AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Nous vous rappelons que les rp doivent faire 10lignes complètes, les mini-rp 5 lignes complètes + discours et qu'on ne poste
pas des messages incomplets ([en cours]) dans les zones rp. N'oubliez pas de poster un message si vous devez vous absenter.
Ouverture officielle du forum, aujourd'hui 8.11.2013! Toutes les fonctionnalités du forum sont disponibles!
Pensez à lire fréquemment les diverses annonces du staff, dont le règlement. Ils sont irrégulièrement mis à jour.
Nous n'acceptons plus les chats en familiers des élèves, les garous, les animagus dès la présentation ainsi que
les métamorphomages. On vous remercie d'avance pour votre compréhension. Pour plus d'information, consultez le staff.
Inscrivez-vous avec des pseudos CORRECTS, respectant le règlement du forum
à risque de voir vos comptes supprimés ! On vous remercie d'avance.
On a besoin de moldus, professeurs, commerçants et autres. Même si ce forum est quasiment centré sur Poudlard, il n'y a pas que des
élèves. N'hésitez pas à incarner AUTRE chose. Créatures fantastiques autorisées dans les limites
de cet univers (se référer à la fiche sur les créatures magiques) .
Souhaitez-vous aider notre communauté ?
Et bien, c'est très simple ! Vous pouvez Like notre page Facebook, voter sur nos top-sites ainsi que dans les annuaires (BBBA) se trouvant
sur la page d'accueil mais vous pouvez aussi contribuer à notre développement en achetant des crédits. Vous avez juste à envoyer un petit
sms~♪ Vous trouverez plus d'informations ICI dans cette rubrique. On vous remercie d'avance ♥️

Nous sommes actuellement en Décembre 2014 ! Joyeux Noel !
La fiche Annexe des Nightmares a été mise en ligne !
N'hésitez pas à y jeter un coup d’œil et à nous contacter si besoin d'infos !
Nous avons besoin de vous !

Partagez | 
 
 Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Sam 13 Juin 2015 - 16:34

Aujourd'hui n'annonçait rien de bon à ses yeux. Il avait manqué un rendez-vous important à cause de son préfet de maison et il ne cessait de s'imaginait l'inconfort qu'il aurait lorsqu'il devra se retrouver en face d'elle. Stupide qu'il était ! Surtout qu'elle était introuvable, il entendait de moins en moins parler d'elle, il commençait à se poser beaucoup trop de question. De plus, s'il ne devait la voir que pour lui parler de ce qu'il partageait en commun, cela aurait pu être suffisant mais ce qui se passait entre eux et ce qui s'était passé n'avait rien d'anodin. Il poussa un juron en arabe. Il s'était préparé à tout dans cette école sauf à ça.
Il était habillé de la même manière qu'à la première soirée où il l'eut rencontrée, doté d'un petit sac dans lequel il contenait un peu d'extrait de potion de somnifère qu'il avait découvert avec Alistine et d'une herbe qu'il avait volé dans la réserve personnel du professeur Londubat sur les conseils de Link, bien qu'il ne lui ait jamais conseillé de voler. Il s'était préparé, au cas où elle ne le croirait pas. Mais elle restait introuvable.


- Eh toi ! T'as pas vu Nocta ?

Dit-il du ton le plus agressif qui soit au premier Serpentard croisé.

- Euh .. non .. désolé ..

Le bougre déguerpi à toute vitesse. Seth supposait qu'il devait remercier Sacha, afficher fièrement ses blessures avait un effet psychologique sur les autres assez conséquent, surtout si on avait rien d'aimable, bien qu'en réalité, il se fichait bien si les gens voyaient ses balafres ou pas.
Après avoir eu des réponses du genre :


- N..Non.. Non m'sieur !
- Glurp ... Nocta ? j'connais pas de Nocta moi ...
- Eh j'ai rien fait ... C'est pas moi !!  
- .. s'il te plait ...
- .. .. .. aaaaahhhhhhhhhhh !!!


Le dernier étant parti en courant, Seth commençait à perdre de plus en plus patience et de plus en plus l'espoir de la retrouver. Les autres premières années étaient si facile à terroriser que cela en devenait ennuyeux. Puis, l'espoir rebondi, il y aurait pu y avoir un halo de lumière autour de la personne qu'il venait de voir que cela n'aurait été que plus évident qu'il se rapprochait de son but. D'un pas décidé, il se dirigea vers sa jeune sœur Serpentard et tonna :

- Shalford ! Tu sais où est Yaxley ?
- ... La dernière fois que j'lai vu, elle partait pour le terrain de Quidditch.


Elle n'avait pas sourcillé mais l'avait plutôt toisé d'un regard mauvais sous la surprise de sa question, Seth en était presque content. Il répondit simplement avant de repartir de plus belle :

- Merci.

Faisant un détour par son dortoir, il prit son numbus 2001 et alla jusqu'au terrain. La journée était sur le point de s'éteindre et d'un coup d’œil rapide, elle n'était pas au sol. Il enfourcha son balai et commença à faire le tour des tribunes passant devant Deux roux Gryffondors jusqu'à l'apercevoir enfin, fixant l'étendue du ciel.
Son cœur battait fort mais ce devait être l'altitude. Il descendit de son balai comme le soleil à l'horizon. Les traits du crépuscule mettait ceux de Nocta en valeur, La chevelure blonde dénonçait quelques petites notes ténébreuses, ce qui donnait une toute autre dimension à l'image qu'il avait d'elle du premier soir. Par les boules de Merlin, son cerveau marchait à toute allure et il ne trouvait rien à dire ni à faire mis à part fixer le bleu de ses yeux. Étrangement, cela ne l'incommodait pas sur le coup mais il devait se dépêcher de trouver quelque chose à dire avant de paraître pour un parfait idiot. Voici donc sa meilleure bredouille :


- .. Salut ..
Revenir en haut Aller en bas
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Lun 15 Juin 2015 - 10:39

Nocta ne déjeuna pas ce matin là, comme tous les autrtes matins depuis quelques jours. La jeune première année n'avait pas embêté ses camarades, n'avait pas été narguer quelques Gryffondors, elle évitait de croiser du monde et était encore plus agressive avec le peu de personnes qui lui parlaient, que d'habitude si c'est possible. Pas mal de Serpentards se demandaient ce qui lui arrivait. Mais Nocta se moquait pas mal de leurs interrogations, elle se moquait pas mal de la façon dont les premières années la regardait passer. Elle réfléchissait, elle ne comprenait pas, ou ne comprenait plus rien, elle ne savait pas où elle en était ni pourquoi Seth avait fait ça. Elle était au pied du mur et surtout elle avait rassemblé contre lui une rancoeur amère. Non seulement il l'avait embrassé, alors que la jeune fille s'était sentie rassurée en sa présence et ne s'était absosulement pas attendue à cela. Mais en plus de cela, le contact direct entre leurs lèvres avait généré une sorte de réminiscence magique et bien plus réelle qu'un souvenir et qui avait été aussi douloureux qu'un coup de poignard dans le coeur de la jeune Yaxley. Elle avait compris que l'étrange sensation au contact de la peau de Seth était la même que celle qu'elle ressentait au contact de son père. Ce qui en plus de la troubler profondément l'effrayait au plus au point. Elle faisait déjà bien assez de cauchemars à l'aide de sa petite imagination pour ne pas non plus se remémorer ce genre de souvenirs... Et puis, comble du comble, le jeune homme visiblement pas si troublé que ça s'était eclipsé comme si de rien n'était en lui donnant simplement rendez-vous dans la soirée dans la Tour d'astronomie. Nocta avait longuement hésité à y aller, elle ne savait si elle devait avoir peur ou non de Seth, mais même après ce qu'il lui avait fait, elle ressentait ce besoin de le voir et surtout de savoir. Qu'on lui explique donc ce qui se passait, qu'on lui apporte des réponses, elle en avait un besoin quasiment vital. Vint alors l'humiliation. L'humiliation profonde de voir qu'il n'était pas venu. Que la jeune Nocta Severna Hesper Belvina Yaxley s'était fait poser un lapin par un sorcier qui avait déjà fait couler les larmes sur ses joues à peine quelques jours après leur premièr rencontre. Voilà pourquoi la jeune fille évitait le contact encore plus qu'avant, voilà pourquoi elle envoyait dans les roses tous ceux qui avaient le malheur de lui adresser la parole ou de s'enquérir de son état. Il n'y avait qu'avec Maleficius qu'elle se sentait bien, toute seule, dans le noir généralement fourrée dans les couvertures de son grand lit à baldaquin vert et argent. Aujourd'hui la jeune Yaxley avait fait un effort considérable pour se reprendre en main et faire grandir la haine qu'elle vouait au jeune homme. Comment avait-il pu lui faire ça, à elle, héritière de la famille Yaxley. Son orgueil en avait pris un sacré coup et cette claque qu'elle s'était prise l'avait quelques peu réveillée. Elle ne s'y laisserait pas reprendre. Même si à chaque fois qu'elle apercevait au loin le poncho noir du jeune homme son coeur se serrait et sa mémoire lui rappelait la sensation mystérieuse qui les laissait tous deux perplexes et qui les attirait mutuellement. Mais elle fermait alors les yeux, revoyait le regard dur de son père, ressentait la douleur dans ses entrailles et dans son crâne, entendait les mots froids qui sortaient de sa bouche, se souvenait de s'être effondrée sur le sol après que Seth l'eut embrassé et se souvenait surtout de l'avoir attendu une longue heure dans la Tour d'astronomie avant de se rendre à l'évidence. Alors elle ouvrait de nouveau les yeux et son regard bleu était empli d'une telle haine qu'elle aurait pu sortir sa baguette sur le champ et tenter de lui faire payer. Mais c'était un subtil mélange d'attirance et de crainte, de colère et de doucuer. Et elle comprenait mieux pourquoi on disait que la haine et l'amour n'était qu'une seule et même chose.

