AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 [Terminé]Le premier cours de Sortileges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Sam 28 Déc 2013 - 19:12
Le déjeuné venait de se terminé dans la Grande salle et les cloches de la Tour de l’Horloge venaient de sonner. Elles indiquaient par leur son particulier le début de la première heure de cours de l’année. Les élèves de première année se rendirent vers le troisième étage pour se dirigeaient finalement vers la salle de Sortilèges et Enchantements. La professeur Marlissa avait vérifié que tout était en place avant l’arrivée des élèves.

L'enseignante, debout sur l’estrade, lança un dernier coup d’œil a la salle, puis se dirigea vers la porte, derrière laquelle patienté les élèves.
-Je vous en prie, entrez, installez-vous comme vous le souhaitez !
Les élèves, encore timides, entrèrent et s'installèrent pour la toute première fois dans la Salle de Sortilèges et Enchantements. Devant les bureaux, Myrille attendait que tous soit assis et fasse silence.
-Avant toute chose, j’aimerais vous souhaiter personnellement la bienvenue à Poudlard, j’espère que vous serez vraiment chez vous ici. Je suis Mlle Marlissa, et je serai votre professeur pour les sept ans à venir, si Merlin ne s'y oppose. Maintenant, vous pouvez sortir vos affaires !
Les élèves s’exécutèrent et  installèrent devant eux leur plumes, parchemins, ainsi que leur livre. Se tournant d’un large mouvement de cape vers le tableau, où son nom s’était inscrit quelques instants plus tôt, elle fit un élégant mouvement de baguette. Aussitôt, les lumières s’éteignirent et les volets des fenêtres se refermèrent sans bruit, plongeant la Salle de Cours dans le noir.
-Lumos Maxima !

Une lumière scintillante naquit au bout de la baguette du professeur de Sortilèges et Enchantements. Elle éclairait la salle d’une  lumière légèrement bleutée.
-La Magie! Voilà certainement une des plus belle chose qui existe au monde. Pour certains, vous la côtoyez depuis votre enfance, pour d’autres, c’est une nouveauté qu’il vous faudra apprendre à connaître et surtout a maîtriser.
La lumière au bout de la baguette de Mlle Marlissa disparut, tandis que les volets s’ouvraient à nouveau sur le ciel azuré. Les lumières se rallumèrent. L'enseignante put admirer les mines émerveillées de certains élèves, surement des né-Moldu. C’était la même chose chaque année et cela ravissait la jeune femme au plus haut point.
-Mais dans mes cours, vous serez tous traités de la même façon. Vous allez apprendre à connaître, à sentir, à comprendre la Magie et à l’utiliser à bon escient. Si vous êtes attentifs et travailleurs, vous deviendrez de grands sorciers, je vous le promets. Chacun d'entre vous a les capacité pour maîtriser ses pouvoirs, si vous avez la volonté et la persévérance.
Elle lança un regard chaleureux a l'assemblé d’élèves autour d'elle. Une petite blonde au grand yeux levait la main a sa droite.
-Oui Miss?
-D’où vient la Magie? De notre baguette?
-Vous soulevez là une question délicate et passionnante ! Ce dont on est sûr, c’est que la Magie ne provient pas de notre baguette. Il vous est certainement arrivé, étant enfant, des expériences étranges.
Vous n'aviez donc pas de baguette mais, vous pratiquiez bien la Magie! La Magie nous entoure. On ne sait pas comment, ni depuis combien de temps, mais c’est un fait. Notre baguette permet seulement de la canaliser et de lui donner la forme que l’on désire. 


La professeur de Sortilèges et Enchantements arrêta de parler quelques instants, le temps que ses élèves puissent prendre des notes.
-Pour lancer un sort, il faut généralement, prononcer une formule, ainsi qu'effectuer un geste de la baguette. Lancer un sort n’est pas chose aisée, il faudra faire preuve de concentration et de méthode ! Vous en découvrirais beaucoup entre les cours de Défense Contre Les Forces du Mal, ou les cours de Soins aux créatures magiques par exemple. Parmi les nombreux sorts que l’on peut utiliser dans sa vie de sorcier, on distingue trois grandes familles:
Elle toucha le tableau, ou des lettres virent s'inscrire. Elle lut a voie haute.


Les Sortilèges :
Cette famille regroupe tous les sorts, qui, dans la vie de tous les jours, vont nous aider à effectuer des actions courtes dans le temps. Un sortilège, c’est un déplacement de Magie sur une très courte durée de temps, quasiment instantané. On pourrait dire que vous n’avez qu’à envoyer qu’une dose de Magie pour effectuer votre action.
Repousser une chaise, faire disparaître quelque chose, faire exploser un objet, etc., le tout grâce à sa baguette, c’est un sortilège. 

Les Enchantements :
Cette famille regroupe tous les sorts, qui, dans la vie de tous les jours, vont nous aider à effectuer des actions longues dans le temps. Un enchantement, c’est un action continue de Magie sur une durée plus ou moins longue, qui va modifier les propriétés physiques ou psychiques d’un objet, d’une personne, sur le long terme. Pour réussir un Enchantement, il faut constamment envoyer de la Magie avec sa baguette.
Faire léviter une chaise, demander à un balais de nettoyer le sol tout seul, ce sont des enchantements. 

Les Maléfices 
Cette dernière famille regroupe tous les sorts, qui ont un effet à portée maléfique sur les personnes visées. Ce sont des sorts assez compliqués à maîtriser et très souvent dangereux si ils sont mal utilisés. 
Défigurer une autre personne, lui faire cracher des limaces, ce sont des maléfices. 


Les élèves griffonnèrent autour d'elle. Elle regarda une pendule sphérique qui voletait tranquillement dans la salle, le temps passer vite...
-Vous avez tous fini ? Je vais vous donner le programme pour l'année, pour que vous puissiez vous organiser.
Elle fit un geste d'une table près d'elle vers le reste de la salle et une pile de parchemin se distribua tout seul.
Tandis que ses élèves lisaient avec attention le programme de l’année, Myrille fit le tour de la classe pour vérifier que les étudiants avaient correctement pris leur cours. Satisfaite, elle retourna au milieux de la salle
-Comme je vous l’ai dit, l'apprentissage de la magie ne se pratique pas a la légère, et, c’est pour cela que je dois quand même vous donner certaines règles durant mes cours. Je donne peu de sanction, mais je reste votre professeur, si vous ne voulez pas trier des bêtes étranges ou ranger les placard du château, tenez-vous bien. Les règles son au dos du parchemin que je viens de vous donner.


Charte de Sortilèges et Enchantements
Durant les cours de Sortilèges et enchantements il faut :
• Suivre correctement les cours dans le calme.
• A ne pas utiliser ma baguette en classe autrement que pour lancer les sorts demandés par le professeur. La magie non maîtriser est dangereuse !
• Avoir une attitude et une tenue approprié.
• Ne pas avoir peur d'essayer et avoir confiance en soi
• Ne pas oublier ses affaires, c'est plus pratique.
• Rendre ses devoirs en temps et en heure.

Pour les devoirs : 
• Les présenter de façon correcte, en précisant mon nom, ma maison et le sujet du devoir. N’hésitez pas sauter des lignes pour aérez vos devoirs, je ne vous demande pas de présentation type.
• Recopier les questions avant d’y répondre.
• Faire attention à écrire dans un français correct. Vous devez écrire des phrases bien construites et compréhensibles. Le langage SMS est à proscrire, sous peine de zéro, mais je suis tolérante sur l'orthographe. N'en profitez pas non plus.
• Traiter tout le sujet. Si un devoir incomplet est rendu, un ou plusieurs points pourront être enlevés sur la note finale.



