AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Dans la période de Septembre à fin Novembre 2015 ! Bonne rentrée !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Lun 3 Aoû 2015 - 18:09
Llewellyn était à bout ! Il n'en pouvait plus ! Pas moyen de se retenir plus longtemps ! IL - FALLAIT - QU'IL - COURE !

On était bientôt à la fin du premier trimestre, et le régime du docteur Fridrik semblait commencer à porter ses fruits. L'enfant n'avait presque plus jamais mal au ventre, il sentait son petit corps empli d'énergie comme jamais, sauf que là, depuis le début de la semaine, entre les cours et le temps, pluie et vent, il n'avait quasiment pas mis le nez dehors.
Et ce samedi n'allait pas faire exception, une véritable tempête s'abattant sur le château.

Le temps passé depuis la rentrée lui avait permis de comprendre que la salle commune de sa maison n'était pas le lieu idéal pour extérioriser sa bougeotte.
Ne restaient que les couloirs, et pour ce qu'il avait en tête, il fallait trouver un coin désert, où personne n'allait jamais.
Après quelques recherches, et un coup de pouce des escaliers, parfois taquins, parfois utiles, il finit dans l'aile Nord du troisième étage, un endroit où régnaient le silence et la poussière, que même les araignées avaient abandonné.
Et là ... là ... l'enfant donna libre cours à sa joie, à sa jeunesse, à son insouciance, pour la première vraie fois depuis son arrivée à l'école, pour la première vraie fois de sa vie, même !

Il courrait comme un fou, bras écartés, mimant le vol d'ArienBran devant lui, poussant parfois un Qaw ! Qaw ! retentissant pour répondre à celui du corbeau.
Si son cri soudain faisait parfois réagir les tableaux solitaires, abandonnés, certains souriant avec indulgence, d'autres grommelant contre l'interruption de leurs rêverie, sa course, elle, était silencieuse. Ses chaussures, fines et usées, s'alliaient à merveille à son pas, habitué par 10 ans de fuites éperdues devant les cousines en furie à se déplacer sans bruits.
Le petit serpentard sentait aussi, de loin en loin, l'odeur de la pluie ( de la neige ?) qui s'infiltrait par des fenêtres mal fermées donnant sur des salles abandonnées.

Toujours est-il que l'enfant singeait l'oiseau, courant à perdre haleine, heureux de se dépenser. A un moment, ArienBran vira  à angle droit, le corps et les ailes dans un prolongement parfait, à la verticale, pour enfiler un corridor étroit, sombre sur la droite. Sans réfléchir, tout à son jeu, Llewy pencha les bras pour suivre, à la limite du dérapage, l'épreuve imposée par le volatile. Il n'avait pas fait deux pas qu'il percuta, à pleine vitesse, un obstacle. Après avoir rebondit sur celui ci, un mur, sans doute, il partit en vrille avant d'en heurter un second, de mur, lequel le renvoya, après un second rebond, s'éclater sur le sol, au milieu du carrefour, volant cul par dessus tête, pour finir à plat ventre dans la direction d'où il venait.

Premier réflexe, se passer la main droite sur la tête, puis le visage, pour vérifier que tout était entier ... en récriminant, bien sur !

Braaaan ! c'est pas juste, tu triiiiiches ! on avait dit pas les cul-de-sac !

Il en était là de ses contrôle d'avaries quand soudain, une idée le frappa, comme la foudre : le mur qu'il venait de percuter n'avait-il pas ... grogné ?

Il voulut se redresser pour en avoir le coeur net quand la douleur fulgura, comme un trait de lave ! Il se laissa retomber puis roula sur le dos, tenant son poignet gauche, essayant de contenir les larmes qu'il sentait poindre ...

Ho nooooon ... pas encore cassé ?


Dernière édition par Llewellyn Abernathy le Jeu 24 Sep 2015 - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 793
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: Auror
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5442

MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Mar 4 Aoû 2015 - 15:02
Bientôt deux mois que je vivais dans mon appartement... Très franchement, je me plains pas : c'est carrément plus cool que de vivre dans un dortoir ! Je pouvais me lever quand je voulais sans embêter personne, je pouvais faire des trucs tranquillement sans que personne ne vienne m'embêter ou me dire quoique ce soit... En plus je vivais à Pré-au-Lard ! L'Allée marchande était à quelques pas seulement ! Je pouvais m'acheter tout ce que je voulais, ou presque ! Et puis l'endroit était sympathique : même si les voisins me paraissaient presque tous bizarre, au moins je ne les entendaient pas ou presque. Je ne savais pas si c'était parce qu'ils avaient installés des sortilèges d'insonorisation ou quelque-chose du genre, mais en tout cas c'était plutôt cool.

