AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Instinct maternel [PV Llew & Eoten]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Mar 8 Sep 2015 - 13:13
J'ouvrais la porte et entrais dans cette maison, ma maison à présent. Enfin celle de mon aimé... Mon chez-moi. Je posais le parapluie, dehors il pleuvait. J'avais encore du mal à encaisser cette nouvelle, que j'avais appris l'avant-veille. Mais j'essayais de ne pas y penser. J'enlevais mon manteau, et l'accrochais. Eoten n'avait pas l'air d'être là, mais c'était gentil à lui d'avoir pensé à laisser la porte ouverte. Je posais ma valise dans l'entrée, je tenais à le voir avant de m'installer. Cette demande de venir vivre avec lui m'avait remis du baume au cœur. Je me sentais curieusement renaître et cela me faisait le plus grand bien. J'allais vivre avec l'homme de ma vie. Plus besoin de chercher un appartement à Pré-au-Lar ou dans le Londres sorcier. J'allais vivre avec Eoten, et c'était la meilleure chose qui pouvais m'arriver en ce moment. Je me sentais mieux. Bien mieux. Il m'aimait, je l'aimais et c'était parfait ainsi.

Curieusement, j'avais l'impression de ne pas être seule. Était-il dans le coin pour le faire une surprise ? Étais-je venue trop tôt ? J'en doutais, il m'avait dit en début d'après-midi et il était quatorze heures trente. Je fis la moue. Avec un léger sourire, toujours pâle depuis l'avant veille, j'avançais vers le salon.

« Eoten ? Chéri ? Tu es … Oh ! Pardon ! »

Alors que je pénétrais dans le salon, je vis un petit garçon assis sur le tapis, en train de lire. Un enfant dans notre maison... Un enfant... Je déglutis, le regardant, le souffle court, le cœur battant la chamade. Que faisait-il là ? Je l'ignorais mais sa présence me fit comme un électrochoc... Puis, je le reconnus. C'était un camarade d'Eileen, pas vrai ? Comment c'était.... Llewellyn ! Au moins, j'avais la mémoire des noms. Retenant autant que je le pouvais mes émotions, je m'accroupis et lui souris, doucement.

« Tu es Llewellyn Abernathy, pas vrai ?... Je ne sais pas si tu te souviens de moi, je vous ai donné cours de Défenses contre les Forces du Mal, cet hiver. »

Je n'arrivais même pas à mentir sur mes ressentis... Cet enfant, dans cette maison, me rappelait cruellement à quel point j'étais faible, mais curieusement, sa présence me faisait du bien. Je sentis une larme couler le long de ma joue, puis une seconde, puis une autre... Je plaquais une main sur ma bouche, secouée de sanglots.

« Excuses-moi... »

C'était tout ce que je pouvais dire à ce jeune garçon qui se trouvait devant moi. J'avais une telle envie de le prendre dans mes bras, une envie folle de le cajoler, comme une mère le faisait avec son enfant. Mais je n'étais pas sa mère, je ne serai jamais mère et encore une fois depuis que je l'avais appris, cette nouvelle me fendait le cœur à nouveau. J'étais incapable de retenir cette souffrance et cette envie d'être un jour appelée Maman... Pauvre garçon, j'allais sans doute l'effrayer avec mes larmes. Mais pas une parole ne voulait sortir de ma bouche. J'étais comme tétanisée, en larmes devant un garçon dont je ne connaissais rien mais dont la présence bouleversait tout mon être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Mar 8 Sep 2015 - 14:36
Aujourd'hui était le premier jour des vacances !
Comme tous ses camarades, Llewellyn avait fait ses bagages, rangé ses maigres possessions dans sa vieille malle fatiguée, avait secoué la literie et rampé sous son lit pour vérifier qu'il n'oubliait rien. Il avait jeté un dernier regard à cette chambre des premières année, qui l'avait vu si souvent pleurer, seul, dans le noir.
L'année suivante serait différente, il s'en fit le serment. Il ne savait pas encore comment, mais il deviendrait fort ! Assez fort pour ne plus subir les méchancetés des autres jeunes serpentards.
Mais aujourd'hui était un jour nouveau, le premier d'une période dont il ne connaissait rien ... les vacances.

