AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Dim 29 Déc 2013 - 1:23

Il était près de midi lorsqu'Aelita sortit de son cours de défense contre les forces du mal. Elle ne savait que penser de sa nouvelle vie. Poudlard, la Magie, les cours, tout ça. Elle attendait à tout moment de se réveiller. Elle avait commencer l'année scolaire avec un cours de Botanique avec les Gryffondors et un cours de potion. Après être sortit de la salle de classe, la jeune fille sortit son emploi du temps et ajouta les maisons avec qui elle avait les cours. Particulièrement méticuleuse pour ce début d'année, la jeune fille voulait passer en coup de vent dans la Grande Salle histoire de prendre un rapide repas avant de se rendre à la bibliothèque pour faire quelques recherches sur le monde magique qui l'entourait. Bien évidemment, on n'avait pas jugé bon de leur donner un plan du château, ce qui aurait été l'un des meilleurs gestes de l'année. Il y avait cent quarante-deux escaliers, à Poudlard. Tous différents voir piégés, avec des marches escamotables. Certaines portes ne s'ouvraient que si on était assez poli avec elle ou qu'on les chatouillait à des endroits bien précis. Certaines, quant à elles, n'était pas des portes mais des murs changeants de forme. Allez essayer d'ouvrir une porte qui n'est en faite qu'un pan de mur déguisé. Sans compter les tableaux qui, de temps à autres, s'amusaient à vous perdre d'avantage ; histoire d'égayer un peu leur journée. Enfin pour parfaire tout ceci, le château lui-même changeait. Aelita était sûre d'être passé quatre fois devant un tableau représentant une girafe mais à chaque fois qu'elle arrivait au bout du couloir, ce dernier ne se finissait jamais de la même manière. Un coup, un long corridor ; puis un escalier ; un placard et enfin une salle vide. La jeune sorcière se demandait comment elle allait tenir l'année dans un tel château. Ce ne fut que lorsqu'elle s'assit au pied d'une armure métallique pour pleurer qu'un gros et rondouillard fantôme arriva à sa rescousse. Il s'approcha d'elle et essaya de la consoler :

- Allons allons que ce passe-t-il ? Pourquoi ces larmes ? Serais-tu malade ? Est-ce que l'on t'as jeté un sort ? Une fois quelqu'un s'est pris le sortilège de Crache-Limaces. Il n'était pas bien durant quelques temps. J'espère que l'on ne t'as pas jeté le maléfice Dentesaugmento. Celui-là, je l'ai en horreur. Des dents trop longues arrivant en bas du menton voir plus bas encore. Berk ! - Aelita se mit à pleurer encore plus fort – Pardon, pardon, je ne disais pas ça pour t'effrayer. Bien sûr que non, on ne t'a pas jeté de sort. Qui voudrait faire ça à une jolie demoiselle comme vous. Aller... Relevez un peu la tête, que je puisse vous voir. Je ne vais pas vous manger. Ah au faite, je ne me suis pas présenté. Je suis le Moine Gras, la fantôme de Pouffsoufle.

Aelita releva la tête et regarda le moine, enfin plutôt son fantôme. Elle avait le visage couvert de larmes et les yeux rouges. Ce dernier lui accorda un sourire qui eut pour effet de donner un peu confiance à la fillette qui se releva. Le Moine Gras jeta un coup d'œil furtif vers la robe de sorcière de la jeune fille et la regarda avec des yeux ronds. Il se mit à s'agiter et chantonner. Devant cette allégresse, Aelita se demanda si la mort ne lui avait pas fait perdre la boule ; mais le fantôme se calma et expliqua qu'en tant que fantôme des Pouffsoufles, il aimaient énormément ces derniers, ce qui rassura la fillette. Elle ramassa son sac et regarda le Moine Gras avant d'avouer, les joues écarlates qu'elle s'était perdue. Elle regarda sa montre et préféra sauter le repas pour aller à la bibliothèque. Le moine lui affirma qu'il serait son guide jusqu'à là-bas afin qu'elle ne se perde plus. La Pouffsoufle le remercia chaleureusement et entreprit de le suivre. Il la mena tout droit au quatrième étage jusqu'à la bibliothèque. Aelita le remercia chaleureusement et le regarda s'éloigner dans un grand éclat de rire. Elle entra et resta un moment coi devant la magnifique salle. Sur les étagères étaient rangés une multitude de livres en tout genre, classés par section. Une partie était tenue isolée par une corde sur laquelle était accroché un petit écriteau avec le mot « Réserve » dessus. Aelita déambula lentement dans la bibliothèque à la recherche d'un livre qui pourrait bien lui résumer la magie vue par les sorciers. D'après ce qu'elle avait compris, durant onze ans elle avait été tenue dans l'ignorance ; aussi faudrait-il pour elle rattraper tout son retard au sujet des connaissances de la magie. Après avoir chercher durant quelques minutes, la jeune sorcière trouva un livre qui, semblerait-il, l'aiderait beaucoup. Il s'agissait de « L'histoire de Poudlard ». Cependant, pour le lire, il lui faudrait déjà réussir à l'attraper. Elle se hissa sur la pointe des pieds et l'attrapa du bout des doigts. Mais, ironie du sort, en le prenant, elle fit tomber plusieurs livres. Ces derniers fendirent sur elle, lui faisant perdre l'équilibre et à son tour tomber par terre dans un grand fracas. Heureusement pour elle, un seul élève et la bibliothécaire, virent tout ceci. Allongée sur le sol de pierre, recouverte de livre, Aelita tenait contre elle le livre qu'elle avait voulu prendre.



