AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Lun 12 Oct 2015 - 5:50
Je m'étais levé ce matin dans le but d'aller à Pré-au-Lard pour la journée. J'avais besoin d'aller là-bas, j'avais comme une sorte de pressentiment qui m'attirait vers cet endroit. Je n'avais rien de prévu pour aujourd'hui alors autant aller ne rien faire dans le petit village.  Je commençai alors à faire cuire un lapin pour maintenant et d'en emporter un pour ce midi.Je me vêtus alors de mon habituelle tenue, quoique légèrement modifiée, composée d'un haut en cuir près du corps, d'un pantalon et d'une paire de basket. Cet accoutrement est beaucoup plus pratique qu'une robe de sorcier pour se déplacer dans la forêt et puis ce haut en cuir ne risquait pas de se déchirer contre une branche. De plus, il comportait un fourreau adapté pour une petite dague, il est plus aisé de couper un lapin avec une lame qu'avec une baguette.

Mon repas terminé, je pris ma baguette en acajou et ma dague. Je remarquai alors quelque chose qui ne m'avait pas choqué auparavant, le pommeau de la dague représentait un étrange monstre et des pierres rouges marquaient comme des rivières de sang sur le manche. Cette découverte me fit légèrement frissonner, non pas un frisson de peur  mais plus un courant d'excitation qui me traversa de toutes parts. Je ne savais pas si cette arme avait ne serait-ce un éclat de magie ou était une simple lame forgée avec des minerais tout ce qu'il y a de plus normal.

Après quelques secondes de réflexions, je rangeai la dague dans son fourreau, pris le lapin, l'accrochai dans mon dos et poussai la porte d'entrée. Une vive lumière me prit et me força à fermer les yeux. Le soleil n'était pas très haut dans le ciel mais ce dernier était vide, vide de nuages. Il devait être 10 heures et la journée s'annonçait particulièrement bien, la température devrait monter en même temps l'astre solaire qui régnait en grand solitaire dans le ciel. Je me dirigeai dans la direction de Pré-au-Lard, je n'étais pas fou, depuis mes récentes péripéties, j'avais pris connaissances des lieux.

Après une bonne heure de marche, le village pointa enfin le bout de son nez, de petites maisons étaient alignées les unes à côté des autres. Je me posai sur un banc pour me reposer cinq minutes, histoire de détendre mes jambes. Il est vrai que j'aurais pût transplaner jusqu'ici, cela m'aurait fait gagner du temps et des forces mais je tenais à cœur l'idée de marcher dans cette forêt luxuriante et pleine de vie. Je me levai alors et me dirigeai vers les rues principales. Je ne savais où aller et décidai de laisser mes jambes marcher à la place de ma tête, mon corps suivait le mouvement, traîné comme un enfant par ses parents.

Je marchais doucement dans les ruelles entassées de Pré-au-Lard. Le temps avait passé depuis que j'étais arrivé, selon le soleil, il devait être à peu près 13 heures. Comme je l'avais pensé ce matin, la température était en effet montée, ce qui se ressentait vraiment sous mon haut en cuir qui tenait un peu plus chaud que prévu. Une question me tournait cependant dans la tête depuis que j'étais arrivé et je n'en avais toujours pas la réponse, qu'est-ce que je faisais ici ? Je n'avais rien fait ou accompli depuis ce matin, je n'avais rien fait d'autre que marcher à travers le village, tel une âme errante qui ne savait pas où se situait la porte de sortie.

Perdu dans mes pensées, je ne remarquai l'homme que trop tard et lui donnai un coup d'épaule, ce qui lui fit lâcher prise sur ce qu'il portait. Une gerbe de livres vola, c'était presque poétique. L'homme, de petite taille, se retourna vers moi, un air lassé sur le visage. Gêné, je m'empressai de ramasser les livres au milieu de la foule, esquivant jambes, roues et toutes sortes de choses qui passaient par là. Les ouvrages variaient complètement de thèmes et n'avaient aucuns rapports entre eux, "Les herbes de Chine" ou "Les recettes de mamie Harvey". Mon attention se porta sur le dernier livre dont le titre correspondait parfaitement à m'a situation "Perdu ? Revenez sur vos pas". Je ne suis pas superstitieux mais j'aime croire en certains signes du destin. Je me stoppai quelques secondes, réfléchissant au sens de ce qu'il se passait puis une voix grave me fit sursauter :

- Bon, vous pensez pouvoir me rendre mes livres ou vous comptez les lire au milieu de la rue ?

Le visage du marchand arborait désormais un sentiment plus proche de l'agacement. Je lui tendis alors ses livres et m'éloignai un peu plus loin dans la rue. Cela devenait vraiment étrange, très étrange... même trop étrange à mon goût. Peut-être étais-je sous l'emprise d'un puissant sort, m'obligeant à me déplacer à la guise de l'exécuteur. Cette hypothèse était très improbable et quand bien même, mes pensées ne changeraient rien à l'action du sort.

Je me dirigeai alors vers l'endroit duquel j'étais arrivé, résigné à rentrer à la maison les mains vides. Je refis le tour de mes pensées rapidement pour être sur de ne rien avoir oublié. Sans résultats, je m'engageai alors dans la dense forêt. Après quelques minutes de marche, j'aperçus une forme blanche à une centaine de mètres de moi, un forme humanoïde. Je m'approchai calmement, elle sembla vaciller un instant. La forme avait de fortes chances d'être une femme. Elle vacilla une seconde fois puis chancela et vint presque se poser à terre. Je courus alors vers ce qui se révéla bien être une femme. Je mis ma main derrière sa nuque par réflexe, légèrement inquiet :

- Vous allez bien ?

J'étais toujours aussi pitoyable, demander à une femme inconsciente si elle va bien... très fort Evan.


Dernière édition par Evan Wood le Mar 20 Oct 2015 - 11:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Lun 19 Oct 2015 - 22:03
Il devait être tard lorsque j'eus finis de ranger ma salle de cours, les quelques élèves qui y avait passé la journée avaient, du moins il me semble, une sincère aversion pour le thé au jasmin, en vue des nombreuses tasses qui s'étaient renversées. D'un dernier coup de baguette, je rangeais mon bureau, et partais en direction de mes appartements, afin de me rendre plus présentable pour le diner de ce soir. J'arpentais lentement le couloir du 5e étage, mes premiers jours de cours me semblaient parfaitement normaux, était-ce parce que j'étais née avec le don et que l'expliquer me permettait de m'ouvrir aux autres, ou était-ce ma facilité à vivre en communauté? Je l'ignorais, mais je me sentais bien mieux depuis mon retour à Hogward. Je prenais les escaliers mouvant afin de rejoindre mes appartements, lorsqu'une sensation étrange me prit. J'avais froid, très froid... J'eus l'impression que mon souffle se glaçait avant même d'atteindre mes poumons, et une étrange panique me saisit. Que se passe-t-il? Je me permet de courir jusqu'à mes appartements et m'y enferme, quelle est cette peur qui m'habite, quelle en est la raison? Je pars vers ma chambre si sombre et me place devant mon armoire, y cherchant des vêtements plus simple, mais surtout plus chaud.

Pourtant, rien ne se passe comme je le désire, et je me sens une fois de plus attirée par la cassette contenant mes robes de soirée, je l'ouvre lentement, pour y sortir cette tenue blanche, trouvée sous les gravures saintes. Pourquoi suis-je inlassablement guidée vers ces artefacts du passé? Ne suis-je pas une voyante, et donc, concentrée sur le futur? Je ne contrôle plus mes gestes, et enfile cette robe blanche d'un passé révolu, entièrement composé de voile scintillant et aussi fin que de l'eau. Je tremble, le froid m'envahit de nouveau, que se passe-t-il encore? Soudain, je me sens tirer vers le bas, le froid s'intensifie, et ma vision devient floue, ne laissant qu'écume de couleurs.

Les ruines, ce sont les ruines du Cromlech, mais comment ais-je atterrit ici? Le grand lac est juste à coté, c'est si étrange, comment ais-je pu venir jusqu'ici sans même transplaner... Suis-je en plein rêve? Probablement... Je marche lentement, sortant peu à peu du lac duquel je viens de m'éveiller, L'eau ruisselle sur le reste de mon corps, mais la robe ne semble pas être trempée, c'est étrange, pourquoi suis-je ici? Est-ce lié à ma dernière visite? Je me sens différente, c'est si étrange de revoir ce décor... On dirait que quelque chose à changé, mais qu'est-ce donc? Je tente d'appeler quelqu'un, mais ma bouche refuse de s'ouvrir, et je me sens flotter au dessus du lac jusqu'à la rive, une ombre noire se forme alors sur le sol, et laisse apparaitre une étrange cape. Un sentiment d’inquiétude s'empare de moi, mais j'ignore pourquoi, j'ai l'impression qu'il ne me reste que peu de temps à vivre. La cape se dévoile, c'est une femme, très austère, sa robe et sa chevelure me paraissent plus sombre encore que les ténèbres, et ses yeux me font frisonner intérieurement, pourtant, cette émotion est remplacée par une sorte de tendresse. J'allais essayer de reculer lorsque ma bouche s'ouvrit d'elle même, laissant passer quelques mots d'une voix que je ne reconnaissais pas.

"Tu désirais me voir, chère sœur?"