Mais.

Oui, il y avait un petit "mais". Rien de bien important, juste un petit détail qui arrivait de temps en temps : je m'ennuyais. Bon, ce n'était pas tout le temps, c'était même plutôt rare vu que la semaine j'ai mes cours qui durent quasiment toute la journée, et le soir je suis occupé à faire les taches ménagères. Sauf que voilà : Nous étions samedi, et j'avais déjà fini tout ce que j'avais à faire. Et j'avais rien sous la main pour m'occuper. J'avais donc voulu faire un tour aux Trois Balais, histoire de passer le temps, mais à peine étais-je rentré que je m'étais fait retroussé les manches par Rosmerta, la gérante, et elle m'avait fait payé une note plutôt salée dont je ne connaissais même pas l'existence. Enfin, je me souvenais avoir bu chez eux, oui, mais de "l'hydromèle aux épices" ? Jamais de ma vie je n'aurais pris ça ! Je ne buvais que de la bièraubeurre, moi ! Alors d'où ça sortait ? En plus deux bouteilles, quoi ! Et c'était pas donné, cette connerie ! Quand je lui avais demandé des précisions, j'ai eu droit comme seule réponse "Demandez à vôtre copain". Mais de quel copain elle parlait ? A vue de nez, je ne me rappelais pas avoir invité qui que ce soit à boire avec moi...

Bizarre...

Toujours était-il qu'elle m'avait obligé à payer, et que je n'avais pas le droit d'y reposer les pieds avant un mois. Une sorte de règle de la maison, apparemment. Bon... Qu'est-ce que je faisais, alors ? N'ayant pas vraiment d'autre endroit où aller, je me dirigeais vers le château de Poudlard, en tentant de me remémorer sur le chemin ce qui avait bien pu se passer dans cette fichue taverne et dont je n'avais pas le moindre souvenir. Et à chaque fois que je tentais de me rappeler plus loin que mes derniers souvenirs, tout ce dont il me venait à la tête, c'était un mal de crâne spontané. Bon... Tant pis, ça me faisait une bourse plus légère, certes, mais je n'allais pas non plus me miner pour si peu. Même si je me demandais bien qui était tout de même ce fameux "copain" dont elle parlait. Je pouvais pas lui demander à quoi il ressemblait puisque de toute façon, je serais incapable de le reconnaitre avec une description physique !

Heureusement pour moi, j’arrivai au château juste avant qu'une énorme averse n'éclate derrière moi. Ouf, un peu plus et je me prenais une bonne douche ! J'avais senti l'humidité dans l'air, certes, mais je ne m'attendais pas à ce que la pluie tombe aussi brutalement ! Tandis que je remerciais mentalement Merlin de m'avoir épargné ce genre de petite intempérie, je montais les escaliers qui menaient aux étages. Pourquoi ? Aucune idée. J'avais envie de me balader, tranquillement. J'irais peut-être même à la volière, tiens. Quoi-que... Mauvaise idée en fait : Les hiboux semblaient ne pas apprécier ma présence. J'avais essayé une fois d'y aller pour tenter de les caresser, mais à peine avais-je ouvert la porte qu'ils s'étaient tous envolés par la fenêtre dans un brouhaha de tout les diables. Je crois que ma nature lycanthrope ne leur plaisait pas trop. Bon bah tant pis, j'allais errer dans les couloirs comme un fantôme et peut-être que je tomberais sur quelqu'un qui aura la bonté d'occuper ma journée.

- Qaw ! Qaw !