Dernière édition par Aelita Lilium le Dim 16 Fév 2014 - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Link Brown
Ex-blaireau
avatar
Ex-blaireau

Afficher infos

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Aventurier perdu
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 290

MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Dim 12 Jan 2014 - 13:33

Cela faisait une dizaine de jours que Link était à Poudlard. Le temps lui paraissait distendu et la vie dans cet immense château, beaucoup plus compliquée que prévue. Il se perdait des tonnes de fois par jours et, n’osant pas s’afficher en posant des questions à l’écrit à qui que ce soit, il lui arrivait souvent d’être en retard. Heureusement pour lui, les cours étaient bien plus passionnants qu’à la maison et l’ambiance de classe étrangement chaleureuse. Le muet ne savait pas grand-chose sur sa maison mais les personnes s’y trouvant semblaient si sympathiques, si gentilles et si accueillantes qu’il avait du mal à rester loin d’eux.

La vie au dortoir et dans la salle commune était plus simple que prévue. Tout d’abord il avait eu grand mal à la trouver et avait dormi, la première nuit, dans le petit couloir où il s’était réfugié après l’incident devant la Grande Salle. Il ne voulait pas trop se souvenir de cette fille si étrange… si impériale et à la fois si fragile. S’il avait eu le courage… non s’il avait encore eu la capacité de parler, Link lui aurait répondu poliment, gentiment et aurait cherché à savoir pourquoi. Pourquoi cette fille était si étrange, si lointaine ? Où alors c’était lui qui l’était. Après tout son dernier contact avec des adolescents remontait à ses dix-onze ans (autant dire à loin) alors comment pourrait-il la comprendre.

Il avait donc dormi dans ce couloir, le manteau réchauffant offert par son parrain lui faisant office de couverture et son petit chaton blotti dans la couverture improvisée qu’il avait fait de son écharpe. Puis, le lendemain, après s’être rendu il-ne-sait-comment dans la Grande Salle pour déjeuner et récupérer son emploi du temps, Link avait suivi des élèves de sa maison qui retournaient dans leur salle commune. Le jeune muet avait ensuite reproduit l’étrange rituel, frappant sur le bois d’une série de tonneau empilée sur le mur, d’une manière particulière comme il avait vu ce geste avant. Il s’était faufilé dans le tonneau  et avait déboulé dans une pièce ronde aux allures de cuivre et de vert. Les fenêtres donnaient sur l’herbe grasse et verte du parc de l’école. Des étagères ornaient les murs et étaient recouvertes de plantes plus ou moins colorées et rares dégageant un parfum rassurant. Les fauteuils de la salle avaient le don d’attirer les personnes, leur donnant l’envie de s’asseoir dedans pour ne plus jamais se relever. Pour la première fois depuis longtemps, Link avait senti la vie grouiller dans cette pièce ronde. Comme si c’était un petit terrier propre et aménagé où il faisait bon vivre et ou la mauvaise humeur était interdite. Autant dire qu’il s’était sentit chez lui, et que depuis, il tentait d’y passer le plus de temps possible, entre ses heures de cours et pendant ses heures d’études.

Pour ce qui était du dortoir, ses camarades l’avaient tout simplement ignoré pas par manque de curiosité, Link en était sûr, mais peut-être avaient-ils peur de le déranger. Pour résumer, Link se faisait le plus invisible possible pour les gens de sa maison et, pour l’instant, cela ne semblait pas leur poser problème. Il espérait seulement que son directeur de maison ne le convoquerait pas pour lui faire la morale. Il savait que le professeur était adorable (notamment avec ses plantes) et qu’il ne le réprimanderait pas sérieusement mais Link n’avait pas envie de ça… pas du tout même.