"Oui. J'ai besoin de ton aide, les mortels ne cessent d'oublier notre existence, nous finiront par disparaitre... Je vais user de mes derniers pouvoirs pour créer un être qui ramène la croyances des vivants vers l'ancienne tradition... M'aideras-tu?" La voix était rocailleuse.

"Je ne le puis, chère soeur... Notre disparition est prévue depuis des siècles, rien ne pourra jamais nous ramener..."

Je fus douloureusement surprise, j'avais l'impression de mentir à cette femme qui prétendait être ma soeur, sans pouvoir comprendre. La dame en noire darda sur moi un regard incandescent, elle aussi savait que je mentais, et l'eau qui était autour de moi commença à chauffer, pour peu à peu disparaitre...

"Tu oses me trahir, Vivianne?"

Que faisait-elle? Une terreur sourde s'empara de moi, et je su que la soeur de celle qui prenait possession de mon corps allait me détruire. Je quittais la berge et traversais les ruines du cromlèch le plus rapidement possible, mais je ne courrais pas, je flottais. J'avisais au loin la forêt de Brocéliandre et poursuivais mon chemin le plus rapidement possible. Des mottes de terres semblaient se soulever du sol pour me poursuivre, et des éclairs tournoyer dans le ciel. Mais qui était cette femme? Était-ce toujours une vision?

Je voulu vérifier si elle continuait de me poursuivre, et ainsi reprendre mon souffle, mais je ne contrôlais toujours pas le corps, et la course se poursuivit jusqu'à-ce que l'impression d'étouffer me saisisse à la gorge, et que les battements de mon cœur résonne à mes oreilles tel un orchestre. Je m’effondrais, et ce fut le noir le plus total...  


J'ai mal. Très mal... Quasiment autant que ce jour maudit où je me suis appuyée sur la pierre sainte et où le souffle du dragon s'est emparé de moi. Où suis-je? Que s'est-il passé? Mon souffle est saccadé, et je ne comprends pas, je suis incapable de bouger, pourtant je reprends peu à peu conscience. Mes sens reprennent vie, mais mon corps refuse toujours de bouger, même mes doigts sont gelés. Seules les paupières tremblent, avant de s'ouvrir...

Pour croiser deux prunelles brunes que je ne connais pas.

Je panique, qu'est-ce qu'il se passe? Qui est-ce? Pourquoi ne suis-je pas à Hogward?

possible titre?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 20 Oct 2015 - 14:12
J'étais désormais penché sur le corps inerte, mon visage face au sien. Ma main gauche se trouvait derrière sa tête et ma main droite était posée sur sa hanche. Ses paupières bougèrent pour finalement s'ouvrir découvrant deux pupilles bleues, telles deux saphirs d'une valeur improbable. Mon regard se plongea dans le sien et je restai absent quelques secondes. J'avais cette étrange impression que la personne en face de moi pouvait lire dans mon esprit et que toutes mes pensées pouvaient être lues comme dans un livre. Je mis cependant cette sensation de côté et me concentrai de nouveau sur la jeune femme. Elle me regarda puis sembla prise de panique, je m'empressai de la calmer avec ma voix la plus agréable que je pouvais avoir :

-Calmez vous, je ne vous veux aucun mal.

Je ne pus m'empêcher de l'examiner, elle devait avoir 25 ans maximum. Son teint pâle révélait une peau lisse et parfaite qui donnait cette idée d'une fragilité égale à de la porcelaine. Cette pâleur et cette légèreté dans ses traits créaient un improbable contraste avec sa longue chevelure aussi noir que le jais qui lui donnait un côté solide et dur. Ses fines lèvres semblaient être la seule chose colorée chez elle et renforçaient cette impression de sérénité sur le visage de la jeune femme. elle me semblait plutôt grande et était irrémédiablement maigre. Une délicate robe blanche dessinait ses courbes frêles. On aurait pût apercevoir un halo lumineux autour d'elle, telle une apparition divine.

Je ne la connaissais pas mais la voir dans cette état me serrait la gorge. De plus, sa silhouette m'inquiétait, elle paraissait aussi fragile qu'une branche de bois morte. Je décidai cependant de me taire car, comme je me connais, je risquerai de me mettre dans une situation embarrassante. Je ne pus alors m'empêcher d'admirer la ravissante personne qui semblait presque irréelle et de lui sourire.


Dernière édition par Evan Wood le Mer 8 Juin 2016 - 19:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Lun 23 Nov 2015 - 23:24
La voix de l'homme qui me surplombait me laissa silencieuse et calme un instant. Il disait ne me vouloir aucun mal, et j'arrivais facilement à le croire, quand bien même cette situation était des plus étranges. Il y a quelques instants encore, j'étais à Hogward, fatiguée et prête à aller diner dans la grande salle, puis, je me trouvais dans les Highlands d’Écosse, devant le plus sacré des Cromlech, dans le corps d'une autre. Et dés à présent, me voilà au beau milieu de la forêt, un homme qui m'est inconnu me soutenant comme si j'étais la chose la plus fragile qu'il n'ait jamais porté. Encore une fois, mon esprit si libre s'était vu assiégé par une vision du passé. Une vision qui m'a laissé un gout de cendre en bouche. Qui était cette femme que Vivianne, la grande Dame du lac, considérait comme sa sœur et à trahit? Mitigée entre ma réflexion mentale, et ma fatigue passagère, ce n'est que lorsque je constatais l'humidité présente tout autour de moi que je constatais que j'étais tout aussi trempée que si je m'étais bel et bien trouvée quelques minutes auparavant dans le lac. Il n'était pas rare que mes visions soient éprouvantes, mais j'ignorais pourquoi une telle vision du passé, l'était.

Revenant à ce qu'il me semblait être la réalité, je constatais que le jeune homme qui me tenait n'avait pu s’empêcher de me détailler de la tête aux pieds sans aucune retenue, je fis donc de même. C'était un homme brun, assez grand, avec une allure forte et plutôt massive. Des yeux noisettes et très doux, un visage certes carré, mais avenant. Une barbe naissante ornait son menton, et il semblait ne pas s'en préoccuper. Je clos mes paupières l'espace d'une seconde, et je su. C'était un sorcier peu expérimenté, mais un véritable trappeur. Au loin, porté par le vent, comme une mélodie frappé par des carillons et des clochettes, un nom me parvint.

Evan Wood...

Me relevant comme je le pouvais, et, m'aidant des bras puissants du trappeur, je me remis debout, constatant que la très longue tunique ancienne était bien plus que trempée. C'était un phénomène que je ne parvenais pas à expliquer, mais... Elle créait l'eau qui m'immergeait. Le tissus en était imbibé de telle sorte qu'il n'était plus comme fait avec du coton ou de la soie, mais bien de l'eau filée. Surprise, je touchais un des pans du tissus. Il fondit entre mes doigts, et vint reprendre sa place initiale. Considérant cela comme normal, après tout, c'était la tunique de Vivianne, je me tournais vers mon sauveur. je rabattais ma longue chevelure noire emmêlée sur le coté, et lui offrit un sourire calme et serein.

"Je vous remercie, Mr Wood, vous m'avez je pense, évité bien des ennuis..." Dis-je de ma voix lointaine. Par respect des anciennes traditions, je lui offris une délicate révérence, avant de le questionner. "Savez-vous où je me trouve? J'étais il y a peu dans mes appartements à Poudlard, et me voilà ici sans comprendre... En tout cas, je ne pensais pas que voyager en étant inconsciente serait si reposant..."

Prise d'un doute soudain, je fouillais ma manche serrée, pour finalement y retrouver ma précieuse baguette. Durant un instant, j'ai crains l'avoir perdue. D'un rapide sort, je séchais mes cheveux et les attachais en chignon, usant de ma baguette comme pic. Lorsque je me sentie mieux parée, je me tournais de nouveau vers mon sauveur, qui lui, ne semblait pas comprendre mon apparition. Ais-je dis quelque chose d'indiscret à son égard?

Ah oui... son nom...
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 8 Déc 2015 - 4:03
Il m'arrivait quelques fois de m'arrêter, de penser et de bouger, juste en lançant monregard par la fenêtre sans raison, mais là je n'avais pas rêvé, c'était la première fois que je voyais cette femme. Elle connaissait pourtant mon nom, bizarre, j'avais cette impression de ne rien savoir sur la femme mais qu'elle, au contraire, savait tout de moi. De plus sa robe et ses cheveux étaient mouillés alors qu'il n'y avait pas de point d'eau à plusieurs minutes de marche d'ici. C'était un mystérieux personnage que voilà. Pour rajouter un peu d'étrangeté à la scène, la personne semblait complètement perdue, comme si elle était arrivée dans cette forêt inconsciente et contre son gré. Je n'avais quelconque envie d'avoir des ennuis avec de puissants sorciers ou avec le ministère, la femme pouvait très bien être une criminelle recherchée par les détraqueurs. Ce fut alors à mon tour de paniquer, je m'écartai alors pour prendre mes précautions la lâchant délicatement. Ce n'est pas parce qu'elle est potentiellement criminelle que je dois être violent et rustre, j'étais humain et civilisé. Je pris cependant la peine de lui répondre :

-Vous êtes en Grande-Bretagne, dans une forêt à quelques minutes à pied de Pré-Au-Lard. Ne vous inquiétez pas vous n'êtes pas loin de votre bureau.