Son entretien avec les deux directeurs, celui de sa maison et celui de l'école, s'était bien passé, Lugh et le Dagda en soient remerciés. Il avait pu expliquer son problème et défendre sa cause, devant un professeur Audlington assez ébranlé, comme s'il ne savait rien ou presque de son cas, et un professeur Braginsky attentif, concentré, conscient semblait-il de l'enjeu, pour l'élève comme pour l'école. Les deux hommes avaient ensuite évoqué quelques solutions, difficultés, aménagements, et on avait finalement convoqué le garde-chasse. Llewy connaissait Eoten Leok de vue, mais guère plus. L'homme semblait imposant, dans ses vêtements prévus pour la forêt, et n'avait pas l'air causant. Au moins, ne semblait-il pas brutal, ou grossier ...
La description du cas et la demande du directeur n'avaient pas semblé éveiller en lui une quelconque surprise, et sa réponse rapide : Je le ferai, Monsieur ! n'avait pas paru préméditée. Un homme capable d'agir d'instinct, voilà comment était apparu le nouveau chaperon de Llewy.

C'est ainsi, qu'au milieu de la matinée du 1er Juillet, alors que tous partaient vers la gare, Llew restait planté sur le perron de la grande entrée du château, attendant que débute sa seconde nouvelle vie.
Lorsque le garde chasse arriva, Llew ne sut trop comment réagir. Il hésita à tendre la main, mais voyant que l'homme, d'un coup de baguette venait de mettre sa malle en branle et se préparait à partir, sans un mot, l'enfant prit la parole.

- Bonjour, Monsieur Leok, et ...
et merci !


Finit-il, quand l'homme se tourna vers lui avec un regard interrogateur. Un léger sourire flotta au coin de ses lèvres, puis il se remit en marche. Le chemin n'était pas très long jusqu'à sa ...cabane. En fait, une véritable villa nordique ! Une splendeur architecturale, tant extérieurement qu'intérieurement. Llew n'avait jamais vu un tel luxe, un tel confort, sans parler d'y vivre. L'endroit l’époustouflait tellement qu'il ne vit presque pas l'étang devant la maison. Le bagage fut vite déposé dans un coin, et Eoten lui fit visiter la maison, lui demander où il voulait s'installer pour l'été. En effet, la maison ne semblait pas être prévue pour recevoir des invités à demeure, elle n'avait pas de "chambre d'amis". C'est lorsque l'homme lui montra les combles, auxquels on accédait par une sorte d'escalier très raide en façade (une échelle de meunier, avait préciser le garde chasse) que l'enfant sut que c'est LA qu'il voulait passer l'été.
Ils mangèrent d'assez bonne heure, Eoten précisant qu'il voulait aller chercher le nécessaire pour l'installer tout de suite après le repas. Il l'installa dans le salon, lui montra quelques rayonnages de livres, en lui demandant de l'attendre sagement. La pluie venait de commencer à tomber, une fine averse d'été, une pluie chaude et légère, de ces ondées qui ne durent pas, mais qui lavent le ciel et les cœurs.

C'est donc assis tranquillement sur le tapis, un livres sur les genoux et quelques autres ouvert autour de lui que Llew attendait quand une femme entra. Il en fut d'abord surpris, il ne savait pas le garde chasse marié. Ils devaient vivre ensemble, la jeune femme en entrant l'avait appelé "chéri". Peut-être rentrait-elle de voyage, elle avait laissé une valise dans l'entré, et elle connaissait les lieux, elle avait accroché son manteau sans hésiter.
Mais elle ne semblait pas s'attendre à le voir, sa surprise était trop visible. Llewy  cherchait ses mots, mais il n'eût pas vraiment le temps de répondre, la jeune femme venait de s'accroupir devant lui, annonçant qu'elle le reconnaissait. Il n'eût que le temps de murmurer :

- Mademoiselle ... O'Bryan ?