Aujourd'hui donc, notre petite sorcière avait décidé de se bouger un peu pour assister à un entrainement dit "amical" mais qui était tout autre entre Serpentards et Poufsouffles. Elle voulait toujours intégrer l'équipe de Quidditch en tant qu'attrapeur ou que poursuiveur et elle avait une envie folle de se changer les idées. Elle avait donc passé autour de son cou pâle l'écharpe aux couleurs de sa si noble maison avant de saisir son balai, un des derniers modèles au bois aussi noir que le jais et que son père lui avait acheté. La jeune fille n'avait d'ailleurs pas le droit de l'utiliser durant ses cours mais elle s'en fichait pas mal, les cours de Vol sur balai ne valaient rien pour elle qui était montée sur l'un de ces transports magique quasiment avant de savoir marcher. Elle fit glisser sa baguette dans sa poche interrieure cousue à cet effet et enfila des mitaines de cuir noir discrètes. Elle se rendait au terrain pour observer, mais si l'envie lui en prenait, elle pourrait tout aussi bien s'envoler un peu plus loin et cette possibilité d'échapper à certaines personnes lui plaisait particulièrement. La jeune blonde ne tarda pas à arriver au terrain et grimpa dans les tribunes de sa maison. Par chance il n'y avait que très peu de monde, les entrainements n'intéressaient pas beaucoup les Serpentards, plutôt indépendants tandis que les Gryffondors semblaient ne pas savoir vivre autrement qu'en meute, leurs tribunes étaient quasiment remplies. La jeune femme leva les yeux au ciel sans même leur accorder un battement de cil. Elle s'installa à une place avantageause pour observer les belles formations de l'équipe de sa maison. Mais rapidement, son beau regard clair s'abîma dans la contemplation de l'infini, du ciel nuageux. Elle ne suivait plus du tout les joueurs. Elle ne se rendit même pas compte que quelqu'un était tout près d'elle, jusqu'à ce qu'elle entende sa voix.

" .. Salut .."

Elle ne se retourna pas mais son regard perdu dans les nuage se fixa presque avec violence et elle dut faire un effort surhumain pour ne pas se tourner. Son sang s'était glacé dans ses veines en reconnaissait sa voix. Elle se mordit la lèvre jusqu'à sentir le goût de fer du sang dans sa bouche. Sa main se serra sur le manche de son balai et tout s'enchaîna avec une rapidité légendaire. Elle se tourna violemment dans sa direction et le gifla avec une agressivité peu commune. Ses joues rougirent sous le coup de la colère mais le plus étrange était que sa main n'avait pas quitté la joue de Seth. Elle l'avait giflé mais avait laissé sa main sur sa peau, savourant de nouveau cette sensation mystérieuse avant de rompre le contact. Elle avait été blessée, humiliée et n'était pas le genre de caractère à se laisser marcher sur les pieds, et elle se foutait pas mal d'ailleurs qu'il fut de sa maison et son aîné de deux années. On n'humiliait pas une Yaxley sans conséquence. Elle ne lui laissa pas le temps de réagir: elle saisit son balai et se mit à courir dans la tribune quasiment vide jusqu'à se jeter par dessus la rambarde en enfourchant son beau balai. Elle se positionna sur les cale-pieds et plongea vers le sol, se redressant au dernier moment pour reprendre de l'altitude, les quelques larmes qui perlaient sur ses joues eurent tôt fait de sécher avec la force du vent qui faisait virevolter ses cheveux. Son coeur battait à tout allure, de colère, d'amour, de frustration, d'adrénaline? Elle n'aurait su le dire...





Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Lun 15 Juin 2015 - 18:49
Celle là, il ne l'avait pas vu venir. N'ayant jamais apporter une importance capitale aux sentiments des gens, lorsqu'il était en situation d'anticiper, principalement, c'était soit matériellement, soit lors d'une joute verbale, avoir toujours une longueur d'avance, une bonne phrase déstabilisante. Cette fois, il n'avait rien à gagner de Nocta, il était tombé dessus par le fruit du hasard bien que ce mot fut indélicatement utilisé pour expliquer ce que les personnes n'étaient pas à même d'expliquer rationnellement. Quelle chance avait-il de tomber sur quelqu'un comme lui dans cette école ? Qu'elle lui envoie ce bout de papier dans la figure ? Qu'il pose ses lèvres sur ... qu'il y ait un contact physique entre eux pour se rendre compte de l'effet qu'il y ait ? Il y aurait pu y avoir un millier de détail pour que les événements entre eux se soient passés différemment, pourtant chaque chose s'était minutieusement déroulé pour qu'il n'anticipe pas la gifle qu'il se prenait. Et au lieu de penser à tout ça, il pensa plutôt à la motivation de la jeune fille. Pourquoi le giflait-elle ? Il avait manqué leur rendez-vous ? Et alors ? C'était pas la mer à boire, il y en aurait d'autre, voilà pourquoi il l'avait cherché partout pour la voir. Enfin, cette fois, il pouvait cherché toutes les excuses du monde, ce fut la première fois qu'il constatait les répercussions de ses actes et en subissait le remord. Il devait la retenir, se devait de lui fournir une explication, de lui donner envie de le revoir, elle était trop précieuse à ses yeux pour qu'il se permette de la perdre, surtout depuis qu'il ait compris qui elle était !
Après avoir rouvert la coupure à sa lèvre et réitérer ce lien qui n'existait qu'entre eux, elle se jeta dans le vide. Pendant quelques secondes, il aurait pu ne rien faire, se dire que la mort de la jeune fille était finalement une délivrance salvatrice, qu'en faisant disparaitre cette .. attraction entre eux, il serait plus libre, libre de faire ce qu'il entend, de continuer à être l'indomptable Egyptien du château. Oui, la mort de Nocta avait bien plus d'avantages à ses yeux que de défauts. Si seulement ils avaient étés moldus, elle se serait juste contenté de se jeter dans le vide et de rencontrer la mort au contact du sol. Ils étaient sorciers, c'était donc un peu plus difficile de mourir, même en se jetant de dizaine de mètre du sol. Seth fit donc la même chose.

C'est pas possible d'être remonté à ce point là ...

Il se rapprochait peu à peu de Nocta mais le balai de sa proie semblait plus rapide. Il ne voyait pas vraiment de solution pour la rattraper ormis qu'elle fasse une mauvaise manoeuvre.


- NOCTA !! ARRÊTES-TOI !! .... ATTENDS !!

Il hurlait des mots dans un vent de contre sens, ils se perdaient dans la brise comme l'espoir qu'il avait qu'elle ne l'entende. Il prit alors sa baguette et pointa la balai de sa proie, ils étaient redescendu assez prêt du sol pour ne rien tenté de trop dangereux.

- ECOUTES-MOI ... !!

C'était son dernier avertissement, sa dernière tentative.

- Everte Statum !

Son sort percuta l'arrière de son balai, la faisant partir en vrille. Mais elle perdit sur le coup considérablement de la vitesse du fait qu'elle ne tournait à présent que sur elle même. Il avait mal calculé, elle était trop prêt de lui et lui fonçait à toute vitesse. Il manquait de lui rentrer violemment dedans et de la blesser. En imaginant que la pointe de son balai percute sa tête, Seth attendit le dernier moment, posa ses deux pieds sur son balai puis sauta pour attraper Nocta au passage. Ils tombèrent, roulèrent accrochés ensemble sur quelques mètres. Heureusement, la chute n'était pas très haute et ils s'en tirèrent avec quelques égratignures. Seth entendait ses halètement se mêler de cadence avec les halètement de sa jeune amie. La fin de leur chute avait déposé Nocta au sol sur le dos et lui-même au-dessus d'elle, tenant fermement ses mains pour qu'elle ne bouge pas. Il releva doucement sa tête qui s'était niché dans le cou de sa sœur Serpentarde, humant les notes parfumées de la jeune fille à chacune de ses respirations. Leur visage maintenant face à face, Seth fut frappé par une profonde envie de l'embrasser, répondant surement au lien qui se créer entre eux. Il approcha avec une lenteur ses lèvres des siennes, l'attraction était si forte qu'il ne se rendait même plus compte que résister était une option.
Mais, à l'instar des événements précédents, au dernier moment, il fronça les sourcils.