-Sachez également que plusieurs grimoires et livres sont disponibles à la Bibliothèque et pourrait vous aider en cas de besoin. N’hésitez pas a me demander des conseils, je pense que vous avez comprit que je ne suis pas la pour vous démoraliser, bien au contraire
Accompagnant son sourire maternel, une sonnerie grave se fit entendre, marquant la fin du cours. Myrille fit signe au élèves de disposer, ils rangèrent leurs affaires et quittèrent la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Jeu 2 Jan 2014 - 14:41

Nous étions un mardi. C'était le deuxième jour de cours de l'année et Aelita était encore un peu perdue par sa nouvelle vie. Il y avait tant de nouvelles choses ici pour elle que la fillette s'attendait à tous moments de se réveiller. Le matin, la jeune fille avait guère mangé et l'avait vite regretté car à la fin de son double cours d'Histoire de la Magie, son ventre gargouillait intensément ce qui la déconcentrait grandement. Assise sur un banc en pierre devant la tour de l'Horloge, la jeune fille regardait passer les élèves. Elle sortit son agenda et regarda le prochain cours qu'elle devait avoir. C'était Botanique, avec les Gryffondors. Aelita avait beaucoup le professeur de cette matière. Il était passionnant et passionné cela ce voyait. La veille, il avait commencé à étudier les Acalmites et les Agitites ; deux plantes qui se complétaient parfaitement. Ils continueraient apparemment à en parler pendant encore quelques semaines puis ils passeraient à une autre créature. Prenant régulièrement des notes, la fillette se retrouva rapidement avec deux rouleaux de parchemin sur la question. A problème d'Aelita, n'était pas le travail, c'était plutôt ses lacunes sur les connaissances du monde magique dans lequel elle venait de plonger. Jamais son oncle ou son cousin ne lui avaient parlé d'un tel monde, encore moins de la magie. Le temps sembla passer bien plus vite que pendant le cours d'Histoire de la Magie. Quand la cloche sonna, Aelita retira ses gans pleins de terre et les tapa l'un conte l'autre afin de faire tomber les résidus accrochés, puis elle rangea tout ce qu'elle avait sorti et mit son sac sur son épaule avant de partir. Elle alla dans la Grande Salle et s'installa à la table des Pouffsoufles, un peu à l'écart. Elle mangea tout en regardant ses notes du cours de Métamorphoses. Elle reprit des pommes de terre et continua de piquer dans son assiette tout en lisant l'encre scintillante avec laquelle elle avait écrit.

« Déjà en train de travailler comme une folle, demanda une voix derrière elle. Tu es vraiment désespérante. »

Aelita leva les yeux de son parchemin et se tourna pour voir son cousin debout à côté du banc. Elle avala le morceau de pomme de terre qu'elle avait dans la bouche et lui répondit par un bonjour suivi d'une explication sur le pourquoi de son travail. Beaucoup d'élèves présents à Poudlard étaient issus de famille de sorcier. Autrement dit, ils avaient quelques connaissances en la matière. Aelita, elle, n'avait appris que durant l'été qu'il existait un monde magique et que l'on pouvait apprendre à utiliser la magie dans une école. Anthony quant à lui s'installa à côté de sa cousine et lui piqua son morceau de pain. Il lui expliqua qu'il n'existait qu'une seule école de sorcellerie en Grande Bretagne mais qu'il y en avait plusieurs dans le monde a commencé par Dumstrang et Beauxbatons, qui étaient déjà venu en séjour ici lorsqu'il y avait encore le Tournois des Trois Sorciers. Aelita l'écouta attentivement, buvant ses paroles. Il semblait s'être bien documenté sur le sujet. La jeune fille pensait savoir pourquoi. Anthony aimait tout comme elle beaucoup le danger et l'aventure. Il était courageux et un poil téméraire. A entendre comment il parlait de ce tournois, il était fort probable qu'il veuille y participer. La jeune fille réprima un frisson lorsqu'il lui confirma sa pensée. Elle esquissa un sourire un peu forcé et détourna la tête. La cloche annonçant la reprise des cours. Aelita prit ses affaires et se leva quand son cousin lui demanda si elle voulait qu'il l'accompagne. La fillette accepta et le suivit après lui avoir indiquer qu'elle avait cours avec le professeur Marlissa.

- C'est au troisième étage. Viens, on va prendre un raccourci car là ça va être bouché dans l'escalier.

Ils sortirent de la Grande Salle mais au lieu de se diriger vers l'escalier menant à tous les étages, ils prirent une autre direction et empruntèrent un couloir menant vers le Nord. Aelita suivit son cousin sans un mot. Il les fit prendre un petit escalier en colimaçon que la fillette n'avait pas remarqué et le grimpèrent. Au niveau de la vingt troisième marche Anthony effectua un pas plus grand pour sauter la vingt-quatrième. Aelita fit de même et attendit ses explications qui ne vinrent pas. Ils arrivèrent au troisième étage dans un couloir remplit de monde. Apparemment beaucoup d'élèves avaient cours à cette étage. L'un des sixième année de Serpentard arriva avec son groupe, et poussa Aelita avant que cette dernière n'eut le temps de se mettre sur le côté. Anthony la réceptionna et cria :

- Tu pourrais au moins t'excuser !

Le groupe de Serpentard se retourna et celui qui avait poussé Aelita revint sur ses pas pour faire face à Anthony. Il était particulièrement grand. Il portait son uniforme d'écolier de façon décontracté, c'est à dire, cravate non serrée, col en bataille et chemise en dehors du pantalon. Il se plaça à quelques centimètres devant le Gryffondor et le poussa avant de s’esclaffer avec ses amis. Il provoqua Anthony afin que ce dernier perde pied. Des élèves regardaient la scène attendant de voir la suite. Beaucoup espéraient sans doute un duel de magie. Aelita pré-sentant que ça allait mal finir se mit entre son cousin et le sixième année et calma Anthony. Elle lui dit que ce n'était pas grave et qu'elle n'avait rien. Puis elle commença à le tirer vers sa salle de cours.

- C'est ça, dégages, fit le Serpentard. Tu n'es qu'une mauviette ! C'est cette gamine qui te ramollie ? Il y a comme un air de ressemblance entre toi et elle. Ce ne serait pas ta sœur, par hasard ? Ou c'est ta petite copine ? En tout cas on voit bien que c'est une sang-de-bourbe !

Ce fut le mot de trop. Aelita n'eut pas le temps de le retenir. Anthony se retourna et fendit sur le Serpentard avant de le frapper au visage qui accusa le coup avant de tomber au sol. Anthony ne s'arrêta pas là et continua de frapper le sixième année autant qu'il le pouvait avant d'être arrêté par l'un des Serpentards présents à côté de lui.  Anthony et le Serpentard se relevèrent et sortirent leur baguette. Aelita sut que ça allait trop loin. Elle courut et se plaça devant son cousin. Elle s'était mise devant sa baguette et restait ancrée à sa place.

- Arrêtes ! Tu vois bien qu'il te provoques. Il veut faire perdre des points à la maison Gryffondor ; alors ne l'écoutes pas. Anthony... Ranges ta baguette. Il n'en vaut pas la peine. S'il te plais, écoutes-moi.

