça vous oriente dans mes choix vestimentaires. Ouais, je suis souvent habillé en bleu. C’est comme ça. Vous vous en foutez ? Ah mince… Je vais vous parler de qui je suis, au-delà de cette enveloppe corporelle, alors.

♦ Psychologique : Pourquoi vous voulez en savoir plus sur moi ? Qu’est-ce que ça vous apporte ? Je suis qui je suis. Désolé, mes travers qui reprennent le dessus. J’aime pas parler. Enfin, pas quand je peux l’éviter. Je place rarement un mot au-dessus de l’autre, et je peux paraître distant aux premiers abords. Il n’y a qu’avec mes amis proches que je me permets d’être vraiment moi-même. Non pas que je veuille cacher ce que je suis pour duper, mais plutôt que je cherche à me protéger. Je ne suis pas très sûr de moi. On m’a si souvent dit que je ne pourrais rien faire de ma vie que j’ai fini par le croire. Longtemps. Depuis que je suis à Poudlard, j’essaye de montrer le contraire. Je cherche constamment à faire mes preuves, à dévoiler des capacités que je pensais inexistantes, lorsqu’elles n’étaient qu’enfouies. J’ai vu le savoir et la connaissance du monde qui m’entoure comme une force, comme un gage de ma valeur. Je suis compétitif, et mauvais perdant, je l’avoue. Ces traits sont la conséquence logique de mon envie, que dis-je de mon besoin de prouver au monde que je peux lui apporter quelque chose, en dépit de tout ce que j’ai pu être dans mon passé. Comment ? Vous voulez en savoir plus sur mon passé ? D’accord…



~ Votre histoire ~

« Un Ecossais est toujours sage après coup ». C’est un vieux proverbe écossais que mon père disait parfois. Il l’a utilisé comme justification à toutes les conneries qu’il a pu faire. Il est né à Dundee, dans le nord-est de l’Ecosse, et n’en est jamais parti. Je suis à mon tour né à Dundee, et avant que je sois admis à Poudlard, je n’en étais jamais parti non plus. Mon père est quelqu’un d’impulsif. Il ne réfléchit jamais à ses actes. C’est une forme de courage, en soi. Mais c’est aussi une forme de bêtise. Et lorsqu’il nous faisait perdre toutes nos économies dans des paris, ou qu’il rentrait bourré le soir, il répétait d’une voix braillarde et violente ce proverbe qu’il ne comprenait pas.

Je suis donc né fils unique dans une famille modeste native de Dundee depuis des générations. Mon père est marin, ma mère au foyer. Des Moldus tous les deux. Notre famille vit dans les quartiers populaires de cette ville portuaire. La mondialisation a plus ou moins tué l’activité de notre ville. Ça marche toujours, mais beaucoup moins. Mon père a eu de la chance de garder son emploi pendant un temps. Mais ça ne pouvait pas durer… Il était trop irresponsable. Trop instable. Trop alcoolique aussi… Vint alors ce jour. Ce jour dont je me souviendrai toute ma vie :

Le souffle houleux venu du nord-est refroidissait la lande littorale de la ville de Dundee. Je marchais le long des docks, en rentrant de l’école. J’avais alors 11 ans. Malgré le fait que le mois de juillet allait bientôt s’achever, il faisait relativement frais. Moi-même qui n’étais pas frileux, je devais porter un pull. Je suis arrivé chez moi, pour n’y trouver que ma mère. Il était tard, puisque j’avais passé plusieurs heures à lire à la bibliothèque, mon échappatoire à ma dure réalité. Mon père aurait dû être rentré. On attendrait papa pour le dîner. Les heures passèrent, et il ne revenait toujours pas. A un moment, ma mère leva les yeux au ciel, et poussa un soupir :

-Bon ça suffit, maintenant, va le chercher…

Elle comme moi savions parfaitement où il se trouvait. Au Rusty Nail. Le pub irlandais dont mon père était un véritable pilier. Le bar n’était tout simplement pas lui-même quand mon père n’était pas assis au bar en train de siffler une pinte de Guinness. Il devait à O’Haran, le tenant, une ardoise impayée de plusieurs centaines de livres. En me voyant rentrer, le barman pointa d’un mouvement de menton une silhouette avachie sur le bar, à moitié consciente, et lâcha d’une voix blasée :

-Gordon est là.