- Mais t'es débile d'être parie comme ça sans me laisser m'expliquer !! Regardes ma tronche Nocta ! Tu crois vraiment que j'aurais manqué notre rendez-vous si j'avais pas eu un empêchement ?!!!

Puis il eut un hoquet de stupeur vis-à-vis de ce qu'il venait de dire.
Revenir en haut Aller en bas
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Jeu 18 Juin 2015 - 22:04


Ce semblant de liberté apaisa un tout petit peu la colère noire de Nocta. Elle volait à toute allure, se moquant pas mal de l'entrainement de son équipe et de la vitesse à laquelle elle allait. Se moquant pas mal de savoir ce que faisait Seth là-haut dans les tirbunes. Son coeur accéléra ses battement lorsque le nom s'installa dans sa tête. Elle serra encore plus le manche de son balai: heureusement qu'elle avait mis ses mitaines. Elle ne s'était pas attendue à le voir rappliquer comme ça, vraiment pas attendue. Mais alors qu'elle voulut ralentir, des bribes de paroles et de mots lui vinrent aux oreilles. Elle jeta un petit coup d'oeil discret derrière elle pour apercevoir un balai volant avec un gars vêtu d'un... poncho? Elle faillit laisser son balai perdre de la vitesse avant de se resaissir. Mais qu'est ce qu'il lui voulait? Il lui avait posé un lapin, ne lui avait rien expliqué, ne lui avait même pas laissé une missive ou fait passer un mot, et là il lui volait après, alors qu'elle l'avait giflé? Ah oui, c'est vrai... Elle l'avait giflé. Ah, tout s'expliquait, il la poursuivait pour se venger, il n'avait pas apprécié son comportement. En même temps, qui aurait apprécié? Peu de personnes en effet. Mais qui aurait apprécié être à la place de Nocta avec tous ces derniers évènements? Encore moins de personnes, très certainement... La jeune femme redoubla d'effort pour échapper au jeune Egyptien. Mais au moment où elle sentit avoir atteint le summum de la capacité de son beau balai, elle entendit de nouvelles bribes de phrase avant que son transport magique ne commence à flancher, puis à vriller. Elle ne maîtrisait plus rien. Et au moment où elle réussit à peu près à reprendre de la vitesse et à faire cesser le balancement dangereux de son balai, elle vit Seth s'approcher. Elle ne ralentit pas, mais elle avait perdu trop de vitesse. Elle fit tout son possible pour se reprendre en main, mais c'était trop tard, Seth allait lui rentrer dedans... jusqu'à ce qu'elle le voit bondir de son balai et ce à son plus grand étonnement. Elle n'eut cependant pas plus le temps de crier de stupeur que de s'agripper au bois de son manche: ils basculaient. La jeune femme en eut le souffle coupé, mais heureusement pour eux, ils volaient en rasant quasiment les herbes. Aussi il n'eut pas de blessures graves, si ce n'est quelques bon vieux hématomes et une ou deux égratignures. Le choc fut rude mais lorsque Nocta rouvrit les yeux, elle croisa les iris verts de Seth. Elle était allongée sur le dos et le jeune homme se tenait au dessus d'elle, maintenant ses poignets au dessus de sa tête: elle était sans défense et quoique leur position était assez équivoque, elle était bien trop en colère pour y penser, et à ce sujet bien trop naïve aussi. Elle avait par ailleurs du mal à reprendre son souffle et se rendit compte qu'il en allait de même pour son camarade de maison. Elle était autant attirée par ses lèvres que révoltée par son comportement. Charmée et pourtant courroucée... D'ailleurs il lui semblait qu'il allait l'embrasser lorsqu'il fronça finalement les sourcils:

"Mais t'es débile d'être partie comme ça sans me laisser m'expliquer !! Regardes ma tronche Nocta ! Tu crois vraiment que j'aurais manqué notre rendez-vous si j'avais pas eu un empêchement ?!!!"

Elle lui cracha à la figure. Oui, Nocta Yaxley venait de cracher à la figure de Seth Ektranakht, le troisième année à la réputation de psychopathe. Oui elle était aussi inconsciente et spontanée que ça. Elle ne se rendit compte de la gravité de son geste que trop tard et elle le regretta horriblement. En réfléchissant à sa phrase, il venait de lui annoncer qu'il aurait aimé se rendre à son rendez-vous et qu'il en avait même eu l'intention, et elle la meilleure chose qu'elle avait trouvé à faire avait été de lui cracher à la figure. Alors qu'il tenait ses mains au dessus de sa tête et qu'elle était incapable de bouger le petit doigt pour atteindre sa baguette. Elle l'avait insultée pour la deuxième fois en quelques minutes, alors même qu'il venait de s'excuser à sa façon. Mais elle se savait comme ça, il fallait toujours qu'elle teste de plus en plus, jusqu'à ce qu'on lui rappelle où était la limite, et elle sentait qu'elle la verrait bientôt cette fameuse limite. Son visage se décomposa entre la culpabilité et la colère, mais la colère l'emporta. Deux secondes après le suprême outrage, elle reprit en haletant:

"Menteur! Tu ... tu aurais pu me faire passer un ... un message... Ou... ou alors me croiser dans... dans la salle commune... ou n'importe où ..."

Elle était partagée entre le doute et la confiance, entre la haine et l'amour. Ses lèvres l'attiraient autant que son coeur lui disait de lui balancer un coup de boule, comme si la gifle n'avait pas été suffisante. Mais elle venait de lui cracher dessus, comment pouvait-on être aussi stupide et inconsciente?







Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Ven 19 Juin 2015 - 0:36
En guise de toute réponse, il ne trouva rien de mieux que de sourire. Un sourire qui pouvait exprimer beaucoup de chose et Seth le laissait à libre interprétation. Il s'était trahi en avouant qu'il aurait aimé être à son rendez-vous avec Nocta, en fait, s'il s'était donné tant de mal à anticiper le fait qu'elle ne le croit pas en lui avouant qu'il était comme elle, qu'il aurait du comprendre que même si elle ne le croyait pas, il n'avait aucun compte à lui rendre mais non, il s'était donné du mal et ce pour elle. Il était parti du banquet plus tôt pour elle. Il n'avait eu aucunement l'envie de tomber sur Sacha, s'il aurait eu le choix, il aurait été vite fait. Peut-être un peu trop vite d'ailleurs. Bon sang ! Que lui arrivait-il ? Se retrouver dans une telle situation pitoyable pour une fille. Son père n'avait eu aucune hésitation à tuer sa mère pour le simple fait qu'elle devenait agaçante, que penserait-il de lui s'il le voyait dans une situation pareille ? Seth le savait, il en imaginait même tous les arômes d'une entrevue avec son père s'il le surprenait à se faire amoindrir avec une fille. Pour quel motif d'ailleurs s'était-il donné tant de mal ? Pour qu'elle croit qu'il est Fourchelangue ? Ou qu'elle croit qu'elle puisse avoir confiance en lui ? Qu'elle était sa réelle motivation en réalité ? Il continuait à lui sourire pourtant de minuscule secondes s'écoulaient lors de ses réflexions, en fait, il était sous le choc de cette révélation qu'il se faisait, il ne s'était pas rendu compte de toute l'étendue absurde de ses actes et en ignorait l'origine. Les questions auraient pu se bousculer dans sa tête, répéter sans cesse des hypothèses qui seraient indubitablement revenus à la simple question du : Pourquoi ? Mais ce qui aurait du se faire violence dans son esprit lui indiqua plutôt la délivrance et pour ça, il bouillonnait dans son être, emplie d'une colère différente de toutes celles qu'il avait pu éprouvé dans sa jeune vie. Il approcha donc ses lèvres du front de la jeune fille et se dit que ce serait la dernière fois qu'il les déposerait sur une partie de son être. Après tout, bien que d'innombrables hypothèses puissent germés en lui sur la nature de ses agissements stupides pour elle, il ne pensa même pas que leur lien fourchelangue pouvait être la cause de cette irrésistible attirance entre eux. Il avait probablement déjà son hypothèse sur la nature de cette attirance ... Hypothèse qui ne verrait probablement jamais la lueur du jour.

La sensation était toujours présente au contact de ses lèvres, il saisissait l'instant pour se remémorer l'effet que ça faisait quand leurs êtres entraient en contact, aussi indescriptible que délectable. Puis il rompit le contact pour se repositionner visage contre visage. Il lui souriait toujours, ce qui était rare mais le moment exigeait de lui une attention toute particulière et alors qu'une goutte de la salive de son visage s'égoutta sur l'une des joues de la jeune fille, il dit d'un ton anormalement calme :

- Si jamais tu oses encore faire quoique ce soit, je te promets que ta mort sera lente et douloureuse.

Enfin, voilà la délivrance à laquelle son père avait gouté et celle qu'il goutait aujourd'hui, il aurait beau se mentir à lui-même, il savait pourquoi il s'était ridiculisé de la sorte, avait fait des pieds et des mains pour elle, ce sentiment immonde auquel il se détachait. Une part de son esprit qu'il n'entendait pas gardait cependant le fait qu'il agissait sur l'instant, pensait sur l'instant et que cette satisfaction de l'instant ne reflétait peut-être pas ce qu'il ressentait au fond de lui, mais, il se contenta de savourer sa victoire, sur elle et sur lui-même.

