AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alouarn Grimgorson
avatar
Professeur de l'Histoire de la Magie

Afficher infos

Messages : 738
Date d'inscription : 19/07/2015
Âge : 35

Dossier
Statut Statut: Professeur d'Histoire de la Magie
Argent Argent: 9 300 gallions
Points Points: 640

MessageSujet: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   Ven 31 Juil 2015 - 18:17



Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence alors tais-toi !



PARTICIPANTSAlouarn Grimgorson & Élèves de deuxième année
Résumé • Novembre 2013, mardi matin, Alouarn se prépare à la venue des secondes années. Il a choisi d’étudier l’Egypte ancienne avec eux. Ca ne sera pas chose facile, mais il pense qu’à partir de la seconde année, ils savent comment fonctionne l’école, ils ont pris leurs marques, et qu’il sera donc plus facile pour eux de suivre un programme sur un thème donné.



Introduction à l’Histoire de la Magie


Six heures du matin, le réveil sonne. J’ai un peu de mal à me réveiller. La veille, je m’étais encore couché tard. J’avais fait de nombreux cauchemars où les élèves riaient de mes cours. C’est donc avec une certaine appréhension que je sortis de mon lit. Le soleil n’était pas encore levé. De ma fenêtre, je pouvais voir les nuages moutonneux déverser leurs larmes gelées sur le sol glacé du grand parc de Poudlard. Je frissonnais : encore une journée où il allait falloir bien se couvrir. A bien y réfléchir, j’aimais beaucoup l’hiver. La neige me faisait un bien fou. Cela changeait des lourdes chaleurs que nous avions eues durant l’été.

Je me décidais à m’habiller chaudement pour aller faire un petit tour dans le parc : cela me changera les idées. Je quittais mon bureau et empruntais les couloirs puis les escaliers fous. Il n’y avait presque personne à cette heure-là. Tant mieux, je n’aurais de compte à rendre à personne. Un vent frais s’engouffrais dans le passage que j’empruntais : je souris. Mon visage devint rapidement rouge de froid et je cachais mes mains dans les poches de ma veste pour éviter qu’elles subissent le même sort. Je m’arrêtais quelques instants sur le perron du château puis, après m’être assuré que personne ne regardait, je sautais à pieds joints dans la neige. Elle s’affaissa sous mon poids dans un sinistre craquement : je souris.

Ma ballade me mena jusqu’au lac. Ce dernier était gelé : je me fis la réflexion qu’il devait être enchanté pour avoir une couche de glace aussi épaisse que celle qu’il avait actuellement. Je savais qu’il faisait froid mais tout de même… Une surface d’eau de cette taille et aussi profonde, il ne fallait tout de même pas rêver. J’haussais les épaules plus par agacement qu’autre chose : s’il y a bien une chose que j’aurais aimé apprendre c’est le patin à glace. Je n’avais jamais réussi à tenir dessus et pourtant, lorsque je regardais les finales du championnat du monde de patin à glace, les participants faisaient des choses vraiment magnifiques. Je me disais que, moi aussi, un jour, j’y arriverais.

Je revins vers sept heures et quart au château. L’activité, quasi inexistante lorsque j’étais parti, battait son plein. Les cours commençaient dans trois quarts d’heure pour certains, et il fallait que tout ce beau monde soit prêt à les suivre. J’enlevais ma veste et me dirigeais vers la grande salle où je pris un rapide petit déjeuner. L’ambiance générale qui y régnait me fit chaud au cœur. Je regardais ma montre. Sept heures quarante, déjà. Il fallait que je me dépêche ou c’est moi qui arriverais en retard en cours.

Je finis d’avaler mon thé et filais à grands pas vers ma salle d’études. Je croisais quelques élèves que j’avais déjà eus en cours la veille. Je les saluais chaleureusement avant de continuer ma route. J’avais entendu dire qu’il n’y avait pas beaucoup de secondes années. Ce n’était, à mon sens, pas très grave. Ils auraient eu cours de toute façon. Il faut bien de tout pour faire un monde. Comme mon cours était obligatoire, je ne voulais pas les priver d’un tel privilège… Enfin, si nous pouvons appeler ça un privilège.

Je ne savais trop pourquoi mais les élèves avaient, pour la plupart, une certaine appréhension de ce cours, comme s’il était ennuyeux avant même d’avoir commencé. L’intitulé de la matière faisait-il peur à ce point ? Je ne saurais le dire. Je tournais à droite, puis à gauche, montais trois escaliers, pour en redescendre un. Je finis par arriver devant ma salle dix minutes avant que le cours ne commence.