Qu'est-ce que... ? C'était quoi ce bruit ? Un corbeau ? Un corbeau sacrément malade, alors. Non parce que franchement, vu la voix qu'il se tapait, on dirait presque qui se serait accouplé avec un chat. Curieux, je tenta alors de retrouver la trace de cet étrange animal. Voilà qui aurait peut-être de quoi m'occuper un bon bout de temps ! Franchement... J'ai passé sept ans, sept longues années à parcourir les couloirs les plus sombres et improbables de ce château, et il trouvait encore le moyen de me surprendre ! Je longeais alors les couloirs d'une démarche un peu plus rapide, tentant de renifler l'air pour détecter une quelconque odeur. Mais il n'y avait rien d'inhabituel, à part peut-être Miss Teigne qui devait être passée par ici il y a peu. Je m'apprêtais alors à tourner pour changer de direction, mais subitement, je ressentis un choc sur toute la moitié basse de mon corps. Surtout mon estomac, comme si quelque-chose m'avait percuté avec force, me coupant le souffle dans un grognement sourd. J'entendis alors des bruits de... percussion, et je compris alors qu'il s'agissait d'un élève qui m'avait rentré dedans. Un jeune élève, vu la taille. Je l'entendis alors tomber par terre, puis se relever en... se fouillant soi-même je crois bien.

- Braaaan ! c'est pas juste, tu triiiiiches ! on avait dit pas les cul-de-sac !

Euh... Aux premières nouvelles, je ne m'appelais pas Bran. De mémoire, je m'appelais encore Damien. Ou alors c'était moi qu'il traitait de "cul-de-sac" vu comment il venait de me percuter. Puis soudainement, alors que je l'entendais se relever, il retomba à nouveau par terre, se roula sur le sol, et j'entendis une plainte sourde sortir de sa gorge.

- Ho nooooon ... pas encore cassé ?

Oh... Ooooooh, pas bon. Pas bon du tout. Presque immédiatement, je me mis au niveau du petit garçon (vu sa voix, ce devait être un garçon), et m'accroupis devant-lui.

- Montres-moi !

En fait, ce n'était pas vraiment une demande puisqu'au final, je m'étais emparé de son bras avant même qu'il ne me réponde -pas trop brusquement non plus, si il était blessé...- et tentais d'examiner son poignet du bout des doigts. Aïe... Effectivement, c'était cassé. Eh beh... J'admirais le self-contrôle de ce gamin : Il devait être en première ou deuxième année grand maximum, et il arrivait à gérer la douleur avec une étonnante efficacité pour son âge ! Moi à sa place, j'aurais hurlé. Au moins. Je l'aurais bien accompagné jusqu'à l'infirmerie en lui tenant le bras, mais il était beaucoup trop petit pour moi. Bon... Au grand moyen, les grands remèdes ! Je posa ma main sur son avant-bras et l'autre sous ses genoux, et le souleva... très facilement. Trop facilement. C'était quoi ce gamin ? Il devait à peine peser dans les 20kg, tout au plus ! Il avait un sérieux problème d'alimentation... Bon, là n'était pas la question.

- J't'emmène à l'infirmerie, elle va te soigner ça.

J'aurais probablement pu le faire moi-même, je connaissais le sort pour, mais très franchement je n'ai jamais été très doué en sortilèges de soin. Allez savoir pourquoi. Les autres ne me posaient absolument aucun problème, mais alors demandez-moi de refermer une plaie, et vous aurez des chances qu'elle s'agrandisse. Peut-être était-ce parce que comme je ne voyais pas, mes connaissances en anatomie du corps humain étaient trop floues pour que les sorts fonctionnent correctement. Mais très franchement j'en savais rien. C'était pour ça que je préférais l'emmener voir l'infirmière de l'école (même si à force de me voir ramener des blessés, elle allait finir par se demander si je n'étais pas un danger public).

- Dis-moi, demandais-je pendant que je marchais, tu t'appelles comment ? Moi c'est Damien. Damien Throwback.



PrésentationCarnetRésidence ★ Couleur : Gold


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Mar 4 Aoû 2015 - 19:06
Llewellyn, toujours allongé sur le dos, se tenait le poignet. Il se demandait bien ce qu'il avait pu heurter, quand la réponse vint d'elle même jusqu'à lui.
Un homme sortit du corridor, grand, mince mais musclé, les yeux d'une drôle de couleur et les cheveux gris ... ou blancs ...
Il vint s'accroupir devant le petit garçon et lui saisi le bras, avec fermeté, mais douceur.

- Montres-moi !