L’adolescent partageait donc son temps entre des cours qu’il adorait, les cuisines pour y manger et ce qu’il appelait désormais son « cocon de bien-être » qu'étaient la salle commune et le dortoir. Il aimait également aller flâner dans le parc ou y dessiner quelques paysages. C’est dans cette circonstance qu’il avait rencontré un chien tout à fait sage qui avait clairement laissé à l’artiste en herbe le temps de le croquer dans toutes les positions. Link se souvint encore de l’étincelle d’intelligence qui brillait dans les yeux de l’animal. Il avait réellement apprécié ce moment avec ce petit bout de créature qui l’avait laissé le caresser et se servir de lui comme oreiller.

Mais le jeune muet n’était, pour lors, dans aucun de ces endroits. Il marchait calmement et avec tranquillité vers ce qu’il espérait être la bibliothèque. Link en avait plus qu’assez de se perdre, il avait donc décidé de trouver quelque chose, n’importe quoi qui puisse l’aider à retrouver son chemin dans cet interminable labyrinthe. Mais ce fut une véritable mine d'or qu'il trouva en ouvrant la porte de la bibliothèque. Link resta quelques instants pantois face aux immenses étagères en bois couvertes de livres de toute sorte. La pièce semblait vide de personnes mais tellement pleine de savoir que l'adolescent dû se tenir à la porte pour ne pas tomber, assailli par la conscience de ce qu'était cette bibliothèque. Il sourit gentiment à la bibliothécaire qui le regardait avec un sourire mi-compréhensif, mi-moqueur.
S’il y avait bien quelque chose que Link Brown appréciait, c’était les livres. Même s’il n’était pas fou au point de les apprendre par cœur, il aimait vraiment l’idée de consigner quelque part des idées, des sources d’imagination ou des bouts d’histoire que d’autres avaient vécu et qu’ils voulaient partager avec le futur. Un livre, peu importe lequel, était un héritage, un patrimoine qu’aucun ne devrait négliger. Le muet avait comme une de ses ambitions secrètes d’en écrire un. Cependant il n’avait aucune idée du sujet et sa plume laissait quelque peu à désirer. Peut-être un livre sur la botanique.

Le jeune homme avança avec précaution et disparu dans les rayons à la recherche de renseignements sur Poudlard. Il prit ensuite quelques ouvrages et s’installa sur une table non loin du rayonnage dédié à l’école magique. Il sortit ensuite un grand parchemin, de l’encre, une plume et deux chocogrenouilles. Il en mangea une puis se mit au travail. Le silence reprit ses droits, entretenu par le bruit d’une plume grattant sur le papier. Link, bien trop concentré par ses recherches et le plan du château qui commençait à se dessiner sous ses doigts n’entendit pas la porte s’ouvrir. Il n’entendit pas non plus les bruits de pas dans les allées. Cependant, le bruit fracassant d’une chute et de livres tombant ne passa pas vraiment inaperçu. Trop surpris, le poufsouffle renversa son encrier sur ses ébauches de plan. Link jura intérieurement et jeta un récurvite sur la table afin de ne pas la salir plus que de mesure. Son regard se porta ensuite sur un tas difforme non loin de lui, mélange d’uniforme, de cheveux et de livres. Oubliant son éternel principe du « je reste en dehors de tout ça », le jeune homme se précipita sur l’élève et commença à dégager les livres pour que celui-ci (enfin celle-ci en l’occurrence) puisse se relever. Il entassa les livres avec attention par terre, dans le but de les ranger plus tard puis tendit une main pleine d’encre à la jeune fille. Puis, sans geste vraiment prémédité, il lui tendit de l’autre main sa deuxième chocogrenouille sûrement pour qu’elle se remette du choc.







Dernière édition par Link Brown le Mar 21 Jan 2014 - 21:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Sam 18 Jan 2014 - 11:51






• SOUS LE POIDS DE LA CONNAISSANCE •


Aelita ne l'avait pas vu venir celle-là. La foule de livre épais et lourds lui étaient tombés dessus telle une vague dans l'océan Atlantique. La jeune fille avait été entraînée dans la chute sous le poids des ouvrages et s'était retrouvée allongée entre les deux allées au milieu des livres qui l'avaient à moitié assomé. Le bruit avait attiré la bibliothécaire et un jeune homme aux cheveux blonds. La bibliothécaire se mit à râler en voyant tous les ouvrages projetés à bas de leur étagère.