Les elfes de maison m’attendaient devant la porte avec le chocolat chaud. Je les fis entrer et ces derniers s’activèrent rapidement pour que tout soit prêt pour mes petits protégés. Ayant oublié de regarder la liste des élèves, je n’avais aucune idée de leur nombre. Ainsi, on posa devant chaque place une tasse remplit d’un chocolat brûlant et une barre de chocolat. Ils partirent lorsque l’horloge sonna huit fois. Je vins ouvrir la porte et invitais d’une voix qui se voulait chaleureuse les étudiants de deuxième année :

❝ ▬  Bien le bonjour, chers élèves ! Entrez, entrez donc ! Ne restez pas dehors dans le froid des couloirs. Je suis le professeur Grimgorson, je remplace le professeur Draken au poste de professeur d’Histoire de la magie. Installez-vous à une place, il y aura assez de breuvage et de chocolat pour tout le monde. Ne sortez pas tout de suite vos affaires, et savourez votre chocolat chaud. Ouvrez grands vos oreilles, et écoutez attentivement ce que je vais dire. Exceptionnellement, vous recevrez des parchemins à la fin du cours qui récapituleront tout ce que nous aurons dit aujourd’hui. Bien, commençons. Le sujet que nous allons traiter n’est autre qu’une introduction à l’Histoire de la magie. Dans une première partie, je vais vous expliquer le fonctionnement du cours ; dans une seconde partie, nous verrons le programme ; et, pour finir, nous ferons un petit questionnaire. ❞

Je pris le temps de boire quelques gorgées de mon thé, avant de reporter mon attention sur mes élèves. La plupart d’entre eux étaient calmes. J’avais essayé de mémoriser tous les visages, mais ce n’était pas chose facile. Je repris :

❝ ▬ Bien, poursuivons. Vous aurez accès à trois sortes de cours : le premier est le cours standard. Il est obligatoire. C’est lui qui vous permettra de passer vos examens à la fin de l’année. Vous y trouverez tous les éléments nécessaires à votre réussite. A la fin de chaque cours vous sera donné un devoir qu’il faudra m’envoyer par hibou. Comme bon nombre de petites astuces, – je reviendrais sur ces dernières un peu plus tard –, le devoir vous permettra de récolter des points pour votre maison. Je ne peux que vous encourager à faire tous les devoirs, ils vous entraineront pour l’examen final de votre année.
Le second est le cours d’approfondissement. Il n’est pas obligatoire mais il est vivement conseillé d’y participer. Cela pourrait vous être utile pour les années supérieures. Il pourra vous permettre de gagner des points bonus soit parce que vous avez réutilisé des informations dans les devoirs, soit dans le cours même d’approfondissement. Nous y verrons surtout des légendes et des anecdotes. Je me réserve le droit de refuser certains d’entre vous si ces derniers font preuve d’immaturité et d’indiscipline dans le cours obligatoire. Ce cours permettra surtout d’en apprendre davantage sur l’histoire de notre monde, puisque nous ne pourrons pas tout voir dans le cours obligatoire ! Il se passera le soir après les cours. Nous déciderons avec ceux qui voudront y participer de l’heure à laquelle aura lieu ce cours.
Le troisième n’est ouvert qu’à votre demande : c’est le cours de soutien. Si vous avez des difficultés en cours, il vous est vivement recommandé d’utiliser les compétences qui sont mises à votre service. Il n’y a pas de honte à utiliser un cours de soutien, nous en avons tous un jour besoin. Il se passera en petit comité, ou se fera en cours particuliers. ❞

Je me tus quelques secondes pour tenter de voir si tout le monde avait bien compris. J’attendis d’éventuelles questions, avant de reprendre :

❝ ▬ Passons maintenant à la répartition des points durant un cours. Il va de soi que chaque cours, qu’il soit obligatoire ou non, peut vous rapporter des points si vous y mettez du votre. Ainsi, la présence à un cours obligatoire rapporte 10 points, et celle a à un cours non obligatoire rapporte 10 points. J’attribuerais des points à chacun d’entre vous à chaque fin de cours obligatoire pour votre participation : les points pourront aller de 5 à 20 points. En revanche, si vous perturbez le cours de quelques façons que se soit, vous pourrez perdre entre 5 et 10 points selon la gravité de la situation. Chaque rendu de devoir vous rapportera 10 points. Une note entre 16 et 20 vous rapportera 15 points supplémentaires. Une note entre 11 et 15 vous rapportera 10 points. Une note entre 5 et 10 vous rapportera 3 points. Une note en dessous de 5 ne vous rapportera pas de points supplémentaires. Avez-vous des questions avant que nous passions au programme de cette année ?❞




© By Halloween





Dernière édition par Alouarn Grimgorson le Mer 13 Jan 2016 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nim Landers
Petit chaton roux
avatar
Petit chaton roux

Afficher infos

Messages : 618
Date d'inscription : 17/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de 3° année, Poufsouffle
Argent Argent: 7000 gallions
Points Points: 238

MessageSujet: Re: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   Dim 2 Aoû 2015 - 17:25
Nim passa une bonne demie-heure à observer le plafond de son dortoir, les bras écartés reposant sur le matelas. Elle réfléchissait. Oh rien d'important mais elle réfléchissait quand même.

Comment le héros de se roman avait il bien pu se mettre dans une panade pareille ?

Non, les réflexions de la rouquine n'était que rarement sur quelque chose d'important le matin.

Doucement, elle se tourna sur les flancs et regarda l'heure dans l'espoir de pouvoir lire encore un ou deux chapitres. Huit heures moins vingt … Non, elle n'avait clairement pas le temps.

Après une petite moue dépitée, elle se leva, se prépara et fourra dans son sac son roman et ses livres de cours. Aujourd'hui, elle commençait par un cours d'histoire de la magie … Elle eut un petit soupir en y pensant … Le professeur Draken avait un petit quelque chose hum … qui faisait en sorte de désintéresser partiellement la rouquine. Elle n'écoutait que pour réussir ses examens, non pour un réel intérêt pour la matière … Au désespoir de son père.