J'étais paranoïaque, et je le savais, la femme parlait d'appartements à Poudlard, elle devait faire partie du personnel ou plus précisément une professeur vu mes connaissances. Mais elle avait quand même l'air presque imquiétante. Elle ne faisait pas tout pour me rassurer non plus : "Je ne pensais pas que voyager en étant inconsciente serait aussi reposant". Cela signifie qu'elle est arrivée jusqu'ici sans le vouloir mais qu'elle trouvait ça reposant, sans doute une prof d'arithmancie ou quelque chose de proche. J'aimais être curieux, des fois un peu trop il était vrai, mais l'occasion paraissait parfaite pour l'être :

-Vous êtes professeur à Poudlard non ? Alors comment êtes vous arrivée en plein milieu de cette forêt et inconsciemment madame... ?

Cela faisait sans doute beaucoup de question mais j'étais surtout impatient de la réponse, je pourrais enfin avoir une réponse à tout ça, je l'espérais du moins.


Dernière édition par Evan Wood le Mer 8 Juin 2016 - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 12 Jan 2016 - 19:54
Le jeune homme relâcha son étreinte protectrice sur moi, et sembla s'écarter avant de m'annoncer que nous étions toujours en Grande-Bretagne, dans une forêt à quelques minutes à pied de Pré-Au-Lard. Dans un sens, j'étais rassurée de savoir que ma vision ne m'avais pas entrainée plus loin que prévu. Qu'aurais-je pu faire si je m'étais trouvée plus loin encore? Ou bien même du coté des moldus? Je l'ignore, mais de toute évidence, si cela ne m'étais pas arrivée, c'était que le destin n'était pas ainsi pour moi. Mais je trouvais cela étrange malgré tout, pourquoi une vision pareille, quelle raison? Vivianne, La Dame du lac essayait de me montrer quelque chose, mais quoi? Pourquoi m'avait-elle montrer ses derniers instants face à cette femme?

Je réfléchissais à cela, qu'avais-je retenue de cette vision? Que Vivianne avait menti à cette femme sur le fait que leur disparition était prévue depuis des siècles et que la création d'un individu capable de remettre leur existence au gout du jour dans le cœur des mortels. Pourtant nous étions tous conscient de l'existence et de la puissance de Merlin, l'individu créer par Maab en personne... Maab, mais oui, c'était elle la créatrice de Merlin, et si la Dame du lac l'avait aidé, c'était probablement parce que toutes deux étaient sœurs de sang, comme chaque Wiccane de cette envergure. Je supposes que toutes deux avaient souhaité des choses différentes et que leurs souhaits s'était finalement entrechoqués en la création de Merlin.

-Vous êtes professeur à Poudlard non ? Alors comment êtes vous arrivée en plein milieu de cette forêt et inconsciemment madame... ? Finit-il par demander...

- Beauchamp, dis-je, Anyanka Beauchamp.

Le jeune homme m'aida de nouveau, quand bien même je lisais son inquiétude sur son visage. Je devais faire pâle figure ainsi vêtue, trempée jusqu'à peu, je devais ressembler à une évadée d'Azkaban ou bien une fugueuse d'un clan quelconque. Il me soutint de nouveau, et je lui offris un regard apaisant, Evan Wood était, j'en étais plus que certaine, quelqu'un de bien, il était juste inquiet et curieux. Avec délicatesse, je posais une main apaisante sur son bras, avant de lui expliquer ma situation.

"Je suis professeur de Divination, en effet, mais avant tout, je suis un oracle de Vivianne." Dis-je d'une voix douce. "Je suis vraiment navrée de vous déranger une fois de plus mais... Pourriez-vous m'indiquer le chemin du retour? Je pense qu'on m'attends à l'école..."
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 19 Jan 2016 - 20:33
La jeune femme avait l'air de comprendre ce qu'il se passait alors je ne devrais pas être inquiet, mais je l'étais. Quelque chose me tracassait... quelque chose d'autre que le fait qu'elle voyage inconsciemment et quelque chose d'autre encore que l'eau semblait ruisseler sur son corps. Sans doute de la paranoïa, encore. Cette femme bouleversait mes émotions, je ne savais ni comment agir, ni comment penser. C'était à la fois troublant et fascinant, c'était la première fois que quelqu'un me faisait cette effet, ou du moins naturellement. Bon concentre toi Evan, ai l'air décontracté et ressaisis toi. Tranquille.

-Beauchamp, Anyanka Beauchamp.

Beauchamp donc, c'était un beau nom et qui allait assez bien avec son propriétaire, doux et agréable. Agréable sans compter le fait qu'elle soit étrange bien sûr. Une fois debout, elle m'offrit un regard des plus doux et je me plongeai dedans, comme l'on plonge dans un bain chaud en plein hiver et que cette chaleur nous détend comme rien au monde. Puis elle posa une main rassurante sur mon bras, sans doute après avoir vu mon air inquiet.

-Je suis professeur de Divination, en effet, mais avant tout, je suis un oracle de Vivianne. Je suis vraiment navrée de vous déranger une fois de plus mais... Pourriez-vous m'indiquer le chemin du retour? Je pense qu'on m'attend à l'école...

Mme Durvan avait raison, les profs de divination étaient bizarres, je l'avais dit qu'elle devait être professeur de quelque chose dans le genre, lecture des esprits ou quelque chose de la sorte. Oracle de Vivianne ? Qu'est ce que je disais déjà ? Ah oui... Les profs de divination sont étranges ! Cependant cette appellation retînt mon attention le temps de quelques secondes. Je lui demanderais plus tard, si il y avait un "plus tard" évidemment. Et bien justement, l'occasion s'offrait à moi puisqu'elle voulait rentrer à Poudlard.

-Le chemin pour Poudlard ? Bien sûr, permettez moi de vous raccompagner jusqu'à l'enceinte du bâtiment, il serait regrettable que vous retombiez dans une... Enfin au cas où vous refassiez une... Comme tout à l'heure quoi.

J'étais un peu gêné suite à ce petit problème. En même temps la femme ne m'aidait pas non plus et mon côté timide et poli me disait de ne pas entrer dans la vie privée des gens sans qu'ils m'y invitent. En parlant de vie privée, elle ne voulait peut-être pas que je l'accompagne jusqu'à l'école de magie. Je me repris alors avec empressement :

-Du moins si cela ne vous dérange pas bien sûr. Et si vous ne voulez pas et bien... c'est par là.

Je me mis alors à rougir de honte et de timidité en levant mon bras dans la direction de Poudlard je ne savait pas comment allait réagir Anyanka face à mon attitude réservée. Je me sentais particulièrement vulnérable et exposé, forcément à cause de cette étrange personne, je n'en doutais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 19 Jan 2016 - 23:55
J'ignorais pourquoi la sensation d'être attendue à Pouddlard était si forte en moi, mais je savais une chose, c'était que mon don était puissant, et que lorsqu'il voulait me faire comprendre quelque chose sans y mettre de mot, il y mettait des sensations. Pour autant, même si le désir de me rendre au plus vite à l'école de magie dans laquelle je travaillais désormais était très fort, je restais mitigée quant à ma vision. Vivianne était un oracle, cela avait été prouvé de nombreuses fois dans les écrits, c'est pourquoi elle ne voulait pas suivre les affaires de Maab, elle trouvait que cela représenter une tricherie sur les desseins du monde. Pour autant, si elle avait vu l'attaque de sa sœur sur elle, pourquoi ne s'était-elle pas enfuie, ou n'avait-elle pas changer d'avis? Fronçant les sourcils un instant, je réfléchissais, et si cet échange était postérieur à Merlin? Le problème, c'est que mes réflexions finissent toujours par m'emporter loin de la réalité - Un peu comme mes visions - et j'en viens à oublier mon interlocuteur.

-Le chemin pour Poudlard ? Bien sûr, permettez moi de vous raccompagner jusqu'à l'enceinte du bâtiment, il serait regrettable que vous retombiez dans une... Enfin au cas où vous refassiez une... Comme tout à l'heure quoi.

Je clignais plusieurs fois des yeux, cherchant à comprendre le sens de sa phrase, pourtant, je savais que ce fusse en anglais, mais cela m'était apparut si lointain que j'avais eus l'impression d'avoir entendue une autre langue. Je replaçais les mots dans l'ordre une fois dans mon esprit, et la phrase prit enfin le sens escompté. Il demandait simplement à me raccompagner, craignant de me voir rechuter, sans pour autant réussir à mettre un nom sur ce que j'avais fais. Cependant, il se reprit de nouveau, avec empressement, clamant que si je je ne désirais pas sa présence, je n'avais qu'à prendre le chemin qu'il m'indiquait. De toute évidence, je ne contrôlais en rien les allées et venue de ma troisième vue, c'est pourquoi je savais que je pouvais tomber à n'importe quel moment, ainsi donc, il était agréable de me dire que je ne prendrais pas le risque de m'égarer encore plus, si ce jeune homme m'accompagnait jusqu'à l'école. En revanche, il avait piqué ma curiosité, pourquoi agissait-il de manière aussi, réservée avec moi? J'avais l'impression de toujours l'effrayer, est-ce ma nature d'oracle ou ma présence?