Avant qu'elle ne se mette à pleurer, silencieusement, comme si sa présence lui faisait revivre quelque chose de douloureux. Llewy déglutit, douloureusement, dépassé par les évènements. Mais lorsque les sanglots de l'adulte face à lui se firent entendre, il savait n'avoir plus le choix. Il écarta doucement le livre qu'il lisait, se mit à genoux pour s'approcher de la femme en pleurs, et doucement, parce que c'est ce qu'il aurait voulu qu'on fasse pour lui, il tendit la main, et effleura la joue de la pleureuse, cueillant une de ses larmes au passage.

C'est cet instant précis que choisit le soleil pour percer les nuages, envoyant un rayon de lumière droit sur la femme et l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Mar 8 Sep 2015 - 20:09
C'était une journée assez particulière qu'était en trin de vivre le jeune garde chasse au caractère indépendant et un tantinet sauvage. Il avait l'habitude de vivre seul, de se débrouiller par lui-même et de n'avoir de compte à rendre à personne. Il était son propre maître et contrôlait parfaitement sa vie... Du moins, c'était le cas avant de tomber si amoureux de sa chère et tendre qui avait déjà bien bouleversée sa vie. D'autant plus ces derniers jours avec la nouvelle de sa stérilité... Il n'avait jamais vraiment pensé au fait d'avoir des enfant dans un future plus ou moins proche, cependant, il ne pouvait niait son envie d'avoir au moins un fils afin de pouvoir perpétuer la lignée des Leok, de faire la fierté de ses parents et de poursuivre la tradition familiale d'animagus...mais aussi et surtout, d'avoir sa propre famille. Cette nouvelle l'avait vraiment bouleversée au plus haut point, mais il aimait sa compagne et ce sentiment prenait le pas sur tout le reste. Ils trouveraient bien un autre moyen pour avoir un enfant ensemble, la médecine faisait des miracles de nos jours. Et en attendant, il allait avoir une première expérience avec un enfant puisqu'il avait obtenu la garde du jeune Llewellyn pour tout l'été. Il en était ravi, cela allait être une bonne expérience, même s'il ne l'avait pas trop montré jusque là... Cependant, il n'avait pas vraiment eut l'occasion d'en parler à sa compagne qui venait aujourd'hui même emménager chez lui...le même jour que le petit sorcier. Son quotidien allait basculer, il allait habiter avec Cassiopée son aimée, ainsi qu'avec un petit garçon... Une sorte de famille pour l'été. Cela l'emplissait de joie, mais le stressait en même temps. Il s'inquiétait d'autant plus de la réaction de sa compagne lorsqu'elle rencontrera la petit...

Tout en pensant à comment il pourrait expliquer cette situation à la jeune femme, il faisait quelques achats pour aménager la "chambre" du jeune sorcier. Il avait déjà de quoi faire un lit et un matelas supplémentaire dans la maison, il manquait plus que la literie ainsi que de lui trouver quelques accessoires, tel une petite commode et un tapis par exemple. Cela serait un bon début. Il pourrait lui faire une chambre agréable ainsi et il aurait un endroit où ranger ses habits propres. Il était tellement enjoué à l'idée de lui faire sa chambre qu'il ne vit pas l'heure passer, il était un peu plus de quatorze heure trente, cela faisait un moment qu'il trainait les rayons du magasins et devait vraiment rentrer pour accueillir sa compagne, en espérant qu'elle n'était pas déjà arrivée. Il paya ses achats et repartit satisfait mais anxieux.