En tant que professeur d'histoire dans le monde moldu, tout ce qui pouvait toucher à l'histoire de la magie l’intéressait. Pauvre Nathan mal entouré. Entre sa femme qui a oublié toutes ses leçons la-dessus, Seyn qui n'avait jamais vraiment suivit et Nim qui n'y prêtait pas une immense importance, il ne lui restait qu'a ruminer dans son coin.

C'est donc avec peu de conviction que la gamine se dirigea vers la salle de classe et quelle ne fut pas sa surprise quand un homme autre que le professeur Draken ouvrit la porte et entrer les élèves.

En passant devant lui, la rouquine ne put que le dévisager, rougissant de son audace. S'asseyant à sa place, elle continua de le regarder. Cet homme lui en rappelait un autre. Son propre père. Nathan Landers.

Roux tout les deux, professeurs d'histoire, avec de la prestance et du charisme. Elle en était complètement sidérée. De ce faite, elle en put qu'écouter ce que le professeur avait à dire et imaginant son père face à une classe moldu … Peut-être que l'histoire deviendrait plus intéressante si Monsieur Grimgorson avait l'élocution de son père.

Le système de cours plu à la gamine mais encore fallait il que le contenu lui tienne à cœur. Elle avait hâte d'en savoir plus.

Inconsciemment et pendue aux lèvres du professeur, elle souffla sur la boisson chaude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elian.eklablog.fr/
Pamona Falk
Madeleine susceptible
avatar
Madeleine susceptible

Afficher infos

Messages : 78
Date d'inscription : 10/07/2015
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Elève de troisième année, Serpentard
Argent Argent: 1500 gallions
Points Points: 205

MessageSujet: Re: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   Dim 16 Aoû 2015 - 17:26
Ce mardi de Novembre, Pamona se leva comme un chat. Il avait passé une nuit fort agréable, rêvant de diverses choses dont il n'avait gardé aucun souvenir. Mais le fait d'être d'aussi bonne humeur de bon matin laissait entendre que ces rêves furent agréables, du moins pas spécialement perturbants. Le savoir satisfaisait grandement le blondinet, de telle sorte que son réveil, sonnant de manière fort désagréable d'ordinaire, ne le dérangeait aucunement.

Le blondinet se redressa, la tête légèrement ébouriffée et la frange défaite, tout en s'étirant de tout son long. Il prenait bien son temps, dégourdissant les muscles de ses bras et de son dos, tout en baillant à s'en décrocher la mâchoire. Le tout, sans éteindre son réveil. Ses camarades de chambre se devaient de se lever, eux aussi, le premier cours de la journée commençant quelques trois quarts d'heure plus tard. Les ménager reviendrait, au final, à les mettre en retard. Et il était inacceptable qu'un serpentard soit en retard. Non ? Ou du moins, tout élève un tant soit peu sérieux.

Cinq minutes plus tard, toute la chambrée était réveillée. Pas forcément levée, ni de bonne humeur, mais elle était réveillée. Une bonne chose de faite. Pamona, entortillant une de ses mèches blondes autour de son index, sourit à ses camarades, puis sortit de son lit et enfila son uniforme. Il fit rapidement son lit, rangea ses peluches dans un ordre et des critères connus de lui-même, se coiffa tant bien que mal – avoir des cheveux quasiment lisses peut parfois s'avérer utile ! - et enfin prit le chemin de la Grande Salle, son sac de cours prêt – et Jojo le Lapin fourré à l'intérieur. Le temps d'y arriver, il lui restait une bonne demi-heure avant le début du cours.

Il s'installa à sa table, accompagné de quelques camarades de chambre – et de fait de classe – et mangea une grande tartine grillée et beurrée, accompagnée de quelques tomates et d'un grand verre de jus de citrouilles. Il ne put avaler rien d'autre, n'étant pas un grand mangeur. Il attendit un peu ses camarades, qui ne semblaient ni de bonne humeur, ni même enjoués quant à aller en cours. Non pas que Pamona soit lui-même heureux d'y aller. Mais depuis la disparition du professeur Akrisoth, il se demandait qui allait bien remplacer ce professeur assez taciturne, strict, et tout de même effrayant. Et ils allaient avoir leur premier cours ce matin avec ce nouveau venu dont le blondinet ne savait absolument rien ! Il ne pouvait que spéculer, chose qu'il faisait depuis deux jours déjà, partageant ses pensées discrètement à ses camarades qui n'étaient pas aussi intrigués que lui, mais... Qui l'écoutaient quand même un peu.

La curiosité enfantine est universelle.

Sur le chemin – assez court – menant à la salle de classe, les spéculations allaient de bon train. Ses camarades, de prime abord pas si intéressés, comme dit tantôt, y ajoutaient leur petit grain alors que l'heure fatidique approchait. La tendance laissait entendre que le professeur serait un homme assez âgé, à la voix rocailleuse, vêtu de robes d'un style ancien et l'air vaguement fatigué. Les enfants ne parvenaient pas à l'imaginer autrement. Une femme ? Peut-être. Mais elle aussi, elle ne serait pas toute jeune, selon leur esprit immature.