Les quelques palpations que l'homme lui fit tirèrent du garçon un hoquet lorsqu'il vérifia l'état de son poignet. Cassé, pas de doute !
Le temps que l'inconnu réfléchisse, se penche et l'enlève dans ses bras, comme un simple paquet de chiffons tellement ça semblait facile, puis lui annonce :

- J't'emmène à l'infirmerie, elle va te soigner ça.

Llewy sentait son articulation commencer à enfler. Il fallait qu'il se dépêche, il n'avait que peu de temps avant que l'enflure ne rende la manœuvre impossible. Serrant les dents, au point qu'elles en grincèrent, il prit sa main gauche avec sa main droite et tira dessus, fermement, sans à-coup, dans l'axe de son bras. Il avait l'impression que le crissement des os et des cartilages, reprenant leurs places respectives, résonnait dans tout son corps.
La douleur lui couvrit le corps d'une sueur froide. Il inspira une grande goulée d'air, à la fin du mouvement, et, à la limite de l'évanouissement, vit une forme blanche, posée sur l'épaule de l'homme, presque contre sa tête.

Non, Bran, dégaze ! t'as pas le droit de te poser sur les zens sans d'mander ... vas te prom'ner plus loin !

Il espérait avoir chuchoté assez bas pour que l'homme ne l'entende pas, mais sa voix avait à peine surpassé le battement de son sang dans ses oreilles.
Il lui fallu quelques minutes pour se rendre compte de son impolitesse, et desserrer les dents pour la corriger demanda un réel effort. Il se força à élever la voix :


Ze suis désolé, M'sieur, ze voulais vraiment pas vous bousculer. Ze croyais que ces couloirs étaient vides, sinon z'aurais pas couru, ze sais qu'on a pas l'droit ...
Ouuuuch ... z'espère que ... ze vous ai pas fait mal ?


Il fallut que l'homme reprenne la parole pour que le petit serpentard se rende compte que l'impolitesse ne se logeait pas où il le croyait

- Dis-moi, tu t'appelles comment ? Moi c'est Damien. Damien Throwback.

Llewy n'aurait pas eu si mal, il se serait bien collé des baffes, tiens !

Ho ! Oui !! Pardon, ze suis Llewellyn, Llewellyn Abernathy, mais mes camarades m'appelles, Llew, ou Llewy ... Ze suis en première année à Serpentard !
Le gosse essayait tant bien que mal de se tordre, dans les grands bras qui l'emmenaient vers l'infirmerie, pour montrer fièrement son écusson de maison.
Ze suis désolé de demander ça, mais, comme ze crois que ze vous ai zamais vu, vous êtes un professeur ? De quelle matière ?
Parce que ze sais que c'est pas vous, le garde-ssasse, ze l'ai vu à la table des professeurs, mais pas vous ...


Le gamin, entrant peu à peu en état de choc, cessa de babiller bien avant d'arriver à l'infirmerie, où aurait du l'attendre le docteur Fridrik ... s'il avait été là .
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 793
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: Auror
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5442

MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Mar 11 Aoû 2015 - 22:20
Tandis que je portais le petit bonhomme -presque en mousse- dans mes bras jusqu'à l'infirmerie, je le sentais gigoter. Mais qu'est-ce qu'il était en train de faire ? Je m'apprêtais à lui demander d'essayer de se détendre, mais mes paroles furent interrompues par... un craquement sec. Un craquement tel qui me fit contracter la mâchoire et les yeux. Aïe... Je connaissais ce genre de bruit. C'était le craquement typique des os, je le savais pour l'avoir suffisamment entendu lorsque je gambadais dans la Forêt Interdite sous ma forme bestiale, et qu'un pauvre animal sans défense avait eu la malchance de passer par-là. Je rêvais ou ce petit gars venait de replacer l'os de son poignet ? Je ne savais pas si c'était bon signe ou pas... Parce que d'un côté, ça prouvait qu'il pouvait se débrouiller un minimum tout seul, mais de l'autre... Pour connaitre ce genre de choses, et avoir eu la trempe de le faire soi-même... Il fallait que ça lui soit déjà arrivé. Et surement pas qu'une fois.

- Non, Bran, dégaze ! t'as pas le droit de te poser sur les zens sans d'mander ... vas te prom'ner plus loin !