Son cousin la regarda, lança un regard venimeux aux sixièmes années et baissa sa baguette. Aelita le regarda avec douceur et hocha de la tête pour indiquer que tout allait bien ; même si dans sa poitrine, son cœur battait la chamade. Anthony tourna les talons et marcha à côté de sa cousine en silence. Le Serpentard ouvrit la bouche pour lancer une provocation mais les professeurs arrivaient pour ceux qui n'étaient pas encore montés et cela clôtura l'incident. Les élèves s'étaient dispersés et la vie reprenait son cours. La Pouffsoufle lançait des regards en biais à son cousin jusqu'à arriver devant sa salle. Elle le remercia et lui posa une main apaisante sur le cœur. Puis, elle entra dans sa salle de cours et referma la porte. Cette dernière était illuminée par le soleil de l'après-midi. Le professeur Marlissa était là à côté de la porte qu'Aelita venait de fermer. Elle alla devant son bureau tandis qu'Aelita prenait sa place. Elle leur souhaita la bienvenue à Poudlard et se présenta avant d'indiquer aux élèves qu'ils pouvaient sortir leur affaires. Soudain les volets se fermèrent et la lumière s'éteint avant qu'un « Lumos Maxima » ne soit prononcé et qu'une lumière n'apparaisse au bout de la baguette du professeur de Sortilège. La jeune femme commença son cours par une introduction. A la fin, la lumière qu'elle avait fait apparaître disparue et les volets s'ouvrirent. Aelita commença à prendre des notes sur ce qu'elle venait de voir et d'entendre.



SORTILÈGES et ENCHANTEMENTS

Lumos Maxima : Enchantement permettant de faire sortir un faisceau lumineux éclairant en continue de sa baguette.

La Magie ne provient pas de notre baguette. La Magie est omniprésente. Elle nous entoure. La baguette nous permet de canaliser la Magie et de lui donner la forme que l'on désir (sortilèges, enchantements, etc...).

Pour lancer un sort il faut :
- une formule
- un geste à effectuer
- de la concentration
- de la méthode

Les Sortilèges

Cette famille regroupe tous les sorts, qui, dans la vie de tous les jours, vont nous aider à effectuer des actions courtes dans le temps. Un sortilège, c’est un déplacement de Magie sur une très courte durée de temps, quasiment instantané. On pourrait dire que vous n’avez qu’à envoyer qu’une dose de Magie pour effectuer votre action. Repousser une chaise, faire disparaître quelque chose, faire exploser un objet, etc., le tout grâce à sa baguette, c’est un sortilège.

Les Enchantements

Cette famille regroupe tous les sorts, qui, dans la vie de tous les jours, vont nous aider à effectuer des actions longues dans le temps. Un enchantement, c’est un action continue de Magie sur une durée plus ou moins longue, qui va modifier les propriétés physiques ou psychiques d’un objet, d’une personne, sur le long terme. Pour réussir un Enchantement, il faut constamment envoyer de la Magie avec sa baguette. Faire léviter une chaise, demander à un balais de nettoyer le sol tout seul, ce sont des enchantements.

Les Maléfices

Cette dernière famille regroupe tous les sorts, qui ont un effet à portée maléfique sur les personnes visées. Ce sont des sorts assez compliqués à maîtriser et très souvent dangereux si ils sont mal utilisés. Défigurer une autre personne, lui faire cracher des limaces, ce sont des maléfices.



Aelita finit de prendre des notes et releva la tête pour regarder sont professeur. Cette dernière attendit que tout le monde ait fini de prendre des notes avant de distribuer la charte de cours de Sortilèges et d'Enchantements que la fillette prit le temps de lire silencieusement. Elle trouvait cette matière plus facile que la métamorphoses. Alors qu'Aelita était en train de lire le premier chapitre de son manuel de Sorts et d'enchantements de niveau 1, lorsque la sonnerie indiqua la fin du cours. Les élèves sortirent rapidement mais la première année de Pouffsoufle, n'étant pas habituée aux flacons d'encre, le renversa sur son parchemin de cours.

- Oh non ! Mes notes !

Revenir en haut Aller en bas
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 303
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Deuxième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1095

MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Ven 17 Jan 2014 - 19:59
Le truc génial avec Poudlard, autre que la magie, c’était les repas. Plus particulièrement le déjeuner. Il y avait tellement de choix, de nourriture, tellement de tout. C’était absolument génial. Il n’était pas un gros mangeur mais c’était toujours agréable d’avoir du choix.

Assis sur le banc des Griffonsdors, de loin le plus bruyant si vous lui demandiez son avis, Aiden regardait tranquillement son emploi du temps tout en picorant dans son assiette de temps à autres. Sortilège, leur premier cours. Il était impatient. Il avait bien tenté deux/trois sorts simples par lui-même, mais s’il connaissait parfaitement la pratique il n’était pas encore au point.

-Impatient ? Lui demanda une voix.

-Terriblement, avoua-il.

C’était un de ses camarades, un sorcier. Pour eux, il s’agissait d’un cours comme un autre sans doute, mais pour lui et quelques autres nés moldu, c’était le début de leur apprentissage magique. Ils étaient extatiques pour la plupart.  

-On y va, Aiden, le prévint un garçon alors que le groupe de 1ère année de Griffondor s’élançait déjà dans les couloirs.

Il abandonna rapidement son assiette et les suivis. Hors de question qu’il se perde avant un cours pareil, il ne voulait pas en louper la moitié à se perdre dans ce labyrinthe.

Rapidement, ils arrivèrent devant la salle de classe. Sortilèges : 3ème étages, à retenir. Ça lui servirais un jour il en était certain. Bousculé par les élèves impatients de commencer, il entra dans la salle tant bien que mal.

-Je vous en prie, entrez, installez-vous comme vous le souhaitez ! Entendit-il.

Il prit place au côté de deux de ces camarades de dortoir, David et John ou Jones…Il n’était pas certain. La classe se fit vite silencieuse, toute l’attention était dirigée vers l’enseignante. Aiden pu enfin avoir un regard vers ce qui serait son enseignante de sortilège cette année.

Sa première impression : Jeune. Très jeune. Si cela pouvait poser problème à certain, Aiden trouvait ça plutôt rassurant, professeur à un si jeune âge, elle ne pouvait avoir que de fabuleuses compétences. De plus, elle lui semblait bonne pédagogue, en tout cas, elle avait l’air avenante et patiente. Dans son monde, ses professeurs avaient tous été d’horrible personne qui n’avait absolument pas l’air d’aimer leur métier.

Il devait avouer que pour un premier cours, c’était prometteur.

Perdu dans ses pensées, il ne reprit conscience que quand la trentaine d’enfant silencieux ce mit à attraper leurs sacs et affaires d’un même mouvement. Il n’avait aucune idée de ce qu’il fallait amener à un tel cours, il avait donc simplement pris un cahier, sa baguette et un stylo. Oui, un stylo bille. Il n’arrivait absolument pas à écrire avec ces horribles plûmes. Pour un monde qui se considérait supérieur, Aiden trouvait hallucinant qu’ils soient restés à des moyens si rustiques.  Les sorciers restaient tellement dépendant de leurs magies qu’ils n’avaient, en fin de compte, pas fait d’avancé majeur en technologie.

Tout à coup, tous les volets se fermèrent et après une formule du professeur, une puissante lumière éblouit la salle. Ebahit, il regarda la lumière émise par la baguette. C’était fascinant. Et d’après ce qu’il avait lu, c’était un sort tout simple que la plupart des enfants de cette classe devait déjà connaitre. Il avait un tel retard.

La lumière s’éteignit après quelques paroles du professeur et les volets se relevèrent aussi rapidement qu’ils c’était baissé.

-Mais dans mes cours, vous serez tous traités de la même façon. Vous allez apprendre à connaître, à sentir, à comprendre la Magie et à l’utiliser à bon escient. Si vous êtes attentifs et travailleurs, vous deviendrez de grands sorciers, je vous le promets. Chacun d’entre vous a les capacités pour maîtriser ses pouvoirs, si vous avez la volonté et la persévérance.