Faire le lien avec l'homme roux en face d'eux, qu'ils suivirent quelques instants à leur sortie de la Grande Salle, sans même relever sa présence ? Allons, ne leur en demandez pas trop. Cependant, il leur fut impossible d'ignorer sa présence plus longtemps, lorsqu'ils atteignirent la porte de la salle qui s'ouvrit sur un homme assez jeune, à la crinière rouge feu et aux nombreux tatouages. Pamona et quelques autres étaient bouche-bés face au personnage. Un instant, le blondinet se dit que cet homme était un étudiant en études supérieures, et non leur professeur. Un instant, seulement, jusqu'à ce que l'étrange homme ne parle.

« Bien le bonjour, chers élèves ! Entrez, entrez donc ! Ne restez pas dehors dans le froid des couloirs. Je suis le professeur Grimgorson, je remplace le professeur Draken au poste de professeur d’Histoire de la magie. Installez-vous à une place, il y aura assez de breuvage et de chocolat pour tout le monde. Ne sortez pas tout de suite vos affaires, et savourez votre chocolat chaud. Ouvrez grands vos oreilles, et écoutez attentivement ce que je vais dire. Exceptionnellement, vous recevrez des parchemins à la fin du cours qui récapituleront tout ce que nous aurons dit aujourd’hui. Bien, commençons. Le sujet que nous allons traiter n’est autre qu’une introduction à l’Histoire de la magie. Dans une première partie, je vais vous expliquer le fonctionnement du cours ; dans une seconde partie, nous verrons le programme ; et, pour finir, nous ferons un petit questionnaire.  »

Le temps que le professeur Grimgorson ne finisse son entrée en matière, ainsi que sa rapide présentation, les élèves étaient entrés et installés dans la salle. Pour sa part, Pamona s'était installé à sa place habituelle, soit derrière Nim Landers – une poufsouffle aux cheveux rouges également -,un peu en retrait sur sa droite. Il ne toucha pas à sa barre chocolatée, ayant trop mangé à la Grande Salle. Même par gourmandise, il ne parviendrait pas à l'avaler sans risquer de tout rendre. Sa voisine d'en face ne risquait pas d'apprécier cela, si cela devait se produire. Au lieu de quoi, il porta à ses lèvres la tasse de chocolat, souffla dessus doucement, et en but une petite gorgée avant de la reposer sur son bureau. Et comme conseillé par le grand roux, le blondinet ne sorti aucune de ses affaires, outre, discrètement, Jojo. A quoi bon, si les informations allaient être redonnées sous forme de papier ? Le professeur, quant à lui, continua son discourt.

« Bien, poursuivons. Vous aurez accès à trois sortes de cours : le premier est le cours standard. Il est obligatoire. C’est lui qui vous permettra de passer vos examens à la fin de l’année. Vous y trouverez tous les éléments nécessaires à votre réussite. A la fin de chaque cours vous sera donné un devoir qu’il faudra m’envoyer par hibou. Comme bon nombre de petites astuces, – je reviendrais sur ces dernières un peu plus tard –, le devoir vous permettra de récolter des points pour votre maison. Je ne peux que vous encourager à faire tous les devoirs, ils vous entraîneront pour l’examen final de votre année.

Le second est le cours d’approfondissement. Il n’est pas obligatoire mais il est vivement conseillé d’y participer. Cela pourrait vous être utile pour les années supérieures. Il pourra vous permettre de gagner des points bonus soit parce que vous avez réutilisé des informations dans les devoirs, soit dans le cours même d’approfondissement. Nous y verrons surtout des légendes et des anecdotes. Je me réserve le droit de refuser certains d’entre vous si ces derniers font preuve d’immaturité et d’indiscipline dans le cours obligatoire. Ce cours permettra surtout d’en apprendre davantage sur l’histoire de notre monde, puisque nous ne pourrons pas tout voir dans le cours obligatoire ! Il se passera le soir après les cours. Nous déciderons avec ceux qui voudront y participer de l’heure à laquelle aura lieu ce cours.

Le troisième n’est ouvert qu’à votre demande : c’est le cours de soutien. Si vous avez des difficultés en cours, il vous est vivement recommandé d’utiliser les compétences qui sont mises à votre service. Il n’y a pas de honte à utiliser un cours de soutien, nous en avons tous un jour besoin. Il se passera en petit comité, ou se fera en cours particuliers.
 »

Écoutant avec assiduité, Pamona supposa tout de même que les cours d'approfondissement allaient davantage lui plaire que le reste des cours. Et que ceux de soutiens pourraient s'avérer utiles, éventuellement. Tout dépendrait du programme, et de sa difficulté. Face au silence du professeur, le blondinet fit comme quelques autres de ses camarades : il acquiesça, montrant ainsi avoir compris les propos de l'adulte. Du moins dans les grandes lignes.

« Passons maintenant à la répartition des points durant un cours. Il va de soi que chaque cours, qu’il soit obligatoire ou non, peut vous rapporter des points si vous y mettez du votre. Ainsi, la présence à un cours obligatoire rapporte 10 points, et celle a à un cours non obligatoire rapporte 10 points. J’attribuerais des points à chacun d’entre vous à chaque fin de cours obligatoire pour votre participation : les points pourront aller de 5 à 20 points. En revanche, si vous perturbez le cours de quelques façons que se soit, vous pourrez perdre entre 5 et 10 points selon la gravité de la situation. Chaque rendu de devoir vous rapportera 10 points. Une note entre 16 et 20 vous rapportera 15 points supplémentaires. Une note entre 11 et 15 vous rapportera 10 points. Une note entre 5 et 10 vous rapportera 3 points. Une note en dessous de 5 ne vous rapportera pas de points supplémentaires. Avez-vous des questions avant que nous passions au programme de cette année ?  »

Pamona réfléchit un instant. Un petit détail le chiffonnait, mais il n'osait pas vraiment l'aborder. Cependant, face au silence obstiné de ses camarades, souhaitant visiblement passer rapidement à autre chose, il serra Jojo contre lui et leva timidement la main. Assuré d'avoir l'attention du professeur, il s'éclaircit la gorge, nouée par une soudaine vague de timidité mêlée d'anxiété.