...C'était la deuxième fois qu'il mentionnait ce nom "Bran". Qui était-ce ? Pas moi, de toute évidence, puisque je n'étais posé sur personne. Peut-être parlait-il à son hiboux, ou quelque-chose du genre ? C'était bien étrange, étant donné que je ne sentais aucune présence animale. Et encore moins sur moi. Serait-ce dû à une genre d'hallucination à cause de la douleur ? Ça me semblait improbable, étant donné que je l'avais entendu prononcer ce nom avant qu'il ne me percute, et donc avant qu'il ne se casse le poignet... Ce petit gars commençait vraiment à devenir un mystère pour moi.

- Ze suis désolé, M'sieur, ze voulais vraiment pas vous bousculer. Ze croyais que ces couloirs étaient vides, sinon z'aurais pas couru, ze sais qu'on a pas l'droit ...
Ouuuuch ... z'espère que ... ze vous ai pas fait mal ?

- Tu devrais plus te préoccuper de ta propre santé plutôt que de la mienne.

Tiens ? Il... zozotait ? Pourtant c'était étrange, il me semblait que lorsque je l'avais entendu courir dans les couloirs, il avait réussi à prononcer les "s" correctement... Et je n'avais jamais entendu parler de quelqu'un qui se mettait à zozoter à cause de la douleur... A moins qu'en me percutant, il ne se soit également fait mal à la langue ? Ce qui faisait qu'il avait du mal à parler ? Aïe... Son état était peut-être plus grave que je ne le pensais. Déjà que je ne pensais pas que l'on pouvait casser un poignet aussi "simplement", mais encore moins qu'il pouvait être blessé ailleurs. Il fallait vite l'emmener à l'infirmerie. Je lui avais demandé son nom, histoire d'essayer de détourner son esprit de la douleur pour qu'il ne sombre pas dans l'inconscience, et celui-ci me répondit :

- Ho ! Oui !! Pardon, ze suis Llewellyn, Llewellyn Abernathy, mais mes camarades m'appelles, Llew, ou Llewy ... Ze suis en première année à Serpentard !, dit-il en gesticulant à nouveau. Ze suis désolé de demander ça, mais, comme ze crois que ze vous ai zamais vu, vous êtes un professeur ? De quelle matière ? Parce que ze sais que c'est pas vous, le garde-ssasse, ze l'ai vu à la table des professeurs, mais pas vous ...

J'eus un petit sourire en coin.

- Non, je suis pas garde-chasse, en effet, répondis-je. Je suis un ADEM. Un ADEM Auror, si tu veux savoir.

A peine avais-je terminé ma phrase que nous étions arrivés à l'infirmerie. J'ouvris alors la porte avec le pied -doucement hein, je ne voulais pas faire d'entrée fracassante en hurlant "POLICE !" non plus-, et entra à l'intérieur. Je chercha alors un lit vide à l'odeur, bien qu'apparemment il n'y avait pas vraiment foule à cette heure-là, et déposa Llewe... Llewel... Llew sur un lit.

- Ok, bouges pas, je vais chercher l'infirmière, bouges pas...

Je tenta de pister discrètement son odeur -même si j'étais ADEM, je préferais rester discret sur ma nature-, mais je ne trouvais aucun parfum familier. Étrange... Je chercha un peu plus loin, puis tomba près d'une autre personne qui semblait occupée.

- Euh... Excusez-moi, demandais-je timidement à cette personne, sauriez-vous où se trouve l'infirmière ? J'ai un élève qui s'est blessé...



PrésentationCarnetRésidence ★ Couleur : Gold


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Mer 12 Aoû 2015 - 0:05
Llewellyn souffrait. Pourtant, cette cassure n'était pas celle qui lui avait fait le plus mal, dans sa courte vie. Loin de là ! La pire qu'il ait vécue était certainement la fois où ses cousines, très en forme, et dans un élan de bonté inhabituel, avaient tenté de lui apprendre à voler. Or, on ne vole pas très bien, les membres attachés. Et si le deuxième étage n'avait pas eu une hauteur suffisante pour le tuer, il s'y était quand même cassé les deux bras et les deux jambes, pour une facture totale de sept fractures. Il avait eu si mal ce jour là qu'il avait bien cru en mourir. C'est la seule fois, dans sa vie, que sa mère avait pris sa défense. La seule fois aussi qu'il avait eu droit à un soin magique. Il avait huit ans.