"Ce serait un plaisir pour moi de vous avoir comme compagnon de voyage sur le chemin du retour... Il est vrai que mon don peut paraitre assez volatile aux premiers abords, mais il m'est très utile dans mon métier..." Je sourit à son adresse, j’espérais ne pas l'effrayer d'avantage.

Libérant son bras, je m'étirais un instant avant de regarder la direction qu'il m'avait indiquée, J'avais la vague impression d'avoir déjà emprunté ce chemin, comme dans un rêve... J'étais au bras du jeune homme que je pouvais facilement reconnaitre pour l'avoir peint et conservé dans mes appartements mais, il était en vie, et contrairement à mes habitudes, je portais une longue robe rouge sang. Et nous avions traversé la forêt, repoussant les quelques habitants qui refusaient de nous laisser passer avec une magie noire qui ne laissait en moi aucune horreur mais, une curiosité lugubre. Reprenant mes esprits, je me tournais de nouveau vers Evan Wood. Mon impression de déjà-vu devait être due aux si nombreuses visions qui s'entrechoquent dans mon esprit.

"Bon... Allons-y à présent... Je ne voudrais pas faire attendre plus longtemps ceux qui me recherchent..." Dis-je d'une voix douce en faisant quelques pas dans la direction indiquée, ma main droite retenant les pans aqueux de ma robe par principe, quand bien même ceux-ci se reformaient à mon contact.

Je n'attendis pas de voir s'il me suivait ou non, je voulais comprendre pourquoi cette impression d'être attendue était si forte. Qui pouvait bien m'attendre et pourquoi? Évitant des racines traitresses qui semblaient jaillir du sol pour me faire tomber, je constatais que la forêt interdite était toujours aussi sombre malgré les lueurs du jours. J'aurais bien aimé dire que c'était là comme dans mes souvenirs, mais je savais que je n'y avais pas mis les pieds de moi-même, je devais donc l'avoir vu à travers les yeux d'une autre personne, passé ou future. Alors que nous passions à coté d'un terrier, appartenant probablement à une créature dangereuse endormie pour la journée, je m’arrêtais et passais par réflexe mes doigts sur l'anneau qui ornait mon annulaire, sa pierre blanche, toujours légèrement fissurée malgré mes nombreuses réparations, semble elle aussi réagir à cet endroit. Secouant la tête, je reprenais la marche, constatant que mon guide m'avait dépassé un instant pour finalement m'attendre.

"Navrée pour l'attente, mon esprit finit toujours par s'égarer... Quoi que je fasse..."
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mer 20 Jan 2016 - 18:34
Cette femme était un étrange personnage, le plus étrange que j'ai rencontré sans doute, naturelle et si spéciale à la fois. Si naturelle et calme que je me demandai si ce visage pourrait un jour se crisper de peur. Je ne l'avais que calme et légèrement inquiète quand elle s'était réveillée. Je sais que cela ne faisait que quelques minutes que l'on conversait mais deux expressions c'était assez restreint pour la situation.

-Ce serait un plaisir pour moi de vous avoir comme compagnon de voyage sur le chemin du retour... Il est vrai que mon don peut paraitre assez volatile aux premiers abords, mais il m'est très utile dans mon métier...

Volatile ? Moui, j'aurais plutôt dit effrayant mais bon si elle le voyait comme ça c'est que ce ne devait pas être très grave. Anyanka me sourit de plus belle, pour changer. Allez savoir ce qu'il se passe dans cette tête et ce qui se cache derrière ce sourire. Elle devait bien faire quelque chose d'autre que sourire et voyager inconsciemment non ? Après tout elle est professeur de divination, ça explique aussi deux ou trois choses. Je n'osais pas ouvrir la marche, elle, semblait perdue dans ses pensées. Et moi qui me trouvait trop lunatique, finalement plus tant que ça. Puis au bout de quelques secondes, son regard bougea enfin et se fixa sur moi :

-Bon... Allons-y à présent... Je ne voudrais pas faire attendre plus longtemps ceux qui me recherchent...

Je n'avais pas voulu la déranger dans ses pensées parce que je déteste que l'on me le fasse, c'est un coup à oublier tout ce dont à quoi on pensait. Elle souleva les pans de sa robe et se mit à marcher. Sa manière d'éviter les racines montrait bien qu'elle n'était pas habituer à marcher dans ce genre d'endroit, où du moins qu'elle y faisait très attention. Les racines semblait être la seule chose physique sur laquelle elle se concentrait. Je lui emboitai le pas tout en l'observant. Finalement, cette aura de mystère qui émanait d'elle et son calme absolu la rendait drôlement attirante. Je n'aime pas plonger dans le sentimental et dire toutes sortes de choses aveuglement mais, habillé tout en blanc et calme comme elle l'était on pouvait aisément la comparer à un ange tombé du ciel pour une quelconque quête et apparemment elle savait où elle voulait aller alors je n'allais pas la déranger dans son but, juste faire un bout de chemin avec elle. Puis, pour une obscure raison (même si le mot obscure ne collait pas du tout avec le personnage), la professeure s'arrêta auprès d'un terrier de lapin qui semblait avoir retenu son attention, pourtant ce n'était qu'une maison pour lapinou. Je lui passai devant, puis me stoppa à quelques mètres pour voir si elle suivait toujours. En me retournant, je l'aperçus jouer avec une bague à son annulaire. Bague de fiançailles ? Ça y ressemblait fort en tout cas, et ça se comprenait d'un côté. Je ne pus me retenir de lâcher un petit soupir dans l'air chaud de la saison. Puis son regard se releva :

-Navrée pour l'attente, mon esprit finit toujours par s'égarer... Quoi que je fasse...

Oui, je pensais avoir remarqué. Après, savoir où se perdait son esprit et ce à quoi elle pensait ne me regardait pas.

-Nan je comprends ne vous en faîtes pas. Je serais pareil à votre place.

Anyanka me rattrapa puis nous continuâmes notre route ers Poudlard. Après une longue minute de silence qui me parût durer une éternité, aucune conversation ne s'était encore engager. Je me demandais si elle briserait ce long et étrange silence qui régnait sur la forêt. Quelque chose que j'avais mis de côté remonta de mon esprit et, comme elle n'avait toujours pas parlé, je m'engagea à démarrer une conversation :

-Tout à l'heure, vous avez dit que vous étiez une oracle de Vivianne. Je n'ai que rapidement vu la notion d'oracle étant jeune, pourriez vous me dire ce que cela signifie ?

C'était sans doute quelque chose que tout le monde connaissait mais j'étais un peu coupé du monde dans ma cabane. Et cette Vivianne devait sûrement être une grande dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mer 20 Jan 2016 - 20:01
Alors que je réclamais son pardon pour mon inattention passagère, je crus déceler chez lui une aura de... déception? Que se passe-t-il? L'ai-je blessé en étant incapable de le suivre sans m'arrêter? Pour autant, il m'expliqua à son tour qu'il comprenait parfaitement ma situation. Alors qu'avais-je fait pour le mettre ans cet état? Était-ce la forêt qui le laissait ainsi? Tout en réfléchissant à un moyen d'apaiser l'émotion négative qui l'avait assaillit, je poursuivais la route de nouveau, le suivant d'un pas mesuré. Je me devais de faire attention, car parfois, mes visions étaient un peu tardive en rapport avec les attaques de la flore ambiante.

Le silence, pourtant rare en ces lieux, semblaient avoir envahit la forêt, et l'absence de conversation entre mon guide et moi ne faisait que l’amplifiait, en quelque sorte. Le chemin me semblait en revanche plus long que dans mes souvenirs, mais peut-être étais-je pressée à ce moment là? Où du moins, la femme dont j'avais rêvé la vie, était pressée de retourner à Poudlard en compagnie du jeune homme de ma toile. Soudain, je dus revenir à moi-même, entendant de nouveau résonner la voix de mon guide, qui, de toute évidence, était surtout curieux.

-Tout à l'heure, vous avez dit que vous étiez une oracle de Vivianne. Je n'ai que rapidement vu la notion d'oracle étant jeune, pourriez vous me dire ce que cela signifie ?

Je fus assez surprise, généralement, ce genre de question ne se posait pas trop, encore moins d'un homme à une femme. Pour autant, il semblait sincère, et sa curiosité naturelle. Faisant quelques pas rapides pour passer à ses cotés, je posais alors sur lui un regard apaisant, afin qu'il ne se sente pas trop intimidé par la réponse qui allait suivre. Il est vrai que rares connaissent réellement les conditions à remplir pour être un oracle, et moi-même, parfois, je me demandais comment j'avais pu être choisie pour le devenir. Je n'avais certes, jamais été intéressée par les plaisirs de la chaire, mais mon âme était loin d'être aussi pure que ce qui était dit, du moins, je le supposais. Dans mon esprit si désordonné, je rassemblais toutes les informations que j'avais sur ma nature, tous les critères qu'il fallait remplir pour naitre oracle.