« Je... J-j-j'aurai une p-petite question. Certainement u-un peu b-bête, mais bon. Ahem... Vous avez dit que, pour les c-cours de soutien, nous serions libre de vous les demander. M-m-mais, malgré ce que vous venez de nous dire, comme q-quoi qu'il n'y a pas de h-honte à participer à ces cours, les élèves qui en n-nécessiteraient n-ne vont p-pas forcément en demander. J-j-je ne vise p-personne en particulier, bien sur, m-mais c'est un c-cas de fi-figure tout-à-fait possible. Donc, si vous constatez qu'un ou u-une d'entre nous nécessite un d-de ces cours de manière assez urgente, mais qu'il ou elle n-ne s'en rend pas compte, ou ne veut pas le reconnaître, que feriez-vous ? Est-ce que v-vous aller proposer de f-faire un cours particulier, ou bien cette p-personne devra se débrouiller ? E-e-enfin, votre explication n'était p-p-pas très claire sur ce point, donc, ahem, voilà, euh... »

Sa voix s'affaiblissait progressivement, alors qu'il approchait de la fin de son petit monologue, jusqu'à ce qu'elle s'éteigne complètement, par manque, notamment, de confiance en lui, ainsi qu'à cause de l'anxiété et la timidité précédemment mentionnées. Il rougit assez fortement, baissant la tête, et serra, sous le bureau, Jojo entre ses mains pour se calmer. Une fois n'est pas coutume, il avait les larmes aux yeux, et, sa tête ainsi inclinée, tenta de camoufler son visage écarlate derrière sa longue frange. Sa gorge était serrée au possible. Il arrivait à peine à déglutir sans sentir une gêne.




Huehuehue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alouarn Grimgorson
avatar
Professeur de l'Histoire de la Magie

Afficher infos

Messages : 738
Date d'inscription : 19/07/2015
Âge : 35

Dossier
Statut Statut: Professeur d'Histoire de la Magie
Argent Argent: 9 300 gallions
Points Points: 640

MessageSujet: Re: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   Mer 28 Oct 2015 - 16:07



Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence alors tais-toi !



PARTICIPANTSAlouarn Grimgorson & Élèves de deuxième année
Résumé • Novembre 2013, mardi matin, Alouarn se prépare à la venue des secondes années. Il a choisi d’étudier l’Egypte ancienne avec eux. Ca ne sera pas chose facile, mais il pense qu’à partir de la seconde année, ils savent comment fonctionne l’école, ils ont pris leurs marques, et qu’il sera donc plus facile pour eux de suivre un programme sur un thème donné.



Introduction à l’Histoire de la Magie


Mademoiselle Landers avait été la première à entrer dans la salle : elle avait été surprise de me voir, comme si elle ne s’attendait pas à voir quelqu’un d’autre que l’ancien professeur d’histoire de la magie. Je souris intérieurement : j’aimais quand les élèves ou autres compagnons étaient surpris de me voir. Cela avait un petit côté agréable… Enfin, tout dépendait du contexte. En l’occurrence, ici et maintenant, c’était assez plaisant. J’avais pris appui sur mon bureau, je regardais la rouquine rougir alors qu’elle passait devant moi : elle me dévisageait. Elle marcha d’un pas assuré vers une place qui devait probablement être celle habituelle. Non sans me procurer une certaine gêne, elle continua de me fixer : j’avais cette impression étrange d’être un martien ou encore pire, un extraterrestre venu d’une planète dont on connaissait à peine les origines et l’histoire. La galaxie était vaste, ce qui l’entourait l’était encore plus : il y avait encore tant de choses à découvrir, à imaginer que je crus que ma tête allait imploser. Je pris une gorgée de mon thé alors que le souvenir de ma jeune élève soufflant sur la boisson chaude s’estompait peu à peu de mon esprit. J’aimais particulièrement ce calme avant la tempête. Je ne pensais pas avoir beaucoup de questions : sans vouloir entrer dans les excès, j’étais plutôt fier de ma présentation. Je devais avouer que j’étais aussi fier de mes élèves. Généralement, le premier cours donnait le ton, et nous étions plutôt bien parti. Qu’est ce que vous en pensiez ? Je souris derrière la fumée de mon thé.