L'étudiant fut beaucoup plus silencieux et délicat. Il retira un à un, les livres d'Aelita  pour les entasser à côté de lui avant de lui tendre une main noire d'encre que la fillette qui la saisit avant de se remettre sur ses jambes. Qui était ce jeune homme ? A première vu, c'était un Pouffsoufle vu son uniforme à la cravate or et de sable ainsi que son blason, le blaireau noir sur fond or. Un Pouffsoufle ?! La jeune fille remercia l'étudiant. Bien entendu, elle resta d'une politesse exemplaire mais toujours d'une maladresse impressionnante. Elle le remercia une seconde fois lorsque le Pouffsoufle lui tendit une chocogrenouille.  Puis elle demanda :

- Comment vous appelez-vous ?

La jeune fille posa sa question sans savoir que le garçon en face d'elle était dans l'incapacité d'y répondre de vive voix. Encore une maladresse de sa part. Aelita regarda Link en attendant une réponse. Elle se baissa et récupéra une pile de livre.


Revenir en haut Aller en bas
Link Brown
Ex-blaireau
avatar
Ex-blaireau

Afficher infos

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Aventurier perdu
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 290

MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Sam 18 Jan 2014 - 17:10
Le jeune homme adressa un sourire doux et d'excuse à la bibliothécaire qui n'attendit pas plus pour reprendre sa place. Elle avait bien vu que la maladresse de la jeune Poufsouffle l'avait plus desservie qu'autre chose. Link se baissa et attrapa les livres restés au sol, un petit dilemme trottant dans la tête. Qu'il aurait aime adresser un sourire malicieux à sa cadette, rire légèrement et lui annoncer avec fierté qu'il s'appelait Link et qu'il était ravi.

Cependant le muet était un trouillard, il le savait. Cet incident avec Ethan, à l'âge de ses onze ans n'avait été que l'excuse parfaite pour se renfermer sur lui-même et attendre de s'adapter à sa nouvelle vie. Parce qu'il le voulait vraiment, s'adapter. Et puis il avait pris peur, encore. Peur de se faire rejeter par les gens de son âge, peur de ne servir à rien dans cette grande école. Il avait déjà vu sa mère faire de la magie. Les sorts étaient presque toujours prononcés. Comment pouvait-il alors espérer être un magicien digne de ce nom ? A quoi servait le fait d'aller dans une école si c'était pour trimer encore et encore, qu'on se moque de lui et que finalement, les résultats ne soient pas là ?

Ainsi, il avait déchiré sa lettre avec rage et tristesse et lui avec. Il ne pouvait plus chanter comme il se plaisait à le faire chaque jour passant. Il ne pouvait plus parler ni communiquer avec personne.

Link parcourut l'étagère des yeux et sortit avec douceur sa baguette puis fit flotter un livre pour qu'il retrouve sa place habituelle. En rangeant peu à peu les livres, le calme lui revint et ses souvenirs des premiers temps aussi. Il se souvint le mal qu'il avait eu au début pour se faire comprendre. Link n'aimait pas particulièrement écrire. D'ailleurs, ce qu'il produisait en ce sens s'avérait être plus proche de petites tas d'encre que de réels mots. Plusieurs fois déjà, l'instituteur s'était plaint à l'enfant qui n'en avait fait qu'à sa tête, répliquant que, de toute façon, on pouvait toujours lui demander ce qu'il avait écrit. Ainsi se retrouver aussi démuni le força à améliorer son écriture. Aujourd'hui, il ne la trouvait toujours pas jolie, ni vraiment raffinée mais elle était facile à lire et plutôt agréable, ce qui lui évitait les désagréments de sa première année de mutisme.

Sa mère lui avait laissé un an, un an pour s'habituer. L'adolescent qu'il était l'avait plusieurs fois surprise à dire qu'elle n'aurait jamais dû le laisser si seul dans ce moment d'adaptation, se mettant en quatre pour combler le moindre de ses désirs. Le jeune homme n'en voulait pas à sa mère, après tout, elle était aussi démunie que lui à cette époque. Pourtant il savait que s'il avait été cadré, peut être qu'il passerait sa septième année à Poudlard, comme les autres années avant. Cette année d'adaptation, il l'avait passé seul, la plupart du temps reclus dans sa chambre, refusant de voir qui que ce soit. L'enfant de onze ans avait fait beaucoup de cauchemars aussi. Le temps où sa mère venait le border était loin et généralement, Link se réveillait en larmes et plus frustré que jamais. Puis l'idée d'Ethan, celle comme quoi il était un monstre, avait fait un bout de chemin dans l'esprit de l'enfant. Et, paradoxalement, il s'était un peu ouvert, au moins à sa famille et il avait accepté. Pas le fait d'être muet, non, celui d'être différent, d'être monstrueux.