Une fois rentré, il ouvrit la porte, posa sa veste légère et vit que la valise de sa compagne était dans l’entrée. Il aurait voulu être rentré avant elle… Il s’avança vers le salon et ses craintes se révélèrent fondées. Elle était là, accroupi devant le petit sorcier à pleurer tendit qu’il essayer de la consoler comme il le pouvait. Il se rapprocha rapidement d’eux et s’empressa de prendre sa compagne dans ses bras.

« Mon cœur, c’est bon je suis là, ne pleure pas… » Il la serra tout contre lui et lui caressa doucement les cheveux pour essayer de la détendre. « Je n’ai pas eu l’occasion de t’en parler je suis désolé, tout c’est fait très vite, mais je vois que tu as rencontré le jeune sorcier Llewellyn. Il n’a malheureusement nul par où aller, on m’a donc proposé de m’occuper de lui pour l’été, j’ai accepté. Il va vivre avec nous quelque temps. Après tout ce qu’il s’est passé, je me doutais que cela allait te faire un choc, alors j’aurais voulu être là quand tu allais arriver, j’ai trop tardé au magasin pardonne-moi… »

Son regard se posa sur le jeune sorcier qui devait probablement être très dérouté de la tournure qu’avait prit son emménagement, et lui offrit un sourire qu’il espérait rassurant dans la mesure du possible avant de lui posé la main sur la tête pour lui ébouriffer les cheveux dans un reflexe affectueux. Il était reconnaissant au petit d’avoir essayer de consoler sa compagne en son absence, il se dit qu’il devrait penser à le lui dire. Eoten se décala légèrement pour pouvoir regarder sa compagne dans les yeux et lui essuyer ses larmes avant de déposer un baiser sur son front puis sur ses lèvres.

« Ca va aller mon cœur ? Je suis là ne t’inquiète pas… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Mer 9 Sep 2015 - 14:28
J'entendis Eoten entrer. J'avais honte que deux personnes, en particulier un élève, puisse me voir dans un tel état de faiblesse. Et le pire dans tout ça, c'est que je n'arrivais pas à me reprendre. C'était comme un rêve et un cauchemar qui se déroulaient dans le même instant. Il y avait un enfant chez nous ! Un de mes rêves, en fait, depuis que j'étais avec Eoten. Mais ce n'était pas le nôtre. Doucement, mes larmes se tarirent, dans les bras d'Eoten. Je me sentais apaisée, quand il était là. Je déglutis et hochais doucement la tête.

« Ce n'est rien mon cœur... Ce n'est pas ta faute, non plus. »

Je souris à mon aimé et soupirais, passant une main dans mes cheveux, avant de regarder cet élève, cet enfant, qui avait doucement caresser ma joue dans l'unique but de me consoler. Je lui souris, doucement avant de me laisser aller contre Eoten. Les larmes coulaient toujours, mais je ne les retenais plus. Il fallait que ça sorte de toute manière, si je ne voulais plus pleurer à longueur de journée. La souffrance serait là, bien entendu, mais sans larmes, je pourrais plus aisément la camoufler. Je m'essuyais doucement les joues avant de sourire à nouveau.

« Ne t'en fais pas, je vais bien, Eo... J'ai justé été légèrement déboussolée en voyant Llewellyn ici. Je ne savais pas qu'une telle nouvelle concernant ma santé pourrait avoir de telles conséquences sur mon moral. Désolée Llewellyn, si je t'ai parue un peu ridicule... »

Je rougis légèrement. Cet enfant allait vivre avec nous tout l'été... Alors forcément, comme Eoten deant un minimum travailler, je serai amenée à le côtoyer tous les jours et à m'occuper de lui... Comme une mère pourrait le faire. Mes yeux se mirent à pétiller d'une joie sans limite. J'avais l'occasion de pouvoir être une mère... Même pour un temps limité, deux mois, pour le coup, j'étais heureuse. Je levais doucement la main et alla caresser la joue du jeune garçon. Puis, j'eus une idée qui me fit sourire et je le regardais.