- Tu n'es qu'une prétentieuse qui se repose sur son nom de famille et des gens qu'elle a derrière elle. Quoi tu crois que je ne sais pas qui tu es ? Ce que représente ton nom de famille ? Qu'est-ce qu'il y a ? C'est de la fierté que je vois sur ton visage ?

Il savourait sa victoire.

- Mais t'es rien sans eux, t'es juste quelqu'un avec un nom ! Le tien ne résonne pas aux yeux du monde, t'es juste une enfant pourri-gâtée qui s'énerve dès qu'on manque son rendez-vous !

S'en se rendre compte ...

- La vérité c'est que t'es qu'une princesse capricieuse ...

Que ses mains se resserraient sur les poignées de la jeune fille ...

- Et une gamine pleurnicharde ...

Que son ton montait ...

- En fait .. Je comprends même pas ...

Que la colère grattait ses entrailles ...

- Je .. je .. J'COMPRENDS MÊME PAS POURQUOI J'SUIS LA A PERDRE MON TEMPS AVEC TOI !!!

...

...

...

Le silence et ses halètements clôturèrent son engouement précédent. Si une part de lui ressentait la honte, il se garda bien d'en faire allusion ou de la dévoiler. Se rendant compte de la nouvelle absurdité qu'il venait de commettre, il lâcha prise sur la jeune fille et fit à la lettre ce qu'il aurait du faire depuis le départ, ne plus la toucher, ne plus effleurer les lèvres qui lui donnèrent des sensations agréables encore inconnu à son existence, ne plus se dire que peut-être ... peut-être était-ce arrivé par accident mais qu'il avait apprécié. Il se remit debout, droit et adopta des traits froids, impassible à toute forme de ... Ce n'était plus important.


- Outre le fait que tu viens trois fois à la suite de me manquer de respect, je te fais la faveur de ne pas te le faire payer pour le moment. Je suis venu te parler de quelque chose, rien de plus. Et si tu n'en as cure, tu n'as qu'à juste ... débarrasser le plancher.
Revenir en haut Aller en bas
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Lun 22 Juin 2015 - 13:04


Le crachat encore dégoulinant sur la joue, Seth sourit. Son sourire donna des frissons à la jeune Nocta, ça ne présageait rien de bon selon elle. Elle força sur ses mains mais il n'y avait rien à faire, Seth était bien plus fort qu'elle et elle était de toutes façons en position de faiblesse. Elle tenait vainement de se débattre et eut un accès de panique lorsqu'il approcha son visage du sien, toujours avec le sourire. Mais contrairement à toute attente, il déposa sur son front ses lèvres. La sensation était la même, autant douloureuse que douce, un frisson électrique et pourtant si familier. Pourquoi le contact entre leurs peaux généraient la même chose que le contact avec son père? Elle ne comprenait plus rien mais ce baiser l'apaisa étrangement, jusqu'à ce que le contact soit rompu et que le jeune homme releva un peu plus la tête. Une goutte de sa propre salive tomba sur sa joue rougi par la course-poursuite et par autant d'émotions.

"Si jamais tu oses encore faire quoique ce soit, je te promets que ta mort sera lente et douloureuse."

Elle cessa de forcer sur les mains qui retenaient ses poignets. Voilà la vrai visage de Seth et à travers son regard froid et calme, elle entrevit celui de son père. Mais pourquoi donc semblaient-ils aussi similaires? Pourquoi réagissaient-ils ainsi d'une façon aussi froide et pourtant aussi lourdes de menaces, quel était donc ce lien qui unissait Nocta à cet Egyptien. Elle n'osait plus bouger, la calme menace faisait son effet.

"Tu n'es qu'une prétentieuse qui se repose sur son nom de famille et des gens qu'elle a derrière elle. Quoi tu crois que je ne sais pas qui tu es ? Ce que représente ton nom de famille ? Qu'est-ce qu'il y a ? C'est de la fierté que je vois sur ton visage ?"

Il souriait toujours mais Nocta ne broncha pas. Ce n'était pas de la fierté qu'il y avait sur son visage mais de la souffrance, de la souffrance et une horrible incompréhension, tout simplement. Lui ne le voyait pas, mais elle le ressentait. Elle encaissa les reproches: oui, elle était prétentieuse, oui elle était fière de son nom et oui elle se reposait dessus. Mais elle était loin d'être fière à cet instant.

"Mais t'es rien sans eux, t'es juste quelqu'un avec un nom ! Le tien ne résonne pas aux yeux du monde, t'es juste une enfant pourri-gâtée qui s'énerve dès qu'on manque son rendez-vous !

Un nœud se serra dans sa gorge et ses yeux rougis retinrent des larmes. Pour qui se prenait-il? Nocta? Une enfant pourri gâtée? Certainement pas, le peu de reconnaissance qu'elle avait eu jusque là était sa plus grande fierté. Les seuls souvenirs d'enfance qu'elle avait étaient ceux de ses longues punitions et de ses châtiments. Elle n'était pas comme la famille Malfoy, à chouchouter avec leurs gamins chouchoutés, sans cesse mis en avant, confortés dans leurs peurs et dans leurs caprices. Elle avait été élevée à la dure, on lui avait inculqué les règles de vie et de penser des Sangs-Purs à coup d'Endoloris et de gifles, enfermés dans des placards, jetée dans des cachots. Elle était tout sauf une enfant pourrie-gâtée. Ces pensées séchèrent les larmes qui n'avaient pas encore couler pour faire remonter sa colère. Elle n'était pas capricieuse, ne savait même pas ce qu'était un caprice. Et ce fameux rendez-vous avait représenté tellement pour elle -des réponses en particulier- qu'elle s'était sentie trahie en découvrant que Seth n'était pas venu. Elle était fière, et avait un amour-propre haut placé, mais ce n'était pas là un caprice.

"La vérité c'est que t'es qu'une princesse capricieuse ..."

Ses traits se durcirent sous le coup de la colère en même temps qu'elle sentait les mains de Seth se resserrer autour de ses frêles poignets. Il était largement capable de les lui briser et elle le savait, elle espérait simplement que lui aussi...

"Et une gamine pleurnicharde ..."

Il n'y avait plus une seule trace de tristesse ou d'offense sur le visage de la jeune fille, simplement une profonde colère. Mais elle n'était pas encore hors d'elle, elle savait qu'il fallait qu'elle se retienne de faire une bêtise, Seth l'avait menacé et elle le savait capable de tout. D'ailleurs le ton du jeune homme montait de plus en plus:

"En fait .. Je comprends même pas ... "

Il sombrait dans une profonde colère:

"Je .. je .. J'COMPRENDS MÊME PAS POURQUOI J'SUIS LA A PERDRE MON TEMPS AVEC TOI !!!"

Nocta ne comprenait pas non plus et toute trace de tristesse avait disparu de son visage de poupée. Il la voyait comme une petite capricieuse se cachant derrière son nom de famille. Cela la blessait profondément. Elle pensait qu'il s'intéressait à elle parce que justement il avait dépassé cette image. Mais elle se rendait compte que non, ce n'était pas le cas. Que comme tous les autres idiots de cette planète, ils pensaient que Nocta Yaxley avait une vie de rêve dans un grand manoir, entourée d'une famille aimante et riche, prête à céder au moindre de ses caprices. Seule la richesse et le manoir étaient réels. Le reste, elle se demandait bien où il était passé. Elle faisait confiance à Seth et tout venait de se détruire. Certes, elle aurait pu essayer de relativiser en se disant qu'il était en colère, et que la colère fait parfois faire des erreurs, comme lorsqu'elle lui avait craché dessus. Mais s'il lui avait dit cela, c'était qu'une part de lui le pensait et là avait était la déception. La déception, que dis-je! La chute, la longue et douloureuse chute. Il ne la connaissait pas: il ne voyait pas au fond de ses yeux bleus. Il ne voyait que le masque de porcelaine qu'elle montrait au monde. Et cela la désolait. Elle, avait cru voir en lui, avait cru voir un jeune homme qui n'avait pas eu une vie facile sans pour autant savoir de quoi il retournait. Elle avait cru voir son propre reflet au fond des yeux verts et indifférents de Seth. Elle avait cru qu'ils étaient pareils. Mais lui non. Bon Dieu, que la désillusion était douloureuse pour elle! Et comme en écho à ses pensées, ses poignets furent libérés, après de grands instants de silence, Seth se remit debout et observa la jeune fille encore étendue sur le sol. Nocta e bougeait pas.