Non, la douleur ne venait pas de son poignet, pas vraiment, même si le balancement occasionné par les pas rapides de l'homme ne lui faisait pas vraiment de bien. Ce dont il souffrait le plus, c'était de ses souvenirs. Dans sa tête repassaient toutes les fractures qu'il avait subies dans sa prime enfance, jusqu'à aussi loin que remontait sa mémoire.
Il serrait les dents pour ne pas laisser les larmes ruisseler sur son visage, même si parfois, un sanglot lui échappait, à la faveur d'un soupir. Il ne voulait pas que l'homme qui le portait le voit pleurer, il ne voulait pas passer pour quelqu'un de faible. Il ne voulait plus être le pleurnicheur, la cible, la proie.

La voix de l'homme le tire de sa rêverie :

- Non, je suis pas garde-chasse, en effet. Je suis un ADEM. Un ADEM Auror, si tu veux savoir.

Voilà qui était étrange. Il avait appris, durant les six mois passés dans l'école, qu'en plus des élèves ... normaux, enfants et adolescents, de jeunes adultes suivaient des cours de perfectionnement, pour leur métier. C'était ça, être un ADEM. Il ne se souvenait pas en avoir déjà croisé ... ou bien il les avait confondu avec les élèves les plus vieux, qu'il ne fréquentait guère.

- Un élève Auror, c'est ça ? C'est ssouette ! Mais ze croyais que les Aurors courraient après les méssants manzemorts, et que les manzemorts avaient disparus, capturés ou tués à la guerre ?
C'est quoi, le travail des Aurors maint'nant ?


Le temps de sa divagation, ils étaient arrivés à l'infirmerie. Et monsieur Throwback le déposa sur un des lits, après avoir étrangement humé l'air, comme pour s'assurer que les draps étaient propres.
Dans le brouillard de douleur et des larmes qu'il retenait, Llewy, lui, n'avait vu personne dans la salle, qu'il connaissait bien, trop bien à son goût.

L'homme s’écarta de son lit.


- Ok, bouges pas, je vais chercher l'infirmière, bouges pas...

Sombrant pratiquement dans l'inconscience, Llew eut la force de murmurer, sans qu'il soit sur d'avoir été entendu.

- Non ... non, pas l'infirmière ... demandez si ... le docteur Fridrik est là ?

Il eut encore le temps d'entendre l'apprenti Auror parler à quelqu'un, avant qu'un grand tourbillon noir ne l'emporte :

- Euh... Excusez-moi, sauriez-vous où se trouve l'infirmière ? J'ai un élève qui s'est blessé...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Jeu 13 Aoû 2015 - 13:38
*Bon, allez ! Ça va.*

Lyra se regarda dans le miroir collé au mur de sa chambre. Elle s'était apprêtée pour sa première journée seule au travail. Sa tutrice, l'ancienne infirmière était partie la veille au soir, pour de bon. Lyra devait reprendre la relève aujourd'hui. Elle était officiellement l’infirmière de Poudlard.
Elle avait déjà exercé ce métier, évidemment, mais jamais avec autant de patients potentiels ni travaillé avec des enfants ou des ados.
La jeune infirmière ouvra son placard réservé pour son coin beauté et prit son parfum préféré. Il sentait la pêche et lui rappelait ses vacances passés en Allemagne, lors qu'elle se faisait quelques sous moldus en ramassant les pêches de vignes en saison. Elle s'en aspergea légèrement et le reposa. Elle marqua un temps et retourna devant le miroir en reboutonnant un bouton de sa chemise blanche.

*Hum... ça fait un peu trop stricte comme ça*

elle déboutonna le bouton.

*Et là trop osé ? J'en sais rien ! Bon, allez on s'en fous*

Si Lyra inquiétait pour un bouton, elle ne s'en sortirais pas.
Elle ferma les yeux, souffla un bon coup et partit en direction de l'infirmerie en reboutonnant sa chemise. Il n'y avait encore personne dans les couloirs. Il était trop tôt. Arrivé à l'infirmerie, lyra s'installa à SON bureau et pausa sa baguette à côté d'elle. Quelques dossiers étaient posés sur le côté, ceux que Lyra n'avait pas encore lu et qui contenait l'était de santé de certains lèves. Certains qui lui donneront du fil à retendre.
Elle sortit de son sac des petites feuilles et prit sa plume. Ces feuilles étaient des entis-sèches qu'elle avait fait pour chaque élèves, qu'elle rangeait dans son tiroir et qui résumait leurs problèmes comme leurs allergies ou leurs tendances suicidaires.
Elle releva la tête quand son ventre gargouilla.
Comme l'infirmerie était calme et qu'il n'y avait personne, lyra décida de sortir un peu.
Il était l'heure de grignoter !
Elle prit sa baguette et sortie en fermant la porte derrière elle. Si quelqu'un aurait besoin d'elle, elle le saurait. Ah... La magie, c'est tellement plus facile avec !