Après ça il avait promis à sa mère d'aller un jour à Poudlard et voilà qu'il se retrouvait de nouveau dans une situation qu'il s'était promis d'éviter. Il devait... Non il ne devait pas... Link paraissait si serein, rangeant des livres mine de rien dans les plus hauts étages de la bibliothèque, les faisant voleter avec grâce. Et pourtant, il n'avait jamais été aussi perdu.

Cependant, la solitude sembla lui rappeler sa position et le dilemme prit fin. Il en avait assez et, pour tout dire, cette enfant qui semblait adorable n'avait pas l'air menaçante pour deux sous. Alors, il pouvait essayer non ? Il devait essayer...

Le jeune homme sélectionna quelques livre avec rapidité, attrapa avec douceur la main de la jeune fille qu'il serra chaleureusement et l'amena jusqu'à sa table. Le bruit d'une déchirure de parchemin se fit entendre, puis celui d'un grattage de plume plutôt indécis et enfin Link tendit son papier à la première année, la main tremblant vigoureusement. Et il attendit, nerveux.
Sur le petit bout de papier, une écriture agréable et penchée s'étalait. Ainsi le muet se présentait, et lui désignait les livres qu'ils avait pris et parcouru quelques temps plus tôt comme étant un bon résumé sur Poudlard, puisque c'est ce qu'elle semblait chercher.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Jeu 23 Jan 2014 - 17:02






• SOUS LE POIDS DE LA CONNAISSANCE •

Une fois relevée, la fillette remercia le Pouffsoufle pour son aide et le regarda tournoyer sa baguette afin de ranger un à un les livres. Il n'avait pas prononcé le moindre mot depuis qu'il avait retiré les livres de la jeune fille. Cette dernière se demanda si elle avait fait quelque chose de mal en lui demandant son nom. Aussi elle piqua un fard lorsque Link passa sur elle un regard lourd et chargé de songes, fantômes du passé. La fillette cilla et baissa les yeux éprise d'un doute affreux. Peut-être le jeune homme était-il atteint d'un quelconque handicap affectant l'un de ses sens ? La Pouffsoufle se mit à rougir encore plus en passant à cela et finit par devenir aussi silencieuse que son aîné.

Les sifflements que faisaient les livres en volant pour aller se poser sur les étagères continuèrent encore quelques minutes , le temps que les ouvrages reprennent tous leur place dans les bibliothèques qui s'alignaient de part et d'autre de la pièce. Lorsque le rangement fut fini, pour le plus grand bonheur d'Aelita, le Pouffsoufle, alla en direction des rayons pour prendre un à un quelques livres assez anciens. Puis il revint vers la jeune fille et lui saisit la main, à la grande surprise de cette dernière, pour l'entraîner avec lui au niveau de la table à laquelle il se trouvait avant l'incident et où étaient restées toutes ses affaires le temps qui'il vienne porter secours à la première année qui s'était trouvée sous les livres de Poudlard.

Il s'assit sur sa chaise abandonnée quelques minutes auparavant et invita la jeune fille à faire de même avec la chaise à côté de lui. Aelita s'exécuta et s'installa sur une chaise en bois sombre. Sans même attendre qu'elle ait fini, le grand blond avait déjà prit un morceau de parchemin et avait commencé à griffonner dessus. Il finit par tendre le papier à la jeune fille d'une main particulièrement tremblante. La fillette le regarda avec surprise et tendit les bras pour prendre le morceau de parchemin tendu vers elle. D'une main calme et douce, elle saisit la main du septième avant de prendre lentement le papier.

« Merci beaucoup. C'est gentil de votre part. »

Elle esquissa un sourire et lut avant de relever les yeux une fois sa lecture terminée. Ainsi donc le jeune homme s'appelait Link. Aelita nota qu'il écrivait particulièrement bien pour un garçon. Son écriture fine était plaisante à lire et la fillette n'eut aucune difficulté à discerner les différentes lettres, comme avec son cousin. Elle le remercia en tirant les livres vers elle et en lisant le premier tire. Il s'agissait de la version complète de L'Histoire de Poudlard. Apparemment la Pouffsoufle pourrait ainsi en apprendre d'avantage sur l'école et de son fonctionnement, ce qui, pour elle, était une aubaine.