"Outre le fait que tu viens trois fois à la suite de me manquer de respect, je te fais la faveur de ne pas te le faire payer pour le moment. Je suis venu te parler de quelque chose, rien de plus. Et si tu n'en as cure, tu n'as qu'à juste ... débarrasser le plancher. "

Rien de plus.... Débarrasser le plancher.... Ces mots tournoyaient dans sa tête et pendant un moment elle hésita à se lever, à saisir son balai et à repartir. Elle n'avait plus rien à faire avec quelqu'un qui avait d'elle une image aussi fausse. Elle se redressa cependant. Réfléchissant à ses paroles: elle se sentait trahie, abandonnée. Elle aurait mille fois préférer qu'il la gifle sous le coup de a colère comme elle l'avait fait plutôt que de lui dire ce qu'il lui avait dit. Elle se releva, épousseta sa robe et se plaça en face de lui. Elle voulait savoir ce qu'il voulait lui dire, mais elle voulait aussi qu'il sache à quel point il se trompait à son sujet, même s'il s'en moquait. Elle planta ses yeux bleus dans les iris verts de Seth et cracha ces mots:

"Je vais t'écouter, mais ssssache que tu ne sssssais absssssolument rien de moi!"

Elle avait parlé de la même façon que son père, non seulement parce qu'elle était calme et froide, emplie de colère mais glaciale et surtout parce qu'elle venait de parler dans une autre langue et ce, sans même s'en rendre compte...





Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Lun 22 Juin 2015 - 21:05
Il s'était octroyé une belle victoire ... Quelle ironie. Comment avait-il pu pensé atteindre ce que son père avait compris lorsqu'il tua sa mère ? Ce détachement infini, cette noirceur à l'état pur, cette liberté d'agir, ce sentiment de puissance que rien ne pouvait l'atteindre ! Oui bien sur, son père était à Azkaban mais il savait que c'était une situation provisoire et que lorsque son père sortirait, il espérait marcher fièrement à ses côtés. S'il en était digne. Si seulement il pouvait en être digne. Ce qui se reflétait aujourd'hui était d'une déception qui frôlait tout bon sens à ses yeux. Pourquoi .. Pourquoi n'y arrivait-il pas ? Qu'est-ce qui l'empêchait d'atteindre cet état ? Il regardait Nocta dans ses abîmes oculaires en se demandant pourquoi ! Cette question qu'il ne voulait pas se poser, qu'il voulait à tout prix éviter, c'est en étouffant sa rage et sa colère, sa honte et sa tristesse qu'il y faisait face. Tout dépend des situations, des gens, des contextes, des circonstances, du fait d'être en état d'écoute ou pas mais lorsque quelqu'un se retrouve confronté à ce grand Pourquoi, c'est qu'il en connait déjà la réponse ...

Que faisait-il ? Qu'avait-il fait ? Était-ce vraiment dans cette voie qu'il voulait aller avec Nocta ? Ou dans l'autre sens ? N'avait-il pas perçu pour la première fois de sa vie une personne en qui il avait pu se reconnaître ? se détendre comme s'il recevait un massage entre deux épreuves de bac ? Car il se sentait en confiance ou en osmose ? Qu'à chaque fois qu'elle prononçait un mot, il se sentait tellement proche d'elle pour une raison inconnu, qu'il supposait également depuis leur premier baiser qu'elle n'avait pas eu la vie aussi pourri-gâtée qu'il prétendait qu'elle ait eu ?
Il était stupide, aussi stupide que la situation l'exigeait. Dans certains cas, il ne fallait pas trop contrarié le destin, le retour est toujours lourd de regrets.  Sa colère pulsait dans chacune de ses veines, il s'en trouvait presque captif, entre conscient et inconscient, entre pensée interne et réalité, à méditer à toute vitesse à la réponse de son Pourquoi. Était-ce vraiment si dur d'admettre que Nocta lui pl...


"Je vais t'écouter, mais ssssache que tu ne sssssais absssssolument rien de moi!"

Oui, c'était dur finalement. Il s'était peut-être trompé à son sujet, il regrettait ce qu'il venait de lui dire, ce jeu pourrait continuer éternellement, en conclure que la vie elle-même n'est qu'un immense paradoxe, une constante mouvance d'un pôle à un autre, n'arrangerait rien. Mais sa réponse au Pourquoi n'avait rien de facile quand la personne pour qui il éprouve de.. quand la personne qui est en face de lui, lui parle dans la langue des serpents, qu'il peut la comprendre mais pas encore la parler. Il avait envie de sourire de nouveau, de se satisfaire d'avoir quelqu'un comme lui mais cette fois, il devrait se raviser, pas après ce qu'il venait de lui dire. Elle n'aurait pas du le mettre en colère, et il n'aurait pas du se mettre en colère aussi vite.
Lorsque la réponse à une question est un paradoxe, une réponse à deux facettes, généralement, c'est la merde.


- Et tu as raison, en fait, on ne sait rien l'un de l'autre, c'est peut-être ça qui nous fait défaut .. Peut-être qu'on fait tout de travers depuis le départ ou que c'est juste censé ne pas marché, j'en sais rien ... Ce qui est sur ... C'est qu'on a quelque chose en commun ... Fourchelangue.

Elle l'avait sorti de sa torpeur, et prenant une attitude méfiante, il attendit sa réponse, il ne pouvait anticipé la réponse de Nocta, ni sa réaction, être Fourchelangue ne présageait jamais rien de bon, ils étaient des êtres si rare que le monde sorcier se méfiait d'eux, mis à part un seul débile dans l'univers, tous les Fourchelangue avaient une solide noire réputation, à juste titre et lui plus que quiconque savait pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Ven 10 Juil 2015 - 1:21
C'était une lame qu'on avait enfoncée dans son coeur. Elle n'était pas innocente. Elle n'était pas naïve. Elle ne croyait pas à l'amour et à toutes les autres sornettes dont étaient habituellement friandes les filles de son âge. Mais elle avait fait confiance. Elle avait fait confiance à Seth et le coup que ce dernier venait de lui porter faillit lui être fatale, elle avait presque failli ne pas s'en relever. Puis elle s'était dit que ça aurait pu être pire. Que cela aurait pu arriver bien plus tard, une fois que sa confiance parfaite et totale aurait été mise en Seth. Là, même si elle pensait le connaître, elle ne l'avait rencontré que quelques semaines auparavant. C'était moins douloureux de réfléchir comme ça. Mais le coup avait été rude et ne pas s'enfuir fut compliqué. Pour une fois elle tint sa tête haute et lui répondit en faisant fi de sa peur, envers Seth mais aussi envers son père qui semblait flotter, elle ne savait pourquoi, dans l'esprit du troisième année. Et elle avait répondu en fourchelangue. Sous le coup de la colère, elle ne s'en était même pas rendue compte. Elle observait avec attention le jeune homme en face d'elle. Se demandant comme il allait réagir. Et s'il était prêt à utiliser la violence, elle l'attendait: elle se savait rapide pour dégainer sa baguette. Il avait beau être un troisième année, Nocta n'avait pas peur et le bois d'if, le bois de sa baguette, était réputé pour être celui des duellistes. La jeune Serpentard l'avait déjà testé avec Eileen, malgré leur jeune âge à toutes les deux. Mais Seth ne haussa pas le ton et et ne s'énerva pas à la grande surprise de Nocta.

"Et tu as raison, en fait, on ne sait rien l'un de l'autre, c'est peut-être ça qui nous fait défaut .. Peut-être qu'on fait tout de travers depuis le départ ou que c'est juste censé ne pas marché, j'en sais rien ... Ce qui est sur ... C'est qu'on a quelque chose en commun ... Fourchelangue."

Les yeux de la jeune fille se plissaient au fur et à mesure que les mots de Seth arrivaient à ses oreilles: pourquoi changeait-il ainsi de position? Il y avait quelque secondes à peine il lui criait qu'elle n'était qu'une sale gamine gâtée, et maintenant il disait qu'il était d'accord avec elle et qu'ils ne savaient rien l'un de l'autre? Nocta avait du mal à suivre, même si une part d'elle était satisfaite de ce revirement de situation. Mais le dernier mot qu'il prononça eut un effet paradoxal sur elle. Elle le regarda silencieusement de longues secondes. Il avait dit fourchelangue. C'était à la fois absolument excitant et terriblement effrayant. Elle savait que c'était dans ses gènes car son père pouvait parler cette étrange et maudite langue, mais elle venait de mettre le doigt sur la réponse à toutes ses questions. Cela pouvait expliquer les ressemblances entre Seth et son père, son attirance et à la fois sa peur vis à vis de lui... Cela expliquait tout à vrai dire. Et en y réfléchissant bien, Nocta se rendit compte qu'elle pouvait elle aussi parler cette langue. Elle en avait le don, elle le savait inconsciemment depuis toujours. Mais elle venait de s'arrêter sur ce détail qui paraissait presque logique chez elle. Son père parlait aux serpents et elle aussi, jusque là rien d'étrange. Mais les seuls fourchelangues célèbres étaient Salazar Serpentard et Lord Voldemort... Un frisson parcourut sa colonne vertébrale. De peur ou d'excitation? Elle n'aurait sur le dire. Ce qu'elle savait c'est qu'elle était un être exceptionnel, car elle avait ce don... tout comme Seth. Sa vision changea du tout au tout sans pour autant se départir de cette nouvelle méfiance que les insultes du jeune homme avaient généré chez elle. Elle se tourna vers lui et tenta de nouveau l'expérience, avec moins de spontanéité, mais autant de facilité:

"Alors voilà c(ssss)e qui explique la... la ssssenssssat(ssss)ion..."