Evidemment qu’il serait un grand sorcier ! Son retard restait tout de même titanesque. Un retard de 11ans sur ceux qui avaient grandi en apprenant à connaitre la magie, connaitre leurs pouvoirs et le monde sorcier lui-même. Lui il ne connaissait rien. Il devait se rattraper. Au moins en sortilège. Il devait avouer qu’après avoir lu l’histoire de la magie –Qu’il avait retenue par cœurs certes, mais qui avait été d’un ennui mortel à part quelques personnalités- certaines matières ne l’intéressaient clairement pas.

Il sortit de ces pensées suite à la question, très pertinente, d’une de ses camarades. La réponse de son professeur le fit se renfrogner.

-Vous soulevez là une question délicate et passionnante ! Ce dont on est sûr, c’est que la Magie ne provient pas de notre baguette. Il vous est certainement arrivé, étant enfant, des expériences étranges.

Il n’écouta pas la fin de la réponse. La question était pertinente et il était le premier à en vouloir une réponse claire et détaillée, mais là, là professeur venait de lui jeter à la figure ce qu’il détestait le plus. Son retard magique. Il avait très vite appris que la magie accidentelle se déclenchait durant l’enfance. Et lui n’avait rien eu. Rien de rien. Il avait bien essayé de se souvenir d’événement étrange, mais jamais il n’avait fait de magie avant il y a quelques semaines. Après sa lettre, il avait quasiment du la forcer à sortir. Parce qu’à part quelques étincelles quand il avait eu sa baguette, rien n’était arrivé et il avait complément paniqué à l’idée que tout le monde ce soit trompé à son sujet.

Aujourd’hui, sa magie était présente comme celle de n’importe quel enfant, mais il préférait oublier ce retard conséquent qu’il avait eu par rapport aux autres. Et à peine son premier cours avait-il lieu qu’on lui renvoyait en plein visage. Génial.

Plutôt que de s’enfoncer dans ses sombres pensé, il décida de lire ce que venait de faire apparaitre le professeur. Pratique cette technique. Ca évitait la craie partout. Rapidement, il écrivit les différents genres de sortilège, ça n’était pas vraiment utile puisqu’il retenait tout ce qu’il lisait mais il se serait forcément fait remarquer s’il était le seul à ne pas gratter sur son cahier. Il était certain que d’ici quelques cours, les élèves commenceraient à n’écrire qu’une fois de temps en temps donc il pouvait bien faire semblant pour le moment.

Le programme de l’année leur fût distribué et il abandonna son cahier pour le lire rapidement. Le comportement à adopter en cours lui paraissait plutôt acceptable, il n’était pas connu pour être terriblement sage, mais chaque interruption qu’il avait faite dans sa vie avait toujours eu à voir avec une question pertinente. C’était seulement qu’il ne choisissait pas toujours le bon cours pour la bonne question. Demander à son professeur de math  si la traduction latine de son texte était correcte en plein milieu d’une évaluation lui avait déjà value quelques visites chez le directeur.

La partie devoir allait en revanche poser problème. Il n’aimait tout simplement pas parler ou écrire sur des choses qui ne l’intéressaient pas. Si elle lui demandait un jour de décrire tout ce qu’il y avait à savoir sur le sortilège « lumos », il n’y avait aucune chance qu’il le fasse. En revanche, si ça concernait un sort plus complexe,  il n’y aurait aucun problème.

Il n’avait aucun doute que ce qui avait fait enrager tous ses professeurs moldus dans sa façon de penser ferais aussi enrager ses professeurs magiques. Mais bon, peut-être que quelqu’un comprendrait un jour sa façon de penser.

Sur un dernier  sourire et un mot sur la bibliothèque  -qu’il avait eu la chance de visiter en se perdant  quelques jours après la rentrée- elle fit signes aux élèves pour les laisser partir. Glissant ses affaires dans son sac, il prit la direction de la porte quand une voix le fit se stopper.

-Oh non ! Mes notes !

A quelques mètres de là, une jeune fille rousse à l’uniforme de Pouffsoufle venait de faire tomber son encrier sur ses notes. Tient, c’était vrai que le cours était commun à toutes les maisons. Jusqu’ici, il n’avait pas vraiment eu affaire avec autres choses que les Lions. Curieux, il s’approcha.

La jeune fille avait des cheveux terriblement longs. Cela devait être une horreur à coiffer. Il redressa rapidement l’encrier pour qu’il ne coule pas plus et se tourna vers elle.

-Je ne comprends pas pourquoi vous vous acharnez avec ces choses. Et après on critique les moldus ! Prend ça, au moins, ça n’en fichera pas partout au moindre mouvement. C’est hallucinant de ne voir aucun né moldu avec un stylo. On essaie l’encre,  vous pourriez essayer les stylos ! Qu’est-ce que vous êtes buté ! C’est pourtant tellement plus intelligent comme mécanisme !

Sans attendre de réponse, il prit un de ses stylos et le tendit à la jeune fille, tout en notant la couleur toute particulière de ses yeux. Très jolie. Il n’avait, soit dit en passant, aucune idée de si la jeune fille était moldu ou non mais il n’avait pas pu s’empêcher de parler et juger. Comme d’habitude quoi.



Sarcasm is my only defense.



Dernière édition par Aiden Abberline le Sam 18 Jan 2014 - 23:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 622
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de deuxième année
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 2 996

MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Ven 17 Jan 2014 - 23:30
Tout était arrivé très vite. Le train, l’école, le choixpeau… et puis la semaine des premiers cours. Dans les cachots qui abritaient les membres de sa nouvelle maison Eileen avait pu rencontrer les joyeux camarades avec qui elle allait partager le reste de ses années scolaires. Elle nota la fierté non dissimulée qui semblait lier les élèves entre eux, du moins pour les années supérieures à la sienne. La plupart des élèves de son âge était comme elle : absolument pas habitués à ce nouvel environnement scolaire qui les éloignait tant de leurs familles pour la première fois. La jeune fille remarqua également que quasiment tous ces compères avaient grandi en connaissance de l’existence de la magie. Ou plus exactement, elle apprit que certains élèves avaient grandi sans en connaitre l’existence. Eileen avait grandi parmi les sorciers, élevée par des parents pratiquant la magie quotidiennement et ne s’imaginait qu’un autre mode de vie était possible. Elle savait, plus ou moins théoriquement, que l’existence des sorciers était cachée, que le monde ne connaissait pas la société magique mais ne s’était jamais demandée si un sorcier pouvait « apparaitre » au milieu des moldus sans savoir ce qu’il faisait là. La fillette comprit bien vite que si elle se sentait perdue elle n’était au moins pas dépaysée.

La première nuit avait été difficile. Eileen n’avait jamais été si loin de sa famille et malgré l’excitation qu’elle éprouvait de se trouver dans ce lieu magique, cette première solitude était très étrange est compliquée à supporter. Heureusement, Mr Fluffy et son regard inexpressif d’amphibien avait une sorte de présence rassurante, aussi étrange que cela puisse paraître. Il se tenait là, stoïque dans son petit vivarium et lorsqu’Eileen posait les yeux sur lui un léger sourire ne pouvait s’empêcher de se dessiner malgré elle sur ses lèvres. La simple inadéquation de son nom avec sa condition de crapaud suffisait à l’amuser. Le deuxième jour avait été grandement facilité par la présence discrète et timide de la petite Moïra, une autre Serpentarde de première année plus petite que la moyenne ce qui lui avait valu une remarque vaguement moqueuse d’un garçon de leur âge bien vite repris par un cinquième année énonçant que les voies du Choixpeau étaient impénétrables et qu’il ferait bien de prendre garde car « Tous les Serpents ont leur utilité et leur dangerosité ». Eileen avait trouvé le choix des termes un peu étrange. Quoiqu’il en soit Moïra avait été d’une aide précieuse puisque, son frère ainé se trouvant déjà au château, elle était un guide plutôt doué.