« Dis moi, tu aimes les fruits rouges ? Ou tu préfères les poires ? »

Un crumble ! J'avais envie de faire un crumble ! J'adorais ce gâteau, et j'espérais qu'il aimait ça aussi ! Je voulais lui faire plaisir ! Toute de suite !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Mer 9 Sep 2015 - 22:30
Llewellyn était très surpris. Et un peu ennuyé, aussi. La situation avait pris une tournure étrange, voire surréaliste, si l'enfant avait connu ce terme. Une femme qui s'effondre en pleurs en le voyant, mais sans chercher à le fuir, semblait-il, ni même lui reprocher quoi que ce soit. Elle avait même paru accepter le contact de ses doigts sur la joue. La crise de larmes ne lui semblait pas avoir d'explications.

La scène, et son inconfort, avait encore empirée avec le retour du taciturne garde chasse. Le garçon s'attendait à des reproches, ou au moins à des questions auxquelles il se sentait bien en peine de répondre. Mais non ! A son étonnement grandissant, Eoten s'était jeté à genoux, et manifestant une grande tendresse, une grande empathie, avait pris Cassiopée dans ses bras pour la réconforter. Il avait eu un regard reconnaissant vers le garçon, il lui avait même caressé les cheveux, comme pour le remercier d'avoir essayé de soulager la peine de la jeune femme.
Le petit serpentard se mit à réfléchir à la matinée. Et si le garde chasse n'était pas quelqu'un de froid, de distant, mais plutôt un timide, pas habitué à traiter avec les enfants? Se pourrait-il qu'ils soient aussi intimidés l'un que l'autre ? Un petit sourire songeur commençait à étirer ses lèvres, quand la question de la jeune femme le ramena au réel.


« Dis moi, tu aimes les fruits rouges ? Ou tu préfères les poires ? »


La question le surprit bien un peu, mais considérant qu'ils avaient deux mois à passer sous le même toit, elle finit par lui sembler anodine. Il y vit même une sorte de jeu pour apprendre à se connaitre.

- J'aime bien tous les fruits ... enfin, tous ceux que je connais.
Et vous, vous préférez la lecture ou les balades en forêt?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Jeu 10 Sep 2015 - 9:42
Après quelques minutes, la jeune femme semblait aller mieux et se décala de son compagnon avec une lueur nouvelle dans les yeux. Eoten fut totalement rassuré lorsqu'il la vit sourire au petit garçon et même lui demander quels fruits il aimait. Connaissant sa bien-aimée, cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose, elle voulait cuisiner quelque chose à base des fruits préférés du garçon, surement un gâteau ou quelque chose dans le genre. Il observa les deux discuter quelques instant, trouva la scène adorable car le garçon n'avait pas comprit qu'elle souhaiter lui cuisiner quelque chose mais avait plutôt saisi l'occasion pour lui aussi lui poser des questions sur ce qu'elle aimait faire. La scène lui arracha un très léger sourire, se disant que finalement, les choses ne débutaient pas si mal dans la maison, et que l'été s'annonçait des plus agréables. Il fini par se relever, décidé à s'occuper de la nouvelle chambre.

"Je vais aller m'occuper de la chambre du petit, je dois monter tout les achats là-haut et rendre cela présentable. Mon coeur, il y plusieurs arbres fruitiers derrière la maison et quelques buissons à baies aussi, tu peux te servir à ta guise pour la cuisine."