"Et bien... Les oracles naissent ainsi parce qu'ils ont été choisis par un guide, au delà du temps et de l'espace, pour transmettre leur parole et leurs avertissement. Ces personnes doivent être pure en tout point et ne posséder en aucun cas, ni bien ni mal, afin d'être impartial. Ainsi, leurs visions seront plus ou moins ciblées, et leur permettront de juger correctement les personnes qui leur feront face. "

Mes explications étaient légèrement hasardeuses, je savais ce que j'étais mais je n'avais jamais eus à l'expliquer, encore moins à quelqu'un qui semblait vraiment... ne rien savoir à ce sujet là. Maintenant, je me devais d'expliquer qui était celle qui m'avait choisie. Pas n'importe quelle femme non plus, je l'avais découvert durant ma visite au Cromlech, lorsqu'elle m'était apparue et m'avait appelée sa fille. Cherchant à la manière de formuler la suite de mes propos, je repris donc après une petite pause, plus lentement pour être sure qu'il le comprenne :

"J'ai été élue par Vivianne, plus connue sous le nom de Dame du lac... Évidemment les conditions à remplir pour rester un oracle sont de continuer de la prier et de rester vierge. Ce n'est pas compliqué en soit puisque je ne me suis jamais sentie attirer par les plaisir de la chaire, je voue ma vie entière à Vivianne et ses pensées..."

La plupart des hommes ne comprenaient pas mon adoration pour Vivianne, et parfois, je dois bien admettre que moi non plus, mais c'était ainsi. Elle était mon guide dans cette vie et dans toutes les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Ven 22 Jan 2016 - 20:03
Je pus déceler une once de surprise sur le visage de Anyanka, elle fit quelques pas rapides pour me rattraper. Une fois à ma hauteur, elle me regarda un air doux et apaisant dans les yeux. Je lui répondis d'un sourire, ça avait l'air efficace pour sembler gentille.

-Et bien... Les oracles naissent ainsi parce qu'ils ont été choisis par un guide, au delà du temps et de l'espace, pour transmettre leur parole et leurs avertissement. Ces personnes doivent être pures en tout point et ne posséder en aucun cas, ni bien ni mal, afin d'être impartial. Ainsi, leurs visions seront plus ou moins ciblées, et leur permettront de juger correctement les personnes qui leur feront face.

Ouai le genre de truc pas très simple à comprendre. Je n'étais pas loin quand je la trouvais comme un ange tombé du ciel pour une quelconque quête. Toutes ces histoires de guide et d'espace temps ça me dépassait, moi c'était plutôt omelette champignons-lardons et marrons chauds. Le fait que Anyanka était une oracle expliquait sans doute son calme et son étrangeté. Si elle disait vrai, il n'y avait en elle ni bien ni mal. De quoi était-elle fait alors ? Cela signifiait que ses pensées n'étaient ni mauvaises ni bonnes, on ne peut pas penser ni bien ni mal, ou dans ce cas on ne pense rien. La professeur continua, mais plus lentement cette fois-ci :

-J'ai été élue par Vivianne, plus connue sous le nom de Dame du lac... Évidemment les conditions à remplir pour rester un oracle sont de continuer de la prier et de rester vierge. Ce n'est pas compliqué en soit puisque je ne me suis jamais sentie attirer par les plaisir de la chaire, je voue ma vie entière à Vivianne et ses pensées...*

La Dame du Lac ? Oui, ça me revenait maintenant. Mme Durvan était rapidement passée sur ce point évoquant vaguement une nymphe. Tout ceci était trouble dans ma tête étant donné la temps qui était passé depuis cet enseignement express.

Une chose cependant tiqua dans ma tête, elle ne s'était jamais sentie attirée par les plaisirs charnels et vouait sa vie entière à Vivianne, pourquoi portait elle alors une alliance ? Vouerait elle une vie parallèle à un homme et aurait elle une relation... distante et sans quelconque envie de la part du conjoint ? Si elle aimait et qu'elle était aimée, c'est qu'elle était quelqu'un de bon, mais si elle était une bonne personne, elle n'aurait pas été choisie. Cela signifie qu'elle ne peut pas aimer mais dans ce cas, cela signifie qu'elle est obligée de faire semblant d'aimer. Mais pourquoi était elle obligée ? Etait ce une part du contrat pour être oracle ? Mais pourquoi aurait elle accepté d'aimer puisqu'elle ne ressentait pas le besoin de chair ? Cela signifiait qu'elle souhaitait absolument être oracle. Cela signifie qu'elle ferait quelque chose qu'elle n'aime pas simplement par amour de Vivianne. Et ça si c'était pas être bon, je ne savais plus faire d'omelette. Mais je retombe sur le même problème, si elle est bonne, elle ne peut pas avoir été choisie par la Dame du Lac. J'étais dans un cercle vicieux qui ne fonctionnait même pas.

J'étais en train de m'embrouiller l'esprit, si bien que je ne fis plus attention aux racines. Mon pied heurta une racine et je m'écrasai alors de tout mon long sur le sol mousseux de la forêt. Malgré la saison, la végétation était fraîche et le froid me traversa lorsque ma peau entra en contact avec la terre. Mes genoux et mes mains étaient égratignés, j'essayai de me relever quand une vive douleur me saisit la cheville. Je retombai alors sur le postérieur de manière ridicule. Cela m'était déjà arrivé de tomber dans la forêt, mais jamais accompagné de quelqu'un que je ne connaissais qu'à peine. Je me touchai alors la cheville et tournai mon visage vers Anyanka, un sourire apaisant aux lèvres :

-Ça... Ça va aller. C'est pas grand chose, c'est même pas ouvert. Laissez moi deux secondes et je me relève.

J'essayai au maximum de cacher les grimaces sur mon visage, bien que la souffrance empirait. Je m'appuyai sur le tronc d'un arbre pour me relever, puis je m'adossai à lui, debout sur seulement un pied. Je fis quelques pas maladroits en direction de Poudlard pour finalement retombé deux mètres plus loin. Je me tournai alors vers Anyanka, gêné, et baissai la tête :

-Je... je suis désolé de vous abandonner ici, mais ma cheville me fait trop souffrir pour que je continue de marcher. Continuez tout droit et vous serez à votre école dans quelques minutes. Je ne peux vous retenir plus longtemps... désolé.

J'avais rarement été vêtu d'autant de honte que maintenant et ce n'était pas particulièrement agréable. Je n'osai même pas regarder Anyanka dans les yeux de peur d'y voir de la déception ou quelque autre jugement irritant.


Dernière édition par Evan Wood le Mar 10 Mai 2016 - 20:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 26 Jan 2016 - 23:12
Je marchais lentement, tentant de retenir les pans de ma robe aquatique afin de la soulever chaque fois que j'avais à élever la jambe plus que nécessaire pour passer outre une racine, mais je n'y parvenais que très peu. Cependant, l'avantage de mon don et d'entendre souffler dans la brise des avertissements à l'égard de mes jambes ou pour me prévenir de faire attention à tel ou telle obstacle, me permettait de ne pas l’abîmer. Si c'est bien la tunique de la Dame du Lac qui était sous le cromlech, et pas le simple vêtement d'une Lymnade de passage, je me devais, en tant qu'Oracle de Vivianne, d'y faire attention. C'est pourquoi, je ne fis pas trop attention au reste. J'observais très peu les alentours, cette forêt était pour moi bien plus qu'un souvenir, sans que cela ne m'appartienne. J'y avais vécue cachée dans mes rêves, parfois, c'était moi qui poursuivais des idiots impurs. Du moins c'était l'impression que m'avait laissé ces rêves tourmentés du passé et de la guerre.

Un tourment auquel j'avais fini par m'habituer. Je n'aurais jamais de rêve similaire à ceux de mes camarades, et je n'avais pas besoin de les interpréter pour savoir de quoi il en convenait. Tous mes rêves étaient des visions, et le passé, le présent, et le futur,se mêlaient sans cesse, ne me laissant aucun répit. Ainsi, tandis que j'avançais entre les nombreux arbres de la forêt, je ne vis pas la chute de mon guide, en revanche, j'entendis un étrange bruit sourd, étouffé par la mousse et champignons. Ce son inconnu et totalement extérieur à ce qui semblait être les sons propres à la forêt dans mes songes et pensé, me sortit de mon lunatisme habituel, et je pus constater deux chose. Tout d'abord, que je n'étais vraiment plus très loin de Poudlard, encore une centaine de mètres tout au plus, et je parviendrais au portail gardé par les sangliers. La seconde, que mon guide était tout simplement devenu la carpette qui s'étalait sur le sol et qui semblait avoir du mal à bouger.

J'eus cependant beaucoup de mal à comprendre la situation. Que s'était-il passé? J'avais l'impression que le temps autour de moi était bien plus rapide que celui qui gérait mon corps. Je clignais plusieurs fois des yeux, n'ayant pas le temps de réagir, que ce soit pour l'aider ou lui parler. Tout semblait aller bien plus vite que moi. Il tenta de se relever, je crois, j'ai l'impression que ma tête devient lourde, mais il retomba sur son séant, avant de tâter sa cheville, pour finalement me faire face, mais je n'entendais que très peu ce qu'il me disait... C'était comme si les paroles étaient lointaines et parfois étouffées.

-Ça... Ça va aller... grand ... se, c'est ... ouvert. Lai ... secondes et je ... ...lève.