Eileen accueillait l’idée de ses futurs cours avec un sentiment mitigé. Ses souvenirs de leçons fastidieuses la poussaient à redouter l’apprentissage forcé de notions pour le moins… barbantes mais elle était également très impatiente d’apprendre quelques sorts. Elle avait observé ses parents utiliser différents sortilèges avec envie, en profitant pour pousser ces moments magiques en causant divers situations obligeant ses géniteurs à user de leur baguette. Elle avait vu sa petite sœur changer la couleur de sa lampe simplement en le désirant mais n’avait jamais été capable de produire le moindre sort, enchantement ou autre transformation magique elle-même. Sa première expérience avait été lorsque sa baguette la choisit (son père lui avait bien expliqué que la baguette choisissait son propriétaire et non l’inverse) chez Ollivanders mais depuis elle avait beau essayer de faire réapparaître cette gerbe d’étoiles dorées, la baguette avait été peu coopérative.

Son premier cours était pour bientôt mais elle avait encore le temps de manger avant cela. Elle ne tenait absolument pas en place et parvint à faire renverser le jus de citrouille d’une troisième année outrée à l’aide d’un grand coup de coude alors qu’elle se remettait du gobage trop rapide de sa tartine à la marmelade d’orange. Le cours de sortilèges. Elle était prête et se voyait déjà dans la salle de classe à faire voler des objets qui lanceraient eux-mêmes des éclairs lumineux et parfumés sous le regard ébahi des autres élèves. Alors que pestait la grande fille couverte de jus de citrouille, Eileen tapait du pied sous la table en attendant que les Serpentards de son âge commencent à se lever. Son impatience n’avait pour limite que son anxiété à l’idée de se retrouver seule devant la porte d’une salle de classe. Si Eileen avait déjà eu des leçons, elle n’avait jamais été confrontée à la présence de garnements étrangers dans la salle. Eileen ne pouvait qu’attendre. Attendre... Attendre…. Oh la barbe ! Ces quinze secondes étaient déjà de trop. La première année se leva, rapidement suivie par trois autres élèves qui apparaissaient avoir attendu également le premier levé pour se décider. Ils rejoignirent ensemble d’autres élèves impatients devant la salle de classe du troisième étage. Ca chuchotait, ça riait, ça anticipait et Eileen sautait quasiment sur place incapable de s’immobiliser ne serait-ce qu’une minute.

Enfin ! Ouverture de la porte par le professeur. La jeune femme à la chevelure flamboyante invita les élèves à prendre place. Assise à côté de Moïra, Eileen avait posé sa baguette en évidence sur la table. Une fois le silence fait dans la salle, l’introduction au cours commença. A la déception d’Eileen, les élèves sortirent parchemins et livres, prenant soin de laisser les baguettes dans les poches et autres sacs. Cela n’augurait rien de particulièrement réjouissant. Et pourtant, d’un coup de baguette la salle fut plongée dans le noir et un éclat de lumière illumina l’estrade au simple son d’un doux :

- Lumos Maxima.

Chic ! On y était ! Bon pas d’éclairs parfumé mais une sacrée lumière. Maxima ? C’était sacrément plus impressionnant que le simple Lumos qu’utilisait sa mère lorsqu’elle quittait sa chambre après lui avoir souhaité bonne nuit. Petite présentation en parole et Eileen allait pouvoir… débattre sur l’origine de la magie ? Bon, la question n’était pas bête mais ce n’était pas le moment. Ils auraient tout le temps pour théoriser. Attrapant sa plume, Eileen se mit à gratter sur son parchemin.

- Vous soulevez là une question délicate et passionnante ! Ce dont on est sûr, c’est que la Magie ne provient pas de notre baguette. Il vous est certainement arrivé, étant enfant, des expériences étranges.
Vous n'aviez donc pas de baguette mais, vous pratiquiez bien la Magie! La Magie nous entoure. On ne sait pas comment, ni depuis combien de temps, mais c’est un fait. Notre baguette permet seulement de la canaliser et de lui donner la forme que l’on désire.


Eileen rosit et se plongea dans ses notes. Ou plus exactement dans son petit dessin d’une baguette entourée d’étoiles. Les explications continuèrent et Eileen rêvassait joyeusement. Les élèves autour d’elle notaient assidument les mots du professeur, sauf le garçon moqueur qui soupirait en faisant tourner sa baguette entre ses doigts et murmurait par instant des « mais enfin, si on ne sait pas ça, qu’est-ce qu’on fait là ? ». Eileen avait déjà établi que cet individu n’était pas très amusant mais commençait à craindre que les autres ne soient pas tellement plus divertissants. Après tout ce n’était que le premier cours, il ne fallait pas perdre espoir. Le temps allait venir où les chaises et les tables danseraient.

Le cours arrivait à sa fin et les élèves rassemblaient leurs effets personnels. Eileen avait déjà son sac sur l’épaule en se remettant de sa déception de ne pas avoir utilisé sa baguette. A quelques tables de là une autre jeune fille apparemment de Poufsouffle poussa une plainte désespérée au sujet de ses notes. Elle fut vite rejointe par un garçon à la cravate rouge et or qui parla d’un ton légèrement exaspéré. Se rapprochant de la porte, Eileen l’entendit maudire les plumes et l’encre. Ses souvenirs douloureux d’apprentissage de l’écriture ne pouvaient que la pousser à aller dans le sens de ces propos et elle se mit à pouffer. Avant de sortir, cependant, un éclat lumineux attira son regard. Le garçon venait de sortir la plume la plus étrange qui lui avait été donnée de voir. Enfin… ce n’était pas une plume et c’était suffisamment curieux pour être noté. Un lointain « moldu débile » parvint à ses oreilles mais elle n’y prêta pas attention et la voix distante et médisante continua d’exprimer son agacement d’un ton hautain. Ce truc était juste trop bizarre.

- Eileen, tu comptes avancer ?

Non, vraiment trop bizarre.

Post Scriptum:
 


Dernière édition par Eileen Shalford le Mer 26 Fév 2014 - 20:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Dim 19 Jan 2014 - 15:18






• PREMIER COURS DE SORTILEGE •

L'encrier se reversa et l'encre coula sur ses parchemins. Le titre de ses notes du cours avait disparu sous une nuée noire. Aelita poussa une exclamation avant qu'un élève ne vienne à sa rescousse. Il était châtin avec de belles boucles. La peau pâle et les yeux marrons clairs. Et maintenant à cause d'elle, il avait de l'encre sur les doigts. La première année le regarda et le remercia avec gratitude. Il devait certainement être en première année si il était dans cette salle de classe mais ce n'était pas un Pouffsoufle ni un Serdaigle comme l'aurait pensé Aelita qui sortit son emploi de temps et vit que les premiers cours de chaque matière excepté le vol sur balai était commun à toutes les premières années.