Il lui embrassa le front puis tourna les talons pour se rendre dans l'entrée où il récupéra la valise de son aimée pour l'emmener dans leur chambre afin qu'elle puisse s'installer tranquillement plus tard dans la journée avant d'aller récupérer tout les achats qu'il avait déposé devant l'entrée de la maison, la commode étant assez imposante. D'un coup de baguette, il souleva le tout et fit entrer tout dans la maison avant de monter par l'échelle donnant aux combles. Il déposa toutes les affaires dans un coin de la pièce et d'un coup de baguette magique fît le ménage rapidement, car il fallait tout dépoussiérer et enlever les nombreuses toiles d'araignées qui s'étaient fait une place ici. Il ouvrit grand la seule fenêtre de la pièce pour bien aérer et commença par s'occuper du lit. Il nettoya toute la partie bois puis après avoir désinfecté le matelas l'installa par dessus me meuble avant de faire le lit avec la nouvelle literie. Son côté serpentard visible jusqu'au bout, il avait opté pour des draps et des taies d'oreillers noir et vert avec des petits motifs. Il espérait que cela plaise au petit garçon qui était lui aussi de cette maison. Il installa un grand tapis vert sur le sol, un tapis très doux, marcher dessus serait agréable. Ensuite il mit la commode dans un coin pour que le garçon y range ses affaires puis il observa la pièce, cela lui semblait pas trop mal, c'était un bon début. Cependant il voulait lui trouver aussi une table de chevet ainsi qu'un petit bureau, cela finirait d'aménager sa chambre et il aurait encore un peu plus de confort ce qui n'était pas négligeable.

Lorsqu'il descendit, sa compagne était déjà en plein travail dans la cuisine avec le petit sorcier qui n'était pas très loin, semblant très curieux et enjoué en de la situation. C'était mignon de les observer ainsi du coin de la porte où il cala son épaule, croisant les bras et les jambes dans une position stable pour les observer avec un sourire attendrit naissant sur son visage. Après avoir apprit la stérilité de sa compagne, il n'avait pas pour autant perdu espoir d'avoir un enfant un jour, cependant il n'aurait pas pensé que cela sera si rapide. Ce petit était en l'espace d'un instant devenu leur fils adoptif, même si c'était pour une période de seulement deux mois. C'était eux qui allaient s'occuper de lui, lui apprendre des choses, lui faire des surprises, lui trouver des occupations... Et les voir ainsi tout les deux à s’affairer dans la cuisine lui donnait bon espoir, ils seraient surement pas trop mauvais en temps que parents, bien que probablement un peu maladroit, surtout lui. Cassiopée avait surement un instinct maternel très fort, encore plus avec la découverte de sa santé, mais lui n'avait guère cela. Il allait devoir essayer de ne pas les décevoir l'un comme l'autre. Il décida de faire connaitre sa présence en se manifestant enfin.

"Alors, tout se passe comme vous voulez ? Que nous cuisines-tu de beau mon coeur? LLewellyn, ta chambre est prête, tu peux aller y monter tes affaires si tu veux. Et demain, nous pourrions aller tous ensemble te trouver une table de chevet et un petit bureau qu'en penses-tu? Cela nous fera une première sortie tous les trois."

Oui, une première sortie tous les trois, mais il avait pleins d'autre idées. Soudainement, son esprit laissa parler son imagination et il eut pleins d'idées très intéressantes de sortie avec le petit garçon et d'activités qu'ils pourraient faire à trois, ou juste tout les deux entre hommes, tout comme Cassiopée aurait surement des moments privilégiés avec le petit garçon quand lui devrait travailler. Cet été s'annonçait resplendissant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Ven 11 Sep 2015 - 20:30
Eoten me lâcha, doucement. Il semblait rassuré. Mon cœur saignait, mais j'allais surmonter la situation. Je m'étais battue, toujours ! Depuis mon enfance, je me battais. Je m'étais même battue contre la folie de mon jumeau. Je pouvais me battre contre ma stérilité et passer à autre chose, me battre pour autre chose. Je m'en savais capable. Ce petit bout par exemple, Llewellyn... Pourquoi passait-il ses vacances ici au lieu de les passer chez ses parents ? Ou du moins chez ses tuteurs légaux ? Je n'allais pas lui poser de questions, malgré ma curiosité, mais selon ce que je pouvais apprendre, il pourrait être une personne pour laquelle je pourrais me battre. Eoten se leva, sous pretexte qu'il allait faire la chambre du petit. Parfait, je pourrais passer un peu de temps avec lui en cuisine. Je me levais à mon tour et souris au petit garçon.