Je clignais à nouveau des yeux, et lui lançais un regard d'incompréhension avant de pencher la tête sur le coté. D'étranges images semblaient vouloir remplacer ma vue première, mon pouvoir semblait vouloir s'exprimer de nouveau, mais je n'avais pas l'impression que ce soit le moment propice. Mon guide du moment faisait de drôle de grimaces, et semblait souffrir de sa chute précédente. Je le vis s'appuyer sur un tronc pour essayer de se relever, avant de tenter de reprendre le chemin, pour s'écrouler. Le regard qu'il me lança me laissa perplexe, il était gêné mais pourquoi? Cela pouvait arriver à tout le monde de trébucher dans la forêt, non? Il baissa la tête, et je su qu'il parlait, mais encore une fois, tout était floue, et maintenant, je voyais trouble. Une vision?

-Je... je ... déso... ... abandonner ... mais ... ... vi... ...trop sou... pour que je ... marcher. ...tinuez ... droit et vous ... à ... école .....ques ...tes. ... ne peux ...tenir ... longtemps...

Je cru comprendre qu'il ne pouvait plus marcher, et que je devais continuer seule, du moins, les grimaces de douleurs me faisaient comprendre qu'il était bien trop blessé pour être de nouveau mon guide. Mais pendant un instant, alors que j’espérais lui répondre quelque chose, ou même bouger pour l'aider, mon souffle se gela au fond de ma gorge. Ma vision première fut remplacée par l'image d'un petit garçon terrorisé appuyé contre les pieds d'un fauteuil miteux, semblant se cacher. J'avais l'impression de l'avoir déjà croisé dans les couloirs, mais je n'en étais pas sure. Ses yeux verts et perçants me firent frémir alors que je constatais les lourdes larmes aux coins de ses yeux. L'enfant sera l'ultime destinée pour laquelle je te désigne, Oracle... La voix qui résonna dans ma tête était d'une douceur incomparable, que je sus immédiatement de qui elle provenait. Ainsi, c'était cet enfant qui m'attendait, ou du moins, que je devais rejoindre. Mais je ne peux décemment pas laissé le pauvre Evan wood ici...

"Je ne peux vous laissez ici... Même si je... dois me hâter..." Je ne connaissais cependant aucun sort de soin valable pour sa cheville... Mais je pouvais peut-être le faire léviter jusqu'à l'école? "Puis-je vous faire voler jusqu'à l'école? Ou pourra surement vous soignez là-bas..." J’espérais que sa réponse ne tarderait pas trop, il fallait que je trouve l'enfant au plus vite...
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Dim 31 Jan 2016 - 19:46
-Je ne peux vous laissez ici... Même si je... dois me hâter...Puis-je vous faire voler jusqu'à l'école? Ou pourra surement vous soignez là-bas...

Elle avait l'air drôlement pressée la dame. Et elle me proposait quand même de m'amener dans l'enceinte de Poudlard pour me soigner. Elle était bien gentil pour une professeure de divination. Mais je ne voulais pas la retarder plus que ça et j'étais réticent à l'idée d'entrer dans l'école de magie pleine de jeunes adolescents stupides et insouciants. J'essayai alors de sourire à Anyanka mais la douleur causée par ma blessure à la cheville me saisit et je ne pus retenir une grimace.

-Je ne peux accepter cette invitation madame, je ne voudrais pas vous retarder dans votre tâche si... importante. Ne vous inquiétez pas pour moi, j'ai l'habitude de me blesser en forêt, je saurais me débrouiller tout seul.

Je préférais garder pour moi le fait que je n'aimais pas la compagnie en trop grand nombre, ce n'était pas forcément le genre de chose que l'on aimait montrer aux autres. Une idée me vînt en tête et je l'exprimai sans faire exprès à haute voix :

-Si vous avez fini ce que vous devez faire assez rapidement vous pourrez toujours revenir voir ici si j'y suis. Et pourquoi pas vous occupez de moi.

De toute façon je ne pouvais pas aller très loin avec ma cheville. D'un côté j'espérais qu'Anyanka revienne vite pour me soigner mais cela signifiait que j'entrerais dans Poudlard, et d'un autre j'espérais qu'elle ne se dépêche pas trop pour ne pas rencontrer des tas et des tas de gens. Cela ne me dérangeait pas d'être à l'infirmerie de l'école, du moins si il n'y avait que l'infirmière, ce qui m'étonnerait. Je pourrais toujours dire à la professeure que je ne souhaitais pas être vu.

...

Je n'aime pas ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Ven 5 Fév 2016 - 21:22
La réponse ne tarda pas trop à me parvenir, bien qu'elle me sembla emprunte d'une légère inquiétude. Cependant, que pouvais-je faire pour lui, à part accepter sa décision? J'avais proposé de l'emmener et il se refusait avant de me dire de revenir si j'en avais le temps. Soit, je pouvais en effet essayer de le retrouver plus tard, mais cette forêt et dangereuse et j'ignore si la tache qui m'incombe sera résolue dés mon retour à l'école. J'acquiesçais cependant, et m'éloignais, non sans jeter un dernier regard en sa direction. Si Evan Wood ne désirait pas que je traine par sa faute, je me voyais mal lui refuser cette politesse, il m'avait servit de guide et ne souhaitait pas me retarder, il avait bon cœur en soi. Cependant, je ne pouvais m’empêcher de penser que peut-être, la réalité en était tout autre, essayait-il d'éviter de montrer ses faiblesses? Ou bien était-ce l'école en elle-même qu'il essayait d'éviter? Je l'ignorais hélas, mais je savais que si je fermais les yeux et me concentré, je l'aurais vu, cet avenir proche ou il aurait réagit, cependant, je n'en avais pas le temps, je devais me hâter.

L'enfant pouvait être partout et nulle part, je n'avais aucune idée de sa position, je l'avais simplement vu dans mon esprit, mais j'étais sure d'une chose, il y aurait un indice à Poudlard, et j'étais certaine de le trouver si je me dépêchais. Soulevant comme je le pouvais les pans de la tunique aquatique, j'enjambais les dernières racines mutines qui tentaient de me faire tomber. J'aperçus alors les grilles du portail de l'école, je n'avais pas mon badge d'identification sur moi, mais j'avais ma baguette, et je fis ouvrir la porte grillagée droite avant de m'engouffrer sur les terres verdoyantes du parc. La dernière calèche venait de me dépasser, des élèves bavards et d'autres silencieux à son bords, quittant l'école pour les minces vacances à venir. Mon indice avait-il disparu? Je fis volte face, suivant du regard la calèche et les sombrals qui la guidaient, lorsqu'une douleur soudaine me prit à la tête. Rapidement, je plaquais ma main gauche contre mon visage, tandis qu'en mon esprit s'inscrivait l'image d'un petit garçon me tournant le dos et s'éloignant d'un pas tremblant.

Je l'avais manqué...

Une sorte de frustration m’envahis toute entière, c'était de ma faute, si je n'avais pas trainée en chemin, je n'aurais pas manqué l'enfant de ma destinée, et ajoutons à cela le fait que j'avais laissée un homme blessé en plein milieu de la forêt! Ignorant l'appel incessant qui me martelait le cerveau pour me rappeler à quel point j'étais lente dans chacune de mes actions, je me rendais d'un pas aussi vif que je le pouvais, en direction de l'infirmerie, où j’espérais, j'obtiendrais de l'aide. Cependant, en passant la porte, la blancheur des lieux me frappa avec autant de force que le silence qui y régnait. Il n'y avait visiblement personne, l'école avait été finalement désertée pendant mon départ, mais combien de temps étais-je partie finalement? Nous n'aurions due être qu'à cinq jours des vacances, pourquoi? J'ignore si le fait de découvrir que je m'étais plongée dans une vision pendant plus de cinq jour m’attristais plus que de savoir que personne ne m'avait cherché. Ce n'était pas le moment de s’épancher sur les émotions humaines, j'avais un blessé en attente.

Laissant un mot rapide pour dire que j'empruntais quelques onguents cicatrisants à l'infirmière, je pris ceux-ci contre moi et quittais de nouveau Poudlard, mon pas vif me semblait encore plus lent que d'habitude. Etais-je si lente et si flottante qu'un fantôme après une vision? Je ne me rendais pas compte, mais ici, dans l'urgence - Laisser un homme blessé en plein milieu de la forêt interdite est probablement un acte de non assistance à personne en danger, mais sur l'instant, l'enfant m'était apparu plus important que la vie elle-même. Chemin faisant, alors que peu à peu, le jour déclinait sa course, je serrais contre moi les quatre petits pots d'onguents, tout en espérant qu'Evan serait toujours présent et non dévoré par je ne sais quelle créature. Les ombres des arbres commençaient à prendre un caractère terrifiant à présent, et certaines semblaient se mouvoir entre deux secondes d’inattentivement de ma part. J'évitais une racine épineuse qui ne me semblait pas aimable, et parvint à l'étrange clairière que j'avais quitté quelques temps auparavant. Mais je ne voyais nulle trace d'Evan Wood...

J'avais certes une bonne vue, mais à présent que le crépuscule se montrait, et que les arbres et leur feuillage couvraient le peu de lumière qui restait encore à s'éteindre du firmament, je n'y voyais plus rien. Les mains prises par les pots d'onguents, je ne pouvais sortir ma baguette, en revanche, je pouvais encore user de ma voix.