Mon regard se posa ensuite sur monsieur Falk. Alors qu’il entrait dans un monologue expliquant son raisonnement, je l’écoutais d’une oreille attentive tandis qu’une partie de mes pensées s’envolaient vers son entrée dans la salle de cours. Comme certains de ses camarades, il avait du rester quelques instants bouche bée, s’attendant visiblement à trouver un personnage, disons, beaucoup plus vieux à ma place. Il était se placer directement derrière mademoiselle Landers. Je ne pouvais que constater que certaines habitudes avaient déjà été prises. Il avait suivi mes conseils, ou presque. Il avait sorti discrètement quelque chose de son sac, objet qu’il était en train de serrer fort dans ses mains. Il avait bégayé durant toute sa tirade : était-ce du à une certaine timidité (je doutais qu’il y ait de l’anxiété car, hormis ma personne, il connaissait déjà la plupart de ses camarades, je me trompais lourdement) ou bien était-il bègue dès le départ ? Voilà un mystère qui valait la peine d’être éclairci. Je mis quelques secondes à réagir : voyant le mal être de l’élève, j’aurais voulu le rassurer. Mais je me devais de rester professionnel : on n’aimait pas particulièrement lorsqu’un professeur était trop proche de ses élèves. Il fallait que je mette fin à son supplice.

L’espace d’un instant, je mis en doute mes capacités d’enseignant. L’année venait à peine de commencer pour ma personne que je doutais déjà de mes atouts. Je ne devais pas hésiter, du moins, pas devant les élèves. Il fallait que je me reprenne. Je pris une grande inspiration, aussi silencieuse que possible, puis bus une gorgée de mon breuvage. Un sourire bienveillant s’affiche sur mon visage, et je pris la parole :

❝ ▬ Merci pour avoir demander un éclaircissement, monsieur Falk. J’accorde cinq points à Serpentard pour cette intervention. Il va de soi que je ne laisserais pas un élève en difficulté, même s’il ne le reconnaît pas, s’enfoncer plus qu’il ne l’est déjà : cela ne sera bénéfique pour personne. Il y a fort à parier que je le convoquerais dans mon bureau pour que nous ayons un entretien : nous éclaircirons alors les différents points le concernant. Je ne mettrais pas un élève en position de faiblesse : vous avez déjà bien assez de soucis en tête pour votre âge pour espérer une confrontation directe avec un professeur. Pour terminer, à l’issu de cet entretien, nous verrons comment mettre en place, avec l’accord de l’élève, bien entendu, un cours de soutien. Il est tout à fait possible que, si l’élève refuse dans un premier temps et que ses notes ne s’améliorent néanmoins pas, je rendes obligatoire, pour quelques semaines du moins, le cours de soutien. Il faut bien comprendre que si vous ne voulez pas progresser dans une matière, malgré toute la bonne volonté de l’enseignant, il y aura très peu ou pas de progrès. Je conçois qu’on ne peut pas être bon partout, mais il ne faut pas baisser les bras pour autant. Chaque petit renseignement que vous collecterez sera une ouverture vers quelque chose de beaucoup plus grand : s’il ne vous ait pas utile maintenant, il pourra l’être dans plusieurs années. Ne vous inquiétez pas si vous n’arrivez pas à vous projeter aussi loin dans le futur, vous aurez à y penser bien assez tôt. Vivons donc ensemble le moment présent et passons à la suite. Y a t il d’autres questions ?❞

Cette interrogation me permettait de demander à monsieur Falk, indirectement certes, si j’avais bien répondu à sa question ou s’il voulait des précisions. J’avais un peu divaguer lorsque j’avais pris la parole : j’espérais néanmoins que mon intervention ait donné un certain élan à mes élèves. Un élan de quoi ? Je ne saurais le dire avec précision. J’avais fait exprès de ne pas citer l’histoire de la magie dans mon discours car je voulais qu’il s’applique à toutes les matières que l’on trouvait à l’école. J’aurais aimé pouvoir faire l’éloge de mon enseignement, mais cela aurait été orgueilleux et pas assez ouvert d’esprit. Je ne pouvais me blâmer de vouloir faire telle affiche à l’histoire de la magie : je me devais, tout de même ; de défendre mes couleurs. Je bus quelques gorgées de mon thé : c’est une tasse vide que je posais sur mon bureau. Mon regard embrasse la salle de cours puis, après quelques secondes où je me recueillis, je pris la parole :

❝ ▬ Bien, nous allons maintenant passer au programme de l’année. Nous allons étudier l’Egypte ancienne. Nous nous arrêterons sur certaines figures de grands pharaons tel Akhenaton. Nous réserverons les dernières séances à ce que vous aurez envie d’apprendre, en espérant qu’on ne prenne pas trop de retard dans le programme. Ma question est la suivante : qu’aimeriez-vous étudier à la fin de l’année ? Vous avez deux possibilités : soit nous partons sur le programme des années supérieures soit nous partons sur complètement autre chose. La majorité l’emporte. Si nous avons un ex-aequo, nous tirerons au sort. ❞

Je pris une théière qui se trouvait sur mon bureau et versais une partie de son contenu dans ma tasse. Une bonne odeur de fruits rouges se répandit alors dans la pièce. Je continuais d’une voix sereine, chaleureuse et entrainante :

❝ ▬ Un cours se divisera en deux parties. La première sera consacrée à un débat sur un thème. Je vous poserais des questions concernant le sujet qui nous occupera. Vous n’êtes pas dans l’obligation de répondre à toutes les questions : personne ne vous en voudra puisqu’aucun d’entre nous ne détint la science infuse. Comme souligné tout à l’heure, chaque information, aussi petite soit-elle, peut nous être utile. Il ne faudra pas avoir peur de prendre la parole : parfois, vous aurez raison, d’autres fois vous aurez tort. Le plus important reste votre capacité à analyser les faits. La seconde partie du cours sera moins attrayante puisque nous ferons un résumé des différents points que nous aurons abordés. Je tenterais, dans le plus de cas possible, de vous faire deviner les informations essentielles. Il vous sera ainsi plus facile de retenir le cours. Avez-vous des questions avant que nous passions à la troisième et dernière partie du cours ? ❞