« J'aime les deux. Souvent, je sors avec un livre et je vais lire près d'un lac,dans la forêt. C'est calme, je te montrerai l'endroit, si tu veux. *petite pause* Tu viens, la cuisine est grande, on va pouvoir faire la cuisine ensemble. »

Je l'entraînais dans la cuisine... Elle était rangée, propre, comme d'habitude. Eoten était sans doute l'homme le plus maniaque qui m'était donné de connaître. En général, ils étaient tous un peu bordélique. Bon, d'accord, préjugés. Mais quand même... Je savais qu'il y avait de quoi faire dehors, avec les arbres fruitiers, mais apparemment, une cueillette avait été faite récemment. Donc pas besoin. Les fruits étaient lavés donc une chose de moins à faire. Je pris cinq grosses poires et quatre belles pommes et les posaient dans un saladier sur la table et réuni sur le plan de travail tout ce dont j'avais besoin pour faire un crumble. Je lançais de nouveau un regard au garçon.

« Tu aimes cuisiner ? Tu veux bien m'aider à peler et couper les fruits ? »

Je vérifiais qu'Eoten avait de la glace à la vanille... Non, mais celle au caramel au beurre salé ferait très bien l'affaire. Ce serait même meilleur ! J'amenais deux économes et un bol pour mettre les pelures, ainsi que deux planches à découper. Je faisais bien attention à lui donner un couteau avec lequel il ne pourrait pas se couper et lui sourit à nouveau. J'avais vraiment l'impression d'être une maman gâteuse là. Je m'assis et pris une pomme que je me mis à peler.

« Alors, tu es content d'être en vacances ? C'est pas trop difficile, les cours à Poudlard ? »

Je voulais apprendre à le connaître, ce petit bout de chou. Il était tellement trognon. Et puis, je commençais à imaginer des sorties, pour l'été. Ce serait sympa. Il fallait que je les emmène en Irlande, mon pays natal. Ils aimeraient certainement !

Alors que je me posais une question existentiel à propos du crumble, Eoten redescendit et je lui souris. Forcément, en gourmand qu'il était il me demanda ce que je faisais.

« Un crumble pomme poire. Apparemment, il aime les fruits... Mais, dis... Canelle ou pas cannelle ? Llewellyn ? Tu aimes la cannelle ? »

Je ne savais pas s'il connaissait ou pas. Alors je sortis un bâton de cannelle d'un sachet que j'avais sorti et le tendis au jeun garçon, lui faisant signe de sentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   Lun 14 Sep 2015 - 15:55
Llewellyn poussa un petit soupir soulagé. Apparemment, la situation s'arrangeait, les pleurs étaient en passe d'être oubliés, la jeune femme sembla d'un coup déborder d’énergie. L’enfant eu un regard un peu inquiet vers le - dos du - garde-chasse quand celui-ci prétexta d'une chambre à faire pour l'abandonner avec la jeune femme, soudain enjouée, et pressée de passer à autre chose. Elle manifestait l'envie de l'entrainer dans un tourbillon d'activités, dont il avait peur de ne même pas maitriser ne serait-ce que les prémices de la première.

La réponse à sa question précédente lui arriva par surprise, le plongeant dans des abîmes de perplexité. Il avait surtout l'expérience des livres de la vieille bibliothèque d'Avalon, avec ses grimoires antiques, presque délabrés, si gros et si fragiles que pas un n'aurait supporté une ballade au dehors. Il n'avait connu ensuite que les livres de cours, qu'il fallait être retors pour avoir envie de les lire dehors, alors qu'une table était si pratique pour les devoirs. Les quelques livres qu'il avait pu emprunter dans la bibliothèque du château non plus, n'aurait pas été indiqués pour une lecture au grand air.
Le petit serpentard ne pût que demander, avec une moue dubitative :

- Lire dehors ? Sous les arbres ? Est-ce que ce n'est pas dangereux ? Pour les livres, je veux dire ?
Et puis, au bord d'un lac, ça, c'est sur que c'est dangereux ... enfin, pour moi ...