Je vis mon père, encore plus ravagé qu’il ne l’était d’habitude. Je ne l’avais jamais vu comme ça. Il tenait plutôt bien l’alcool, généralement. Certes, il était souvent déchiré, mais il tenait à peu près debout et pouvait aligner des phrases. Là, rien. Je demandai autour de moi :

-Pourquoi il s’est mis dans cet état ?

-Il s’est fait virer.

"Eh merde, pensai-je, manquait plus que ça..."

-Je le ramène à la maison.

-Dis-moi, gamin, j’veux pas jouer au con, surtout que c’est pas le moment, mais avec ton paternel au chômage, va falloir que vous m’expliquiez comment vous comptez régler votre dette.

-J’ai la tronche à avoir 400 livres dans ma poche ?

-Non mais…

-Je lui transmettrai le message, c’est tout ce que je peux faire. Je suis trop jeune pour travailler. On n’est plus au XIXe siècle.

Je m’en suis allé, parvenant tant bien que mal à faire tenir la masse organique dénuée d’équilibre qu’était alors mon père. Je l’ai ramené dans notre appartement. Ma mère a bien compris qu’il était inutile de l’engueuler tant il est saoul. On l’a planté dans un lit, où il a décuvé, pendant que j’expliquais à ma mère ce qu’il s’était passé.

Plus tard, j’étais dans ma chambre, en train de lire de la poésie de William Blake. Mon père, qui semblait avoir repris quelque peu ses esprits, mais qui était encore sous l’emprise de l’alcool, entra dans ma chambre, et le fait de me voir lire provoqua visiblement en lui une colère noire :

-Et qu’est-ce que tu fous en train de lire, toi ? Y’a pas plus important dans la vie ? Hein ? C’est pas avec tes livres que tu vas aider cette famille.

-Ces livres sont un pari sur l’avenir. C’est toujours mieux que de se saouler à ne plus tenir debout.

Il me prit par le col et me lança d’un ton menaçant :

-Comment tu me parles ? Tu veux que je fasse en sorte que tu ne tiennes plus debout ? Je suis ton père, p’tit gars ! Tu me dois le respect !

Connaissant son poing, et n’ayant pas particulièrement envie de le rencontrer de nouveau, je marmonnai une vague excuse. Ç’aurait pu s’arrêter là si mon père n’avait pas décidé d’en rajouter une couche. Il me lança d’un ton légèrement attendri, comme s’il regrettait une fatalité :

-Va aider ta mère plutôt que de lire, regarde qui tu es, regarde d’où tu viens, les livres et la culture, c’est pas ton avenir. On sait tous comment ça va finir.

J’avais entendu ces mots bien trop de fois. Je ne les supportais plus. Avec un calme glacial, j’ignorai mon père, sortis de la pièce, puis de ma maison, et partis. Je voulais fuir. Fuir ce foyer qui ne croyait pas en moi, fuir ce destin que l’on voulait m’imposer. Je suis resté des heures dehors. Sur la plage, pour être exact. Ce sable froid balayé par le vent de la mer du Nord me relaxait. Je finirais par revenir à la maison. Mais quand je reviendrais, je ne me laisserais plus faire. Je l’avais décidé. Après avoir vu que mon père, qui était la principale raison pour laquelle je ne croyais pas en moi, n’avait aucune légitimité pour me prédire mon avenir, j’avais compris. J’avais compris que j’étais le seul à pouvoir influer sur mon destin, avec du travail et de l’acharnement. Quand je décidai enfin de revenir, les premiers rayons de l’aube perçaient à l’horizon. Et comme éclairé par un petit faisceau de lumière, je vis sur le seuil de la porte une lettre fermée par un étrange sceau. Elle était adressée à mon nom…