© By Halloween







"Nothing in life can't be improved by a cup of tea." de Pamona Falk, élève à Serpentard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nim Landers
Petit chaton roux
avatar
Petit chaton roux

Afficher infos

Messages : 618
Date d'inscription : 17/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de 3° année, Poufsouffle
Argent Argent: 7000 gallions
Points Points: 238

MessageSujet: Re: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   Jeu 12 Nov 2015 - 0:08

Nim écouta le professeur avec attention, prenant des notes mentales tout en sirotant son chocolat … Qui était excellent au passage.

Quand une petite voix résonna dans son dos, elle eut un petit sursaut et se tourna doucement vers son camarade. Pamona si elle se souvenait bien … Un Serpentard. Elle eut un petit frisson … Elle n'avait jamais vraiment parlé à quelqu'un avant cette seconde année à Poudlard. Aussi la question qui lui venait à l'esprit était : est ce que tout les Serpentard pouvait être comme Nocta … ?  

Doucement, la rouquine écouta son camarade et se dit que finalement non … Au vu de sa difficulté à s'exprimer et son rougissement, le petit blond ressemblait plus à Llew.

Puis elle se concentra plus sur la question et surtout la réponse du professeur. Tout ceci était vraiment intéressant .. Elle aimait déjà ce nouveaux professeur … Même si il lui faisait penser à son père …

Toujours attentive, la gamine but une gorgée de son chocolat. Quand Mr Grimgorson posa la question du programme de fin d'année, le cerveau de la gamine se mit en marche à toute vitesse. Oh oui il y avait un point qu'elle voulait connaître... Un point qui revenait souvent dans ses romans... Un point qui, selon elle, ne devait pas durer trop de temps … Et donc pouvoir être bien pour une fin de cours … Enfin elle espérait... Aussi, après la tirade de son professeur, la gamine leva doucement la main, la tête rentrée dans les épaules :

-Euh … Je euh … Vous … Euh... Vous avez parlé de la fin de l'année... Un sujet qui nous plairait … Euh … E-Est ce que c'est possible de voir la condition des sorcière au moyen-âge … Enfin … Pourquoi elles étaient brûlées et chassées … Enfin euh … Chassées et brûlées...


Puis la rouquine baissa vivement la main, rouge écarlate, elle se replongea dans son chocolat... heureusement qu'il était là lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://elian.eklablog.fr/
Pamona Falk
Madeleine susceptible
avatar
Madeleine susceptible

Afficher infos

Messages : 78
Date d'inscription : 10/07/2015
Âge : 23

Dossier
Statut Statut: Elève de troisième année, Serpentard
Argent Argent: 1500 gallions
Points Points: 205

MessageSujet: Re: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   Lun 25 Jan 2016 - 22:18

Pour tenter de dénouer sa gorge, Pamona – la tête toujours baissée – but une gorgée de chocolat au lait. Cela lui fit du bien, et le décrispa quelque peu. Mai il sentait ses joues encore chaudes, et donc rouges, sans compter le regard – fictif? – d'autres élèves qui n'avaient pas aimé son audace. Qui oserait poser des questions dès le premier cour, voyons ! Perdu dans ses pensées, Pamona ne fit au final guère attention au – court – silence de la classe. Du moins, jusqu'à ce que le professeur ne prenne la parole.

« Merci pour avoir demandé un éclaircissement, monsieur Falk. J’accorde cinq points à Serpentard pour cette intervention. » commença-t-il.

Entendre son nom sortit Pamona de ses réflexions, et le fit quelque peu sursauter. De nouveau très attentif, il essuya les quelques goûtes de chocolat qui perlaient à ses lèvres. Il avait fait gagner des point à Serpentard ! Quelle aubaine ! Le professeur, pour sa part, continua sa réponse sans attendre.

« Il va de soi que je ne laisserais pas un élève en difficulté, même s’il ne le reconnaît pas, s’enfoncer plus qu’il ne l’est déjà : cela ne sera bénéfique pour personne. Il y a fort à parier que je le convoquerais dans mon bureau pour que nous ayons un entretien : nous éclaircirons alors les différents points le concernant. Je ne mettrais pas un élève en position de faiblesse : vous avez déjà bien assez de soucis en tête pour votre âge pour espérer une confrontation directe avec un professeur. Pour terminer, à l’issu de cet entretien, nous verrons comment mettre en place, avec l’accord de l’élève, bien entendu, un cour de soutien. Il est tout à fait possible que, si l’élève refuse dans un premier temps et que ses notes ne s’améliorent néanmoins pas, je rende obligatoire, pour quelques semaines du moins, le cour de soutien. Il faut bien comprendre que si vous ne voulez pas progresser dans une matière, malgré toute la bonne volonté de l’enseignant, il y aura très peu ou pas de progrès. Je conçois qu’on ne peut pas être bon partout, mais il ne faut pas baisser les bras pour autant. Chaque petit renseignement que vous collecterez sera une ouverture vers quelque chose de beaucoup plus grand : s’il ne vous est pas utile maintenant, il pourra l’être dans plusieurs années. Ne vous inquiétez pas si vous n’arrivez pas à vous projeter aussi loin dans le futur, vous aurez à y penser bien assez tôt. Vivons donc ensemble le moment présent et passons à la suite. Y a t il d’autres questions ? »