Pour en revenir au jeune homme, la fillette vit qu'il portait l'uniforme de Poudlard avec une cravate de gueule et or avec comme blason un lion rampant or sur un écu français ancien de gueule. Dès le moment où il eut fini d'aider la jeune fille, il se mit à rouspéter sur le fait qu'elle utilisait les plumes plutôt que les stylos. Mais ce qu'il ne savait pas c'est que la jeune fille avait toujours été tenue dans l'ignorance et donc qu'elle n'avait jamais appris à écrire à la plume. De plus, elle avait été informé par son cousin que les stylos n'étaient normalement pas tolérés durant les cours et qu'elle devrait donc écrire à l'ancienne ; ce qui ne l'avait pas ravie plus que ça. Elle ne prononça pas le moindre mot durant la tirade du jeune Gryffondor. Elle se contentait de laisser ses yeux baisser avec un air désolé car à ce moment-là, elle l'était vraiment. Le première année finit par tendre à la jeune fille l'un de ses stylos. Aelita le regarda en hésitant à le prendre. Non pas qu'elle était suspicieuse de ce cadeau mais elle en avait déjà dans sa valise laissée au dortoir.

En venant à Poudlard, elle avait suivi les traditions sans rechigner. Elle était suffisamment voyante avec ses yeux vairons, elle ne voulait pas non plus être placée dans la catégorie ignorants de la magie et de Poudlard. Elle leva les yeux et ouvrit la bouche pour dire qu'elle n'avait pas l'habitude des plumes mais le courage lui manqua et elle ne sortit qu'un petit « Merci. » timide et fuyant. Elle n'avait vraiment pas l'habitude de vivre avec autant de personne. Ils n'étaient guère peu nombreux dans ses classes de primaire. Seulement une quinzaine et encore. C'était l'avantage du privé mais pour ce que qui était de sa maison, c'était encore pire. Ils n'étaient que trois en comptant Anthony, son cousin, qui avait préféré retourner vivre avec son père et Aelita. La fillette baissa la tête et prit le stylo en réitérant sa précédente formule de politesse. Elle évita soigneusement le regard du jeune garçon en face d'elle, ne sachant que dire, de plus en plus mal à l'aise.

Aelita n'était ni snob, ni hautaine mais tout au contraire, d'une timidité incroyable. Même si elle était très sociable, sa maladresse était un poids à ses chevilles et qui la poussait toujours plus fort à se taire et s'isoler. Elle n'avait jamais eu d'ami excepté les animaux avec lesquels elle s'entendait à merveille. Pas besoin de paroles, un regard, un geste, un souffle voulait parfois tout dire. Il était dommage pour la jeune fille de ne pas réussir à communiquer avec la même facilité avec les personnes qui l'entouraient. Aussi il était temps pour elle de changer tout cela. Prenant  son courage à deux mains, elle fit :

« Merci beaucoup de votre aide. Je n'ai pas vraiment l'habitude d'être dans ce genre de situation. Là où j'habite, nous n'avons pas les même traditions, ni la même façon de vivre alors je suis un peu dépaysé. Je suis désolée de vous avoir dérangé. »

Sa petite voix était aussi fluette que fuyante. Elle avait encore du mal à la contrôler lorsqu'il s'agissait de parler à des inconnus.


Revenir en haut Aller en bas
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 303
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Deuxième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1095

MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Sam 25 Jan 2014 - 21:38

Les élèves étaient, pour la plupart déjà partie. Il ne restait plus qu’une petite dizaine de retardataire, retenue par leurs affaires ou par leurs regards clairement curieux sur la jeune fille rousse au parchemin taché. Il porta son attention sur un jeune garçon dont la voix hautaine venait de faire remarquer son statut de « Moldu débile ».

Parfait. Encore un type qui s’aimait beaucoup trop en tant que sorcier.

Zen, il décida d’ignorer la remarque. Il n’en pouvait plus de ces sorciers qui se pensaient constamment supérieur parce qu’ils venaient de famille de sorciers ou étaient des « sangs purs » -La plus grosse blague du monde magique, si vous lui demandiez son avis.  

Il voulut reporter son attention sur la jeune fille à l’encrier démoniaque quand son regard en croisa un autre. Près de la porte, gênant d’ailleurs les quelques élèves restant, une jeune fille semblait regarder quelque chose avec étonnement. Le stylo. Elle regardait le stylo. Il sourit intérieurement, après tout, peut-être que les moldus n’étaient pas les seuls à ouvrir un regard émerveillé sur un monde qu’ils ne connaissaient pas. Il lui sourit.

Un minuscule et quasi inaudible « Merci » lui firent tourner la tête. Devant lui, la jeune fille à l’encrier tacheur de parchemin  le regardait timidement. Avec hésitation, elle pris le stylo et rabaissa sa tête tout en ajoutant un second remerciement.

Génial. Il avait la désagréable impression d’être en train de la persécuter.

Il lui avait donné un stylo, c’était gentil non ? Il était pourtant d’un naturel social et, quoiqu’on en dises, plutôt gentil,  pourquoi cette fille semblait elle si inquiète ? Gêné, il reporta son attention au loin et entendit une nouvelle fois le garçon s’agacer sur le moldu qu’il était. Il y avait des limites à ne pas franchir et ce garçon était sérieusement en train de les tester.

-Merci beaucoup de votre aide. Je n’ai pas vraiment l’habitude d’être dans ce genre de situation. Là où j’habite, nous n’avons pas les mêmes traditions, ni la même façon de vivre alors je suis un peu dépaysé. Je suis désolé de vous avoir dérangé.

Sérieusement ? Cette fille venait bien…de le vouvoyer ? Il était conscient que ça n’était qu’une marque de politesse d’une personne inconnue à une autre, mais il détestait tellement ça. Il avait 11ans…à cet âge-là, la seule personne qu’il n’avait jamais vouvoyé était …eh bien, personne en fait. Ce qui lui avait valu certain problème, il fallait l’avouer. Mais quand même ! Et puis ou diable vivait cette fille avant de venir à Poudlard pour ne connaitre ni plume, ni stylo ? En tout cas, c’est ce qui lui semblait au vu de sa réponse et de son interminable hésitation à prendre le stylo. Elle l’avait pris comme s’il allait exploser.

-Tu sais, il ne va pas se jeter sauvagement sur toi, commença-il en désignant doucement le stylo. Moi non plus d’ailleurs, si tu t’en inquiète et si c’est la raison pour laquelle tu sembles tant passionnée par les dalles du château. Ça pourrait être parce que tu les aimes bien, c’est sûr mais…Il lança un coup d’œil aux dalles froides à ses pieds. Mais elles ne sont pas hyper tendance. Pas mon style en tout cas. Tu réfléchissais peut-être à pourquoi, les magiciens dans leurs immenses pouvoirs et leurs infinies grandeurs n’ont pas conçu un sort qui pourrait faire passer ces murs et sols pour moins austère et pourquoi, il y a tant de saletés et de tâches sur le sol ? … Attend, non, ça, c’est moi.

C’était vrai après tout. Les magiciens avaient un sort pour nettoyer –il l’avait lu !- et pourtant, il pouvait presque voir les dalles du château le supplier pour un peu de Javel.

Il reporta son attention sur la jeune fille. L’idée avait été de la mettre plus à l’aise, seulement, il n’était pas certain de la réussite de la chose. Il ne pouvait tout simplement pas s’arrêter de parler. C’était plus fort que lui. Et maintenant, il se sentait encore plus comme un sale type persécutant une jeune fille. Super.
Il leva les yeux au ciel, ennuyé par son propre comportement –heureusement qu’il s’adorait, sinon, il en aurait marre de lui-même parfois. Et, à ce moment-là, pour la troisième fois en trop peu de temps pour qu’il l’ignore, il entendit l’autre crétin de pro-sorcier le critiquer. Il se retourna, vers le type, agacé.