- Bonjour !

Lyra salua les élève qu'elle croisa et se dirigea vers la salle des professeurs.
Une petite pause s'imposait.
Un petit quart d'heure plus tard, la jeune infirmière se décida de rentrer à son bureau.

*Tiens, et si je prend un autre chemin*

Lyra s'était déjà perdue plusieurs fois dans le château mais le couloirs qui se présentait devant elle -elle en était sûre- était un détour en passant par la bibliothèque. Ça tombait bien, elle avait besoin de récupérer un livre.
C'est deux couloirs plus loin que Lyra se mit à douter de son idée.
Bah, c'est pas grave, la magie est là !
Lyra sortie la baguette magique de sa poche mais la fit tomber par telle. Elle se pencha pour la ramasser. Avant même de s'être relevé, une personne l'interpellait.

- Euh... Excusez-moi, sauriez-vous où se trouve l'infirmière ? J'ai un élève qui s'est blessé...

*Ah, ça c'est pour moi !*

Lyra se releva tout sourie pour découvrir une personne qu'elle n’avait jamais vue. Ce n'était ni un prof, ni un élève.

Eh... Oui c'est moi. Vous tombez à pic, je suis l'infirmière.
C'est grave ? Il est où ?
Revenir en haut Aller en bas
Damien Throwback
Loup estropié du forum
avatar
Loup estropié du forum

Afficher infos

Messages : 793
Date d'inscription : 27/06/2014
Âge : 22

Dossier
Statut Statut: Auror
Argent Argent: 10 000 gallions
Points Points: 5442

MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Dim 13 Sep 2015 - 15:15
- Euh... Oui c'est moi. Vous tombez à pic, je suis l'infirmière. C'est grave ? Il est où ?, répondit la personne.

J'arquais un sourcil. Quoi ? L'infirmière ? Mais... Où était passée Mme Pomfresh ? Elle n'avait pas déjà pris sa retraite, quand même ? Elle ne m'avait même pas prévenue ! Enfin... Ce n'était pas comme si elle avait des comptes à rendre ou quoi que ce soit, mais tout de même ! Elle était encore assez jeune pour tenir encore quelques années, tout au plus ! Pourquoi avait-elle décidé de partir aussi subitement ? Mince alors... Bon, bref, revenons-en à nôtre affaire, sinon ce pauvre Llew aurait le temps de mourir dix fois. Je demanda alors à la nouvelle infirmière -dont je ne connaissais pas le nom- de me suivre jusqu'au chevet du petit.

- Il était en train de courir dans les couloirs, et en tournant à un angle, il ne m'avait pas vu et m'a percuté. Je pense qu'il s'est cassé le poignet en tombant, expliquais-je.

Pendant que l'infirmière l’ausculta pour tenter de découvrir l'ampleur des dégâts, je découvrais en même temps qu'elle qu'il... était tombé dans l'inconscience. J'en restais stupéfaits. Mince... C'était si grave que ça ?! Pourtant ce garçon n'avait pas l'air d'avoir très mal alors je ne m'étais pas vraiment inquiété, mais... Par la moustache de Lucifer ! Si j'avais su je me serais dépêché plutôt que de prendre mon temps à essayer de discuter avec lui ! Mais quel imbécile je faisais ! Tentant de garder mon calme, j'écoutais patiemment l'infirmière continue son auscultation. Mais le fait que ce n'était pas Mme Pomfresh qui était à sa place me perturbait énormément -peut-être pas autant que l'état du petit Llew, mais il fallait que j'occupe mes pensées par autre chose-. Cette infirmière-là semblait bien plus jeune, ça s'entendait au son de sa voix, mais aussi à son odeur, bien que pas mal camouflée par du parfum. Cédant à la curiosité, je finis par lui poser la question qui me taraudait l'esprit :

- Excusez-moi, mais... Vous avez dit que vous êtes l'infirmière, n'est-ce pas ? Vous remplacez Mme Pomfresh ?