Elle adressa un sourire ravi à Link quand tout à coup quelqu'un vint s'installer à la table des deux Pouffsoufles. Le petite rousse regarda le nouveau venu et lui adressa un petit coucou. Il s'agissait de son cousin. Il était dans la maison Gryffondor. Mais étrangement, la jeune fille ne s'attendait pas à ce dernier passe à la bibliothèque. Il était de ceux qui réussissent sans avoir à travailler. Aelita avait toujours aussi eu beaucoup de facilité dans ses anciennes classes mais bien évidement c'était parce qu'elle avait appri à lire et à écrire avec son oncle qui était fort doué dans ce domaine-là.

Anthony effectua un petit salut de la tête à Link avant de se retourner vers sa cousine et lui fit la bise qu'elle rendit ; et regarda le Pouffsoufle. Aelita, voyant qu'ils ne se connaissaient fit rapidement les présentations afin d'épargner à son aîné d'avoir à réécrire son prénom sur un parchemin. Puis elle regarda les livres que lui avait passé le noir et or. Il y avait en effet pas mal de livre qui traitaient du sujet qu'Aelita voulait voir. Ils semblaient tous plus intéressants les uns que les autres. Elle remercia donc chaleureusement Link. Anthony, quant à lui, ne semblait pas très emballé par la nouvelle rencontre de sa cousine. Il craignait d'y perdre là, son rôle de protecteur, de guide et de cousin.

Il regarda sa cousine et qui était penchée sur ses livres, ses cheveux cachant son visage ainsi que sa particularité faciale. Ses yeux avaient toujours été un attrait étrange chez elle. Beaucoup d'enfants s'étaient demandé pourquoi elle avait les yeux de couleur différentes. Mais le plus dérangeant était le regard des parents moldus qui trouvaient ses yeux particulièrement terrifiant ; du moins son yeux droit dont l'iris était d'un rouge flamboyant.

Un groupe de troisième année passa juste à côté de la table où se trouvaient Anthony, Link et Aelita. Ils se placèrent autour du rouge et or. Il n'était pas moins de cinq et tous semblaient connaître le Gryffondor. Ils portaient tous l'uniforme noir, rouge et or de la maison du lion.

« Hey Antho', tu devrais venir. Il y a un cinquième année de Serpentard qui veut te proposer un duel de Quidditch. On sait que tu ne reculeras pas devant ce genre de défit. Cela doit faire au moins dix minutes qu'on te cherche pour te prévenir. On ne t'imaginait pas ici. »

Ils partirent aussi vite qu'ils étaient arrivés et disparurent derrière la porte de la bibliothèque. Anthony s'excusa et se leva pour à son tour sortir de la pièce. La fillette eut juste le temps de lui faire un petit coucou et se tourna vers Link avant de le remercier.

- C'est vraiment intéressant ce qu'il y a dans cet ouvrage. Je vous remercie beaucoup. Il y a toutes les informations que je voulais avoir. Et dans ces autres livres j'ai vu qu'en plus des informations sur le château et de la Grande Bretagne, il y a tout plein d'indications sur les autres écoles de magie qui existe dans le monde. C'est très complet ! Merci beaucoup Link.
.




Dernière édition par Aelita Lilium le Ven 14 Fév 2014 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Link Brown
Ex-blaireau
avatar
Ex-blaireau

Afficher infos

Messages : 566
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Aventurier perdu
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 290

MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Jeu 13 Fév 2014 - 14:00
Après s'être assis et avoir invité la jeune poufsouffle à venir s'installer avec lui -ce qu'elle fit- le muet se sentit se détendre. Elle n'avait rien dit. Elle n'avait pas hurlé, pas créée de scandale. Oh bien sur, il ne lui avait pas clairement dit qu'il était muet, mais elle n'avait pas demandé... il pouvait prendre ça comme une bonne réaction non ? Si, il le pouvait. Et pour son bien-être dans les mois à venir, il le devait.

Il devait croire qu'il y avait encore des gens qui pouvaient l'apprécier malgré sa tare, malgré cette lacune infâme qui était la sienne. Alors il fit quelque chose qu'il n'avait pas fait depuis bien longtemps. Son visage s'étira dans un sourire sincère adressé à la jeune enfant. Ce premier contact semblait tout à fait concluant, finalement.

Tout à coup, la table bougea légèrement et un jeune homme que Link ne connaissait ni de Merlin, ni de Morgane, s'installa à leur table. Ni trop grand ni trop petit, il fit un geste sec de la tête pour le saluer, auquel Link répondit de la même façon, épris de douceur craintive. Le regard que l'autre adolescent posa sur Aelita se fit totalement différent, doux, attentif et protecteur, comme un amoureux ou un grand frère. Ce regard séduisit le muet qui apprécia directement le gryffondor (d'après son écusson) sans savoir pourquoi. Les deux plus jeunes semblaient cependant plus familiers, et surprirent Link en se faisant la bise, comme deux amis français se croisant dans la rue.