-Bon, comme tu sembles désespérément en demande de mon attention, la voilà. Donc, Mr, le sorcier, en effet, je suis moldu, et ceci n’est pas une plume mais bien un stylo, dit-il en désignant celui dans les mains de la jeune fille. Nous allons faire un rapide comparatif, d’accord ? Il coupa le garçon qui allait répondre.

-C’était rhétorique, tu as assez parlé, c’est à mon tour. Ta plume, merveille de création des magiciens supérieurs que vous êtes, se froisse dès qu’on la pose un peu trop brusquement. Elle se trimbale obligatoirement avec un pot d’encre dans lequel il faut la tremper à nouveaux dès qu’un mot dépasse les 6 lettres. Chose qui ne ce fait en général pas sans quelques gouttes d’encres qui viennent salir et abîmer les parchemins –sur lesquels j’éviterais de débattre. A côté, nous avons les stylos, pratique, peu fragile et dans lesquels l’encre est déjà intégrée. Ils durent plus longtemps, sont moins contraignant et peuvent s’utiliser seul. Je ne vois pas un seul point qui ferait que ta merveilleuse plume serait supérieure à mon médiocre stylo de moldu. Mais, comme je suis quelqu’un d’ouvert et toujours prêt à apprendre, je t’en prie, vas-y, expose moi tes arguments.

Il finit sa tirade par un haussement de sourcil et une voix polaire. Les sorciers et leurs égos surdimensionnés, il en voyait beaucoup trop. Certes, ils avaient de quoi se vanter, mais les moldu n’étaient pas qu’un ramassis de gens incapables de faire quoique ce soit. Il était heureux d’être sorcier, plus que tout. Mais jamais, jamais, il ne renierait son appartenance au monde moldu. On pouvait bien l’insulter tous les jours, il continuerait à soutenir fièrement les bienfaits des stylos billes, et ce, même s’il avait l’air stupide.



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eileen Shalford
Mini-garache écailleuse
avatar
Mini-garache écailleuse

Afficher infos

Messages : 622
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Serpentard, Élève de deuxième année
Argent Argent: 10 000 Gallions
Points Points: 2 996

MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Dim 26 Jan 2014 - 15:28
- Eileen, s’il te plait !

L’intéressée réalisa enfin qu’elle bloquait le passage et se tourna vers Moira qui était juste derrière elle en s’écartant légèrement du chemin qui menait à la sortie alors que le jeune gryffondor conversait avec la maladroite encore concentrée sur son parchemin gâché.

- Non mais t’as vu ça ? Ça a l’air rudement pratique !

- Eileen, c’est un stylo. Les moldus en ont plein. Ils écrivent avec au lieu de nos plumes. Tu peux marcher maintenant ?


La Serpentarde haussa les épaules en prenant un petit air vexé. Ce qu’elle pouvait détester qu’on la pointe du doigt quand elle faisait des remarques peu pertinentes !

- Mais je sais qu’ils en ont plein !


Elle continua plus penaude, les joues rosies.

- Je n’en avais jamais vu en vrai avant, c’est tout.


Sur ce, une voix prétentieuse et déplaisante continua son pénible monologue moqueur de tout ce qui n’était pas d’origine sorcière. Si Eileen n’y avait pas prêté attention lorsque les critiques avaient commencé, elle reconnaissait désormais le désagréable personnage qui lâchait ces mots. Robin. Lui encore ! Celui qui avait ri de la petite taille de Moira et de tous les sorciers qui ne semblaient pas atteindre son idéal. Autrement dit, tout le monde. Eileen pensait que son problème était moins une conviction personnelle de la supériorité des sorciers qu’un réel goût au persiflage et cela l’agaçait au plus haut point. Bref, c’était un « petit con » comme le dirait sa mère avant de la prévenir de ne pas utiliser cette expression, surtout devant ses petits frères et sœurs. Elle savait que les Serpentards se devaient d’être toujours solidaires, elle l’avait appris lors de sa répartition, mais si l’être humain qui était derrière était imbuvable, elle non plus n’allait pas faire d’effort. C’était en tout cas ce qu’elle avait décidé depuis leur première rencontre. Même si elle n’avait pas encore eu l’occasion de l’exprimer devant lui.

- Bon, comme tu sembles désespérément en demande de mon attention, la voilà. Donc, Mr. le sorcier, en effet, je suis moldu, et ceci n’est pas une plume mais bien un stylo. Nous allons faire un rapide comparatif, d’accord ?
C’était rhétorique, tu as assez parlé, c’est à mon tour. Ta plume, merveille de création des magiciens supérieurs que vous êtes, se froisse dès qu’on la pose un peu trop brusquement. Elle se trimbale obligatoirement avec un pot d’encre dans lequel il faut la tremper à nouveau dès qu’un mot dépasse les 6 lettres. Chose qui ne se fait en général pas sans quelques gouttes d’encres qui viennent salir et abîmer les parchemins –sur lesquels j’éviterais de débattre. A côté, nous avons les stylos, pratiques, peu fragiles et dans lesquels l’encre est déjà intégrée. Ils durent plus longtemps, sont moins contraignants et peuvent s’utiliser seul. Je ne vois pas un seul point qui ferait que ta merveilleuse plume serait supérieure à mon médiocre stylo de moldu. Mais, comme je suis quelqu’un d’ouvert et toujours prêt à apprendre, je t’en prie, vas-y, expose moi tes arguments.


Pour le coup, Eileen se mit à pouffer. Robin se tourna vers elle, un air furieux peint sur le visage.

- Ça te fait marrer, toi ?

Calmant son fou rire naissant, Eileen toussota légèrement tout en gardant son sourire.

- Oh Robin, tu sais moi, dès que je vois que je ne suis pas la seule à remarquer que tu es un crétin agaçant et inutile… Je trouve tout très drôle, oui.

Moira l’attrapa par le bras ses yeux exprimant une certaine inquiétude.

- Eileen, arrête. On est dans la même maison, ça sert à rien. Viens, on a Astronomie.


Avant que la demoiselle ne put répondre elle fut trainée par sa camarade à l’extérieur de la salle pour se diriger vers leur prochain cours. Avant de sortir, Eileen trouva tout de même le temps d’articuler silencieusement un petit « salut » accessoirisé d’un sourire espiègle au Gryffondor qu’elle trouvait bigrement sympathique.
 
HRP:
 


Dernière édition par Eileen Shalford le Mer 26 Fév 2014 - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Mar 28 Jan 2014 - 14:48

-Tu sais, il ne va pas se jeter sauvagement sur toi. Moi non plus d’ailleurs, si tu t’en inquiète et si c’est la raison pour laquelle tu sembles tant passionnée par les dalles du château. Ça pourrait être parce que tu les aimes bien, c’est sûr mais… Mais elles ne sont pas hyper tendance. Pas mon style en tout cas. Tu réfléchissais peut-être à pourquoi, les magiciens dans leurs immenses pouvoirs et leurs infinies grandeurs n’ont pas conçu un sort qui pourrait faire passer ces murs et sols pour moins austère et pourquoi, il y a tant de saletés et de tâches sur le sol ? … Attend, non, ça, c’est moi.

Aelita hocha de la tête et esquissa un petit sourire. Elle avait encore un peu de mal à montrer ce qu'elle pouvait ressentir mais sans le savoir le jeune Gryffondor venait de la faire rire intérieurement, ce qui relevait de l'ordre du miracle compte tenu qu'ils étaient encore inconnus l'un à l'autre. La fillette allait faire l'effort de lui répondre qu'elle était elle aussi d'origine moldue mais à ce moment-là, un « boulet » de première arriva et commença à lancer des répliques cinglantes au sujet de l'usage des stylos utilisés par les enfants moldus.