C'était la pièce du puzzle manquante... Mais il y avait encore beaucoup de mystère:

"Et pourquoi uniquement entre fourchelangue? Depuis quand tu le ssssais?"

C'était désormais une curiosité avide qui régnait dans l'esprit de Nocta et ses yeux pétillaient d'excitation à l'idée d'en savoir plus... si Seth avait les réponses...





Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Ven 10 Juil 2015 - 19:15
L'envie de partir lui prenait à la gorge, son coeur battait tellement vite, cela frôlait la tachycardie et il ne saurait dire en entendant la dernier question de Nota si c'était effectivement à cause du lien qu'il avait entre eux ou si c'était quelque chose d'autre ... L'un ou l'autre était effrayant à ses yeux, le détachement qu'il recherchait semblait utopique quand il faisait face à Nocta. Comment y arriverait-il si à chaque fois qu'il passerait près d'elle, l'envie de la saisir et de l'embrasser le prenait ? Que connaissait-il de l'amour ? Si ce n'est qu'il n'est que faiblesse ? Il ne l'avait jamais éprouvé, même pas avec sa propre mère. Peut-être aurait-il du, histoire d'être préparé à ce danger qu'est l'amour. Il avait déjà entendu que dans la vie, les hommes apprenaient le sexe aux femmes mais que les femmes enseignaient l'amour aux hommes, peut-être cela était-il vrai, cela était un peu simpliste à son gout mais il ne pouvait rien affirmer... De plus, il avait une autre raison de partir, le fourchelangue lui rappelait douloureusement son passé, comment il avait déçu son père en ne le parlant pas consciemment, les efforts vains de son paternelle à faire tout son possible pour éveiller correctement son don, toutes leurs discussions ou entraînement se terminaient généralement de la même manière. Dans la douleur et le sang. N'y avait-il jamais eu une trace de compassion de la part de son père pour lui ? Non. Mais à y bien regarder, il ne connaissait aucun fourchelangue qui n'eut connu d'enfance heureuse, pas même Harry Potter, comme si cette langue maudite devait obligatoirement avoir un chemin tortueux pour s'accomplir dans la vie. Pour ce qui était de la première phrase de Nocta, Seth ne releva pas, il n'avait pas de réponse exacte sur l'explication de cette sensation, son père lui avait appris que c'était ce qu'il se passait lorsque deux Fourchelangues entraient en contact mais jamais il ne lui avait parlé de contact si fort, ce qui était censé n'être qu'une simple sensation était devenu une sorte d'attirance irrésistible et cela lui faisait très peur. Rare furent les couples Fourchelangues, et que l'on en ait entendu parler ou non, cela n'annonçait jamais rien de bon pour le monde, pas pour eux.

- Ton père ne t'as rien appris là-dessus ?

En voyant le visage impassible de la jeune fille, il comprit que non.

- Nul ne sait l'origine du Fourchelangue, peut-être de l'Egypte antique, peut-être plus ancien, les textes sont confus. Le pourquoi entre Fourchelangue, c'est parce que c'est une magie noire tout à fait indépendante des autres, c'est comme un lien que nous partageons, qui nous permet de nous reconnaitre sans avoir besoin d'en faire étalage, un simple contact nous permet de savoir qui sont nos semblables et de travailler ensemble. Les derniers à être connu dans l'histoire ont été ennemis, Harry Potter et Voldemort, Harry Potter est un Fourchelangue illégitime car il eut son don du seigneur des ténèbres mais il était tout de même Fourchelangue, je n'ose imaginer le monde parfait qui aurait été instauré s'ils avaient été de connivences au lieu de s'affronter. Quel triste gâchis ...

Il partait un peu de tous les côtés dans ses explications mais c'était son but, elle devrait se contenter de ça, en réalité, il voulait évitait de parler sur l'intensité du lien qu'ils avaient entre eux, il voulait d'abord faire quelque recherche sur le sujet et cela voudrait dire retourner en Egypte car seul des mots comme : mythe, légende, destin et amour, lui venait à la tête lorsqu'il y songeait. Un nouveau mystère s'élevait et il ne savait pas comment le prendre. Pour sa question en revanche, le rouge lui monta directement aux lèvres. Lui qui avait honte de ces sentiments, honte d'être tombé dans cette bassesse, ne pouvait réfréner la couleur de son visage.

- Et je .. je l'ai compris ... en t'embrassant ...

Voilà c'était dit, c'était enfin passé. C'était pas si compliqué à dire et il pouvait à présent s'en aller. Mais ses jambes n'étaient pas tout à fait d'accord. Il s'approcha maladroitement d'elle, pas à pas, oubliant chaque mots offensants qui avaient émergés entre eux. Pourquoi ? Il n'avait pourtant qu'une envie, partir, rester loin d'elle, se tenir à l'écart de ce qu'il se passait entre eux ? Pourquoi son corps l'emmener près d'elle ? Pourquoi sa poitrine bouillonnait, pourquoi il avait envie de hurler qu'il était désolé ? A quoi sa rimerait ? Et quand bien même cela pouvait marcher entre eux, était-ce là les bases d'une relation saine ? Un début comme ça ne pouvait qu'être chaotique ... Pourtant, il avançait toujours même si ses pas étaient lourds de confusion, si son coeur risquait d'exploser d'envie contradictoire, que même prendre sa main risquait de le faire mourir dans l'instant tellement cette sensation était captivante, autant que lorsqu'il la regardait dans les yeux ...

- Cette sensation .. est la nôtre Nocta .. Elle est unique, tu la ressentiras de façon similaire avec un autre Fourchelangue, c'était différent avec mon père, si tu connais un fourchelangue, la sensation pourrait être trompeuse, mais chaque lien est unique, en méditant dessus, quelque fois, cela détermine avec précision comment s'accorder entre nous, à quoi nous pouvons nous être utile, selon nos personnalités, nos compétences, nos pouvoirs, nos potentiels, nos niveaux, et nos ..

Il hésitait à prononcer le dernier mot mais tant pis, elle devait être au courant du dernier point.

- Hum, nos sentiments.

Il tenait toujours sa main dans la sienne, ce n'était que pour lui montrer, pour lui expliquer mais il n'arrivait pas à la lâcher et apparement, elle ne voulait pas non plus puisqu'elle ne s'était pas extirper de cette étreinte ...
Revenir en haut Aller en bas
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Sam 18 Juil 2015 - 23:45



Il fallait qu'elle se méfie. Il fallait nécessairement que Nocta Severna Yaxley se méfie: Seth changeait apparemment trop rapidement de comportement. Et cela dérangeait la jeune Serpentard. Elle ne savait pas sur quel pied danser, ni comment prendre ces changements d'humeur. Maintenant qu'il lui avait fait mal, il semblait être plus calme. Mais à quoi cela était-il du? La jeune Yaxley ne pouvait répondre à cette question. Est- ce que c'était à cause de sa réaction froide? Ou du fait qu'elle avait encore une fois parler en fourchelangue et ce, sans même s'en rendre compte? Quelle était la véritable raison. Quoi qu'il en soit, elle fit en sorte d'oublier ces interrogations pour le moment et de se concentrer un peu plus sur les réponses qui seraient apportées par son camarade de maison.

"Ton père ne t'as rien appris là-dessus ?"

Nocta eut un léger sourire ironique: son père n'était pas vraiment très bavard à vrai dire. Et puis, Nocta n'avait jamais relevé cette étrange sensation tactile qu'elle avait avec son père et qui venait apparemment du fourchelangue. Donc non, elle ne lui avais jamais posé la question. Mais le jour où elle lui en parlerait -si elle lui en parlerait, elle n'avait pas encore décidé-, elle savait qu'il serait très intéressé par Seth. Elle tendit donc bien l'oreille à ce que disait le jeune Egyptien:

"Nul ne sait l'origine du Fourchelangue, peut-être de l'Egypte antique, peut-être plus ancien, les textes sont confus. Le pourquoi entre Fourchelangue, c'est parce que c'est une magie noire tout à fait indépendante des autres, c'est comme un lien que nous partageons, qui nous permet de nous reconnaitre sans avoir besoin d'en faire étalage, un simple contact nous permet de savoir qui sont nos semblables et de travailler ensemble. Les derniers à être connu dans l'histoire ont été ennemis, Harry Potter et Voldemort, Harry Potter est un Fourchelangue illégitime car il eut son don du seigneur des ténèbres mais il était tout de même Fourchelangue, je n'ose imaginer le monde parfait qui aurait été instauré s'ils avaient été de connivences au lieu de s'affronter. Quel triste gâchis ..."