"Mr Wood? Êtes-vous encore là?"
Appelais-je avec le plus de force, la crainte qu'il ne se soit fait dévorer semblait vouloir s'ancrer peu à peu en moi...
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Mar 10 Mai 2016 - 20:36
Anyanka accepta mon offre, quoique non sans regret me semblait-il. Elle s'éloigna d'un pas pressé, puis, après avoir jeté un dernier regard en ma direction, disparu de ma vue. Elle avait l'air pressée, et inquiète aussi. Ma cheville me lançait atrocement, je remontai alors le bas de mon pantalon pour analyser la blessure. Je vis avec grand regret la taille de ma cheville. Celle ci devait faire le double de l'autre. Ce genre de blessure ne pardonnait pas dans cette un endroit tel que celui ci. Heureusement je n'étais pas loin de la civilisation et je ne désespérais quant au retour de Anyanka. Avant toutes choses, je devais appliquer les premiers soins à ma cheville pour que la situation n'empire pas. Je lançai alors sur ma cheville quelque sorts que m'avait appris Mme Durvan durant mon éducation. La douleur était toujours vive mais déjà plus supportable.

Cela devait faire déjà une bonne dizaine de minutes que j'attendais. L'espoir que Anyanka revienne se faisait de plus en plus irréalisable en même temps que le ciel se faisait de plus en plus sombre. Je levai les yeux et aperçu quelques étoiles qui perlaient faiblement à travers la canopée des arbres. J'aimais beaucoup observer les constellations étant jeune, maintenant aussi d'ailleurs. Elles m'aident à m'évader de mon enveloppe corporelle et penser à autre chose que les limites que le monde réel me fixait.

Je repensais à mon passé et à mon parcours qui m'avaient fait parvenir jusqu'ici quand un bruit dans les buissons attira mon attention. Un froissement de feuille. Un craquement de branche. L'obscurité ne me permettait pas de distinguer correctement les formes à plus de cinq mètres de moi. Je n'avais que l'ouïe comme repère dans cet endroit. Mon unique ouïe comme défense. J'avais ma baguette bien sûr, mais si je ne connaissais pas le danger ma baguette ne me servirait pas à grand chose.

... cinq mètres. Ça ne me laissait pas beaucoup temps pour riposter si un ennemi arrivait à toute allure. Mas bon, je ferais avec, de toute manière je n'avais pas le choix. C'était soit j'esquivais mon assaillant, soit je ne m'en sortais pas indemne. En parlant d'assaillant, je sentais une présence, non loin. C'était tout à fait normal dans un forêt à la tombée de la nuit, mais je restais méfiant.

Un grognement. Sourd.

Ça venait de devant moi. A quelques mètres seulement, assez loin pour que je ne vois pas le propriétaire du bruit. Je pouvais incanter un lumos, mais c'était me risquer à ce que la chose m'attaque subitement. Non, je préférais attendre qu'elle se rapproche. Les craquements venaient de ce qui semblait être un animal, un gros animal. 6 mètres. Une forme se dessina peu à peu, je n'arrivais cependant à deviner que les quatre pattes de la bête. 5 mètres. Une tête allongée, un queue à l'arrière. On aurait dit un loup, mais avec 50 centimètres de plus. 4 mètres. La gueule dégoulinante du monstre m'apparut alors. C'était entre un loup et un démon. Son pelage était gris cendre, assez épais, tâché à certains endroits. Sa tête se rapprochait plus de celle d'un démon que celle d'un loup, de la bave coulait de sa gueule pleine de dents acérées et de grandes oreilles glabres se dressaient sur cette tête. Ses yeux jaunes brillaient dans la nuit comme deux ambres légèrement rougis par du sang. Tous les traits concordaient avec ceux du barghest. Mais qu'est ce qu'un barghest faisait ici, si près de Poudlard ?

La bête s'arrêta à quatre mètres de moi et se mît à faire les cent pas devant moi, son regard planté dans le mien. Il pouvait bondir à tout moment, je devait absolument rester sur mes gardes. Je n'avais jamais fait la rencontre de ce danger, je ne savais pas grand chose non plus à son sujet. A part qu'il avait une bonne vue et qu'il avait une force phénoménale, ce qui ne m'aidait pas beaucoup. Alors que je réfléchissais aux différentes manières de m'en échapper en un morceau, le barghest bondit les griffes en avant. Un éclair me passa à travers l'esprit et ma main se leva instinctivement :

- Lumos Solem.

Le bout de ma baguette s'illumina vivement. J'avais les yeux fermés et la lumière avait été comme en plein jour. J'entendis un son lourd, accompagné par une secousse. Quand je rouvris mes paupières, le barghest était étalé au sol juste à mes pieds. Il se releva tant bien que mal et recula légèrement en titubant. Il avait vu de quoi j'étais capable et il serait désormais beaucoup plus prudent, donc beaucoup plus dangereux. Je brandissais toujours ma baguette devant moi, je m’apprêtai à lancer un second sort quand un voix résonna au loin :

- Mr Wood? Êtes-vous encore là ?

Je tournais ma tête vers la provenance de la voix par réflexe, ce que je regrettai immédiatement. Le barghest bondit une seconde fois, et cette fois je n'eus le temps de me décaler que d'une vingtaine de centimètres. Les longues griffes du monstre transpercèrent ma peau et s'enfoncèrent dans la chair de mon épaule. Cette blessure, cette fois-ci ouverte, m'arracha un cri de douleur qui me brûla la gorge. Le démon s'était reculé de quelques pas, maintenant qu'il savait que j'étais à sa merci, il allait jouer avec moi, vivant. Je sentais le sang chaud qui coulait le long de mon torse, ce liquide visqueux et collant qui annonçait les malheurs. Je criais toujours, avertissant toute la forêt de ma présence, et sans doute Anyanka par la même occasion. Je pressais la plaie sur mon épaule avec on autre main, pour réduire la quantité de sang que je perdais peu à peu. Hélas je tenais habituellement ma baguette de la main droite et ce bras était hors d'usage.

J'étais impuissant face au barghest, je ne pouvais plus m'en remettre qu'à la chance et à mon bras gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Ven 10 Juin 2016 - 10:21
Je continuais d’avancer, trouvant à chaque pas ma démarche toujours aussi lente, alors que je transportais mon fardeau dans la forêt à la recherche de mon guide de cette après-midi. Je devais admettre qu’à présent l’enfant sacré chassé de mon esprit, il me reviendrait surement plus tard, j’étais très inquiète d’avoir laissé ce jeune homme aux bonnes intentions seul et blessé dans les bois. Avais-je été inconsciente au point de laisser ce pauvre Mr-Wood aux prises avec un animal dangereux prêt à tout pour un repas supplémentaire ? Hélas, mes impressions étaient toujours bonnes, c’était là mes qualités d’oracle, mais je ne voulais pas être la responsable de la mort du jeune Evan Wood, lui qui avait été si aimable avec moi. Je soupirais et continuais de marcher le plus rapidement possible, malgré mes voiles et les pots d’onguent que je baladais avec moi. J’allais bientôt arriver aux croisements où j’avais quitté mon guide, lorsqu’un cri déchirant transperça l’air avec la même violence qu’une flèche démonique pouvait transpercer un daim innocent. Si le soulagement de ne pas avoir émit le cri de douleur que voici me submergea, j’avais hélas reconnue la voix de mon guide de la journée.

Pour autant, j’étais incapable de me dire qu’il était trop tard. Entre l’impression de mort qui flottait autour de nous, et mes dons qui m’indiquaient clairement qu’il y aurait un mort ce soir, et qu’il s’agissait probablement du jeune homme, j’étais presque certaine qu’il était trop tard après ce cri. Mais cette fois-ci, ma neutralité ne me permettait pas de rester ainsi les bras croisés. J’avais moi-même reçue l’aide d’Evan Wood plus tôt, je me devais de la lui rendre, quitte à ce que cela soit la dernière chose à laquelle il assiste de son vivant. Je me précipitais donc sur le chemin noueux, évitant les pièges virulent de la forêt interdite, comme les racines ou les buissons, et finit par atteindre le carrefour où j’avais abandonné le pauvre jeune homme blessé. Ce que je vis cependant, me laissa pantoise quelques instants. Une silhouette imposante faisait face au jeune homme, monté sur quatre pattes lourdes de fourrures grise, un museau allongé et des oreilles immenses dressées sur sa tête. C’était un animal que je pouvais me vanter de n’avoir jamais croisé, et ce malgré mes voyages dangereux dans les forêts de notre pays.

Un barghest se tenait entre mon guide et moi-même, prêt à dévorer ce dernier dés qu’il le pourrait. Si habituellement, j’étais toujours très lente dans chacune de mes actions, ce fut probablement aujourd’hui que je fus la plus rapide. Le chien cauchemardesque qui avait hanté bon nombres de livres de fictions, moldues comme sorcières, se léchait les babines, et Evan Wood se tenait le bras comme s’il avait déjà été mordu une première fois. Les yeux de l’animal se tournèrent alors brusquement vers moi, comme attiré par ma présence, et mes prunelles azuréenne croisèrent celles topaze de la bête. La dernière fois que j’avais croisé une créature aussi dangereuse, je devais ma vie à une amie hybride et à la foudre de ma protectrice et guide spirituelle. Mais aujourd’hui, non seulement j’étais celle qui protégeait, mais en plus, j’avais les mains prises de pots en terre cuite dans lesquels se trouvaient des baumes cicatrisants en tout genre. J’ignorais quoi faire sur l’instant, je n’avais strictement aucune idée de la meilleure façon d’agir à ce moment là. J’étais perdue, aussi fortement que la vie d’Evan Wood était entre mes mains.