Pamona but les paroles de M. Grimgorson comme il but une nouvelle gorgée de chocolat : avec plaisir. Ce professeur expliquait les choses, tout en fait, de manière très claire, et patiente ! Et le blondinet aimait ça. Il arrivait que certains professeurs – de son école primaire, par exemple, ou quelques rares cas à Poudlard – se perdaient dans leurs explications. Ou qu'ils employaient des termes trop complexes, ou pas encore étudiés en cours sans en donner nécessairement la définition. Non, vraiment, Pamona aimait bien ce professeur. De fait, lorsque les explications de ce dernier furent terminées, il secoua doucement la tête, signe qu'il n'avait pas d'autres questions pour le moment, comme les autres élèves de sa classe. Le professeur attendit quelques secondes, qu'il utilisa d'ailleurs pour finir sa tasse, avant de reprendre.

« Bien, nous allons maintenant passer au programme de l’année. Nous allons étudier l’Egypte ancienne. Nous nous arrêterons sur certaines figures de grands pharaons tel Akhenaton. Nous réserverons les dernières séances à ce que vous aurez envie d’apprendre, en espérant qu’on ne prenne pas trop de retard dans le programme. Ma question est la suivante : qu’aimeriez-vous étudier à la fin de l’année ? Vous avez deux possibilités : soit nous partons sur le programme des années supérieures soit nous partons sur complètement autre chose. La majorité l’emporte. Si nous avons un ex-aequo, nous tirerons au sort. »

A ces mots, M Grimgorson fit une nouvelle pause, laissant ainsi le temps aux élèves de commencer à réfléchir à cette annonce. Il prit une théière – qui se trouvait sur son bureau – et se servit une tasse généreuse. Une odeur de fruits rouges se répandit dans la salle de classe, au bonheur -ou malheur ? - des élèves. Pamona en profita pour boire une nouvelle gorgée de sa boisson désormais tiède. Le jeune professeur reprit une troisième fois la parole.

« Un cours se divisera en deux parties. La première sera consacrée à un débat sur un thème. Je vous poserais des questions concernant le sujet qui nous occupera. Vous n’êtes pas dans l’obligation de répondre à toutes les questions : personne ne vous en voudra puisqu’aucun d’entre nous ne détint la science infuse. Comme souligné tout à l’heure, chaque information, aussi petite soit-elle, peut nous être utile. Il ne faudra pas avoir peur de prendre la parole : parfois, vous aurez raison, d’autres fois vous aurez tort. Le plus important reste votre capacité à analyser les faits. La seconde partie du cours sera moins attrayante puisque nous ferons un résumé des différents points que nous aurons abordés. Je tenterais, dans le plus de cas possible, de vous faire deviner les informations essentielles. Il vous sera ainsi plus facile de retenir le cours. Avez-vous des questions avant que nous passions à la troisième et dernière partie du cours ? »

Pamona n'avait plus rien à demander, pour sa part. Mais du coin de l'oeil, et à travers sa longue frange, il apperçu une main se lever discrètement au rang en face. Il pivota donc son visage pour avoir une meilleure vue, et constata qu'il s'agissait de Nim, la poufsouffle. Remarquant sa tête quelque peu enfoncée entre ses épaules, Pamona ne put que compatir. Des quelques fois où elle avait attiré son attention en cours, il en gardait l'image d'une jeune fille timide et discrète. Oui, il compatissait. Elle avait quand même du courage, de prendre la parole ! Lui-même avait subit cette forme de trac et d'angoisse quelques minutes auparavant.

« Euh … Je euh … Vous … Euh... Vous avez parlé de la fin de l'année... Un sujet qui nous plairait … Euh … E-Est ce que c'est possible de voir la condition des sorcière au moyen-âge … Enfin … Pourquoi elles étaient brûlées et chassées … Enfin euh … Chassées et brûlées... »

A peine avait-elle terminé qu'elle baissait rapidement sa main, virait à l'écarlate, et se plongea dans la contemplation de quelque chose qui se trouvait devant elle, sur sa table – de là où il se trouvait, Pamona ne pouvait voir ce que c'était. Au même moment, il y eut quelques rires. Pamona se sentit un peu embarrassé pour la jeune fille. Il eut envie de lui donner sa barre de chocolat, à défaut de se comporter plus amicalement. Ils ne se connaissaient pas après tout. Il n'allait pas non plus se lever, s'asseoir à côté d'elle, et lui prêter Jojo pour la soutenir ! Non mais oh. N'exagérons pas. Au lieu de quoi, il lui envoya mentalement des bonnes ondes.




Huehuehue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: 2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)   
Revenir en haut Aller en bas
 
2èmes années - Introduction à l'Histoire de la Magie (PAST)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» [Histoire de la Magie] Programme et tests de l'année
» [Livre] Histoire de la Magie, par Bathilda Tourdesac
» COURS : Histoire de la magie ♣ (1ère année - 6e cours de l'année)
» - Examen d'Histoire de la magie // Terminé
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Premier Etage :: Cours d'Histoire de la Magie-