Une magie noire: rien qu'à entendre ces mots, Nocta ressenti une fierté aussi grande que celle qu'elle avait pour sa famille. Elle possédait en elle une magie antique et profondément obscure, voilà qui ne pouvait que la conforter dans sa vision des choses, même si cela l'effrayait en même temps. Son père lui avait toujours appris que le "mal" et les sciences obscures comme les appelait le commun des mortels amenait le pouvoir et que rien n'était plus important que ce mot: pouvoir. Nocta était intimement persuadée que le monde n'était que contrôle de toutes façons, alors autant être de ceux qui le dirigent. Elle savait en avoir l'ambition, l'intelligence et évidemment la ruse. Mais elle était d'accord avec Seth: le monde aurait été bien plus beau si le Seigneur des Ténèbres s'était allié avec le soit-disant Elu. Aujourd'hui, la fameuse statue de puissance des Sorciers dans le ministère de la magie serait encore présente. Et Nocta aurait pu vivre une vie plus ouverte, sans avoir besoin de parler doucement ou de retenir ses pensées de peur d'être punie ou exclue. Elle aurait pu vivre réellement parmi les Sangs-Purs, sans tous ces Sangs-de Bourbe et traîtres à leur sang.

"Et je .. je l'ai compris ... en t'embrassant ..."

Le flux des pensées de la jeune fille se stoppa violemment. Si violemment qu'elle en eut presque la tête qui tournait. Qu'est ce que Seth venait de dire? Il venait de parler de leur baiser. La jeune Serpentard sentait son coeur s'emballer. Non, il ne fallait pas. Il l'avait trahie, elle s'était sentie blessée et rabaissée, elle ne pouvait pas retomber si facilement dans ses bras. Elle ne devait pas. Ce n'était pas bon. Ce n'était pas sain. Mais qu'en savait-elle? Elle n'était jamais tombée amoureuse? Que savait-elle de cette relation entre les deux serpents? Elle n'en savait rien. Elle releva ses yeux bleus sur le jeune homme. Pourquoi tout était si compliqué tout d'un coup? Seth avançait vers elle. Tout d'abord elle eut un mouvement de recul: il l'avait blessé, l'avait traité de petite capricieuse sans rien savoir d'elle. Elle avait cru voir son reflet dans les yeux de Seth, mais s'était rendue compte que lui ne voyait que ce que tous les autres voyait: sa carapace, son image, son visage de poupée coquette et bien élevée, qui cachait des blessures trop profondes pour être montrées à la lumière. Comment pouvait-elle encore le regarder dans les yeux sans lui cracher à la figure après ça? Et pourtant, son corps s'immobilisa et elle le laissa venir à elle. Elle n'arrivait plus à réfléchir, à penser normalement. Elle se sentait dépossédée de toutes ses armes, de toute son intelligence: elle était vulnérable. Seth était si calme à présent. Elle n'arrivait plus à comprendre, à voir ce qu'il pensait vraiment d'elle... Il avançait toujours, jusqu'à plonger ses yeux dans ceux de la jeune Yaxley. Puis il lui prit la main: la sensation revint en force, comme si elle leur en voulait de ne pas être intervenue plus tôt, comme si leur séparation physique avait été trop longue.

"Cette sensation .. est la nôtre Nocta .. Elle est unique, tu la ressentiras de façon similaire avec un autre Fourchelangue, c'était différent avec mon père, si tu connais un fourchelangue, la sensation pourrait être trompeuse, mais chaque lien est unique, en méditant dessus, quelque fois, cela détermine avec précision comment s'accorder entre nous, à quoi nous pouvons nous être utile, selon nos personnalités, nos compétences, nos pouvoirs, nos potentiels, nos niveaux, et nos ."

Elle attendait la suite. Elle espérait deviner, mais ne voulais pas être déçue.

"Hum, nos sentiments."

Il l'avait dit: et cela créa comme un poids en moins sur le coeur de la jeune femme, même si la charge était encore lourde. Elle serra sa main dans celle de Seth. Elle n'arrivait plus à tout comprendre. Mais une chose était sûre: ce qui se passait entre les deux élèves de Poudlard était unique, terriblement unique. Tellement unique. Elle avala sa salive avec difficulté avant de parler:

"Je ressens aussi cette sensation avec mon père, mais tu as raison... ce n'est pas la même. Celle que j'ai avec lui est plus... douloureuse je dirai. Effrayante. Avec toi... je ne sais pas, je crois qu'il n'y a pas de mot pour le dire. "

Elle cherchait en effet ses mots, balbutiant devant le jeune homme. Elle serra sa mâchoir et détourna la tête. Pourquoi c'était si dur? Malgré ce que lui criait son coeur, elle laissa glisser sa main hors de celle de Seth et fit un pas en arrière. Sa colère passée remonta en flèche. Cela non ce n'était pas normal. Mais elle avait besoin de comprendre. Elle sentait ses yeux commencer à lui piquer et ses joues rougir.

"J'ai besoin de savoir, Seth. Est-ce que tu pensais tout ce que tu m'as dit tout à l'heure?"

Elle avait peur. Terriblement peur. Peur d'entendre une réponse positive qui briserait tout. Car s'il lui disait qu'en effet, il pensait ses insultes. Alors tout s'écroulerait autour de la jeune femme. Elle devrait oublier la couleur des yeux du jeune Egyptien, la douceur de sa peau, la saveur de cette bouche, le plaisir de cette sensation fourchelangue et elle ne s'en sentait pas capable. Ell avait peur de ne pas pouvoir s'en remettre. Alors elle paniqua. Avant même de lui laisser le temps de répondre, elle se jeta à son cou pour l'embrasser avec fougue. Elle avait besoin de cet ultime baiser, au cas où il la rejetterait, ainsi elle en aurait eu au moins un, un dernier. Elle osa darder sa langue dans sa bouche pendant quelques secondes, puis laissa glisser ses mains sur ses épaules et fini par s'écarter. Les larmes coulaient sur ses joues. Elle les essuya d'un revers et sans le regarder dans les yeux, dit:

"Voilà. Maintenant tu peux me dire."







Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatarInvité

Afficher infos


MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Jeu 23 Juil 2015 - 14:37
"Alors elle paniqua. Avant même de lui laisser le temps de répondre, elle se jeta à son cou pour l'embrasser avec fougue. Elle avait besoin de cet ultime baiser, au cas où il la rejetterait, ainsi elle en aurait eu au moins un, un dernier."

Est-ce donc ça l'amour ... ?

Ne rien prédire, ne rien pouvoir anticiper, se laisser guider par le coeur comme une plume d'oiseau se laisserait guider dans la brise du vent, n'agissant que pour apprécier l'instant sans attacher d'importance au contrôle que l'on pourrait avoir. Contrôler ses sentiments ... Seth avait toujours pensé toute sa vie qu'entretenir cette discipline de contrôler ses sentiments le rendrait invulnérable, le durcirait, le rendrait fort. Alors pourquoi aujourd'hui se laissait-il s'adonner à de tel sentiments auxquels il avait toujours trouvé dépravant ? Insultant ? Rabaissant ? Il n'en avait strictement aucune idée et à cet instant, alors qu'il laissait place à la surprise et au plaisir que le baiser de Nocta procurait, il n'en avait cure.
Etait-ce de l'amour ou juste ce lien Fourchelangue ? Serait-il même possible que ce soit les deux ? Il n'en savait rien, il avait l'impression de tout oublier, de briser toutes les certitudes qu'il avait, ses sens se démultipliaient à mesure que leur étreinte se prolongeait. Il savait depuis toujours vers quelle voie il voulait s'engager dans la vie, il savait comment avoir de la force et du pouvoir, que cette voie serait parsemé d'embûche, qu'être au plus proche de son humanité le rendrait faible, il en avait eut l'exemple lorsque son père tua sa mère, mais il était loin de douter le pouvoir d'une telle communion, il avait l'impression que leurs âmes s'entremêlaient l'espace d'un instant et il ne s'agissait que d'un baiser.

Que le temps s'arrête l'espace d'un instant,
Je m'apprête à glisser, balbutiant
Des mots gauche sur une valse de sentiment
Qui menace mon coeur de mort sur un rythme de tourment.

Il ouvrit les yeux. Elle s'était détacher de lui, rompant le baiser que se devait durer une éternité à ses yeux. Il en avait même oublié sa question. Sa joie était infinie, son coeur explosait tel mille feux d'artifices dans sa poitrine menaçant de n'en faire qu'un tas de ruine. Etait-ce donc ça l'amour ? Il n'avait pas envie de se dire oui mais certainement pas de se dire non. Mais elle attendait toujours une réponse.

Est-ce que je pensais toutes les saloperies que je lui ai dite ...

En y repensant, la colère est un facteur important de puissance, autant que l'amour. Plus il y a de colère plus la personne est puissante, ne voulant pas affronter cette colère, il n'y a qu'à chercher des catalyseur pour attiser ce feu destructeur, cela peut passer par des actions que l'ont provoquent, des mots que l'ont prononcent, des mensonges qu'ont entretient. Enfin tout ce qui attrait à l'encontre du juste et du bon. Seth s'abreuvait de ça, depuis sa naissance, buvant le mal plus que le lait maternelle. Croyait-il ce qu'il lui avait dit plutôt ? N'avait-il pas dit la vérité ? N'avait-il pas éprouvé du plaisir à la rabaisser ? A lui montrer ce qu'elle était ? A se sentir supérieur à elle ?


- Non ...