Le problème venait du fait que ma baguette me servait de pic à cheveux, que mes mains étaient pleines de baumes en pots, et que l’animal qui me visait à présent bondirait bien plus vite que je ne parviendrais à attaquer. Un jour, on m’a dit que la folie était une caractéristique des voyants, je crois que je comprends cette remarque aujourd’hui. Je m’en suis remise totalement à ma gardienne et protectrice Vivianne, alors que je me mettais à courir malgré mes voiles sur le sorcier à terre, et me jetais sur lui. Tout se passa très vite. Je percutais Evan Wood rapidement, nous étalant au sol et faisant rempart de mon corps contre la bête pour le protéger, tandis qu’un grognement sourd suivit d’un grondement tout aussi puissant, rugit en amont. L’animal bondit dans notre direction, et j’étais presque certaine de pouvoir bientôt sentir ses crocs déchirer mes robes et mon corps. Mais rien de tout cela ne se passa, l’orage gronda violemment, et un flash lumineux vint éblouir la forêt toute entière, faisant craqueler le sol et dresser ma chevelure sur ma tête en me donnant des frissons d’appréhension. Je ne bougeais cependant pas tout de suite.

J’avais fermé les yeux, bien que je ne m’en sois pas rendue compte. Surprise d’être toujours en vie, j’écarquillais mes paupières, me réhabituant à l’obscurité des lieux, et croisais le regard brun de mon guide de tout à l’heure, il était gravement blessé à l’épaule, et étant couchée sur lui, je me retrouvais à présent couverte de son sang. Heureusement, les pots étaient toujours en parfait état, j’aurais donc de quoi m’occuper de ses soins sans problème une fois le danger écarté. J’humais l’air. Un parfum de souffre et de chair brulée me fit froncer les narines et plisser les yeux, c’était infect… Je repliais mes jambes sous mes voiles, et me relevais lentement, faisant très attention à ne pas blesser Evan plus que nécessaire, pour me tourner et regarder l’emplacement qu’avait choisit l’animal pour bondir. Il était clair que la chance n’avait aucun rapport avec notre survie, Vivianne s’était encore montrée clémente envers moi, et avait offert sa protection. Heureusement pour moi, j’étais désormais habituée aux horreurs visuelles avec l’apparition de mes dons de voyance, auquel cas je n’aurais point pu contempler le spectacle funeste qui nous faisait face.

Le Barghest avait été foudroyé violemment, l’éclair provenant simultanément du ciel et de la terre, et l’animal n’avait définitivement plus rien de vivant. C’était désormais un amas de chaires mortes et fumante, calcinées par endroit, encore couvertes de poils à d’autres, et le sang épaissis par la violence du choc se déversait à présent sous le tas que représentait la créature désormais éteinte. La fumée qui s’échappait du cadavre était nauséabonde, et risquait d’attirer bon nombres d’autres animaux dangereux, mais pour l’instant, nous avons un temps de répit… Finalement, j’avais bel et bien raison, la mort frapperai ce soit… Ce n’était juste pas la bonne victime. Je me tournais de nouveau vers Evan Wood, et m’agenouillais à ses cotés avant de l’aider à se relever quelque peu, du moins l’aidant à s’asseoir sur son séant pour m’occuper de sa jambe et… et de son bras. Je récupérais l’un des premiers pots, laissé à ses cotés lorsque je m’étais retournée pour contempler l’œuvre funeste de ma gardienne, et l’ouvrais rapidement, laissant s’échapper le parfum camphré de celui-ci tandis que j’en prenais une noisette entre mes doigts.

« Tout va bien, Mr.Wood… Je m’occupe de vous soigner à présent… ensuite, nous iront trouver un abri à Poudlard… » Lui assurais-je de ma voix lointaine. Décidément, cette journée/soirée était loin d’être banale !
Revenir en haut Aller en bas
Evan Wood
avatar
Ermite - no life prof

Afficher infos

Messages : 259
Date d'inscription : 07/07/2015
Âge : 29

Dossier
Statut Statut: Ermite
Argent Argent: 8 435 gallions
Points Points: 215

MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   Jeu 7 Juil 2016 - 11:37
Je n'entendais plus rien. Je ne voyais plus rien. Je ne ressentais plus rien, à part cette immense douleur qui me déchirait l'épaule. Je retenais tant bien que mal mes cris ayant pour cause cette souffrance infinie. Mais malgré ce mal qui me rongeait le corps et l'esprit, j'avais peur. Peur de quoi ? Sans doute de ce qui pouvait arriver ensuite. L'appétit du barghest. La lente dissection de mon corps par cette bête.

La mort.

Mais la suite ne se déroula pas vraiment comme je l'avais prévu. Alors que je m'y attendais, un poids vint subitement m'écraser. Mais à mon grand étonnement, ce poids n'était pas lourd. Bien au contraire, il était plus léger, plus délicat que la masse que je prévoyais. Et le contact avec ce poids n'était pas non plus celui auquel je m'attendais. Ce n'était pas là des poils couverts de sang et des griffes me lacérant la chair mais plutôt une étrange douceur, comme une couche de coton que l'on appliquerait sur ma peau. Hélas, cette agréable sensation n'affaiblit en rien la douleur de mon épaule.

Une vive lumière traversa l'air en un fracas tonnant. De l'orage ? J'étais pourtant persuadé qu'il n'y avait presque pas de nuages quelques minutes plus tôt. Mais je n'avais pas vraiment la tête à réfléchir météo. Après que le seul et étrange éclair ai fendu l'atmosphère, je rouvris les yeux et tombai nez-à-nez avec le regard azur d'Anyanka. Sa présence proche de moi m'apaisa un peu. Son doux regard était si calme, si serein malgré la situation. Et son pâle visage semblait presque lumineux. Elle semblait si blanche et pure dans une situation si noire et désespérée. J'aurais presque eu envie de caresser son visage si je n'avais pas eu l'épaule en morceaux. La mort arrivait bientôt alors pourquoi devrais-je finir ma vie sans bonheur ? Anyanka était à mes côtés, vivante, et je ne voulais pas qu'elle meurt. Je ne voulais pas la laisser se faire emporter par les voiles de la mort. Hélas j'étais faible, ridiculement faible. Une fois de plus, je n'allais pas être assez fort pour garder en vie les personnes à qui je tenais. Je ne connaissais Anyanka que depuis peu mais je la savais bonne et gentille. Elle ne méritait pas un destin si funeste. Je n'avais pas été assez fort pour me défendre contre le barghest, c'était à moi d'en payer le prix, pas à elle. Je ne voulais pas qu'elle s'en mêle. Je ne voulais pas qu'il lui arrive quelque chose.

Je voulus attraper Ayanka, par le bras ou un pan de robe qu'importe, quand elle se leva et fit quelques pas vers l'emplacement de la bête. La souffrance que me procurait ma blessure à l'épaule se fit plus vive. Je me mordais alors les lèvres, ne pouvant m'empêcher de gémir de douleur. Ma main pressait toujours la plaie, ce geste agrandissait ma douleur mais le flux de sang que je perdais était trop important pour que je me permette de le laisse s'échapper de mes veines.

Alors que je ne m'y attendais pas, une odeur putride vint empester l'air de la forêt. Cette effluence fétide provoqua une remontée dans ma gorge et le goût de mon déjeuner me revint à la bouche. Ma blessure attirait tout mon esprit, je ne fis donc pas très attention à ce dernier détail.

La professeure revint alors vers moi et m'aida à m'asseoir contre l'arbre qui me soutenait quelques minutes auparavant. Elle saisit alors un pot et l'ouvrit. Elle en ressortit une noisette de crème blanchâtre.

« Tout va bien, Mr.Wood… Je m’occupe de vous soigner à présent… ensuite, nous iront trouver un abri à Poudlard… »

Je saisis les mots qui sortaient de la bouche d'Anyanka, mais pas leur signification. Je ne compris que le mot "Poudlard". Je n'étais pas en mesure de contester ce choix. Je n'arriverais sûrement pas à prendre la parole, et dans quel cas j'y arriverais, Anyanka me forcerait plus que probablement à aller à l'école. Ma vie en dépendait.

L'oracle appliqua alors le remède sur ma cheville, mouvement qui m'obligea à serrer les poings pour ne pas crier de douleur. Une fois ceci fait, ma sauveuse se pencha sur ma blessure à l'épaule. Elle me retira les lambeaux ensanglantés qui formaient précédemment mon t-shirt, ce qui me força à retirer ma main de ma blessure, et fouilla parmi les nombreuses fioles qu'elle avait ramené de Poudlard. Après quelques secondes de recherche intensive, elle saisit un second flacon dont elle ôta le bouchon avant de sentir son contenu. Elle fît alors quelque chose dont j'étais presque sûr et qui ne me plu pas du tout sur l'instant. Elle versa le contenu de la petite bouteille sur ma plaie. La souffrance qui était déjà insupportable devint insurmontable pour un humain.

Et après avoir crié une nouvelle fois, plus forte que la première, je tournai de l’œil et tombai dans une profonde inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre bouleversante entre deux arbres [PV Anyanka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Reste du monde-