Si il y avait bien quelque chose que le muet avait compris, c'est que les britanniques avaient tendance à apprécier les gestes formelles, ou les accolages. Il n'avait jamais vu dans le Londres moldu ou sorcier des gens s'accostant ainsi et en déduisit qu'un lien très fort unissait les deux jeunes.

Il eut ensuite droit à un regard scrutateur qui ne dura pas si longtemps, et fut soulagé par la présentation orale que la plus petite commença. Son regard se retourna vers la plus jeune, et le marron rencontra l'extraordinaire polychromie du regard de la jeune fille. Link n'avait jamais regardé des yeux aussi jolis. L’émeraude et le rubis se côtoyaient dans un tintement merveilleux, une étincelle malicieuse et innocente qui dansait au fond de ses yeux. Comme une flamme éclairant les petites billes de l'intérieur. Leur bref échange de regard prit fin alors que Aelita ouvrait un des bouquins qu'il lui avait choisi.

Link laissa le temps à la jeune fille de se plonger dans les livres qu'il avait lui-même consultés quelques instants avant, faisant de même avec son « travail ». Le jeune muet oublia la présence du jeune gryffondor qui semblait pensif. Il sortit un long parchemin et consulta ses notes, reprenant tout du début. D'un trait habile, il dessina Poudlard. Les pierres blanches du château, jaunies par le grain naturel du parchemin, s'étendaient lentement au fil du crayon du jeune poufsouffle. Concentré par son dessin, totalement dedans, Link dessinait avec aisance. Ainsi apparurent quelques tours, le toit grisonnant sous des tuiles plates d'ardoises, les baies plein cintre qui perçaient le mur de la bâtisse sans attendre, la douceur de cette pierre rugueuse qui, formant des escaliers, prolongeaient le chemin menant à Prés-au-lard comme ses doigts prolongeaient sa propre main.

Et il en oublia la carte, submergé par ce château qui avait su faire tomber les barrières invisibles du muet, qui avait su l'accueillir sans faux-semblants. Si Link avait eu le temps et l'envie, il se serait demandé comme des pierres assemblées peuvent-elles être plus chaleureuses que des gens avec un cœur. Mais ce château avait un cœur, après tout. Poudlard était Poudlard. Chaque pierre constituait son âme, chaque aspérité, sa mémoire et chaque élève son passé, son présent, son futur. Et c'est cette âme qui avait su séduire l'enfant apeuré qu'était le muet. Link ne s'était pas lié avec les élèves et pourtant, pourtant en un mois le château était une partie de lui.

Un mouvement le fit sortir de ses pensées, et la petite foule bruyante qui s'approcha l'effraya plus qu'il ne l'aurait voulu. Il se redressa, surpris, puis rebaissa vivement la tête dans son parchemin comme absorbé par le croquis qu'il travaillait. Le muet n'écouta que d'une oreille la joie de vivre de toute cette petite bande et souleva le nez de la feuille seulement quand il se sentit de nouveau en sécurité. Ce fut le cas quand il se retrouva de nouveau seul avec sa cadette et que celle-ci le remerciait. Link fit alors deux choses.

Tout d'abord il fit apparaître une horloge rapidement, histoire de lire l'heure. C'était un tour que sa mère lui avait appris lorsqu'il était un peu plus jeune. Tour simple,oui, qu'il avait mis une année entière à apprendre, ne voulant jamais abandonner. Et puis il avait réussi, donc il s'en servait le plus possible. Link avisa ensuite de l'heure.
Le muet attrapa ensuite un bout de parchemin, griffonna quelques mots et le tendit à sa cadette alors qu'il rangeait ses affaires. Il lui fit un grand sourire avant de quitter la bibliothèque avec tout son barda.

Sur le petit bout de papier les quelques mots du muet s'étendaient avec grâce.

Il n'y a pas de quoi tu sais, et tu peux me tutoyer. Je serais bien resté avec toi mais j'ai un cours de potion dans quelques minutes. Si tu as besoin, n'hésite surtout pas et vient me voir d'accord ?

Dans les couloirs, un adolescent se baladait, des parchemins dans les mains, un sourire flottant sur le visage.