Ce mot venait de s'échapper de sa bouche comme un murmure. Il faisait beau pourtant son visage s'obscurcit comme si le ciel prévoyait le plus tumultueux des orages. Il n'avait qu'une envie, lui rendre la balle, lui rendre son baiser et qu'il joue ainsi à se le rendre pour les temps à venir. Il n'avait pas envie de lui mentir, il n'avait pas envie non plus de lui faire du mal mais quelque chose le poussait à réfréner cette pulsion animale d'aller l'embrasser bien que Dieu lui-même considérerait cela comme un affront au bon sens, à la vie, à l'amour. Il s'était fait la réflexion mais n'y avait pas accorder d'importance. Etait-ce de l'amour ou l'effet de leur lien Fourchelangue ? En y repensant, il prit peur, Nocta lui faisait peur. Il savait à présent qu'il devrait se rendre en Egypte pour y mener plus de recherche sur le Fourchelangue.
Il lui tourna le dos alors qu'il aurait du venir près d'elle sécher ses larmes. Il ne souriait plus alors qu'il devrait sautiller de joie comme un débile.


- Je .. Je crois que je vais y aller Nocta.. J'ai quelque chose à faire.. Je dois réfléchir à tout ça .. C'est .. c'est si confus ..

Il ferma les yeux, s'apprêtant à partir.
Son coeur se serra, il voulait rester là. Il avait peur de sa réaction, il sentait presque ce qu'elle voulait faire ...

Non  ... Ne viens pas vers moi ..

Sa marche commença.

Ne t'approche pas ...

Son coeur battait trop fort.

Ne fais pas ça ...

Le lien reptilien recommençait à lui faire frémir l'épiderme. Il s'arrêta un instant. Il savait où ses pas l'avait emmené, il osait encore se mentir à lui-même en s'imaginant que c'était elle qui le retenait, c'était plus facile après qu'elle lui ait sauté au cou de rejeter la faute sur elle. Il sentait son souffle sur lui, alors au point où il en était, un dernier mensonge, l'ultime avant de ne plus pouvoir lui en faire.

Ne .. Ne m'embrasse pas .. !

Et ses lèvres se posèrent sur les siennes, ses bras s'enlacèrent autour d'elle, leurs coeurs furent l'un contre l'autre pour ne plus frustrer la conversation par des mots futiles afin qu'ils communiquent directement. Mais il se stoppa brutalement et se tourna, les yeux ouverts, le coeur déterminé.


- Excuses-moi ...

Puis il commença à partir le coeur lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Nocta S. Yaxley
Petite vipère blonde
avatar
Petite vipère blonde

Afficher infos

Messages : 494
Date d'inscription : 18/10/2014
Âge : 14

Dossier
Statut Statut: Elève de Deuxième année à Serpentard
Argent Argent: 7 700 gallions
Points Points: 926

MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   Sam 25 Juil 2015 - 1:39


"- Non ... "

Ce seul mot suffit à rassurer la jeune Serpentard. C'était un poids qui quittait lui semblait-il, définitivement son coeur. Nocta se surprit à pousser un léger soupir. Elle ne se rendait compte qu'alors à quel point elle tenait à Seth. Le jeune homme était pourtant plus âgé qu'elle et elle ne le connaissait que depuis quelques jours... mais il y avait tellement de choses qu'ils partageait, tellement de compréhension entre eux que c'était comme si elle le connaissait depuis toujours. Et pourtant, il y avait aussi ce sentiment d'étrangeté et d'éloignement. Elle ne le connaissait pas vraiment, ne savait pas ce qu'il avait vécu, où et comment il vivait, la famille qu'il avait. Elle ne connaissait même pas son familier, s'il en avait un... C'était donc un bien étrange mélange de sensation et d'émotion. Mais c'était trop addictif pour qu'elle pense pouvoir l'oublier si facilement. De cela aussi elle venait de se rendre compte. Elle n'avait que douze ans et était jeune. C'était indéniable. Mais elle était plus que mature pour son âge et énormément intelligente. Elle ne résistait cependant pas à l'appel de son coeur. Mais son soulagement sembla être de courte durée. Car en effet, le visage du jeune homme s'était soudainement assombri, et il lui semblait que quelque chose n'allait pas. Nocta ne comprenait pas tout ce qu'il se passait... Il finit par lui tourner le dos et l'inquiétude reprit sa place dans la tête de la jeune Yaxley: était-ce de sa faute? Avait-elle fait quelque chose de mal, était-ce par rapport à sa question ou à sa dernière réaction. Elle ne savait pas vraiment quoi faire ni comment réagir. Mais en même temps, elle se sentait étrange depuis le début. Ces sentiments lui étaient trop inconnus mais qu'elle soit heureuse et souriante en ce moment. Elle avait l'impression de flotter dans un rêve entre amour et haine, déception et interrogation. Cette histoire de fourchelangue et de magie noire mêlée aux sentiments qu'elle éprouvait pour Seth, c'était peut-être un peu trop d'un seul coup... Quoi qu'il en soit, elle s'approcha doucement de lui tandis qu'il était retourné, ne sachant pas trop quoi faire.

" Je .. Je crois que je vais y aller Nocta.. J'ai quelque chose à faire.. Je dois réfléchir à tout ça .. C'est .. c'est si confus .. "

Et il fuyait encore. C'était comme la première fois qu'il avait embrassé, lorsqu'il l'avait laissé adossé au mur en plein milieu du couloir, profondément troublés tous les deux, sans rien dire ni expliquer. La jeune fille s'était alors sentie abandonnée et l'incompréhension l'avait envahie. Aujourd'hui, cela se répétait, si ce n'est qu'elle comprenait un peu plus: car elle aussi pensait avoir besoin d'un peu de temps et de réfléchir à tout cela au calme. Stopper la fièvre de l'amour durant quelques instants pour se pencher avec plus d'intérêt sur sa raison. C'était ce qu'il y avait de mieux à faire pour le moment. Nocta ne voulait pas qu'il parte mais elle savait que c'était plus sage. Elle le suivit sur quelques pas avant de s'arrêter. Et ce fut lui qui vint à elle, aussi étonnant que cela put lui paraître. Il l'embrasse de nouveau, l'entourant de ses bras. Jamais la jeune fille ne s'était sentie aussi bien et aussi protégée qu'à cet instant précis. Mais tout s'effondra brutalement une fois de plus. Seth rompit le contact et s'écarta.

"Excuses-moi ..."

Le coeur de la Serpentard battait encore la chamade dans sa poitrine. Pourquoi? Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait autour d'elle. Tout semblait terriblement flou, terriblement loin d'elle. Ce lien reptilien était la seule clé physique qu'elle savait vraie et qu'elle ressentait avec Seth. Mais tout le reste, ce n'était que des mots, que des paroles, peut-être des mensonges. Ce n'était rien. Et Nocta n'avait que douze ans. La seule façon qu'elle avait de se protéger était de se refermer sur elle même et d'être encore plus agressive qu'à son habitude. Elle avait de la colère, de la haine même dans son coeur. Elle avait en tête des répliques cinglantes et des insultes qui n'attendaient que son accord pour se glisser entre ses lèvres. Mais elle ne fit rien. Parce qu'elle ne voulait plus voir cette colère et cette déception dans les yeux de Seth. Elle voulait y voir de la fierté et de l'amour: une compréhension parfaite de la chose. Alors elle ne fit rien, elle ne dit rien. Elle se laissa glisser dans l'herbe fraîche pour réfléchir, ne se sentant ni assez forte pour l'envoyer valser, ni asse forte pour le garder auprès d'elle. Elle ouvrit sa main, paume vers son balai et murmura "accio". Son compagnon de vol atterrit aussitôt dans sa main ouverte. Elle se félicita une fois de plus d'avoir mis ses mitaines de cuir et habituellement de Quidditch, car elles lui avaient bien servies. Elle regarda l'ombre de Seth s'éloigner et saisit sa baguette. Elle exécuta alors un sort que sa mère lui avait appris très tôt, alors qu'elle n'était qu'une gamine. Il s'agissait de faire passer des petits messages à travers une sorte de serpent de fumée verte. C'était très pratique pour communiquer rapidement en quelques mots dans le manoir. Maintenant que Nocta avait une baguette, le sort n'était que plus facile à jeter et modifiable à son gré. Elle fit donc apparaître un long serpent vert et argent qui s'envola rapidement dans la direction de Seth pour lui souffler ces quelques mots:

"A bientôt Seth"

Cela pouvait paraître anodin et même ridicule, pourtant, ce la démontrait une volonté de la jeune fille de le revoir. Elle aperçut la fumée verte se changer en fumée noire et s'évaporer. Le message était reçu et elle l'avait ensorcelé en fourchelangue en plus. Elle espérait réellement qu'il souhaiterait la revoir.









Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Afficher infos


MessageSujet: Re: Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)   
Revenir en haut Aller en bas
 
Loin de leur terrier *tribune des serpentards* (PV Nocta Yaxley)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Angie, adorable croisée caniche/terrier - ADOPTEE
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Casper Caniche croisé Terrier 9 mois - Besançon (25) ADOPTE
» Loin des rires... [PV Kilip Jino]
» Ce que les enfants pensent de leur père!!!
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Poudlard - Extérieur-