Oui, c'était sans doute un peu déplacé de demander ça, surtout lorsque quelqu'un travaillait, mais je ne pouvais m'en empêcher. La force de la nostalgie, sans doute.

HRP:
 



PrésentationCarnetRésidence ★ Couleur : Gold


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   Lun 14 Sep 2015 - 19:08
Llewellyn flottait. Il planait, dans une sorte de nuage opalescent, ni blanc, ni vraiment gris, ni vraiment rose. Parfois, une pulsation transperçait la ouate confortable qui l'entourait. Une sorte de flash pourpre, qui dérangeait son repos, porteur de douleur, atténuée, et d'angoisse, lointaine. Dans les profondeurs de son état de choc, l'enfant ne s'inquiétait pas vraiment de qui le soignait, et il valait mieux. Il ne songeait pas à la stupeur que pourrait ressentir une infirmière qui verrait pour la première fois les dégâts sur son corps, les cicatrices ineffaçables, les restes indélébiles des multiples fractures subies dans sa prime enfance.
Son corps se remettait doucement de ses dix ans de malnutrition, grâce aux bons soins du docteur Fridrik, mais le déficit de croissance était peut-être irréversible. Et toute infirmière consciencieuse ne pourrait que s'en rendre compte.

Mais Llew ne pensait pas à ça. Dans le nuage de sa torpeur, il voyait face à lui, un ArienBran gigantesque, presque aussi grand qu'un homme, qui semblait l'attendre, un sourire étrange déformant son bec de corbeau.

- Hé bien, Ceisiwr, tu as pris la route, mais fait d'étranges détours. Depuis les années que je te suis, tu n'as jamais eu d'accident si bête ! Penses tu que ce soit le destin ? L'opportunité d'un nouveau lien ? Ou cherches tu à te dire quelque chose à toi-même, une chose que tu n'as pas conscience de vouloir ?
Réfléchis bien, Bachgen, chaque acte, comme chaque mot, revêt bien des significations ...


D'un geste de la tête, l'Oiseau invita l'Enfant à prendre place sur son dos, et quand ce fut fait, il se laissa tomber au travers du nuage cotonneux qui les avait soutenus jusque là. Quand ils l'eurent traversé, l'Oiseau repris la parole, une dernière fois.

- Regarde bien, Plentyn, ouvres grands tes yeux et ton cœur, je vais te montrer une facette du monde que tu ne connais pas. Si tu ne comprends pas ce que tu vois, ce n'est pas grave, pour le moment, contentes toi de le graver au fond de ta mémoire, ton esprit y reviendra à mesure que ton âme grandira.

Et l'Oiseau portant l'Enfant survola une immense plaine, sans limites ni frontières, une plaine composée d'un grand patchwork de pièces, de taille de forme et de couleur différente, dans lesquelles semblaient ressortir comme des boutons, ou peut-être de menus objets cousus. Il y avait, entre certaines pièces, des déchirures, des accrocs, alors que d'autres semblaient soudées entre elles par des bourrelets de coutures et de raccommodages, comme indissociables. La chose la plus étrange semblait quand même être les étranges dessins que formaient des fils, certains brillants, comme d'or ou d'argent, d'autre plus discrets, comme du lin, du coton, ou de la laine, certains encore moins visibles, comme tissés d'ombres ou de toile d'araignée.
Ces fils, ces broderies paraissaient lier entre eux des boutons, ou breloques, cousues au tissus, si tout ça en était, parfois par deux, parfois en nombre, voire même en très grand nombre.

Llewellyn n'eut que le temps de penser que ce qu'il voyait était une des allégories du monde des hommes, avec les liens qu'ils tissaient entre eux, et que les parcelles en étaient les groupes et les factions auxquelles ils appartenaient, avant qu'un terrible spasme ne l'arrache de la douceur et du confort du dos de l'Oiseau.

On venait de la faire boire une potion au goût affreux, qui le ramena au monde réel, entre douleur et nausée, une sensation horrible s'attardant dans sa bouche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre ... percutante [past - PV Damien + Lyra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro
» Erreur dans le menu [Lyra]
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Intérieur-