Ainsi donc, je découvris la lettre qui m’annonçait mon admission à Poudlard, et bien évidemment, ma condition de sorcier. Au début, je n’y croyais pas. Il y avait de quoi croire au canular. En effet, de mon point de vue, j’étais la personne la moins propice au monde à devenir un sorcier. Ma famille n’y croyait pas un mot non plus, d’ailleurs. Et pourtant, après des péripéties aussi futiles qu’alambiquées que je vous épargnerai, je me suis bel et bien retrouvé dans le Poudlard Express à la rentrée de Septembre. Dire que je n’avais jamais quitté Dundee avant ! Londres m’a fait l’effet d’une bombe, mais ce n’était rien à côté de Poudlard. J’avais eu une bourse d’étude pour l’achat de mes fournitures, et je découvris à ma grande surprise l’existence d’une grand-tante éloignée dont la lignée était également une lignée de sorciers, Tante Ellen : je ne sortais pas de nulle part. En apprenant que j’entrai à Poudlard, elle décida de prendre soin de moi en me donnant régulièrement des fonds. Dans le train, je sympathisai avec quelques personnes et goûtait pour la première fois le goût exquis des Chocogrenouilles. J’obtins par la même occasion la première carte de ma future collection. A Poudlard, tout ce que je voyais me semblait sorti d’un rêve : le château, le lac, les fantômes, la grande salle, le banquet, tout. Je fus, en compagnie des autres 1e année, invité à attendre debout dans la Grande Salle qu’un chapeau magique, le Choixpeau, nous répartisse dans nos Maisons respectives. Je ne savais rien ou presque des Quatre Maisons. J’attendis mon tour, qui finalement vint…

Et voilà désormais que je m'apprête à débuter ma 4e année. Que de choses apprises depuis, que de gens rencontrés, que d'évolutions dans qui je suis! Après une première année assez spéciale où j'avais du mal à me faire au décalage entre mon existence précédente et ce nouveau monde, j'ai fini par m'intégrer et à embrasser pleinement le monde de la magie. Aujourd'hui, quand je repense à la cérémonie de répartition, je me dis que le Choixpeau n'aurait pas pu faire de meilleur choix. Je suis épanoui, j'ai des amis et je me sens bien dans ma Maison. J'ai pris particulièrement goût aux cours de potions, sortilèges et histoire de la magie. L'année dernière, j'ai débuté l'Etude des Runes et des Arts et Musiques magiques, et cette année, j'ambitionne d'intégrer l'équipe de Quidditch en tant que Poursuiveur. J'ai vraiment hâte de retourner au Château. Ma vie à Dundee me semble complètement insignifiante, désormais.



~ Le Moi réel (Facultatif) ~

Pseudo : Tipie
Prénom : Tristan
Âge : 19 ans
Comment avez vous connu le forum? Google is my friend
Aimez vous le design? Si non, pourquoi : OUi Smile
Code du règlement :


Dernière édition par Rory McGowan le Ven 8 Jan 2016 - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorting Hat
avatar
Narrateur tout puissant

Afficher infos

Messages : 5881
Date d'inscription : 11/01/2013

MessageSujet: Re: Rory McGowan - Makin' fon of mi accent?    Jeu 7 Jan 2016 - 17:27
Bonjour, Bonjour!

BIenvenue sur le forum, tout d'abord. Ta fiche est intéressante et c'est sans hésitations que je te place chez les Serpents! N'oublie pas de compléter ton profil, ton carnet de bord et de faire une demande de chambre. Et surtout, amuses-toi bien!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.darkness-rebirth.com
 
Rory McGowan - Makin' fon of mi accent?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel Rory McGowan VS Ted Lupin TERMINE
» L'accent d'Ithilien
» Accent Grave sur la tête des ex-militaires haitiens.
» [Demeure McGowan] Toujours là pour toi... [PV]
» Une Britannique se réveille avec l'accent jamaïcain...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Les Présentations :: Présentations Validées-