Llewy se laissa entrainer vers la cuisine, grande et spacieuse, claire et ... équipée comme un laboratoire de potions futuriste. Il observait tout, avec de grands yeux, les chaudrons rutilants, dont certains avaient des formes bizarres, et des matières étranges. A quoi pouvait bien servir cet intrigant chaudron presque plat, avec une sorte de manche et pas de poignées ? Et celui-ci, de forme conique, et tout percé de minuscules trous, dont la matière n'était visiblement pas du cuivre ? Et pourquoi tant de couteaux, de tailles et de formes diverses, sur cet étonnant présentoir de bois, au centre de la paillasse surchargée qui trônait au milieu de la pièce ?
La question suivante rajouta de la surprise à la surprise, comme si la mer d'incompréhension dans laquelle on l'avait plongé depuis ce matin ne devait pas avoir de fond.

- Cuisiner ? Mais je sais pas, si j'aime ou non, j'ai jamais cuisiné. Je veux bien aider, mais il faudra me montrer, j'ai pas eu de cours de ça, à l'école, ça a l'air de ressembler à de la confection de potions, mais je ne connais ni les recettes, ni les instruments, ni les procédés ... à part éplucher et couper, ça je sais, on en fait aussi en potions !

Le garçon eût un sourire, un peu vacillant au début, puis de plus en plus franc à mesure que les tâches qu'on lui confiait lui semblaient familières.

- Et bien, être en vacances, c'est nouveau, je sais pas encore si je suis content, j'aime bien l'école et les cours. Des fois, c'est un peu fatiguant, comme pendant les examens, ou l’hiver, quand il fait encore nuit quand on se lève. Mais ce qui va me changer le plus, c'est de pas avoir certaines pestes sur le dos toute la journée. Sinon, c'est pas les cours le plus difficile, c'est les exercices avec la baguette, je suis pas très doué, ma baguette est surement très vieille et pas très précise, et j'ai attrapé la magie qu'à partir de la rentrée, alors c'est dur pour moi ... mais je m'accroche, je serai un grand sorcier, quand je serai grand !

L'enfant s'accrochait, d'ailleurs, veillant à découper les fruits exactement comme la jeune femme le faisait, prenant exemple de sa façon de les débiter sur la planche, les sourcils froncés par la concentration, aussi attentif à la forme et à la taille qu'à poser une pierre sur sa langue pour ne pas demander quel était cet étrange bois blanc laiteux, presque translucide, qui semblait se rayer à l'usage sans laisser échapper d'échardes.

Il avait entendu le pas de l'homme, dans son dos, aussi discret que celui-ci avait pu être. Il ne fut donc pas surpris quand Eoten prit la parole. Il finit posément de réduire sa pomme en petits dés, avant de lui répondre.

- Je vais m'en occuper tout de suite, m'sieur Leok, dès que je me serai lavé les mains.
La cannelle ? Oui, j'aime un peu, y'en a dans certains plats à l'école, mais j'aime pas trop quand y'en a trop ...


Il s'était penché en passant, pour sentir le bâton d'écorce roulée, puis continua sa route vers le lavabo énorme, à deux bacs, où il lui avait semblé reconnaitre le bec courbé d'un robinet. Arrivé devant l'évier, il regarda, tout surpris, lui qui ne connaissait pas les mélangeurs et mitigeurs, cherchant désespérément où pouvait bien se cacher les robinets pour avoir de l'eau.

- Beuh ? Comment ça s'ouvre, c't'affaire là ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Instinct maternel [PV Llew & Eoten]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Instinct maternel [PV Llew & Eoten]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Overdose de bonbons et d'amour maternel
» Primrose † Home isn't a place, it's a feeling
» Il y eut de l'espoir, et puis plus rien + Rodolphus L.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Extérieur-