En tournant la tête la Pouffsoufle put voir qu'un jeune Serpentard s'était joint à eux et s'était lancé dans de grandes critiques. Le sourire qui avait illuminé durant quelques secondes le visage de la de sable et or s'envola en laissant apparaître une dureté sans précédant. Elle lança un regard glacial au nouvel arrivant et ouvrit la bouche pour lui dire qu'il devrait mieux se taire avant de dire des âneries mais le Gryffondor ne se laissa pas faire. Il s'était tourné vers le nouveau venu et lui loua les avantages du stylo ainsi que les inconvéniant de la plume. Un lourd silence se répendit dans la pièce quand un pouffement discret le brisa.

Aelita vit qu'une Serpentard était restée. La fillette se demanda si s'était parce qu'elle voulait en savoir plus sur les stylos ou si s'était une curiosité malsaine pour savoir si il y aurait un duel entre les deux première année. Ne voulant pas juger la personne, elle se dit que s'était pour le stylo. Ce choix fut apparemment confirmé par la réplique qu'elle lança au fauteur de trouble. Cela eut pour effet de faire sourire Aelita qui ne douta plus. Elle ne put retenir un petit rire à son tour lorsqu'elle entendit la phrase la Serpentard. Il est vrai que cette réaction n'était pas vraiment digne d'elle mais Robin (elle venait d'entendre le prénom du sorcier) l'avait tellement cherché qu'elle n'avait pas chercher à cacher ce qu'elle pensait. Elle n'était d'ailleurs pas la seule. Plusieurs autres élèves s'étaient aussi mis à rire.

La jeune fille fut rapidement entraînée par son amie et sortit de la pièce. Elle remarqua le petit sourire qu'elle fit au Gryffondor qu'elle avait défendu en sortant. Aelita regarda Robin qui ne savait plus où se mettre tandis qu'il grommelait en regardant l'encadrement de la porte par laquelle était sortie la fille de la même maison que lui. La Pouffsoufle rangea le stylo dans sa trousse en lançant un autre remerciement au de gueule et or debout devant elle.

- Merci...

Il était simple mais parfait pour écrire. La jeune fille en était sûre. Le rouge aux joues, Aelita esquissa un autre sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Aiden Abberline
Red monster
avatar
Red monster

Afficher infos

Messages : 303
Date d'inscription : 02/12/2013
Âge : 24

Dossier
Statut Statut: Deuxième année, Élève de Gryffondor
Argent Argent: 4 350 Gallions
Points Points: 1095

MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Jeu 6 Fév 2014 - 17:08

-Ça te fait marrer, toi ? Dit agressivement le jeune homme en se tournant vers une jeune fille.

Aiden suivit son regard. Il s’agissait de la fille qui avait regardé son stylo bizarrement. Plutôt grande, les cheveux ébouriffés, un sourire amusé flottait sur les lèvres de la Serpentard. Elle n’avait pas vraiment l’air perturbée par la phrase qui lui était lancée.

-Oh Robin, tu sais moi, dès que je vois que je ne suis pas la seule à remarquer que tu es un crétin agaçant et inutile…Je trouve tout très drôle, oui.

Ok. C’était décidé. Il adorait cette fille.

A la fin de la phrase, un immense sourire pris place sur les lèvres du garçon. Il s’apprêta à lui faire remarquer qu’il n’était pas possible de ne pas remarquer la stupidité de Robin quand une autre élève  entraina la jeune fille par le bras.

-Eileen, arrête. On est dans la même maison, ça ne sert à rien. Viens, on a Astronomie.

La jeune fille, Eileen, eu tout de même le temps de lui lancer un discret « Salut » et un sourire avant d’être entrainée en dehors. Il aurait vraiment aimé pouvoir plus discuter avec elle. Il n’avait pas vraiment eu la chance, jusqu’ici, de parler avec des élèves d’autres maisons et elle avait vraiment l’air intéressante.

En revanche, il ne comprenait pas son amie, ça n’était pas par qu’ils étaient dans la même maison qu’ils devaient défendre les idiots. Lui-même était le premier à critiquer ses camarades. Peut-être le faisait-il un peu trop d’ailleurs.

Sans faire attention à Robin et sa mauvaise foi, il se tourna vers l’autre jeune fille. Elle rangea son stylo et lui souris gentiment.

-Merci.

Il lui rendit son sourire.

-De rien, j’en ai plein d’autre ! Répondit-il enjoué.

Du coin de l’œil, il remarqua les derniers élèves de sa classe partir. S’il ne voulait pas se perdre, il avait plutôt intérêt à les suivre.

-A la prochaine ! S’exclama-il en suivant les Griffondors restant et en lui adressant un signe de la main.

Ça avait était bref, mais il avait fait des rencontres intéressantes pour une fois. Trainer avec les Griffondor, c’était bien sympa, mais la plupart de ses camarades étaient de vrai clichés Griffondoriens.

-Tu as une façon bien à toi de te faire des amis, Aiden. Se moqua, John, en faisant référence à son comportement face au Serpentard.

-Depuis quand tu te soucis de ce que je peux dire à des Serpentard ? Tu passes ton temps à les critiquer.

-Je ne m’en soucis pas, mais aussi insupportable soit-tu, on te considère assez comme un ami pour ne pas vouloir que tu te fasses coincer dans un coin par cette bande de vil serpent.

Bien-sûr. Quelle remarque pleine de bon sens venant d’une personne qui passait son temps à s’en prendre aux autres maisons.

-Ta sollicitude me touche, John, vraiment, répondit-il d’un ton las.

Ignorant la réponse de son camarade, il continua à marcher tout en songeant qu’il n’avait pas demandé son nom à la jeune fille de Pouffsoufle. Quand à celle de Serpentard, elle ne semblait pas être ‘vil et malhonnête’ comme ce qu’on lui avait dit sur les Serpentard. Sa maison avait tendance à beaucoup exagérer les choses…



Sarcasm is my only defense.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   Dim 9 Fév 2014 - 10:01

Aelita regarda le jeune homme partir et son sourire disparut lentement de son visage. Elle faisait ce qu'on lui disait. Être sage et souriante, travailleuse mais sociable. Mais au fond d'elle, la fillette ne se sentait peut-être pas tout à fait à sa place. Après ce qu'elle venait de voir, chez les sorciers aussi, les relations pouvaient être tendues. D'ailleurs, elle n'avait pas compris pourquoi les deux garçons s'étaient-ils enflammés ainsi. L'un était sorcier, l'autre pas et on aurait dis qu'il y avait un gouffre entre eux deux. Apparemment, ils ne se connaissaient pas puisqu'aucun n'avait prononcé le prénom ou le nom de l'autre. Bizarre...

Aelita finit de ranger ses affaires. Elle avait une heure de libre et cela lui permettait de pouvoir retourner à la bibliothèque afin de trouver de nouveaux livres et d'apprendre des formules magiques. En se dirigeant vers la porte, la fillette jeta un dernier coup d'oeil à la salle avant de soupirer. Décidément, elle ne comprenait pas tout ce qu'il se passait ici et elle avait encore de nombreuses choses à apprendre pour devenir une bonne sorcière.

Hors Post:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: [Terminé]Le premier cours de Sortileges   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé]Le premier cours de Sortileges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cours de Physique-Chimie [Noel, Libre]
» Premier cours d'anglais - Prise de contact (Junior/Senior)
» Premier cours d'équitation pour An' [Avec Lorenzo]
» Les codages HTML de tata Melow || PREMIER COURS : création d'une boîte
» [Cours commun] Premier cours : les épouvantards
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-