Aujourd'hui était un nouveau jour. Aujourd'hui, Link avait discuté avec quelqu'un.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   Dim 16 Fév 2014 - 12:40

Une fois la tempête de Gryffondor passée, Anthony se leva et partit à son tour non sans serrer une dernière fois Aelita dans ses bras. Il était plus ou moins rassuré de voir qu'elle n'était pas seule mais il ne pouvait s'empêcher de pense concurrence lorsqu'il regardait Link. Le Gryffondor était vraiment très protecteur avec sa cousine. Un peu comme Ronnald Weasley l'avait été avec sa petite sœur. Il tourna les talons et quitta la bibliothèque sous les regards des autres étudiants. Une fille de Serdaigle lui fit un petit coucou tendit qu'il passait devant elle mais il n'y répondit pas. Son regard avait changé. Il était devenu froid et semblait chargé de glace. Sans doute était-il soucieux de ce duel de Quidditch. La Serdaigle attentit qu'il ait passé le pas de la porte pour ranger ses affaires et courir à sa suite.

Aelita quant à elle, n'avait pas vraiment fait attention à tout ceci. Les livres que lui avaient passé Link étaient vraiment très intéressants. Il y avait tout sur le château de Poudlard et ses environs. Un plan de chaque étage avait même été dessiné. La fillette fronça les sourcils. Il aurait été bien pour elle d'avoir une copie de ses plans afin de ne plus se perdre et d'arriver à l'heure à tous ses cours. Alors qu'elle refermait le livre, elle vit les croquis de son aîné. Poudlard avait vraiment été très bien dessiné. Ce jeune homme avait du talent, c'était certain. Les yeux brillants, la fillette se rapprocha un peu plus du Poufsouffle pour le regarder dessiner quand ce dernier se redressa.

Il sortit sa baguette et fit apparaître une petite horloge sous le regard admiratif de la fillette. Elle adorait voir ce genre de petits tours rigolos. L'horloge miniature était très belle. Elle rappelait à la Poufsouffle la montre à gousset qu'elle avait dans sa poche. D'une main anxieuse, elle vérifia qu'elle était bien devant. Le cliquetis de la chaîne et les quelques grammes de l'objet ancien la rassurèrent et elle se reconcentra sur le septième année qui était assis à côté d'elle. Ce dernier était en train d'inscrire de nouveau quelques mots sur un morceau de parchemin vierge qu'il tendit à la petite. Cette dernière le prit et le lut tendit que Link rangeait ses affaires. Sur le petit bout de papier, il y était noté :

~ Il n'y a pas de quoi tu sais, et tu peux me tutoyer. Je serais bien resté avec toi mais j'ai un cours de potion dans quelques minutes. Si tu as besoin, n'hésites surtout pas et viens me voir d'accord ? ~

La fillette releva les yeux et hocha de la tête avec un grand sourire.

« D'accord. Je te remercie pour ton aide. C'était très gentil à toi de venir me porter secours. - Elle rougit un peu et continua – Je te souhaite une bonne fin de journée et un bon cours de potion. »

Son visage ré-afficha un grand sourire et elle regarda Link partir à son tour avant de se ré-installer sur la chaise qu'elle occupait depuis maintenant une bonne demie-heure. Elle était heureuse d'avoir croisé un garçon de Poufsouffle aussi gentil malgré le fait qu'il soit peu loquasse. D'ailleurs, la fillette posa les coudes sur la table pour soutenir sa tête et se mit à regarder en l'air en réfléchissant. Pourquoi Link avait-il passé son temps à écrire au lieu de répondre directement ? Un murmure aurait été plus simple pour communiquer, non ? Hum... Aelita pense soudain :

**Peut-être est-il muet ?**

Dès cet instant, elle comprit pourquoi ce dernier n'avait pas prononcé le moindre mot. Comme ça devait être difficile pour lui. Aelita ne put s'empêcher de compatir et elle se promit qu'elle irait le revoir rapidement. Elle espérait que malgré cette difficulté pour communiquer, il ait des amis sur qui il pouvait compter. La fillette prit les bouquins qui étaient posés sur la table et alla voir la bibliothécaire afin de les emprunter pour avoir tout le loisir de les lires le soir. Elle demanda aussi si il était possible d'avoir une copie des plans de Poudlard qu'elle avait vu plus tôt afin de ne plus se perdre. Avec un grand sourire, la femme lui demanda les pages, qu'Aelita lui donna, et elle remua sa baguette. Plusieurs feuilles apparurent et les plans se dessinèrent automatiquement. Aelita la remercia chaleureusement et lui souhaita une bonne journée en quittant les lieux.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Sous le poids de la connaissance [Link - Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous une pluie battante... {Pv Lellia } [Terminé]
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]
» Piège sous la pleine lune [PV Eowen Sauloon] terminé
» Ne jamais sous estimer un potentiel adversaire. [terminé]
» Un monstre sous le lit... [Terminé]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-